• Save
Secteur TIC en région wallonne - SWOT
Upcoming SlideShare
Loading in...5
×
 
  • 2,225 views

Présentation du secteur TIC : Composition, spécialisations, forces, faiblesses, opportunités, menaces, projets. Comparaison avec le secteur TIC alsacien. Présentation de la Charte eTIC (Exposé à ...

Présentation du secteur TIC : Composition, spécialisations, forces, faiblesses, opportunités, menaces, projets. Comparaison avec le secteur TIC alsacien. Présentation de la Charte eTIC (Exposé à l'Université de Strasbourg, à l'attention des étudiants en Master 2 Commerce Electronique et des entreprises du Cluster RhénaTIC)

Statistics

Views

Total Views
2,225
Slideshare-icon Views on SlideShare
2,224
Embed Views
1

Actions

Likes
0
Downloads
4
Comments
0

1 Embed 1

http://www.linkedin.com 1

Accessibility

Upload Details

Uploaded via as Adobe PDF

Usage Rights

CC Attribution-NonCommercial-NoDerivs LicenseCC Attribution-NonCommercial-NoDerivs LicenseCC Attribution-NonCommercial-NoDerivs License

Report content

Flagged as inappropriate Flag as inappropriate
Flag as inappropriate

Select your reason for flagging this presentation as inappropriate.

Cancel
  • Full Name Full Name Comment goes here.
    Are you sure you want to
    Your message goes here
    Processing…
Post Comment
Edit your comment

    Secteur TIC en région wallonne - SWOT Secteur TIC en région wallonne - SWOT Presentation Transcript

