Your SlideShare is downloading. ×
Le magazine des années étudianteswww.planetecampus.com152 octobre 2010 FORmaTiOn: Spécial informatique Mon stage chez... m...
Sommaire                                                                         Musique                                  ...
ZOOM.                   par Fabienne prévot                                                                               ...
MuSiQue.                           par mélissa Bouguelli                                                                  ...
MuSiQue.                            par Laetitia Volga                                                                    ...
CinéMa dvd.                                  par J.guez /Jm. Cathelotte / aurélien mamou                                  ...
BOuQuin.                         par Jonathan pretro                                   Face cachée                        ...
BOuQuin.                             par Jonathan pretro, mélissa Collado, minh-Duc nguyen                                ...
BOuQuin.                              Jonathan pretro                   MareK Halter :     « il y aura tOujOurS un rOMéO Q...
Campusmag - 152 Octobre 2010
Campusmag - 152 Octobre 2010
Campusmag - 152 Octobre 2010
Campusmag - 152 Octobre 2010
Campusmag - 152 Octobre 2010
Campusmag - 152 Octobre 2010
Campusmag - 152 Octobre 2010
Campusmag - 152 Octobre 2010
Campusmag - 152 Octobre 2010
Campusmag - 152 Octobre 2010
Upcoming SlideShare
Loading in...5
×

Campusmag - 152 Octobre 2010

1,640

Published on

1 Comment
0 Likes
Statistics
Notes
  • Be the first to like this

No Downloads
Views
Total Views
1,640
On Slideshare
0
From Embeds
0
Number of Embeds
0
Actions
Shares
0
Downloads
3
Comments
1
Likes
0
Embeds 0
No embeds

No notes for slide

Transcript of "Campusmag - 152 Octobre 2010"

  1. 1. Le magazine des années étudianteswww.planetecampus.com152 octobre 2010 FORmaTiOn: Spécial informatique Mon stage chez... musiquE : PatriceComtede Bouderbala«it’s amazing*» !!!»BEauTé:les soinscapillaires ParticiPez le 31 OctObre au 1er tournoi de Poker national étudiant leWinamax campus pOker tOur c3W8s4x6 OCTOBRE Campus *étonnant mag / 1
  2. 2. Sommaire Musique 06 Patrice 08 laetitia dana cinéma 10 actualité livre 12 nouveauté 17 bonS PlanS idF Beauté 06 21 ça Sent bon l’été Poker 21 la Poker School 26 leS métierS inFormatiQueS 32 eraSmuS Edito Les grèves des transports, l’affaire Bettencourt, les (pseudos ?) menaces terroristes, les différentes réformes du gouvernement : c’est clair, la rentrée a apporté son lot de rebondissements. Et vous dans tout ca ? L’été 2010 est définitivement enterré et vous songez peut-être déjà à celui qui arrive, et les galères de la rentrée sont bien au rendez-vous. Vous venez à peine de reprendre le quotidien métro-boulot-dodo, et vous en avez déjà assez. mais avec Campus mag ce serait plutôt « métro » (là, on ne peut pas y faire grand-chose), « bons plans » et « sorties ». Votre magasine étudiant vous accompagne 25 durant ce terne mois d’octobre comme une parenthèse agréable entre vos soucis quotidiens. parce qu’il ne faut pas cacher que les étudiants français ne sont pas aidés. C’est triste à dire mais la France préfère s’occuper des séniors que des jeunes. mais qui représente l’avenir du pays ? Oui, évidemment, c’est vous.56 rue Gabriel Péri - 92120 montrouge - tél. 01 41 63 29 80 - redaction@campusmag.fr - Fax. 01 41 63 29 89directrice de la publication Johanna naonSecrétariat Lydia Faribault l.faribault@campusmag.front participé à ce numéro : Jean-michel Cathelotte, mélissa idbazzi, Jonathan guez, Jonathan petro, Ovary, Fabien Cecchini, sarah Riahi,Ornella Lamberti, aurélien mamou, anne Boyer, mélissa Bouguelli, margot madesclaire, Yass ajang, Raphael Hudry, mikael Doulsonminh-Duc nguyen. Couverture © DR.pôle grand compte : Déborah Loichot deborahl@campusmag.frPublicité publicite@campusmag.frPôle culture : guillaume Courchay g.courchay@campusmag.frPôle orientation : patrick assouline p.assouline@campusmag.fr, Rémimaquette sCOB maket@campusmag.frimpression partenaires graphique© Couverture JB mOnDinODépôt légal à parution. Toute reprodution d’articles, d’annonces, publicités est formellement interdite et engage les contrevenants à despoursuites judiciaires.La rédaction décline toute responsabilité du contenu éditorial des magazines Campus mag, Campus mag Culture,Campus mag LycéeCampusmag est édité par 2nK mEDias, s.a.R.L au capital de 90 000 euros. gérante : Johanna naon issn 1267-7876.
