• Share
  • Email
  • Embed
  • Like
  • Save
  • Private Content
Tunis 2.0 : les réseaux sociaux des mouvements politiques
 

Tunis 2.0 : les réseaux sociaux des mouvements politiques

on

  • 2,039 views

Présentation sur l'utilisation des réseaux sociaux par les mouvements politiques français pour l'atelier gouvernement 2.0 de l'évènement Tunis 2.0

Présentation sur l'utilisation des réseaux sociaux par les mouvements politiques français pour l'atelier gouvernement 2.0 de l'évènement Tunis 2.0

Statistics

Views

Total Views
2,039
Views on SlideShare
1,830
Embed Views
209

Actions

Likes
5
Downloads
42
Comments
0

6 Embeds 209

http://poncier.org 195
http://paper.li 5
http://www.twylah.com 3
http://www.linkedin.com 3
http://us-w1.rockmelt.com 2
https://insystem.websecure.ma 1

Accessibility

Categories

Upload Details

Uploaded via as Adobe PDF

Usage Rights

CC Attribution-NonCommercial-ShareAlike LicenseCC Attribution-NonCommercial-ShareAlike LicenseCC Attribution-NonCommercial-ShareAlike License

Report content

Flagged as inappropriate Flag as inappropriate
Flag as inappropriate

Select your reason for flagging this presentation as inappropriate.

Cancel
  • Full Name Full Name Comment goes here.
    Are you sure you want to
    Your message goes here
    Processing…
Post Comment
Edit your comment

    Tunis 2.0 : les réseaux sociaux des mouvements politiques Tunis 2.0 : les réseaux sociaux des mouvements politiques Presentation Transcript

