PréSentation3
Upcoming SlideShare
Loading in...5
×
 

Like this? Share it with your network

Share

PréSentation3

on

  • 870 views

Just a short training about Powerpoint

Just a short training about Powerpoint

Statistics

Views

Total Views
870
Views on SlideShare
870
Embed Views
0

Actions

Likes
0
Downloads
14
Comments
0

0 Embeds 0

No embeds

Accessibility

Categories

Upload Details

Uploaded via as Microsoft PowerPoint

Usage Rights

© All Rights Reserved

Report content

Flagged as inappropriate Flag as inappropriate
Flag as inappropriate

Select your reason for flagging this presentation as inappropriate.

Cancel
  • Full Name Full Name Comment goes here.
    Are you sure you want to
    Your message goes here
    Processing…
Post Comment
Edit your comment

PréSentation3 Presentation Transcript

  • 1. Physiopathologie annexe
  • 2. Test d' Ishihara
  • 3. Dyschromatopsies Anomalie de la vision des couleurs surtout le bleu, le jaune et le rouge Daltonisme 8% pour le sexe masculin (chromosomes X)
  • 4. l’Aniridie Mutation domine + Iris réduit => pupille ouverte Hypersensibilité à la lumière, avec des conséquences secondaires telles qu ’une fréquence de glaucomes, de cataractes et de cancers des yeux nettement plus élevées +/+ An-/+
  • 5. Cataracte La zone blanche dans la pupille Cataracte totale visible dans la pupille Opacification du cristallin
  • 6. Mécanismes d’accomodation : rôle du cristallin Convergence des rayons optiques pour former une image nette sur la rétine
  • 7. L'HYPERMETROPIE EST LE FAIT QUE L'ŒIL SOIT TROP COURT ET LA MISE AU POINT DE L'IMAGE SE FAIT DERRIERE LA RETINE. LA VISION EST DIFFICILE DE PRES ET ENSUITE DE LOIN. L'HYPERMETROPIE PEUT ETRE COMPENSEE AVANT LA PRESBYTIE ET PEUT CREER DE LA FATIGUE OCULAIRE, QUI DEVIENT DE PLUS EN PLUS MANIFESTE AVEC L'AGE. HYPERMETROPIE
  • 8. MYOPIE   LA MYOPIE EST LE FAIT QUE L'IMAGE SOIT MISE AU POINT DEVANT LA RETINE. LA VISION EST FLOUE DE LOIN MAIS BONNE DE PRES. UNE FATIGUE OCULAIRE PEUT SE DECLARER. L'EVOLUTION SE STABILISE GENERALEMENT ENTRE 20 ET 25 ANS                                                                                                                                                                                                                                    
  • 9. ASTIGMATISME L'ASTIGMATISME VIENT D'UNE DEFORMATION DE LA CORNEE LA MISE AU POINT VERTICALE ET HORIZONTALE SE FAIT EN DEUX POINTS DIFFERENTS. UNE FATIGUE OCULAIRE SURVIENT, DU FAIT QUE LA MISE AU POINT DOIT ETRE DIFFERENTE POUR CHAQUE PARTIE DE L'IMAGE. Image perçue Image physique                                                                                                                  
  • 10. II.4- Projections visuelles et traitement central de l’information visuelle A- Organisation fonctionnelle des voies de projection B- Traitement au niveau du thalamus C- Arrivée des afférences dans le cortex D- Traitement des couleurs E- Traitement des différentes composantes d’une stimulation visuelle
  • 11.  
  • 12. A- Organisation fonctionnelle des voies de projection Stimulus lumineux Rétine Cônes et bâtonnets Cellules bipolaires Cellules ganglionnaires Nerf optique Thalamus Noyau géniculé latéral Cortex Cortex visuel primaire Cortex visuel d’association Bandelette optique
  • 13. A- Organisation fonctionnelle des voies de projection Rallye cérébral? Depuis la rétine jusqu’aux motoneurones (Latence neuronale courte-valeur typique)
  • 14. D’après Eric Kandel Données anatomiques
  • 15. ORGANISATION TOPIQUE DES PROJECTIONS POINTS DE L’ESPACE VISUELS PROCHES NEURONES ANATOMIQUEMENT PROCHES NIVEAU CENTRAL ESPACE VISUEL Les régions sensorielles les plus importantes sur le plan physiologique sont les mieux représentées (+étendues). Ex: région fovéale/ régions rétiniennes périphériques
  • 16. Rétine Temporale gauche Rétine Temporale droite Rétine nasale gauche Rétine nasale droite Projection hémichamp visuel sur hémiencéphale Hémirétines droites et gauches THALAMUS B- Traitement au niveau du thalamus
  • 17. B- Traitement au niveau du thalamus THALAMUS -corps genouillé latéral : CGL -Colliculus supérieurs : CL Cellules P>>>> 4 couches parvocellulaires Cellules M>>>> 4 couches magnocellulaires Cellules W>>>> CL CGL Les champs récepteurs sont…
  • 18. V1 deAngelis, ,Ozawa, Freeman, TINS, 1995 CR concentrique des cellules ganglionnaires de la rétine. Le traitement au niveau du CGL n’est pas essentiel pourtour Dans le CGL, l’antagonisme centre / pourtour est plus résistant aux changements du niveau d’éclairage. centre Renforcement du contraste et de la sensibilité au mouvement
  • 19. II.4- Projections visuelles et traitement central de l’information visuelle A- Organisation fonctionnelle des voies de projection B- Traitement au niveau du thalamus C- Arrivée des afférences dans le cortex D- Traitement des couleurs E- Traitement des différentes composantes d’une stimulation visuelle
  • 20. Cortex primaire Couche 4 6 couches profondeur Intégration des informations
  • 21. V1 deAngelis, ,Ozawa, Freeman, TINS, 1995 Dans le cortex, l’organisation centre/pourtour est perdue. La connectivité geniculo-corticale et cortico-corticale est responsable de la rupture de symétrie et de l’émergence d’un axe critique d’orientation.
  • 22.  
  • 23. Le cortex visuel primaire est organisé en colonnes verticales. Au moins, trois systèmes columnaires sont dédiés à la couleur, à l’orientation et à la dominance oculaire. Les trois cartes fonctionnelles sont superposées à la carte rétinotopique. L’intersection de ces cartes représente une hypercolonne contenant quelques 120 mille neurones.
  • 24. http://www.perret-optic.ch/optometrie/Vision_des_couleurs/vis-couleur_f.htm http://powercode.net/tpe/2b-retine-fonct.php Sites intéressants