  3. 3. ZOOM. par Fabienne prévot ZOOM SaMy MeZiane FP : Le plus difficile pour toi dans le stand-up ? SM : Etre en adéquation avec ce qu’on dit. Je suis à la limite du Van eSt le COMte de Damme, non ? En fait le stand-up, même si on ne l’appelait pas comme ça, existe depuis très longtemps. C’est une personne qui parle seule, en son nom, face au public comme Bedos, Coluche, De- vos, Fernand Raynaud. C’est l’opportunisme médiatique qui la fait BOuderBala ? Si, Si. « Bouderbala mousser. Tu n’es pas dans un personnage qui cache la parole, tu es une personne qui parle au public, qui se sent prise en considé- ration. veut dire haillons, FP : Bouffon pour toi c’est quoi ? Saint Denis - New York direct ou « aristocrasseux ». SM : C’est celui qui met le doigt, de temps en temps, sur un truc... l’american dream vu de l’intérieur C’est une figure FP : Y a-t-il des choses que tu n’as pas encore faites et que tu aime- rais faire ? du peuple qui SM : C’est très cliché mais partir aux Etats-Unis et me retrouver à jouer au basket dans une équipe connue. C’est con, mais c’est déjà génial, ça prouve que tout est faisable, possible mais il faut se don-Lorsque l’on voit Samy sur scène, on est effaré par son énergie. Mais donne son point ner les moyens que ça arrive. Il faut bosser, charbonner. On a tous des opportunités, il faut juste être prêt à ce moment-là ! Aux USA on tenous l’avons rencontré pour cette interview et nous avons décou-vert face à nous un jeune homme timide et réservé au grand sourire de vue. » dit : « You can make it, you can do it ». Faut y aller, se motiver, moi je trace et après on verra où ça mène. Ilravageur. Il arrive de Radio France où il tient un billet d’humeur ne faut pas attendre les gens.décalé deux fois par semaine, une rubrique sur France Inter dansl’émission « Comme on nous parle » de Pascale Clark à 9H10. FP : Qu’est-ce qui t’as touché aux USA ? Je me suis rendu compte qu’au vestiaire SM : Les gens que j’ai rencontrés car c’était dans la période où il yFP : Alors cette chronique ? Elle consiste en quoi exactement ? après les matches de basket, je faisais rire. Je avait un antagonisme entre les USA et la France à propos de la guer-SM : C’est un billet d’humeur sur le sujet de mon choix. Aujourd’hui me suis dit : « Tiens, y a un truc à faire dans re en Irak. On disait que les Français étaient mal vus. Pas du tout. Lesc’était les fils à papa. J’apprends beaucoup car c’est pour moi un l’humour ». Américains m’ont ouvert leur cœur. Et puis, j’ai eu là-bas plein deexercice tout nouveau, mais j’ai le trac. choses que je n’ai pas eues ici. FP : Est ce que être Français, percer auxFP : Avant d’entrer sur scène aussi ? USA, voyager souvent entre les deux, ça FP : Que penses-tu de la France actuelle ? Que dirais-tu aux jeu-SM : Non, pas du tout. vous a fait vous interroger sur votre iden- nes ? tité ou vous sentir tiraillé ? SM : Le souci c’est qu’il faut d’abord s’écouter soi, d’abord acquérirFP : Pouvez-vous nous expliquer votre nom ? SM : La question identitaire je l’ai vite occul- une expérience. Voir ailleurs pour comparer et choisir le meilleurSM : En fait, c’est une métaphore. Bouderbala veut dire haillons, tée. On perd du temps et on ne se concen- système qui soit.« aristocrasseux ». C’est une figure du peuple qui donne son point tre pas sur le concret ou sur les choses quide vue. nous font avancer. C’est des fausses ques- FP : Les humoristes ont maintenant des vies avant d’arriver à la tions, s’identifier c’est juste se mettre des scène, ont fait des études. Leur statut a un peu changé, non ?FP : Vu votre succès, vous n’avez pas la grosse tête ? barrières. On est ce qu’on raconte. Je suis SM : Oui, avant le comique était très galvaudé. Il était assimilé auSM : Non. D’abord parce que sur scène, ça se voit et puis je n’ai pas relou, là, non ? Je me suis « autosaoulé ». benêt.inventé un vaccin non plus ! Le statut des comiques a changé, ils ont maintenant des parcours FP : Vous avez participé et créé des collec- atypiques, une expérience de la vie, ils ne sont plus risibles : ils fontFP : Vos débuts, c’est plutôt le sport, les études ? tifs pour assez vite arriver au stand-up ? rire. On peut avoir une pensée derrière le rire. Le rire c’est un traitSM : En fait, je n’ai jamais eu de ligne de conduite. J’ai suivi mon SM : Oui. D’abord les « comic street shows » de l’esprit.cœur, à droite, à gauche. J’ai fait du sport très tôt et j’ai toujours puis le Jamel Comedy Club puis je suis re-voulu étudier à l’étranger. C’est grâce à un organisme qui s’appelle tourné aux USA pour écrire et jouer à New FP : Dans ton spectacle, je te trouve plus soft avec les filles c’estMICEFA que j’ai pu partir aux Etats-Unis. Cela vous permet de York. Ensuite, je suis revenu jouer mon normal ?profiter d’un cursus d’une valeur de 30 000 dollars USA, en payant spectacle en France. SM: Les femmes ça n’existe pas, il y a DES femmes. C’est un conceptseulement les droits d’inscription en France soit 300 euros pour un qu’on veut nous imposer comme dire les Juifs, les Arabes, les homos.an, avec les opportunités que cela entraîne. En fait, j’ai eu un par- Le stand-up me va bien, car avec cette forme C’est trop réducteur ! Sur scène, je parle uniquement de mes expé-cours bizarre : le basket au niveau pro, puis enseignant le français de spectacle tu engages ta propre parole ; en riences avec les femmes mais ouais gentiment sinon après vous allezaux USA, puis la scène... Mon cursus en langues appliquées à Pa- collectif, tu ne peux pas proposer ta propre me tomber dessus et m’en faire baver, vous êtes vicieuses !ris 8 faisait que je parlais anglais, italien et espagnol. Dès 16 ans, vision car la parole est à untel ou untel. Lepour le basket, j’allais régulièrement jouer aux USA. C’est vrai, tout temps sur scène, le salaire, plein de choses FP : On te retrouve pour trois soirées exceptionnelles à la Cigale lesça, ça facilite. ne me correspondaient pas en collectif. 18, 19 et 20 octobre prochains et puis ? Sm : Ensuite, je serai au Théâtre du Gymnase puis sûrement au ©ÆrenaudcorlouerFP : D’après vous, qu’est-ce que permet le rire ? FP : Qui te fait rire ? Trévise, après je retourne à New York pour faire mon spectacle enSM : Le rire c’est une possibilité, pour ceux qui ont la parole, de pren- SM : Plein de gens car je suis très bon pu- anglais. J’écris tout le temps. Là, je traduis mon spectacle en italiendre les choses moins au sérieux. Aux USA, j’ai vu des professeurs, blic. Des gens comme Desproges, Coluche, et bientôt en serbo-croate. Non je délire : le mec qui ne s’arrête ja-des hommes politiques avoir de l’humour et un certain charisme. Dupontel... mais !4 / Campus mag OCTOBRE OCTOBRE Campus mag / 5
