Your SlideShare is downloading. ×
Tendances ERP - Jacques gorre
Upcoming SlideShare
Loading in...5
×

Thanks for flagging this SlideShare!

Oops! An error has occurred.

×

Introducing the official SlideShare app

Stunning, full-screen experience for iPhone and Android

Text the download link to your phone

Standard text messaging rates apply

Tendances ERP - Jacques gorre

816
views

Published on


0 Comments
2 Likes
Statistics
Notes
  • Be the first to comment

No Downloads
Views
Total Views
816
On Slideshare
0
From Embeds
0
Number of Embeds
2
Actions
Shares
0
Downloads
0
Comments
0
Likes
2
Embeds 0
No embeds

Report content
Flagged as inappropriate Flag as inappropriate
Flag as inappropriate

Select your reason for flagging this presentation as inappropriate.

Cancel
No notes for slide

Transcript

  • 1. Tendances ERPJacques GorreSAP“La nouvelle tendance prend forme dans la proactivité, la simulation,le partage de l’information, la requête en temps réel dans un usageen mobilité.”Des changements dans les besoins utilisateurs générateur d’innovations Aujourd’hui “M.Toutlemonde” veut avoir accès à l’information partout, n’importe quand et avec ses propres outils. Il exige de pouvoir faire une requête rapidement, parfois dans la seconde qui vient. Par exemple, un commercial dans la rue doit pouvoir accéder à une fiche client juste avant son rendez-vous, la vitesse de l’interaction doit permettre de satisfaire son besoin en temps réel. Il y a encore peu de temps, la consommation de l’outil était très orientée on-premise, aujourd’hui elle se transfère vers des modes de services. La demande croissante des divers services de l’entreprise conduit son système d’information à être capable de produire des modes de consommation et de gestion de projets très différents les uns des autres. L’accélération du traitement de l’information et de l’interaction entre plusieurs collaborateurs sur un même fichier demande des capacités de traitement très importantes. L’ERP doit pouvoir s’adapter, il doit être plus ouvert, performant et en temps réel. Mais il devra aussi intégrer plus de collaboration, avec la capacité de relier l’entreprise et les partenaires de l’entreprise avec différents services. À l’heure actuelle, l’ERP d’une PME est très centré sur l’entreprise, mais à l’avenir il devra intégrer une participation plus large sur des projets fournisseurs ou clients. Par exemple, lors du développement d’un produit, le chef de projets pourra interagir avec le fournisseur sur le cahier des charges ou sur2 www.tendances-ERP.com
  • 2. Tendances ERP le pricing d’un élément. Cette interaction pourra se dérouler depuis un aéroport ou depuis n’importe quel autre endroit du monde. ‘‘Les sociétés Aujourd’hui les entreprises peuvent déjà échanger avec d’autres entreprises, dorénavant les évolutions de l’ERP vont permettre pourront bientôt la collaboration vers d’autres systèmes. L’outil va donc élargir partager de son spectre et ouvrir la solution vers l’extérieur en situation de gros volumes de mobilité. Les sociétés pourront bientôt partager de gros volumes données en temps de données en temps réel avec des tiers extérieurs et interagir ensemble sur des processus et des projets en collaboration. réel avec des tiers De ce fait, l’offre logicielle va être profondément transformée et extérieurs et interagir devenir une solution multiple avec une interface utilisateur qui ensemble’’ va s’enrichir et adapter son ergonomie afin d’élargir l’accès à l’information sur différents terminaux : tablettes, smartphones, etc.Les challenges de l’ERP : mobilité, diversité des terminaux et nouveaux usages La difficulté dans le mode collaboratif est d’établir correctement les enjeux pour que le système d’information puisse servir de véritable appui à la structure organisationnelle. Il faut d’abord bien spécifier les processus à mettre en place et définir les interactions que l’on veut avoir et avec qui on va les avoir. Les problématiques auxquelles va se heurter l’ERP reposent essentiellement sur la technologie. Par exemple, autrefois il y avait un seul acteur sur le marché de la bureautique : Microsoft Office. Et cet acteur avait le monopole des solutions entreprise. Maintenant de nouveaux acteurs entrent sur ce marché, comme par exemple Google Document. Google document a intégré la collaboration en temps réel dans son ADN et a forcé Microsoft à suivre et à s’adapter à son tour. L’ERP a un nouveau challenge face à cette diversification et ces usages en mobilité. Il va devoir développer une capacité à supporter énormément de technologies, jusqu’au couches extrêmement basses tout en maintenant la capacité d’exploitation à travers une diversité de solutions. Le paradoxe à surmonter est que, d’un côté les utilisateurs veulent utiliser de nouveaux types de consommation : solution multiple. De l’autre les DSI veulent garder le contrôle sur les3 www.tendances-ERP.com
