Newsletter N°12
Upcoming SlideShare
Loading in...5
×
 

Newsletter N°12

on

  • 834 views

Focus sur la régionalisation au maroc

Focus sur la régionalisation au maroc

Statistics

Views

Total Views
834
Views on SlideShare
808
Embed Views
26

Actions

Likes
0
Downloads
3
Comments
0

2 Embeds 26

http://www.linkedin.com 19
https://www.linkedin.com 7

Accessibility

Categories

Upload Details

Uploaded via as Adobe PDF

Usage Rights

© All Rights Reserved

Report content

Flagged as inappropriate Flag as inappropriate
Flag as inappropriate

Select your reason for flagging this presentation as inappropriate.

Cancel
  • Full Name Full Name Comment goes here.
    Are you sure you want to
    Your message goes here
    Processing…
Post Comment
Edit your comment

Newsletter N°12 Newsletter N°12 Document Transcript

  • Newsletter n°12 mai 2012 edito A la uneVers un Monde des RégionsEntre l’infiniment grand dans lequel notreplanète n’est qu’une poussière et l’infini-ment petit qui nous apparente à des géants,nous évoluons dans un semblant d’équilibre.Ceci est vrai en physique, mais il se vérifieégalement en économie.Les pays membres d’unions économiquesl’ont très vite compris. La mondialisationimpose une plus grande souplesse, réactivi-té et une prise en considération de spécifi-cités toujours plus affinées. Pour relever cesdéfis, la Région apparaît comme le territoirele plus à même de favoriser l’émergencede stratégies de différenciation basées surla valorisation d’avantages concurrentiels 1locaux qui lui permettront de se distinguerpar rapport aux territoires voi­ ins. sDe par ses divers partenariats économi-ques, le Maroc est entré de plein pied dansla mondialisation. Une mondialisation quenous pouvons qualifier d’avancée. Notrepays devient ainsi une région de la planèteau moment où il entame sa propre régio- Les enjeux de lanalisation… une régionalisation, elle-même,avancée. régionalisation avancéePour relever les défis de la régionalisation Les territoires et leurs acteurs sont ap­ se distinguer par rapport aux territoi- pelés, face aux impératifs de la mondia­ res voisins. Cette approche du dévelop-avancée, Capital Consulting met à profit sa lisation, à s’inscrire dans une stratégie pement et des territoires est conduiteconnaissance du tissu économique maro­ d’ouverture et d’intelligence territoriale. dans le cadre des spécificités et descain et ses expertises acquises à travers les La maîtrise de l’environnement concur­ attentes locales avec un souci d’inser-nombreuses missions conduites au profit rentiel et l’identification tion dans le systèmede prestigieuses entreprises publiques et de la cible et des réseaux économique national etprivées. Capital Consulting propose de met­ constituent les fonde­ le ter­ itoire ne r régional.tre cette expertise sectorielle au profit des ments de cette stratégie. peut plus se conten- Pour le Maroc en par- Néanmoins, face à la di-différentes régions du territoire marocain versité des facteurs de ter de son « capital ticulier, le double impé- ratif du rattrapage despour les accompagner dans la réalisation et compétitivité, le territoi- physique » pour se retards d’équipementla mise en œuvre de leur développement re ne peut plus se conten- des décennies passéeséconomique et social intégré. ter de son «capital physi- distin­ uer. g et du positionnement que» pour se distinguer. de l’économie en si-Bonne Lecture Il doit être en mesure de construire une tuation de compétitivité internationale stratégie de différenciation basée sur la s’impose de façon marquante. De ce fait, Eric Pradel valorisation d’un ensemble d’avantages la compétitivité sera un enjeu majeur Directeur Associé concurrentiels, qui lui permettront de pour le développement régional.
