Dossier 15 mcc_v_0.9.1_fr
Upcoming SlideShare
Loading in...5
×
 

Like this? Share it with your network

Share

Dossier 15 mcc_v_0.9.1_fr

on

  • 3,756 views

15M.cc projet dossier en français. ...

15M.cc projet dossier en français.

Si vous ne possédez pas de compte Slideshare, vous pouvez télécharger le document PDF en cliquant ici -> http://cos.as/2a8

Pour plus d'information, visitez http://15M.cc

Statistics

Views

Total Views
3,756
Views on SlideShare
627
Embed Views
3,129

Actions

Likes
0
Downloads
0
Comments
0

5 Embeds 3,129

http://www.15m.cc 3073
http://madrid.15m.cc 53
http://www.15m.cc. 1
http://webcache.googleusercontent.com 1
http://apps.synaptive.net 1

Accessibility

Categories

Upload Details

Uploaded via as Adobe PDF

Usage Rights

CC Attribution-ShareAlike LicenseCC Attribution-ShareAlike License

Report content

Flagged as inappropriate Flag as inappropriate
Flag as inappropriate

Select your reason for flagging this presentation as inappropriate.

Cancel
  • Full Name Full Name Comment goes here.
    Are you sure you want to
    Your message goes here
    Processing…
Post Comment
Edit your comment