    • Les TIC en Wallonie Damien JACOB Expert à l’Agence Wallonne des Télécommunications Professeur invité à HEC – Ecole de gestion de l’Université de Liège, à la Haute Ecole de la Province de Liège et à l’Université de Strasbourg Exposé du 26/08/2011 à Strasbourg Master 2 en commerce électronique - UniStra + Entreprises Cluster RhénaTIC
    • Plan de l’exposé1. Offre en TIC en Wallonie  Etat des lieux – cartographie  Atouts et défis  Charte eTIC2. La demande en TIC en Wallonie : Focus sur l’e-commerce  Etat des lieux  Comportement culturel d’achat Fréquence d’achat, panier type Moyens de paiement Moyens de livraison
    • Wallonie
    • Qui fait quoi ? 4
    • Le paysage des acteurs publicsL’Agence Wallonne des Télécommunications(www.awt.be)Le commissariat à la simplification administrative(www.easywal.be)1 centre d’expertise : www.cetic.be4 centres de compétences (formation) www.Technifutur.be (Liège), www.TechnofuturTIC.be (Charleroi), www.Technocité.be (Mons), www.Technobel.be (Ciney)Des partenariats publics & privés MIC (Microsoft Innovation Center), EuroGreenIT,…2 clusters TIC financés par la RW 5
    •  Agence Wallonne des TélécommunicationsChargée du développement des TIC en WallonieVeille technologique : Investigations et études diffusées aux PMEConseils et informations pratiques pour stimuler l’usage des TIC (Web portal: www.awt.be). Interface de mise en relation entre l’offre et la demandeServices Aide à la recherche de partenaires / fournisseurs / revendeurs / clients (base de données en ligne de sociétés TIC : http://vigie.awt.be) Appui pour les investisseurs TIC dans leur décision de développer des affaires en Wallonie 6
    • Le paysage des acteurs publicsL’Agence Wallonne des Télécommunications(www.awt.be)Le commissariat à l’E-Administration – SImplification(www.easi.wallonie.be)1 centre d’expertise : www.cetic.be4 centres de compétences TIC (formation) www.Technifutur.be (Liège), www.TechnofuturTIC.be (Charleroi), www.Technocité.be (Mons), www.Technobel.be (Ciney)Des partenariats publics & privés MIC (Microsoft Innovation Center), EuroGreenIT,…2 clusters TIC financés par la RW 7
    • 2 clusters d’entreprises TIC wallonnes: Secteur audiovisuel et multimedia Cluster ‘TWIST’ (producteurs, prestataires de services, centres de recherche, universités, centres de formation, distributeurs, associations professionnelles, …) Les autres pôles de compétences en TIC : Applications télécom (téléphonie IP) et transmission radio Applications web et mobiles Electronique, logiciels embarqués Applications spécialisées : reconnaissance et gestion documentaire, sécurité, e-health, e-business,… … rassemblés sous la coupole de l‘INFOPOLE Cluster TIC’ 8
    •  Cluster « Infopole – Cluster T Répartition des membres IC-TIC par activités Equipements Composants et informatiques Equipements syst. Électr. 3% 5% réseaux 4% Consommables 1%Solutions et produits logiciels Software 41% engineering 12% Services réseau 10% Associations, Organismes & Services et Contenu et Communautés méthodes applications 3% dorganisation 11% 10%
    • Secteur TIC wallon : Domaines de spécialisationTélécommunication (IP telephony, mobile,…): Opticable, Euremis, Bizzdev, Alcatel-Lucent, …Electronique, logiciels embarqués : CE&T, Thales Aliena Space, Alstom, Mitra, Spacebel , Gillam-Fei… ;Les logiciels d’e-business, de facturation électronique : BSB, Selligent, Babelway, PMI-Gest, …Les solutions de sécurité (secteur financier, technologies smart cards) : Approach, BlueKrypt,…Les logiciels d’OCR, gestion documentaire, archivage : Iris, Océ Software Laboratories, ASconcept, …Les technologies cartographiques : Projections, Sodiplan, STAR, …Les solutions multimédias : EVS, i-Movix, … 10
    • Quelques références internationales OCR Digital Innovation Valley:IrisLink GIS "Where Technology meets Culture »Star Apic Telecom Microsoft Innovation CenterSee telecomThales ALENIA Satellite •2500m2 dedicated to innovation •550m2 dedicated to MICSPACE ETCA •http://www.mic-belgique.be BroadcastEVS CinemaFlying cam HealthTelemis Satellite Google DatacenterSpacebel •8500m2Etilux •few thousand servers Rfid/audio-visual Telecom •€250m with 12.5m gov. fundingHuawei… 11
