• Like
  • Save
Synthese paroles 21juin2011
Upcoming SlideShare
Loading in...5
×
 

Synthese paroles 21juin2011

on

  • 836 views

 

Statistics

Views

Total Views
836
Views on SlideShare
836
Embed Views
0

Actions

Likes
0
Downloads
19
Comments
0

0 Embeds 0

No embeds

Accessibility

Categories

Upload Details

Uploaded via as Microsoft Word

Usage Rights

© All Rights Reserved

Report content

Flagged as inappropriate Flag as inappropriate
Flag as inappropriate

Select your reason for flagging this presentation as inappropriate.

Cancel
  • Full Name Full Name Comment goes here.
    Are you sure you want to
    Your message goes here
    Processing…
Post Comment
Edit your comment

    Synthese paroles 21juin2011 Synthese paroles 21juin2011 Document Transcript

    • Document de travail Synthèse/analyse des paroles d’habitants Projet de quartier du Blosne –Rennes – juin 2011Ce document présente une synthèse/analyse de paroles d’habitants du quartier du Blosne à Rennes. Cesparoles ont été recueillies dans le cadre d’une concertation portant sur les grandes orientationsd’aménagement urbain proposées par l’urbaniste Grumbach et le paysagiste Désormeaux associés dans ceprojet.La synthèse a été réalisée à partir des phrases écrites par les habitants eux-mêmes, sur des cartons mis àleur disposition lors de réunions publiques organisées par la ville et par des habitants « ambassadeurs » duprojet de quartier. Elle intègre aussi les impressions émises par les habitants lors de balades urbaines ou àl’accueil à l’atelier urbain. Celles-ci viennent généralement conforter les paroles recueillies sur les cartons.Le contexteUn projet de quartier souhaité par la ville Qui s’est exprimé pendant laDonnées sur le quartier Atouts du quartier Points faibles concertation ? Le quartier a 40 ans Forte présence Stations de métro 18 000 habitants (en d’espaces verts peu prises en baisse) 5 stations de compte Le quartier compte autour de 18 000 habitants et la Habitat 95 % collectif métro Espace bâti concertation a permis d’informer environ 800 habitants Moitié habitat social proche gare TGV vieillissant et acteurs du quartier et de recueillir 400 avis écrits et 200 ha Monde associatif Pas de repères actif dans l’espace d’entendre les réactions d’une centaine de personnes (uniformité du bâti en balade La période de prise en compte des paroles sur rue) s’étend de décembre 2010 à mai 2011, durée sur laquelle la version dite version 1 ou V1 du plan guideLes grandes lignes du projet du projet urbain a été présentée aux habitants. Projet urbain (Grumbach/Cuny/Désormeaux) : propositions Se sont exprimés : Créer des espaces majeurs autour des stations de métro : Place Zagreb/station Blosne (conservatoire et marché) et  Plutôt des copropriétaires (environ la moitié des Savary/Fréville/station fréville et Italie (actuellement peu logements du Blosne sont en immeubles de dense) copropriétés), âgés, vivant seuls ou en couple (les Création de 2000 logements et d’activités économiques enfants étant partis). Des résidents principalement Réaménagement d’espaces publics vieillissants et évolution des installés au Blosne depuis très longtemps voire équipements Relier les espaces verts : parc en réseau depuis l’origine du quartier dans les années 70. Faire évoluer certains parkings semi-enterrés : Construire de Dans une proportion plus réduite se sont exprimés nouveaux logements mixés avec des activités commerciales pour des acquéreurs récemment installés au Blosne, créer un espace plus lisible plutôt des couples ayant de jeunes enfants  Peu d’expression des locataires (moitié des logements collectifs du Blosne sont des logementsCalendrier sociaux) mais cette population n’a pas totalement été absente de la concertation. Un projet sur 15 ans 2011 - Etudes 2013 - Dépôt des premiers permis de construireAudiar / Contributions des habitants sur la version 1 du projet urbain / 28 juin 2011 / 1