Dossier 15 mcc_v_0.9.1_fr Document Transcript

  • 1. Ve B rs io n ET A 0. 9. 1 FR
  • 2. Grâce à son mode de travail collaboratif, ce travail a été traduit en Français par @emmaginaria, @Mileac8,et @AnaidOsnofla.Revu et corrigé par @Mileac8 et @AnneIbiza13.15M.cc Version 0.9.1 BETADernière version de ce document y du projet lui-même sur http://www.15M.ccTextes et photos disponibles sous licence de Creative Commons Attribution-Partage à l’Identique(CC) 2012 quelques droits réservés | Creative Commons BY/SA 3.0
  • 3. 1. LE PROJET 1.1. - Description 1.2. - Objectifs 1.3. - Méthodologies 1.4. - Formes de participation2. LES OEUVRES 2.1. - Le livre - 15M.cc Révolution digitale 2.2. - Le documentaire - 15M.cc Nous dormions, nous nous sommes réveillés 2.3. - Le site web - 15M.cc Banque d’idées3. MÉTHODOLOGIE DE TRAVAIL 3.1. - Le livre 3.2. - Le documentaire 3.3. - Le site web4. ÉLÉMENTS DE DIFFÉRENCIATION 4.1. - Projet transmédia : web + livre + documentaire 4.2. - Le financement 4.3. - Le matériel audiovisuel 4.4. - La communauté 4.5. - La license : CC BY/SA 3.05. DERRIÈRE LE PROJET
  • 4. 1. LE PROJET1.1.- DESCRIPTIONLe 15M.cc est un projet transmédia, collaboratif, copyleft et à but non lucratif sur le 15M (ouMouvement des Indignés), le mouvement citoyen né le 15 mai 2011 en Espagne. L’objectif est depublier un livre, de produire un documentaire et de développer une page internet (en plus de celledédiée aux informations relatives au projet) avec l’aide de ceux qui ont pu assister de manière plusapprofondie à l’éclosion d’un mouvement qui, grâce aux réseaux sociaux, s’est fait une place dansnotre société actuelle.Le 15 mai dernier, la manifestation convoquée par Democracia Real Ya! a laissé place à ce que l’onconnaît actuellement comme le «Mouvement du 15M» ou «Mouvement des Indignés», c’est-à-direun réveil sans précédents de la conscience collective en Espagne. Depuis cette date, des cen-taines de personnes sont devenues des habituées de la Puerta del Sol et quelques-unes, commenous (Pablo Soto, Stéphane M. Grueso et Patricia Horrillo), ont commencé à raconter ce qui sepassait en utilisant les réseaux sociaux et les blogs.Notre objectif commun à tous trois était d’apporter notre grain de sable au mouvement. C’est ainsique nous avons décidé de consacrer une année à la création d’un projet transmédia, collaboratif,sous licence copyleft (plus concrètement une licence Creative Commons BY/SA 3.0) et sans butlucratif. Le 15 mai prochain, le livre et le documentaire seront publiés et mis à disposition du publicsur un site interactif. Ils pourront ainsi être téléchargés gratuitement. À partir de cette date commen-cera le travail de diffusion des oeuvres traduites au moyen de leur traduction en d’autres langues, ladistribution globale et la participation à divers forums afin de mieux faire connaître le 15M. 5
  • 5. Ce projet est une expérience de création collective à laquelle nous appliquerons quelques principesde la culture libre. Comme proposition créative, nous essayerons d’adapter certaines techniques dedéveloppement de logiciel libre et de documenter notre processus expérimental. Nous ferons appelà la participation de la communauté pour certaines tâches et nous veillerons à établir une communi-cation constante et bidirectionnelle qui soit enrichissante.1.2.- OBJECTIFSL’objectif principal du projet est de faire connaître le 15M au plus grand nombre. La traduction endifférentes langues et la présentation de 15M.cc partout où ce sera possible ainsi que sur Internetnous aideront à atteindre ce but.Étant donné qu’il s’agit d’un projet collaboratif, sous licence copyleft et à vocation de libre et largediffusion de trois oeuvres portant sur le 15M, nous aurons l’opportunité d’explorer la notion de“commun”. En travaillant de manière collaborative avec la communauté, impliquant de nombreuxparticipants, nous découvrirons ensemble comment coordonner, par le biais de divers outils, nonseulement le travail mais aussi la création collective.Bien que l’investissement de départ soit individuel (temps, capital et matériel), nous n’écartons pasla possibilité de recouvrer au moins la partie économique. Par conséquent, le projet en soi sera aussiune expérience de financement et de production dans le domaine de la culture libre. Tous leschiffres seront rendus publics (budget, dons, crowdfunding) et en cas de bilan positif, les fonds se-ront destinés à une plus large diffusion. 6