    • 12
    • 13
    • 14
    • Cluster TIC en Alsace2 « grappes d’entreprises » alsaciennes labellisées1. ICONOVAL :  démarche d’écosystème : regroupe à la fois des fournisseurs de solutions et de prestations de service et des entreprises utilisatrices des technologies de l’image.2. RHENATIC : Démarche de club d’entreprises. regroupe des fournisseurs de solutions, des prestataires et des intégrateurs qui souhaitent sensibiliser le tissu économique et promouvoir collectivement leurs offres de produits et services 15
    • Cartographie du secteur TIC WallonRésultat de l’étude réalisée par l’AWT en 2008-2009 16
    • Secteur TIC WallonSelon AGORIA (fédération des secteurs technologiques), les TIC :  1,7 % de l’emploi wallon (en 7 ans, en croissance de 10% contre 7% pour les autres secteurs)  2,5 % du PRB wallon, 13% des investissements en R&D
    • Estimations AWT (secteur TIC large)Secteur TIC belge Poids relatif du secteur TIC wallon 32 000 acteurs TIC 25% des acteurs TIC (8 000) 150 000 emplois (3,7%) 12% des emplois TIC (20 000) 16 700 salariés + 4000 indépendants TIC = +/- 4% du PIB (2,9% de l’emploi salarié privé wallon) TIC =1/6 de la croissance 13% du CA TIC (3 Md€) PIB  60% act. logiciels & services entre 2000 et 2010 11% de la VA TIC belge TIC = 12,6 Md de VA  44% pour télécom. 18
    • Secteur TIC alsacien (calcul CCI Strasbourg - 2010)Poids dans l’économie alsacienne :  1566 établissements (2,7 % des établissements alsaciens)  8081 emplois (2% des salariés alsaciens).Poids du secteur TIC alsacien dans le secteur TIC national 1,7% des emplois nationaux dans les activités « Information et communication », 1,9 % dans les services de télécommunications, 1,7% dans les services informatiques et services d’information, 1,5% dans les activités de contenus (édition, audiovisuel et diffusion), 2,2% dans les industries créatives. L’Alsace manque d’entreprises de premier rang, capables d’avoir un effet d’entrainement. Ainsi l’Alsace ne compte, par exemple, que deux éditeurs de logiciels, Divalto et Dynasys, parmi les 100 premiers en France. Strasbourg dispose de 2 atouts :  un noeud d’infrastructure favorable  des tarifs EDF attractifs pour les opérateurs allemands. 19
    • Localisation des entreprises TIC 20
    • Localisation des acteurs présentant le plus de valeur ajoutée 21
    • Taille des acteurs TIC wallonsTaille : 88% de TPE ! Sur les 8 000 entreprises, 18 entreprises avec > 100 pers. (contre 86 en Flandre) 2/3 : travailleur unique (salarié / indépendant) 57% font moins de 250 000 €/an de CA 22
    • Mise en évidence des activités mixtesCartographie générale du secteur TIC wallon exprimée en pourcentage des acteurs TIC wallons 23
    • 4 principaux profils des acteurs TIC wallons56% des acteurs : 33% : des prestataires deprestataires de services TIC services télécoms ou relatifs à desrelatifs à des équipements réseaux, des applications, ouinformatiques ou des logiciels, proposant de loutsourcing, qui:qui:  proposent souvent la vente de produits sont le plus souvent des TPE ou des auxquels se rapportent leurs services, indépendants,  sont des intégrateurs de solutions liées aux contribuent peu à la valeur ajoutée, services quils proposent, sont spécialisés dans linstallation et  sont des sociétés à haute V.A., la maintenance informatique ou  ont atteint une taille respectable, logicielle,  travaillent pour une clientèle étendue, sadressent la plupart du temps à une  Visent une expertise pointue, clientèle restreinte et de proximité;  présentent une offre généraliste, mais peuvent proposer une personnalisation, voire développer une activité de niche; 24
    • 4 principaux profils (suite)8% de développeurs de 3% de fabricantslogiciels (essentiellement de déquipements informatiquesprogiciels de gestion) qui: ou de réseaux, qui: proposent tout léventail des  offrent des services liés à ces services relatifs à leurs logiciels, produits, sont des sociétés à haute VA  proposent une offre spécialisée ont de nouveaux projets en sur un marché de niche. cours, réalisent une part conséquente de leur chiffre daffaires avec des produits développés récemment, proposent une offre généraliste, mais travaillent souvent pour des secteurs dactivité bien précis; 25