    • Des habitants qui aiment leur marché du travail ne correspond pas à l’échelle quartier.quartier Certains évoquent le souhait de voir des habitants duLes expressions sont nombreuses en ce sens. Les Blosne recrutés dans les futurs chantiers du quartier.habitants évoquent le coté « vert » du quartier, le calmequi règne à l’intérieur des îlots, le coté « quartierpiéton » de nombreux îlots, volet positif de la relégationdes voitures sur les parkings, en bordure de rue.Les habitants évoquent également la proximité des Certains principes d’aménagementtransports en commun et particulièrement du métro, la proposés par l’urbaniste sontproximité des centres commerciaux même si certainssont dégradés. partagés par les habitantsLe souhait de « vieillir au Blosne » témoigne d’unattachement à un cadre de vie agréable pour des Le projet de parc en réseau est très apprécié malgrépersonnes qui habitent ici depuis parfois la quelques rares craintes de minéralisation de certainsconstruction. espaces verts, de les rendre trop lisses, droits, voire trop passagers et donc moins calmes.… L’aménagement de la place Zagreb, considéréePour les habitants, le projet de comme un espace de centralité, est apprécié ainsi que l’arrivée du Conservatoire sur cette place, sousquartier est-il nécessaire ? condition du maintien du marché du samedi, élémentPartagent-ils les objectifs du important de la vie du quartier et de son attractivité. Unprojet ? habitant écrit « choisir la musique comme point central du quartier en association avec le marché Zagreb est un signe fort pour la cohésion sociale et pour la réunionL’idée de faire évoluer le quartier est assez de tous, les métissages et les origines sociales ». Lapartagée : comme les élus rennais et les urbanistes, les halle couverte intéresse et attise les suggestionshabitants évoquent le besoin de rafraîchissement du d’occupations : des fêtes ? etcbâti : des immeubles, de certains parkings, de certains Le déplacement du centre commercial Italie deespaces verts, des équipements. l’autre coté de la rue est également bien perçu dans laLes habitants partagent l’objectif de mieux organiser le mesure où la vétusté du centre actuel est relevée. Cequartier pour mieux s’y retrouver (peu de repères projet de déplacement apparaît comme une garantie devisuels actuellement). modernisation (mais bien lointaine dans le temps !). Les constructions qui intègrent du tertiaire au rez-Le principe de faire venir de nouveaux habitants n’est de-chaussée (commerces, bureaux) n’appellent pas depas « porté » par les habitants qui se sont exprimés : remarques écrites mais plutôt un intérêt lors despour la plupart d’entre eux le Blosne est déjà bien balades.peuplé. Le projet d‘intensification auprès des stationsde métro par une augmentation de population estapprouvé par quelques habitants. Là encore on estplutôt dans l’acceptation d’un projet porté par les élus.Le nombre d’habitants nouveaux est peu évoqué Les nouvelles constructions surmême si on observe des signes d’étonnement inquietlors de l’énoncé du nombre de 2000 logements. Le fait rue, à l’emplacement des parkingsque le quartier ait compté 25 000 habitants apaise cette et les tours sur Savary au cœur duannonce mais l’on perçoit une interrogation sur lesconséquences et notamment sur les formes urbaines débatproposées : des tours sur le secteur Savary. Les constructions en elles-mêmes génèrent desL’objectif de développer de l’activité économique inquiétudes sur l’ensoleillement des logementsdans le quartier est fortement partagé par des habitants existants. Les images projetées sont parfois contestéesencore marqués par la baisse importante des effectifs sur leur manière de prendre en compte l’ensoleillementde STMicroélectronics et surtout par le chômage, (pour les tours sur la rue d’Espagne ou au Nord sur lesimportant dans le quartier. On peut entendre l’espoir « castors »). La trop grande proximité des nouvellesque les emplois créés profitent aux chômeurs du constructions par rapport à l’existant, au delà de laquartier, espoir susceptible d’être déçu puisque le lumière, crée un « horizon bouché », « je vais être entourée de tours ».Audiar / Contributions des habitants sur la version 1 du projet urbain / 28 juin 2011 / 2
