Forum Africain de la Femme Rurale ,
Yaoundé, du 10 – 12 décembre 2013
Organisé par la Plate Forme Sous Régionale des Organ...
Contexte et justification
 Dans l’imagerie populaire, la femme rurale renvoie au visage de la femme vivant en rase

campa...
I. Du fonctionnement des institutions
et de la société en Afrique

Le fonctionnement des institutions et de la société
s’a...
a.

Du fonctionnement des Institutions et
de la Société dans le contexte
traditionnel
Le fonctionnement des institutions e...
b.

Du fonctionnement des Institutions et
de la Société dans le contexte moderne



Pour comprendre et expliquer le fonct...
Pour la plupart des pays en Afrique, l’institution étatique et administrative,
autrement dit l’Etat est de tradition admin...
c.

Du fonctionnement des Institutions et
de la Société dans le contexte actuel



Vu de la base, le mode comportemental ...
II. De la place et du rôle de la Femme
Rurale dans la vie politique et
culturelle
La place et le rôle de la femme rurale d...
a. Dans les réalités, les particularités et les

spécificités de la vie politique et culturelle dans le
contexte tradition...
b. Dans les réalités, les particularités et
les spécificités de la vie politique et
culturelle dans le contexte moderne

...
Dans les réalités, les particularités et les
spécificités de la vie politique et culturelle dans
le contexte actuel
c.

 ...
La femme rurale, à travers son implication dans l’exploitation agricole
familiale, a :
Une responsabilité sociétale à jus...
III. Approche prospective de la place et
du rôle de la Femme rurale dans
l’Exploitation Agricole Familiale et
Rurale en Af...
Proposition de réponse aux questions et aux
préoccupations de la Femme Rurale dans l’Exploitation
Agricole Familiale
a.

...
b.

Proposition de solution au problème crucial de la Femme
Rurale dans l’Exploitation Agricole Familiale
 

 Les clivage...
 c.

Intérêt de la Femme Rurale Africaine pour 
l’exploitation agricole familiale

 L’exploitation  agricole  familiale  ...
d.  Intérêt de l’exploitation agricole 
familiale pour la Femme Rurale en Afrique


L’intérêt  de  la  femme  rurale  pou...
Annexe 1: 
Représentation de l’édifice institutionnel, 
culturel, social et humain républicain
Figure: Illustration du Fon...
Annexe 2: 
Données statistiques
 Estimation  de la représentation, de la participation et de la contribution 

de la femm...
17/12/13

1er Forum Africain de la Femme Rurale

20
Upcoming SlideShare
Loading in …5
×

Le rôle et la place de la femme rurale dans le fonctionnement des institutions et de la société Africaine

1,549 views
1,284 views

Published on

Comprendre le rôle et la place de la femme rurale dans le fonctionnement des institutions et de la société Africaine, Situer l’engagement de la femme rurale au sein de l’exploitation agricole familiale et rurale en Afrique

Forum Africain de la Femme Rurale organisé par la PROPAC

Présenté par
MESSY Dédé Charles Théodore
Ingénieur des programmes et projets
Expert Consultant en Ingénierie de développement

Published in: News & Politics
0 Comments
1 Like
Statistics
Notes
  • Be the first to comment

No Downloads
Views
Total views
1,549
On SlideShare
0
From Embeds
0
Number of Embeds
2
Actions
Shares
0
Downloads
6
Comments
0
Likes
1
Embeds 0
No embeds

No notes for slide

Le rôle et la place de la femme rurale dans le fonctionnement des institutions et de la société Africaine