    • Activité principale(sociétés TIC wallonnes) 26
    • Activité principale (sociétés TIC wallonnes)production déquipements TIC: 3% des acteurs TICwallons. Il sagit principalement de producteurs déquipements informatiques et de périphériques;solutions logicielles: 26%. Près dun tiers des développeurs wallons de logiciels éditent des progiciels de gestion;services TIC spécialisés: 45%. Ex : linstallation et à la maintenance de hardware et de software; des sites web (création, modification, référencement, hébergement); lintégration de logiciels personnalisés. 27
    • 1. Production d’équipements TICREM: Les développeurs wallons se consacrent majoritairement à la productionde solutions génériques demandant des compétences spécifiques en termes deparamétrage et dintégration. 28
    • 2. Développeurs de logicielsREM: Les développeurs wallons se consacrent majoritairement à la productionde solutions génériques demandant des compétences spécifiques en termes deparamétrage et dintégration. 29
    • 3. Services TIC spécifiquesDomaines de spécialisation des fournisseurs wallons de services TIC spécifiques (population de référence : prestataires wallons de services TIC spécialisés) 30
    • Diversité de la clientèleEtendue du portefeuille clients des acteurs TIC en fonction de leur région 31
    • Profil de la clientèle37% des acteurs TIC wallons travaillent avec plus de 25clients, contre 46% des acteurs TIC de la Flandre limitrophe.Les acteurs TIC ont surtout pour clientèle des petitesentreprises (PME, TPE). 48% travaillent avec de gd entreprises contre 62% des entreprises TIC flamandes Plus dun 1/3 déclarent que la majorité de leur chiffre daffaires est assurée par de petites entreprises (TPE, PME).La clientèle publique est importante pour le secteur TIC. +/- 1/3 travaillent pour des organismes (para)publics ou des ASBLLa majorité des ventes réalisées par le secteur TIC wallonrésulte de contacts directs chez le client.Etendue du portefeuille clients des acteurs TIC en fonction de leur région 32
    • Concurrence : localisationImplantation des principaux concurrents des acteurs TIC wallons enpourcentage dacteurs TIC wallons 33
    • Fournisseurs et sous-traitanceLes fournisseurs surtout issusde Wallonie et de Bruxelles. Seulement 10% environ hors Europe occidentale.22% seulement recourent régulièrementà la sous-traitance (29% en Flandre; 33% à Bruxelles).Qui sous-traite le plus ? les fabricants de composants , de sous-systèmes électroniques les développeurs de logiciels embarqués de contrôle de processus les prestataires de services relatifs à des sites Web, à des contenus audionumériques et doutsourcing IT, 34
    • Partenariats établis par le secteur TIC : 1. Objectifs poursuivis 35
    • Partenariats établis par le secteur TIC 2. Comment ? Seulement 7% des acteurs TIC wallons disent avoir déjà noué un partenariat avec une université ou un centre de recherche. 36
    • Localisation des partenariats des acteurs TIC en fonction de la région 37
    • Difficultés rencontrées par les acteurs TIC wallons 38
    • Forces et faiblesses du secteur TIC wallonFaiblesses : Forces : la structuration encore insuffisante du les structures d’appui reconnues telles secteur TIC régional, que le Cluster TIC, lAWT et le CETIC,  qui limite à la fois sa visibilité et sans doute sa les centres de compétence TIC, capacité à mobiliser des moyens financiers importants en matière de R&D et de formation, lémergence dun pôle multimédia labsence dune véritable politique reposant sur plusieurs acteurs de daménagement numérique du territoire renommée mondiale, le manque de leaders régionaux et "pure lémergence de "spin-offs", players" pouvant créer un effet léquipement à très haut débit dun dentraînement, nombre important de ZAE, le manque dintégration des TIC et du les aides à linnovation, singulièrement multimédia dans loffre déducation, les aides e-business et le système de la difficulté à mobiliser des capitaux, consultance RENTIC, labsence dune offre à très haut débit (à lexistence dune clientèle potentielle lexception des ZAE) et le coût trop élevé importante nayant pas encore des connexions, véritablement adopté les usages avancés des TIC. la nature de la demande en matière de TIC 39
