Déchristianisation  Paris
Choisis…  Tu es libre (1904)
Bénédiction des blés en Artois (1859)
Procession Bretagne 1910
Enterrements
Mariage 1900
 
Bernadette Soubirous
Pie IX 16 -Les hommes peuvent, dans quelque culte que ce soit, trouver la voie du salut éternel et y parvenir.  45-Toute l...
Léon XIII Les travailleurs isolés et sans défense se sont vus, avec le temps, livrés à la merci de maîtres inhumains et à ...
Albert de Mun J’ai toujours cru que les catholiques ne pouvaient se désintéresser de la question sociale, sous peine de ma...
Karl Marx « La religion est l’opium du peuple »
Friedrich Nietzsche « Dieu est mort ! »
Baden-Powell
Fête JOC 1937
Eglise art déco (1922)
Marc Sangnier
Missionnaire au Congo
Cameroun 1935
Charles Darwin (1809-1882)
Auguste Comte (1789-1857)
Sigmund Freud  (1856-1939)
Albert Einstein (1879-1955)
André Breton (1896-1966)
Rotatives (1900)
Evolution médias (France)
Tintin (depuis 1929)
Quotidiens (1866)
Presse à sensation
Presse sportive (1937)
Alexandre Dumas (1802-1870)
George Sand (1804-1876)
Eugène Sue (1804-1857)
La bande dessinée
Bécassine (1905)
Zig et Puce (A.Saint Ogan (1925)
Mickey France 1935
La TSF Le phonographe
La TSF (1930)
Le Blues Charlie Patton  1891-1934 Blind Lemon Jefferson  1897-1930 howling wolf
Scott Joplin 1867-1917 Le Ragtime
Le Jazz New-Orleans Sidney Bechet1897-1959 Louis Armstrong (1901-1971)
Le Swing Duke Ellington Count Basie Billie Holiday
Cabarets et caf’conc
Jacques Offenbach 1819-1880 Les folies parisiennes
Le moulin rouge 1898
Le french cancan
Aristide Bruant
Belleville Ménilmontant Papa c'était un lapin Qui s'app'lait J.-B. Chopin Et qu'avait son domicile À Bell'ville ; L'soir, ...
Réveillon 1925
Le charleston
Les guinguettes
Le tango
C’est un mauvais garçon (1936) André Guerat Renaud Nous les paumés Nous ne sommes pas aimés Des grands bourgeois Qui nagen...
La grèviste
 
 
Gaston Ouvrard
Je ne suis pas bien portant Depuis que je suis sur la terre [militaire], C'n'est pas rigolo. Entre nous, Je suis d'une san...
Tout va très bien    (1936) Allô, allô James ! Quelles nouvelles ? Absente depuis quinze jours, Au bout du fil Je vous app...
Valentine On se rappelle toujours sa première maîtresse J'ai gardé d'la mienne un souvenir pleine d'ivresse Un jour qu'il ...
Je voudrais être blanche
Je voudrais être blanche Pour moi quel bonheur Si mes seins et mes hanches changent de couleur Les Parisiens à Juan-les-Pi...
Y a d’la joie Y a d'la joie bonjour bonjour les hirondelles Y a d'la joie dans le ciel par dessus le toit Y a d'la joie et...
Les semelles de bois
Débuts de la télévision (années 30)
France-Angleterre 1903
La boxe
Sportifs français Georges Carpentier Emile Georget
Pierre de Coubertin
Henri Desgrange Maurice GARIN                                                                        
Jules Rimet
Coupe du monde 1934
Jeux olympiques 1936
Leni riefenstahl
Leni riefenstahl (1902- 2003)                                                             
Le tourisme
Plage 1880
Plage en 1936
Congés payés 1936
Frères Lumière
Train en gare de la Ciotat (1896)
Georges Melies
Le voyage dans la Lune (1902)
Charles Pathé
Léon Gaumont
Charles Jourjon                                                                                                           ...