  1. 1. Forum Africain de la Femme Rurale , Yaoundé, du 10 – 12 décembre 2013 Organisé par la Plate Forme Sous Régionale des Organisations Paysannes d’Afrique Centrale (PROPAC) Présenté par MESSY Dédé Charles Théodore Ingénieur des programmes et projets Expert Consultant en Ingénierie de développement Contact : 99 88 33 52 Association CONSCIENCE CAMEROUNAISE/MACSFEMME BP : 331 Yaoundé Cameroun associationconsciencecam@yahoo.fr
  2. 2. Contexte et justification  Dans l’imagerie populaire, la femme rurale renvoie au visage de la femme vivant en rase campagne, au village, en milieu rural. C’est celle-là même qui vit dans l’arrière pays.  L’arrière pays est ainsi cette autre réalité que l’on ne désire pas toujours montrer et/ou afficher, que l’on montre avec peine ou dont les images sont volées. Mais également, c’est parfois cette réalité qui ne veut pas se montrer, très timide et à l’abri du regard des profanes et des étrangers.  La zone rurale est, sous l‘angle de vue de la femme rurale, le point focal de tous les clivages et de toutes les discordes institutionnelles, culturelles, sociales, humaines, de toutes les carences et de toutes les faiblesses, de toutes les insuffisances et de toutes les insatisfactions, du déphasage, aux plans politique, économique, social, infrastructurel, etc.  Pourtant dans cette réalité, vit bien la femme rurale, particulièrement Africaine, spécifiquement Camerounaise, qui malgré la difficulté des conditions de vie, la pénibilité du travail, a des choses à montrer, à faire découvrir, des preuves à apporter, un leadership à défendre.  L’option prise par l’Etat dans la gestion de l’institution républicain révèle, vu de la base, une ambivalence dans le fonctionnement des institutions et de la société, des disparité et des inégalités, qui distinguent les conditions de vie et la femme au village et en ville. Ce qui nous amène à poser le problème du sacrifice de la femme rurale sur l’autel des clivages et de la  discorde institutionnels, culturels, sociaux, humains, au Cameroun et en Afrique. 17/12/13 1er Forum Africain de la Femme Rurale 2
  3. 3. I. Du fonctionnement des institutions et de la société en Afrique Le fonctionnement des institutions et de la société s’appréciera par référence au cadre philosophique régissant le fonctionnement des institutions et de la société dans les contextes traditionnel, moderne et actuel. 17/12/13 1er Forum Africain de la Femme Rurale 3
  4. 4. a. Du fonctionnement des Institutions et de la Société dans le contexte traditionnel Le fonctionnement des institutions et de la société à la base repose sur des dispositions spirituelles et confessionnelles, traditionnelles et coutumières, communautaires et sociales. Il met en œuvre une organisation sociale qui d’une part distingue trois (03) grandes composantes sociales humaines que sont les femmes, les hommes, les jeunes, et se fonde sur une séparation des pouvoirs et des rôles sociaux entre les différentes composantes sociales. Les relations entre les composantes sociales et les membres au sein d’une même composante sociale sont régies par le principe la solidarité, la complémentarité, la mutualité, ces dispositions rationalisent l’expression et la manifestation des individualités et des égos, consacrent aussi la primauté de l’homme sur la matière et garantissent la promotion de la vie et de l’humanité en l’homme, et, de l’homme dans la vie et dans l’humanité. Le fonctionnement des institutions et de la société est placé sous la responsabilité de gardiens pour chacune des composantes institutionnelles, culturelles, sociales, humaines. 17/12/13 1er Forum Africain de la Femme Rurale 4
  5. 5. b. Du fonctionnement des Institutions et de la Société dans le contexte moderne  Pour comprendre et expliquer le fonctionnement des institutions et de la société dans le contexte moderne, notre réflexion adoptera une approche qui restituera les égards et le regard de la femme rurale. Un regard de l’intérieur des réalités, des particularités, des spécificités de la philosophie et l’idéologie Africaines qui fait figure de contexte, et non Occidentale qui participe de l’environnement institutionnel, culturel, social, humain pour la femme rurale.  Le fonctionnement des institutions et de la société dans le contexte moderne est impulsé par l’institution étatique et administrative, ou l’Etat. Vestige de la colonisation, il est un greffon institutionnel, culturel, social, humain mis en place par les puissances impérialistes, pour administrer les territoires jadis conquis et sous leur contrôle dès la proclamation de leur indépendance.  L’Etat en Afrique est ainsi le produit de l’influence coloniale et le véhicule de la philosophie Occidentale du fonctionnement des institutions et de la société. Celle-ci est étrangère et profane des réalités, des particularités, des spécificités du contexte institutionnel, culturel, social, humain traditionnel, fonde sa légalité et sa légitimité sur des dispositions légales et réglementaires. 17/12/13 1er Forum Africain de la Femme Rurale 5
