• Share
  • Email
  • Embed
  • Like
  • Save
  • Private Content
Economie verte numerique
 

Economie verte numerique

on

  • 2,624 views

 

Statistics

Views

Total Views
2,624
Views on SlideShare
2,623
Embed Views
1

Actions

Likes
0
Downloads
6
Comments
0

1 Embed 1

http://www.linkedin.com 1

Accessibility

Categories

Upload Details

Uploaded via as Microsoft Word

Usage Rights

© All Rights Reserved

Report content

Flagged as inappropriate Flag as inappropriate
Flag as inappropriate

Select your reason for flagging this presentation as inappropriate.

Cancel
  • Full Name Full Name Comment goes here.
    Are you sure you want to
    Your message goes here
    Processing…
Post Comment
Edit your comment

    Economie verte numerique Economie verte numerique Presentation Transcript

    • ECONOMIE VERTE NUMERIQUE
    • ET MUTATIONS DU TRAVAIL____________________________ 25 SEPTEMBRE 2012
    • IntroductionLe développement de léconomie verte numérique est-ilune alternative à la crise économique en France ?Dans les entreprises "vertes" ou bien "verdisantes" nousobservons de profondes mutations du travail et pour lelégislateur, les décideurs économiques, et les DRH, ilconvient déjà danticiper de nouveaux risques au travailet dadapter les plans de prévention des risques existantsaux évolutions inéluctables du capitalisme tel que nous leconnaissons aujourdhui…
    • Les faits majeurs de 2012 et Les grandes tendances du Numérique, du Green Business et de la Santé et Sécurité au TravailHenri Sterdyniak, directeur du département Economie de la mondialisation de l’Observatoire Français des Conjonctures Economiques (OFCE), « Les économistes atterrés »
    • Les grandes tendances de l’économie numériqueLes réseaux sociaux sont entrés dans les moeurs. Selon le « Global Social Media Check-up », uneétude réalisée au niveau mondial par lagence Burson-Marsteller sur les 100 premières entreprisesdu classement Fortune, 87 % des grandes entreprises utilisent aujourdhui au moins un réseausocial. Le chiffre est en légère augmentation par rapport à lan dernier (84 %) mais il cache surtoutune utilisation accrue : 70 % des entreprises animent quotidiennement leur présence sur Facebook,Twitter ou YouTube.Cf : message publicitaire de NUMERGY – « Avec l’énergie fossile, on peut envoyer des hommesdans l’espace, avec l’ ENERGIE NUMERIQUE on peut envoyer des entreprises à la conquête desmarchés » (Source / Le Monde – 8 septembre 2012)Le Cloud Computing, et le développement de DATA CENTERS respectant les normesenvironnementalesIphone 5, Ipad 2, et solutions de télécommunications mobiles individuelles impactent les relationssociales et professionnelles (animation CONNEXME - EVENIUM)http://fr.slideshare.net/WordMedia/wordmedia-rseaux-sociaux-et-salarishttp://fr.slideshare.net/matnl/entreprise-20-le-livre-blanc
    • Un rapport de Mac Kinsey attribue 25% de la croissancenationale au secteur de l’Internet ( cf : G8 de l’Internet 24 et25 mai 2011)
    • Les grandes tendances du Green Business http://fr.slideshare.net/philippederoquemaure/measuring-progress-of-the-green-economy http://fr.slideshare.net/philippederoquemaure/state-of-green-business-report-2012 http://fr.slideshare.net/philippederoquemaure/economie-verte-numrique-innovation-2011 http://fr.slideshare.net/philippederoquemaure/insee-stratgie-nationale-dd-2010-2013http://fr.slideshare.net/philippederoquemaure/documentation-franaise-le-numrique-au-service-de-lconomie-verte http://fr.slideshare.net/philippederoquemaure/deloitte-zero-impactmonitor2012
    • La Recherche en EcologieLe CNRS est membre fondateur de l’ALLENVI( Alliance Nationale de recherche pour l’Environnement) quicoordonne la recherche liée aux enjeux de l’alimentation, del’eau, du climat et des territoiresLe CNRS publie depuis 1998 une revue « Ecology Letters »La ville de Montpellier est le siège de l’ECOTRON(étude sur l’écosystème des changements climatiques)
    • www.sustainability-index.com
