Your SlideShare is downloading. ×
0
Jerome PIOT  M&C Saatchi :  "Enjeux des lieux physiques" (PARIS 2.0, Sept 2009)
Jerome PIOT  M&C Saatchi :  "Enjeux des lieux physiques" (PARIS 2.0, Sept 2009)
Jerome PIOT  M&C Saatchi :  "Enjeux des lieux physiques" (PARIS 2.0, Sept 2009)
Jerome PIOT  M&C Saatchi :  "Enjeux des lieux physiques" (PARIS 2.0, Sept 2009)
Jerome PIOT  M&C Saatchi :  "Enjeux des lieux physiques" (PARIS 2.0, Sept 2009)
Jerome PIOT  M&C Saatchi :  "Enjeux des lieux physiques" (PARIS 2.0, Sept 2009)
Jerome PIOT  M&C Saatchi :  "Enjeux des lieux physiques" (PARIS 2.0, Sept 2009)
Jerome PIOT  M&C Saatchi :  "Enjeux des lieux physiques" (PARIS 2.0, Sept 2009)
Jerome PIOT  M&C Saatchi :  "Enjeux des lieux physiques" (PARIS 2.0, Sept 2009)
Jerome PIOT  M&C Saatchi :  "Enjeux des lieux physiques" (PARIS 2.0, Sept 2009)
Jerome PIOT  M&C Saatchi :  "Enjeux des lieux physiques" (PARIS 2.0, Sept 2009)
Jerome PIOT  M&C Saatchi :  "Enjeux des lieux physiques" (PARIS 2.0, Sept 2009)
Jerome PIOT  M&C Saatchi :  "Enjeux des lieux physiques" (PARIS 2.0, Sept 2009)
Jerome PIOT  M&C Saatchi :  "Enjeux des lieux physiques" (PARIS 2.0, Sept 2009)
Jerome PIOT  M&C Saatchi :  "Enjeux des lieux physiques" (PARIS 2.0, Sept 2009)
Upcoming SlideShare
Loading in...5
×

Thanks for flagging this SlideShare!

Oops! An error has occurred.

×
Saving this for later? Get the SlideShare app to save on your phone or tablet. Read anywhere, anytime – even offline.
Text the download link to your phone
Standard text messaging rates apply

Jerome PIOT M&C Saatchi : "Enjeux des lieux physiques" (PARIS 2.0, Sept 2009)

1,131

Published on

LES NOUVEAUX ESPACES DE CONVERSATION ET DE TRANSACTIONS (NET, MOBILE, ET PHYSIQUES) …

LES NOUVEAUX ESPACES DE CONVERSATION ET DE TRANSACTIONS (NET, MOBILE, ET PHYSIQUES)

L'utilisation d'internet a modifié les attentes relationnelles : vers plus d'immédiateté, d'interactivité, mais aussi de profondeur. Dans le réel, on aimerait pouvoir poker les gens dans la rue comme sur facebook, ou avoir un hyper lien à coté des produits qu'on achète pour en savoir plus.

Le développement des applications mobiles qui permettent d'accéder à des gens, de l'argent, de l'information "on demand" renforce cette tendance.

Ainsi apparait le "social shopping" : les lieux de vente se socialisent, les sites webs deviennent communautaires et les cartes bancaires permettent des échanges intra communautaires choisis.

Les marques vont elles continuer à s'incarner dans des flagships ou alors devenir des lieux d'échange et faciliter les mises en relation on line et off line ?

- Benoit Thieulin président de la netscouade France

- Bruno Clément, directeur associé, le public système , France

- Julien Fere, Chargé d'études eurorscg and co France

- Alain Garnier, président de jamespot , France

- Pierre francois Yven, af83 , France

- Frederic Chevalier, Responsable service Web, MEDEF, France

- Corentin Cremet, designer d'interactions multi média, Regarde.org , France

- Alban Peltier, président, looneo

- Jérome Piot, co-fondateur M&C Saatchi store , France

Pour accéder au site de PARIS 2.0 de septembre 2009 : http://www.amiando.com/strategies20aparis.htm

Published in: Business
0 Comments
0 Likes
Statistics
Notes
  • Be the first to comment

  • Be the first to like this

No Downloads
Views
Total Views
1,131
On Slideshare
0
From Embeds
0
Number of Embeds
0
Actions
Shares
0
Downloads
20
Comments
0
Likes
0
Embeds 0
No embeds

Report content
Flagged as inappropriate Flag as inappropriate
Flag as inappropriate

Select your reason for flagging this presentation as inappropriate.

