Les crises de la guerre froide (4)

7,361 views
7,090 views

Published on

Diaporama réalisé dans le cadre du cours d'histoire de Term S. Lycée des Chaumes, Avallon.

Published in: Education
0 Comments
1 Like
Statistics
Notes
  • Be the first to comment

No Downloads
Views
Total views
7,361
On SlideShare
0
From Embeds
0
Number of Embeds
2,226
Actions
Shares
0
Downloads
17
Comments
0
Likes
1
Embeds 0
No embeds

No notes for slide

Les crises de la guerre froide (4)

  1. 1. La deuxième crise de Berlin
  2. 2. Le mur de Berlin a été construit le 13 août 1961. Cette construction a lieu pendant la Guerre Froide qui oppose l'Est (bloc soviétique) et l'Ouest (bloc américain). Le documentaire a été réalisé afin de montrer la vie de Berlin à la population française ; les journalistes sont pro-américain. http://www.ina.fr/fresques/jalons/liste/recherche/simple/00186#1-9-pertinence-desc
  3. 3. Les tensions internationales La construction du mur est précédée de nombreuses tensions entre l'Ouest (allié du Royaume-Uni, des Etats-Unis et de la France) et l'Est ( allié de l'URSS). Ces tensions se matérialisent, à Berlin, par une surveillance mutuelle des moindres faits et gestes de l' « ennemi ».
  4. 4. Militaires américains Les militaires américains, contrairement aux policiers de l'est, sont peu stricts concernant la population, ils ne font pas de l'espionnage ouvertement; ils sont là pour surveiller la frontière. Policiers soviétiques Les différents rôles des armées Les policiers est-allemands surveillent les conversations de la population, ils veillent à ce que personne ne passe la frontière.
  5. 5. Les policiers de l'Est sont montrés comme étant des policiers à l'affût de tout, ils surveillent, espionnent, écoutent les conversations, ils font peur à la population. La population se sent donc enfermée et est gênée lors d'éventuelles conversations. Ils ont peur d'être vus, d'être pris dans un piège et préfère donc s'isoler et se cacher. Les policiers de l'Est donne donc une impression d'austérité et de totalitarisme. L'aspect des policiers de l'Est Policier de l'est surveillant les conversation à côté du mur Policier de l'ouest surveillant le mur
  6. 6. Monsieur Schumacher L'interview de M. Schumacher M. Schumacher r aconte la construction du mur qui s'est faite en une seule nuit. Il a été choisi car selon lui, la construction du mur est une mauvaise chose car il sépare des familles, des amis, …. Il sous-entend que la politique de l'URSS est une mauvaise chose pour la population, ce qui est le point de vue de l'Ouest. Il a aussi été choisi car d'une part, il parle français, et d'autre part, il est un témoin visuel (et auditif) de la construction du mur qui a eu lieu juste en face de chez lui.
  7. 7. Pendant l'interview de M. Schumacher, on peut voir des plans insérés montrant la construction en cours du Mur de Berlin. Cette construction n'est qu'un montage puisque le mur est construit de jour dans le documentaire, alors qu'en réalité sa construction se passa dans la nuit, construction qui réveilla tout le voisinage. Ces plans donnent aussi la durée du processus de construction, puisqu'il a tout de même duré plusieurs mois après la mise en place des premières séparations (barbelés et murs). Construction du mur La construction du mur
  8. 8. Les médias de l'Ouest n'étant pas au courant de la construction du Mur tout de suite, une mise en scène fut donc mise en place puis tourner pour, ainsi, pouvoir le montrer à toute la population = analyse erronée, le documentaire est réalisé en septembre, il y a donc au contrairebeaucoup d'images disponibles déjà... La construction de ce Mur, scandalise le « monde libre ». Ce Mur, que l'on appelle aussi « Mur de la honte » deviendra par la suite le symbole de la division de l'Europe. Construction du mur
