• Share
  • Email
  • Embed
  • Like
  • Save
  • Private Content
Nutri
 

Nutri

on

  • 372 views

 

Statistics

Views

Total Views
372
Views on SlideShare
372
Embed Views
0

Actions

Likes
0
Downloads
6
Comments
0

0 Embeds 0

No embeds

Accessibility

Categories

Upload Details

Uploaded via as Microsoft PowerPoint

Usage Rights

© All Rights Reserved

Report content

Flagged as inappropriate Flag as inappropriate
Flag as inappropriate

Select your reason for flagging this presentation as inappropriate.

Cancel
  • Full Name Full Name Comment goes here.
    Are you sure you want to
    Your message goes here
    Processing…
Post Comment
Edit your comment
  • Afssa: agence française de sécurité sanitaire des aliments Afsset: agence francaise de sécurité sanitaire de l’environnement et du travail Placé sous la tutelle des ministères du travail, de la santé, de l’agriculture, de l’environnement et de la consommation
  • Normalisation du corps Développement de pratique variées tel que les régimes sans justification ou avis médical
  • Version en 2001, 2006 et 2011
  • Obésité, cardio vasculaire, osthéoporose, cancer, diabète de type 2 12 principes: Le mot « nutrition » doit être compris comme englobant les questions relatives à l’alimentation (nutriments, aliments, déterminants sociaux, culturels, économiques, sensoriels et cognitifs des comportements alimentaires) et à l’activité physique Le PNNS prend en compte les dimensions biologique, symbolique et sociale de l’acte alimentaire et de l’activité physique 3. Les orientations développées, les messages promus dans le cadre du PNNS reposent sur une expertise scientifique organisée par les pouvoirs publics 4. Les actions mises en œuvre par le PNNS ont comme finalité de promouvoir, dans l’alimentation et le mode de vie, les facteurs de protection de la santé et de réduire l’exposition aux facteurs de risque de maladies chroniques. Toutes ces interventions intègrent dans leur conception et leur développement la question des inégalités sociales de santé 5. Le PNNS privilégie la cohérence, la complémentarité et la synergie des différentes mesures, actions et réglementations pour tendre vers les objectifs fixés. Les mesures d’incitations adaptées aux différents types d’acteurs sont privilégiées. Des mesures réglementaires peuvent être mises en place si nécessaire pour lutter efficacement contre les inégalités sociales de santé en matière nutritionnelle 6. Les stratégies et actions, mises en place et coordonnées dans le cadre des plans d’intervention développés par les pouvoirs publics qui ont un impact sur l’état nutritionnel de la population doivent être cohérentes, sans contradiction, ni explicite ni par omission 7. Les repères nutritionnels du PNNS visent à promouvoir une alimentation et une activité physique favorables à un état nutritionnel et un état de santé optimaux. Aucun des messages du PNNS ne proscrit la consommation d’un quelconque aliment ou boisson mis sur le marché. Les repères nutritionnels conduisent, dans un objectif de santé, à promouvoir certaines catégories d’aliments et boissons, ainsi qu’à recommander la limitation d’autres catégories 8. Les conditions de vie mais également l’environnement alimentaire et physique conditionnent fortement les comportements. Le PNNS doit contribuer à créer un environnement nutritionnel global, facilitant un choix positif pour la santé des consommateurs 9. Le PNNS promeut et organise le dialogue avec les partenaires du programme au niveau national, régional et local 10. L’apposition du logo du PNNS sur des documents, outils, supports de communication ou descriptifs d’action, dans le cadre prévu par la réglementation, est le garant de leur validité au regard des objectifs du PNNS 11. Toute stigmatisation des personnes fondée sur un comportement alimentaire ou un état nutritionnel particulier est bannie par le PNNS 12. Le PNNS intègre l’évaluation régulière de ses objectifs chiffrés, et autant que possible, des actions ou mesures qu’il met en œuvre (indicateurs d’efficacité ou évaluation des processus)