    • Rencontre difficile entre offre et demandeDemande : Offre:Les entreprises wallonnes: Les entreprises wallonnes : manquent de moyens financiers et peinent à identifier de nouvelles humains à consacrer aux TIC, opportunités de marché, ont beaucoup de mal à comprendre nestiment pas rentable déduquer le les offres, explications et marché pour quil utilise au mieux prestations fournies par les acteurs loffre existante, TIC, éprouvent des difficultés pour peinent à définir leurs besoins TIC mettre en adéquation leurs et donc à formuler leurs demandes prestations avec le mode de de manière précise, fonctionnement des entreprises, par sinterrogent sur la façon de manque de compréhension des transformer les coûts afférents à activités des divers secteurs lutilisation des TIC en économiques, investissements rentables. rencontrent régulièrement des grandes difficultés à recruter du 40
    • Réactivité et innovation des entreprises TIC wallonnes85% auraient procédé à au moins un typedadaptation de leur offre lors du derniertriennat+/- 3% ont déposé au moins un brevet63% ont de nouveaux projets dactivités encoursLensemble du sous-secteur des développeurs de logiciels apparaît comme particulièrement dynamique.Le montant total investi en R&D peut êtreestimé à 130 millions deuros en 2007 (estimationde 17% du total national) 41
    • Technologies émergentes 42
    • 3 tendances importantes 1. Gestion de la microénergie, 2. Stockage de linformation numérique, 3. Processeurs et systèmes RFID et cartes sans contact, 4. Outils et méthodes pour le développement de systèmes dinformation, 5. Ingénierie des systèmes embarqués, 6. Composants logiciels, 7. Infrastructures et technologies pour réseaux de communication, 8. Virtualisation des réseaux, 9. Sécurisation des transactions électroniques et des contenus, 10. Acquisition et traitement de données, 11. Gestion et diffusion des contenus numériques, 12. Technologies du Web sémantique, 13. Interfaces homme-machine, 14. Modélisation, simulation, calcul, 15. Réalité virtuelle, augmentée, 3D, 16. Affichage nomade. 43
    • 3 Défis essentiels1. laccélération de linnovation numérique, conjuguée à la convergence des technologies, produits et services, qui modifie fréquemment les contours du secteur et rend lenvironnement concurrentiel instable,2. la forte dépendance du secteur par rapport à la demande régionale, qui limite de facto la taille optimale des entreprises du secteur,3. la concurrence de groupes internationaux dont les capacités dinnovation et de captation du marché sont sans commune mesure avec celles des entreprises wallonnes.Ces enjeux sinscrivent en outre dans un contexte international :  un processus de consolidation et de concentration (fusions, acquisitions, restructurations),  la concurrence croissante des pays émergents, comme la Chine ou lInde. 44
    • Autres conclusions1. Un secteur TIC wallon orienté « services » (>50%)2. … réactif, mais trop peu proactif3. Une véritable culture du partenariat, mais trop peu orientée vers les technologies4. Manque de personnel qualifié et éducation numérique insuffisante des clients5. Une veille technologique encore à développer 45
    • Enjeux pour les prestataires de services TIC1. proposer des solutions globales, capables de répondre à la convergence des différents types de services TIC,2. offrir des services performants, mais à prix abordables pour de petites structures, surtout en matière de sécurité,3. assurer une veille technologique vis-à-vis des services émergents, comme les architectures orientées services (SOA). 46
