Your SlideShare is downloading. ×
Diaporama Crises guerre froide 2
Upcoming SlideShare
Loading in...5
×

Thanks for flagging this SlideShare!

Oops! An error has occurred.

×

Introducing the official SlideShare app

Stunning, full-screen experience for iPhone and Android

Text the download link to your phone

Standard text messaging rates apply

Diaporama Crises guerre froide 2

5,856
views

Published on

Diaporama réalisé en classe de term S. Lycée des Chaumes, Avallon.

Diaporama réalisé en classe de term S. Lycée des Chaumes, Avallon.

Published in: Education

0 Comments
2 Likes
Statistics
Notes
  • Be the first to comment

No Downloads
Views
Total Views
5,856
On Slideshare
0
From Embeds
0
Number of Embeds
3
Actions
Shares
0
Downloads
8
Comments
0
Likes
2
Embeds 0
No embeds

Report content
Flagged as inappropriate Flag as inappropriate
Flag as inappropriate

Select your reason for flagging this presentation as inappropriate.

Cancel
No notes for slide

Transcript

  • 1. LE MUR DE BERLIN
      Le mur de Berlin a été érigé dans la nuit du 12 au 13 Août 1961, en plein milieu de la Guerre Froide. Mesurant environ 165 kilomètres, il sépare l'Allemagne en deux parties distinctes désormais : la RDA et la RFA.
  • 2.
      Ce documentaire de Pierre Desgraupes présente la situation de Berlin en 1961. Il a été élaboré avec une succession de flash back à partir de septembre 1961 et diffusé le 08 septembre de la même année dans l'émission Cinq Colonnes à la Une. Le journaliste nous montre l'importance physique et géographique de ce mur ainsi que les rares échanges entre militaires des deux camps.
  • 3.
      Les militaires Américains surveillent le mur et veillent à ce qu'aucun militaire soviétique, de l'autre côté, ne le franchisse. Mais, ils acceptent volontiers la venue de civils qui cherchent refuge en démocratie.
  • 4.
      Les policiers de l'Est prennent garde à ce que personne n'aille du côté de l'Allemagne de l'Ouest. Avec cette surveillance insistante, chacun évite les contacts avec l'autre.
    Ce reportage donne l'impression que chacun des comportements des deux camps est différent : d'un coté, on surveille son propre territoire (à l'Est) dans un climat de terreur, alors qu'au contraire, du coté Ouest, les Américains accueillent les réfugiés de l'est et surveillent l'autre coté.
  • 5.
      Mr Schumacher (voir ci-contre) nous raconte qu'il a été réveillé par le bruit des travaux du mur pendant la nuit. Il vit alors les ouvriers montant le mur le plus vite possible, espérant pouvoir terminer avant le levé du jour. Il explique que c'était un grand malheur pour l'Allemagne et que déjà beaucoup de larmes ont été versés (référence à la 2ème Guerre Mondiale) et que d'autres seront versées à cause du mur.
    Mr Schumacher a été interrogé car il vit en face du mur et habite du côté Ouest (ce qui facilite le reportage qui aurait été impossible à l'Est),
  • 6. Comme on le constate dans le plan de Mr Schumacher (photo précédente), le mur était déjà construit lorsque l'homme a été interrogé puisqu'on le voit derrière lui. De plus, il a été construit dans la nuit et il fait jour au moment du l'enregistrement des images.
      Les plans insérés sur le témoignage du vieil homme montrent des ouvriers construisant le mur, sous la constante surveillance des militaires de l'Est.
  • 7.
      Les policiers de l'Est sont montrés comme vigilants. Ils surveillent toutes le communications entre Est et Ouest. Ils sont aussi soupçonneux, ils regardent même attentivement une mère qui se fait simplement interpeler par sa fille et celle-ci s'en va de peur de se corrompre en voyant sa famille vivant de l'autre côté. Cependant ils effraient la population par ce comportement.
  • 8. En définitive, la RDA a fait construire le mur pour empêcher la population de l'Est de Berlin d'aller vers l'Ouest et ainsi fuir le bloc soviétique. Grâce à cela aucune communication n'est possible, des familles sont divisées et la population souffre.
  • 9.
