Etude de l'éfficacite operationnelle du data-center
 

Etude de l'éfficacite operationnelle du data-center

on

  • 1,908 views

Le meilleur du Data-Center

Le meilleur du Data-Center

Statistics

Views

Total Views
1,908
Views on SlideShare
1,905
Embed Views
3

Actions

Likes
0
Downloads
48
Comments
0

2 Embeds 3

http://www.linkedin.com 2
https://www.linkedin.com 1

Accessibility

Categories

Upload Details

Uploaded via as Adobe PDF

Usage Rights

© All Rights Reserved

Report content

Flagged as inappropriate Flag as inappropriate
Flag as inappropriate

Select your reason for flagging this presentation as inappropriate.

Cancel
  • Full Name Full Name Comment goes here.
    Are you sure you want to
    Your message goes here
    Processing…
Post Comment
Edit your comment

Etude de l'éfficacite operationnelle du data-center Etude de l'éfficacite operationnelle du data-center Document Transcript

  • IBM Global Technology ServicesRapport de rechercheEfficacité opérationnelle du Datacenter :meilleures pratiquesConsacrer les dépenses à de nouveaux projets en améliorant l’efficacité du DatacenterRésultats de l’étude globale d’IBM sur les Datacenters
  • ii Efficacité opérationnelle du Datacenter – meilleures pratiques Efficacité opérationnelle du Datacenter – meilleures pratiques – Consacrer les dépenses à de nouveaux projets en améliorant l’efficacité est une étude d’IBM aboutissant à un modèle d’efficacité opérationnelle appliqué aux Datacenters. Ce modèle permet d’évaluer les niveaux de performance des Datacenters d’aujourd’hui et explique comment les organisations informatiques peuvent progresser au fur et à mesure de la transformation de leur Datacenters. Ce rapport a été rédigé par IDC, qui a réalisé l’enquête et les interviews pour le compte d’IBM. Les auteurs remercient tout spécialement les personnes suivantes pour l’aide qu’elles leur ont apportée lors de l’élaboration de cette étude : • Dr. Ian Stewart, Director of Advanced Computing, Directeur du Département Informatique avancée de l’Université de Bristol • Antonio Buratti, Directeur Informatique de l’ABI (Associazione Bancaria Italiana) • Pierre Debagnard, Directeur Général d’Albiant-IT, Groupe BPCE • Xiao Xiao Bin, Responsable Informatique, INESA Information Solution Group Co. Ltd • Martin Constant, Directeur Corporate Technologies de l’Information, NORAMPAC
  • Étude globale dIBM sur les Datacenters iiiSynthèse Datacenters de baseLe Datacenter d’aujourd’hui évolue rapidement. Denombreuses entreprises intègrent de nouvelles solutions Nouveaux Conservation de projets l’infrastructure existantetechnologiques pour se moderniser et faire évoluer leurs 35 % 65 %organisations. La plupart cherche à garantir des niveauxsatisfaisants de fourniture des services informatiques et derentabilité, et à les mettre en cohérence avec les objectifsmétier. Pour certains Datacenters, l’enjeu consiste à fournir desniveaux de disponibilité, de flexibilité et d’évolutivité optimaux.Pour d’autres, le but est d’offrir des niveaux de services« suffisants » tout en limitant les nouvelles dépensesd’investissement. Datacenters stratégiquesQuel que soit l’enjeu, les Datacenters s’inscrivent dans uneéchelle d’objectifs entre efficacité et flexibilité. IBM et IDC Nouveaux Conservation deont élaboré un modèle d’efficacité opérationnelle appliquée projets l’infrastructure existanteau Datacenter. Ce modèle permet d’évaluer les niveaux de 53 % 47 %performance des Datacenters actuels et explique commentles organisations informatiques peuvent progresser au fur età mesure de la transformation de leur Datacenter. Quatregrands paliers doivent être franchis dans la migration vers unDatacenter pleinement efficace : Datacenter de base, Datacenterconsolidé, Datacenter disponible, et Datacenter stratégique. Figure 1 : Les entreprises disposant de Datacenters pleinement efficaces consacrent des budgets 50 % supérieurs pour de nouveaux projets comparativement aux entreprises disposant de Datacenters se situant en bas de l’échelle en termes de performance.Les Datacenters disposant d’une efficacité L’application au modèle des résultats de l’étude internationale,opérationnelle maximale consacrent 50 % réalisée en janvier 2012 auprès des Directeurs des Systèmes d’Information et de responsables informatiques montre quede plus de leurs ressources informatiques à 21 % des Datacenters actuels – soit environ un sur cinq –de nouveaux projets. disposent de centres informatiques pleinement efficaces.
  • iv Efficacité opérationnelle du Datacenter – meilleures pratiquesL’amélioration de l’efficacité du Datacenter peut se traduire par Même si la solution « idéale » ne peut obéir à un schémades avantages tangibles pour l’entreprise. L’étude a révélé que directeur unique et standardisé, et même si le niveaules Datacenters stratégiques présentaient les caractéristiques « Stratégique » d’efficacité des Datacenters ne coïncide passuivantes : nécessairement avec les objectifs de toutes les entreprises, de nombreux professionnels de l’informatique sont néanmoins• Un investissement plus important dans les initiatives en quête d’un « scénario » capable de fournir un contexte stratégiques. Les équipes informatiques consacrent plus cohérent pour les aider à élaborer une stratégie appropriée. de la moitié de leur temps aux nouveaux projets plutôt qu’à la maintenance de l’infrastructure, contre 35 % pour les organisations disposant de Datacenters de base (Figure 1). De plus, 39 % planifient des projets de transformation À propos de cette étude destinés à redéfinir leur modèle de fourniture des services informatiques, contre 23 % pour les organisations disposant Les informations présentées dans ce document se fondent de Datacenters de base. sur une enquête internationale réalisée auprès de 308 cadres• Une plus grande efficacité. Les Datacenters stratégiques sont informatiques dans 7 pays différents. Son objectif est de 2,7 fois plus performants en termes d’affectation des équipes comprendre l’état actuel de l’efficacité opérationnelle de leurs Datacenters – en termes de processus, d’outils et IT, avec une moyenne de 27 serveurs par administrateur de technologies – dans huit domaines distincts : opérations système, contre 10 serveurs pour les organisations disposant du Datacenter, gestion des installations, serveurs, stockage, de Datacenters de base. réseaux, applications et outils, gouvernance et personnel.• Une plus grande flexibilité. Plus de la moitié des entreprises L’enquête a été enrichie par des interviews très complètes disposant d’un Datacenter stratégique assument un taux élevé de responsables informatiques et de DSI d’Amérique du Nord, de changements organisationnels, contre seulement 6 % d’Europe et d’Asie. Pour plus de détails sur l’enquête, voir la pour les organisations disposant de Datacenters de base. Méthodologie utilisée pour l’étude.Quatre caractéristiques singularisent les entreprises qui ontopté pour une approche plus stratégique :• L’optimisation des serveurs, du stockage, du réseau et des actifs des installations en vue d’augmenter la capacité et la disponibilité.• Une conception axée sur la flexibilité pour répondre aux besoins métier.• L’utilisation d’outils d’automatisation permettant d’améliorer les niveaux de service et la disponibilité.• La définition d’un plan pour s’aligner sur les objectifs métier et le maintenir à jour.
