Your SlideShare is downloading. ×
Introduction wittenheim 18 novembre 2012
Upcoming SlideShare
Loading in...5
×

Thanks for flagging this SlideShare!

Oops! An error has occurred.

×
Saving this for later? Get the SlideShare app to save on your phone or tablet. Read anywhere, anytime – even offline.
Text the download link to your phone
Standard text messaging rates apply

Introduction wittenheim 18 novembre 2012

109
views

Published on

Published in: News & Politics

0 Comments
0 Likes
Statistics
Notes
  • Be the first to comment

  • Be the first to like this

No Downloads
Views
Total Views
109
On Slideshare
0
From Embeds
0
Number of Embeds
0
Actions
Shares
0
Downloads
0
Comments
0
Likes
0
Embeds 0
No embeds

Report content
Flagged as inappropriate Flag as inappropriate
Flag as inappropriate

Select your reason for flagging this presentation as inappropriate.

Cancel
No notes for slide

Transcript

  • 1. Rencontres d’automne 2012WittenheimIntroduction Aline ParmentierChers-es amis-es, chers-es camarades,Bonjour et bienvenus aux désormais traditionnelles Rencontres d’automne du PCF68.Je remercie Pierre Dharreville d’avoir accepté de délaisser la cité phocéenne et lesBouches du Rhône pour venir passer ce bref moment avec nous en terre alsacienne.En effet, Pierre est secrétaire départemental des Bouches du Rhône, membre duConseil National du PCF chargé de la laïcité et des relations avec les croyants,actuellement responsable de la rédaction de la base commune proposée pour le 36èmecongrès.A ses heures perdues il est aussi écrivain, auteur de plusieurs ouvrages.Je salue et remercie par sa présence parmi nous, Béatrice Lejarre secrétairedépartementale du PCF Bas-Rhin venue en délégation, J. Marie Dehlingerreprésentant le Parti de Gauche, nos partenaires du Front de Gauche dans le Haut-Rhin et J. Michel Delaye du POI 67.Je remercie celles et ceux sans qui, ces rencontres politiques et festives n’existeraientpas. Je veux parler des camarades bénévoles qui ont fait en sorte que cette journéevous soit agréable, en particulier en cuisine J. Luc et Alain , que vous apercevez peu.L’actualité internationale nous appelle à la solidarité et à la lutte pour la justice et la paixpartout dans le monde.La Syrie bien sûr, dont le peuple vit sous les bombardements depuis des mois, subitmaintenant la guerre civile. L’aide humanitaire s’organise et doit s’amplifier pour veniren aide à la population.Et depuis quelques jours les Palestiniens de Gaza sont à nouveau sous la foudre desbombes israéliennes. Rappelez-vous l’opération « plond durci » de 2008/2009, lors delaquelle 1400 civils dont une majorité de femmes et d’enfants sont morts dans cetteguerre.Cette odieuse provocation des dirigeants israéliens fait craindre à nouveau uneintervention militaire de grande ampleur.
  • 2. Le PCF exprime son émotion et sa totale condamnation. Il appartient aux autoritésfrançaises d’intervenir d’urgence auprès du chef de l’Etat israélien afin d’obtenir l’arrêtimmédiat de cette offensive meurtrière.Il appelle à des sanctions françaises et européennes contre Israël jusqu’à ce que cetEtat accepte de respecter les résolutions de l’ONU.La France devra aussi soutenir la résolution palestinienne présentée le 29 novembre àl’assemblée générale des Nations Unies, pour que la Palestine puisse siéger auConseil de sécurité en tant qu’Etat observateur.Un mot aussi sur le Kurdistan Turc et je salue nos amis kurdes iciprésents. Les kurdes de Turquie font face à une répressionparticulièrement violente dans leur pays.Depuis le 12 septembre 2012, quelque 700 prisonniers politiques Kurdessont en grève de la faim. Parmi eux, des élus, des militants associatifs etsyndicaux, des journalistes et des avocats. Ils réclament le droit depouvoir se défendre dans leur langue maternelle et que celle-ci puisseêtre enseignée à lécole. Ils demandent la fin de lisolement et lalibération de leur leader, Abdullah Öcalan qui na pu recevoir de visite deses avocats depuis 18 mois.Les revendications légitimes du peuple Kurde doivent