    • Les grandes tendances de la Santé et Sécurité au Travail: 2012 : une année record pour les salons professionnels et les conférencesXème congrès international des risques du travail de Bilbao PREVENTICA à Strasbourg 32ème congrès de la médecine du travail à Clermont-Fd (nouvelle réglemention : décret du 30 janvier 2012) Symposium des RPS à Lyon (les enjeux de la pluridisciplinarité pour les PME/PMI)
    • LEU-OSHA lance sa première application pour iPad visant à promouvoir la sécurité et la santé au travail www.osha.europa.eu
    • Partie n° 2 La vision anglo-saxonne du Web Green Business « California Green Business Program » http://www.youtube.com/watch?v=dXi1DjmdieE
    • La norme OHSAS 18001
    • Le développement durable made in US « Win Win Strategy »Issue de la commission Brundland des Nations-Unies de 1987, la notion de développement durable est de création récente (25 ans), elle associe des considérations économiques, sociales et environnementales
    • L’agence de protection de l’environnementaméricaine agit dans les domaines suivants : labellisation des produits verts, promotion d’une chimie verte, création de filières de recyclage des déchets, respect des ecosystèmes…
    • www.epa.gov
    • www.sustainablebusinessforum.com
    • Zero Impact Growth Monitor (DELOITTE)
    • Dans le cadre de sa première étude "Zero Impact Growth Monitor 2012", le cabinetdaudit américain Deloitte a analysé les activités de développement durable de 65entreprises de renommée issues de 10 secteurs différents.Au sein de ce panel, 6 entreprises seulement atteignent un niveau qui les met encapacité de prendre des mesures radicales pour transformer leur secteur d’activité enune « économie verte ».Ricoh atteint le niveau « Écosystème », qui signifie quelentreprise nippone est reconnue comme l’une des entreprises pionnières en matièred’économie verte, dotée d’objectifs ambitieux à moyen et long termes après 2020.Lefondateur de Ricoh lui-même a déjà reconnu il y a plus de 70 ans l’importance de laresponsabilité sociale au sein de l’entreprise. Il s’est ainsi engagé à tenir compte de ladurabilité sociale dans l’intégralité des domaines d’activité de Ricoh, ceci afin d’innovercontinuellement et d’adopter des pratiques commerciales durables pour l’ensemble desclients.
    • ONG – Global Footprint Network
    • www.footprintnetwork.org
    • Green Collar Economy Green R.O.I
    • Les mutations du travail constatées dans les pays anglo-saxons Benchmark des WorksafeEx : www.worksafesask.ca (Canada)
    • Depuis 2010, publication d’une liste d’entreprises non conformes Severe Violator Enforcement ProgramVerizon a rejoint la liste des 330 sociétés américaines ayant violé les normes OSHA suite à A.T mortel Sanction Immédiate en Bourse
    • Les fonds de pension Ray Dalio et Bridgewater Associates ontvendu le titre massivement – La réaction des investisseurs USoblige les sociétés cotées à davantage de vigilance enmatière de santé et sécurité au travail GreenBiz Index
    • Partie 3 Un phénomène nouveau La convergence de la sphère du public et du privé
    • Le rôle grandissant des ONG Présentation Florian Gomart Ecologue Corporate et Juriste en Droit International
    • Les investissements d’avenir en France Comment parer à l’indécision politique au niveau mondial ?L’OCDE retient qu’« une politique de croissance verte consiste à favoriser la croissance économique et le développement tout en veillant à ce que les actifs naturels continuent de fournir les ressources et les services environnementaux sur lesquels repose notre bien-être. Pour ce faire, elle doit catalyser l’investissement et l’innovation qui étaieront une croissance durable et créeront de nouvelles opportunités économiques. (« Vers une croissance verte», mai 2011)