1913
Max Linder
Hollywood
Buster Keaton
Charlie Chaplin
Laurel et hardy
The jazz singer (1927)
1933
King Kong (1933)
Autant en emporte le vent (1939)
Marlène Dietrich
Fred Astair & Ginger Rogers
Katharine Hepburn
Clark Gable 
Olivia de Havilland
Ginger Rogers
Greta Garbo
Henry Fonda
John Wayne
Jean Gabin
Simone Signoret
Gustave Courbet Un enterrement à Ornans (1849)
Gustave Moreau : Oedipe et le sphinx (1864)
Claude Monet : Impression soleil levant (1872)
Georges Seurat : Un dimanche à la grande Jatte (1884)
Henri Matisse : La desserte rouge (1908)
Pablo Picasso : Les demoiselles d’Avignon (1907)
Edvard Munch :  Le cri (1893)
Vassily Kandinsky : Impression V (1911)
Piet Mondrian : composition IV (1920)
Quartier Frugès 1925 (Pessac)
Projet de Le Corbusier pour Paris
The flat iron building
Le Bauhaus Théière Marianne Brandt 1924 Lampe de bureau Jucker 1923
Igor Stravinsky Le sacre du printemps 1913
G.Gershwin  Summertime  1935 Ella Fitzgerald  et  Louis Armstrong
Zola Dickens et Flaubert
L’écriture  automatique
René Magritte au seuil de la liberté 1930
Violon d’Ingres  Man Ray  1924
The ready made  Marcel Duchamp  1917
Francis Picabia l’œil cacodylate 1921
Luis Bunuel Un chien andalou 1929
Upcoming SlideShare
Loading in...5
×

Culture Age Industriel

4,229

Published on

0 Comments
2 Likes
Statistics
Notes
  • Be the first to comment

No Downloads
Views
Total Views
4,229
On Slideshare
0
From Embeds
0
Number of Embeds
2
Actions
Shares
0
Downloads
65
Comments
0
Likes
2
Embeds 0
No embeds

No notes for slide

Culture Age Industriel

  1. 1. Déchristianisation Paris
  2. 2. Choisis… Tu es libre (1904)
  3. 3. Bénédiction des blés en Artois (1859)
  4. 4. Procession Bretagne 1910
  5. 5. Enterrements
  6. 6. Mariage 1900
  7. 8. Bernadette Soubirous
  8. 9. Pie IX 16 -Les hommes peuvent, dans quelque culte que ce soit, trouver la voie du salut éternel et y parvenir. 45-Toute la direction des écoles publiques, clans lesquelles la jeunesse d'un État chrétien est élevée peut et doit être attribuée exclusivement à l'autorité civile. 55 – L’Eglise doit être séparée de l'État, et l'État séparé de l'Église. 56 - Le sacrement de mariage n'est qu'un accessoire du contrat et peut en être séparé. 80 -Le pape peut et doit se réconcilier et se mettre en harmonie avec le progrès, le libéralisme et la civilisation moderne.
  9. 10. Léon XIII Les travailleurs isolés et sans défense se sont vus, avec le temps, livrés à la merci de maîtres inhumains et à la cupidité d'une concurrence effrénée. Les socialistes, pour guérir ce mal, poussent à la haine jalouse des pauvres contre ceux qui possèdent. Ils prétendent que toute propriété de biens privés doit être supprimée. Un homme doit prendre en patience sa condition : il est impossible que dans la société civile tout le monde soit élevé au même niveau. L’erreur capitale dans la question présente, c'est de croire que les deux classes sont ennemies. Mais, d'une manière générale, que le riche et le patron se souviennent qu'exploiter la pauvreté et la misère et spéculer sur l'indigence sont choses que réprouvent à la fois les lois divines et humaines. L’équité demande donc que l'État se préoccupe des travailleurs et fasse en sorte que, de tous les biens qu'ils procurent à la société, il leur revienne une part convenable.