être entenduespour quenfin une solution politique durable puisse simposer.Le PCF condamne la répression exercée contre les Kurdes dans leurpays, en Europe et en particulier sur le sol français.Ces Rencontres d’automne, la fédération du Haut-Rhin les situe sous le signe del’offensive. Offensive contre l’austérité, pour des solutions pour l’emploi ,en mêmetemps qu’à travailler à l’implication citoyenne de celles et ceux qui n’ont pas voté pourça, mais pour de vrais changements.La semaine écoulée, nous proposions des initiatives sur l’emploi et l’industrie, nousavons ciblé les salariés du groupe Peugeot et son sous-traitant Faurécia, d’autressuivront dans les prochains jours. Nous démontrons à ces salariés que ce n’est pas le« coût du travail » qui coûte cher, mais bien les charges financières et les dividendesversés aux actionnaires.Je vous invite d’ailleurs à signer et à faire signer largement la pétition pour exiger desmesures efficaces pour l’emploi et l’industrie, notamment la loi contre les licenciementsboursiers déposée par les parlementaires communistes et FDG, ainsi que de les fairesigner autour de vous. Elles sont à votre disposition sur la table librairie au fond de lasalle ainsi que des cartes contre l’austérité à envoyer au Président de la République.Car à quoi assistons-nous depuis plus de six mois ?
  • 3. Le candidat Hollande avait déclaré, à propos du Traité Budgétaire Sarkozy-Merckel,qu’il « créerait les conditions d’une crise économique durable ». Et avait fait lapromesse de le renégocier.Le Président Hollande l’a fait adopter sans en changer une virgule.Le candidat Hollande avait décrété « la finance mon ennemi » : il aura fallu quelquespigeons du Medef et les grands patrons du CAC 40 pour que le Président Hollandelâche 20 milliards aux patrons.Le candidat Hollande avait caractérisé l’augmentation de la TVA prévue par N.Sarkozy d’ « injuste socialement, inefficace économiquement et non démocratique » ;le Président Hollande augmente la TVA.Le candidat Hollande s’engageait sur le droit de vote des étrangers ; le PrésidentHollande reporte la question aux calendes grecques.La liste est longue... ces reculs font mal à la gauche.Il y en a sans doute parmi vous qui ont lu l’article de notre conférence de presse dansle journal L’Alsace de dimanche dernier. Dans cet article, le journaliste me fait dire que« le PCF est peut-être de la majorité présidentielle, mais clairement pas dans lamajorité gouvernementale ». Je ne voudrais pas qu’il susbiste une méprise ou unmalentendu. A la question : « Est-ce que vous vous situez dans la majorité ou dansl’opposition ? » Ma réponse fut : « Nous ne sommes ni dans la majorité présidentielle,ni dans la majorité gouvernementale. Nous nous situons dans la majoritéparlementaire, dans laquelle nos élus se battent, font des propositions constructivespour aller dans le sens d’une vraie politique de gauche , sans jamais être entendus àce jour. Le Parti Communiste, ses élus, appuieront tout ce qui va et ira dans le sens duchangement voulu par les Français». Voilà pour la mise au point.Dans cette crise globale du capitalisme, l’Alsace ne fait pas exeption.La région longtemps épargnée, est aujourd’hui celle où le taux de chômage a le plusaugmenté , dans le Haut-Rhin il a rattrapé le niveau national.Dans cette dégradation économique, la précarité et la pauvreté progressent ets’installent. D’après Caritas Alsace, en 10 ans le nombre de ménages en situation deprécarité a doublé. Parmi eux, une majorité de femmes-et de mères isolées.Le Conseil Unique d’Alsace, concocté par P. Richert ministre de la réforme territorialesous Sarkozy ne répondra évidemment pas à ces préoccupations.La droite alsacienne nous présente ce projet comme étant la solution pour faire denotre région « une Alsace forte ». Forte face à quoi ? Aux rapaces de la finance ? Aux
