Ouverture vers les citoyens - Exercice de style sur la mobilité

1,381 views
1,303 views

Published on

Cette présentation constitue un exercice de style proposé à titre illustratif. Elle ne prétend pas proposer LA solution à la problématique exposée.

Elle est illustrative des potentialités:
- d'un Système d'Information du Territoire Genevois plus ouvert sur les citoyens
- des technologies de l'information et de la communication d'aujourd'hui
- des réseaux sociaux

Elle permet surtout de lancer la discussion autour des enjeux et des défis liés à la manière avec laquelle nous souhaitons interagir avec les citoyens.

Published in: Technology, Business
0 Comments
0 Likes
Statistics
Notes
  • Be the first to comment

  • Be the first to like this

No Downloads
Views
Total views
1,381
On SlideShare
0
From Embeds
0
Number of Embeds
51
Actions
Shares
0
Downloads
12
Comments
0
Likes
0
Embeds 0
No embeds

No notes for slide
  • Cette présentation ne constitue qu'un exercice de style proposé à titre illustratif. Elle ne prétend pas proposer LA solution à la problématique exposée. Elle est illustrative des potentialités: d'un SITG plus ouvert sur les citoyens des technologies de l'information et de la communication d'aujourd'hui des réseaux sociaux Elle permet surtout de lancer la discussion autour des enjeux et des défis liés à la manière avec laquelle nous souhaitons interagir avec les citoyens.
  • Le monde change! Les technologies de l'information en général et celles du Web 2.0 en particulier sont au c œ ur de notre quotidien. Web 2.0 : ensemble des technologies et des manières de faire qui facilitent l'appropriation du Web et qui permettent à l'usager de mieux interagir avec les contenus et les usagers. L'évolution rapide de ces technologies et les potentialités offertes ont un impact fort et durable sur notre société. Nous sommes entrés dans un nouveau paradigme: Société de la connaissance L'ère des réseaux sociaux Intelligence collective Co-conception, co-création Mobilité, contextualisation Un monde de services L'Observatoire technologique s'intéresse plus à l'impact et à l'usage des technologies sur le secteur public et sur les citoyens plutôt qu'aux technologies elles-mêmes.
  • Quelques-uns des thèmes traités lors des dernières Journées de rencontre de l'Observatoire technologique et qui sont illustratifs de notre approche et de ce que nous considérons être comme les véritables enjeux de notre administration en lien avec les technologies de l'information et la société.
  • Et si les TIC influencent la société, elles influencent également un secteur public en mutation . Nouveaux modèles de valeur, nouvelles attentes, nouvelles manière de fonctionner. L'Observatoire technologique se propose de comprendre les enjeux et les opportunités qui sont liés à ce changement de paradigme. Administration demain : envisage les nouveaux modes d'interaction entre le citoyen et l'administration. Comment nous sommes amenés à passer d'un mode transactionnel à un mode plus participatif et transformationnel. Living Lab e-Inclusion : pré-étude qui étudie les opportunités liées à des démarches d'innovations qui embarquent le citoyen dans le processus de création des services qui leurs sont destinés, dans une approche pluridisciplinaire et contextualisée. Les réflexions de ce rapport sont cristallisées sur le domaine de l'e-Inclusion, en relation avec le programme d'Administration en Ligne.
  • Certains gouvernements ont déjà initié de telles démarches participatives avec des approches diverses: En Belgique « Je Participe » : Participation des citoyens à la vie locale
  • En France « Ensemble simplifions » : s'appuyer sur les citoyens pour simplifier l'administration
  • Ville de Manor aux USA Co-conception de services avec les citoyens.
  • MySociety.org Des initiatives citoyennes vont dans le même sens !
  • Cet exercice de style est à prendre comme tel. Il constitue une excellente illustration des potentialités offertes par les technologies actuelles pour dialoguer et interagir avec le citoyen. Il a en outre le mérite de s'inscrire parfaitement sur les deux axes stratégiques majeurs qui guident l'évolution des SI de l'Etat: Ouverture vers les citoyens et les entreprises L'information est une ressource stratégique Il peut constituer les prémisses de l'ouverture des différentes parties prenantes dans le monde des réseaux sociaux.
  • Le déclencheur de cette réflexion: un événement !
  • Un acteur clé: l'association Pro-Vélo Les associations jouent un rôle important dans la vie de notre canton, comme nous l'avons relevé dans le rapport Living Lab e-Inclusion. Le programme AeL l'a également noté.
  • Une solution technique mise en place par Pro-Vélo: le site « Points Noirs »
  • Pro-Vélo pourrait probablement beaucoup mieux utiliser ces informations générées par les utilisateurs. Comment les valorise-t-elle ? en interne avec les autres acteurs de la mobilité à Genève
  • Lorsqu'on évoque la mobilité des cyclistes sur le territoire cantonal, l'autre acteur important est le Service Cantonal de la Mobilité. Ce service connaît l'existence du site Points Noirs. Pour ce service Points Noirs n'est cependant pas un réel outil de dialogue.
  • Le Service Cantonal de la Mobilité peut notamment s'appuyer sur une infrastructure remarquable: le SITG dont la qualité et la richesse des données est incomparablement supérieure à celle de Google.
  • Partant de cette solution existante, imaginons comment lancer une vraie dynamique de dialogue citoyens-cyclistes / administration.
  • Pro-Vélo pourrait dans un premier temps bénéficier de la richesse du SITG plutôt que de s'appuyer sur des fonds de carte Google.
