Les investissements directs etrangers

430
-1

Published on

0 Comments
0 Likes
Statistics
Notes
  • Be the first to comment

  • Be the first to like this

No Downloads
Views
Total Views
430
On Slideshare
0
From Embeds
0
Number of Embeds
0
Actions
Shares
0
Downloads
24
Comments
0
Likes
0
Embeds 0
No embeds

No notes for slide

Les investissements directs etrangers

  1. 1. Les InvestissementsDirects EtrangersA l’épreuve de la crise économique Caroline Bousquet, Célia Junon, Oriane Emonin, Damien Lo Briglio, Thomas Lochot, Pierre Urier-Cattoire
  2. 2. Problématique : En quoi la crise économique a-t-elle eu desconséquences disparates sur les IDE et quelles ont été lesmesures prises/sont à prendr e pour les endiguer?Introduction
  3. 3. Sommaire1. Mise en contexte 1. Les Investissements Directs Etrangers 2. La Crise Economique et Financière2. Conséquences au niveau mondial 1. Conséquences dans les pays en transition 2. Conséquences dans les pays en développement 3. Conséquences dans les pays développés3. Actions à mettre en oeuvre 1. Ce qui a été fait 2. Recommandations4. Raisonnement appliqué au cas de la Tunisie
  4. 4. 1. Les Investissements Directs Etrangers2. La crise économique et financière1. Mise en contexte Le Penseur – Auguste Rodin, 1880
  5. 5. 1. Les Investissements Directs EtrangersAttraction des IDE Accès au marché domestique Flexibilité du marché du travail Taxes professionnelles moins importantes que dans le pays d’origine Spécialisation du travail Système de communication et de transports Système économique et politique stable
  6. 6. 1. Les Investissements Directs Etrangers Pourquoi accueillir des IDE? Avantages Inconvénients Création d’emploi  Compétitivité des PME Apprentissage de nouvelles - perte d’emploi compétences  Instabilité des IDE Gains de taxes au niveau de l’entreprise, TVA, employés
  7. 7. 2. La crise économiqueA. La bulle spéculative • 4 éléments : - Croissance de la masse monétaire mondiale - Valorisation des actifs financiers - Valorisation des prix de l’immobilier - Montée de l’endettementB. La crise financière • Début de la crise : Février 2007 - HSBC : 1ère banque a sonné l’alarme • Pic atteint : Début 2008 - 9 Faillites de banques - Chute des cours boursiers mondiaux de 10 à 20 %
  8. 8. 2. La crise économiqueC. De la crise financière à la crise économique • 4 canaux de transmission : - Impact direct de la crise immobilière - Effet richesse - Déflation par la dette - Contraction du crédit • Crise plus importante que celle de 1929D. Mesures de résolution et bilan de crise • 1ère étape : Intervention des Etats • 2ème étape : Création de plans de relance • Bilan : Pays les plus touchés : Amérique du Nord, Europe et quelques pays en développement
  9. 9. 1. Conséquences dans les pays développés2. Conséquences dans les pays en transition3. Conséquences dans les paysen développement2. Conséquences au niveau mondial Les émetteurs d’IDE dans le monde, en Milliards de Dollars, 2006
  10. 10. 1. Conséquences dans les pays• développés Fort déclin des IDE.• Impact sur les banques et institutions financières, d’où le retard ou annulation de F&A. Tableau de bord de l’OCDE 2009
  11. 11. Canada Allemagne - 97% - 63% Italie JaponEtats-Unis - 41% - 59%- 63%
  12. 12. Russie - Pic en 2008 France - De nombreux « Carrefour de désinvestisse Etats-Unis l’investissement ments en 2009 - Premier international » Japon partenaire - Baisse de économique - 65 milliards de 43% des IDE - Chute à 50,5 dollars entrants avec l’Europemilliards d’euros - Forte augmentation - Plus que 0,1 en 2008 en 10 ans milliard- Reprise en 2009 - IDE créateurs d’euros d’emplois et d’extensions d’activités
  13. 13. 1. Conséquences dans les pays en développement et en transition Définition selon la CNUCED:Pays en transition les pays d’Europe du Sud-Est et ceuxmembres de la Communauté d’EtatsIndépendantsPays en développement ni les pays développés, ni les pays en transition = Amérique latine, Afrique, Asie Globale augmentation des flux d’IDE vers les pays en développement (transfert de ceux en direction des pays développés) Certains secteurs supportent mieux la crise en terme d’IDE : l’agriculture et les industries extractrices restées stables; le secteur de la métallurgie est beaucoup plus sensible aux cycles conjoncturels.
  14. 14. 2007 : Augmentation des entrées d’IDE (augmentent de 50%  atteignent 86 milliards $)Europe du Sud-Est Processus de privatisationCommunauté d’Etats Rapide croissance de consommation, ressources naturelles.Indépendants Principal pays d’origine : Russie Augmentation des sorties d’IDE : investissements en Afrique