  10. 11. Albert de Mun J’ai toujours cru que les catholiques ne pouvaient se désintéresser de la question sociale, sous peine de manquer à leurs obligations : aujourd’hui, depuis l'encyclique sur la condition des ouvriers, je crois qu'ils n'en ont pas le droit et que leur programme social est là, tout écrit, magistralement tracé, comme leur programme l'a été par l'encyclique. A mes yeux, l'ensemble de nos revendications doit tendre à assurer au peuple la jouissance de ses droits essentiels méconnus par le régime individualiste; la possibilité pour chacun de vivre et de faire vire les siens du produit de son travail, avec une garantie contre l'insécurité résultant des accidents de la maladie, du chômage et de la vieillesse; l'assurance contre la misère inévitable; la faculté pour l'ouvrier de participer aux bénéfices et même, par la coopération, à la protection contre les spéculations qui épuisent les épargnes du peuple et le condamnent à l'indigence, pendant que, suivant les paroles de l'encyclique « une fraction maîtresse absolue de l'industrie et du commerce détourne le cours des richesses et en fait affluer vers elle toutes les sources. »
  11. 12. Karl Marx « La religion est l’opium du peuple »
  12. 13. Friedrich Nietzsche « Dieu est mort ! »
  13. 14. Baden-Powell
  14. 15. Fête JOC 1937
  15. 16. Eglise art déco (1922)
  16. 17. Marc Sangnier
  17. 18. Missionnaire au Congo
  18. 19. Cameroun 1935
  19. 20. Charles Darwin (1809-1882)
  20. 21. Auguste Comte (1789-1857)
  21. 22. Sigmund Freud (1856-1939)
  22. 23. Albert Einstein (1879-1955)
  23. 24. André Breton (1896-1966)
  24. 25. Rotatives (1900)
  25. 26. Evolution médias (France)
  26. 27. Tintin (depuis 1929)
  27. 28. Quotidiens (1866)
  28. 29. Presse à sensation
  29. 30. Presse sportive (1937)
  30. 31. Alexandre Dumas (1802-1870)
  31. 32. George Sand (1804-1876)
  32. 33. Eugène Sue (1804-1857)
  33. 34. La bande dessinée
  34. 35. Bécassine (1905)
  35. 36. Zig et Puce (A.Saint Ogan (1925)
  36. 37. Mickey France 1935
  37. 38. La TSF Le phonographe
  38. 39. La TSF (1930)
  39. 40. Le Blues Charlie Patton 1891-1934 Blind Lemon Jefferson 1897-1930 howling wolf
  40. 41. Scott Joplin 1867-1917 Le Ragtime
  41. 42. Le Jazz New-Orleans Sidney Bechet1897-1959 Louis Armstrong (1901-1971)
  42. 43. Le Swing Duke Ellington Count Basie Billie Holiday
  43. 44. Cabarets et caf’conc
  44. 45. Jacques Offenbach 1819-1880 Les folies parisiennes
  45. 46. Le moulin rouge 1898
  46. 47. Le french cancan
  47. 48. Aristide Bruant
  48. 49. Belleville Ménilmontant Papa c'était un lapin Qui s'app'lait J.-B. Chopin Et qu'avait son domicile À Bell'ville ; L'soir, avec sa p'tit' famille Y's'baladait en chantant Des hauteurs de la Courtille À Ménilmontant. (Bis) L'buvait si peu qu'un soir On l'a trouvé su'l'trottoir Il 'tait crevé ben tranquille À Bell'ville ; On l'a mis dans d'la terr'glaise Pour un prix exorbitant Tout en haut du Pèr' Lachaise À Ménilmontant. (Bis) Depuis c'est moi qu'est l'souteneur Naturel à ma pt'it' sœur Qu'est l'amie d'la p'tit' Cécile À Bell'ville ; Qu'est sout'nue par son grand frère Qui s'appell' Éloi Constant Qu'a jamais connu son père À Ménilmontant. (Bis)   Ma sœur est avec Éloi Dont la sœur est avec moi L'soir su'l'boul'vard ej'la r'file À Bell'ville ; Comm' ça j'gagn' pas mal de braise Mon beau-frère en gagne autant Puisqu'y r'file ma sœur Thérèse À Ménilmontant. (Bis) L'dimanche au lieu d'travailler J'mont' les môm's au poulailler Voir jouer l'drame ou l'vaud'ville À Bell'ville ; Le soir on fait des épates On étal' son culbutant Minc' des g'noux et larg' des pattes À Ménilmontant. (Bis) C'est comm' ça qu'c'est l'vrai moyen D'dev'nir un bon citoyen On grandit, sans s'fair' de bile À Bell'ville ; On cri' : « Viv' l'indépendance ! » On a l'cœur bath et content Et l'on nag' dans l'abondance À Ménilmontant. (Bis)