  • 6. 1.3.- MÉTHODOLOGIESNous souhaitons établir des formes de collaboration qui aillent au-delà du monde online afin de nepas laisser hors du projet des personnes qui le voudraient mais n’utilisent pas habituellement lesréseaux internet. Pour cela, nous organiserons des forums consacrés à chacune des oeuvresainsi que des réunions physiques pour faciliter la communication entre les initiateurs du projet et lacommunauté.1.3.1.- POUR LE LIVREEn ce qui concerne la rédaction, le coordinateur élaborera, dans un premier temps, un arbre d’idéesdont les concepts seront développés par la communauté. Lorsque toutes les unités de contenu se-ront définies, les textes seront mis en commun et “remixés”. Les originaux et les noms des auteursseront publiés intégralement sur le site de contenus (en cours).1.3.2.- POUR LE DOCUMENTAIRELa communauté aura accès au synopsis du documentaire et pourra, durant un forum (virtuel etphysique) échanger les apports considérés nécessaires pour terminer de définir le squelette dudocumentaire. Pour que cet échange d’idées soit productif, le coordinateur établira un systèmede prise de décisions grâce auquel il aura le dernier mot (dictateur bénévole). Une fois cette étapeterminée et avant le montage définitif, une projection aura lieu pour récolter tous les commentairesdes collaborateurs et procéder aux retouches finales.1.3.3.- POUR LE SITE WEBAu travers de listes de diffusion et de réunions physiques dans le “Laboratoire du pro-commun”du MediaLab Prado, nous discuterons et déciderons des exigences de l’application internet et destechnologies utilisées pour la développer. A partir de là, avec des référentiels publiques de code 9
  • 7. source, n’importe qui pourra participer à son développement. La coordination du développement ettout ce qui touchera à la production sera pris en charge par aLabs et Pablo Soto.1.3.4.- POUR LE PROJETAu nom de la transparence, nous souhaitons mettre à disposition de la communauté un budget duprojet, dans lequel nous refléterons tous les coûts générés par 15M.cc. Bien que ce soit un projetsans but lucratif, nous ne renonçons pas à récupérer l’investissement que nous allons faire durantcette année et si nous réussissons à couvrir ce coût, l’argent restant se réinvestirait dans un nouveauprojet sur les mêmes principes que 15M.cc, c’est à dire sur un thème à caractère social et souslicence copyleft.1.4.- FORMES DE PARTICIPATIONL’aide nécessaire pour que le résultat de 15M.cc soit celui désiré est très variée et passe par troisstades de base du projet : 1. le faire connaître, 2. élaborer les oeuvres et 3. les diffuser partoutoù cela sera possible. [1] Au départ, outre le prêt de matériel audiovisuel de tout type (vidéos, photos, musique,...), il faudra rédiger les textes sur les concepts existants autour du mouvement et qui seront apportés à l’arbre d’idées. [2] Le profil des participants sera différent selon chacune des oeuvre (voir description plus bas) même si, pour les trois oeuvres, il nous faudra débattre afin de déterminer certains as- pects : quels sont les concepts de l’arbre d’idées, que doit-on faire apparaître ou pas dans le synopsis du documentaire... Pour cela, nous créerons des forums qui nous permettront de gérer la participation de la communauté. [3] Lorsque les oeuvres seront terminées, l’aide la plus importante sera celle qui permettra la dif- fusion du projet, aussi bien en Espagne qu’à l’étranger. Il sera alors indispensable d’être en 10
  • 8. contact avec des organisations, quelles qu’elles soient, qui nous offrent la possibilité de nous déplacer et d’expliquer les fondements des oeuvres et du projet 15M.cc.1.4.1.- POUR LE LIVREUne fois crée l’arbre d’idées sur lequel nous voudrions baser l’essence du livre, nous aurons besoinde personnes prêtes à écrire sur ces concepts. Pour les thèmes plus techniques, nous cherche-rons des experts en la matière qui aident à la compréhension des aspects plus complexes (avocatsspécialisés en propriété intellectuelle,...). Pour la présentation physique du livre, nous aurons besoind’un concepteur graphique/maquettiste qui élabore avec le coordinateur du projet une maquette enaccord avec les besoins de cette oeuvre : version imprimée et digitale.1.4.2.