    • RIO + 20 : quelle utilité ? La conférence Rio+20 s’est achevée le 22 juin avec l’adoption par consensusd’un texte intitulé "The Future We Want" (l’Avenir que nous Voulons) . A travers les 283 articles du texte, les 188 États représentés s’engagent sur le chemin d’une économie verte qui doit « contribuer à l’élimination de la pauvreté et à lacroissance économique durable, améliorer l’intégration sociale et le bien-être del’humanité, et créer des possibilités d’emploi et de travail décent pour tous, tout en préservant le bon fonctionnement des écosystèmes de la planète. »
    • Point sur la conférence environnementale des 14 et 15 septembre , pilotée par le Ministère de l’EcologiePlusieurs mesures emblématiques : le non au gaz de schiste ; lafermeture de Fessenheim fin 2016 ; la création dune agence nationalede la biodiversité ; un plan ambitieux de rénovation thermique ; etlinstauration dune fiscalité écologique qui relance entre autres laquestion dune taxe carbone aux frontières européennes.http://www.inforisque.info/actualite-du-risque/index.php?post/3831/2012/09/17/Conference-environnementale-avancees-certes-mais-vraie-regression-sante-environnement-incertitudes-questions-agricoles
    • Le Grenelle de l’Environnement Newsletter Planète Grenelle erLa semaine du Développement Durable (1 au 7 avril) Rapport Pancher
    • Le poids des lobbies en FranceL’exemple révélateur des gaz de schistesExploitation aux USA, Canada, Pologne..Interdiction administrative en France ?
    • La Global Conference d’Evian 24 au 26 septembre 2012 Jeremy RIFKINArnaud Montebourg emprunte à Jeremy Rifkin le concept de 3eme révolution industrielleSelon le Ministre du Redressement Productif, le projet des socialistes au gouvernement est« de conduire la France sur la route de la troisième révolution industrielle. »Cette révolution, « alliage de lautorité et de laudace » va « créer des emplois nouveaux »,des « produits nouveaux » et « des objets nouveaux » et sera « la rencontre entre lesénergies renouvelables et les technologies numériques » (Fête de la Rose 19.08.2012)
    • Le forum international pour un développement durable d’Evian, organisé par les Ateliers de laTerre (www.planetworkshops.org), organise un débat intitulé « Age de la co-construction outriomphe de la compétition »Les Ateliers de la Terre ont été fondés en 2006 par Eric Bazin et George J. GendelmanParmi les intervenants :Nick Robins présente une étude sur « La croissance verte dans les pays émergents »Denis Muzet évoque « Les mots de la co-construction »Ann Goodman (Women’s Network for a Sustainable Future)François Loos , Président de l’ADEMEStéphane Dion, ancien ministre de l’environnement du Canada
    • Les thèmes principaux abordés sont : 1) Alimentation, et co-construction des modèles alimentaires équilibrés au bénéfice de la santé et de l’environnement 2) Economie, adaptation des outils économiques et financiers pour accélérer la transition vers l’économie verte, dont le REDD (Fonds de partenariat pour la réduction des émissions de carbone forestier des nations Unies) et la Taxe carbone (récemment adoptée par l’Australie) 3) Résilience : face au défi climatique, quels dispositifs de gestion des risques 4) Gouvernance : Impulsion d’une gouvernance mondiale multi parties prenantes associant les ONG, les firmes multinationales et les organisations internationales.
    • Partie 4 Les professions de l’économie verteSelon l’OIT un emploi est vert :« quand il contribue à réduire la consommationd’énergie et l’utilisation des matières premières, à diminuer les émissions de gaz à effet de serre,à limiter les déchets et la pollution et à protéger lesécosystèmes ».Dans ce cadre, le concept d’économieverte est étendu à celui d’une économie
    • décarbonée, moins émettrice de CO2 etéconome en matières premières. Analyse des emplois verts de la DARES (Mars 2012) Distinction entre les métiers « verts » liés à l’environnement et les professions « verdisantes » nécessitant de nouvelles compétences pour répondre aux enjeux de l’économie verte