  6. 6. Pour la plupart des pays en Afrique, l’institution étatique et administrative, autrement dit l’Etat est de tradition administrative et républicaine. C’est l’une des quatre grandes composantes institutionnelles, culturelles, sociales et humaines, au même titre que les institutions spirituelle et confessionnelle, traditionnelle et coutumière, communautaire et sociale. Il jouit toutefois des privilèges des pouvoirs publics et de la toute puissance publique dévolus par l’institution républicaine. D’où l’appellation qui lui est consacrée de pouvoirs publics et de puissance publique dont il exerce les prérogatives. Le fonctionnement de la société et des institutions repose sur les personnes physiques et morales. L’organisation sociale quant à elle repose sur la séparation des pouvoirs et distingue le domaine public du domaine privé. Les relations et les rapports entre les personnes sont codifiés sur la base des règles de droit. Celles-ci encouragent l’expression et la manifestation des individualités et des égos, protègent et garantissent la propriété et l’intérêt publics et privés. L’Etat est d’esprit et de culture matérialiste, colonialiste , intéressé. Les dispositions légales et réglementaires consacrent la supériorité de la matière sur l’homme, le considèrent tantôt comme objet, tantôt comme sujet, dans la quête du progrès, du développement, du bien être. Le fonctionnement de l’institution étatique et administrative est placé sous la responsabilité de gardiens aux niveaux national, gouvernemental, sectoriel, et, des autorités qui administrent les affaires et le territoire. 17/12/13 1er Forum Africain de la Femme Rurale 6
  7. 7. c. Du fonctionnement des Institutions et de la Société dans le contexte actuel  Vu de la base, le mode comportemental de l’Etat au sein de l’institution républicaine est à l’origine des clivages et de la discorde institutionnels, culturels, sociaux, humains, au détriment de la de la femme rurale.  Ce comportement porte un préjudice important à la femme rurale. La forte concentration des pouvoirs, de l’autorité, de l’administration, d’une part, la gestion fortement centralisée des ressources des richesses, de la mobilisation et de l’effort de développement sont à l’origine des clivages, des disparités, des inégalités entre la ville et la zone rurale, entre la femme citadine et la femme rurale.  Il institue comme un climat de confusion, de tribulation et de persécution institutionnelles, culturelles, sociales et humaines qui finalement impose et soumet la femme et la jeune fille, spécifiquement la femme rurale, à l’inconfort évident d’une transhumance dans sa condition féminine, à une déperdition des droits acquis , à la précarité et à la vulnérabilité dans sa place, son rôle et sa fonction découlant des réalités, des particularités et des spécificités de la vie politique et culturelle. 17/12/13 1er Forum Africain de la Femme Rurale 7
  8. 8. II. De la place et du rôle de la Femme Rurale dans la vie politique et culturelle La place et le rôle de la femme rurale dans les réalités, les particularités et les spécificités de la vie politique et culturelle seront appréciés par référence au cadre idéologique dans les contextes traditionnel, moderne et actuel, qui reflètent des modèles et des idéaux sociaux fondamentaux et comportementaux divergents. 17/12/13 1er Forum Africain de la Femme Rurale 8
  9. 9. a. Dans les réalités, les particularités et les spécificités de la vie politique et culturelle dans le contexte traditionnel  Au sein de la société africaine, la femme tout comme la jeune fille ont vocation à se marier. L’éducation, la formation, l’encadrement et l’accompagnement qui leur sont prodigués contribuent à leur accomplissement dans la vision sociétale africaine de la femme et de la jeune fille, spécifiquement, de la femme rurale, au sein du ménage, de la famille, de la communauté, de la collectivité, de la société, de la nation. Le mariage étant la règle, il en découle que la vie en dehors du mariage est une exception.  La dot est une institution qui valorise le lien du mariage, sauf pour haute trahison. A elle seule, elle constitue un symbole fort et le pilier de l’institution conjugale et matrimoniale en Afrique par lequel la femme et son conjoint acquièrent la double citoyenneté culturelle dans les familles et les communautés natives et adoptives.  