  49. 50. Réveillon 1925
  50. 51. Le charleston
  51. 52. Les guinguettes
  52. 53. Le tango
  53. 54. C’est un mauvais garçon (1936) André Guerat Renaud Nous les paumés Nous ne sommes pas aimés Des grands bourgeois Qui nagent dans la joie Il faut avoir Pour être à leur goût Un grand faux col Et un chapeau mou Ça n'fait pas chique une casquette Ça donne un genre malhonnête Et c'est pourquoi Quand un bourgeois nous voit Il dit en nous montrant du doigt { Refrain: } C'est un mauvais garçon Il a des façons Pas très catholiques On a peur de lui Quand on le rencontre la nuit C'est un méchant p'tit gars Qui fait du dégas Si tôt qu'y s'explique Ça joue du poing D'la tête et du chausson Un mauvais garçon Toutes les belles dames Pleines de perles et de diam's En nous croisant ont des airs méprisants Oui mais demain Peut-être ce soir Dans nos musettes Elles viendront nous voir Elles guincheront comme des filles En s'enroulant dans nos quilles Et nous lirons dans leurs yeux chavirés L'aveux qu'elles n'osent murmurer { Refrain: } C'est un mauvais garçon Il a des façons Pas très catholiques On a peur de lui Quand on le rencontre la nuit C'est un méchant p'tit gars Qui fait du dégas Si tôt qu'y s'explique Mais y a pas mieux Pour t'donner l'grand frisson Qu'un mauvais garçon { Refrain: } C'est un mauvais garçon Il a des façons Pas très catholiques On a peur de lui Quand on le rencontre la nuit C'est un méchant p'tit gars Qui fait du dégas Si tôt qu'y s'explique Mais y a pas mieux Pour t'donner l'grand frisson Qu'un mauvais garçon
  54. 55. La grèviste
  55. 58. Gaston Ouvrard
  56. 59. Je ne suis pas bien portant Depuis que je suis sur la terre [militaire], C'n'est pas rigolo. Entre nous, Je suis d'une santé précaire, Et je m'fais un mauvais sang fou, J'ai beau vouloir me remonter Je souffre de tous les côtés. J'ai la rate Qui s'dilate J'ai le foie Qu'est pas droit J'ai le ventre Qui se rentre J'ai l'pylore Qui s'colore J'ai l'gésier [gosier] Anémié L'estomac Bien trop bas Et les côtes Bien trop hautes J'ai les hanches Qui s'démanchent L'épigastre Qui s'encastre L'abdomen Qui s'démène J'ai l'thorax Qui s'désaxe La poitrine Qui s'débine Les épaules Qui se frôlent J'ai les reins Bien trop fins Les boyaux Bien trop gros J'ai l'sternum Qui s'dégomme Et l'sacrum C'est tout comme J'ai l'nombril Tout en vrille Et l'coccyx Qui s'dévisse J'ai les seins Sous l'bassin Et l'bassin Qu'est pas sain En plus d'ça J'vous l'cach' pas J'ai aussi Quel souci ! La luette Trop fluette L'oesophage Qui surnage Les gencives Qui dérivent J'ai l'palais Qu'est pas laid Mais les dents C'est navrant J'ai les p'tites Qui s'irritent Et les grosses Qui s'déchaussent Les canines S'ratatinent Les molaires S'font la paire Dans les yeux C'est pas mieux J'ai le droit Qu'est pas droit Et le gauche Qu'est bien moche J'ai les cils Qui s'défilent Les sourcils Qui s'épilent J'ai l'menton Qu'est trop long Les artères Trop pépères J'ai le nez Tout bouché L'trou du cou Qui s'découd Et du coup Voyez-vous J'suis gêné Pour parler C'est vexant Car maint'nant J'suis forcé D'm'arrêter. Ah ! bon Dieu ! qu'c'est embêtant D'être toujours patraque, Ah ! bon Dieu ! qu'c'est embêtant Je n'suis pas bien portant. Pour tâcher d'guérir au plus vite, Un matin tout dernièrement Je suis allé à la visite [rendre visite] Voir le major du régiment. [A un méd'cin très épatant.] D'où