  4. 4. MuSiQue. par mélissa Bouguelli MuSiQue Quand l’unité fait la fOrCeA seulement 31 ans et après 13 ans de carrière, Patrice s’apprête à sortir son sixième album studio. One sera dans les bacs le 13 septembre. Pour l’occasion, l’auteur-compositeur-interprète a signé chez Because Music et a expérimenté une nouvelle approche musicale. Rencontre avec un artiste drôle et généreux.Pourquoi avoir intitulé ton nouvel album One ? père est décédé. A cette époque j’étais ado et j’avais une relationJ’ai décidé de traiter ce disque comme si c’était le tout premier. Je ne passionnelle avec la musique de Bob Marley. Ses textes, son mes-veux pas perdre mon innocence quand je fais de la musique, ni faire sage, son état d’esprit, tout cela a été une révélation pour moi. Made la musique une routine. Pour One, j’ai essayé de nouveaux sons, connexion intime avec la Jamaïque vient de là. J’ai ensuite découvertde nouvelles choses, des choses que je ne connaissais pas du tout. J’ai Lauryn Hill et j’ai fait ses premières parties, mon premier groupevoulu aller dans les contrastes en mélangeant la musique occiden- était également composé de musiciens jamaïcains. L’état d’esprittale et les rythmes africains et jamaïcains. Cet album, je l’ai conçu de cette île me correspond à 100% et toute mon histoire musicaleavec l’état d’esprit d’un enfant. Chaque découverte me mettait dans est liée à la Jamaïque ainsi que mes origines lointaines. Mon pèreun état d’excitation enfantin. Ce titre c’est aussi pour symboliser était originaire de Sierra Leone et ce pays est un mélange de diversesl’unité de ce disque car je ne voulais pas d’un patchwork influences culturelles. Les premiers habitants étaient desde styles décousus mais quelque chose d’harmonieux esclaves venus de Kingston.et de cohérent. ©dr Le titre King Fish a des sonorités africainesPourquoi as-tu choisi de reprendre la chan- traditionnelles et le phrasé est très parti-son I Aint got no/I got life (nldr : présente culier, peux-tu nous parler de cette chan- festival. Nous avons collaboré sur leur deuxième album, sur le titre veux pas être réduit à une seule case car j’aime toute la musique et jesur la BO de Hair) de Nina Simone ?En fait, j’ai connu cette chanson bien « Quand j’ai sorti son ? En fait, j’ai été inspiré par mon fils qui 96 Degreez, et Féfé et moi sommes devenus amis. C’est le membre du groupe avec qui j’ai été le plus proche immédiatement. Je lui ai veux créer mon propre style. Les albums qui ont suivi Ancien Spirit me ressemblent beaucoup plus car ils touchent à tout : folk, soul,après le film et la comédie musicale Hairmême si ma sœur était complètement Ancien Spirit, joue très souvent des percussions. Le rythme de la batterie évoquait pour donné un premier cours de guitare en studio lorsque nous avons enregistré 96 Degreez. Je lui ai offert une guitare en lui faisant pro- funk, reggae et même une touche de hip-hop. En dix ans, j’ai pris en maturité et cela se sent surtout dans mon écriture. J’ai composéfan de ce truc hippie (rires). Petit, j’aicommencé à écouter Nina Simone et elle je me suis senti moi quelque chose de profond, un son universel. Je suis parti de là pour la ryth- mettre de s’entraîner et voilà comment tout a commencé ! J’aime sa musique et son feeling, j’ai tout de suite accepté de participer à son les textes d’Ancien Spirit lorsque j’avais 15-16 ans, j’en ai le double à présent…est vite devenue mon artiste fémininepréférée de tous les temps. Elle faisait de lamusique avec un message et ça c’est égale- incompris » mique et, dans les paroles, j’ai inclus du patois jamaïcain et du créole, ce qui donne cet aspect coloré au titre. Je voulais un mor- premier album solo. Il a du talent. Avec qui aimerais-tu collaborer à l’avenir ? Le visuel de One, qui a été réalisé par « l’artiviste » JR, est très conceptuel. Pourquoi ce choix ?ment ma vision de la musique et puis c’était ceau qui plairait à mon fils, c’est important Potentiellement tout le monde, je suis très ouvert et c’est vraiment Je ne suis pas quelqu’un de visuel, moi mon truc c’est la musiqueune femme forte. La chanson I Ain’t got/I got pour moi qu’il apprécie ma musique. une histoire de feeling, de sensations, je n’ai pas de choix prédéfini. et tout son univers. Quand je fais un album je me dis : « Ok, main-life représente bien le message que je veux faire J’adore Stevie Wonder par exemple mais pour moi une collabora- tenant il me faut une belle photo pour la pochette ». Je n’ai jamaispasser : on se fiche des choses matérielles du moment Ta musique est métissée et sans cesse en mouvement. tion c’est donner et recevoir alors qu’est-ce que je pourrais bien ap- aimé cela et cette fois je voulais faire quelque chose de différent.que l’on est en vie. Cela représente tout à fait ma façon de pen- Impossible de te ranger dans une catégorie, à quand un al- porter à ce grand monsieur ? Pour moi, une collaboration doit venir JR est photographe et réalisateur, c’est un très bon ami, et je lui aiser, cette chanson me parle beaucoup. bum de rap ? naturellement c’est pourquoi souvent je partage le micro avec des demandé de travailler sur le visuel de la couverture. J’ai voulu que (Eclats de rires) J’en serais capable car