Cancel
No notes for slide

Transcript

  • 1. NOUVEAUX ESPACES DE TRANSACTIONS ENJEUX DES LIEUX PHYSIQUES
  • 2. VERS UNE MUTATION RADICALE DU COMMERCE ? <ul><li>Pour la première fois le modèle dominant des grandes surfaces libre-service, alimentaires ou spécialisées, est remis en cause. </li></ul><ul><li>Avant d’être un d’être un basculement de pdm, il s’agit d’une mutation du rapport aux commerçants </li></ul>
  • 3. LE PASSAGE DE LA DÉPENDANCE À L’INDÉPENDANCE <ul><li>Hier : </li></ul><ul><li>Le magasin était le passage obligé pour accéder aux biens de consommation. Le libre-service était synonyme d’accessibilité (choix et prix) et le vendeur la source principale d’information </li></ul>
  • 4. LE PASSAGE DE LA DÉPENDANCE À L’INDÉPENDANCE <ul><li>Hier : </li></ul><ul><li>Le magasin était le passage obligé pour accéder aux biens de consommation. Le libre-service était synonyme d’accessibilité (choix et prix) et le vendeur la source principale d’information </li></ul><ul><li>Aujourd’hui </li></ul><ul><li>Internet est le plus grand magasin du monde </li></ul><ul><li>Devenu le référent du prix bas </li></ul><ul><li>Première source d’information « objective » </li></ul><ul><li>(Forum, blogs, avis conso,…) </li></ul>
  • 5. MAIS QUE RESTE-T-IL AUX MAGASINS ? <ul><li>La réalité physique de la relation à l’objet, aux lieux, les sensations, l’immédiateté et l’humain. </li></ul><ul><li>Un atout qu’Internet n’est pas encore prêt à leurs disputer malgré les progrès technologiques tel que la réalité augmentée </li></ul><ul><li>L’ENJEU DE L’ENRICHISSEMENT D’EXPÉRIENCE </li></ul>
  • 6. EN ÉVITANT L’ECUEIL DU MAGASIN SHOW-ROOM <ul><li>Un enrichissement de l’expérience magasin qui ne doit pas se limiter à de jolis lieux, mais à des magasins communiquants, relationnels et marchands. </li></ul>
  • 7. EN ÉVITANT L’ECUEIL DU MAGASIN SHOW-ROOM <ul><li>Un enrichissement de l’expérience magasin qui ne doit pas se limiter à de jolis lieux, mais à des magasins communiquants, relationnels et marchands. </li></ul><ul><li>Afin d’éviter de ne devenir que les lieux dans lesquels on vient conforter son choix… avant de concrétiser son achat sur Internet. </li></ul>
  • 8. AUGMENTER LA POROSITÉ DES EXPERIENCES <ul><li>Aujourd’hui les enseignes n’ont majoritairement pas décloisonné leurs modèles. </li></ul>INTERNET MAGASIN
  • 9. AUGMENTER LA POROSITÉ DES EXPERIENCES <ul><li>Demain, décloisonner tout en conservant les atouts et spécificité de chaque canal </li></ul>MAGASIN INTERNET
  • 10. 3 CONVICTIONS <ul><li>- Rechercher un principe de continuité entre web et magasin (cf expérience Krys – Groupe Reflect) </li></ul><ul><li>- Redonner un rôle aux « conseillers-vendeurs », en les impliquant dans la culture 2.0 (accès et connaissance des forums, blogs, formation …) </li></ul><ul><li>- Intégrer la concurrence du web sur le point de vente </li></ul>
  • 11. ILLUSTRATION KRYS (Groupe Reflect)
  • 12. BEST PRACTICE KRYS (Groupe Reflect)
  • 13. BEST PRACTICE KRYS (Groupe Reflect)
  • 14. BEST PRACTICE KRYS (Groupe Reflect)
  • 15. Merci

×