• Share
  • Email
  • Embed
  • Like
  • Save
  • Private Content
Stratégie en e-business - Partie 1
 
  • 741 views

Les principales tendances de développement des TIC et les enjeux dans les entreprises (état des lieux + prospective). ...

Les principales tendances de développement des TIC et les enjeux dans les entreprises (état des lieux + prospective).

Diapositives présentées en avril 2012 dans le cadre de l'Executive Master in Management (HEC-Université de Liège & Louvain Business School & Solvay Business School)

Statistics

Views

Total Views
741
Views on SlideShare
705
Embed Views
36

Actions

Likes
1
Downloads
0
Comments
0

2 Embeds 36

http://formationwordpress.com 33
http://www.linkedin.com 3

Accessibility

Categories

Upload Details

Uploaded via as Adobe PDF

Usage Rights

CC Attribution-NonCommercial-NoDerivs LicenseCC Attribution-NonCommercial-NoDerivs LicenseCC Attribution-NonCommercial-NoDerivs License

Report content

Flagged as inappropriate Flag as inappropriate
Flag as inappropriate

Select your reason for flagging this presentation as inappropriate.

Cancel
  • Full Name Full Name Comment goes here.
    Are you sure you want to
    Your message goes here
    Processing…
Post Comment
Edit your comment

    Stratégie en e-business - Partie 1 Stratégie en e-business - Partie 1 Presentation Transcript

