• Share
  • Email
  • Embed
  • Like
  • Save
  • Private Content
HAL et l'Université Toulouse III: à l'attention des chercheurs (mai 2010)
 

HAL et l'Université Toulouse III: à l'attention des chercheurs (mai 2010)

on

  • 1,270 views

 

Statistics

Views

Total Views
1,270
Views on SlideShare
1,254
Embed Views
16

Actions

Likes
1
Downloads
15
Comments
0

2 Embeds 16

http://hal-ups-tlse.archives-ouvertes.fr 15
http://www.linkedin.com 1

Accessibility

Categories

Upload Details

Uploaded via as Microsoft PowerPoint

Usage Rights

CC Attribution-NonCommercial LicenseCC Attribution-NonCommercial License

Report content

Flagged as inappropriate Flag as inappropriate
Flag as inappropriate

Select your reason for flagging this presentation as inappropriate.

Cancel
  • Full Name Full Name Comment goes here.
    Are you sure you want to
    Your message goes here
    Processing…
Post Comment
Edit your comment

    HAL et l'Université Toulouse III: à l'attention des chercheurs (mai 2010) HAL et l'Université Toulouse III: à l'attention des chercheurs (mai 2010) Presentation Transcript

    • Quelles Archives Ouvertes pour l’Université Paul Sabatier Toulouse III ? A l’attention des chercheurs Pierre Naegelen Service Commun de la Documentation Université Paul Sabatier Toulouse III mai 2010
    • Plan: I- Contexte et définitions A) Qu’est-ce qu’une archive ouverte? B) Pourquoi mettre en place une archive ouverte? C) Le contexte de la création des archives ouvertes D) Le cadre juridique du dépôt des documents E) Quel intérêt pour le chercheur de déposer dans une archive ouverte? II- Pourquoi HAL? A) Visibilité internationale de HAL B) Interconnexions entre HAL et ArXiv ou PubMed Central C) Contrôle des droits d’auteur D) Principaux services disponibles E) Une archive modulable selon les disciplines F) Sites de dépôt en lien avec HAL III- L’UPS dans HAL: quelques données statistiques
      • I- Contexte et définitions
      • A) Qu’est-ce qu’une archive ouverte?
      • - un lieu où sont déposées des données issues de la recherche
      •  Tout dépôt est daté, signé, identifié par url unique et stable « faisant date »
      • dont l’accès se veut ouvert c’est-à-dire sans barrière
      • accès public par l’utilisation de protocoles communs (OAI-PMH) qui permettent l’interopérabilité entre les entrepôts (PubMed Central, ArXiv…)
      • qui s’inscrit dans le mouvement international de l’«open access»
      • Une archive a pour objectif de diffuser, valoriser
      • et conserver l’ensemble de la production scientifique.
      • B) Pourquoi mettre en place une archive ouverte?
      • Contexte technologique : le Web offre de nouvelles possibilités de communication « directe »
      • Contexte économique : la politique des éditeurs est « incontrôlable » et parfois « déraisonnable»
        • Croissance du nombre de revues
        • Explosion du coût des abonnements
        • Monopoles des éditeurs avec abandon des droits de copyright
      • Les abonnements numériques ne sont souvent que des « droits d’accès » donc non pérennes
      • C) Le contexte de la création des archives ouvertes
      • Volont é des chercheurs de se r é approprier la diffusion des connaissances qu ’ ils produisent.
      •  Mouvement mondial parti des physiciens en 1991 cr é ation de ArXiv sous l ’ impulsion de Paul Ginsparg.
      •  Février 2000 : PubMed Central opérationnelle
      •  2001 P é tition PLoS à l ’ initiative de Harold Varmus
      •  2001 : Cr é ation de HAL par le Centre pour la Communication Scientifique Directe (CCSD) du CNRS
      •  Initiative de Budapest en F é vrier 2002
      •  D é claration de Berlin en 2003 et engagement des institutions
      •  2009: conférence Berlin 7 à Paris
      • Un constat mondial