- POUR LE DOCUMENTAIRELes vidéos et photos que nous récupérons ne viennent pas nécessairement de professionnels del’audiovisuel, mais aussi de toute personne, tout citoyen qui aurait réalisé des enregistrements oudes photos des événements relatifs au 15M. En plus du matériel brut, nous aurons besoin pour lafinalisation du documentaire d’un infographiste/3D pour illustrer certains aspects du mouvement,et d’un monteur ou d’un assistant monteur qui aide le coordinateur de l’oeuvre à la gestion et à laclassification du matériel audiovisuel. Il faudra aussi sous-titrer le documentaire en plusieurs langues,et pour cela nous aurons besoin de deux profils : un technicien pour intégrer les sous-titres et untraducteur pour chaque langue, qui rédige les textes.1.4.3.- POUR LE SITE WEBEn principe, pour pouvoir développer une page internet de type wiki mais plus complexe et interactive,nous aurons besoin: d’animateurs/programmateurs HTML5/javascript et de développeurs web.Une fois crée la page internet, il serait intéressant que des documentalistes nous aident à classifieret à mettre en ordre tout le matériel existant pour en disposer de manière correctement organiséesur internet.. 11
  • 9. 2. LES OEUVRES2.1.- LE LIVRE — 15M.cc Révolution digitale Durant le printemps 2011, plusieurs pays méditerranéens ont vécu un processus révolutionnaire et de démocratisation connu sous le nom de «printemps arabe». Le 15 mai, alors que le changement de régime survenait dans ces pays à des rythmes différents, en Espagne nous as- sistions à l’éclosion d’une mobilisation citoyenne sans précédents : le mouvement 15M. Ce texte veut nous donner l’opportunité de remettre dans son contexte le 15M, de le définir et de l’expliquer, parfois à la première personne, parfois par la réflexion ou la conversation. Bien que nous nous sentions appartenir au mouvement, nous ne sommes pas “membres officiels”. Effectivement, une des grandeurs du mouvement est l’absence d’une association qui nous regroupe. Ce livre contient ex-clusivement notre opinion en tant que citoyens, nos expériences et nos réflexions au sujet de ce quenous pensons être la majeure révolution que notre génération connaîtra : la révolution numé-rique.Le livre se présente comme un processus expérimental collaboratif, coordiné par Patricia Horrillo,qui tentera de se faire le reflet analytique et contextualisant du 15M. En maintenant l’esprit “commun”du projet, nous tenterons de répliquer les techniques utilisées avec succès dans d’autres domainescomme le développement de logiciel libre. Nous utiliserons les outils mis à disposition par les licencesCreative Commons, nous irons vers une création littéraire qui ne se limite pas à découper et ras-sembler les textes de différents auteurs. Nous travaillerons sur un arbre d’idées à développer, demanière décentralisée. En maintenant un fil conducteur à travers l’oeuvre, nous mettrons en valeurdes idées sur lesquelles pourront rebondir réflexions, interviews et références, dans un livre qui soitconsistant du début à la fin. 13
  • 10. 2.2.- LE DOCUMENTAIRE — 15M.cc Nous dormions, nous nous sommes réveillés Qu’est-ce que le 15M ? Quelles ont été ses influences, ses origines...? Comment se sont développées les contestations ? Qui ont été les participants ? Quelle a été la réaction de la société civile ? Et les médias ? Et les politiques ? Comment ces mobilisations et ces appels à manifester ont changé la relation de la citoyenneté aux TICs (Technologies de l’Information et de la Communication) ? Même si nous ne pouvons pas répondre à toutes les questions qui se posent sur ce mouvement, nous aimerions concevoir un documentaire qui, au moins, fasse un peu de lumière sur certaines de ces questions. Nous ferons un tour complet de l’avant, pendant et après du mouvement15M, nous re-visiterons #acampadasol et tenterons de comprendre et de transmettre l’importancede ce mouvement qui a empli d’espoir la vie de centaines de milliers de gens, ainsi que la nôtre.Dans le film, nous voudrions transmettre cette émotion. Pour cela nous parlerons avec les protago-nistes du 15M qui l’ont vécu et le vivent à la première personne. Nous interviewerons des person-nalités et des experts qui nous donneront leur point de vue sur ce qui est en train de se passer.Pour compléter ce patchwork, nous nous appuierons sur une multitude d’images, de vidéos et dephotographies des sources les plus diverses, ainsi que sur un graphisme étudié pour nous orienteret nous aider à comprendre certains concepts et statistiques. Une musique originale