  • 4. coupes budgétaires préconisées par le Traité Européen ? Evidemment non, c’estnotamment de conccurence libre et non faussée qu’il s’agit.Nous savons déjà, que les dotations de l’Etat resteront gelées pour 2013 et baisserontles années suivantes. Alors comment financer les compétences supplémentairessinon par les finances locales et donc des impôts supplémentaires pour les ménages.Ce projet de Conseil Unique d’Alsace pour lequel la population est appelé à seprononcer par référendum le 7 avril prochain, est anti-démocratique et anti-social.Sous prétexte de supprimer le mille feuille et de faire des économies, on veutsupprimer l’échelon vital pour les familles modestes qu’est le département. Dans ladroite ligne de la réforme territoriale voulue par Sarkozy, les centres de décisions vonts’éloigner des citoyens avec la mort programmée des communes.Par ailleurs nous assisterons, si la population se laisse berner, à une fragmentation dela République, cest-à-dire à une grave attaque contre l’unité de celle-ci. Au fait quetous les citoyens et citoyennes ne seraient plus traités à égalité sur tout le territoire.Non, le Conseil Unique d’Alsace n’est pas un bien pour la population.Je pense que celles et ceux qui ont participé ce matin au débat sur ce sujet, sontmieux armés pour sensibiliser la population d’Alsace sur le contenu néfaste de ceprojet et ainsi faire grandir l’opposition dans la courte campagne qui s’annonce. Nousdevons construire ensemble, très vite un large front uni et avancer des propositionspour plus de solidarité pour les femmes et les hommes de ce pays et plus decoopérations entre les territoires.Entre les exigences patronales et le redressement social de la France, F. Hollande etson gouvernement doivent choisir.Pour le PCF il n’y a aucun doute, Voilà pourquoi notre pays a besoin d’une gauche decombat. Voilà pourquoi le Front de Gauche a eu raison de mener la campagneoffensive qu’il a mené à la Présidentielles et aux législatives.Notre fil rouge est plus que jamais « L’Humain d’abord », c’est pourquoi Pierre Laurentconsidère que « le moment est venu de se mobiliser à nouveau ». C’est dans cesens que le Front de Gauche vient de décider de s’engager dans une campagnenationale, dans la durée, pour démontrer que des propositions alternatives à l’austéritéexistent et qu’il est possible de les mettre en œuvre.Nos Rencontres d’automne, se situent aussi dans la perspective de notre 36èmecongrès qui se tiendra du 7 au 10 février prochain.Les communistes élaboreront leur feuille de route pour les trois prochaines annéesavec comme approche qu’ « il est grand temps de rallumer les étoiles ».
  • 5. En réflexion : la sortie de la crise et comment gagner le changement ?En posant un acte fondateur des nouvelles ambitions du PCF et du FDGpour changer la société.Avec une question essentielle proposée au débat des communistes :être utiles à la France, à l’Europe, à l’Humanité, être utiles à ouvrir deschemins nouveaux d’émancipation.Il va de soi, que la visée ambitieuse que s’assignent les communistes,avec leurs amis du Front de Gauche, a besoin de vous toutes et tous.Nous avons besoin d’être unis, de nous rassembler et d’agir pourappeler les citoyens-nes à s’investir dans la bataille pour le changementde cap à gauche.Depuis 2008, une recrudescence de nouvelles adhésions au PCFmontre bien que l’engagement dans le combat pour l’émancipation esttoujours d’actualité.La dynamique que le PCF a initiée avec le Front de Gauche a donné desenvies, ouvert des possibles.Plus de 400 parmi les 6500 nouveaux adhérents qui ont pris leur cartecette année, se sont retrouvés au siège du PCF samedi dernier pour unejournée d’accueil avec Pierre Laurent. Parmi eux deux jeunes haut-rhinois.Ensemble ils ont procédé à l’enterrement de l’enterrement du PCF. Car,comme l’a dit Pierre Laurent, ce mouvement d’adhésion prouve que nonseulement le Parti n’est pas mort, mais qu’au contraire cela démontre« la naissance et l’affirmation d’un communisme de nouvellegénération »...Plus que jamais, travaillons au renforcement du PCF dans notre département pourrenforcer le Front de Gauche. J’invite toutes celles et ceux qui dans cette salle, n’ontpas encore fait la démarche, à le faire.