  • A la une la lettre des décideurs - N°12 mai 2012 le Contexte de la régionalisation avancée au MAROC La régionalisation avancée au Maroc représente l’aboutissement d’un long processus de réformes structurelles visant le rehaussement des régions au rang de collectivités locales autonomes placées au cœur de la dynamique de démocratisation et décentralisation menée par le pays. PHASE I PHASE II PHASE III Développement local Régionalisation restreinte Régionalisation Elargie 1971 1976 1992 1996 2002 2006 2010 2011 Allocation d’une ligne La région revêt le statut budgétaire spécifique aux officiel de « collectivité régions via la loi de finance. locale ». Nouvelle constitution : Révision du code juridique des collec- « L’organisation territoriale du Charte communale qui ré- tivités locales : Royaume est décentralisée, fondée git les collectivités locales : Réduction de la tutelle de l’état ; sur une régionalisation avancée » ; Définit les missions et les Repositionnement de la région comme Préparation d’une loi organique. prérogatives ; base de développement économique. Définit l’organisation des finances dans les collectivités locales et prévoit l’organisa- Loi sur les régions : tion des premières élections « Lancement de la dynamique de Précision sur l’organisation et les régionalisation avancée » communales. compétences des régions ; Discours de SM le Roi Mohammed VI ; Nouveau découpage en 16 régions. Mise en place de la Commission Création des 7 régions : Consultative de la Régionalisation. Les régions ne disposent ni du pouvoir de décision ni de gestion. Le processus de la régionalisation au Maroc Les enjeux de la régionalisation avancée2 Le principal enjeu de la nouvelle régionalisation avancée est de réussir la mise à niveau sociale des régions dans le cadre de la décen- tralisation des pouvoirs. Pour ce faire, le processus de régionalisation sera accompagné de plusieurs réformes des structures de l’Etat. Principaux changements • les préfectures et provinces qui sont chargées d’impulser l’intercom­ La multiplicité des acteurs, la compartimentation des attributions, l’insuf­ munalité et sont des relais opérationnels pour les plans et programmes fisance de la convergence des objectifs et la dissémination des moyens de la région ; sont autant de difficultés qui entravent la mise en œuvre des politiques • les communes qui doivent prendre en charge les équipements collectifs régionales de développement de la compétitivité territoriale. et les services publics de première proximité. A ces difficultés, viennent s’ajouter un certain nombre de limites telles que l’hétérogénéité du découpage territorial, l’indigence des moyens hu- Nouveau découpage régional mains et matériels de la région, le recours à des compétences régionales Afin d’assurer la compétitivité du Maroc face à la concurrence interna­ limi­ ées au rôle purement consultatif, l’autonomie théorique qui reste t tionale, les régions se doivent de mettre à la disposition de leurs sec- pro­ondément soumise à une tutelle très contraignante, la faiblesse de f teurs pro­ uctifs certains services capitaux tels que le branchement sur d l’ar­ iculation avec les entités décentralisées infrarégionales et l’inexisten- t les circuits internationaux, des infrastructures de qualité, de la logistique, ce de plateforme de débat et d’initiative locale entre régions et entités de la main d’œuvre qualifiée et des centres villes efficaces. Or ces foyers déconcentrées. territoriaux stratégiques sont le fait d’un nombre réduit d’espaces. Ainsi, le CCR propose un projet de régionalisation avancée visant deux La mise en place de la nouvelle régionalisation avancée est une réponse finalités essentielles : à l’ensemble de ces limites qui entravaient dans une certaine mesure le • l’émergence de conseils démocratiques disposant des prérogatives et développement économique et social du pays. des ressources adéquates ; • La conduite de la dynamique du développement économique et social La nouvelle Constitution représente également une avancée majeure intégré par les régions. pour la dynamique de la régionalisation. Parmi ses grands apports figu­ rent le mode de nomination des conseillers régionaux qui se fera par Le découpage régional qui en résulte a été assis sur l’application de pos­ suffrage universel direct et la préparation d’une loi organique fixant les tulats techniques et sur l’ajustement de ces derniers aux objectifs de la modalités de fonctionnement des conseils régionaux ainsi que leur pé­ régionalisation et aux réalités du fonctionnement du territoire national. rimètre d’action. Ces règles sont, principalement, l’efficience, l’accumulation sur l’existant, Afin d’assurer la nouvelle dynamique du développement intégré du ter- l’homogénéité, la fonctionnalité et l’accessibilité. ritoire marocain, les régions disposeront donc de trois principales ins- A ce propos, il y a lieu de noter que le découpage proposé se veut une tances : réponse à la problématique de la gouvernance publique et non pas un • les conseils régionaux qui ont pour mission d’élaborer un avantage moyen d’égaliser le PIB (Produit Intérieur Brut) régional par habitant ou concurrentiel propre à la région ; d’assurer une hypothétique répartition équilibrée des territoires.