accompagnerale documentaire et lui donnera son unité. Finalement nous ferons un exercice d’imagination et es-sayerons de déchiffrer ce qu il adviendra du mouvement du 15M dans les années à venir.Pour le documentaire, qui sera coordiné par Stéphane M. Grueso, nous réfléchirons aussi à lacréation collective (ou collaborative) dans une oeuvre audiovisuel. Nous sommes déjà en train denous pencher sur la question et nous allons faire quelques douzaines d’interviews. En principe, nousne souhaitons pas utiliser notre propre matériel vidéo (ou le moins possible) mais plutôt essayer derécupérer des images de la communauté (sauf pour les interviews). Pour cela nous demanderons à la 14
  • 11. communauté de nous faire parvenir vidéos, photos et sons, et de nous permettre de les utiliser pourle projet. A travers du blog, nous consulterons et nous débattrons avec la communauté quels situa-tions, moments et thèmes nous paraissent important de mentionner dans le documentaire et quelssont ceux que nous souhaitons traiter de manière plus ou moins profonde. De la même manière,quelles personnes devraient apparaître dans le film, et d’autres questions encore. Le documentaireest un inventaire personnel de ce qu’il s’est passé, et nous allons essayer d’en faire l’inventairepersonnel de tous. 15
  • 12. 2.3.- LE SITE WEB — 15M.cc Banque d’idées Depuis le début du projet, il existe un site web sur lequel nous avons décrit les bases de 15M.cc, tout comme les avancées que nous avons mené, par le biais d’un blog. Cependant, avec les deux autres œuvres (documentaire et livre), la troisième “patte” du projet est le développement d’un site web interactif. Ce site web a une double fonction: d’un coté il sera un outil de collecte de matériaux (textes, vidéos, audios, photographies), et d’un autre coté il permettra une visualisation de contenus qui permettra à l’usager “d’expé- rimenter son propre 15M”. Nous l’appellerons la «banque d’idées» parcequ’il hébergera une arborescence de concepts qui ne doit pas avoir de limite dans son développe-ment. Nous proposerons un ensemble de “tags” qui seront liés les uns aux autres et qui permettrontune navigation multidirectionnelle. Tous ces concepts seront liés d’une façon ou d’une autre au 15M,qu’il s’agisse d’antécédents historiques ou de termes ayant un autre type de relation.La programmation de ce site web se présente comme une création ouverte depuis le début, c’est-à-dire que personne n’est l’initiateur du code sinon que le groupe de travail établit les bases. Nousréaliserons une programmation concertée à travers de réunions physiques, de listes de diffusion,d’etherpads,... et nous libérerons le code source du site sous licence Affero GPL. Pour le dé-velopper, nous avons établi une collaboration avec des experts en logiciels libres de l’associationculturelle aLabs, que coordinera Pablo Soto.A partir du 15 mai 2012, ce site web contiendra les trois oeuvres sous divers formats et permettra demaintenir en vie l’expérience du 15M. L’idée est que cet espace continue à se développer, mêmeaprès la présentation du livre et du documentaire. 16
  • 13. Nous travaillerons sur un modèle de concepts interconnectés qui pourrait se baser sur quelque chose desimilaire à ce graphique (plan conceptuel de Acampada Sol, de Marga Padilla). 17
  • 14. 3. MÉTHODOLOGIE DE TRAVAIL3.1.- LE LIVRELe livre du projet, «15M.cc Révolution digitale», sera le résultat de la sélection et adaptation deces articles qui expliqueront le plus clairement possible les concepts présents dans la banqued’idées, et qui servent à la fois à compléter la thèse initiale: la révolution numérique comme “faci-litatrice” du mouvement des Indignés. Ce processus sera mis en place par Pablo Soto, qui utiliseral’arborescence de concepts du site web, complétée par la communauté, comme base pour cettesélection.Pour l’édition finale, un texte publié sur le site web pourra être entièrement reproduit dans le livre,mais il y aura aussi la possibilité d’en extraire certains fragments, de les mélanger avec d’autrestextes, ou d’en extraire les idées principales pour en tirer un nouveau texte. Bien évidemment , nousécrirons aussi des textes exclusifs au livre.3.2.- LE DOCUMENTAIREAfin de produire le documentaire «15M.cc Nous dormions, nous nous sommes réveillés» nousvoulons compter sur l’aide et l’avis de la communauté. Jusqu’à présent nous ne connaissons pasd’autres processus de ce type mis en place pour la création d’une œuvre audiovisuelle, c’est pour-quoi le projet lui même comporte une partie d’expérimentation et d’essai/erreur. Nous publieronsplus tard le budget et tout un ensemble d’informations juridiques et logistiques, mais dans ce docu-ment nous allons surtout mettre l’accent sur l’aspect créatif de la production. 19