    • Pour les habitants, le projet ne paraît pas équivalentComme nous l’avons dit plus haut, le principe non plus sur le coté financier du stationnement : ni led’habitants supplémentaires au Blosne n’est pas une projet ni les engagements de la ville à maintenir unattente des habitants actuels mais n’est pas vraiment stationnement gratuit, ne semblent convaincre. Il y a uncontesté. Mais les formes urbaines qui en résultent scepticisme sur la réalisation concrète de cet aspect duconcentrent de nombreuses réactions. projet.La construction de tours n’est pas souhaitée. Vers Des aspects techniques et de phasage du projet deune taille modérée ? quartier avec les travaux de maintenance des parkings« Je croyais que les grandes tours et les grands à réaliser par les copropriétaires, parfois très bientôt,ensembles ne devaient plus exister ? Alors pourquoi en augmentent l’inquiétude sur les conséquencesconstruire au Blosne ? » financières de l’évolution des parkings.« De bonnes idées. Attention aux immeubles trophauts » Des points noirs de stationnement sont évoqués : « Des immeubles collectifs, de plusieurs étages sont les camionnettes d’artisans ou de salariés du bâtiment.nettement plus écologiques que des maisons Ces véhicules sont nombreux le soir à se garer au bordindividuelles disséminées sur une énorme surface » des avenues. La gêne semble être esthétique, et liée à« en l’état, immeubles trop hauts » la diminution du nombre de places pour des véhicules personnels dans un contexte ressenti comme enOn ressent , à la lecture des propos des habitants, le pénurie. Ce type de stationnement professionnelsouhait de consensus entre le projet actuel et leur marque le quartier, ne le rend pas attractif. Il semblevolonté de conserver un quartier agréable : consensus exister cependant une volonté de trouver des solutionsque l’on pourrait trouver dans l’expression de cet afin que les travailleurs concernés ne soient pashabitant : « Je ne suis pas contre les constructions pénalisés.mais à quelle échelle !! (Pourquoi ne pas garder le style Le stationnement à des moments critiques (le vendrediactuel = petit immeuble !!)- L’arrivée des tours ne à la mosquée, le samedi au marché) ou permanentsconviendrait pas au cadre de vie actuel » ou par (aux abords de l’hôpital) sont soulevés.l’envers de l’expression de cet autrehabitant « immeubles trop nombreux et trop hauts »Constructions et parkings : le projet ne Le projet ne semble pas bienconvainc pas les copropriétaires prendre en compte certaines des attentes sur l’évolution dePlusieurs préoccupations sont récurrentes. Rappelonsqu’elles sont plutôt formulées par des copropriétaires et l’existant, sur les déplacementsnotamment âgés. doux, sur la prise en compte duLe projet dans sa version actuelle ne paraît pas vieillissementreconstituer une offre de stationnement équivalenteen nombre de place par habitant selon les habitants qui Les habitants expriment certaines attentes surévoquent de surcroît une offre actuellement l’isolation thermique et phonique des bâtiments, sur lainsuffisante. Les habitants ne semblent pas connaître rénovation de certains espaces publics. Certaines deles règles (moins favorables qu’au Blosne) envisagées ces questions apparaissent prématurées par rapport audans ce domaine par la ville dans les projets de niveau d’avancement actuel du projet (qui consiste ànouveaux quartiers. Ils n’anticipent pas (dans leur choisir les grandes orientations) mais témoignent d’unpropos) une baisse de l’utilisation de la voiture dans les espoir pour que leurs préoccupations trouvent unetrente prochaines années. L’évolution du quartier solution au sein même du projet. . Il n’y a pas pour euxamène à poser des questions de stationnement . Dans d’un coté un projet urbain avec de nouveauxce nouveau débat, les problématiques de aménagements et d’un autre coté des interventions surdéveloppement durable d’aujourd’hui entrent en conflit leur cadre de vie quotidien. Parmi les questions quiavec les pratiques actuelles. Ce débat est susceptible doivent être intégrées au projet, on peut citer :de concerner également des promoteurs qui semblentconsidérer l’accessibilité à un stationnement de - La rénovation énergétique, en particulier pourproximité comme élément de réussite d’un programme les copropriétés : les craintes de dérapage de laimmobilier. facture de chauffage ne sont pas apaisées par le projet de nouveau combustible pour la chaufferieAudiar / Contributions des habitants sur la version 1 du projet urbain / 28 juin 2011 / 3