souffrez-vous ? qu'il m'a demandé. C'est bien simpl' que j'y ai répliqué. Qui s'dilate J'ai le foie Qu'est pas droit Et puis j'ai Ajouté Voyez-vous C'n'est pas tout J'ai les g'noux Qui sont mous J'ai l'fémur Qu'est trop dur J'ai les cuisses Qui s'raidissent Les guiboles Qui flageolent J'ai les ch'villes Qui s'tortillent Les rotules Qui ondulent Les tibias Raplapla Les mollets Trop épais Les orteils Pas pareils J'ai le cœur En largeur Les poumons Tout en long L'occiput Qui chahute J'ai les coudes Qui s'dessoudent J'ai les seins Sous l'bassin Et l'bassin Qu'est pas sain J'ai la rate {Refrain} Avec un' charmant' demoiselle Je devais m'marier par amour. Mais un soir comm' j'étais près d'elle, En train de lui faire la cour, Me voyant troublé, ell' me dit : - Qu'avez vous ? moi j'lui répondis : J'ai la rate Qui s'dilate J'ai le foie Qu'est pas droit J'ai le ventre Qui se rentre J'ai l'pylore Qui s'colore J'ai l'gésier [gosier] Anémié L'estomac Bien trop bas Et les côtes Bien trop hautes J'ai les hanches Qui s'démanchent L'épigastre Qui s'encastre L'abdomen Qui s'démène J'ai l'thorax Qui s'désaxe La poitrine Qui s'débine Les épaules Qui se frôlent J'ai les reins Bien trop fins Les boyaux Bien trop gros J'ai l'sternum Qui s'dégomme Et l'sacrum C'est tout comme J'ai l'nombril Tout en vrille Et l'coccyx Qui s'dévisse Et puis j'ai Ajouté Voyez-vous C'n'est pas tout J'ai les g'noux Qui sont mous J'ai l'fémur Qu'est trop dur J'ai les cuisses Qui s'raidissent Les guiboles Qui flageolent J'ai les ch'villes Qui s'tortillent Les rotules Qui ondulent Les tibias Raplapla Les mollets Trop épais Les orteils Pas pareils J'ai le cœur En largeur Les poumons Tout en long L'occiput Qui chahute J'ai les coudes Qui s'dessoudent
  57. 60. Tout va très bien (1936) Allô, allô James ! Quelles nouvelles ? Absente depuis quinze jours, Au bout du fil Je vous appelle ; Que trouverai-je à mon retour ? Tout va très bien, Madame la Marquise, Tout va très bien, tout va très bien. Pourtant, il faut, il faut que l'on vous dise, On déplore un tout petit rien : Un incident, une bêtise, La mort de votre jument grise, Mais, à part ça, Madame la Marquise Tout va très bien, tout va très bien. Allô, allô James ! Quelles nouvelles ? Ma jument gris' morte aujourd'hui ! Expliquez-moi Valet fidèle, Comment cela s'est-il produit , Cela n'est rien, Madame la Marquise, Cela n'est rien, tout va très bien. Pourtant il faut, il faut que l'on vous dise, On déplore un tout petit rien : Elle a péri Dans l'incendie Qui détruisit vos écuries. Mais, à part ça, Madame la Marquise Tout va très bien, tout va très bien. Allô, allô James ! Quelles nouvelles ? Mes écuries ont donc brûlé ? Expliquez-moi Valet modèle, Comment cela s'est-il passé ? Cela n'est rien, Madame la Marquise, Cela n'est rien, tout va très bien. Pourtant il faut, il faut que l'on vous dise, On déplore un tout petit rien : Si l'écurie brûla, Madame, C'est qu'le château était en flammes. Mais, à part ça, Madame la Marquise Tout va très bien, tout va très bien. Allô, allô James ! Quelles nouvelles ? Notre château est donc détruit ! Expliquez-moi Car je chancelle Comment cela s'est-il produit ? Eh bien ! Voila, Madame la Marquise, Apprenant qu'il était ruiné, A pein' fut-il rev'nu de sa surprise Que M'sieur l'Marquis s'est suicidé, Et c'est en ramassant la pell' Qu'il renversa tout's les chandelles, Mettant le feu à tout l'château Qui s'consuma de bas en haut ; Le vent soufflant sur l'incendie, Le propagea sur l'écurie, Et c'est ainsi qu'en un moment On vit périr votre jument ! Mais, à part ça, Madame la Marquise, Tout va très bien, tout va très bien.