  • 15. Nous allons utiliser une variante du système de “dictateur bienveillant”, une figure souvent utiliséeau sein du développement de logiciel libre, et qui permet la participation de tous les individus de lacommunauté qui le souhaitent, recherchant le consensus ou la majorité, mais qui réserve les déci-sions finales à une personne ou groupe de personnes, généralement les initiateurs du projet. Unedéfinition de dictateur bienveillant: “L’autorité finale de la prise de décisions repose sur une personne,de laquelle on attend, par la force de sa personnalité ou de son expérience, une utilisation avec sa-gesse de cette autorité”. Pour résumer, quelqu’un aura le dernier mot.Il ne faut pas oublier que ce que nous faisons est un documentaire. Au delà de l’intérêt de présence àl’écran d’une situation ou personne donnée, de leur temps de présence, etc. nous rencontrerons desquestions liées au langage cinématographique, à la rédaction, au rythme... En ce qui nous concerne,suite au débat avec la communauté, le groupe d’initiateurs du projet , Patricia, Pablo et Stéphane,nous nous consulterons et déciderons; en cas de désaccord, Stéphane déciderait, étant donné sonexpérience en narration audiovisuelle, et son rôle de responsable final du documentaire.La réalisation d’un film n’a rien à voir avec la programmation de logiciels, nous n’allons donc pas utiliserles mêmes ressources que pour cette dernière. Nous allons mettre en place un ensemble de modalités decontact et de décision au sein de la communauté. Parmi celles-ci nous soulignons les cinq points suivants: [1] Le premier fait référence au matériel nécessaire pour le film. Nous allons collecter tout le matériel audiovisuel possible et pertinent pour le projet. De la même façon nous demande- rons une autorisation explicite sur tout le matériel réuni pour faciliter une copie à l’Archive Audiovisuel du 15M, une fois le projet conclu, et de cette façon nous pourrons nous assurer que tous ceux qui le veulent puissent raconter “leur histoire” du 15M. Nous nous chargerons d’enregistrer les interviews nécessaires. [2] Nous essayerons de répondre à toutes les questions et observations qui arriveront par email. Cela dépendra du volume reçu. Nous publierons éventuellement un résumé de celles-ci sur 20
  • 16. le blog. Nous travaillerons également sur les commentaires postés sur le blog, et nous étu- dierons la création d’une mailing list si le volume le justifie. Ainsi, nous assurerons le flux et l’échange continu d’idées et avis autour du projet. [3] Nous publierons le script mis à jour sur internet, de façon à ce que tout le monde puisse consulter l’état actuel de rédaction et apporter des idées. Par le biais d’un système d’en- quêtes ou formulaires en ligne, les intéressés pourront donner leur avis ou même voter pour différentes options sur le développement rédactionnel du film (par exemple, les personnes à interviewer). [4] Une fois par mois, nous organiserons des réunions physiques à Madrid (Espagne), où toutes les personnes qui le souhaitent pourront assister et débattre en personne sur le déve- loppement et la production du documentaire. Nous diffuserons ces réunions par streaming afin de faciliter l’interaction avec les personnes qui ne peuvent être présentes. [5] Dans la période finale du projet, nous mettrons éventuellement en place une série de pré- sentations publiques de séquences et pré-montages afin de détecter des problèmes et de peaufiner le résultat final.3.3.- LE SITE WEBPour la production de ce projet transmédia (site web, livre et documentaire), nous allons expérimen-ter de nouvelles formes de création collaboratives et d’implication directe de la communautédurant tout le processus. Pour cela nous développerons des formes de communication et decréation collective. Nous travaillerons autour d’une “banque d’idées” avec des concepts qui serontinterconnectés mais qui auront leur propre autonomie (unités conceptuelles indépendantes). Cesidées se structureront à l’intérieur d’une carte conceptuelle complexe qui tentera d’encadrer et dereplacer dans leur contexte l’origine et l’éclosion du mouvement du 15M. 21