  • Expertise scientifique collective et contradictoire Contributions: sociétés savantes et groupes de réflexions, association de consommateurs, promoteurs de régimes et syndicat de professionnels Validé par le comité d’expert le 31 mars 2011
  • Le rapport se focalise sur 15 régimes amaigrissants Grande catégorie de régime dans lesquelles les données scientifiques sont disponibles
  • Majoritairement la perte de poids trop rapide entraine une reprise de poids Les régimes ayant une phase de stabilisation limite la reprise de poids Quasi tout les régimes engendre des carences Certains régimes ont des risques plus important que d’autres
  • Par exemple lorsque les tailles des portions des menus des régimes sur une journée type ne sont pas précisé, ce sont les données de l’INCA 2 qui sont utilisées
  • Si l’apport nutritionnel est inférieur au BNM, la personne est à terme en danger de mort mais sur en carence
  • L ’ANC comprend aussi bien les vitamines, les minéraux que les glucides, lipides ou autres Au dessus apport supérieur à l’ANC En dessous inférieur au BNM L’apport en protéine est supérieur à l’ANC pour plus de 80% des phases de régimes Le BNM moyen en calcium chez l’adulte n’est pas couvert pour 23% des phases des régimes Pour plus de la moitié des phases de régime, l’apport de sel est supérieur au recommandation de l’OMS
  • 80% personnes reprenne du poids; les cellules adipeuses ne disparaissent pas mais elles dégorgent Perte de masse maigre quel que soit l’apport protéique du régime Les régimes à répétition sont délétères pour le capital osseux Trouble digestif et constipation du aux régimes hypoglucidiques Renal, hepatique hyperprotéique non hypocalorique Mort subite, risque cardio et trouble du rythme principalement pour les régimes très hypocalorique
  • Femme enceinte au cours du 2 ème et 3 ème trimestre, les apports ne doivent jamais être inférieurs à 1500kcal/jour Conséquence sur la concentration du lait en iode, vitamine… La perte de poids se fait naturellement par la reprise de la vie active Chez l’enfant faut stabiliser le poids et non perdre
  • Syndrome de restriction cognitive
  • Prise de sang avant régime pour limiter les risques dut à une trop forte carence ou d’hypervitaminose…. Ou amplification d’autres pb déjà percus Informer la population concernée des risques des régimes sans consultations médicales Cadre interdisciplinaire: medecin traitant, dieteticien, medecin endocrinologue, nutritionniste, professionnel de l’activité physique, psychologue
  • Réapprendre à manger Chaque personne est unique Évaluation de l’utilisateur des produits diététiques ou des compléments alimentaires Autres études sur les bénéfices et les risques de ces régimes l’évolution de l’état de santé physique et psycho, du pois moyen à moyen et long terme, les déterminants biologique, psycho-comportementaux et sociaux de la prise et de la reprise de poids
  • AFDN: association française des diététiciens nutritionnistes GROS: groupe de réflexion sur l’obésité et le surpoids
  • L’obésité acquise reste Personnes n’est parfait Personne n’a de solution pour maigrir rapidement sans quelques risques