  • Étude globale dIBM sur les Datacenters 1Sommaire Les réponses à l’enquête ont fait émerger quatre groupes principaux qui différencient les Datacenters les uns des autres,1 Définition du statut du Datacenter et qui correspondent à la façon dont les organisations IT3 Caractéristiques différenciatrices d’un Datacenter s’adaptent pour mettre l’outil informatique en adéquation stratégique avec l’activité métier (voir Figure 2). Chaque groupe définit le Datacenter selon le niveau de maturité de trois critères :8 Investissements recommandés pour améliorer efficacité, disponibilité et souplesse. l’efficacité opérationnelle de votre Datacenter11 Gravir les échelons de l’échelle de l’efficacité : • Datacenter de base : Cet environnement est relativement études de cas stable et géré en fonction d’objectifs à court terme. Il dispose en général d’une infrastructure autonome. L’un des avantages14 Évoluer vers un Datacenter stratégique est qu’il a atteint un certain niveau de consolidation des14 Comment IBM peut vous aider serveurs. Il est cependant dépourvu d’outils d’amélioration15 Méthodologie utilisée pour l’étude des niveaux de disponibilité, lesquels varient largement d’une application à l’autre et d’un site à l’autre. • Datacenter consolidé : La virtualisation de serveurs et la consolidation des sites permettent d’éliminer un nombreDéfinition du statut du Datacenter important de systèmes et d’installations, et par conséquentIl convient de garder à l’esprit deux concepts essentiels pour de réduire les dépenses d’investissement. Les technologiesévaluer le niveau d’efficacité opérationnelle du Datacenter et sa de stockage et de serveurs sont bien utilisées et les possibilitéscohérence avec les besoins métier. Premièrement, il n’existe pas d’améliorer la disponibilité grâce à la mobilité des machinesd’indicateur unique et miraculeux qui permette de déterminer virtuelles commencent à se concrétiser.le passage d’un niveau d’efficacité à un autre. L’environnement • Datacenter disponible : L’infrastructure informatiqued’un Datacenter est composé de serveurs, de stockage, de systèmes est traitée comme un « pool » général de ressourcesde réseaux, de systèmes mécaniques/électriques, d’applications pouvant être allouées et dimensionnées en toute liberté,et d’outils, de procédures de gouvernance et de personnels. afin de répondre aux changements des besoins relatifs auxLe seul moyen efficace permettant de mesurer l’efficacité des charges applicatives, et de garantir la disponibilité et laopérations d’un Datacenter consiste à adopter une approche performance, tout en assurant des taux d’utilisation élevés.globale prenant en compte plusieurs mesures portant sur tous Le but est de mesurer et d’améliorer les niveaux de serviceles éléments. Deuxièmement, l’évolution d’un Datacenter peut tout en élaborant des procédures de gouvernance adaptéesêtre comparée à un périple, au cours duquel la destination peut aux besoins métier.évoluer au gré des changements des besoins métier. Le cadre • Datacenter stratégique : L’adoption généralisée d’outilsque nous proposons ne doit donc pas être considéré comme d’automatisation fondés sur des règles réduit les opérationsune recette à suivre à la lettre, mais plutôt comme un scénario manuelles complexes sur le Datacenter et garantit le niveaupouvant être appliqué avec souplesse, en fonction des besoins d’exigences en termes de disponibilité ainsi que le déplacementspécifiques de l’entreprise. dynamique des applications et des données. L’instrumentation et les indicateurs sont utilisés de façon cohérente pour valider la conformité aux règles de gouvernance.
  • 0/9/80/0 0/9/80/0 0/44/100/00/44/100/02 Efficacité opérationnelle du Datacenter – meilleures pratiques 0/9/80/0 0/9/80/0 0/44/100/00/44/100/0 0/9/80/0 0/9/80/0 0/9/80/0 0/44/100/00/44/100/0 0/44/100/0 0/9/80/0 0/9/80/0 0/44/100/00/44/100/0 0/9/80/0 0/9/80/0 0/44/100/00/44/100/0 0/9/80/0 0/9/80/0 0/9/80/0 0/9/80/0 0/9/80/0 0/9/80/0 0/44/100/00/44/100/0 0/9/80/0 0/44/100/0 0/44/100/0 0/44/100/0 0/44/100/0 0/44/100/0 0/9/80/0 0/9/80/0 0/44/100/00/44/100/0 0/9/80/0 0/9/80/0 0/44/100/00/44/100/0 0/9/80/0 0/9/80/0 0/9/80/0 0/44/100/00/44/100/0 De base Consolidé Disponible Stratégique 0/9/80/0 0/9/80/0 0/44/100/0 0/44/100/00/44/100/0 11 ans ou + Ancienneté du Datacenter < 3 ans Opérations 2,5+ Coefficient d’efficacité énergétique 0/9/80/0 0/9/80/0 < 1,5 0/44/100/0 0/44/100/0 Aucun Équipements mécaniques/électriques redondants 0/9/80/0 Complète Installations 0/44/100/0 0/9/80/0 0/9/80/0 Risque d’interruption en cas de mise Élevé 0/44/100/00/44/100/0 Aucune à niveau mécanique/électrique 0/9/80/0 0/9/80/0 0/44/100/0 0/44/100/0 <10 % Pourcentage virtualisé 60 %+ Serveurs 0-4 Machines virtuelles par serveur physique 8+ 10 à 20 % Virtualisation du stockage 80-90 % Stockage Mapping Sauvegarde Archivage de données pour archivage eDiscovery Réseau Jours Temps de reprise après incident Secondes Applications Géré par des Approche Décisions concernant la gamme d’applications et outils équipes IT centralisée Gouvernance Lente et difficile Facilité de la prise de décision Rapide et facile 0-10 Serveurs physiques par FTE Plus de 100 Affectation du personnel Temps consacré par les équipes < 30 % 60 %+ IT aux nouveaux projets Inefficace Très efficaceFigure 2 : Les quatre étapes différenciatrices de la maturité d’un Datacenter reposent sur une combinaison d’efficacité, de disponibilité et de flexibilité.
  • Étude globale dIBM sur les Datacenters 3Lorsqu’elles optent pour une approche plus stratégique des Caractéristiques différenciatrices d’unopérations du Datacenter, les organisations informatiques placent Datacenter stratégiqueles besoins de l’utilisateur au cœur de leur stratégie. Au fur et à Alors que près de 60 % des personnes interrogées prévoientmesure que les Datacenters passent d’un niveau d’efficacité à la mise à niveau de leurs Datacenters dans les deux années àun autre, beaucoup ont déjà éliminé une part importante des coûts venir et que 68 % disent être parmi les premiers à adopter lesmatériels, grâce à la consolidation et à la virtualisation. Le vrai nouvelles technologies, il est utile de comprendre les principalesbut recherché à présent est de créer de la valeur pour les métiers. différences qui caractérisent les Datacenters stratégiques. Toutes les organisations ne disposent pas d’environnementsCes bénéfices pour les métiers sont non seulement la disponibilité conçus pour supporter des changements fréquents, et certaineset la performance des applications, mais surtout la capacité à n’auront jamais besoin de la souplesse en quasi-temps réel, ni deréagir rapidement aux modifications de l’activité métier. Donner disponibilité quasi-permanente, caractéristiques des Datacentersla priorité aux résultats