  15. 15. 2008 : Augmentation des entrées d’IDE (atteignent 114 milliards $) 84% des IDE absorbés par 3 pays:Europe du Sud-Est -Russie : production d’électricité, automobile, immobilier -Kazakhstan : pétrole, gazCommunauté d’Etats -Ukraine : secteurbancaire, sidérurgie.Indépendants Changement de stratégie (STN russes et kazakhs) : Baisse de la demande étrangère  pas d’extension de leurs marchés mais acquisition d’innovations technologiques et de connaissances en gestion et commercialisation
  16. 16. Afrique 2007 : Augmentation des entrées d’IDE: (atteignent 53 milliards $)Hausse des prix des produits de base + Investissements dans l’extraction de ressources naturelles Augmentation des sorties d’IDE: Hausse des prix des produits de base
  17. 17. Afrique 2008 : Augmentation des entrées d’IDE: Hausse des prix des produits de base en 2007 +fusions-acquisitions internationales (Bénéficiaires : pays producteurs de ressources naturelles)
  18. 18. Asie du Sud, de l’Est, du Sud-Est 2007 : Augmentation desAsie occidentale Entrées d’IDE (sauf Océanie) : 2007 : (atteignent 249 milliards $) Optimisme des chefs d’entreprise + Augmentation des Amélioration de l’intégration Entrées d’IDE : économique régionale (atteignent 71 milliards $) Augmentation des nombreux projets dans les secteurs sorties d’IDE de la construction et de l’énergie Surtout en Chine et HK Augmentation des sorties d’IDE (atteignent 44 milliards $)
  19. 19. Asie du Sud, de l’Est, du Sud-Est 2008 : Augmentation desAsie occidentale entrées d’IDE : Chine, Inde, Corée (secteur services) 2008 : MAIS : Baisse en Malaisie, Thaïlande Effondrement à Singapour et Taiwan -Augmentation des entrées d’IDE (immobilier, pétrochimie, raffinage Augmentation des du pétrole, bâtiment et commerce) sorties d’IDE -Entrées plus faibles en Turquie Surtout grâce à la Chine (fusions-acquisitions en 2007) (fusions-acquisitions) -Baisse des entrées aux Emirats (tourisme, immobilier, services bancaires de Dubaï
  20. 20. Amérique latine 2007 : Augmentation des entrées d’IDE -Amérique du Sud: industries extractives, fabrication d’objetsmanufacturés provenant de ressources naturelles -Amérique centrale : secteurs miniers, sidérurgiques et bancaires
  21. 21. Amérique latine 2008 : Augmentation des entrées d‘IDE (atteignent 144 milliards $) Grâce au secteur extraction de métaux Amérique du Sud : secteur qui profite au marché intérieur Baisse des entrées d‘IDE en Amérique centrale, Caraïbes :Forte dépendance au cycle économique des USA Sorties d’IDE Augmentation au Brésil Baisse au Mexique
  22. 22. 3. Actions à mettre en oeuvre1. Recommandations Politique économique ouverte sur le monde Relance des organisations régionales Traitement des risques macro-économiques Privilégier qualité à quantité - Investissements durables Identifier les obstacles à la relance Concertations entre économistes, universitaires et politiques
  23. 23. 3. Actions à mettre en oeuvre 2. Ce qui a été mis en oeuvre- Globalement : Politiques de libéralisation des IDE • Mesures : Réduction des obstacles aux IDE Réduction d’impôt sur les sociétés- Cependant quelques mesures restrictives • Raison : Sécurité nationale- Hausse des accords d’investissements • 109 convention de double imposition en 2009 contre 78 en 2008 • 82 accords bilatéraux d’investissement en 2009 contre 61 en 2008
  24. 24. 3. Actions à mettre en oeuvre 2. Ce qui a été mis en oeuvre-La crise économique n’a pas eu d’effets majeures sur les IDE • Raison : Non implication dans la crise- Risque de conséquences dû aux plans de relance et de sauvetage •Favorisation des investisseurs nationaux par rapport aux étrangers-Début de reprise des flux d’IDE à la moitié de l’année 2009 • Prévisions : 1.200 milliards de dollars en 2010 et entre 1.300 et 1.500 milliards de dollars en 2011
  25. 25. 4. Exemple d’une entreprise et d’un pays Le monde bouge, Google Images
  26. 26. Contexte2007-2008: + 36% d’IDE = 4,8% du PIBSecteurs:énergie, habillement/textile, industries etservices.Raisons: politique économiquecompétitive, entrée dans la Zone de libre-échange avec l’UE (1er Janvier 2008). Les impacts de la criseInflation, augmentation des prix dupétrole.Croissance économique: 6,3% en 2007 4,6% en 2008« libéralisation graduelle de l’économie » Flux des IDE en millions de TND. Rapport sur les IDE en Tunisie, mars 2010, FIPA. Mises en oeuvre « stratégie industrielle nationale à
  27. 27. Les éléments nécessaires à la reprise des IDEConclusion
  1. A particular slide catching your eye?

    Clipping is a handy way to collect important slides you want to go back to later.

×