Your SlideShare is downloading. ×
EM Lyon 2006 Concours
EM Lyon 2006 Concours
EM Lyon 2006 Concours
EM Lyon 2006 Concours
Upcoming SlideShare
Loading in...5
×

Thanks for flagging this SlideShare!

Oops! An error has occurred.

×
Saving this for later? Get the SlideShare app to save on your phone or tablet. Read anywhere, anytime – even offline.
Text the download link to your phone
Standard text messaging rates apply

EM Lyon 2006 Concours

941

Published on

Epreuves EM Lyon concours 2006 mathématiques ECE

Epreuves EM Lyon concours 2006 mathématiques ECE

Published in: Education, Business
0 Comments
0 Likes
Statistics
Notes
  • Be the first to comment

  • Be the first to like this

No Downloads
Views
Total Views
941
On Slideshare
0
From Embeds
0
Number of Embeds
0
Actions
Shares
0
Downloads
0
Comments
0
Likes
0
Embeds 0
No embeds

Report content
Flagged as inappropriate Flag as inappropriate
Flag as inappropriate

Select your reason for flagging this presentation as inappropriate.

Cancel
No notes for slide

Transcript

  • 1. BANQUECOMMUNE D'EPREUVES CODE EPREUVE: 296 EML-MATE Concepteur EM LYON : 1"'"épreuve(option économique) MATHEMATIQUES Mardi mai2006de 8 heures 12 heures 2 à Lescandidats doiventfaireusaged'aucundocument l'utilisation toutecalculatrice de tout ne ; de et matérielélectronique interdite. est d'unerèglegraduéeestautorisée. SeuleI'utilisation TOURNEZ S.V.P. EM LYONest affiliée la Chambre Commerce de l'lndustrie à de et de,Lyon.
  • 2. ExnncrcB1 On considèfe les trois matrices de Mz(R) suivantes : , : ( 3l ) , " : ( 3) ,u : ( lS ) î 1.a. Quelles sont les valeurs propres de A ? b. Déterminer une matrice inversibleP telle que : A: PDP-T. canées d'ordredeuxtellesque: On note.E l'ensemble matrices des M AM: MD. 2.a. Vérifier que .E est un sous-espace vectorielde Mz(IR). /r u b. Soit M : l-. i I une matrice M2(lR). de z t/ Montrer queM appartientà ,E si et seulement : si z :0 et U : t. c. Étublir que (t/,,4) est une basede .8. d. Calculer produil IlA. Est-ce que(JAest élément E ? Ie de 3. On note / : Mz(R) ---+ M2(lR) I'application pour toute M e M2(lR),par : définie, f W): AM- MD. a. Vérifier que ,f est linéaire. b. Déterminerle noyaude / et donnersa dimension. c. Quelleest la dimension l'imagede f ? de d. Déterminerles matricesM de Mr(IR) telles qtref (M) - M. En déduireque 1 est valeurproprede /. Montrer que -1 est aussivaleurproprede /. e. Est-ceque "f est diagonalisable ? f; Montrer f of "f :f. 214
  • 3. Expncrcs 2 On note F: R2 ---+ IR I'application définie,pour tout (r,y) e IR2par : F ( r , y ) : ( r - t ) ( a- 2 ) ( r+ a - 6 ) . I-.a. Montrer (4,2)et (2,3)sontdespoints que critiques F. de b. Est-ceque F présente extrémumlocal au point (4,2) ? un Est-ceque F' présente extrémumlocal au point (2,3) ? un 2. On note p : lR ---+ IR l'applicationdéfinie,pour tout r € IR, par : ç@):r(r-2)(2r-5). : a. M o n t r e r Vc € [4 ;*o o [, (r - 2 )(2r- 5) > 4. : b. En déduire Vr e [a;+oo[, ç@) 2 4r et ç@) e [a;+ool. 3. On considèrela suite réelle (ur,)r,endéfinie pâr us : 4 et : Vn € lN, rtrn*r: F(l + un,un). a. Exprimer llnly en fonction de un à l'aide de la fonction yl b. Montrer : Vn € IN, u,n2 4"*t. Quelle est la nature de la série de terme général a 7 U,, c. Écrire un programme en Turbo-Pascal qui calcule et affiche le plus petit entier naturel n tel que un )- 1010. 4. On note g : tL;*oo[--+ IR I'application définie,pour tout r e [a;+oo[, par : 10 g(r) : ,6 a. Montrerque l'intégrale [** n@)dr converge. J4 b. T[ouver trois réelso, ô,c tels que : V r € [ 4 ; + o o [ ,( r ): s i. *+ ;- /"+oo c. Calculer / g(n) dr. Jt 3/4
  • 4. Expnctcn 3 Pnntlp A 1. Soit t/ une variable aléatoire suivant une loi normale d'espérancenulle et de varian." |' a. Rappelerl'expressiond'une densitéde U. b. En utilisant la définition de la variance de U,montrer que l'intégrul" /*- r2e-'" dr est Jo f*oo {î convergente que et r2e-, r ^ * _ . JIo 4 + Vr ( 0' F(r) : g Soit ,F la fonction définie sur IR pa, { I Vr>0, F(t):L-e-"- 2. Montrer que la fonction F définit une fonction de répartition d'une variable aléatoire dont on déterrninera une densité /. 3. Soit X une variable aléatoire admettant / pour densité. a. Montrer que X admet une espéranceE(X) et que E(X) : +' b. Déterminer, pour tout réel g, la probabilité P(X2 ( y). OnJirringueralescas y ( 0 et y > 0. c. Montrer que la variable aléatoire X2 suit une loi exponentielledont on préciserale paramètre. En déduire que X admet une varianceV(X) et calculerV(X). Panun B 1. Soit Z une variable aléatoire suivant la loi géométriquede paramèfte p. Ainsi, pour tout k € IN*, P(Z : k) : p (1 - p)o-t. Rappeler la valeur de I'espéranceE(Z) et celle de la varianceY(Z) de la variable aléatoireZ. 2. Soient un entier n supérieur ou égal à 2 etn variables aléatoiresindépendantes21, Zz,. . . , Zn suivant toutes la loi géométriquede paramètre p. On considère variable aléatoireMn: la + Zz * - . . + Z"). ;Q, a. Déterminer l'espérancem et l'écart-type on de Mr. 1.r b. Montrer que * Mn -- * o,) existe et exprimer sa valeur à l'aide a" l' "-*dr. ,li1-t(O Jo 414

×