j’adore les défis, les challenges artistes qui sont également des amis. Je n’écris pas une chanson en One soit une œuvre d’art de tout point de vue, que la qualité soit laAs-tu travaillé avec de nouveaux musiciens pour ce nouvel opus ? mais malheureusement quand tu fais du rap il te faut l’attitude qui me disant : « Tiens je verrais bien untel sur ce titre », je fonctionne meilleure dans tous les domaines. Je n’aime pas le marketing en faitJe travaille depuis toujours avec des musiciens jamaïcains comme va avec et ce n’est pas mon cas. Pour moi, le vrai rap est mort, tout à l’instinct. alors j’ai fait confiance à JR et puis je n’étais pas contre le fait de meles Skatalites ou Sly & Robbie. Le saxophoniste Cedric Brooks ainsi est commercial maintenant il n’y a plus de vrai message. Quand un débarrasser de cette partie du travail (rires). Il a également réalisé leque la section cuivres du groupe sont venus me rejoindre en studio. nouveau titre arrive, tu te dis : « C’est cool, c’est frais » et puis ça Depuis Ancien Spirit (sorti en 2000), ta musique a beaucoup évolué, clip de I Aint got no/I got life et à la fin du tournage il a tout détruit,Pour One, j’ai voulu intégrer un orchestre, ça c’était tout nouveau passe car c’est du déjà vu. La plupart des rappeurs sont des parodies tu ne fais plus uniquement du reggae. Comment l’expliques-tu ? symboliquement, car l’art doit sans cesse se renouveler selon lui.pour moi. J’ai aussi fait appel à certains musiciens de Cat Stevens. d’eux-mêmes. J’aimais beaucoup les Fugees et Public Enemy quand Quand j’ai enregistré cet album, je ne l’ai pas pensé comme un dis-Autre nouveauté, j’ai enregistré mes morceaux avec de vieux équipe- j’étais plus jeune, là il y avait de vrais textes. Donc très peu pour moi, que de reggae mais quand il est sorti tout le monde l’a défini commements (nldr : qu’il collectionne) pour produire des sons inédits. je préfère continuer à faire du Patrice tout simplement. tel. Pour être honnête, je me suis senti incompris. A l’époque, j’ai été produit par quelqu’un d’autre, j’avais beaucoup moins le contrôleTu sembles avoir une relation fusionnelle avec la Jamaïque, d’où Peux-tu nous raconter comment tu as rencontré Féfé avec qui tu et on m’a un peu imposé la base musicale de ce disque. Ensuite, j’aicela vient-il ? partages un duo sur son album Jeune à la retraite ? voulu faire autre chose car je ne suis pas qu’un musicien de reggae. ONEQuand j’étais jeune, j’ai fait un voyage scolaire là-bas et puis mon J’ai rencontré le Saïan Supa Crew à l’époque d’Angela lors d’un Je voulais le prouver, peut-être un peu radicalement (rires). Je ne because/warner music6 / Campus mag OCTOBRE OCTOBRE Campus mag / 7
  5. 5. MuSiQue. par Laetitia Volga par aurélien mamou /Jm. Cathelotte .CinéMa laetitia dana, the runawayS De Floria Sigismondi. Sortie : 15 septembre. nOuvelle vOix SOul Avec Dakota Fanning, Kristen Stewart, Michael Shannon... Et voilà un nouveau biopic dont les américains raffolent. il s’agit là de l’histoire de ce qui est considéré comme Campus Mag vous fait découvrir une nouvelle artiste de la scène new soul. le premier groupe de rock composé de leGion jeunes adolescentes qui émergea en FantastiqueA tout juste 27 ans (mais ne lui dites surtout pas), Laetitia Dana, métisse ivoirienne plein milieu des années 70 : Les Runaways. L’existence du groupe De Scott Stewart fut brève mais hautement symbolique, l’un de ses membres s’est Avec Paul Bettany, Lucas Black, Tyrese et tunisienne, est une boule d’énergie rayonnante. A travers sa voix teintée de offert une renommée internationale par la suite en interprétant Gibson, Charles S. Dutton, Dennis Quaid… en solo le très connu « i love rock’n’roll ». Dieu ayant perdu foi en l’Homme envoiesensualité soul, vous plongez au cœur de la musique noire new-yorkaise. Lumière il s’agit du premier long métrage d’une réalisatrice ayant déjà les anges pour les exterminer. mais sur une chanteuse à la carrière prometteuse. signé de nombreux clips pour des stars comme David Bowie l’archange michael va à l’encontre des et sheryl Crow. Cette dernière est sans aucun doute un atout ordres et arrive dans un motel perdu au majeur pour ce film qui bénéficie de son regard féminin et très milieu du désert américain pour sauver leA quand remontent tes débuts dans la musique où la musicalité du texte est très « clippé rock’n’roll » qui sert parfaitement le propos du film. sa dernier espoir de l’humanité. Clairementchanson ? importante. réalisation très soignée rend le film parfaitement fluide malgré conçu comme le premier chapitre d’uneA l’école des fans ! Le désir de ma mère était quelques longueurs. franchise, ce film distrayant, sommede me mettre en haut de l’affiche. Une expé- Tu n’as pas peur que ça te coupe un pu- toute bien torché et au casting de qualité,rience rigolote pour l’enfant que j’étais. J’ai blic ? souffre surtout des limites flagrantes de Le casting est aussi réussi. a à peine 16 ans, Dakota Fanning (stardonc commencé jeune. Je n’ai jamais pris Bien au contraire. L’anglais s’est démocra- son budget. DVD & BR sony, VOsT/ enfant qui a en fait déjà tourné avec Tom Cruise, steven spielbergde cours de chant, cela a toujours été très tisé. Il y a sept ou huit ans, ça aurait été VF 5.1 (DTs pour BR), 16/9. Bonus : ou Julia Roberts pour ne citer qu’eux) s’offre un premier vrai rôleinstinctif. Et puis j’ai décidé de faire de ma beaucoup plus difficile pour moi qui chante documentaires. d’adolescente rebelle devenant jeune femme. Et quel talent !passion mon métier il y a un an, grâce à des à 90% en anglais. Mais aujourd’hui, c’est LA Face à elle, Kristen stewart s’en sort également plutôt bienmusiciens qui m’ont mis le pied à l’étrier. langue qui permet d’ouvrir les frontières. même si l’image de la saga « Twilight » - dont elle est l’héroïneJe travaillais jusque-là en communication On le voit avec tous ces groupes français qui pour ceux qui ne le sauraient pas - lui colle