servant les métiers peut se traduire par stratégiques. Toutefois, pour les entreprises qui ont besoin dedes bénéfices considérables pour les entreprises : la génération de ces caractéristiques stratégiques, ce cadre fournit une feuillechiffre d’affaires, l’innovation et les avantages compétitifs face de route de réflexion pour le Datacenter du futur et souligneà la concurrence constituent l’objectif n°1. Par comparaison, comment les entreprises peuvent construire une infrastructurel’efficacité et la maîtrise des coûts sont en général des qui donne la priorité à la disponibilité et la flexibilité, associées àfondamentaux. la maîtrise des coûts.Globalement, la répartition des groupes de Datacenters se traduit Les entreprises dotées d’un Datacenter stratégique :par une courbe en cloche dans laquelle 21 % des organisations– soit environ un Datacenter sur cinq – atteignent le niveau • Optimisent les serveurs, le stockage, le réseau et les actifs desd’optimisation maximal dit « Stratégique », tandis que plus de installations en vue d’augmenter la capacité et la disponibilité.la moitié est en cours d’accession aux groupes intermédiaires, • Adoptent une conception flexible vouée à accompagner descorrespondant aux niveaux « Consolidé » et « Disponible ». besoins métier changeants. • Utilisent des outils d’automatisation permettant d’améliorer les niveaux de service et la disponibilité. • Disposent d’un plan stratégique et en adéquation avec les objectifs métier et actualisé régulièrement.
  • 4 Efficacité opérationnelle du Datacenter – meilleures pratiquesAu-delà de la consolidation, une optimisation 93 % 92 %maximaleLa consolidation fondée sur la virtualisation est une premièreétape indispensable dans la mise en place d’un Datacenterpleinement efficace. La plupart des organisations informatiquesont eu recours à la consolidation du Datacenter au niveau desserveurs, afin de réduire les coûts en supprimant les serveursphysiques redondants. La démarche est souvent suivie de la 48 %virtualisation des environnements de stockage et de réseau, engénéral motivée par un objectif de consolidation similaire visant àrationaliser et à réduire les dépenses liées à l’infrastructure physique. 27 % 21 %La virtualisation est une condition sine qua non pour optimiserles capacités des Data centers. Lorsqu’un Datacenter atteint le 14 %niveau dit « Stratégique », la virtualisation est mise en œuvre àson niveau optimal sur les environnements de serveurs, destockage et de réseau, et s’accompagne d’une utilisation très Pourcentage des Utilisation de la Utilisation de laavancée des logiciels et des outils d’automatisation. Les Directeurs serveurs virtualisés virtualisation du déduplication des stockage donnéesinformatiques augmentent considérablement la productivitédes équipes informatiques en atteignant un taux de gestion Stratégique Datacenter de basede 8,2 machines virtuelles par serveur, contre 4,5 par serveurpour les organisations disposant de Datacenters de base. Figure 3 : Les Datacenter stratégiques sont caractérisés par un fort tauxCaractéristiques clés d’optimisation des actifs principaux de virtualisation de tous les composants de l’infrastructure physique.– Comparatif entre les Datacenters stratégiques et lesDatacenters de base (Figure 3) :• 48 % des serveurs sont virtualisés, contre 27 %• 93 % utilisent du stockage virtualisé, contre 21 %• 92 % ont recours à des technologies de déduplication, contre 14 %
  • Étude globale dIBM sur les Datacenters 5Une conception axée sur la flexibilité pouraccompagner des besoins métier en perpétuel 90 %changementLes changements s’accélèrent, et mettent à rude épreuve lesinfrastructures qui doivent rester à niveau. Près de 90 % desresponsables des Datacenters stratégiques disent être les premiers,ou parmi les tous premiers, à adopter de nouvelles technologies.Disposer d’un plan suffisamment souple est essentiel pour 47 % 46 % 45 %réagir à des besoins métier et technologiques qui se modifientconstamment. 31 %La flexibilité implique également d’avoir mis en place le niveauadéquat de disponibilité et de redondance pour atteindre les 21 %niveaux de service (SLA) contractualisés. Caractéristiques 9% 8%de disponibilité et de redondance – Comparatif entre lesDatacenters stratégiques et les Datacenters de base (Figure 4) :• 47 % des Datacenters stratégiques peuvent mettre à niveau Mise à niveau Datacenter Réplication La conception des équipements principal répliqué utilisée pour la réseau prend en leurs équipements mécaniques et électriques sans interrompre mécaniques et en mode sauvegarde du charge les nouveaux électriques sans actif-actif stockage services avec agilité les opérations, contre 9 % interruption• 90 % ont des configurations de type actif-actif pour leur Datacenter Stratégique Datacenter principal, contre 21 % de base• 100 % ont un site de secours ou un site secondaire en cas de Figure 4 : Les Datacenters stratégiques sont conçus avec le niveau adéquat reprise après incident, dont plus de la moitié sont des sites de disponibilité et de redondance pour pouvoir satisfaire les besoins métier. de reprise à chaud. Cette proportion tombe à 15 % pour un Datacenter de base• 46 % ont une approche innovante de la sauvegarde du stockage, notamment une réplication synchrone, la géo- réplication ou des groupes de cohérence contenant des instantanés multiples, contre 8 %• 45 % ont un réseau agile capable de prendre en charge de nouveaux services, contre 31 % pour les organisations disposant d’un Datacenter de base
  • 6 Efficacité opérationnelle du Datacenter – meilleures pratiquesUtilisation d’outils d’automatisation pour améliorerles niveaux de service et la disponibilité 87 %L’automatisation est en général la phase suivante dans l’évolutiond’un Datacenter. La mise en œuvre d’une automatisation pluspoussée offre une plus grande souplesse et permet d’accéder àune plus grande disponibilité. Une utilisation plus fréquente 58 %d’outils et de technologies d’automatisation soulage lesadministrateurs système de tâches manuelles souvent trèsgourmandes en main d’œuvre, réduit les taux d’erreurs et garantitaux applications des performances leur permettant de respecterles niveaux de service contractualisés. Caractéristiques de gestion 30 % 31 %des systèmes – Comparatif entre les Datacenters stratégiques etles Datacenters de base (voir la Figure 5) :Gestion des serveurs : 3% 1% 3% 0%• 81 % déplacent les machines virtuelles sur les matériels physiques, avec à la clé un niveau beaucoup plus élevé Déplacement des Implémentation Provisionnement Supervision VM pour atteindre d’un catalogue automatique des des conditions de souplesse et de disponibilité, contre 27 % pour les les SLA de services de services réseau thermiques organisations disposant d’un Datacenter de base stockage• 100 % utilisent des outils d’automatisation pour gérer leur Datacenter Stratégique de base environnement de machines virtuelles, et 58 % utilisent des outils d’automatisation pour déplacer les machines virtuelles automatiquement en fonction des SLA, sans Figure 5 : L’application généralisée de l’automatisation à la gestion des recourir à une intervention manuelle. Ce chiffre tombe serveurs, du stockage et du réseau permet d’atteindre des niveaux élevés de à seulement 1 % dans les Datacenters de base disponibilité et de service qui sont caractéristiques des Datacenters stratégiques.