      Après la construction du mur, Kennedy, en juin 1963, montre à l'Allemagne de l'Ouest et notamment au Berlinois de l'Ouest, le soutien des États-Unis. C'est pour leur présenter l'immense compassion des occidentaux qu'il prononcera « Ich bin ein berliner », « je suis un berlinois » ; et cette phrase restera ancrée dans l'esprit de chacun. Cependant le président qualifie la construction du mur de solution préférable à la guerre, même si cette solution n'est pas très élégante.
  • 10. Conrad Schumann
      Sur la photo ci contre, on peut voir un jeune militaire allemand de 20ans. Chargé d'empêcher ses compatriotes de fuir, il saute lui même les barbelés dont le mur était à l'origine constitué. Cette image, devenue célèbre, prouve donc la difficulté à passer cette coupure qu'était le mur de Berlin puisque seuls ceux qui surveillaient le mur pouvaient finalement, sans se faire tuer par leurs frères d'arme, s'évader de Berlin Est.
  • 11. LA CRISE DE CUBA
      La crise de Cuba est provoqué par des photographies, prises lors d'une mission de surveillance de Cuba par les États-Unis (EU) en avril 1962. Elles montrent l'établissement de rampes de lancement de fusées qui peuvent incontestablement toucher les deux tiers du territoire des EU. Dans un discours imprévu, le 22 septembre, Kennedy déclarent que ces bases ne peuvent avoir d'autre raison qu'une frappe nucléaire sur les EU. C'est le début de la crise de Cuba.
  • 12.
      • Le 16 Octobre 1962, le président Kennedy convoque le Conseil de Sécurité National et propose un blocus de l'île de Cuba. Les Américains lancent donc leur flotte en décrétant ce blocus pour tout approvisionnement d'équipement militaire offensif à destination de Cuba.
    Les radars sont en état d'alerte ; on suit sur les cartes des états majors la progression des 25 cargos soviétiques en route. Si les cargos ne cessent pas d'avancer et refusent l'autorité des EU, il faut tirer.
  • 13. On creuse des tranchées sur les cotes et les postes de DCA guettent le ciel au cas où viendrait des bombardiers US. Les ambassades et organismes américains sont harcelés par les manifestations.
      Au moment de la crise, on dit que le monde est « au bord du gouffre ». Au Conseil de Sécurité de l'ONU, les plaintes fusent entre URSS, Cuba et EU. A La Havane, on voit de grandes manifestations allant contre les EU. Fidel Castro lui même rassemble et monte la population contre les américains.
  • 14. 28 Octobre 1962, la crise résolue.
    • Le 26 Octobre, Fidel Castro dit aux Soviétiques qu'il y aura très prochainement une invasion américaine et leur demandent de lancer, les premiers, une attaque nucléaire contre les États-Unis. Dans une lettre aux EU, Khrouchtchev propose le retrait des missiles soviétiques de Cuba contre la promesse américaine de ne pas envahir l'île.
      • Le dimanche 28 Octobre, Kennedy accepte le compromis proposé par Mr K. deux jours plus tôt. Cela met un terme à la crise qui aura durée deux semaines.
      • Le 27 Octobre, Castro ordonne, sans l'autorisation de l'URSS, d'abattre les avions US. Un avion est abattu par une DCA et Castro fait du pilote, le major Anderson, la seule victime de la crise.
  • 15. La Crise de Cuba a été un tournant dans la Guerre Froide. Il est vrai que depuis son début en 1947, URSS et États-Unis pratiquent une course à l'armement. C'est à celui qui aura le premier la bombe atomique puis la bombe à hydrogène et puis encore d'autres avancées technologiques. Les États-Unis gardent une avance, pourtant à deux reprises on se retrouve dans une situation d'équilibre de terreur, c'est-à-dire que les forces soviétiques et américaines sont à peu près à armes égales. Lorsque la crise de Cuba débute la tension entre soviétiques et américains est déjà importante. Malgré cela, après deux semaines d'un monde « au bord du gouffre », où chacun a peur de voir une guerre nucléaire éclater, Khrouchtchev et Kennedy trouvent enfin un compromis. Cette crise aura donc permis aux deux grands de faire des efforts et de réaliser l'important danger que représentent les armes nucléaires. L'apaisement de la Guerre Froide peut alors commencer.