un peu trop à la peau.depuis huit ans. Lâcher une vie ultra réglée, chantent en anglais avec succès. Pourquoi On a également envie de saluer l’excellent michael shannon, vuun peu métro-boulot-dodo, pour une vie ne pas commencer une carrière à l’échelle dernièrement dans Les noces Rebelles (film qui lui a valu unedisons bohême, c’est un peu flippant. Il a européenne ? Avec les plateformes de télé- nomination à l’Oscar du meilleur second rôle), qui trouve ici unfallu un petit temps d’adaptation. chargement, il n’y a plus de frontières. nouveau rôle déjanté à sa hauteur (celui du producteur du jeune groupe).Comment décrirais-tu ta musique ? Tu as fait dernièrement la première partieC’est un peu compliqué de se donner une de Féfé, comment c’était de retrouver la mise à part cette fine équipe qui nous permet de passer un bonétiquette. Je ne me reconnais absolument scène ? moment, malheureusement force est de constater que le filmpas dans ce qu’on appelle aujourd’hui le Super sympa. J’aimais déjà le Saïan Supa n’emballe pas complètement. La faute à un scénario assez Zack et miri Font un ©drRnB. Après, ce ne serait pas correct de par- Crew et Féfé est un artiste que j’adore et hu- mince et sans vrai ressort dramatique et sortant des clichés. Pornoler de soul non plus. Avec tous les outils mainement, c’est un mec formidable. Alors Dommage. Comédiemodernes à notre disposition, je pense que la vraie soul d’antan que le studio est un passage obligatoire pas très excitant, la scène USAn’existe plus. Je dirais que c’est un mélange de new soul à l’image c’est waouh ! Avec mes musiciens sur scène, le public ultra réceptif, De Kevin Smithde ce que fait Erykah Badu, de hip-hop, de rhythm and blues, de une énergie et une alchimie se créent. Maintenant j’ai vraiment en- Avec Seth Rogen, Elizabeth Banks, Justinbossa ou d’electro beats à l’image de ce que font Gnarls Barkley ou vie de faire mon concert, avec mes titres, pendant 1h30. troP loin Long, Jason Mewes, Brandon Routh, Traciencore OutKast. Pour toi Lords… Le premier album est pour quand ? Comédie Zack et miri, colocataires et amisQuels sont les thèmes qui t’inspirent ? J’ai des propositions pour financer mon album qui devrait sortir, si USA d’enfance, sont submergés par desLà encore, ça dépend. J’ai des titres qui sont à mon image, légers, tout se passe bien, en 2011. Je travaille sans grosses majors pour qui De Nanette Burstein problèmes d’argent. ils décident de faireentraînants et joyeux. Mais il y a aussi des morceaux engagés, ultra j’ai de gros a priori. Elles ont leurs vaches à lait et, à coté, les petits Avec Drew Barrymore, Justin Long, un porno amateur pour rembourser leursrevendicateurs, tout comme moi encore une fois. Comme We Rise, artistes, comme moi, sont noyés dans la masse. C’est pourquoi je Charlie Day, Jason Sudeikis, Christina dettes, mais rien ne va se passer commeun message contre la misère et la pauvreté. Ce sont des thèmes qui souhaite signer dans un tout petit label indépendant qui s’implique Applegate… prévu. Oui, le film de Kevin smith (Dogma,me sont chers. Et j’ai la chance de travailler avec des musiciens et des pour ces artistes, comme une famille. C’est peut-être utopique mais Le 29 septembre. Clecks, Top Cops), scandaleusement inéditauteurs qui comprennent les messages que je veux véhiculer. pas impossible. en salles, est une histoire d’amour et Oui, Lui, new-yorkais fraîchement largué ; elle, c’est aussi ce qu’on a vu de plus drôlePourquoi avoir choisi de chanter en anglais ? apprentie journaliste de san Francisco en stage à nY et à la langue depuis Very Bad Trip (Et Oui, c’est bienTout simplement parce que toutes mes influences sont anglophones. bien pendue. Leur rencontre fait des étincelles mais leur histoire La Traci Lords dans un rôle secondaire).De Lauryn Hill à Jill Scott en passant par Erykah Badu, Anthony ne peut durer plus de quelques semaines puisqu’elle doit rentrer à une comédie romantique trash à découvrirHamilton ou encore Otis Redding. Je ne me vois pas être inspirée Frisco. ils n’avaient pas prévu de tomber amoureux, et on sait ce que d’urgence. DVD & BR Wild side, VOsT/VFpar des sons, des flows anglo-saxons et chanter en français qui est peuvent donner les histoires à distance ! une comédie romantique 5.1 & DTs, 16/9. Bonus : bandes annonces,davantage une langue littéraire. Alors que l’anglais est plus léger, aussi drôle qu’efficace, parfaite pour passer un très bon moment, tout scènes coupées, making ofbeaucoup plus chantant, mélodique et correspond à mon style de simplement.8 / Campus mag OCTOBRE OCTOBRE Campus mag / 9
  6. 6. CinéMa dvd. par J.guez /Jm. Cathelotte / aurélien mamou * vouS alleZ rencontrer un bel et Sombre inconnu De Woody Allen Avec Anthony Hopkins, Gemma Jones, Naomi Watts, Josh Brolin, Freida Pinto, Antonio Banderas Sortie le 03 octobre 2010 *Le jeu vidéo vole !the rocky horror En attendant de voir Carla (Bruni-sarkozy) dansPicture Show ses débuts d’actrice sur grand écran - ou pas... carComédie musicale les rumeurs disent qu’elle a été si mauvaise qu’elle a été coupée auUSA montage… -, voici le 43ème film de Woody allen. a 75 ans, on le saitDe Jim Sharman tous, l’immense Woody est un des réalisateurs les plus prolifiquesAvec Tim Curry, Susan Sarandon, Barry du moment nous offrant une de ses comédies sentimentales,Bostwick dramatiques, policières ou juste drôles au moins une fois par an.Le RHps… Difficile de faire plus culte Woody allen est un génie ayant un sens de la mise en scène, desque ce délire musical qui conte les dialogues et de la direction d’acteurs hors pair. mais il y a des grands et des moins grands Woody allen. Clairement, ce « bel et sombre standards. iPhone® and iPod® are trademarks of Apple Inc., registered in the U.S. and other countries. All Parrot trademark and logo are Parrot property. Photo non contractuelle. Parrot SA. RSC 394 49496 Wi-Fi is a trademark of the Wi-Fi Alliance. The Wi-Fi Alliance Member Logo is a logo of the Wi-Fi Alliance. Apple is not responsible for the operation of this device or its compliance with safety and regulatorymésaventures d’un couple en panne, enplein orage, se réfugiant dans un manoir inconnu » appartient à la deuxième catégorie. 