    • collective du Blosne (usine biomasse-combustible Les temps frontaux de réunion publique opposent des bois). Les attentes vont plutôt à une action d’une « sachants » à des « non sachants » qui se plaignent part sur l’isolation des bâtiments et d’autre part d’un manque de temps sur le visionnage des sur une modernisation du chauffage urbain et de diapositives, du manque d’utilisation du pointeur sur les sa gestion (compteurs individuels permettant de images, d’images qui ne permettent pas de se projeter, responsabiliser les habitants dans leur de plans incompréhensibles, de vues irréalistes qui ne consommation et de ne payer que ce que l’on présentent aucune voiture… consomme). Les copropriétaires sont inquiets d’un Blosne à deux vitesses : du logement social Nombreux sont les habitants qui demandent de rénové et des copropriétés non rénovées, faute de l’information numérique, accessible à domicile pour lire budget. Effet qui s’ajouterait à l’écart créé entre certains documents (pas facile à l’atelier urbain) ; Un les constructions existantes et les nouvelles habitant exprime un besoin très précis : « avoir une site constructions plus performantes. web dédié qui informe de l’évolution, rue par rue, et en- L’isolation phonique des immeubles : elle reste temps réel ». Sans aller jusque là, l’expérience de le point noir toujours délaissé : l’impasse l’atelier urbain, montre le besoin pour chaque personne technique et le coût imaginé font obstacle à la de se situer sur le plan, de connaître l’état existant d’un mise en place de solutions sur un point qui pose lieu avant de connaître sa vue projetée dans le temps. problème au quotidien « on entend ronfler le voisin » pour les habitants actuels et apparaît Un besoin de connaissances sur le déroulé du comme un obstacle à l’attractivité pour la revente projet, sur son financement révélé : d’appartements. - par des questions directes « est-ce que- Le traitement de la question du bruit généré l’architecte pour les constructions est par la rocade est souhaité par plusieurs définitif ? » habitantshabitants. - par une attente des habitants en décalage- Certains îlots ne sont pas assez pris en avec le niveau d’avancement du projet compte dans le projet (Landrel, Nimègue) bien - par des questions sur le calendrier prévu pour que les habitants soulignent des besoins de les constructions, le transfert des associations rénovation (cf ci-dessus) et des besoins au niveau - par des questions sur la procédure de transfert des jeux d’enfants, de prise en compte des de commerces adolescents et des adultes dans l’espace public et du centre commercial. Les ambassadeurs ou personnes proches du projet maîtrisent progressivement l’évolution d’un projetDeux thématiques reviennent fréquemment dans les complexe grâce à leur immersion C’est unsouhaits des habitants et leur semblent apprentissage « sur le tas ». Il ne dépasse pas ceinsuffisamment traitées dans le projet : cercle de personnes qui consacrent un temps non négligeable à la découverte de ce projet.- Le besoin d’adapter le quartier au vieillissement des habitants en réfléchissant à des types d’habitat permettant le maintien dans le logement Nombre d’avis et questions exprimés par thématique avec entraide générationnelle (uniquement écrits) Espace et morphologie du quartier 74- Les déplacements doux intra-quartier (vélos Parkings 56 notamment) ne font pas l’objet de dessins dans le Activités commerciales et économiques 45 projet. Cela crée un scepticisme sur la capacité du Habitat - logements 40 projet à être en adéquation avec les propos Equipements (écoles, culture, sport …) 32 annoncés. Parc en réseau Espaces verts 30 Démarche de concertation 30 Modes de déplacements 18 Opérations en cours (Sétubal, Prague Volga) 13 Cout et temps du projet 9Les habitants et l’appropriation du Qualité et évolution du bati 7projet Image du quartier Non classées 20 3 TOTAL 377Des formes d’information ou de représentations duprojet peu adaptéesAudiar / Contributions des habitants sur la version 1 du projet urbain / 28 juin 2011 / 4