    • Essentiellement masculins, une dizaine de professions peuqualifiées ,« vertes », se retrouvent dans l’assainissement et le traitement des déchets,Dans le traitement des pollutions, la production et le traitement de l’eau et la protection des espaces verts. Environ 60 professions « verdisantes » identifiées par la DARES l’INSEE (nomenclature PCS), et le ROME version 3, prennent en compte de façon significative et quantifiable la dimension environnementale dans le geste métier, dans des éco-activités (travaux d’équipement thermiques, de climatisation, de laconstruction selon les normes HQE – performance énergétique -, dans le solaire ou bien dans l’éolien…)
    • Les nouveaux risques professionnels identifiés sont liés à l’emploi à de nouveaux matériaux et aux développements de nouvelles technologies Des métiers sont plus exposés que d’autres, les couvreurs, les électriciens, dans le BATIMENT, et les techniciens et ingénieurs dans les activités agricoles, de la pêche et des eaux et fôrets.Les métiers du transports sont également fortement impactés parles nouvelles normes environnementales et la réduction des gaz à effet de serre de 20% d’ici 2020. En IDF, le secteur de la propreté fait l’objet d’un plan prioritaire Santé et Sécurité au Travail (2011/2014) pour lutter contre les TMS, les Risques Psychosociaux et organisationnels (temps partiels, horaires décalés, travail de nuit, sous-traitance, multi- employeurs etc..)
    • La médecine du travail et les fédérations professionnelles éditent des guides à l’attention des managers et des personnels de premier encadrement, en collaboration avec l’INRS et l’ANACT. www.aractidf.orgL’amélioration des conditions de travail est donc un fort enjeu de société et un enjeu capital pour les entreprises www.travailler-mieux.gouv.fr www.mieuxvivreautravail.anact.fr
    • Production et l’emploi dans les éco-activités par domaine en 2010 C.A en M d’€ nombre d’emplois EQTPProtection de l’environnement 37 200 267 700Déchets radioactifs 700 2 900Pollution de l’air 1 300 7 400Nature, paysage, biodiversité 1 100 12 300Bruit 1 800 16 400Réhabilitation des sols et des eaux 3 800 35 700Eaux usées 14 400 95 500Déchets 14 100 97 500Gestion des ressources 24 300 125 100Gestion des ressources en eau 1 000 6 500Maîtrise de l’énergie 3 000 23 000Récupération 7 900 33 100Énergies renouvelables 12 400 62 500Activités transversales 8 300 59 800Ingénierie 2 700 13 100R&D 2 800 17 800Services généraux publics 2 900 28 900Total éco-activités 69 900 452 600
    • Le rôle de l’entrepreneur « eco-responsable et durable »http://hosting.fluidbook.com/Mairie_de_Paris/Engagement_eco_responsable/#0 Les avantages de l’engagement éco-responsable - Acquérir un avantage concurrentiel - Réduire des coûts - Améliorer l’organisation du travail - Améliorer le climat social - Valoriser l’image de marque de l’entreprise
    • Gouvernance et RSE « Des conséquences aux engagements » par Annie Sauvaget Etude DELOITTE « L’excellence opérationnelle » Art 225-1, Loi Warsmann èmeTransposition de la 8 directive de la CEE en matière de RSE
    • Partie 5 La vision de Cogeo-Consultants Sondage EVENIUM en direct Documentaire TVhttp://documentaries4thought.blogspot.fr/2012/09/mise-mort-du-travail.html
    • La règle du respect des5 conformités pour survivredans la compétition mondiale
    • - La conformité bancaire et fiscale Bâle III, Solvency II, quel avenir pour les normes comptables US GAAP et IFRS en 2013? Les insuffisances et les lacunes du PIB (rapport STIGLITZ – SEN) - Les nouveaux indicateurs sociaux et environnementaux, complémentaires des indicateurs financiers – IBET* , par Bruno Brochenin de Mozart Consulting Réseau Fair : Forum pour d’autres indicateurs de richesseDe la société du « beaucoup avoir » pour une minorité à une société de bien-être durable pour tous Cf : Les travaux de l’IDIES : Institut pour le développement de l’information économique et sociale
    • Les travaux des Ministères de l’Ecologie et des PME, de l’Innovation et de l’économienumérique,du Conseil National d’Information Statistique,et du Conseil Economique Social et EnvironnementalJean-Hervé Lorenzi, président du Cercle des économistesConférence des Ambassadeurs sur le thème"Le numérique, opportunités et enjeux diplomatiques" du 29 août 2012,animée par Fleur Pellerin