    • Executive Master in ManagementCours « Stratégie en e-Business » du 21 avril 2012 damien.jacob@ulg.ac.be
    • PARTIE 1Contexte technologique damien.jacob@ulg.ac.be Version des diapositives : avril 2012
    • Dossier introductif Quelles évolutionsrelevées ces dernières années : 1. en informatique 2. et en télécommunication ?
    • Résumé - Evolutions Informatique Télécommunication1. Puissance de calcul 1. Numérisation2. Décentralisation 2. Réseaux IP3. Miniaturisation 3. Fibres optiques4. En réseau 4. GSM5. Standardisation des 5. GNSS logiciels 4
    • Etat des lieux des technologies d’accès à Accès à Internet - Etat des lieux connexions fixes (filaires / non filaires) connexions mobiles Avec ou sans fil 5
    • SYNTHESE Positionnement des différentes technologies sans filEn fonction de l’usage… WIFI 6
    • Essai de prospective à moyen terme + Quelles retombées pour vos sociétés
    • Limites de la prospectivePrudence : Possible phénomène de « Self-fulfilling prophecies » (Prophéties auto-réalisatrices) impliquant (inconsciemment ou consciemment ?) les grands bureaux de conseil technologique et des « gourous ». Creux de la vague : 8
    • Grandes tendances1. La convergence (à multiples facettes) Réseau unique et sans couture (?)2. Course à la performance… et au bas impact environnemental3. Internet : un ordinateur géant virtuel Fin du PC avec disque dur, programmes,… (?)4. Applications nomades « location based services »5.Internet des objets… …… 9
    • Essai de prospective Informatique 1. La convergenceTélécommunication Audiovisuel CONTENANT CONTENU
    • Convergence entre 3 secteurs 1975 1990 Télécommunications Audiovisuel (Téléphone, messages Télédistribution écrits) (Cinéma, télévision, Multimédia radio, vidéo) Télématique Numérisation Informatique (données entreprises, organisations, 1980 presse, livres, etc.) 1985Source: Francis Balle 11
    • « Métaconvergence » technologique Concept de N.B.I.C. (nanotech., biotech., I.T., et sciences cognitives) : « métaconvergence » technologiqueRem: Parfois acronyme « BANG » : Bits, Atoms, Neurons, genes) 12
    • Expériences « multi-screens » multi- 13
    • Nouvelles interfaces marchandes 14
    • Convergence des réseaux2 voies de convergence:1. Convergence téléphonie-Internet téléphonie- réseau unique (« all-IP ») all- Décision de Belgacom d’opérer cette évolution / migration (à moyen terme : +/- 2015) vers un réseau d’accès ‘higt bit rate’ (remplaçant les réseaux PSTN, ISDN, et les lignes louées basiques).2. Convergence fixe-mobile fixe- Micro-cellules du réseau GSM (« Femtocellules ») UMA (intégration du WIFI aux réseaux mobiles) Terminaux: – Appareils mixtes (Wifi-GSM) / SIP – « Box » en entreprise / au domicile 15
    • Convergence des réseauxEvolutions possibles vers les ‘unifiedCommunications’ (UC), avec des fonctions (UC),évoluées dépendant du contexte (disponibilité del’utilisateur, usage,…) « always-on » (« en ligne, sans couture ») always- 16
    • Convergences Convergences : 5 facettesREM: Différentes convergences se dessinent :1. Convergence opérationnelle, au niveau des réseaux2. Convergence capitalistique (groupes multimédias) … remise en question.3. Convergence commerciale Vers des offres « multi-play » proposées par un fournisseur multi- unique (« bundling de services ») Vers des offres forfaitaires 17
    • Convergences Convergences : 5 facettesREM: Différentes convergences se dessinent :4. Convergence des médias Internet5. Convergence des terminaux, liés aux usages et aux lieux : terminaux, Au foyer: tablette tactile et/ou l’écran plat mural couplé à une télécommande ‘2.0’ / Dans la poche : un « couteau suisse » : Téléphone GSM&VoIP + appareil photo + GPS + accès à Internet + lecteur multimédia + puce NFC pour paiement +… 18
    • Terminaux connectés 19
    • 20
    • 21
    • Retombées en entreprise 1. Convergence de l’informatique et des télécom. Intégration des flux internes et externesTélécomRéseau PABXinformatique Réseau Réseau unique (technologie IP) ROUTEUR VoIP 22
    • Essai de prospective2. Poursuite de la course à la performance + Green IT
    • Le TeraFlopsEn 1998 : Intel ASCI RED En 2008 :•Première machine à 1 TeraFlops•Actif jusque septembre 2005•2 nœuds, 12TB de données9298 processeurs, 114 racks•230M² 24
    • Course à la performanceCapacité de transport sur réseaux fixes et mobiles, poussée par la vidéoCapacité de production de données: « big data »: Mc Kinsey évalue croissance 40%/anCapacité de stockage. Selon le Gartner Group, doublement tous les 2 ansCapacité de calcul: D’ici 2020, un ordinateur personnel de 1000 dollars aurait la même puissance de traitement qu’un cerveau humain. 25