      • Les institutions publiques ne peuvent avoir accès à l’ensemble des connaissances qu’elles financent.
      • La diffusion des connaissances est entravée.
      • Toutes les institutions réagissent
      • NIH, Max Planck, MRC, Wellcome Trust,MIT,CERN ….
      • par la mise en place d’ «archives ouvertes»
      • Les institutions internationales s’organisent:
      •  Les archives ouvertes représentent un autre système de communication et de diffusion des connaissances, parallèlement à l’édition
      • Deux stratégies complémentaires
      • 1. Revues en accès libre
      • Modèle auteur payeur
      • BMC – 173 titres (2000)
      • PloS – 8 titres (2003)
      • De plus en plus de revues offrent le choix aux chercheurs « open choice » (Springer, IOP, etc)
      • 2. Auto- archivage
      • 2000 et 2003 : organisation de colloques internationaux pour sensibiliser les chercheurs
      • Octobre 2003 : signature de la déclaration de Berlin, engagement collectif des institutions publiques européennes
      • Janvier 2005 : Ouverture de HAL-SHS
      • Avril 2005 : Lancement de Hal-INRIA
      • Janvier 2006 : Ouverture de Hal-Inserm
      • Décembre 2009: conférence Berlin 7 à Paris
      • Au niveau national, mise en place d’une archive unique pluridisciplinaire
      • Accord signé en juillet 2006
      • Partenaires : CEMAGREF, CIRAD, CNRS, Conférence des grandes écoles, Conférence des présidents d'université, INRA, INRIA, Inserm, Institut Pasteur, IRD….
      • Choix d’une plate-forme commune nationale : HAL
      • Avec des interfaces spécifiques de dépôts et de consultation répondant aux spécificités et aux pratiques disciplinaires
      • D) Cadre juridique du dépôt des documents
      • Le chercheur est titulaire de l’ensemble des droits afférents à l’œuvre . En cas de co-publication, l’accord des co-auteurs est indispensable.
      • Le chercheur peut donc déposer son article dans une archive ouverte. Toutefois, le chercheur, ayant conclu un contrat avec un éditeur , doit :
        • vérifier la possibilité de déposer dans des archives institutionnelles
        • ou à défaut, négocier les termes du contrat
    • article Dépôt Consultation Résumé Texte intégral Embargo Mise en ligne Contrôles Vérification droits Sherpa/Romeo http://www.sherpa.ac.uk/romeo.php
      •   Commentaire sur la dernière colonne du tableau ( Publishers with Paid Options for Open Access):
      • Certains éditeurs proposent des options permettant aux auteurs de déposer leurs articles immédiatement en open access sur paiement d'une taxe. Les mêmes éditeurs peuvent également permettre aux auteurs le dépôt après une période d'embargo, sans paiement d'une taxe.
      Code couleurs proposé par le site Romeo http://www.sherpa.ac.uk/romeo/
    • Principaux autres éditeurs
      • E) Quel est l’intérêt pour le chercheur de déposer dans une archive ouverte ?
      • 1 - une visibilité maximum  :
      • Le texte intégral est accessible à partir de l’archive sur laquelle il a été déposé mais aussi via les moteurs de recherche généraux ( Google , OAIster ) ou thématiques (ex: ADS , NASA Astrophysics Data System)
      • Le taux de citation de l’article déposé est mécaniquement augmenté; le facteur H également
    • Source : SWAN Alma, « The OPEN Access citations advantage: Studies and results todays », Technical Report , School of Electronics & Computer Science, University of Southampton, 19 May 2010. http://eprints.ecs.soton.ac.uk/18516/ Sur 31 études, 27 concluent à l’effet positif des AO sur le taux de citation. Les pourcentages de taux d’accroissement sont souvent considérables.