  9. 9. Le gouvernement de la RDA, Allemagne de l'est, a fait construire le mur pour éviter que la population ne fuit vers l'ouest car la vie y est meilleure. Entre 1959 et 1961, environ 3 millions de personnes ont fui l'est à cause des oppressions, des restrictions. Le mur doit donc être infranchissable. En plus des briques, dans certaines portions, ont été rajoutés des barbelés, du grillage qui ont parfois été électrisés. La fuite vers l'ouest Homme coupant les barbelés au-dessus du mur pour fuir Le mur
  10. 10. Les réactions internationales Le président Kennedy faisant un discours à Berlin http://www.ina.fr/media/petites-phrases/video/I07065860/kennedy-ich-bin-ein-berliner.fr.html Dans son discours, Kennedy apporte un soutien aux Berlinois en leur disant «  Ich bin ein Berliner  » (Je suis un Berlinois). Sur le plan moral, il désapprouve la construction du mur à cause des séparations familiales et amicales qu'elle implique. Mais sur le plan politique, Kennedy, comme les autres chefs de gouvernement, accepte le mur si cela permet d'éviter la guerre entre les deux grands (URSS et Etats-Unis). Il n'y aura donc pas de réaction importante venue de l'ouest à part un soutien moral aux populations.
  11. 11. La crise de Cuba
  12. 12. La crise de Cuba est déclenchée par l'installation de rampes de lancement de fusées à Cuba. De cette place, les missiles nucléaires peuvent toucher une grande partie des Etats-Unis. Les rampes sont construites par l'URSS qui cherche à diminuer le retard qu'elle a dans l'armement contre les Etats-Unis ( En effet, les États-Unis disposent en 1962 de : 2000 bombardiers lourds , 144 missiles sous-marins. Alors que l'URSS n'a que :150 bombardiers, 0 missile sous-marin. Les Etats-Unis y voient donc la menace d'une guerre nucléaire. Le début de la crise Portée des missiles installés à Cuba Vue aérienne de la base
  13. 13. Réaction des américains Les Américains décident le blocus de Cuba : ils empêchent les navires militaires de venir à Cuba. Le blocus a fait intervenir 183 bateaux de guerre et 8 porte-avions. Ils se préparent militairement pour la guerre (évacuation des civils, armement de la population, rassemblement des forces armées …) Ils portent plainte contre l'URSS auprès de l'ONU. Cette crise revêt aussi un aspect public. Les médias prennent une place importante : par la télévision avec Kennedy et par la radio avec Khrouchtchev et Castro. Bateaux américains formant le blocus Séance de l'ONU pendant laquelle les Etats-Unis portent plainte
  14. 14. Le monde au bord du gouffre Le monde, à ce moment, est au bord du gouffre, puisqu'il s'y déroule de fortes tensions entre les deux blocs, ce qui a failli aboutir à une nouvelle guerre. De plus, il y a un fort espionnage pour les bateaux et pour les avions par des radars, s'il y a un dépassement de la ligne de blocus par ces moyens de transport, les soldats ont ordre de tirer. Le monde semble au bord de la guerre nucléaire mais l'URSS recule et les navires soviétiques battent en retraite, les rampes sont démontées. Surveillance par avion Surveillance par radar
  15. 15. La résolution de la crise Alors que, les Etats-Unis et l'URSS s'affrontent en face-à-face aux Nations-Unies, le secrétaire général, tente une médiation afin de convaincre Fidel Castro (chef d'état de Cuba) d'accepter des contrôleurs de l'ONU. Mais cette démarche échoue. Khrouchtchev propose un compromis : le retrait des missiles soviétiques de Cuba contre la promesse américaine de ne pas envahir l'île.
  16. 16. Un tournant de la guerre froide Les deux grands comprennent qu'ils doivent pouvoir dialoguer directement s'ils veulent éviter une nouvelle crise de Cuba car l'absence de communication a joué un grand rôle dans le début de la crise. Ils mettent donc en place le « téléphone rouge » qui est une liaison directe entre la Maison Blanche et le Kremlin. La guerre froide entre, à ce moment, dans la phase de Détente. Khrouchtchev et Kennedy

×