Your SlideShare is downloading. ×
L'actualité High-Tech de la semaine : Google, Twitter, Target, MetaCert, Unda
Upcoming SlideShare
Loading in...5
×

Thanks for flagging this SlideShare!

Oops! An error has occurred.

×
Saving this for later? Get the SlideShare app to save on your phone or tablet. Read anywhere, anytime – even offline.
Text the download link to your phone
Standard text messaging rates apply

L'actualité High-Tech de la semaine : Google, Twitter, Target, MetaCert, Unda

1,079
views

Published on

Le Journal de la Silicon Valley …

Le Journal de la Silicon Valley
http://blogs.lexpress.fr/silicon-valley/

Published in: Technology

0 Comments
0 Likes
Statistics
Notes
  • Be the first to comment

  • Be the first to like this

No Downloads
Views
Total Views
1,079
On Slideshare
0
From Embeds
0
Number of Embeds
0
Actions
Shares
0
Downloads
1
Comments
0
Likes
0
Embeds 0
No embeds

Report content
Flagged as inappropriate Flag as inappropriate
Flag as inappropriate

Select your reason for flagging this presentation as inappropriate.

Cancel
No notes for slide

Transcript

  • 1. L'actualité High-Tech de la semaine : Google, Twitter, Target, MetaCert, Unda LE 14 SEPTEMBRE 2013 La rubrique organique pour vous donner la température de la Silicon Valley (garantie 100% non sous-traitée) et l’occasion de témoigner sur des tendances… à moins que ce soit juste du buzz : à vous de juger !
  • 2. Lundi : Google n'en finit pas de grandir Il est lointain le temps où GooglePlex, le siège que Google avait racheté à la société Silicon Graphics en 2006. Un nouveau géant des hautes technologies en avait remplacé un ancien, et le nom de Googleplex avait été choisi en hommage au chiffre 1010100 , le nom qui lui a été, soit en quelque sorte un image à l'infini ! Maintenant qu'il faut pousser les murs, puisqu'il faut bien avouer qu'à l'image de la Silicon Valley en ce moment et de toutes ces levées de fonds, le business est bon, l'entreprise recrute (peut être une des conséquences liées à la diffusion de ce navet) et elle a besoin d'espaces supplémentaires. Ca va commencer par l'achat et la location d'un peu moins de 100.000 mètre carrés sur la ville de Santa Clara, soit suffisamment pour loger presque 6.000 employés. Cette expansion apparaît assez unique en son genre, sachant que des bureaux additionnels ont dèjà été loués sut Mountain View, et même Sunnyvale ! La société ayant autant poussé ses murs dans la région avait été Cisco, qui se tient beaucoup plus calme de nos jours. Il faut croire que le marché de la publicité sur Internet se porte bien, et avec toutes ses acquisitions, cela doit devenir un casse-tête de faire tenir tout le monde dans les locaux d'origine, avec toutes les orientations et ré-orientations stratégiques qui doivent secouer le géant d'Internet en perpétuel mouvement. Ce n'est pas fini, Google lorgne sur des bâtiments appartenant à la NASA toute proche (où nos amis Sergey et Larry ont droit à une sympathique piste d'atterrissage privée).
  • 3. Mardi : Twitter et sa prochain introduction en bourse Ca y est. Ce ne sont encore que des bouts de rumeur, mais Twitter, que j'imaginais au-dessus de la mêlée financière, ou plutôt au milieu (dans, il faut bien le dire, ce qui n'était en fait qu'une envolée lyrique), se prépare à entrer en bourse. Après avoir fait les embauches nécessaires, car il faut bien reconnaître que tout ce qui passe par les marchés financiers nécessite une gigantesque revue de contrats (tout est passé au peigne fin) et un bon tas de paperasse. Et du bon jus de cerveau pour gérer le tout et les urgences qui vont avec. Introduction en bourse espérée aux alentours de $1,5 milliards, entre 50 à 55 millions d'actions vendues entre $28 à $30, pour une valorisation entre $15 à $16 milliards. Ce qui intéressant, dans ce type d'opérations, c'est d'en apprendre un peu sur les chiffres financiers de l'entreprise : le chiffre d'affaires serait pour l'exercice 2013 entre $580 et $750 millions, avec, chose intéressante, a priori plus de 50% réalisé dans la publicité sur mobile. Ca semble bien fragile tout a, je suis très impatient de voir ce que ça va donner. Et naturellement me tenir en dehors de la transaction. Pour gagner de l'argent avec l'action Twitter, c'est en 2007 que j'aurai du agir. En tout cas, je vous ferai grâce de la comparaison de l'introduction en bourse de Facebook par rapport à celle de Twitter : c'est une histoire de riches. Suivre Twitter sur Twitter : @Twitter