• 32 % offrent un portail en libre-service pour la mise en œuvre des services Cloud, contre 4 % pour les Datacenters • 30 % contre 3 % seulement dans les Datacenters de base – de base, et environ 48 % prévoient de proposer ce type de utilisent des processus de gestion des règles pour provisionner portail au cours des 12 mois à venir ; soit un total de 80 % automatiquement les services réseau. Le bénéfice obtenu est d’ici 2013 une réponse plus rapide aux demandes de services, ainsi que des temps de reprise réseau de l’ordre de quelques minutesGestion du stockage : et secondes, contre plusieurs heures, voire plusieurs jours• 85 % disposent d’un stockage multi-niveaux automatisé, sans une gestion de règles contre 12 % Gestion des sites informatiques :• 87 % utilisent un catalogue des services pour le stockage, avec à la clé plus de disponibilité et d’automatisation, • 31 % utilisent des outils logiciels pour surveiller les conditions contre 3 % thermiques, contre 0 % dans les Datacenters de base. CetteGestion de réseau : fonction permet un ajustement en temps réel aux conditions d’exploitation• 60 % utilisent une gestion de réseau automatique, contre 20 % dans les organisations disposant d’un Datacenter de base
  • Étude globale dIBM sur les Datacenters 7Planifier l’alignement avec les objectifs métierde l’entreprise et le maintenir à jour 77 %Les organisations dotées de Datacenters stratégiques sont beaucoup 68 %mieux préparées à tirer parti des opportunités du marché encas de rebond économique. Elles ont largement fait appel aux 53 %projets de consolidation afin d’optimiser le nombre de sitesinformatiques qu’elles gèrent. De plus, nous constatons qu’ellessont bien mieux préparées pour évaluer de façon continue le 33 %nombre de sites informatiques qu’elles doivent conserver, en 25 %lien avec leur stratégie et son exécution. 14 %Par exemple, les organisations informatiques exploitant desDatacenters stratégiques ont en général davantage développé et 2% 0%modernisé leurs capacités au cours de la récente crise économique.Plus de 60 % des Datacenters de base n’ont pas effectué de Création de Prévisions Prévision de la Mise en œuvre demodifications ou d’investissements stratégiques au cours des capacité par petits d’espace (10 à demande en zones à haute et incréments 20 ans) alimentation faible densitédeux dernières années et plus de 70 % ne prévoient pas de lefaire dans les deux prochaines années. En comparaison, presque Datacenter Stratégique de basetous les Datacenters stratégiques ont connu une forme ou une autred’expansion ou de croissance au cours des deux dernières années, Figure 6 : Les responsables des Datacenters stratégiques les synchronisent avec les objectifs métier en effectuant des prévisions régulières et en appliquantet plus de 80 % prévoient de poursuivre cette expansion dans des stratégies d’expansion qui garantissent la flexibilité recherchée.les deux années à venir.En outre, les organisations informatiques exploitant des Datacenters Les Datacenters stratégiques sont mieux positionnés et ontstratégiques sont davantage propices à participer régulièrement une probabilité deux fois plus grande d’être l’objet de projetsà des exercices de planification formels. Initiatives de planification de transformation. 39 % des responsables de Datacentersfavorables à plus de flexibilité – Comparatif entre les Datacenters stratégiques prévoient que les projets réalisés au cours desstratégiques et les Datacenters de base (voir la Figure 6) : cinq prochaines années vont transformer de fond en comble le mode de fourniture des services informatiques au sein de leur• 68 % prévoient une expansion de capacité de manière organisation, contre seulement 23 % chez les responsables de incrémentale plutôt qu’une expansion en une seule fois, Datacenters de base. contre 53 %• 25 % anticipent l’espace au sol nécessaire pour accompagner les 10 à 20 ans de durée de vie utile d’un Datacenter, contre 0 %• 77 % prévoient les besoins en alimentation, contre 14 %• 33 % prévoient d’implémenter des zones à haute et faible densité afin d’accompagner les variations de besoins énergétiques induits par les nouvelles technologies, contre 2 %
  • 8 Efficacité opérationnelle du Datacenter – meilleures pratiques succession d’étapes est nécessaire pour atteindre le niveau dit « Stratégique ». La définition de la feuille de route pour85 % des responsables de Datacenters y parvenir s’appuie sur les caractéristiques différenciatricesstratégique planifiant des projets majeurs, suivantes, dictées par les organisations leaders en la matière et sur leur application à chaque domaine ou discipline :et 77 % de ceux envisageant des projets deplanification affirment avoir décidé de faire • Opérations du Datacenter et gestion des installations • Serveursappel à une aide extérieure. • Stockage • Réseaux • Résilience métierLes responsables des Datacenters sont globalement conscients • Gouvernance des applications, des outils et des équipes ITque des investissements en outils, technologies et services Opérations du Datacenter et gestion desd’assistance externes sont indispensables. Parmi ceux qui installationsprévoient un projet majeur, plus des trois quarts affirment Les Datacenters stratégiques accordent une très grandevouloir faire appel à une assistance externe. Le pourcentage attention à la conception de leurs installations et saventest encore plus élevé (85 %) pour les organisations disposant qu’ils ont besoin d’une vue globale pour gérer leur Datacenterde Datacenters stratégiques. De plus, tout en conservant 64 % comme un système unique. Ils planifient l’alignement avecde leur capacité sur site, les Datacenters stratégiques ont une les besoins métier pendant toute la durée de vie utile d’uneprobabilité beaucoup plus forte de tirer parti de capacités hors installation informatique en prévoyant l’alimentation, l’espacesite, ce qui inclut l’hébergement, la colocation et les sites de au sol, la capacité et la disponibilité, avec pour résultats unesecours destinés à la reprise après incident. meilleure prévisibilité et moins d’interruptions pendant les modifications et les créations. Les enseignements queInvestissements recommandés pour transmettent les leaders sont les suivants :améliorer l’efficacité opérationnellede votre Datacenter • Ajuster la capacité et la disponibilité. Prévoir la capacitéUn Datacenter efficace permet de façon certaine la maîtrise et la disponibilité pour répondre aux besoins métier desdes coûts, ce qui constitue un bénéfice clé. Cela étant, l’avantage centres principaux et de secours. Continuer à gérer l’efficacitéprincipal provient de la capacité à mieux servir les besoins à l’aide de logiciels de supervision et de gestion en temps réel.de l’activité « cœur de métier » et à s’adapter