  • On peut également imaginer enrichir la solution Points Noirs avec les outils du Web 2.0
  • Et envisager un site « Points noirs - SITG + Web2.0 » Avec d'une part la richesse du SITG: Données à jour bénéficiant de la richesse de la couche « Mobilité » du SITG Marquage au sol Sens de circulation Signalisation Vue « Google Street View » et d'autre part une série d'outils qui améliorent considérablement l'utilisabilité de la solution : Forums Folksonomies Métadonnées Classification des points noirs par les utilisateurs Forums de discussion
  • Résister à la tentation de centraliser. Points Noirs doit reste la solution de l'association Pro-Vélo.
  • Bénéfices immédiats pour l'association Pro-Vélo elle-même.
  • Et c'est là l'une des richesses d'un SIG: il permet de « donner à voir » le territoire. L'utilisateur a un rapport très fort à la donnée géo-référencée. Le SITG (historiquement tourné vers les métiers de l'administration) serait encore plus riche si on le complétait avec des données citoyennes. Vers des couches citoyennes du SITG gérées par les associations ?
  • Le SITG sait déjà s'ouvrir à l'extérieur de l'administration, que ce soit à ses partenaires ou à des associations. De plus les outils du Web 2.0 sont faciles à implémenter.
  • L'avenir dans lequel nous avons déjà fait un grand pas est constitué de nomades constamment connectés. Le mode de connexion « Partout / Tout de suite ! » La solution envisagée devrait prendre en compte cette problématique. Dans le cas de Points Noirs, tout simplement parce qu'il est plus facile de signaler un point noir sur place plutôt qu'à la maison. D'autant que la plupart des smartphones actuels disposent d'un GPS. Plusieurs start-ups en Suisse romande se profilent sur ce créneau au carrefour entre géolocalisation et réseaux sociaux.
  • L'idée à la base de la création de Points Noirs est probablement de pouvoir collecter et remonter aux services publics concernés les améliorations à apporter au réseau de pistes cyclables du canton. Il n'a donc de raison d'être que si ces services prennent réellement en compte les demandes.
  • Qualification de la prise en compte (ou non). Réponse, positive ou négative (mais motivée), aux demandes de Pro Vélo. C'est le défi de la transparence. Sachant qu'il n'est pas toujours facile à gérer. Dans ce cas : de nombreux usagers de la mobilité (cyclistes, autos, piétons, TPG) plusieurs acteurs publics concernés (service de la mobilité, service des constructions, ville de Genève, communes, etc.)
  • Cela fonctionne déjà ailleurs sur des cas plus simples à gérer. Même si le défi principal de la transparence et de l'ouverture vers le citoyen reste le même. Site FixMyStreet lancé par MySociety.org
  • Au-delà du dialogue, et selon la manière dont les différentes parties mènent ce dialogue, on se retrouve dans un véritable processus de co-création des services que revendique le citoyen. Ce dialogue peut s'amorcer bien au-delà de cet exercice de style. Les outils actuels du Web pour animer les réseaux sociaux facilitent grandement un dialogue beaucoup plus riche que ce qui a été présenté ici.
  • CycleStreets Initiative citoyenne illustrative de la richesse que les citoyens-cyclistes peuvent générer sur un SIG ouvert (en l'occurrence OpenStreetMap).
  • Intention: quels objectifs stratégiques veut-on atteindre? S'appuyer sur ce type d'outils dans la mesure où l'on a lancé une réflexion de fonds sur les bénéfices escomptés. Ne pas céder à la tentation de la cosmétique! Attention à ne pas s'emballer sur cet exemple particulier. On peut transposer cet exemple dans de nombreux domaines peut-être plus pertinents: piétons trafic automobile transports publics chantiers etc... S'appuyer sur les associations : des relais qui ont la confiance de leur membres des partenaires privilégiés pour les services de l'État Apprendre à leur déléguer certaines de nos tâches
  • Il est essentiel de s'appuyer en interne sur des personnes qui ont compris les enjeux et qui ont la volonté d'avancer et de transformer. Communiquer en interne comme en externe sur les succès obtenus ! Capitaliser sur les succès en sachant réutiliser: la solution technique et surtout la mise en route de la dynamique
  • Avant d'évoquer les technologies, on peut entamer le dialogue avec les citoyens en les associant à la réflexion sur la réponse à leurs besoins. Il existe des méthodes et des outils (ouverts et collaboratifs) pour identifier ces besoins et pour rechercher des solutions innovantes avec les différentes parties prenantes (et en particulier avec les utilisateurs).
  • Nous avons déjà ébauché de telles approches avec nos partenaires. Le programme AeL va s'y frotter également avec le concours de l'Observatoire technologique.
  • Dans ce contexte, il est important de sortir de nos murs pour aller à la rencontre des préoccupations des citoyens et des entreprises. La Muse constitue un espace qui nous donne cette opportunité. C'est un espace de créativité au c œ ur de la cité qui a été lancé officiellement en septembre 2009 avec le soutien actif de l' É tat de Genève. L'Observatoire technologique entretient un contact privilégié avec La Muse. Mentionner le groupe d'émergence Administration demain?
  • « Tag cloud - Discours de St Pierre 2009 » généré par Giorgio Pauletto. On y retrouve les mots « Avenir », « Nouvelle », « Volonté », « Avancer ». Nous sommes pour notre part convaincus de la nécessité d'essayer de nouvelles approches pour aider l'administration à se réinventer. Sachons expérimenter ces approches qui font la part belle à la co-création, à l'ouverture et au dialogue et qui s'inscrivent dans l'évolution de notre société.
  • Ouverture vers les citoyens - Exercice de style sur la mobilité