  • 4. Mercredi : Target se diversifie Netflix. Mot en 5 lettres, qui actuellement terrifie les diffuseurs de films en France. Finie, la boiboîte qui vous relie à votre monde imaginaire sur votre télévision. Un ordinateur, un iPad, un iPhone, et vous avez accès à un catalogue de films, de séries, de documentaires. Simple, haute qualité, pour (peut être) 15 euros. Netflix, c'est une grosse expérience, des millions d'abonnés et de gros moyens marketing. Pas des moyens de petits acteurs locaux. Qui n'ont rien à faire des lobbies du coins des opérateurs qui vous alimentent en wifi à la maison. La concurrence, Netflix connaît : sur ses propres terres, des acteurs de la distribution viennent s'attaquer au marché de la location de vidéos sur Internet. Target, géant de la distribution aux États-Unis et au Canada, un chiffre d'affaires de $73 milliards en 2012, dont le siege est à Minneapolis, vient de lancer Target Ticket, avec un catalogue de 30.000 films et de épisodes de séries qu'il sera possible d'acheter à l'unité. Pas d'enregistrement, on paye lors de chaque location, tout simplement. Il y aura des possibilités de contrôle parental, et des possibilités de filtrage sur la violence par exemple. Si vous êtes possesseur de la carte de fidélité REDcard, un rabais de 5% est appliqué à chaque location. C'est disponible sur Android, iOS, PC, Mac, XBox360 et Roku. Suivre Target sur Twitter : @Target
  • 5. Jeudi : MetaCert et le contrôle parental Méfiez vous des gens avec qui vous partagez une bière, un soir dans cette belle ville de Londres (en ce qui me concerne, c'était quelque part en 2006), vous êtes peut être en face d'un entrepreneur en puissance de la Silicon Valley. C'est ainsi que j'ai rencontré Paul Walsh, un soir, qui a lancé MetaCert avec son épouse depuis San Francisco... et quoi de plus naturel pour un couple que de travailler sur une technologie visant à renforcer le contrôle parental sur Internet ! Ainsi, le projet de MetaCert est d'aller plus loin que les logiciels habituels tels que Norton ou Kapersky, qui, il faut l'avouer, ne sont pas des outils parfaits à cet égard. Créé en mars 2011, la palette de produits est désormais assez complète avec une application Chrome et Firefox, Android et iPad, avec deux modes disponibles : l'un pour les enfants de moins de 12 ans et des sites webs triés sur le volet, une autre version pour adultes et enfants, avec un certain nombre de filtres "intelligents" qui se veulent plus efficaces que l'ensemble des logiciels disponibles sur le marché. Plus de 700 millions de pages web ont été répertoriées pour le moment. Pour continuer avec cette histoire, MetaCert est en train de lever des fonds sur AngleList, alors si vous êtes interessés de pouvoir utiliser le logiciel, il vous suffit de vous rendre sur la page de MetaCert sur AngelList et investir dans sa société... si vous vous êtes déclarés comme investisseurs sur cette plateforme, car on ne rigole pas avec le statut d'investisseur aux États-Unis ! Suivre MetaCert sur Twitter : @MetaCert
  • 6. Vendredi : de l'art de servir l'utilisateur par la technologie Rappelez vous la pub d'Apple qui allait changer la façon dont vous communiquez en vidéo sur votre téléphone portable : Facetime. Hormis aux États-Unis, et taux d'usage reste à démontrer, ça n'a jamais vraiment décollé, et cela n'a pas généré de grosses audiences... mais beaucoup de vocations dans le domaine de l'utilisation de la vidéo sur les téléphones mobiles. L'application Tango a pris le relais et approche des 200 millions d'utilisateurs, tout doucement, Skype est naturellement sur le segment... D'autres startups ayant noté l'intérêt croissant notamment des adolescents pour les applications de chat, on imaginé la combinaison des deux (le chat et la vidéo) et se sont lancés dans la course au download, en rêvant de courbes à la Snapchat... et le résultat est plutôt mitigé parmi les 3. L'une, basée en Israël, financée par quelques business angel aux États-Unis, s'est fait connaître par ses méthodes virales pas très catholiques comme on dit dans le métier, a priori atteint les 3 millions d'utilisateurs, mais c'est plutôt le calme plat depuis cet été. La deuxième, basée en Ukraine, en est à son troisième pivot après avoir proposé différents services de publications de vidéos sur mobile (Vine notamment et Instagram ont largement pris possession du créneau), et recherche un quatrième souffle en terme de financement. Et ses chiffres d'audience sont légèrement supérieurs à la troisième qui fait parler d'elle en ce moment (entre autres du fait d'avoir été sélectionnée par Dave McClure dans son fameux incubateur 500Startups) : Unda. La startup d'origine mexicaine vient de lancer un nouvelle campagne de recherche de fonds (et elle peut désormais le faire savoir, elle aussi sur AngelList, grâce au JOBS Act), mais ne déclare seulement que 25.000 utilisateurs enregistrés, et 10.000 actifs. Ce segment du mobile messaging en vidéo est un nouvel exemple qu'une technologie au point, même en étant multi-plateforme, n'est pas synonyme nécessairement de succès d'audience, et on touche là du doigt la limite que cet écosystème des startups peut avoir à transformer des visions un peu geeks en marché grand public, même auprès des jeunes. A défaut de diposer de gros moyens marketing, et encore, on touche du doigt que par moment les succès arrivent (souvent) par ce que les américains de la Silicon Valley appellent le "time to market", que je traduirai avec ma provocation habituelle en "gros coup de chance". Pour nos tris startups, je pense qu'il va falloir patienter. Suivre Unda sur Twitter : @Unda-app
  • 7. Voilà, c’est fini, à la semaine prochaine pour de nouvelles actualités et aventures ! Mon compte sur Twitter pour me contacter : https://twitter.com/PhilJ