    • Actions pour développer le secteurAccroître sa visibilité en créant un leadership notamment desgrands acteurs du développement logicielSusciter les partenariats technologiques, en particulier ceuxprenant la forme de grappes verticales dentreprisesDévelopper les actions à l’international en accroissant lesinitiatives conjointesSusciter par des tiers des actions de professionnalisation desacteurs de petite taille du secteurRenforcer les actions de rencontre Marché/Donneurs d’ordreet Secteur pour mieux anticiper les attentes du marché.Créer une base de données opérationnelle de matching afin defaciliter la rencontre Offre-DemandeAccroître les relations avec le secteur éducatif et de la recherche 47
    • Missions du Cluster InfopoleContribuer à l’émergence d’un écosystème dusecteur TIC innovant1. stimuler la mise en réseau des acteurs autour d’opportunités de projets et de thématiques porteuses de business. Maximiser les interactions,2. participer à l’identification des créneaux porteurs et à la détection des opportunités,3. valoriser les compétences wallonnes au niveau régional, national et international,4. contribuer au décloisonnement des acteurs et au renforcement des synergies,5. faire de la co-innovation une priorité dans les TIC. 48
    • « Master Plan TIC » wallon (juin 2011)La Wallonie ambitionne de devenir une "TerredExcellence Numérique" apte à se hisser parmi lesterritoires à la pointe de ces avancées en se dotant de lavision et des moyens nécessaires.4 champs, qui cristalliseront lévolution des usages,demandent une prise en compte prioritaire : 1. Le Web², fusion des mondes réel et virtuel. 2. Le Cloud computing, plateforme ubiquitaire de services. 3. From data to services, le nouveau pouvoir des données. 4. LEmpowerment en tant que redistribution des rôles. 49
    • Master Plan TIC Wallon 1) « Web² »Les technologies mobiles sont de plus en plus"intelligentes" (smartphones) le concept dubiquité nomade: le lieu na plus dimportance.A laube de l « Internet des Objets » :Internet pourrait sétendre à notre environnement par lintermédiaire dune multitude dobjets, doutils, de lieux précédemment privés de connexion.2 grands champs dapplications :le Green IT (et IT for Green)le E-Health. 50
    • Master Plan TIC Wallon 2) Le « Cloud computing ».Une plateforme ubiquitaire de services Les données seront localisées sur des serveurs, de manière décentralisée solutions mutualisées plus proches et plus rapides. 51
    • Master Plan TIC 3) « From data to service »La révolution du Web 2.0 est aujourdhui devenueune réalité en mettant linternaute citoyen etconsommateur au centre de la production decontenu numérique.Un nouveau pan de léconomie globale est réellement centré sur linformation, cest léconomie des données, où linformation traitée est commercialisée, ce qui ne va pas sans question sur la gestion des identités.La libération des données publiques (Open data),peut offrir de nouveaux services au citoyen. 52
    • Master Plan TIC 4) « Empowerment »Les TIC vont radicalement transformer lesmodèles dorganisation hiérarchiqueLes médias sociaux prennent une importance fondamentale. Les consommateurs peuvent désormais influencer les produits en laissant des commentaires sur des forums dédiés et les citoyens peuvent sindigner collectivement dune situation inacceptable.Au sein des entreprises, cette nouvelle donnepermet damplifier la « co-création ».Enjeux également au niveau de l’enseignement 53
    • Master Plan TIC Wallon Les 10 grandes priorités1) Se doter dun système éducatif entièrement en phase avec lévolution des TIC, tant sur le fond des compétences à acquérir, que sur la forme de dispense des cours.2) Disposer dun réseau filaire haut débit étendu et augmenté de points daccès sans fil, en optimisant les initiatives existantes et en favorisant les synergies entre acteurs tant publics que privés.3) Assurer une couverture du réseau mobile (voix et data) très performante et uniforme sur lensemble du territoire tout en restant attentif aux impacts sanitaires.4) Identifier précisément le secteur TIC wallon fédérer ce dernier autour dun outil commun, permettant à chacun de se concentrer sur sa mission.5) Booster le secteur TIC wallon sur la scène internationale. 54