Dans le contexte institutionnel, culturel, social et humain Camerounais et africain, la femme rurale est à justes propos et titres perçue comme la procréatrice (une mère), la progénitrice (une nourricière), la compagne (une partenaire). Elle exerce la chefferie de l’institution féminine, est la tenancière de l’économie domestique, la conseillère politique dont la scène est à dessein laissée à la composante sociale des hommes.  Dans l’organisation de l’habitat, la femme dispose de locaux propres, qui s’appelle autrement cuisine, distincts de ceux de l’homme par l’activité culinaire et l’hospitalité dont elle est le siège.  La femme rurale ne s’appartient pas, ni n’appartient à son compagnon ou à sa famille adoptive à qui la charge est confiée de veiller sur elle. Elle appartient bel et bien à sa communauté adoptive dont elle est un membre à part entière. Elle ne dispose pas non plus de droit de propriété foncière, mais jouit plutôt d’un droit d’accès et d’usage illimité et à durée indéterminée à la terre, et également, dans sa communauté adoptive, et davantage de droits , de privilèges, de d’avantages et de suretés dans sa communauté native. Ceux-ci sont garantis par la communauté.  Parmi ces privilèges, avantages, suretés, on peut citer la libre entreprise, la solidarité, la protection et la sécurité, dans le strict respect des dispositions communautaires qui conditionnent et garantissent au quotidien son épanouissement, son activité, son implication dans l’exploitation agricole familiale.  La femme rurale est une paysanne cultivatrice dont l’implication dans l’activité d’exploitation agricole familiale, est très forte et significative…….%. 17/12/13 1er Forum Africain de la Femme Rurale 9
  10. 10. b. Dans les réalités, les particularités et les spécificités de la vie politique et culturelle dans le contexte moderne      17/12/13 Dans la société moderne, celle en l’occurrence qui se développement dans les villes et exerce une forte influence sur le village et la femme rurale, la femme et la jeune fille n’ont pas vocation à se marier. Le mariage ici est une option facultative et une éventualité. L’éducation, la formation, l’encadrement et l’accompagnement qu’elles reçoivent contribuent à leur individualisation et à leur accomplissement dans la vision sociétale moderne de la femme, de la jeune fille, dans le monde, seule (célibataires, divorcées, veuves) ou accompagnée (en concubinage, mariée). La femme et la jeune fille en ville évoluent dans un monde où le pouvoir de l’Etat et l’autorité administrative dominent sur le pouvoir oral et à l’autorité traditionnelle qui sont réduits à subsister L’union dans ce contexte lie indifféremment les personnes de sexes opposés, mais curieusement aussi et à la grande indignation de la femme rurale africaine, les personnes de mêmes sexes masculins (homosexuels) ou féminins (lesbiennes). De plus, la femme est perçue comme l’épouse de l’homme, sa conjointe au sein du foyer et la mère de ses enfants. Dans l’organisation de l’habitat, elle cohabite avec son mari et ses enfants au sein du foyer conjugal, partagent les responsabilités, les tâches, les charges. Egaux en droits et en devoirs, la femme s’occupe en général aux tâches ménagères et aux travaux domestiques. Les relations ici sont souvent codifiées (code de la famille, des personnes…). Elle jouit également d’un droit d’accès à la propriété foncière, ainsi que des droits civils, politiques, économiques. Pour la femme en ville, l‘activité paysanne est une option qui s’ajoute éventuellement à d’autres activités, métiers, spécialités Le cas échant, elle est une paysanne fermière dont l’implication est directe ou indirecte dans l’activité d’exploitation agricole familiale bien que limitée 1er Forum Africain de la Femme Rurale 10
  11. 11. Dans les réalités, les particularités et les spécificités de la vie politique et culturelle dans le contexte actuel c.  Les développements qui précèdent nous ont permis de situer l’engagement de la femme rurale dans l’exploitation agricole familiale par rapport à son rôle et à sa place dans le fonctionnement de la société et des institutions, mais également, de comprendre qu’à l’éclairage de la tradition Beti du Cameroun et plus généralement en Afrique :  Le rôle et la place que la femme rurale occupe dans la société est déterminé, encadré, et promu par les différentes composantes et influences institutionnelles, culturelles, sociales et humaines républicaines à la base ;  Le rôle et la place de la femme rurale dans l’exploitation agricole familiale est tributaire du rôle et de la place qu’elle tient dans le contexte et l’environnement institutionnels, culturels, sociaux, humains, particuliers de la zone rurale ;  Le rôle et la place de la femme rurale dans le fonctionnement des institutions et de la société est fortement influencé par un contexte moderne, profane et étranger au contexte institutionnel, culturel, social, humain, particuliers de la femme rurale. La différence entre les modèles et les idéaux sociaux fondamentaux et comportementaux impactent substantiellement sur l’engagement de la femme rurale 17/12/13 1er Forum Africain de la Femme Rurale 11