1mystérieux. pour son 35ème anniversaire, On y parle très largement de ruptures, de rencontres, des différentesle film arrive dans une édition Blu- questions que se posent les couples qui remettent en cause leur choixray/DVD de toute beauté, remasterisée de vie et qui aspirent progressivement à autre chose. Tous ces thèmeset bourrée de bonus à ras bord. Tout sont forcément intéressants surtout chez Woody allen sauf qu’ils ontsimplement, un véritable OVni (objet déjà été traités exactement de la même manière dans ses précédentsvisuel non identifié) inDispEnsaBLE. films. Le casting - pourtant cinq étoiles - fait son boulot plutôt bienCombo Blu-ray/DVD FpE, VOsT DTs et (Watts, Hopkins et surtout Josh Brolin en tête) mais ne rehausse pasmono d’origine, 16/9. Bonus : bandes le niveau d’ensemble du film. L’actrice septuagénaire, moins connue,annonces, nombreux documentaires, gemma Jones, est finalement la seule à nous décrocher quelquesscènes coupées, commentaires audio. sourires. Car on ne rit pas beaucoup dans le nouveau Woody allen. On a aussi envie d’ajouter à ce tableau décevant la médiocre prestationCombo Blu-Ray/DVD Edition Collector de Lucy punch (dans le rôle de la jeune « actrice » écervelée, épouse du septuagénaire). Elle rate clairement une occasion de se faire remarquer dans un rôle pourtant propice à faire éclater un talent (et comme tant d’actrices chez Woody allen l’ont fait avant elle). On est assez content en revanche de retrouver la sublime et délicate Freida pinto (révélation de slumdog millionnaire) mais c’est bien peu… si vous espériez que Woody vous fasse vibrer en vous faisant « rencontrer un bel et sombre inconnu » ; vous risquez d’être déçu. Vivement Carla !? moi, moche et mechant (3d)merantau Animation USAAction De Chris Renaud etIndonésie Pierre CoffinDe Gareth Evans Avec (voix) GadAvec Iko Uwais, Sisca Jessica, Yusuf Elmaleh/Steve Carell,Aulia… Jason Segel, RussellYuda, artiste martial en silat, part de Brand, Julie Andrews…son village vers la capitale, pour passer gru est une sorte deson merantau, un rite de passage. super vilain, assisté demais, en voulant aider une jeune ses minions. il voudraitfille, il se retrouve la cible d’un réseau devenir le plus grand méchant de tous les temps et, pour ce faire,de prostitution. un nouvel art martial à il veut voler la lune grâce à un pistolet réducteur que lui a subtilisédécouvrir, une nouvelle vedette du film son ennemi juré, Vector. pour entrer dans sa forteresse imprenable,d’action (on le surnomme déjà le nouveau il pense avoir trouvé une arme infaillible : trois orphelines. La bonneTony Jaa), pour un film choc et violent surprise de la rentrée, faite en partie par les frenchies de mac guff etrécompensé par le prix du meilleur film à par l’un des créateurs de L’age de glace et ce, pour une fraction dul’actionFest. DVD & BR m6/WE budget des grosses productions du genre (69m$ comparés au 200m$prod, VOsT/VF 5.1 (DTs pour BR), 16/9. d’un Toy story 3). moi, moche et méchant est à découvrir d’urgenceBonus: bandes annonces, cascades, et vous comprendrez pourquoi ce film est l’un des succès surprisescènes coupées… de l’année (déjà plus de 350m$ à travers le monde) et pourquoi nous ardrone.com sommes tous devenus fans des minions !10 / Campus mag OCTOBRE En exclusivité dans votre Fnac. 11 OCTOBRE Campus mag /
  7. 7. BOuQuin. par Jonathan pretro Face cachée the ZumbieS – PremiÈre Partie anonymes, chez Fluide de Sylvain runberg et olivier Glacial, 14 euros martin, chez Futuropolis, On a parfois coutume de 18 euros dire que certaines légendes marié, un enfant, satoshi a du rock ne meurent jamais. une très bonne situation et immortels devant l’éternel, mène une vie bien tranquille. les Zumbies – groupe de rock Du moins en surface, car le week-end, il part rejoindre dont les membres sont décé- dés, il y a plusieurs années Depuis 5 ans, Didier Super sa maîtresse pour des virées plus sexuelles que touristi- – continuent de polluer les routes de France et de na- évolue dans l’univers du ques. mais alors, qu’est-ce qui pousse notre personnage varre en inondant la populace de leur musique satanique, show business de catégorie C à agir de la sorte ? La se- conde partie permettra sans au point même de rebaptiser le sacré-Cœur en « Holy Rock t (voire D) et se fait royalement entuber. Il a donc décidé doute de découvrir l’envers Empire »… En bons zombies du décor… peu expansif dans qu’ils sont, cela ne les empê- ce premier tome, notre héros finira bien par se dévoiler che pas de croquer de temps à autre de la chair humaine… de TOUT balancer dans une dans le second. patience… au grand dam de leurs fans ! provocant, délirant, hilarant. Bande Dessinée : dans cet album témoignage, vous ProPhÈte, merlin le enGiSt allez découvrir la vraie tome 1 : h de Jean-luc enis istin et Pierre -d euros vie de Didier Super ! Soleil, 13,50 Goux, chez Légendaire dr uide de Bretag ne, merlin série Enfin toute la vérité sur ce tte fabuleuse est au cœur de qui débute av ec un pr emier épisode sur le la grande vedette de la té, aussi bien de toute beau que scén aristique. Le récit est chanson française. anson LA COMÉDIE plan graphique peintures. plon gez PÊché mortel MUSICALE, C’EST de véritables où fascinant et les dessins monde celte, s histoires du EN NOVEMBRE ! s plus fameuse de toff et Joseph béhé, chez vents d’ouest, 15 euros dans l’une de qu ’un. courage et pr ophétie ne font Dans une époque non définie, un virus qui se transmet DU 2 AU 6 ET DU par voie sexuelle ou transfusion sanguine fait des ravages 10 AU 13 !! À LA dans une société en crise. Et pour ne rien arranger à l’histoire, l’extrême droite gagne dangereusement en BELLEVILLOISE popularité et la panique s’empare du pays… nouvelle !!! © Guy Delcourt Productions, 2010 – Didier Super, Reuzé publication d’une série qui a eu son succès entre 1989 et 1999, déjà d’actualité et toujours d’actualité. La Vraie Vie de Didier Super rilletteS au Sucre, tome 3 de Didier Super et Emmanuel Reuzé de clémence, chez Shampooing, 8,95 euros si l’on devait comparer cette œuvre à une série de télévision, une Famille formidable serait la Disponible en librairie • 10,50 7 première qui nous viendrait à l’esprit. Vous savez, cette série où une famille française s’unit et se déchire, s’aime et se déteste ? il y a beaucoup de cela dans le Rillettes au sucre de Clémence, qui signe ici le troisième volume d’histoires autant rocambolesques les unes que les autres.12 / Campus mag OCTOBRE OCTOBRE Campus mag / 13