  • 17. Pour aider à la création et pour pouvoir profiter au mieux de cet arbre d’idées, nous développerons unoutil qui permettra la visualisation du nuage de concepts/idées sur une interface web. Ce sitese convertira ainsi en une oeuvre qui contiendra toutes les idées, matériels, vidéos et textes fournispar la communauté. Chacun des concepts pourra être enrichi par différents articles, photos, vidéos,etc. générés par la communauté. Nous fournirons, en plus, une version accesible en format wiki ousimilaire, où chacun pourra ajouter des contenus de manière simple. Ces données et contenus seronttransposés à un modèle d’animation qui permettra de “plonger” dans le 15M et dans ses concepts.Quelque chose que ressemblerait à un nuage de tags, mais reliés entre eux. Ce site web est un destrois éléments du projet. Une fois prêt, on pourra lire un livre, voir un documentaire ou expérimen-ter la navigation dans la page, sachant que les trois oeuvres seront indépendantes tout en étantcomplémentaires.A la différence du livre ou du documentaire, l’expérience du site web ne sera pas “linéaire”. Surle site on pourra naviguer dans certains concepts. Quand nous nous arrêterons sur l’un d’eux, onpourra accéder à des contenus de textes, photos, audios, vidéos, liens, etc. ainsi qu’à la relationde ce concept ou idée avec les autres. De cette manière chacun pourra naviguer à travers de “sonpropre” 15M, en expérimentant et en approfondissant ce qui l’intéresse le plus. 22
  • 18. 4. ÉLÉMENTS DE DIFFÉRENCIATIONAu cours des prochains mois, une multitude d’oeuvres sur le 15M verront le jour; il y a cependantcertains points qui font de notre projet un projet vraiment différent :4.1.- PROJET TRANSMÉDIA : SITE WEB + LIVRE + FILMCe projet ne doit pas être considéré comme un produit unique. Il combinera trois éléments: un livre,un documentaire et un site web interactif qui offrira tous les matériaux en téléchargement, et quihébergera des matériaux “extra” tels que les interviews intégrales que nous aurons réalisées pour ledocumentaire, des textes alternatifs, des photographies et autres contenus.4.2.- LE FINANCEMENTLe projet a pu naître grâce au financement privé des trois responsables du projet. Dans un secondtemps (distribution, traduction, promotion, etc.) nous espérons pouvoir compter sur l’aide écono-mique des spectateurs du documentaire et des membres de la communauté, à travers d’un systèmede “crowdfunding” (production communautaire) pour certaines étapes concrètes du projet. Cettedeuxième phase se mettra en marche une fois le livre et le documentaire produits, et sans com-promettre ni le style ni le contenu de l’oeuvre, ni la licence ouverte du projet. Malgré le caractèrealtruiste du projet, nous ne renonçons pas à récupérer les investissements effectués. Le projetest, au final, une tentative de vivre de la culture libre.4.3.- LE MATÉRIEL AUDIOVISUELPour le documentaire, nous ne souhaitons pas utiliser notre propre matériel (sauf les interviews quenous sommes en train de réaliser), et nous ferons donc appel à la communauté pour qu’on nous 25
  • 19. fournisse des images de tout ce qui a pu se passer. Nous publierons des listes de lieux, dates,concepts pour lesquels nous solliciterons du matériel audiovisuel.4.4.- LA COMMUNAUTÉParce-que nous voulons que les oeuvres soient de caractère collaboratif, nous demanderons l’aidede la communauté afin qu’elle participe au processus de production. En plus des réunions phy-siques, nous ouvrirons des groupes de travail pour que chacun puisse apporter ses idées au projet.4.5.- LA LICENCE : CC BY/SA 3.0Le documentaire, tout comme le livre et le site web, seront édités sous licence Copyleft, plus préci-sément une licence Creative Commons BY/SA 3.0 (ou éventuellement BY/NC/SA si ce n’est paspossible avec la première). L’objectif est que le projet bénéficie de la plus grande distribution mondialepossible basée sur internet. Le livre et le documentaire seront traduits au moins en français et en an-glais, et nous essayerons de le faire traduire dans le plus de langues possibles. Sur le site web du pro-jet seront disponibles les versions du documentaire en HD et du livre en PDF, epub et autres formats)pour leur téléchargement libre et gratuit. Nous faciliterons une copie à l’Archive Audiovisuel du 15M dumatériel audiovisuel recueilli pour la production du documentaire (sous autorisation spécifiée et écritedes auteurs), pour les archives et utilisations postérieures par la communauté, selon la licence. (CC) 2011 quelques droits réservés Creative Commons BY/SA 3.0 (Attribution-Partage à l’Identique) 26