    • Les Réseaux Sociaux des Mouvements Politiques (RSMP) au cœur dune acculturation de nos démocraties modernes LeckoConseil en organisation et une marque de USEO SARLassistance opérationnelle à 149 rue Saint Honoré la conduite de projets 75001 Paris
    • Lecko en quelques motsUn cabinet de conseil en organisation et nouvelles @cboreetechnologies20% de nos ressources investies en R&D :Benchmark et modélisation des usages @aponcierAnalyse des solutions du marchéProduction d’études de l’état de l’art @nicolasgoinSerious GameAnimation pédagogique @arayroleIls nous font confiance : GDF Suez, Ifop,Assemblée Nationale, plusieurs ministèreset conseils généraux, Grand Lyon,Strasbourg, Saur, JC Decaux, …Retrouvez nous sur communaute.useo.frpour accéder à l’ensemble des études etressources partagées. 2
    • Objet de l’atelier1. Analyse : Etudier l’usage des réseaux sociaux pour l’organisation des mouvements politiques. Quelle modification cela entraine-t-il en terme de pratiques politiques ?2. Tendance : L’évolution des pratiques politiques traduit-elle une évolution des aspirations des citoyens en matière de pratiques politiques ? Quel impact pour la gouvernance des politiques publiques ?3. Pédagogie : Décrypter et expliquer le fonctionnement des réseaux sociaux et les enjeux au niveau de la société 3
    • 0| Introduction aux médias sociaux http://referentiel.useo.fr 4
    • Mon_Blog.comUn_site.com 11/3 02/3 5
    • Identité numériquePartage + Mise en réseau 6
    • 7
    • Internet devient conversationnelRéférencement Indexation Abonnement Recommandation Moteur de Réseaux Annuaire Agrégateur recherche sociaux Accès à l’information 1995 2010 (Source : USEO) 8
    • 2 ans 50 millions d’utilisateurs 4 ans 13ans 38 ans Radio 3 ans 9
    • Les gens s’informent différemment 10
    • Mass-média Social-média 11
    • Le pouvoir des foulesLa propagation et résonnance de l’information au sein du réseau génère un levier de mobilisation • Apéro géant Facebook • Révolution Tunisienne • Rejet du TCE en 2005 • Gaz de schiste dans le Larzac • etc 12
    • 1| Le web politique : des prémices au 2.0 (2000-2010) 13
    • 2000 – 2003 : La société civile dominele web politique • Le mouvement altermondialiste et les techno- citoyens se ruent sur le web politique • Les partis politiques traditionnels suivent d’assez loin l’émergence de ce nouveau média 14
    • 2003 – 2005 : La prise de consciencedes politiques • Une panoplie complète : site officiel de campagne, blog personnel, web TV, liste de diffusion par SMS,… • Un dispositif complété par deux leviers : Meetup et Moveon 15
    • 2003 – 2005 : La prise de consciencedes politiques 2005 : « Le web vote NON » • A compléter 16
    • 2006 – 2007 : Le web politique françaisse dynamise • Une campagne participative • Le citoyen expert • Le web comme dynamiseur de la mobilisation physique 17
    • 2006 – 2007 : Le web politique françaisse dynamise • Une campagne plus centralisée • L’utilisation massive de la vidéo • Un réseau de supporters en ligne • Les blogueurs comme relais d’information 18
    • Obama : un cas d’école • Le web au cœur du dispositif de campagne Obama • Recruter et organiser le militantisme de terrain • Internet comme outil d’organisation de l’activité militante (1,2 millions de militants on et off line) 19
    • Le printemps arabe se mobilise sur les médias sociaux (novembre 2010 – mai 2011• Durant la semaine précédant la chute dHosni Moubarak, le nombre de tweets concernant les changements en Egypte est passé de 2 300 à 230 000 par jour• En décembre 2010, seuls 5% des blogs tunisiens sexprimaient sur le gouvernement Ben Ali, ce chiffre est monté jusquà 20% un mois plus tard. Le jour de sa destitution, le mot "révolution" arrivait en tête des recherches sur les blogs du pays.• Les vidéos contenant des protestations ou des commentaires politiques se sont propagées massivement : 5,5 millions de visionnages pour les 23 vidéos les plus regardées.• Ce nest pas tant lactivité sur les réseaux sociaux en elle- même qui aurait entraîné la chute de ces régimes mais bien les efforts répétés des gouvernements en place pour les censurer. 20
    • 2| Analyse des réseaux sociaux des mouvements politiques 21
    • 1. Les Usages dInfluence Présentation des modèles visant à assurer la promotion des membres. La hiérarchisation de l’information est différente puisque basée sur la mise en exergue des idées clés et la valorisation des acteurs les plus actifs du réseau. L’instance politique augmente sa notoriété en faisant parler d’elle, en associant des individus à ces idées directrices… 1. La valorisation de l’activité des membres au travers d’une personnalisation des profils membres favorisant la mise en relation sur la base d’intérêts communs et d’un système de reconnaissance grâce au classement ou à la popularité des membres Valoriser Avoir un profil riche Avoir une vision synthétique Social ranking générél’activité des de lactivité dune automatiquement membres personne Diffusion d’informations personnelles, Aperçu des connexions (groupes, Identification des auteurs les plus avatar, centres d’intérêt, engagements amis..), fil d’activité (contributions, actifs, populaires et emplacements politiques… événements..) et des actions militantes d’accès à ces informations (en page d’accueil ou sur fiche profil…) 22