  8. 8. BOuQuin. par Jonathan pretro, mélissa Collado, minh-Duc nguyen AVEC LES PIEDS NICKELES le SaiGneur de tiFFauGeS d’éric corbeyran et horne haPPy SlaPPinG de Jean-Philippe Peyraud et marc villard, chez caster- PROFITEZ DE LA CRISE ! Perreard, chez Soleil, 12,90 man, 17 euros euros Les nouvelles technologies En vingt ans de carrière et font évoluer les hommes, après avoir signé près de 200 mais pas toujours du bon scénarii de sa plume, éric côté. Le happy slapping (ou Corbeyran en a vu des vertes vidéolynchage en français) et des pas mûres. Dernier se définit dans le diction- fruit de son imagination naire comme « une pratique débordante et trépidante, consistant à filmer l’agression LES Le saigneur de Tiffauges, physique d’une personne à PIEDS S qui relate l’histoire vraie de l’aide d’un téléphone portable LÉ Barbe Bleue. Et à en voir la ». L’œuvre de peyraud et NICKE ON première de couverture (des- Villard entre de plein fouet VERSI sins de Horne), ainsi que les premières lignes du récit, le dans le vif du sujet en relatant l’histoire d’une sDF qui se fait 2010 ! moins que l’on puisse dire est battre à mort par une bande que le bougre n’y va pas de de jeunes, dont l’un d’eux mainmorte… À savourer dans prend bien la peine de filmer l’obscurité et dans le silence le tout avec son téléphone. le plus absolu. mais pas trop saisissant, plus que jamais quand même… d’actualité. oul man le caSSe - S © Guy Delcourt Productions, 2010 - Trap/Oiry t, chez delcour vel et denys, de david chau 13,95 euros euses ita- s familles mafi quant de riche faire main ent chacune à liennes cherch illions ga telle de dix m le divan de la bd basse sur la ba e que l’intrigu e tant dir de dollars, au de roue. de dirick, chez Joker, 18 euros démarre su r les chapeaux où se onne à savoir que se passe-t-il réellement dans la tête de nos héros d l’unique pers is des décenn ies et que surtout quan pu ? En s’attelant à esquisser une analyse de noms « Vip est en geôle de codétenu qui débar- tro uve le magot ue » tels que Corto maltese ou Rahan, Dirick cherchait à pour tuer chaq orce le troisièm e celle-c i est réputée m t ainsi que s’a explorer les parties les plus reculées du cerveau de cer- que dans sa cellule. C’es ab itude, j’ai envie Et comme d’h tains de héros. Et à la lecture de ses recherches, nous rie Le Casse. opus de la sé serions bien tentés d’affirmer que… ceci explique cela… lez-v ous… de dire : réga En d’autres termes, pourquoi gaston Lagaffe et la ma- ladresse ne font qu’un ou encore pourquoi le complexe d’infériorité est un sérieux tabou chez Joe Dalton… qui n’a pas de faiblesse dans ce bas monde ? la carotte auX étoileS Après avoir pleinement profité de la crise du logement de régis lejonc, thierry murat et riff reb’s, chez les éditions de la Gouttière, 10,50 euros dans Pas si mal logés ! les Pieds Nickelés reviennent en force À en juger par le titre, La Carotte aux étoiles n’emmène pas bien large, et pourtant. Cette délicieuse fable narre l’histoire d’un lapin génial qui crée une machine en forme de carotte capable de se rendre pour affronter la grippe A et s’emparer à leur manière dans l’espace. Le savant ayant de la suite dans les idées, il décide alors de commercialiser son inven- du phénomène bio. Comme toujours, le pire sera atteint… tion. Comble de naïveté ou tragédie « du plus gros qui mange le plus petit », son nom n’apparaît pas sur le brevet et le savant tombe dans l’oubli le plus total… satire gentillette mais sincère autour du PAR TRAP ET OIRY progrès et de la consommation de masse LIBREMENT INSPIRÉ DE L’ŒUVRE DE LOUIS FORTON PARUTION LE 8 SEPTEMBRE14 / Campus mag OCTOBRE OCTOBRE Campus mag / 15
  9. 9. BOuQuin. Jonathan pretro MareK Halter : « il y aura tOujOurS un rOMéO Qui dira « je t’aiMe » à une juliette ! »Marek Halter est assurément l’un des plus grands écrivains contemporains. En plus d’avoir rédigéprès d’une vingtaine d’œuvres, il est également l’un des fondateurs d’Action Internationale contre la faim et de SOS Racisme. En 1983, il publie ce qui deviendra un best-seller dans le monde entier : La Mémoire d’Abraham. Une œuvre considérable qui relate l’histoire de sa famille sur 80 générations : de la destruction du temple de Jérusalem en l’an 70, à nos jours. Presque trois décennies plus tard, on lui propose d’adapter son œuvre en bande dessinée. « celtic leGendS », spectacle présenté par indigo ProductionRacontez-moi un peu la Genèse de ce projet ? Oui, et c’est l’un des plus gros défis. Mon histoire chorégraphie : Ger hayes, musique Fergal o’murchùQuand les éditions Casterman sont venues me par- est tellement détaillée que j’avais du mal au départ à pour le dixième anniversaire de la création du show à galway (ir-ler de ce projet d’adaptation, je dois avouer que j’ai imaginer une adaptation totalement fidèle. Malgré lande), la troupe de Celtic Legends revient à paris pour notre plusété assez surpris. Mais dès le départ, je me suis dit : tout, le premier tome m’a donné tort. D’ailleurs, les grand plaisir et nous propose des lumières et des décors somp-« Pourquoi pas ? ». Il y a quelques années, j’avais scénaristes et les dessinateurs m’ont assuré qu’ils tueux. Les