  • 3. Tendances ERP ‘‘L’enjeu est informations/terminaux : solution unique. L’enjeu de cette problématique est de trouver un consensus pour permettre ces de trouver un nouveaux besoins collaboratifs tout en ayant un spectre moins consensus pour centralisé et plus étendu. permettre ces nouveaux besoins Aujourd’hui encore, l’entreprise fait le choix d’un processus interne sur lequel tout le monde est aligné. Le processus va collaboratifs tout en forcément évoluer et inclure le besoin de mobilité et de travail ayant un spectre collaboratif inter-entreprise. Notamment à cause de l’usage moins centralisé et croissant des technologies sur divers produits mobiles (iphone, plus étendu.’’ blackberry, android, tablettes, etc.).Nouveaux usages, nouvelles problématiques Le flux d’information poussé à fréquence régulière, le besoin d’accès à l’information, et la performance du traitement suivant les requêtes diverses et variées, sont autant de nouvelles problématiques qui font évoluer l’outil ERP. Autrefois, l’entreprise traitait des informations figées sur un temps étendu. Le business planning donnait des axes, demandait des traitements et en fonction du résultat les décisions étaient prises. Techniquement, les équipes agissaient en auto-censure en pensant que certains projets de traitement de données n’étaient pas faisables car ils demanderaient trop de temps de traitement. Par exemple, optimiser le parcours d’un taxi en fonction des flux dans une ville comme paris était inimaginable. ‘‘Aujourd’hui, une Aujourd’hui, une centrale de taxi a la capacité de calculer les centrale de taxi a la temps de trajets et d’optimiser les feuilles de route. L’information en temps réel et la volonté de simulation sont telles qu’elles capacité de calculer demandent une capacité de traitement de volume très les temps de trajets important. De plus, ce traitement doit avoir lieu dans un temps et d’optimiser les extrêmement court pour interagir efficacement avec l’équipe en face de soi. feuilles de route’’ Ces nouveaux usages influent sur les évolutions de l’ERP et la solution logicielle. Cela va engendrer des changements majeurs dont l’interaction client quasi instantanée fait partie. Par exemple, la grande distribution engage des investissements importants qui tendent vers la mobilité, la haute performance,4 www.tendances-ERP.com
  • 4. Tendances ERP la business intelligence, avec des outils de traitement impensables auparavant - Les clients seront repérés par leur GPS. Une tendance de leur consommation sera analysée en fonction des anciens tickets de caisse. Puis, ils recevront une publicité ciblée en temps réel sur leur produit favori, et de surcroît sur lequel le distributeur se fera une marge importante - Ce scénario qui paraissait peu réalisable,il y a quelques années, le devient aujourd’hui car l’enjeu est majeur pour les acteurs de la grande distribution qui l’ont bien compris en investissant massivement dans l’évolution de leur ERP vers le vrai temps reel et les traitements “In Memory”.Type de consommation : du on-premise vers le service Aujourd’hui les entreprises ne veulent plus engager un investissement lourd comme auparavant, elles préfèrent investir sur l’usage qu’elles en font, grâce notamment à la ‘‘Les usages et mutualisation potentielle. Les usages et technologies évoluent tellement vite que les projets ne s’étendent plus sur 2-3 ans technologies comme auparavant, sinon ils deviennent vite obsolètes. Les évoluent tellement entreprises préfèrent avoir une vision à moyen-long terme tout vite que les projets en faisant des projets courts pour les tester. Pour cela, elles se ne s’étendent plus dirigent vers les offres de services sur-mesure en commençant par utiliser un seul service basée sur une seule problématique. sur 2-3 ans comme Ensuite, elles mesurent si cela est pertinent pour pouvoir auparavant, sinon élargir le processus. Le paramétrage de l’outil doit permettre ils deviennent vite la réversibilité des projets déployés et une ré-intégration de obsolètes.’’ ces services en interne. Les fondamentaux d’aujourd’hui se basent sur des processus optimisés et un bénéfice rapide ; que les entreprises choisissent le “on premise” ou le “service”, la tendance forte est donc d’apporter rapidement une réponse aux besoins spécifiques du client. Cette tendance s’accentue avec les cycles de production des produits, qui sont de plus en plus rapides. L’ERP doit satisfaire cet usage par des moyens technologiques adaptés, et savoir analyser des sources complètement différentes. À ce stade avancé, on peut considérer que les limites ne sont plus dans les capacités machine, mais dans l’architecture et le traitement de l‘information. L’entreprise doit utiliser la technologie à bon escient, car la performance de l’outil dépend en grande partie de la structure qu’on lui donne.5 www.tendances-ERP.com