    • La conformité SST (santé physique des salariés) Art 4221 -1, Code du Travail Art 226 – Code Pénal La notion de faute inexcusable(cf : France Telecom, La Poste, Mairie de Fontenay aux Roses, Michelin, IKEA, Procès « amiante » ETERNIT en Italie)
    • - La conformité RPSSanté mentale des salariés, les stratégies à adopter face austress et aux harcèlements (Une affaire d’actes managériauxmanqués ? - Cf : Christophe Desjours et Yves Clot + rapportsGOLLAC et LEGERON)Nouvelle législation sur le harcèlement sexuel( affaires DSK, Tron, Sapeurs-Pompiers de Paris etc..)Attention à la judiciarisation des conflits, dans le cas duharcèlement moral ( Prud’hommes et au Pénal)
    • - La conformité HSERéglemention REACH et rôle de ECHALe rapport PANCHERISO 14001www.actu-environnement.comNouvelle réglementation sur les biocides2013
    • - La conformité RSEDe l’esprit de la loi NRE 2002 aux pratiquesactuelles
    • Les exemples de réussite :Le prix de la croissance verte numérique 2011- Montpellier, ville numérique
    • - ECOVADIS,l’évaluation environnementale TELECOM PARIS TECH Grids Teams
    • ORANGEL’imagerie médicale partagée Les Ateliers du Bocage
    • Le modèle capitaliste actuel n’est plus viable tel que nous le connaissons ; Demain ( en 2030) , la planète comptera 9 milliards d’êtres humains
    • Il est prioritaire de réussir la transition énergétiqueet de s’adapter à la troisième révolution industrielle « L’économie verte numérique »
    • La stratégie nationale du développement durable 2010-2013 Exemple de la ville de Nice www.performaneglobale06.com RSE 26000 & STRATÉGIE CARBONE Organisation des actions de RSE selon la nouvelle norme ISO 26000, réduction desconsommations d’énergie/matières et des émissions de gaz à effet de serre sur la base d’un Bilan Carbone®, développement des voies de progrès et valorisation des engagements auprès des parties prenantes : tel est le programme proposé aux PME-PMI des Alpes- Maritimes par l’accompagnement RSE et Stratégie Carbone de l’opération collective innovante PERFORMANCE GLOBALE 06.
    • En maîtrisant les nouveauxrisques du travail, par des plansde prévention adaptés réalistes.Pour les DRH, il faut anticiper les « mutations du travail » et les accompagner.
    • Il s’agit de définir au niveau mondial, la société que nousvoulons demain pour nos enfants En revanche, des interrogations demeurent…
    • Sur le rôle des politiques Ex : Angela Merkel et la gestion des filières solaire et éolienne(le long-terme sacrifié à l’autel du court-termisme électoral et des finances publiques)
    • Comment anticiper l’environnement juridique mondial (multiplication et durcissement des normes),qui reste à créer et à stabiliser ?
    • Bibliographie2012, La performance totale : nouvel esprit du capitalisme ?, Presses du Septentrion,collection “Capitalismes, éthique, institutions”.Jany-Catrice, Florence, Méda Dominique, 2012 (à paraître), "Well-Being ofNations, Review of Political Economy & the Wealth2012, Jany-Catrice Florence, « De nouveaux indicateurs de convergence pour uneEurope durable ? », inL’action publique dans la crise. Vers un renouveau en France eten Europe, sous la dir. de Philippe Bance, éd. PURH p. 303-323. Traduction en anglais,disponible en ligne : New Indicators of Convergence for a Sustainable Europe ?2012 (à paraitre), Jany-Catrice Florence, Marlier Grégory, “Regional Indicators of Well-Being : The Case of France”, in M. Joseph Sirgy, Rhonda Phillips, and Don Rahtz(Eds.), Community Quality-of-Life Indicators : Best Cases VI Dordrecht, Netherlands :Springer Publishers.2012, Jany-Catrice Florence and Michel Lallement, “Die Verscharfung der sozialenUngleichheit”, in Steffen LEHNDORFF, Ein Triumph gescheiterter Ideen, ed. VSA-Verlag. Pp. 120-133.