musiciens, sous l’impulsion d’Elizabeth Knowles et dedéjà réalisé la préface de Maus d’Art Spiegelman, continueraient dans ce sens pour les épisodes sui- Kieran O’Hare nous offrent une fois de plus leur merveilleuse etmais je dois dire que je connais mal le domaine de vants. Je leur donne toute ma confiance ! envoûtante musique irlandaise qui vous transporte au-delà desla bande dessinée. J’ai découvert aussi avec éton- Dans La Mémoire d’Abraham, vous racontez frontières. Les danseusesnement que plusieurs scénaristes et dessinateurs l’histoire de vos ancêtres sur près de 80 généra- et danseurs, avec de nou-avaient été choisis pour adapter l’œuvre ! Avec la tions, vous apparaissez d’ailleurs vous-mêmes dans veaux costumes, exécutentsortie de ce premier tome (la série devrait se com- l’œuvre. Dans l’adaptation, les dessinateurs ont fait des chorégraphies de cla-poser d’une douzaine de livres, ndlr), je peux dire le choix de vous représenter. Comment vous voyez- quettes aux rythmes à cou-que le résultat est de toute beauté, à tout point de vous ? per le souffle.vue. En toute objectivité, je ne sais pas si ce dessin reflète spectacle fabuleux à s’of- ce que je suis réellement. Mais c’est leur vision, alors frir en cadeau, à voir et à dernierS remordS avant l’oubliQuel a été votre rôle exactement ? je la respecte et je leur fais confiance ! revoir sans modération. On De Jean-Luc Lagarce, mise en scène de Julie DeliquetJ’ai agi comme un conseiller : on me donnait des planches et je devais en redemande ! un huis clos entre six personnages : le passé des uns concernedire par exemple si les personnages étaient en phase avec ceux que On a coutume de dire que le lecteur a tendance à s’identifier à un les 16 et 17 octobre 2010 le futur des autres. ils s’affrontent autour d’un repas improviséj’imaginais quand j’ai rédigé l’œuvre originale ou bien si les couleurs ou plusieurs personnages de l’histoire qu’il est en train de lire. Peut- pour deux représentations et d’une décision à prendre sur la vente d’une maison.correspondaient, etc… on dire qu’avec La mémoire d’Abraham, c’est plutôt l’auteur qui se exceptionnelles au Palais du 30 septembre au 20 novembre prend au jeu de ses personnages ? des congrès à Paris et théâtre mouffetardComment s’est passée la collaboration avec les scénaristes et les des- Avant de rédiger l’œuvre originelle, je me suis énormément documenté en tournée dans toute la 73 rue mouffetard, Paris 5esinateurs ? sur l’histoire de ma famille. Au moment d’écrire, il a fallu décrire des France en octobre, loc. 01 43 31 11 99Excellente ! J’ai constaté que les auteurs n’avaient pas seulement été situations, des évènements, et par la force des choses mettre des person- novembre et décembrechoisis pour leur savoir-faire, mais aussi pour l’intérêt qu’ils portaient nages sur le devant de la scène. D’une certaine manière, je dirais que je 2010à ce projet. Leur motivation est vraiment sincère, et ça, je l’ai senti dès ne suis identifié à certains de mes personnages car ce sont mes ancêtres. a S ProPoSe S camPuS vou SiQuele départ. C’est comme si j’avais moi-même été à leur place. C’est une histoire PlayliSt mu R LE de filiation. couP de cœur DU MoIS PoU S oREILLES :La première de couverture est particulièrement belle et porteuse de sans artifices ni retouches quisymboles. Avez-vous été en étroite collaboration avec Grzegorz Ro- Au XVe siècle, l’imprimerie a été une avancée considérable dans l’his- dvd est présentée. Roberto alagnasinski, le dessinateur pour la créer ? toire de l’homme. Pensez-vous qu’en ce début de XXIe siècle, l’écrit carmen de bizet en Don José meurtri et pris PLAISIR DE vo Gee allPas du tout, il a tout fait lui-même ! Et vous avez raison, la page est peut encore révolutionner le monde ? Vous aurez l’embarras du dans les griffes de Carmen leone’S reFu i Belong-magnifique et très représentative de l’idée que je m’en faisais. Rosinski Ce dont je suis sûr est que les nouvelles technologies et l’Internet en par- choix si vous souhaitez révèle, outre ses talents 1. Lost Where StarSavait déjà entendu parler de mes œuvres, mais sans en lire une seule. Il ticulier sont en train de changer les mœurs. Aujourd’hui, les écrivains vous procurer une version lyriques, tous ses talents de andreya tr iana amie lidell 7. Compass-Jest d’origine polonaise comme moi. Quand je lui ai fait parvenir un rédigent sur l’Internet sans plus passer par des maisons d’éditions : ils filmée de Carmen, mais comédien. Et la belle et blonde 2. Ep – aPPlau Se iolla & afro 8. Champeta Crexemplaire de La Mémoire d’Abraham, il m’a dit : « Formidable ! J’ai s’adressent directement aux gens. En réalité, c’est la technologie qui celle proposée par universal (heureusement devenue brune r, danser Palen- 3. Boire, mange Ro ots in Colombia ehâte de commencer l’adaptation ! ». Et il tient absolument à dessiner change et non l’homme. L’homme sera toujours le même, il aura tou- music est particulièrement sur scène !) mezzo-soprano - Shak e Shake Shak Que Pa lenQuelui-même les passages de la série qui se dérouleront en Pologne ! Il se jours à se poser les mêmes questions. Et il y aura toujours un Roméo qui intéressante et séduisante ! Lettonienne Elina garanca black keyS - vibrationSsent impliqué personnellement dans ce projet. dira : « Je t’aime » à une Juliette ! (rires) L’œuvre a été filmée en direct joue avec justesse le rôle de la 4. Brother -the 9. J’adore #4 5. phosphene Dream - 10. Rééd itions - alPha du metropolitan Opera à new femme fatale. un régal pour se GelSEn travaillant cette adaptation, avez-vous cherché à être le plus fidèle La Mémoire d’Abraham, tome 1 : Les Chemins de l’exil (d’après l’œuvre de York en janvier 2010 et c’est replonger dans le chef d’œuvre the black an blondy rapossible à l’œuvre originelle ? Marek Halter), de Jean-David Morvan, Steven Dupré et Ersel. cette production intégrale, de Bizet. 6. Rise & shine- Sier16 / Campus mag OCTOBRE OCTOBRE Campus mag / 17

×