  58. 61. Valentine On se rappelle toujours sa première maîtresse J'ai gardé d'la mienne un souvenir pleine d'ivresse Un jour qu'il avait plu Tous deux on s'était plu Ensuite on se plut de plus en plus J'lui d'mandait son nom, elle me dit Valentine Et comme elle suivait chaque soir la rue Custine Je pris le même chemin Et puis j'lui pris la main J'lui pris tout enfin Elle avait des tout petits petons, Valentine, Valentine Elle avait des tout petits tétons Que je tâtais à tâtons, Ton ton tontaine Elle avait un tout petit menton, Valentine, Valentine Outre ses petits petons ses petits tétons son petit menton Elle était frisée comme un mouton Elle n'était pas une grande intelligence Mais dans un plumard, ça n'a pas d'importance Quand on a dix-huit ans On n'en demande pas tant Du moment qu'on s'aime, on est content Elle n'avait pas un très bon caractère Elle était jalouse et même autoritaire Pourtant, j'en étais fous Elle me plaisait beaucoup Parce que surtout Elle avait des tout petits petons, Valentine, Valentine Elle avait des tout petits tétons Que je tâtais à tâtons, Ton ton tontaine Elle avait un tout petit menton, Valentine, Valentine Outre ses petits petons ses petits tétons son petit menton Elle était frisée comme un mouton Hier, sur le boulevard, je rencontre une grosse dame Avec des grands pieds, une taille d'hippopotame Vivement elle m'saute au cou Me crie bonjour, mon loup Je lui dis pardon, mais qui êtes vous Elle sourit voyons, mais c'est moi, Valentine Devant son double menton, sa triple poitrine Je pensais, rempli d'effroi Qu'elle a changé , ma foi Dire qu'autre fois Elle avait des tout petits petons, Valentine Mais ils sont enflés à présent Valentine Elle avait des tout petits tétons des vraie p'tite pommes Non non j'aime mieux parler d'autre chose voila Elle avait elle avait un tout petit menton, avec une p'tite pincette Elle en a quatre ou cinq mentons maintenant Oh cette pauvre petite Valentine ça d'vrait pas être permis ça non C'est des trucs qui ne devarait pas être permis Non
  59. 62. Je voudrais être blanche
  60. 63. Je voudrais être blanche Pour moi quel bonheur Si mes seins et mes hanches changent de couleur Les Parisiens à Juan-les-Pins me faisaient [voir] Au soleil [exposés leurs reins pour être] noir Moi pour être blanche J'allais me roulant Parmi les avalanches En haut du Mont Blanc Ce stratagème donne un petit... ??? [J'aurais l'air dans la crème d'un p'tit pruneau] Etant petite avec chagrin J'admirais dans les magasins Le teint [pale des poupees blondes] J'aurais voulu leur [être pareille] Et je disais l'air accablé Me croyant [la] seule brune au monde Au soleil c'est par l'extérieur Qu'il lance l'or Moi c'est la flamme de mon cœur qui me colore [Dites-moi, monsieur, Faut-il que je sois blanche pour vous plaire mieux?] Je voudrais être blanche
  61. 64. Y a d’la joie Y a d'la joie bonjour bonjour les hirondelles Y a d'la joie dans le ciel par dessus le toit Y a d'la joie et du soleil dans les ruelles Y a d'la joie partout y a d'la joie Tout le jour, mon cœur bat, chavire et chancelle C'est l'amour qui vient avec je ne sais quoi C'est l'amour bonjour, bonjour les demoiselles Y a d'la joie partout y a d'la joie Le gris boulanger bat la pâte à pleins bras Il fait du bon pain du pain si fin que j'ai faim On voit le facteur qui s'envole là-bas Comme un ange bleu portant ses lettres au Bon Dieu Miracle sans nom à la station Javel On voit le métro qui sort de son tunnel Grisé de ciel bleu de chansons et de fleurs Il court vers le bois, il court à toute vapeur {2e Refrain:} Y a d'la joie la tour Eiffel part en balade Comme une folle elle saute la Seine à pieds joints Puis elle dit: " Tant pis pour moi si j'suis malade J'm'ennuyais tout' seule dans mon coin" Y a d'la joie le percepteur met sa jaquette Plie boutique et dit d'un air très doux, très doux " Bien l'bonjour, pour aujourd'hui finie la quête Gardez tout Messieurs gardez tout" Mais soudain voilà je m'éveille dans mon lit Donc j'avais rêvé, oui, car le ciel est gris Il faut se lever, se laver, se vêtir Et ne plus chanter si l'on n'a plus rien à dir' Mais je crois pourtant que ce rêve a du bon Car il m'a permis de faire une chanson Chanson de printemps, chansonnette d'amour Chanson de vingt ans chanson de toujours.