      • 2- une diffusion immédiate des articles en texte intégral , qu’il s’agisse d’un travail en cours (preprint) ou d’un document validé en cours de publication (« postprint ») ou d’un article publié dans une revue papier ou en ligne. Cela permet un échange facilité avec les pairs qu’il s’agisse d’un preprint ou d’un posprint.
      • Remarque: en ce qui concerne le dépôt des preprints, la situation varie selon la discipline. En physique, on travaille beaucoup à partir de preprints. Mais dans la plupart des autres domaines de recherche, on ne travaille que sur des postprints et les preprints sont sans valeur.
      •  Elément à prendre en compte: la protection du document. Ne pas négliger le fait que le dépôt du preprint dans une archive ouverte est un moyen de protéger le résultat de la recherche en le datant
      •  Mais en définitive, chaque individu reste libre de déterminer une politique de dépôt adéquate: preprint + postprint ou seulement postprint?
      • 3- des services à valeur ajoutée:
      • Maintenir une liste à jour des publications que le chercheur peut inclure dans ses documents officiels ou sur un site web.
    • II- Pourquoi HAL?
      • A) Visibilité internationale reconnue d’après le classement mondial des archives ouvertes. Les systèmes Hal du CNRS et Hal de l'Inria apparaissent dans les 10 premiers dispositifs d'archives ouvertes les plus visibles dans le monde (respectivement en 7e et 8e positions), selon le classement Webometrics de janvier 2010 des 400 archives ouvertes les plus visibles sur le web.
      • B) Interconnexions :
      • échange de données entre HAL et des archives thématiques internationales:
        • HAL est interface miroir d’ArXiv: un article déposé dans l’une ou l’autre base est visible dans l’autre
        • Articles identifiés par un PubMed ID: reversement dans PubMedCentral (voir Hal-Inserm )
      • C) Contrôle des droits d’auteur
      • Facilité pour le déposant de vérifier si le dépôt est autorisé ou non par l’éditeur. HAL intègre systématiquement les données fournies par le site Sherpa/Romeo
      • Il revient à l’auteur de s’assurer de l’autorisation des co-auteurs
      • D) Les principaux services actuellement disponibles
      • Un espace personnel
      • Édition sous forme de page web, d’un CV avec liste des publications mise à jour automatiquement
      • Exportation vers Endnote et autres logiciels bibliographiques
      • Alertes mail
      • Extractions des articles par laboratoire, par région, par thématique, par auteur, avec des pages web personnalisables
    • Une page d’accueil, des onglets, des couleurs… Tout est personnalisable
      • Un espace personnel
      • Édition sous forme de page web, d’une liste personnelle de publications mise à jour automatiquement
      • Exportation vers Endnote et autres logiciels bibliographiques
      • Alertes mail
      • Extractions des articles par laboratoire, par région, par thématique, par auteur
      • Statistiques de consultation de vos articles
    • Statistiques de consultation par article dans « mon espace »
      • E) Une archive modulable selon les disciplines
      • Possibilité d’affiner ou d’enrichir les métadonnées (mots-clés) selon le type d’indexation requis par chaque discipline (service additionnel proposé par HAL via le portail institutionnel)
      • F) Sites de dépôt en lien avec HAL
      • TEL
      • MEDIHAL
      • DUMAS
      • TEL
      • Le serveur TEL (thèses-en-ligne) a pour objectif de promouvoir l'auto-archivage en ligne des thèses de doctorat et habilitations à diriger des recherches (HDR), qui sont des documents importants pour la communication scientifique entre chercheurs. TEL est un environnement particulier de HAL et permet donc, comme HAL, de rendre rapidement et gratuitement disponibles des documents scientifiques, mais en se spécialisant aux thèses de doctorat et HDR. Le CCSD n'effectue aucune évaluation scientifique des thèses ou habilitations déposées, puisque c'est le rôle du jury.