    • 2012, Jany-Catrice Florence and Michel Lallement, “France confronts the crisis:economic symptoms exacerbate social inequality”, in Steffen LEHNDORFF, A triumphof failed ideas, European models of capitalism in the crisis, ed. ETUI. Pp. 83-100.2012, Jany-Catrice Florence, Lefebvre Marion, « Banalisation des « services à lapersonne » et stratégies associatives », in Aide à domicile et services à la PersonneLes associations dans la tourmente, Francesca Petrella (dir.), Collection : Économie etSociété, ed. Presses universitaires de Rennes.2012, Jany-Catrice Florence, « Performance(s) », in A. Bévort, A. Jobert, M. Lallement,A. Mias (eds.), Dictionnaire du travail, ed. Presses universitaires de France, coll.Quadrige, p. 541-548.2010, Jany-Catrice Florence, Méda Dominique, « "Les conditions sociales de laproduction du rapport Stiglitz sur les "indicateurs de performance économique et deprogrès social », in Transformations et innovations économiques et sociales enEurope : quelles sorties de crise ? Regards interdisciplinaires, sous la dir. de Degavreet alii. ed. Presses universitaires de Louvain, pp. 539-558.2009, avec FX. Devetter et T. Ribault, Les services à la personne, ed. La Découverte,coll. Repères, 128 p.
    • 2007 (rééd.), avec J. Gadrey, Les nouveaux indicateurs de richesse, ed. LaDécouverte, coll. Repères, 128p. Italien (Castelvecchi) et Portugais.2006, avec J. Gadrey, The new indicators of wealth and Development, (PalgraveMcMillan).Pour en savoir plus sur le développement durableAghion P., Howitt P., L’économie de la croissance, Economica,2010.Artus P., « La raréfaction des ressources est imminente » dans «Querelles écologiques et choix politiques », Odile Jacob, 2011.Ast D., Margontier S., « Les professions de l’économie verte :typologie et caractéristiques », Dares Analyses n° 018, mars 2012.Bontems P., Rotillon G., L’économie de l’environnement, Ladécouverte, Repères, 2003.Bovar O, Demotes-Mainard M., Dormoy C., Gasnier L., Marcus V.,Panier I., Tregouët B., « Les indicateurs du développementdurable », Insee Références L’économie française, édition 2008.Dobson A., « Environment sustainabilities: An analysis and atypology », Environmental Politics, 5,401-428, 1996.
    • Eurostat. « The environmental goods and services sector», Datacollection handbook, 2009.Eurostat. « SERIEE. Environmental protection expenditureaccounts-compilation guide », 2002.Harribey J.-M., Le développement durable est-il soutenable ?,Séminaire de l’OFCE, 2002.Hartwick J.M., « Intergenerational equity and the investing ofrents from exhaustible resources »,American Economic Review, vol. 67, n° 5, 1977.Lenglart F., Lesieur C., Pasquier J.-L., « Les émissions de CO2du circuit économique en France »,Insee Références L’économie française, édition 2010.Observatoire des métiers liés à la croissance verte, «Activités, emplois et métiers liés à la croissance verte :périmètre et résultats », Études & documents n° 43, 2011.OCDE, Monitoring progress towards green growth. OCDE indicators.Draft report, 2011.Pierce D., Barbier E. B., « Blueprint for a Sustainable Economy», Earthscan Publications, London, 2000.Robins N., Clover R., Singh C., « A climate for recovery. Thecolour of stimulus goes green », HSBC Global Research, 2009.
    • Rotillon G., L’économie des ressources naturelles, La découverte,Repères, 2005.Stiglitz J., «Growth with exhaustible natural resources:efficient and optimal growth paths », Review of EconomicStudies, Edinburgh, Longman Group Limited, vol. 41, 1974.Stiglitz J., Sen A. et Fitoussi J.-P., Rapport de la Commissionsur la mesure des performances économiques et du progrès social,Éditions Odile Jacob, 2009.SOeS, « Les éco-activités au niveau européen, une méthodologiepartagée, des singularités dans la collecte des données », Études& documents n° 30, 2010.SOeS, « Les éco-activités et l’emploi environnemental en 2010 :premiers résultats », Chiffres et statistiques n° 301, mars 2012.Vivien F.-D.,«Les modèles économiques de soutenabilité et le changementclimatique », les Économistes peuvent-ils sauver la planète ?Regards croisés sur l’économie, La découverte, 2009.