    • « Green IT » - Consommation énergie Rapport de Greenpeace sur l’impact énergétique des datacenters, dans la datacenters, perspective de la croissance de l’approche « cloud compiting ».http://www.greenpeace.org/international/Global/international/publications/climate/2011 /Cool%20IT/dirty-data-report- /Cool%20IT/dirty-data-report-greenpeace.pdf Selon cette étude, le secteur TIC consomme déjà 2% de l’énergie électrique mondiale, contre 15% pour les besoins de consommation privée. 26
    • Essai de prospective3. Internet ordinateur virtuel géant
    • La virtualisationAprès un mouvement de décentralisation de la puissancede calcul (du mainframe jusqu’à l’utilisateur) … Evolution de l’organisation des systemes d’information PC isolés Ordinateurs en réseau Mainframe Client/ServerOn observe une tendance à recentraliser les capacités decalcul et de stockage, mais virtuellement (répartition surdes milliers, voire des millions d’ordinateurs) 28
    • Evolution de l’architecture informatique« Cloud computing » ☺ Accès partout Travail collaboratif, maisSaaS (Software as a une seule versionservice)service) : remplacement Facilité d’ « entretien » : sauvegarde, mise à jour,…par un abonnement à uneapplication accessible en Rentabilisation des capacitésligne. Indépendance du systèmePlus besoin d’acquérir d’exploitationune licence et d’installerun logiciel Criticité d’Internet (tempête, attentats,…) et bilan énergétique 29
    • Retombées en entreprise:Les applications, de plus en plus situées applications,dans les nuages, supplantent lessupports (hardware et software) Moins d’investissement, plus de dépenses de fonctionnement (abonnements,…) Parc informatique beaucoup plus simple à gérer: fin des problèmes d’installations et de mises à jour de logiciels,… Par contre, dépendance extérieure, et quelques casse- casse-têtes juridiques 30
    • 3 voies d’utilisation d’applicationsPour la distribution d’applications standardisées :1. La voie propriétaire : applications à installer sur son ordinateur, développées par des groupes qui ont réussi à imposer leur standard2. La voie « libre » émulation de miliers de contributeurs travaillant en mode collaboratif3. La voie « SaaS », mise à disposition (contre location ou contre publicité) d’applications accessibles en ligne 31
    • Evolutions 32
    • L’ordinateur du futurL’ordinateur du futur serait très simplifié : Il ne serait doté que d’un navigateur Web ! ;- ) Par contre il embarquerait plusieurs solutions d’accès à Internet: prise Ethernet + WIFI / WiMax + carte SIM pour accès 3G /4G + ? Aucun programme . Ceux-ci seraient accessibles en Ceux- mode SaaS, en ligne, gratuitement (…tant que la bulle autour de la pub en ligne n’a pas explosée…) Même la suite « MS Office » serait gratuite, mais, pour éviter des messages publicitaires à la fin de chaque document, il faudra s’abonner… Aucun stockage de fichiers: tous seraient dans les « nuages » ?! 33
    • Projet « Boot to Gecko »Initiative OWD (Open Web Devices) Devices)Les fonctions d’un smartphone seraient intégréesdans le navigateur Firefox À partir d’une évolution du standard HTML5 Plus besoin d’un système d’exploitation propriétaire Besoin réduit en puissance de calcul et de volume de stockageÉchéance annoncée : fin 2012 34
    • Essai de prospective4. Développement des applications nomades
    • Enquête Getronics – Belgique 2012) Utilisateurs de smartphone (BE)36
    • Utilisateurs de terminaux mobilesEn Belgique : Perspective de vente en 2012 de 500 000 terminaux en Belgique (350 000 en 2011 et 50 000 en 2010). REM:Plus de 60 millions vendus dans le monde début 2012 En 2011: 1,2 millions de smartphones vendus (2x plus qu’en 2010) 37
    • Shopping: Applications mobilesVente via le GSM : « m-commerce » (« ClicktoAct ») : ex: alapage.com 38
    • Shopping: Applications mobilesApplication « scannez-vendez de Price Minister »… scannez- 39
    • Approche « Wall » 40
    • Approche « Drive- Pick up » Drive- 41
    • Le mobile (et les réseaux sociaux)pour véhiculer des commentaires 42
    • Applications nomadesDéveloppement de « location based services », s’appuyant: de1. sur les technologies mobiles de communication2. sur les technologies de « géolocalisation » (triangulation via antenne GSM, puces GPS, mais aussi accéléromètres)3. sur la représentation visuelle (« réalité augmentée »)4. sur la reconnaissance visuelle 2D, 3D (identification de faciès, de bâtiments,…)Promoteurs : Des grands moteurs de recherche Des opérateurs de réseaux GSM Des équipementiers (Apple, Nokia,…) 43