    • Master Plan TIC Wallon Les 10 grandes priorités6) Donner à toutes les entreprises la capacité dêtre performantes à lusage des TIC. Créer une culture web au sein des TPE et PME de Wallonie.7) Digitaliser le service public, lui permettre danticiper les évolutions technologiques afin de garantir une utilisation optimale des TIC, stimuler les initiatives et nouveaux modes de travail.8) Libérer les données publiques pour doper loffre de services aux citoyens.9) Généraliser, développer et qualifier lusage TIC de tous les Wallons.10) Préparer la Wallonie aux évolutions globales et locales la positionner comme référence dans le cadre global de le-gouvernance de lInternet. 55
    • 56
    • Un agenda numérique pour l’Alsace Les 8 feuilles de route (mai 2011)1. Le numérique au service de l’éducation2. Le numérique au service de la santé3. Informatique verte (Green IT)4. Le numérique dans les collectivités territoriales5. La montée en compétence numérique des PME et TPE6. Maillage numérique du territoire : points d’accueil publics et espaces publics numériques7. Maillage numérique du territoire : télécentres et écocentres8. Soutien au développement de l’économie numérique 57
    • Un agenda numérique pour l’Alsace Les 8 feuilles de route 58
    • Un agenda numérique pour l’Alsace Les leviers potentiels1. Convergence des actions Etat-Collectivités  Feuille de route partagée  Démarche concertée des divers acteurs publics  Mutualisation des moyens peut être budgétaire (financements croisés), technique (déploiement d’une plateforme), humain2. Maillage numérique du territoire  la mise en place de lieux et d’équipements + personnel pour accompagnement.3. Ouverture des données publiques4. Coopération « Rhin Supérieur »5. Appel à projets nationaux (PIA et autres) et projets européens 59
    • Un agenda numérique pour l’Alsace Recommandations 60
    • SourcesAWT – Cartographie 2008 du secteur TIC wallonhttp://www.awt.be/contenu/tel/dem/secteur_TIC_2008.pdfAWT – Base de données des entreprises TIC wallonnes:http://vigie.awt.beFédération Agoria – Secteur TIC, levier pour la Wallonie dedemain (22/9/2009)Infopole Cluster TIC wallon – Programme triennal (2011-2013)Gouvernement Wallon – « Master Plan TIC » (version provisoire du 16/6/2011 http://www.awt.be/web/cre/index.aspx?page=cre,fr,tic,000,000)Préfecture de la Région Alsace – Etude diagnostic et perspectivesdes usages et services TIC (version finale du 28/5/2011)CCI Strasbourg – Observatoire TIC & e-Business – 2008D. JACOB – Panorama du secteur TIC wallon – 2010 www.retis.be
    • E-mail: damien.jacob@ulg.ac.beLa version la plus récente est téléchargeable sur : http://www.slideshare.net/prospectic
    • Comment l’éthique peut renforcer lacompétitivité des entreprises TIC régionales La Charte « eTIC »
    • 64
    • Pas d’accès à la profession Problème de confiance entre les fournisseurs TIC et leurs clients PME (marché BtoB).• En effet, qui na pas entendu parler de sociétés :  insuffisamment informées par leur prestataire TIC des modalités de cession des droits intellectuels ou de l’ampleur des coûts récurrents,  pieds et mains liés avec une solution et un fournisseur qui ne répondent pas du tout à leur besoin,  ou encore complètement démunies en cas de faillite du prestataire.Charte eTIC
    • « eTIC »: une démarche « bottom-up »• Les principales victimes de ce climat de méfiance :• Les petites entreprises ne pouvant s’appuyer sur la notoriété de leur nom ou de leurs marques, concurrencées par des grands groupes bruxellois ou multinationaux•  Un enjeu de compétitivité régionale•• Initiative prise :• Quelques unes, rassemblées en 2004 au sein d’un cluster à Liège ont décidé de réagir:• Volonté de donner des gages de confiance aux clientsCharte eTIC
    • L’éthique pour se différencier !• A partir des principales sources de litiges potentiels entre un fournisseur T.I.C. et un client PME, elles ont cherché à pousser vers le haut le niveau de professionnalisme du secteur en arrêtant collégialement une charte déontologique inédite pour la profession en Belgique.• L’agence de développement économique de la Province de Liège (SPI+) a aidé ce cluster de PME à rédiger cette charte voici 6 ans.  Objectif : que les entreprises locales puissent montrer qu’elles peuvent être aussi -si pas plus- fiables que les grandes sociétés bien connues du secteur TIC.Charte eTIC