  • 20. 5. DERRIÈRE LE PROJETNous sommes trois entrepreneurs d’horizons divers qui nous sommes embarqués dans cette aven-ture. Ci-dessous une rapide description de notre trajectoire professionnelle.Pablo SotoEntrepreneur et programmeur, Madrid (Espagne) 1979@pablomp2p | pablo@15M.cc | http://www.pablosoto.comConsidéré comme l’un des “pères du P2P” avec Jus-tin Frankel (Gnutella) et Shawn Fanning (Napster), il estl’un des 25 Espagnols les plus influents dans le do-maine de l’internet selon “El Mundo”. Il participe de ma-nière fréquente à des forums nationaux et internationauxet, à certaines occasions, a donné des cours en tant queprofesseur invité dans plusieurs universités Espagnoles.Il a reçu divers prix, autant en Espagne qu’à l’étranger,et en 2009 a été récompensé par le Pioneer Award del’Association Internationale de Computation Distribuée(DCIA en anglais). Pablo est depuis longtemps un acti-viste du monde de la culture libre et a suivi avec un in-térêt particulier le rôle des nouvelles technologies durantle “Printemps Arabe”. Depuis le 15 mai, il a suivi de prèsl’évolution du mouvement, en assistant aux manifesta-tions et à travers sa présence et sa collaboration dansles réseaux sociaux, son milieu naturel. 29
  • 21. Stéphane M. GruesoCinéaste, Séville (Espagne) 1973@fanetin | stephane@15M.cc | http://stephanegrueso.blogspot.comDepuis toujours intéressé par le cinéma et la télé-vision, il a effectué sa carrière en Espagne et en Al-lemagne, où il a vécu et travaillé durant sept ans. Il aune expérience merveilleuse en de voyage à traversl’Europe, en faisant des reportages et articles pour la“Corresponsalía” de TVE à Berlin. Il a réalisé des do-cumentaires sur la vie en prison et les attentats du 11M.Intéressé par la culture libre, son dernier film s’intitule“Copiad, malditos!” (“Copiez, maudits!”), un projet dedocumentaire et de site web sur la propriété intellec-tuelle, qui fut la première coproduction télévisuelle souslicence libre en Espagne. Depuis le 15 mai, il a prit lerôle de “narrateur” (à travers Twitter) de #acampadasolet du #15M en général et a servit de “pont informatif”entre ceux qui pouvaient être présents sur le campement(et sur d’autres actions) et ceux qui ne le pouvaient pas.Stéphane et Pablo sont deux des “100 personnes àsuivre en 2011 et qui twittent en langue Espagnole”,selon le blog ALT1040. 30
  • 22. Patricia HorrilloJournaliste, Madrid (Espagne) 1977@patrihorrillo | patricia@15M.cc | http://patrihorrillo.blogspot.comPassionnée de communication et de réseaux sociaux,elle s’est formée dans divers domaines avec un profilpluridisciplinaire. Elle a suivi au départ des études derelations internationales et a acquis des connaissancestechniques, comme concepteur graphique et maquet-tiste, qui lui ont permis de créer sa propre entreprisede service d’infographie à Barcelone. Des annéesplus tard, elle a complété sa formation avec des étudesde journalisme, et a travaillé dans divers périodiques entant que rédactrice. Actuellement, elle collabore avecdes médias numériques, en tant que journaliste indé-pendante. Depuis le 15 mai, elle couvre l’ensemble desassemblées et manifestations possibles, en les relatantsur Twitter ou en les publiant sur ZonaRetiro.com.Les trois initiateurs du projet réunissent un fort potentiel de diffusion, autant online qu’au travers desmédias traditionnels. En plus des audiences qui suivent leurs oeuvres et trajectoires dans la presse ouà la télévision, Patricia, Stéphane et Pablo accumulent des centaines de milliers de visites sur leursblogs, de visualisation de leurs vidéos et des millions de téléchargements de leurs contenus. 31
  • 23. www.15M.cc | contact@15M.cc Twitter @15M_cc Facebook http://cos.as/154 Bureau de production situé à Madrid centre (Espagne) Téléphone fixe [+34] 910 059 045 (CC) 2012 quelques droits réservés Creative Commons BY/SA 3.0 PHOTOS: Julio Albarrán @soulseekers | Creative Commons BY/NC/SA | http://cos.as/1wkNOTE: Ni le projet 15M.cc ni ses auteurs n’appartiennent ou ne sont connectés à Creative Commons ou Creative Commons Espagne, au-delà de l’utilisation de leurs licences..