  • 5. Tendances ERPBusiness Intelligence - L’analyse en temps réel : du reporting au proactif Aujourd’hui on travaille sur du reporting opérationnel et des ‘‘La nouvelle tableaux de bord. La nouvelle tendance prend forme dans la tendance prend proactivité, la simulation, le partage de l’information, la requête en temps réel dans un usage en mobilité. forme dans la proactivité, Le but est de mettre en oeuvre dans la Business Intelligence des la simulation, capteurs qui vont générer des alertes pour pouvoir anticiper les le partage de problèmes. Avec cette pratique, les corrélations vont permettre d’agir et de changer la trajectoire en temps réel. Il ne faut pas l’information, la attendre d’arriver à une date limite, ou la variable d’ajustement requête en temps ne se contrôle plus, il faut pouvoir agir avant. Par exemple réel dans un usage pour un client qui rentre dans un magasin, la combinaison en mobilité.’’ de la mobilité, de la performance, de la business intelligence et de la capacité de calcul sur un délai court, vont permettre de lui envoyer à temps un message personnalisé. Une demie heure plus tard ce message sera périmé, il sera trop tard et le marchand aura perdu l’opportunité.4 points essentiels pour la réussite de vos projets ERP • Faire une évaluation benchmarking et un bilan concurrentiel pour définir une feuille de route et apporter une réelle valeur sur le marché. Où en suis-je par rapport aux autres ? Est-il important de mettre en place les mêmes pocessus et indicateurs que mon concurrent ? Le mode projet doit être rapide, efficace, et mesurer les vrais besoins. Une information en temps réel, utile pour une entreprise, ne l’est pas forcément pour une autre. • Accompagner l’entreprise vers des projets à déploiement rapide et bordés, avec des phases successives, pour lui apporter de la valeur rapidement. Il faut l’aider à définir une stratégie affirmée pour établir un plan pragmatique. ‘‘Il faut avoir une • Avoir une vraie vision pour faire les bons choix et pour vraie vision pour que les solutions soient pérennes, avoir une vision d’ensemble du processus. De telle sorte que l’on puisse faire les bons choix changer certains éléments sans remettre en cause la et pour que les totalité du système d’information. Si le projet demande une solutions soient réversibilité de services à ré-internaliser, il faut avoir réfléchi à cela au préalable, c’est une question essentielle. En pérennes’’6 www.tendances-ERP.com
  • 6. Tendances ERP terme de grandes directions, il est primordial de mesurer la capacité d’évoluer pour intégrer de nouveaux modes organisationnels. Par exemple, si de nouveaux usages doivent être intégrés aux processus internes, le programme doit être exécutable sur certains OS pour éviter de devoir redévelopper l’application en cas d’évolution. • Composer un comité de pilotage du projet en fonction de son envergure, de la taille de l’entreprise et l’inscrire dans cette gouvernance. L’approche doit être très pragmatique par rapport aux grandes directions de l’entreprise. Il faut surtout éviter le piège du sur-management sur un même projet. Le risque est un non-recettage de la solution car tout s’oppose : chacun aura défini dans son coin des bases de données complètement différentes suivant ses priorités, mais qui seront inconnectables entre elles. Il faut pouvoir garder la capacité de modifier le processus ou une sous- partie du processus, et ainsi apporter les éléments de mobilité, d’interaction, de collaboration tout en gardant la cohérence de l’ensemble.Conseils pour la DSI Voilà toute la problématique et le dilemme de la DSI, les utilisateurs leur demandent toujours plus de flexibilité, plus d’applications, plus d’accès et de diversité d’accès, plus d’interaction dans le système d’information, et en même temps plus de sécurité ! ‘‘La DSI doit trouver La DSI doit trouver l’équilibre entre l’explosion des usages l’équilibre entre incontrôlés et satisfaire son client business. Il est essentiel de définir avec elle ce qui est important et ce qui est superflu l’explosion des pour tracer une feuille de route, et ensuite apporter les outils usages incontrôlés pour définir l’application à mettre en place. Le but étant que la et satisfaire son DSI garde le contrôle sur sa création et sur sa manière d’être client business.’’ diffusée. Comme par exemple, restreindre l’accès ou imposer les mises à jour. La problématique est double : d’un côté la DSI doit garder le contrôle, et de l’autre son budget est dégagé par les directions métier. L’enjeu de la DSI est donc de bien négocier avec tous les départements, de comprendre leurs besoins, tout en en définissant comment le système d’information peut être le support de la stratégie d’entreprise pour pouvoir contribuer à sa performance7 www.tendances-ERP.com
  • 7. Tendances ERP Jacques Gorre SAP Jacques a fait des études d’Ingénieur INSA Mécanique et Productique. Il a travaillé successivement dans les entreprises high tech dans des fonctions bureau d’études, méthodes industrielles, gestion des achats et des stocks, planification et logistiques avant de rentrer chez SAP où il a occupé des fonctions de consultant en logistique et supply chain, chef de projet et manager du conseil applicatif et technique. Ensuite il a pris la responsabilité des ventes de services avant de rejoindre l’équipe Ecosystème et channel dans un rôle de business développement auprès du réseau de partenaires revendeurs et intégrateurs des solutions SAP Jacques GORRE Solution Center Manager MU FR E&C Business Development EMEA8 www.tendances-ERP.com