  • A la une la lettre des décideurs - N°12 mai 2012Carte du PIB régional Découpage actuel – 16 régions Tanger - tétouan Découpage cible – 12 régions Tanger - tétouan charb - chrarda - beni hssen oriental et rif taza - al hoceima rabat-sale-kenitra rabat - salé - zemmour - zaer taounate grand casablanca fès - meknes oriental casablanca-settat PIB par tête (en DH) chaouia - ouardigha fès - boulmane doukala - abda beni mellal - khenifra Moins de 17 500 tadla - azilal meknes - tafilalet 17 500 à moins de 23 250 marrakech - tensift - al haouz marrakech - safi draa-tafilalet 23 250 à moins de 29 000 souss - massa - daraa 29 000 à moins de 34 900 34 900 et plus souss-massa Part du PIB (en %) guelmim-oued noun 1 guelmim - es-semara 5 laâyoune - saguia al hamra laâyoune - boujdour - saguia al hamra 10 ed dakhla - oued ed dahab oued ed dahab - lagouira Source : HCP, Comptes régionaux 2009 Richesse régionale Vs PIB régional La richesse régionale peut être définie comme le stock d’actifs économiques détenus par l’ensemble des agents économiques, ménages et entreprises, d’une région donnée. Il existe une combinaison de facteurs qui expliquent les différences de croissance économique entre les régions tels que le capital humain, les infrastructures, les économies d’agglomération et, vraisemblablement, d’autres variables non observables ayant trait principalement au climat des affaires et aux spécificités locales de chaque région. La notion de richesse ou revenus des régions est parfois confondue avec la notion de PIB régional, plus facilement mesurable. Ce dernier permet de mesurer la capacité d’un territoire donné à produire de la valeur ajoutée. Le PIB est devenu l’indicateur clé pour mesurer et comparer les richesses régionales. Le Maroc souffre d’un vide statistique sur la richesse et les revenus régionaux. Plusieurs organismes au Maroc (HCP, DEPF, etc) ont engagé récemment un travail minutieux d’évaluation des PIB régionaux. Mais on constate que la mesure de cet indicateur est encore en phase d’amorçage et d’amélioration comme en témoignent les différences notables sur les statistiques d’une même année entre plusieurs sources 3 de calcul du PIB.Les défis majeurs de la régionalisationPour relever les nombreux défis de la régionalisation, 4 types de mesures d’accompagnement ont été définis La mise à niveau régionale La mise à niveau des ressources • Mettre en place des mécanismes de régulation pour résorber les • Réformer les finances locales, et les moyens budgétaires qui sont inégalités territoriales ; alloués aux CL ; • Mettre en place un fonds de mise à niveau social doté d’un bud- • Optimiser la redistribution des taxes entre l’Etat et les régions ; get estimé entre 127 MMDH et 214 MMDH; • Optimiser la fiscalité locale en la diversifiant et en revalorisant • Dédier ce fonds à la généralisation de l’eau potable et de l’électri­ son rendement ; cité, à l’éradication des bidonvilles et de l’habitat insalubre et à • Mobiliser d’autres instruments de financement comme le re- l’ajuste­ ent des indicateurs de santé, d’éducation et les infrastruc- m cours à l’emprunt ; tures routières aux standards nationaux et internationaux. Ceci • Développer les capacités de gestion en se dotant d’une véritable sur deux mandatures. politique RH, et en externalisant la gestion des services publics. La solidarité territoriale Les mesures d’accompagnement • Réformer les systèmes de transferts des ressources pour com- • Eriger la contractualisation entre l’Etat et les régions comme bler la disparité des revenus entre les régions ; mode de gouvernance par excellence ; • Mettre en place un fonds de solidarité pour les régions qui en- • Renforcer la place du secteur privé en améliorant le climat des registrent des retards importants. affaires ; • Réformer le foncier au Maroc, et réviser le système judicaire ; • Mettre en place un système d’information statistique régional pour améliorer la qualité de l’information disponible.Dans le contexte de la mondialisation, le Maroc se dote d’une stratégie gagnante, celle de la régionalisation avancée. Cette nouvelle dynamique régio-nale permettra d’augmenter la compétitivité territoriale du Maroc sur le plan international. Cependant, la réussite de ce projet d’envergure passepar la mise en place d’un système de pilotage efficient. Cet accompagnement est nécessaire pour la bonne conduite des nouvelles missions assignéesaux régions. A la fois, au moment de la conception des stratégies régionales et au moment de leur déploiement au niveau des territoires.