    1. 1. Ouverture vers les citoyens Exercice de style sur la mobilité Patrick GENOUD Observatoire technologique http://www.geneve.ch/ot
    2. 4. Mutation du service public
    3. 9. <ul><li>Ouverture vers le citoyen
    4. 10. Information comme ressource stratégique
    5. 11. Potentialités liées aux approches du Web 2.0
    6. 12. Approche des réseaux sociaux </li></ul>Exercice de style sur la mobilité
    7. 16. <ul><li>Une initiative citoyenne remarquable ! </li></ul><ul><li>Données cartographiques sommaires
    8. 17. Informations peu structurées et peu lisibles
    9. 18. Remontée d'informations citoyennes limitée </li></ul><ul><li>Solution portée par « ProVélo » uniquement
    10. 19. Valorisation de ces informations ? </li></ul>Situation actuelle
    11. 22. Imaginons!
    12. 25. Métadonnées Contributeur Date Tags folksonomie Tags SITG
    13. 26. Métadonnées Contributeur Date Tags folksonomie Tags SITG
    14. 27. <ul><li>Demandes des cyclistes mieux cernées
    15. 28. Points noirs qualifiés, classés, historisés
    16. 29. Filtrage (possible) par ProVélo
    17. 30. Remontée facilitée aux services concernés </li></ul>Bénéfices immédiats
    18. 31. Un espace urbain plus lisible !
    19. 32. Le défi n'est pas d'ordre technologique !
    20. 33. Quoique !
    21. 34. Le vrai défi c'est celui du dialogue !
    22. 35. Et de la transparence... ?
    23. 37. Initier ainsi un dialogue pérenne avec les citoyens !
    24. 39. <ul><li>Clarifier l'intention
    25. 40. Partir de besoins avérés
    26. 41. S'appuyer sur les associations
    27. 42. É viter la tentation centralisatrice </li></ul>Une dynamique à lancer
    28. 43. <ul><li>Identifier les « transformacteurs »
    29. 44. Instaurer un état d'esprit
    30. 45. Ne pas négliger la gouvernance
    31. 46. É largir le champ des possibles et capitaliser </li></ul>Une dynamique à lancer
    32. 49. Un espace d'innovation à Genève

    ×