  12. 12. La femme rurale, à travers son implication dans l’exploitation agricole familiale, a : Une responsabilité sociétale à justifier au sein du ménage, de la famille, de la communauté, de la collectivité, de la société, de la nation ; Des enjeux et des défis à relever dans les contextes traditionnel et moderne ;  Des opportunités à saisir à travers l’exploitation agricole familiale ; Qu’en raison des clivages et de la discorde institutionnels, culturels, sociaux, humains que :  La femme rurale est affaiblie aux plans économique, politique, social et humain Le rôle et la place de la femme rurale dans l’’exploitation agricole familiale sont sous la menace permanente : De la pauvreté de la femme, de la jeune fille, au sein du ménage, de la famille, de la communauté, de la collectivité, de la collectivité, de la société, de la nation ; De diverses formes et pratiques : De discriminations, de marginalisation, d’exclusion à l’égard de la femme, de la jeune fille ; De l’aliénation institutionnelle et culturelle, de la détérioration des valeurs, de la dépravation des mœurs, de la corruption des usages au détriment de la femme, de la jeune fille ; 17/12/13 1er Forum Africain de la Femme Rurale 12
  13. 13. III. Approche prospective de la place et du rôle de la Femme rurale dans l’Exploitation Agricole Familiale et Rurale en Afrique Pour conclure de notre réflexion, nous proposons des réponses aux questions et aux préoccupations majeures de la femme rurale, ainsi que, des solutions performantes, efficaces et durables à ses problèmes, au regard de son intérêt pour l’exploitation agricole familiale d’une part, de l’exploitation agricole familiale pour la femme rurale. 17/12/13 1er Forum Africain de la Femme Rurale 13
  14. 14. Proposition de réponse aux questions et aux préoccupations de la Femme Rurale dans l’Exploitation Agricole Familiale a.  La pauvreté de la femme, de la jeune fille, au sein du ménage, de la famille, de la communauté, de la collectivité, de la collectivité, de la société, de la nation, engendrent la précarité et la vulnérabilité chez la femme et la jeune fille, dans le contexte et l’environnement institutionnels, culturels, sociaux, humains, spécifiquement, de la femme rurale.  Elle est identifiée comme une force d’inertie qui grève l’émulation de la femme rurale pour l’exploitation agricole familiale parce qu’elle lui ôte assurément toute confiance en soi, le spectacle de la déconstruction de son image et son visage. Mais également est une source de déséquilibre, de déstabilisation, de désinstitutionalisation de la femme rurale, de ruine de sa contribution et de son effort.  Notre réflexion suggère de recréer au préalable les conditions d’émulation de la femme rurale au sein du ménage, de la famille, de la communauté, de la collectivité, de la collectivité, de la société, de la nation, notamment par la promotion sociétale de la femme, de la jeune fille : notamment, il s’agit de consolider l’institution conjugale et matrimoniale, les droits de la femme rurale dans le contexte et l’environnement institutionnels, culturels, sociaux, humains, particuliers de l’Afrique et spécifiques du Cameroun. 17/12/13 1er Forum Africain de la Femme Rurale 14
  15. 15. b. Proposition de solution au problème crucial de la Femme Rurale dans l’Exploitation Agricole Familiale    Les clivages et la discorde institutionnels, culturels, sociaux, humains, engendrent diverses formes et pratiques de discrimination, de marginalisation, d’exclusion, à l’égard de la femme rurale, mais également, d’aliénation institutionnelle et culturelle, de détérioration des valeurs, de dépravation des mœurs, de corruption des usages, au détriment de la femme rurale. Et doivent être considérées comme des violences faites à la femme rurale.  Ils constituent une force d’oppression contre la femme rurale qui génère les disparités entre les groupes sociaux, les iniquités, les injustices, les inégalités, entre les femmes et les contextes rural et urbain ; et bien plus encore, de détérioration de la condition féminine et des conditions de vie, de déperdition des droits de la femme rurale. Ils font ainsi obstacle à la prise en compte objective de la femme rurale dans son contexte et son environnement africains.  