Le finistere
Upcoming SlideShare
Loading in...5
×
 

Le finistere

on

  • 693 views

 

Statistics

Views

Total Views
693
Views on SlideShare
693
Embed Views
0

Actions

Likes
1
Downloads
10
Comments
0

0 Embeds 0

No embeds

Accessibility

Categories

Upload Details

Uploaded via as Microsoft PowerPoint

Usage Rights

© All Rights Reserved

Report content

Flagged as inappropriate Flag as inappropriate
Flag as inappropriate

Select your reason for flagging this presentation as inappropriate.

Cancel
  • Full Name Full Name Comment goes here.
    Are you sure you want to
    Your message goes here
    Processing…
Post Comment
Edit your comment

    Le finistere Le finistere Presentation Transcript

    • Le Département du Bout du Monde
    • an Pen ar Bed Le Finistère
    • Ce Département du « bout du monde » , comme le signifie son nom de «Pen ar Bed» a été peuplé dès la préhistoire par les habitants côtiers du paléolithique, à preuve les monuments mégalithiques et les tumulus de l'âge du Bronze qui couvrent toute l'Armorique occidentale. Le Finistère, reflète une image de la Bretagne très celtisante et traditionnelle.
    • Les rochers de la La Pointe du Raz, fouettés par les vagues, s’avancent dans l’Atlantique.
    • Le Finistère est un des départements de la «Petite Bretagne» par opposition à la «Grande Bretagne» . La « petite Bretagne » a été doublement celtisée par les Osismes, l’un des clans de la Gaule antique, avant l'occupation romaine, puis par les Bretons venus d'outre-Manche. C’est un pays de légendes anciennes où le passé ne cesse de côtoyer le présent.
    • Quimper est le chef-lieu du Finistère breton. C’est une ville charmante grâce au style «bretonnant» de ses maisons.
    • le Finistère, comme le reste de la Bretagne, a résisté aux Francs et aux Normands avant de se diviser en deux comtés distincts, soit la Cornouaille autour de Quimper et le Léon autour de St-Pol. Ni la guerre de Succession de Bretagne, ni la perte de l'indépendance ducale, ni les troubles de la Ligue, ni la répression de la révolte des Bonnets Rouges n'ont fait perdre à cette pointe de la Basse Bretagne son originalité.
    • La Baie des Trépassés, un nom bien sinistre pour une aussi jolie pièce de mer à marée basse.
    • Le Finistère, pourtant victime de l'éloignement, des guerres mondiales, de la sous-industrialisation et de l'exode rural, n'a cessé d'affirmer sa personnalité dans la renaissance bretonne, au premier rang de la modernisation agricole, de la vitalité démographique, du jaillissement de la culture littéraire, artistique ou musicale.
    • Une ravissante petite crêperie à Concarneau.
    • Toujours à Concarneau ces jolies arches gothiques en pierre de taille.
    • Ce département c’est celui de la mer. Proue de l'Europe vers l'Atlantique, le Finistère est la pointe occidentale de l'Armorique, aux paysages aussi variés à l'intérieur que sur la côte. Ciselées à l'extrême par les caps, dont la pointe du Raz, et les golfes, les côtes finistériennes présentent une infinie diversité de plages, de criques, de falaises, de dunes, d'estuaires, de récifs et d'îles.
    • Les maisons de Douarnenez se profilent à l’horizon des pavés.
    • Douarnenez est une petite ville riveraine de la mer, avec de jolies maisons joyeusement colorées!
    • L'intérieur du pays est compartimenté par les lignes de hauteurs des Monts d'Arrée, au nord, et de la Montagne Noire, au sud, séparant le plateau du Léon du bassin de Châteaulin et de la Cornouaille méridionale. La mer régit le climat, toujours doux en été comme en hiver, plus humide que pluvieux, plus venteux que frais, ensoleillé à la belle saison.
    • C’est une vraie rhapsodie en bleu pour cette petite maison de type rural de Kergalan.
    • Les oeuvres d'art foisonnent dans le Finistère. Il n'est pas une commune qui ne possède un patrimoine artistique parfois étourdissant par sa richesse et sa densité : constructions préhistoriques, menhirs, dolmens, tumulus, cairns, vestiges romains, édifices romans, églises gothiques, châteaux médiévaux, vieilles rues, modestes manoirs aujourd'hui transformés en fermes.
    • Un joyau d’architecture paysanne à Pont-Aven
    • Ce qui fait l'originalité du Finistère, c'est la multitude de ses sanctuaires : chapelles de campagne avec leur croix ou leur calvaire, protégées par de grands arbres et proches d'une fontaine, églises paroissiales plus importantes et dont plusieurs se signalent par leur extrême richesse, au centre d'un "enclos" ou "placître" avec des sculptures, des tableaux, des verrières...
    • Les vestiges d’un ancien monastère à Languidou.
    • La religion druidique est celle qui a prévalu dans le Finistère. La domination romaine n'a pas laissé de traces religieuses notables. A la fin de l'époque gallo-romaine, les tribus de Grande-Bretagne ont apporté avec elles une nouvelle religion : le Christianisme, qui a supplanté progressivement les anciennes croyances. Cependant, le paganisme druidique a côtoyé pendant des siècles la religion catholique et a laissé des traces.
    • La jolie rosace des ruines de l’ancien monastère de Languidou.
    • La petite ville de Locronan a conservé son caractère médiéval.
    • La commune de Sainte Marine ne pourrait mieux porter son nom!
    • La Bretagne est composée de deux aires linguistiques : la Basse-Bretagne ou Breizh Izel à l'ouest (Finistère, Morbihan et l'ouest des Côtes-d'Armor) où l'on parle une langue apparentée au gallois et au cornique, et la Haute-Bretagne ou Breizh Uhel à l'est (Ille-et-Vilaine, Côtes-d'Armor est, Loire-Atlantique) où l'on parle des dialectes romans (langues d‘Oïl) connus sous le nom de Gallo.
    • Une autre journée se termine alors que la nuit descend sur la Pointe Guilvinec.
    • Comme beaucoup de langues régionales, le Breton gaélique a presque disparu au profit du Français, surtout à partir de la fin du XIXe siècle, avec un retour depuis les années 70.
    • La rentrée d’une goélette de pêche à Pointe de Van.
    • Fin