    • 1. Les Usages dInfluence 2. La mise en perspective des conversations pour valoriser certains contenus et créer un retentissement autour d’eux afin d’inciter les membres à s’y intéresser et à participer à la vie du réseau . Mettre en Notation et Scoring de popularité Suivre les conversations de perspective recommandation son réseau lesconversations …. … .. Possibilité pour les membres de noter Facilité d’accès aux contenus jugés les Possibilité d’être alerté des les contributions (« j’aime» ou notes) plus pertinents (en fonction des votes modifications apportées aux contenus et de recommander la lecture de la attribués par les membres) que l’on souhaite suivre (article, page (à d’autres membres du réseau activité d’un membre…).Cela peut se et/ou vers l’extérieur avec saisie faire par une alerte mail, flux RSS, d’adresse mail, twitter, facebook…) favoris remontant en page d’accueil….) 23
    • 1. Les Usages dInfluence 3. La diffusion d’informations « poussées » par les responsables du réseau s’appuyant sur des mécanismes de recommandation pour valoriser l’information la plus pertinente et la promouvoir auprès des membres du réseau. Contenus diffusés en Editorialisation et aggrégation Conversation autour des Informer, marge des conversations de contenus diffusés et de contenus diffusés etcommuniquer conversations intégration dans le flux social i Diffusion de contenus « poussés » en Contenus éditorialisés liés à des Possibilité de commenter et noter ces page d’accueil n’ayant pas de liens activités (carte des événements) ou contenus remontant dans le flux social direct avec les activités du réseau (ex: contenus "postés" en tant que billets site de marque, page Facebook, articles de presse...) 24
    • 2. Les Usages de collaboration Présentation des modèles mis à disposition sur le réseau pour favoriser la collaboration des membres. Celle-ci s’amorce en amont de la production de documents, dès la phase de mise en relation puis dans les conversations qui se créent progressivement sur le réseau. L’enjeu est ici de fédérer les membres en favorisant les échanges sur des principes communs, d’inviter au débat pour faire évoluer et enrichir les idées qui constituent le fondement de l’adhésion et tracent les orientations d’éventuelles actions militantes. Ces usages permettent ainsi de raviver lintérêt pour la politique en rendant le militant acteur des propositions. 1. Les moyens de mise en relation des membres pour créer des synergies sur le réseauSe mettre en Ajouter des "amis" et les Trouver des "amis" sur la Suggestion d"amis" sur la relation / suivre base de sujets dintérêt base de sujets dintérêt créer des commun commun synergies La mise en relation avec des amis Possibilité de se créer un groupe Possibilité d’identifier rapidement les ayant des sujets d’intérêt communs d’amis sur le réseau et de suivre leur membres du réseau avec qui on grâce des suggestions générées activité au travers d’alerte mail, flux partage des intérêts communs (moteur automatiquement par le système et rss…. de recherche personnalisé par visibles facilement par les membres exemple) (en page d’accueil par exemple) 25
    • 2. Les Usages de collaboration 2. La gestion de « groupes d’intérêt » au sein du réseau pour fédérer les membres autour de sujets d’intérêt communs relevant de la vie citoyenne locale ou de thématiques politiques et sociétales. Gérer des Adhérer à des Créer des communautés Configurer descommunautés communautés dintérêt / dintérêt / inviter des communautés intégrant dintérêt recommander à des "amis" membres différents modules … 3 Possibilité pour les membres de Place accordée aux initiatives Possibilité pour le gestionnaire du rejoindre des groupes de discussion et personnelles des membres concernant groupe d’échange d’alimenter sa de proposer à des amis d’y participer à la création et la promotion de groupes communauté au travers d’outils de leur tour (interne et externe au réseau) d’échange. type calendrier, blog, forum… 26