    • Applications de localisationhttp://www.cookingcapsules.com/ découvrir et de partager des bonnes adresses (Appli sur iPad par ‘Dismoioù’) ‘Dismoioù’) 44
    • Geokiwi, service mobile de Geokiwi,petites annonces géolocalisées 45
    • Appli. ShareMySpot 46
    • Réalité augmentéehttp://www.metroparisiphone.com/
    • 48
    • Retombées en entreprise:1) Au niveau de l’organisation : Les murs de l’entreprise s’abattent : 1. sous- sous-traitance, voire l’entreprise virtuelle 2. télétravail / travail nomade2) Au niveau du marketing et du commerce Marketing ciblé en temps réel des résultats de recherches simples seraient fournis, filtrés et personnalisés à partir de données de localisation et d’ authentification de la personne (applications de sécurité, de santé, de crédit / paiement). Approche commerciale « click-to-act » click-to- 49
    • Vers un ‘professionnel nomade’Baromètre Getronics/Insites Consulting (2012) Getronics/ 50
    • Reconnaissance vocale assistants virtuels: virtuels:Siri (Apple), Yap (Amazon), Majel (Google)… 51
    • Essai de prospective5. Vers l’Internet des objets
    • Thermostat intelligent « Nest »Commandable à distance avec un appli mobile,via Wifi ,Il apprend nos habitudes de consommation au furet à mesure gain de consommation 53
    • Voiture hyper connectée Multiplication des capteurs de paramètres en temps réel: pression des pneus, capteur de pluie, contrôle de la traction,… Sur- Sur-affichage d’informations sur le pare-brise pare- Applications mobiles de contrôle du véhicule-Source: Revue Athena 279 – Mars 2012 ex: Volvo On Call Arrivée du « véhicule hyper-connecté », capable de : hyper- contrôler le conducteur (ex: état d’éveil) anticiper et prévenir d’un danger (ex: dépassements dangereux grâce au « Car to X »: interactions entre véhicules) et de prévenir tout seul les secours (projet européen eCall) eCall) Par son intelligence embarquée, Evos (Ford) reconnait le conducteur et adapte automatiquement sa tenue de route, sa direction et sa gestion moteur. Elle peut aller également chercher dans le «nuage» des données telles que l’emploi du temps professionnel du conducteur 54
    • Machine to Machine (ou « Internet des objets) »Multiplication attendue d’objets capables de : produire, stocker et échangerde l’information numérique, de plus en plus en dehorsde toute intervention humaine.Evolution vers une ère « Machine to Machine », avecune généralisation des interactions entre machines 55
    • Machine to Machine (ou « Internet des objets) »Combinaison de 3 éléments favorables:1. Poursuite de la tendance à la miniaturisation L’informatique sort de son pré-carré (l’ordinateur) avec pré- l’informatique embarquée l’informatique2. Combinaison de plusieurs technologies : 1. Localisation en temps réel: RTLS (Real-time locating systems) réel: (Real- systems) 2. Identification (Puces et lecteurs RFID :Radio Frequency Identification) 3. Mesures électroniques (capteurs miniatures) 4. De connexion sans fil (UMTS, NFC :Near Field Communication)3. Migration vers l’IPv6 : une adresse IP unique pourra être décernée à des milliards d’objets Internet des objets 56
    • Exemples d’applications MtoMCommunication Affiches publicitaires et mobilier urbain permettant une interactivitéSecteur automobile : Info-trafic et télésecours, via GPS et GPRS/UMTS Info- télésecours,Logistique: palettes de marchandises avec puces GPS & RFID (radio frequency Identification) afin de faciliter le suivi de la chaîne d’approvisionnement de maillons à maillons, la gestion des stocks et le picking Ex: Delhaize optimise le suivi des bacs d’expédition de viande fraîche entre les entrepôts et les magasins Mais en 2008, ces technologies restent utilisent que par 2% des logisticiens européens). Manutention de bagages dans les aéroports (estimation de +17% de productivité)… productivité)… Tracking de poches de sang via puces RFIDGestion d’inventaires, maintenance de machines / objets : Télémesure (relevé de compteurs à distance) Arbres de parcs municipaux avec puces RFID Distributeurs de cannettes de boissons équipés d’une puce GPRSAuthentification Contrôle d’accès et paiement dans des discothèques Contrôle de l’authenticité de médicaments via puces RFID 57
    • -Process optimization -Tracking behavior58
    • 59
    • 60