à la demande • Concevoir en visant la flexibilité. Vérifier que leschangeante sur les marchés. Il est démontré que la transition investissements offrent l’évolutivité nécessaire pour prendrevers une plus grande efficacité du Datacenter exige des en charge des changements rapides liés à la demande et auxmodifications importantes des outils, des technologies et des technologies, par exemple en créant une nouvelle capacitéprocessus de l’organisation. de manière incrémentale sur le long terme, et en concevant des systèmes mécaniques/électriques permettant de modifierLorsque les entreprises ont déterminé l’écart entre le stade les équipements sans interrompre les opérations.qu’elles ont atteint et le niveau d’efficacité qu’elles souhaitent • Optimiser l’ensemble des coûts à long terme. Veillerobtenir, elles doivent alors réfléchir aux investissements à pondérer les dépenses d’investissement et les coûtsappropriés en termes de temps et de ressources. Du fait des d’exploitation dans la conception des installations, etinterdépendances pour passer d’un niveau à un autre, une mesurer l’efficacité énergétique et la consommation électrique en temps réel.
  • Étude globale dIBM sur les Datacenters 9 Stockage Les Datacenters stratégiques doivent savoir traiter tous les« La création d’un nouveau Datacenter aspects de l’optimisation et de la gestion du stockage. Il estnous a fourni davantage d’espace, un indispensable d’anticiper l’explosion du stockage, en recourant à des logiciels et à des systèmes de gestion basés sur des règlesrefroidissement et une alimentation de gouvernance, afin de réduire les interventions manuellesplus efficaces et plus éco-performant, et pour provisionner et gérer le stockage. Les orientationsune distribution de service plus robuste. retenues par les leaders sont les suivantes :L’incorporation de niveaux supérieurs • Optimiser davantage le stockage. Les leaders implémententde redondance en a été la composante quatre à six fois plus de techniques d’optimisation du stockage, notamment la virtualisation, la déduplication,majeure. » le provisionnement à la demande, etc. • Réduire la durée des interventions manuelles des– Martin Constant, Directeur Corporate des technologies de l’information,NORAMPAC – Industrie papetière et du conditionnement, Canada architectes de stockage. Mettre en œuvre les technologies de gestion du stockage, surtout le catalogue de service de stockage, supportant le libre-service et la gestion fondée surServeurs des règles.Les opérateurs de Datacenters stratégiques ont consolidé leur • Ne pas négliger la sauvegarde et l’archivage du stockage.infrastructure de serveurs pour obtenir des gains d’efficacité Avec l’explosion du volume du stockage, les leaders ontfondamentaux tirés de la gestion des serveurs. Ils comprennent compris qu’ils doivent gérer le cycle de vie des donnéesla nécessité de réussir les projets les plus complexes et de tirer dans sa globalité. Envisager des approches plus sophistiquéesparti des outils logiciels et d’automatisation pour aboutir à des de la sauvegarde du stockage, notamment la géo-réplicationniveaux plus élevés de disponibilité et améliorer la qualité de ou les groupes de cohérence contenant des instances multiples.service. Démarche pour valoriser l’ensemble : Pour l’archivage, adopter des outils eDiscovery de mapping des données et des processus clairement définis pour les audits.• Aller au-delà de la consolidation pour passer à la virtualisation. Améliorer les performances des SLA à l’aide d’outils logiciels et d’automatisation, pour déplacer les images virtuelles entre les serveurs physiques et les Datacenters selon des règles prédéfinies. « Nous utilisons déjà du stockage hiérarchique• Préparer l’infrastructure pour le Cloud Computing. automatique, la virtualisation du stockage Prévoir l’utilisation d’un portail en libre-service pour et la déduplication ainsi que l’allocation provisionner en ligne les machines virtuelles, avec la dynamique des ressources (on demand). » possibilité de choisir la capacité, le système d’exploitation et le niveau de service. – Pierre Debagnard, Directeur général d’Albiant-IT, groupe BPCE, France• Tirer parti des technologies les plus récentes. Avoir une démarche adaptée pour optimiser les systèmes et déplacer les charges applicatives vous permet de tirer parti des infrastructures convergentes (serveurs, stockage et systèmes réseaux dotés de logiciels de gestion pré-intégrés).
  • 10 Efficacité opérationnelle du Datacenter – meilleures pratiquesRéseaux • Analyser le plan de continuité opérationnelle. Éviter deAujourd’hui, le réseau est soumis à de nombreuses pressions dépendre uniquement d’une sauvegarde et d’une reprise surexternes, notamment l’explosion des smartphones et l’accélération bandes, aussi bien pour le Datacenter principal que pour unconsidérable des demandes d’accès aux applications et aux site distant. Combiner les opérations de stockage sur disquedonnées qu’ils ont entraînée, l’utilisation croissante de la vidéo et sur site et hors site pour assurer les sauvegardes.l’adoption du Cloud Computing. Les leaders ont compris qu’ils • Avoir une vision claire de l’impact d’une indisponibilitédevaient mettre en place une stratégie réseau pour le Datacenter. des systèmes sur les processus ou applications. Les leadersAu-delà des techniques traditionnelles d’optimisation de réseau, ils offrent un niveau optimal de disponibilité pour répondre auxdoivent opter pour des approches englobant la gestion de réseau besoins métier en ayant recours à une configuration active-et l’automatisation. Le but est d’améliorer globalement l’efficacité active, permettant une reprise en ligne rapide des systèmeset la flexibilité de l’informatique. La démarche des leaders est la en cas de défaillance.suivante : • Connaître les exigences de conformité et les réglementations imposées pour votre activité métier.• Développer et exécuter une stratégie réseau. Adopter Avoir une vision claire de vos besoins potentiels d’archivage une vue globale et à long terme qui prenne en compte le à long terme, et bien identifier dans quelle mesure les réseau, les serveurs, le stockage et les applications, ainsi que fonctionnalités de vos moteurs peuvent vous permettre leur gestion de bout en bout (E2E), tout en les pondérant de répondre aux exigences de mise en conformité. Mettre par rapport aux objectifs métier et financiers. en place un processus bien défini pour les audits et des• Implémenter la gestion du réseau et l’automatisation. fonctions d’archivage eDiscovery. Utiliser des outils et des processus permettant des ajustements réseau afin de satisfaire les besoins des applications en Gouvernance, applications, outils et personnel fonction de règles préétablies et recourir à des outils de Les responsables de Datacenters stratégiques créent un prévision pour éviter les arrêts non planifiés. environnement permettant d’utiliser de nombreuses bonnes• Concevoir en visant l’agilité. Rajoutez à l’architecture pratiques de gestion : la capacité de provisionnement automatique des services • Utiliser un portefeuille centralisé pour gérer les réseau en fonction de règles prédéfinies, avec une intervention applications. Les leaders peuvent également appliquer manuelle minimale. différents niveaux de service et de support aux applicationsRésilience métier selon que le propriétaire de l’application est disposé à payerLa capacité à gérer le risque informatique est essentielle pour pour le service rendu.permettre la croissance, gérer des environnements métier • Etudier avant tout investissement informatique à la foisen pleine mutation et apporter une réponse aux nouvelles les possibilités de dépense d’investissement (Capex) etréglementations, aux menaces pour la sécurité et aux arrêts de de dépense d’exploitation (Opex). Les leaders utilisentservice. Les leaders se distinguent dans leurs approches et dans des logiciels de supervision et de gestion pour s’assurerleur capacité à atténuer les risques et à saisir les opportunités d’avoir une vision globale des coûts d’exploitation, ainsi quepotentielles d’optimisation. Les stratégies des leaders reposent pour leurs prises de décisions d’investissement ponctuelles.sur les priorités suivantes : • Implémenter des procédures et des règles décisionnelles. Les leaders ont recours à des procédures et des règles documentées pour faciliter la prise de décision liée aux opérations du Datacenter.
  • Étude globale dIBM sur les Datacenters 11 structurelle. Néanmoins, ABI avait trouvé un espace exploitable : un hall d’une grande hauteur sous plafond« Nous gérons actuellement les applications d’environ 80 m² et avait donc commencé à le rénover.à l’aide d’outils individuels, mais nous Après avoir déterminé qu’elle ne pouvait pas remettre totalementprévoyons d’implémenter une seule à niveau le site (par exemple, il était impossible d’y installer un refroidissement sous faux-plancher), ABI a choisi un systèmeplateforme de gestion à l’avenir. » de refroidissement innovant, basé sur des blocs APC de refroidissement par circuit d’eau intégrés aux armoires, – Xiao Xiao Bin, Directeur informatique, INESA information, secteur des services connectés à des refroidisseurs placés au-dessus des armoires.informatiques, Chine En transformant ainsi son Datacenter, ABI estime avoir réduit la consommation électrique moyenne de l’infrastructure informatique d’environ 35 %, soit 25 kW.Gravir les échelons de l’échellede l’efficacité : études de cas « Notre système fournit un refroidissementAssociazione Bancaria Italiana (ABI) : passage du niveau directement à l’équipement informatique,« Datacenter de base » au niveau « Datacenter Consolidé » et évite de climatiser toute la salle. EnABI, l’Association des banques italiennes, est un organismeà but non-lucratif qui représente les intérêts des instituts transformant notre Datacenter, nous avonsfinanciers italiens tant au niveau national qu’à l’étranger. réduit la consommation électrique moyenneLe siège social de l’association se trouve à Rome, dans les de l’infrastructure informatique d’environbâtiments du Palazzo Altieri, un monument historique nationalregorgeant d’importantes œuvres d’art. 35 %, soit 25 kW. »En 2010, l’infrastructure informatique d’ABI se composait de 110 – Antonio Buratti, DSI, ABIserveurs et de 50 commutateurs et routeurs, hébergés dans sixsalles de serveurs distinctes. Ces salles étaient dispersées danstout l’édifice et gérées par une équipe de six administrateursinformatiques et de 19 informaticiens. Ces systèmes prenaient Maintenant qu’ABI a modernisé ses installations, en privilégianten charge 600 connexions internes et plusieurs milliers de les équipements mécaniques/électriques, l’alimentation etconnexions externes par l’intermédiaire d’un portail Web. La le refroidissement, elle a ouvert la voie à l’évolution vers unvirtualisation n’avait pas été mise en œuvre. Les salles de Datacenter consolidé. Elle prévoit de consolider davantage sesserveurs n’étaient pas correctement équipées ou refroidies. serveurs – en passant d’unités en armoire à des lames dontL’obligation d’assurer séparément la maintenance de chacune les densités plus importantes peuvent désormais être prisesdes salles générait un manque d’efficacité au sein de l’équipe. en charge par un système de refroidissement plus efficaceDéterminée à faire progresser son infrastructure, ABI a et qui, en conséquence, permettent aussi une plus grandedécidé d’opter pour la consolidation de ses salles, en virtualisation des serveurs. ABI prévoit en outre d’incorporercommençant par centraliser son Datacenter en une seule des outils de gestion avancés qui augmenteront l’efficacité duinstallation. Datacenter, en permettant d’exploiter la totalité de l’installation, depuis la supervision des armoires jusqu’à l’exploitation desL’un des défis particuliers rencontrés par ABI était qu’elle systèmes de sécurité des installations, et ce, depuis un tableaudevait installer le nouveau Datacenter au sein de son siège de bord unique.social, qui, du fait qu’il est classé monument national, estsoumis à de sévères restrictions limitant toute modification
  • 12 Efficacité opérationnelle du Datacenter – meilleures pratiques en fonction des besoins en puissance de calcul de l’Université.Université De Bristol : investir dans un Datacenter stratégique L’approche modulaire offre à l’Université une évolutivité pour l’avenir, tout en réduisant les dépenses d’investissement et enL’Université de Bristol est une université britannique de premier évitant des constructions inutiles. Actuellement configurée àplan, spécialisée dans la recherche, proposant une vaste 20 kW par armoire, l’installation est conçue pour prendre engamme d’études s’appuyant sur du calcul intensif Haute charge des densités plus élevées à l’avenir.performances (HPC) dans différentes disciplines : climatologie,aéronautique, séquençage génomique, médecine sociale,économie et chimie. Ses Datacenters dédié au HPC doiventrépondre aux besoins en recherche et en enseignement, « Nous avons mis au point des outilsexigeant énormément de capacité, pour plus de 600 chercheurs d’administration légers qui nous permettentet étudiants. de gérer à la fois le Datacenter, les systèmesEn plus de son principal Datacenter d’entreprise, l’Université HPC et les systèmes de stockage des donnéespossède deux Datacenters distincts qui sont utilisésexclusivement pour héberger ses systèmes HPC et de stockage de recherche avec une équipe de quatre FTE.des données de recherche, dont l’exploitation correspond au Cela évite à l’équipe de se rendre au centreniveau Disponibilité. Les infrastructures du Datacenter offrentde hauts niveaux de virtualisation et de redondance grâce pour la maintenance de routine et les tâchesà une configuration système distribuée et en clusters. Le de supervision. »plus grand Datacenter comprend 38 armoires dans une alléechaude APC. Le plus petit comprend 12 armoires APC dans – Dr. Ian Stewart, Directeur de l’informatique avancée, Université de Bristolune configuration en allée chaude similaire. Ils hébergent untotal de 600 nœuds de serveurs et 1,3 pétaoctets de stockage.En 