Nutri Nutri Presentation Transcript

  • Evaluation des risques liés aux pratiques alimentaires d’amaigrissement - ANSES 6 décembre 2011
  • ANSES• Juillet Agence: Nationaleentre l’AFSSA et 2010 Fusion de Sécurité l’AFSSETSanitaire de l’Alimentation, de l’environnement et du travail• Mission de veille, d’expertise, de recherche et de référence• Evaluation des risques
  • Constat• En France, population de +18 ans – Surpoids: 32% Problème de santé publique majeur – Obésité: 15%• Culte de l’image du corps – 50% des femmes de corpulence normale ont suivi un régime amaigrissant
  • Objectifs• Identifier les conséquences des régimes• Proposer une politique de prévention• Elaboration PNNS 3• Comparaison de 15 régimes
  • PNNS• Amélioration de l’état de santé de l’ensemble de la population Plan National Nutrition Santé• Agir sur la nutrition• 3 versions• Lancé en janvier 2001
  • PNNS• Recommandations fiables• Facteurs de protection• Prévention des maladies• 12 principes généraux• Campagne d’information
  • L’évaluation• Groupe de travail• Comité « nutrition humaine »• Rapport soumis à des consultations• Une quinzaine de contributions• Publication mai 2011
  • Les régimes• Régime alimentaire : couvre les besoins qualitatif et quantitatif : équilibre de la balance énergétique  maintien du poids• Régime amaigrissant : établit un déficit énergétique  perte de poids
  • Extrement nettoie le tube digestif rapide perte de poids trophypocalorique et concluant rapidehyperglucidique : effet yo-yo fonte musculaire etSoupe au chou osseuseTrès hypocalorique et protides, lipides à volonté, glucides concluant maladieshyperlipidique : interdits peu d’effet yo-yo cardiovasculaires,  CsMontignac fonte musculaireHypocalorique et 3 catégories d’aliments : vert, orange, perte de poids lente et pas de risques :hyperglucidique : W.W rouge, groupe de soutien constante, long terme menu équilibréHyperprotéique et interdits : féculent, MG, charcuterie, perte de poids moyenne déséquilibre, carence,extrement laitage, jus de fruits, desserts, chocolat retour alimentation ostéoporose, problèmehypocalorique : et alcool normale : nouvelle prise oculaire, dermatoseScarsdale de poidsHyperprotéique et très aliments riches en protéines et pauvres stabiliser la perte de poids frustration, fatiguehypocalorique : Fricker en calories à long termeHyperprotéique et manger tout en moins grande quantité 600, 900 ou 1400 kcal/j fatiguehypocalorique : Cohen augmenter en énergie, fruits et légumes  poids à long termeHyperlipidique et Bœuf, volaille, fruits de mer, porc, effet yo-yo carence, négligehypocalorique : Miami fromage 0%, œufs, légumes, huile de l’exercice physique, colza et d’olive perte de muscleHyperprotéique et non 100 aliments à volonté riche en perte de poids rapide fatigue, carence, manquehypocalorique : Dukan protéine (viandes maigres, poisson reprise de poids lors d’une de gras, lassitude frais, œufs et laitage) alimentation normaleHyperlipidique et non faible qté de glucide et de calorie  poids déficit calorique, pas dehypocalorique : Zone relation entre les ≠ molécules reprise de poids rééducation alimentaire énergétiques, repas < 500 kcal
  • Les régimes• Comparaison des différents régimes par rapport à l’INCA2 avec en référence l’ANC et le BNM
  • ANC• Valeurs nutritionnelles conseillées Apport Nutritionnel Conseillé• Calculés en fonction des besoins et des réserves• Moyenne pour englober une majorité de la population
  • BNM• Quantité de nutrimentsMinimum pour Besoin Nutritionnel moyens couvrir les besoins nets d’une personne en bonne santé
  • INCA 2• Base de données des Nationale Etude Individuelle consommations d’une portion Consommations de la des représentative population française 2 Alimentaires• Suivre les évolutions de la consommation• Evaluation des apports nutritifs• Evaluation des risques liés à l’alimentation
  • ConséquencesPopulation générale:• Reprise de poids• Perte de masse maigre et du capital osseux• Troubles digestifs et constipations• Calcul biliaire• Inflammation hépatique• Insuffisance rénale• Risque cardiovasculaire• Trouble du rythme cardiaque• Mort subite
  • ConséquencesPopulation spécifique:• Chez la femme enceinte: ralentissement du développement et de la croissance fœtale• Conséquences sur la santé ultérieure de l’enfant• Influence sur la composition nutritionnelle du lait maternelle• Chez l’enfant et l’adolescent, ralentissement de la croissance et du développement pubertaire, tendinite, déminéralisation osseuse, carence• Personnes âgées: perte musculaire et déminéralisation du squelette
  • ConséquencesPsychologique:• Réduction de la ration alimentaire d’où frustration• Perturbation du comportement alimentaire• Régime à répétition risque de boulimieEn cas d’échec:• Dépression• Perte de l’estime de soi
  • Recommandations
  • Recommandations• Prise en charge spécialisée• Cadre interdisciplinaire (médecin)• Evolution des habitudes alimentaires• Activité physique régulière
  • Conclusion de l’avis• Perte de poids sans avis médical risquée• Habitudes alimentaires combinées avec activités physiques• Prise en charge personnalisée• Mise en avant des risques des régimes amaigrissants• Possibilités d’autres études
  • Critique• Le rapport critique mais ne propose pas de solution• Mise en avant d’évidence• N’évoque pas des bénéfices des régimes• Abstraction de la dangerosité de l’obésité
  • Réponse face à la parution de l’avisDes associations:• AFDN d’accord avec l’anses• GROS critique le manque d’analyse et de solution
  • Réponse face à la parution de l’avisDe la part des médecins:• Révolte de la part du Dr. Dukan, régime le plus touché, met en avant les problèmes de l’obésité si on agit pas dessus, mais également que les chiffres sont erronés• Le Dr. Cohen regrette que le rapport fasse des généralités sur les régimes et que de toute manière les personnes voulant absolument maigrir le feront• Weight watcher se félicite d’être l’un des seuls régimes pas critiqués, du à sa diversité, son équilibre alimentaire et sa longévité
  • Conclusion• L’abus est en général mauvais pour la santé• L’obésité reste un problème face auquel nous n’avons pas de solution miracle• Les régimes propose des solutions a un problème de santé publique mais engendre d’autres désagréments• L’anses révèle ces problèmes mais ne propose pas de solution
  • Sources• www.anses.fr• www.mangerbouger.fr• www.bfmtv.com• www.regime.net• www.alimentation.gouv.fr• www.aujourdhui.com• Le Monde, 14 janvier 2011