      • MEDIHAL
      • Archive ouverte de photographies et d’images scientifiques
      • MédiHAL est une archive ouverte qui permet de déposer des documents iconographiques scientifiques de type images (images scannées, photographies numérisées, photographies numériques, images de synthèse ou des images de simulations numériques, etc.).
      • Dans l'esprit du mouvement international en faveur du libre accès aux données scientifiques, les images déposées dans MédiHAL sont accessibles en ligne soit immédiatement après le dépôt, soit après une barrière mobile (qui reste modifiable), dans le respect de la propriété intellectuelle des auteurs.
      • DUMAS
      • DUMAS (Dépôt Universitaire de Mémoires Après Soutenance) est une base d'archives ouvertes de travaux d'étudiants de niveau Master (bac+4 et bac+5), validés par un jury, dans toutes les disciplines. La base DUMAS est hébergée par HAL .
      • DUMAS s'inscrit dans un mouvement international en faveur du libre accès. Les dépôts qui y sont faits ont pour principal objectif d'accroître la visibilité et l'accessibilité des travaux des étudiants. DUMAS contribue ainsi à valoriser les activités pédagogiques et de préparation à la recherche des établissements d'enseignement supérieur qui constituent ainsi un aspect de leur mémoire institutionnelle.
      • III- L’UPS dans HAL: quelques données statistiques (mai 2010)
    • Comparaison du nombre de dépôts par année
      • - Les chercheurs de Toulouse 3 ont commencé à déposer de façon régulière à partir de 2006. Jusque-là, le dépôt est soit quasi-inexistant (14 en 2001) soit assez faible (100 en 2004, 205 en 2005)
      • Sur la période qui s’étale de 2001 à avril 2010, le nombre moyen de dépôts par mois (plein texte ou notices) s’élève à 30.
      • Il s’élève à 58 si on fait commencer la période de référence en 2006.
    • Cumul des dépôts (1) Les chercheurs de l’UPS déposent majoritairement des notices dans HAL: 6630 notices contre 2837 articles en texte intégral.
    • Répartition des articles par domaine (tous types de dépôts) de 1900 au présent
      • Physique 2)Sciences du Vivant 3) Planète et Univers
      • 4) Chimie 5) Sciences de l’Ingénieur 6) Informatique
      • 7) Mathématiques 8) Sciences de l’Homme
    • Répartition des articles par domaine (texte intégral) de 1900 au présent
      • Le classement est totalement modifié si l’on compte seulement les dépôts d’articles en texte intégral:
      • Sciences de l’Ingénieur 2) Informatique 3) Planète et Univers
      • 4) Mathématiques 5) Sciences du Vivant 6) Physique 7) Sciences de l’Homme 8) Chimie
    • Répartition des articles par laboratoires: le « Top 10 » des laboratoires
      • Par rapport au graphe, l’ordre est différent, si l’on regroupe les laboratoires par institutions:
      • L’OMP (LA + CESR + LMTG + LEGOS + LATT)
      • Le LAAS 3) L’IRIT 4) LNCMP 5) HFA 6)L’IRSAMC
      Répartition des articles par laboratoires: le « Top 10 » des laboratoires
    • Évolution des dépôts (texte intégral ou notices) toutes disciplines confondues, de septembre 2008 à avril 2010. Ce graphe confirme l’observation faite précédemment: les chercheurs de l’UPS déposent majoritairement des notices. is_arXiv -> dépôt sur HAL d'un document en full text avec envoi vers arXiv weblink-> dépôt d'une notice bibliographique sur HAL avec lien vers arXiv
    • Merci de votre attention [email_address]
      • NB: de nombreuses diapositives sont directement issues d’une présentation très claire réalisée par l’équipe Hal Inserm (Pierre Oudet – Conseiller scientifique, Delphine Autard, Nathalie Duchange, Françoise Maylin, Nicole Pinhas)
      • Merci à eux!
      • http://www.hal.inserm.fr/