2006, l’Université a mis au point un plan de transformation Le Datacenter prend désormais en charge plusieurs fonctionsde ses centres sur dix ans, impliquant une mise à niveau majeure d’automatisation à la pointe de la technologie, ce qui correspondde son infrastructure, avec l’ajout de nouvelles fonctionnalités à une autre caractéristique du niveau « Stratégique ». Unedestinées à l’optimiser. Malheureusement, le campus ne dispose administration automatique évite par exemple à l’équipe HPC deque d’un espace limité. Aussi l’Université a-t-elle eu l’idée se rendre au centre pour la maintenance de routine et les tâchesde transformer un ancien réservoir d’eau en un nouveau de supervision. La nouvelle solution permet au Datacenter et àDatacenter. Cet espace unique présentait des difficultés tous les équipements informatiques d’être gérés par une équipeinhabituelles, notamment l’obligation de transférer les de 4 administrateurs système HPC. Des scripts automatiqueséquipements cinq étages plus haut, car le réservoir se trouvait communiquent avec les équipements de capteurs APC poursur le toit du bâtiment de Physique. Une autre contrainte était surveiller l’environnement de la salle machine et prendre lesqu’aucune interférence électromagnétique ne devait affecter mesures appropriées, et peuvent même arrêter les systèmesle radiotélescope de l’Université, installé lui aussi sur ce toit. de calcul et de stockage en cas d’incident de haute gravité.Par chance, il y avait aussi d’autres avantages, notamment unrefroidissement naturel par le vent, car le bâtiment Physique Pensant déjà à l’avenir, l’Université a prévu de faire passerest l’un des édifices les plus élevés de tout Bristol. son parc de 38 unités à 48, avec une date d’achèvement fixée pour la fin du printemps 2012. Elle poursuit activement desAu final, la nouvelle installation a permis de disposer de initiatives « vertes », en envisageant d’utiliser des processeursplus de 190 mètres carrés d’espace au sol, avec plusieurs plus éco-énergétiques et de mieux exploiter la puissance defonctionnalités de pointe caractéristiques d’un Datacenter traitement grâce à des logiciels plus intelligents. Cela permetstratégique, Ceci inclut notamment une conception modulaire non seulement de réduire les coûts d’exploitation, maisavec deux capsules fermées en allée chaude qui font office pourrait aussi prolonger la durée de vie du Datacenter.de deux Datacenters distincts. Ces systèmes APC à alléechaude refroidis par circuit d’eau peuvent facilement évoluer
  • Étude globale dIBM sur les Datacenters 13 La virtualisation est très largement répandue, avec des niveaux globaux de virtualisation des serveurs supérieurs à 60 %. LaAlbiant-IT, Groupe BPCE : des opérations au niveaustratégique mobilité des machines virtuelles est prise en charge de façon automatique, par exemple en cas de panne d’un serveur.Albiant-IT est un prestataire de services spécialisé dans La virtualisation est également intégrée à l’environnementl’hébergement et la gestion des Datacenters du groupe de stockage, avec une déduplication et une allocation debancaire Groupe BPCE, une société française qui propose ressource dynamique à la demande. La sauvegarde estune gamme complète de services bancaires et financiers à un effectuée sur site, sur bande et sur disques, avec une géo-portefeuille très étendu d’entreprises et de particuliers. Le groupe réplication. Le réseau est conçu de façon à pouvoir être rétablicompte 36 millions de clients servis par 117 000 employés en temps réel en cas de panne. La gouvernance est régieet 8 000 agences. Pour supporter ces opérations, Albiant-IT par un comité en charge des changements, qui représenteexploite quatre Datacenters répartis sur deux sites, l’un en chacune des organisations clientes au sein de la banque.région parisienne et l’autre dans le sud de la France. Les quatre Les principaux critères décisionnels garantissent toujours laDatacenters occupent un espace 7 506 m² susceptible d’être capacité à fournir la haute disponibilité et à réduire les coûtsétendu à 9 011 m². Ils accueillent actuellement 18 000 serveurs opérationnels.au total. 80 % des serveurs sont des x86, le reste comprenantdes serveurs Unix® et sept mainframes.Albiant-IT a effectué des investissements stratégiques quilui ont permis de mettre en place une exploitation optimale « Nous sommes capables de respecter lesde son Datacenter. Le Datacenter est capable de respecter accords de niveau de service à 99,999 %,les niveaux de service à 99,999 %, et même 100 %, carses installations actuelles ont été mises en œuvre il y a et avons mesuré une disponibilité de 100 %tout juste deux ans. Il dispose d’un plan de capacité à dix depuis le déploiement de notre installationans, applicable à son infrastructure informatique et à son actuelle il y a deux ans. »infrastructure d’hébergement de services.Les Datacenters fonctionnent en mode actif-actif, avec – Pierre Debagnard, Directeur général d’Albiant-IT, groupe BPCEune architecture 2(N+1). Chaque Datacenter se répliquemutuellement et les charges applicatives peuvent êtredéplacées si nécessaire. La capacité peut être ajoutée de façonmodulaire, à la fois en augmentant la capacité énergétique et en Même si le Datacenter fonctionne dans la plupart des caséquipant de nouvelles « salles » dans les installations physiques au niveau stratégique, Albiant-IT réfléchit néanmoins àexistantes. La consommation énergétique est mesurée d’autres domaines d’optimisation. L’un de ces domaines estau niveau de l’installation en fonction du plan de capacité l’introduction d’une infrastructure convergente. Albiant-IT, avecénergétique en place. L’accent est surtout mis sur l’optimisation ses clients BPCE, envisage d’implémenter cette infrastructuredu coefficient d’efficacité énergétique (PUE). L’installation à condition qu’elle contribue à réduire les coûts et à permettrea actuellement un ratio PUE de deux, et son objectif est un retour sur investissement rapide (ROI).d’atteindre un ratio de 1,7 dans un futur très proche. Un systèmecomplet d’optimisation de la consommation d’énergie a été misen place. Il fait appel à de nombreuses variables, notammentla population de la salle, la circulation de l’air, l’hygrométrie etl’optimisation de la température.