    • 2. Les Usages de collaboration 3. La mise à disposition d’espaces d’échange pouvant être initiés et gérés par les membres eux- mêmes afin de développer l’intelligence collective. Poster une opinion, lancer Animation (mise en avant de Gérer le cycle de vie duDébattre / co- un sujet de discussion contributions intéressantes), débat, capitaliser sur les innover modération résultats ……..? … ... ... ... ... Les membres peuvent poster librement Les commentaires et contenus jugés Possibilité de définir une date de et facilement un article, idée … sur le plus intéressants par les responsables début et une date de fin au débat et réseau sans que cela soit sujet à réseau sont mis en avant d’exporter la conversation une fois le validation des responsables (encadrement, zoom sur…) et les sujet clos gestionnaires assurent un travail de modération des contenus diffusés 27
    • 3. Les Usages de coordination Présentation des modèles mis à disposition sur le réseau pour coordonner l’action militante basée sur une répartition d’un rôle pour chacun des membres, et une coordination des missions facilitant l’action terrain (production de contenus, organisation d’événements…). 1. La gestion d’événements pour organiser l’action thématique ou de proximité avec les sympathisants Créer un événement et Avoir un suivi de la Gérer un agenda / la Gérer les inviter les membres participation participationévénements 3 333 Chaque membre peut créer son L’initiateur de l’événement peut suivre Mise à disposition d’un agenda événement sur le réseau et inciter les réponses de participation personnel réunissant tous les d’autres membres à y participer (présents, peut être, refus…), événements auquel chaque membre comparaison nombre de participants / participera et le suivi de la participation nombre d’invités… 28
    • 3. Les Usages de coordination 2. La gestion de supports pour faciliter la création collaborative des supports orientant l’action de terrain ou servant de contenu à celle-ci. Partager un support pour Créer collectivement un Diffuser un support deGérer des laction militante support et suivre les façon cibléesupports modifications Possibilité pour les membres de Possibilité de coproduire à plusieurs Possibilité de choisir les membres et diffuser un document de travail / membres un document de campagne autres sympathisants à qui sera promotion sur le réseau et de suivre les ajustements apportés envoyé le document par les autres (comme avec un wiki par exemple) 29
    • 3. Les Usages de coordination 3. La facilitation de l’action terrain visant à offrir des informations permettant aux militants de mieux cibler les actions de terrain et de maximiser ainsi leur impact. Géo-localiser les militants sur Repérer facilement les Consulter ou intégrer des Faciliter une carte / faciliter les événements physiques ayant modules permettant dêtrelaction sur le rencontres physiques lieu à proximité de chez moi plus efficace sur le terrain terrain ? Possibilité pour les membres de Accès simplifié pour les membres aux Mise à disposition d’outils facilitant repérer facilement où se trouvent les informations relatives aux événements l’action sur le terrain (guides, infos autres sympathisants (carte de France ayant lieu près de chez eux (logiciel de pratiques évènements, feuille de route, cliquable) tri par localisation, agenda par région, fiche récapitulatif des actions….) listes évènements comités locaux…… 30
    • Principaux constats Peu de réseaux sociaux couvrent l’intégralité des axes étudiés, D’importantes variations dans la manière dont les politiques exploitent loutil de réseau social (des facteurs d’explication multiples : l’identité du mouvement politique, sa maturité, sa culture, son organisation,… Validation des trois typologies de réseaux sociaux politiques pressentis :– Les réseaux « d’influence » visant à promouvoir les idées et les actions de l’instance politique– Les réseaux « de collaboration » facilitant la mise en relation des sympathisants et le débat– Les réseaux « de coordination » ayant vocation à faciliter l’organisation de la vie militante http://referentiel.useo.fr 31
    • 3| Conséquence sur les modes de gouvernance des politiques publiques 32
    • Une nouvelle perception de la foule Contestation 33
    • De nouvelles pratiques émergentes 34
    • 4| Eléments à retenir 35
    • Eléments à retenir Les mouvements politiques ont tous développé de véritables plateformes de réseau social à vocation organisationnelle La traduction d’une évolution en cours des pratiques politiques Une acculturation de la sphère politique et citoyenne qui devrait déteindre sur les institutions Une opportunité pour les institutions de recréer de l’engagement citoyen autour des politiques publiques et de replacer l’agent au cœur de la relation usagers. 36
    • Les auteurs Nicolas GOIN  Consultant Directeur Lecko  A dirigé et co-rédigé l’étude Arnaud RAYROLE  Directeur général Lecko  A co-rédigé l’étude Joanna WALCKZAK  Consultante Lecko  A co-rédigé l’étude et réalisé l’étude des plateformes Sophie BRASSAUD  Consultante Lecko  A co-rédigé l’étude et réalisé l’étude des plateformes 37
    • MerciVotre contact LeckoAnthony Poncieraponcier@lecko.frEgalement sur Twitter,Linkedin, Facebook 38