    • Que recouvre la Charte eTIC ?• Les 7 clauses de la Charte concernent les relations commerciales et contractuelles entre client et fournisseur T.I.C. : 1. l’adéquation du service avec les besoins du client 2. la définition concertée de l’ampleur du projet (contenu, limites et exclusions) 3. la maîtrise des coûts et des délais 4. les responsabilités 5. les ressources et les qualifications mises en œuvre pour réaliser le projet 6. la pérennité/portabilité de la solution ou du service 7. Les droits de propriété intellectuelle Le texte de la Charte Déontologique est disponible sur le site web (http://www.charte-etic.org)Charte eTIC
    • Que recouvre la Charte eTIC ?• La charte contraint le fournisseur, dès l’établissement de l’offre, à aborder avec son client des points clés qui pourraient être sources ultérieurement de litiges s’ils ne sont pas clarifiés.Objectif :• En poussant à ce dialogue, cette charte déontologique conduit à l’établissement de contrats plus équilibrés, qui passent mieux l’épreuve du temps et surtout dont les 2 parties ont bien cerné la portée.Charte eTIC
    • Que recouvre la Charte eTIC ?• La portée est de nature déontologique : elle concerne les pratiques commerciales liées à la profession• Il ne s’agit pas d’un label de qualité dans le sens usuel : il ne garantit pas au client que le service délivré sera d’un niveau de qualité technique irréprochable.• La charte « eTIC » s’inscrit donc en complément des normes ISO actuelles et correspond plutôt à un engagement moral du signataire de la charte, portant sur des aspects purement commerciaux.Charte eTIC
    • Qui contrôle le respect de l’éthique ? Pour donner force à cet engagement, un système d’analyse des plaintes des clients quant au non-respect de la charte a été mis en place, pouvant conduire au retrait de l’autorisation pour le fournisseur de faire référence à la charte eTIC.• Ce système repose sur l’arbitrage du « Comité eTIC »  il est mixte : représentants des entreprises spécialisées, représentants des utilisateurs professionnels, plusieurs organismes publics  il gère les éventuelles plaintes sur base d’une procédure qui privilégie la médiation• Le client dispose d’un sérieux moyen de pression au cas où des écarts apparaissent par rapport au respect de la charte (32 plaintes sur 36 ont été réglées par conciliation).Charte eTIC
    • Qui peut signer la Charte eTIC ?• Le droit d’utiliser la marque « eTIC » est octroyé aux entreprises spécialisées dans la fourniture de produits et services T.I.C, signataires de la Charte déontologique  les prestataires s’engagent par écrit et sans réserve à respecter les clauses de la Charte et ses prescrits  ils doivent faire figurer le logo figuratif de la marque « eTIC » sur leurs documents commerciaux• Engagement devenu important car de nombreuses PME, mais aussi des pouvoirs publics (Communes,…), exigent dorénavant de leurs fournisseurs TIC, avant de signer tout contrat, qu’il signent la charte déontologique ‘eTIC’ ! »Charte eTIC
    • Succès de cette approche• Actuellement, 630 fournisseurs TIC ont signé la Charte, soit un nombre significatif sur le marché belge et luxembourgeois  Soutien de la Fédération professionnelle « Agoria »  Soutien de nombreux organismes régionaux de développement économique (CCI, …), de centres d’excellence (Technopôles) et de l’Agence Wallonne des Télécommunications• Développements :  Engagements complémentaires spécifiques aux entreprises proposant des missions de référencement et e-commerce  Le concept a été repris en France par le Club « e-entreprises » de la CCI du Valenciennois. Opérationnel sur les Régions Nord Pas-de-Calais et Bourgogne. Lancement en 2011 en Alsace, Basse-Normandie et PACA. Charte eTIC
    • Secrétariat de la Charte eTIC Damien JACOB, Agence Wallonne des Télécommunications Tél. : +32 81 77 80 65 info@charte-etic.org Place à vos questions http://www.charte-etic.be http://www.charte-etic.frCharte eTIC