  • 14 Efficacité opérationnelle du Datacenter – meilleures pratiquesÉvoluer vers un Datacenter stratégique Comment IBM peut vous aiderLes Datacenters sont soumis à l’obligation constante de s’agrandir IBM aide les entreprises du monde entier à planifier,et d’évoluer afin de répondre aux besoins en perpétuel changement optimiser et automatiser leurs Datacenters afin de soutenirdes métiers qu’ils servent. Pour s’adapter à ces défis, chaque leur croissance et leurs objectifs métier. IBM est le seul àDatacenter adopte une approche légèrement différente. disposer d’une offre étendue de services de planification et de conception des installations pour le Datacenter, le Cloud,Aujourd’hui, environ un Datacenter sur cinq opère au niveau la virtualisation informatique, la modernisation du réseau, lastratégique, soit celui d’efficacité maximale. Les entreprises qui résilience métier et l’automatisation. Cette offre vous aide àne fonctionnent pas encore à ce niveau peuvent améliorer leur atteindre les objectifs d’efficacité de votre Datacenter.efficacité en stimulant les quatre démarches clés des organisationsinformatiques exploitant des Datacenters stratégiques : Un bon point de départ pour vous lancer consiste à réaliser l’auto-évaluation de l’efficacité du Datacenter. Cet outil en• Optimiser les serveurs, le stockage, le réseau et les actifs des ligne gratuit vous donne une image instantanée de votre niveau installations en vue d’augmenter la capacité et la disponibilité. d’efficacité en termes de gestion, de serveurs, de stockage et de• Adopter une conception flexible pensée pour accompagner réseau. les besoins métier.• Utiliser des outils d’automatisation permettant d’améliorer Informations complémentaires les niveaux de service et la disponibilité. Pour en savoir plus sur la manière dont IBM peut aider votre• Planifier l’alignement avec les objectifs métier de l’entreprise entreprise à optimiser l’efficacité de votre Datacenter, prenez et le maintenir à jour. contact avec votre représentant IBM ou votre partenaire commercial IBM, ou bien consultez les sites Internet suivants :Pour la plupart des entreprises, atteindre un tel niveau ne seréalise pas du jour au lendemain. Il faut en général plusieurs ibm.com/fr/data-centre/studyannées de planification et d’investissements stratégiques danschaque domaine du Datacenter pour parvenir au niveau dit ibm.com/fr/smarterdatacenter« Stratégique ». Les sociétés nord-américaines employantplus de 500 personnes possèdent la proportion la plus élevéede Datacenters stratégiques, mais ce niveau d’efficacité peutêtre envisagé par n’importe quelle entreprise. Il existe desDatacenter stratégiques dans toutes les régions du monde etaussi dans des entreprises plus petites.La plupart des entreprises, quelle que soit leur taille, prévoientde faire appel à une assistance externe pour les projetsd’optimisation de l’efficacité, surtout en ce qui concerne lesDatacenters stratégiques. Pour mettre en œuvre des niveauxd’efficacité maximaux, les Datacenters doivent continuellementréévaluer leur performance, recalculer leurs investissementsdans les outils, les technologies et la gouvernance, et bénéficierdu niveau adéquat de compétences et d’assistance. Ce choixpermet de rendre les équipes plus efficaces, instaure davantagede souplesse et permet de consacrer plus de temps auxinitiatives informatiques stratégiques au service des métiers.
  • Étude globale dIBM sur les Datacenters 15 grâce à une pondération des dépenses informatiques consacrées aux serveurs, au stockage, aux réseaux d’entreprise, Méthodologie utilisée pour l’étude aux logiciels et aux services (sauf télécoms et externalisation). Les informations du présent livre blanc proviennent d’une Les personnes interrogées ont été contactées par téléphone et enquête mondiale réalisée en janvier 2012 auprès de 308 cadres il leur a été demandé de répondre à l’enquête sur Internet. Les informatiques. Elle a été complétée par des entretiens détaillés parties téléphoniques et Web de l’enquête ont été gérées dans avec des responsables de Datacenters représentant les différents la langue des répondants. niveaux d’efficacité. Les personnes interrogées sont des cadres L’enquête demandait aux personnes interrogées de fournir informatiques ayant la responsabilité ou de l’influence sur la des informations sur leurs Datacenters, leurs outils, leurs stratégie des Datacenters de leur entreprise. Il s’agit dans tous technologies et leurs processus dans 8 domaines différents : les cas d’entreprises réalisant un chiffre d’affaires supérieur opérations du Datacenter, gestion des installations, serveurs, à 50 millions de dollars avec au moins un Datacenter. Les stockage, réseau, applications et outils, gouvernance et personnes interrogées ont été choisies de façon aléatoire gestion du personnel IT. L’objectif de ces questions consistait parmi des panels internationaux et provenaient de sept pays à déterminer le niveau d’efficacité du Datacenter dans chacun différents : États-Unis, Brésil, Canada, Chine, Allemagne, de ces domaines. Les données de l’enquête ont été importées France et Inde. Les données communes ont été extraites dans un modèle IDC conçu pour évaluer et classifier l’efficacité de chacun de ces domaines et les synthétiser afin d’obtenir un classement global de l’efficacité des Datacenters (Figure 7). 32 % Ce modèle étudie les paliers permettant aux Datacenters 30 % d’améliorer leur infrastructure et a identifié plusieurs domaines – notamment la disponibilité/la résilience, le rapport coût- efficacité et la flexibilité – qui permettent de fournir la capacité% des répondants à l’enquête requise à l’entreprise. 21 % Sur le plan démographique, les personnes interrogées se répartissent comme suit : 17 % • 60 % proviennent de marchés matures, 40 % de marchés en expansion • 63 % proviennent de grandes entreprises, 37 % de PME • 83 % étaient des directeurs informatiques, 17 % des DSI 1 écart 1 écart • 25 secteurs dont la finance, les communications, l’industrie, standard standard la distribution, le secteur public, etc. L’enquête a été enrichie par cinq interviews très complètes de cadres gérant des Datacenters en Amérique du Nord, De base Consolidé Disponible Stratégique en Europe et en Asie. Les personnes interrogées avaient la responsabilité à part entière des opérations du Datacenter, lesquelles correspondaient à toutes les étapes d’efficacité du Datacenter. Niveau d’efficacité Figure 7. L’étude a identifié quatre niveaux d’efficacité des Datacenter dans le monde entier.
  • Compagnie IBM France 17, Avenue de l’Europe 92275 Bois-Colombes Cedex France La page d’accueil d’IBM est accessible sur le site : ibm.com IBM, le logo IBM et ibm.com sont des marques d’International Business Machines Corp., déposées dans de nombreuses juridictions réparties dans le monde entier. Les autres noms de produit et de service peuvent être des marques d’IBM ou d’autres sociétés. La liste actualisée de toutes les marques d’IBM est disponible sur la page Web « Copyright and trademark information » à l’adresse suivante : ibm.com/legal/copytrade.shtml UNIX est une marque enregistrée de The Open Group aux États-Unis et/ou dans certains autres pays. Le présent document contient des informations qui étaient en vigueur et valides à la date de la première publication, et qui peuvent être modifiées par IBM à tout moment. Toutes les offres ne sont pas disponibles dans tous les pays dans lesquels IBM est présent. LES INFORMATIONS DE CE DOCUMENT SONT DISTRIBUÉES « TELLES QUELLES » SANS AUCUNE GARANTIE NI EXPLICITE NI IMPLICITE. IBM DÉCLINE NOTAMMENT TOUTE RESPONSABILITÉ RELATIVE À CES INFORMATIONS EN CAS DE CONTREFAÇON AINSI QU’EN CAS DE DÉFAUT D’APTITUDE À L’EXÉCUTION D’UN TRAVAIL DONNÉ. Les produits IBM sont garantis conformément aux dispositions des contrats.© Copyright IBM Corporation 2012 Veuillez recycler RLW03007-FRFR-01