  • News la lettre des décideurs - N°12 mai 2012 Capital Consulting adopte le subjectivisme Notre Cabinet se joint au vibrant hommage que rend la Fondation ONA à l’artiste contemporain majeur, académicien et fondateur du mouvement subjectiviste BER- NARD DE SOUZY à travers l’organisation d’une double exposition intitulée Reg’Art subjectif. Reg’Art subjectif, c’est le regard que porte Bernard de Souzy sur les femmes et les hommes qui font les Mondes de la Politique, de l’Art, de la Science et de l’Humani- taire. De la bienveillance de Mère Teresa à l’élégance de John F. Kennedy, en passant par l’énergie que dégage Mick Jagger et la Schizophrénie de Gainsbourg, Bernard de Souzy fait partager au public l’intimité de ses modèles et retrace plus d’un siècle d’Histoire. Le choix porté sur le Maroc pour l’organisation de cet événement d’envergure vient réaffirmer la longue tradition de ce dernier en matière d’avant-gardisme artis­ tique. Bernard de Souzy dont la grande affection pour le Maroc a poussé à installer un de ses ateliers phares à Marrakech le reconnaît. « C’est ici qu’on trouve la lumière qui sublime les œuvres. Le Maroc a, de tout temps, produit et attiré de grands artistes peintres et généré quantité d’œuvres mondialement connues. » Le PMO, pilier de réussite de votre stratégie. Sous le thème ‘‘Le PMO*, pilier de réussite de votre stratégie’’, Capital Consulting a organisé un petit déjeuner débat le 24 janvier 2012 à l’hôtel Sofitel de Rabat. Lors de cette rencontre qui a connu la participation de représentants ministériels et de responsables d’entreprises publiques et privées, Eric Pradel, Directeur Associé à Capital Consulting a, tout d’abord, introduit le sujet en présentant le contexte d’émergence des PMO et le lien entre le PMO et la stratégie d’une entreprise. Dominique de Robillard, consultant en management du changement et fondateur dirigeant de Movendi, a enchaîné sur la conduite du changement. Cet évènement étant organisé en partenariat avec le Project Management Institute (PMI), Ikbal Benbrahim, Secrétaire Général et membre fon- dateur de PMI Morocco Chapter, a présenté le chapitre marocain et le cas du PMO du RCAR. Enfin, Madiha Bourial, Directrice de Mission à Capital Consulting a dressé un ben-4 chmarking des PMO à l’échelle nationale et internationale et mis en exergue les points forts et les zones de vigilance auxquelles il faudrait prêter une attention particulière. *Les organisations s’appuient de plus en plus sur des structures dédiées pour la gestion de leurs projets, de leurs programmes ou encore de leurs portefeuilles. Ces structures sont appelées des « PMO » (Portfolio / Program / Project Management Office) Capital Consulting Group soutient la première édition de Startup Weekend au Maroc Dans le cadre de son engagement permanent à transmettre l’envie d’entreprendre, Capital Consul- ting Group sponsorise l’évènement Startup Weekend. Startup Weekend est un concept, sous li- cence de Kauffman Foundation, venu de Seattle et qui a séduit la Silicon Valley et le monde entier. A l’instar de 250 villes à travers 100 pays, Rabat a organisé la première édition de son Startup Weekend les 20, 21 et 22 janvier 2012. Le concept est simple, il s’agit de rassembler, pendant tout un weekend, des passionnés de startups, du web-business et de l’innovation, quels que soient leur profil, leur âge ou leur métier, étudiants ou professionnels, des porteurs de projet avec une idée de Startup, plus ou moins avancée, qui veulent se lancer avec l’envie de partager leur expérience avec un seul objectif commun : travailler ensemble et créer leur startup. Durant 54 heures de travail acharné, le jury a dû départager des projets plus innovants les uns que les autres tels qu’un parc à crocodiles, un environnement pour gérer ses applications favorites ou un avertisseur d’éloignement de téléphone portable. 93, Boulevard Al Massira Al Khadra, 20100 Casablanca - Maroc Tél. : +212 5 22 23 47 00 - Fax : +212 5 22 23 47 41 info@capitalconsulting.ma - www.capitalconsulting.ma Conception et Réalisation :