  62. 65. Les semelles de bois
  63. 66. Débuts de la télévision (années 30)
  64. 67. France-Angleterre 1903
  65. 68. La boxe
  66. 69. Sportifs français Georges Carpentier Emile Georget
  67. 70. Pierre de Coubertin
  68. 71. Henri Desgrange Maurice GARIN                                                                        
  69. 72. Jules Rimet
  70. 73. Coupe du monde 1934
  71. 74. Jeux olympiques 1936
  72. 75. Leni riefenstahl
  73. 76. Leni riefenstahl (1902- 2003)                                                             
  74. 77. Le tourisme
  75. 78. Plage 1880
  76. 79. Plage en 1936
  77. 80. Congés payés 1936
  78. 81. Frères Lumière
  79. 82. Train en gare de la Ciotat (1896)
  80. 83. Georges Melies
  81. 84. Le voyage dans la Lune (1902)
  82. 85. Charles Pathé
  83. 86. Léon Gaumont
  84. 87. Charles Jourjon                                                                                                                                        
  85. 88. 1913
  86. 89. Max Linder
  87. 90. Hollywood
  88. 91. Buster Keaton
  89. 92. Charlie Chaplin
  90. 93. Laurel et hardy
  91. 94. The jazz singer (1927)
  92. 95. 1933
  93. 96. King Kong (1933)
  94. 97. Autant en emporte le vent (1939)
  95. 98. Marlène Dietrich
  96. 99. Fred Astair & Ginger Rogers
  97. 100. Katharine Hepburn
  98. 101. Clark Gable 
  99. 102. Olivia de Havilland
  100. 103. Ginger Rogers
  101. 104. Greta Garbo
  102. 105. Henry Fonda
  103. 106. John Wayne
  104. 107. Jean Gabin
  105. 108. Simone Signoret
  106. 109. Gustave Courbet Un enterrement à Ornans (1849)
  107. 110. Gustave Moreau : Oedipe et le sphinx (1864)
  108. 111. Claude Monet : Impression soleil levant (1872)
  109. 112. Georges Seurat : Un dimanche à la grande Jatte (1884)
  110. 113. Henri Matisse : La desserte rouge (1908)
  111. 114. Pablo Picasso : Les demoiselles d’Avignon (1907)
  112. 115. Edvard Munch : Le cri (1893)
  113. 116. Vassily Kandinsky : Impression V (1911)
  114. 117. Piet Mondrian : composition IV (1920)
  115. 118. Quartier Frugès 1925 (Pessac)
  116. 119. Projet de Le Corbusier pour Paris
  117. 120. The flat iron building
  118. 121. Le Bauhaus Théière Marianne Brandt 1924 Lampe de bureau Jucker 1923
  119. 122. Igor Stravinsky Le sacre du printemps 1913
  120. 123. G.Gershwin Summertime 1935 Ella Fitzgerald et Louis Armstrong
  121. 124. Zola Dickens et Flaubert
  122. 125. L’écriture  automatique
  123. 126. René Magritte au seuil de la liberté 1930
  124. 127. Violon d’Ingres Man Ray 1924
  125. 128. The ready made Marcel Duchamp 1917
  126. 129. Francis Picabia l’œil cacodylate 1921
  127. 130. Luis Bunuel Un chien andalou 1929
  1. Gostou de algum slide específico?

    Recortar slides é uma maneira fácil de colecionar informações para acessar mais tarde.

×