La présente réflexion suggère une renaissance institutionnelle, culturelle, sociale et humaine de la femme rurale recommandant : de déployer/rapprocher le dispositif institutionnel, culturel, social, économique, politique, humain, vers les zones rurales, mais également ; de délocaliser/relocaliser les capacités, les compétences et les moyens de développement à proximité de la femme rurale ; d’encourager et d’appuyer l’autonomisation et le leadership chez la femme rurale dans le contexte et l’environnement particulier de la zone rurale ; de nantir la femme rurale d’outils, de capacités et de la propriété des moyens de production et d’influence dans le fonctionnement des institutions et de la société, dans les réalités, les particularités et les spécificités de la vie politique et culturelle ; de prendre en compte l’importance de sa fonction, de son rôle, de sa responsabilité domestique dans la protection et la sécurité de l’économie nationale. 17/12/13 1er Forum Africain de la Femme Rurale 15
  16. 16.  c. Intérêt de la Femme Rurale Africaine pour  l’exploitation agricole familiale  L’exploitation  agricole  familiale  constitue  pour  la  femme  rurale une opportunité d’exercer une d’activité, un métier, une  spécialité.   La  femme  rurale  peut  également  se  projeter  dans  l’entrepreneuriat  féminin  et  réaliser  ainsi  des  activités  créatrices de  valeur  ajoutée  et de richesses  pour l’économie,  mais  également,  des  activités  génératrices  d’emplois  et  des  revenus,  des  activités  promotrices  de  bien  être  au  sein    du  ménage,  de  la  famille,  de  la  communauté,  de  la  collectivité,  de la collectivité, de la société, de la nation. 17/12/13 1er Forum Africain de la Femme Rurale 16
  17. 17. d.  Intérêt de l’exploitation agricole  familiale pour la Femme Rurale en Afrique  L’intérêt  de  la  femme  rurale  pour  l’exploitation  agricole  familiale  trouve  sa  justification dans la nécessité de promouvoir son rôle sociétal dans le contexte  et  l’environnement  institutionnels,  culturels,  sociaux,  humains,  particuliers  de  l’Afrique.   L’implication de la femme rurale dans l’exploitation agricole familiale lui permet  ainsi de se repositionner dans sa place au sein  du ménage, de la famille, de la  communauté, de la collectivité, de la collectivité, de la société, de la nation. Elle  est renforcée dans son pouvoir de cheffe de l’institution féminine, de tenancière  de l’économie domestique, mais également, de conseil sur la scène politique en  accroissant son dynamisme, son influence et son leadership .    L’exploitation  agricole  familiale  permet  également  à  la  femme  rurale  de  créer  des  ressources,  de  pourvoir  aux  besoins,  aux  attentes,  aux  espérances  et  aux  aspirations  des  membres,  de  contribuer  à  l’autosuffisance  alimentaire.  Elle  lui  confère une capacité d’autofinancement des dépenses, la sécurité économique  et  la  force  de  mobilisation,  de  participation  et  de  contribution  à  l’effort  communautaire,  local,  national,  de  progrès,  de  développement,  de  bien  être  institutionnels, culturels, sociaux, humains dans son pays. 17/12/13 1er Forum Africain de la Femme Rurale 17
  18. 18. Annexe 1:  Représentation de l’édifice institutionnel,  culturel, social et humain républicain Figure: Illustration du Fonctionnement de la société et des institution dans les réalités, les particularités et les spécificités de la vie politique et culturelle Institution Républicaine = faîte institutionnel, culturel, social, humain Socle (composantes) Institutionnel, culturel, social, humain républicain Femmes rurales, plus généralement, Communautés et populations à la base 17/12/13 1er Forum Africain de la Femme Rurale 18
  19. 19. Annexe 2:  Données statistiques  Estimation  de la représentation, de la participation et de la contribution  de la femme , spécifiquement de la femme rurale  Proportion de femmes pauvres au sein de la population mondiale (vivant avec  moins de 1$ (500 francs CFA)  Effectif et proportion de la population de femmes au Cameroun soit 50, 5%  Proportion de femmes rurales au sein de la population totale au Cameroun  Proportion de femmes au sein de la population totale travaillant dans l’agriculture   Contribution de l’exploitation agricole familiale dans la production agricole  nationale 17/12/13 1er Forum Africain de la Femme Rurale 19
  20. 20. 17/12/13 1er Forum Africain de la Femme Rurale 20

×