Your SlideShare is downloading. ×
Comm interculturelle
Comm interculturelle
Comm interculturelle
Comm interculturelle
Comm interculturelle
Upcoming SlideShare
Loading in...5
×

Thanks for flagging this SlideShare!

Oops! An error has occurred.

×
Saving this for later? Get the SlideShare app to save on your phone or tablet. Read anywhere, anytime – even offline.
Text the download link to your phone
Standard text messaging rates apply

Comm interculturelle

71

Published on

0 Comments
0 Likes
Statistics
Notes
  • Be the first to comment

  • Be the first to like this

No Downloads
Views
Total Views
71
On Slideshare
0
From Embeds
0
Number of Embeds
0
Actions
Shares
0
Downloads
3
Comments
0
Likes
0
Embeds 0
No embeds

Report content
Flagged as inappropriate Flag as inappropriate
Flag as inappropriate

Select your reason for flagging this presentation as inappropriate.

Cancel
No notes for slide

Transcript

  • 1. Comm Interculturelle I. La culture et la communication interculturelle A. Définition et analyses des culturesEdward B taylor, anthropologue britannique : « ensemble d’habitudesacquises en société » 1879Clifford Geertz sociologue allemand : « Toile d’araignée que l’homme a luimême tissé et dans lequel il est pris » 1973Michel Panoff et Michel Perrin : « l’ensemble des connaissances etcomportements qui caractérisent une société humaine déterminée ». 1973Manoëlla Wilbaut : « système intégré de schémas comportementaux propresaux membres d’une société » 20102 --- Caractéristiques et fonctions de la culture-transmissible-labile-orientée sur le long terme-arbitraire : les comportements acceptables dans une culture ne le sont pasforcément dans une autre.Éléments influençant la culture-les faits historiques-situation géopolitique- religions, croyances-autres cultures2 fonctions :
  • 2. ontologique : elle permet à l’être humain de se signifier lui-même et auxautresinstrumentale : elle produit des comportements et attitudes qui permettent àl’être humain de s’adapter à son environnement.Les comportements désignent les habitudes et traditions dans tous lesdomaines de l’activité humaineOn inclut dans les langages le verbal et le non verbal.Normes: définitions collectives de ce qui est aprrouvé ou non par le groupeValeurs : préférences du groupe et rattaché à des émotions très fortesÉvidences implicites : aspects de la culture dont on est inconscients et qu’onconsidère comme normaux et valables universellement.3 Analyse des culturesEdward T Hall anthropologue américain est le premier à conceptualiser uneapproche culturelle de la comm :Le langage silencieux(1959), La dimension cachée(1966)Ses travaux sont une référence pour la majorité des professionnels de lacomm intercultu - Trois grds axesa) Le rapport au temps et sa gestionEdward distingue deux types de rapports culturels au temps : la monochromieet polychronieCulturres séquentielles et cultures synchronesb) Le contexte culturel de la commcomm à contexte riche : messages expliciteq, flux d’info fluide,comportement monochromecomm à contexte pauvre : impliité très présent ds la comm,tendance à la rétention d’info, comportement polychronec) rapport à l’espace et à la territorialité
  • 3. Valeur de l’espaceValeur de l’espace élevée : il indique le statut social, le pouvoir. Ex : USA,France, Allemagne.Valeur de l’espace modérée : il n’a pas une signification sociale particulière.Notion de territoire : fait référence à l’espace invisible qui délimite le degréd’intimité que l’on peut accorder ou non à autrui(espace informel)Désigné comme « bulle personnelle » par edward t hall cet espace informelfait l’objt d’études plus poussées par celui-ci à travers la notion de proxémie.Proxémie : approche de la comm à travers la distance entre les interlocuteursou distance interperso.Edward T Hall en distingue 4 types :Distance intime : évaluée entre et 15 et 45 cm de l’interlocuteur.Distance perso : évaluée entre 45 et 75cm pour des individus proches, entre75 et 125cm pour des relati° à caractère social (amis).Distance sociale : entre 120 et 210 cm (espace de travail)Distance publique : contacts formels : cérémonie, cours etcEspace informel dévleoppé : proximité relative des individus n’est ni souhaitéeni souhaitableEspace informel restreint : proximité relative des individus dans les contactssociaux est appréciée B. La communication interculturelle 1. Définition et caractéristiques : « processus interactif qui s’inscrit dans un cadre culturel mouvant et qui vise à donner un sens à une relation » « deux personnes(ou deux groupes) de culture différentes en interaction pour négocier un signifié, un concept commun. »Ces deux définitions insistent sur l’importance de la compréhension :Communiquer n’est pas seulement échanger ms également se comprendre,ce qui est difficile entre individus de cultures différentes.
  • 4. Jean-François Chanlat, spécilaiste du mgmt interculturel définit 3 axes : letextuel, le co-textuel et le contextuel :Langage verbal : phonique – paroles et sonsDéf anthropologique : ensemble des sons émis dans le but d’établir unecomm avec autrui a. le textuelcomprend la langue aspect essentiel de l’interculturel qui peut aussireprésenter un obstacle ;  NÉCESSITÉ D’UNE LANGUE DE TRAVAIL DANS LE CADRE PRO LORSQUE LES ACTEURS SONT ISSUS DE CULTURES DIFFÉRENTESLa traduction et l’interprétation sont des solutions auxquelles ont reocurscertaines multinationales et en particulier les organismes internationaux(UE,UN) qui ont des services de traduction et d’interprétation en interne MAIScoûts importants, temps. b. Le co-textuel On peut se faire comprendre avec les mainsC le langage non-verbal : intonations, silences, rythme ou débit des mots,l’intention, émotions suggérées, le regard, les expressions du visage, laposture, la gestuelle, la distance entre les interlocuteurs. c. Le contextuelLe contexte dans le sens de l’échange- L’environnement ds lequel il s’inscrit : culturel organisationnel spatial ettemporel- Les codes révelant l’appartenance : vêtements, tatouage, bijoux, etc C. Les risques liés à la communication interculturelle Les stéréotypes : idée, opinion toute faite, acceptée sans réflexion et répétée sans être soumise à un examen critique par une personne ou
  • 5. un groupe et qui peut déterminer ses manières de penser, de sentir et d’agir.La plupart du temps, l’autre n’est pas conscient de l’image que l’on a de luiLes stéréotypes évoluent peu, voire pas du tout.Fonction des stéréotypes, identitaire et cognitiveCognitive : les stéréotypes permettent d’appréhender l(inconnu à travers desschémas simplifiés. Ils rassurent et donnent l’impression de maîtriser unenvironnement ds une situation interculturelle qui peut être déstabilisante.Selon Kalervo Olberg, le choc culturel est une expèrience de stress et dedésorientation vécue par la personne qui apprend à vivre une nouvelleculture.

×