Pres St Louis Pasie

  • 554 views
Uploaded on

 

  • Full Name Full Name Comment goes here.
    Are you sure you want to
    Your message goes here
    Be the first to comment
    Be the first to like this
No Downloads

Views

Total Views
554
On Slideshare
0
From Embeds
0
Number of Embeds
0

Actions

Shares
Downloads
0
Comments
0
Likes
0

Embeds 0

No embeds

Report content

Flagged as inappropriate Flag as inappropriate
Flag as inappropriate

Select your reason for flagging this presentation as inappropriate.

Cancel
    No notes for slide

Transcript

  • 1.
    • POLE ACADEMIQUE de SOUTIEN à L’INNOVATION et à L’EXPERIMENTATION
    • FORUM DES EXPERIMENTATIONS
    • Jeudi 20 mars 2008
    Collège SAINT LOUIS de LA GUILLOTIERE
  • 2. SOMMAIRE
    • PRÉSENTATION
    • LES PROJETS D’EXPÉRIMENTATION
    • LE SUIVI DE L’ ÉLÈVE
    • LE SAS
    • LE CARNET DE COMPÉTENCES
    • CONCLUSIONS ET PERSPECTIVES
  • 3.
    • PRESENTATION
    • Etablissement de 604 élèves situé dans le 7ème arrondissement de Lyon, le collège SAINT LOUIS DE LA GUILLOTIERE met en place depuis les années 70 un projet pédagogique original au service d’un public hétérogène. Ce projet s’articule autour de 3 axes :
    • LA DIFFERENCIATION PEDAGOGIQUE
    • LE REGROUPEMENT DES ÉLÈVES À PARTIR DE LEURS CHOIX
    • LE METIER D’ÉLÈVE
    • Depuis 2007 , l’ensemble du collège est engagé autour de quatre axes de travail
    • qui constituent à la fois les objectifs prioritaires de l’établissement, mais aussi qui
    • caractérisent son originalité. Ces quatre axes sont :
    • UNE ORGANISATION ORIGINALE D’UN COLLÈGE
    • L’ACCOMPAGNEMENT DE L’ ÉLÈVE EN DIFFICULTÉ COMPORTEMENTALE
    • LA FINALISATION DU CARNET DE COMPÉTENCES
    • LE COLLÈGE ET LES TROUBLES COGNITIFS
    • La dynamique de notre projet est fondée sur :
    • L’implication de tous les partenaires : enseignants, parents, élèves, personnels, direction.
    • La participation de chaque enseignant au travail disciplinaire et interdisciplinaire.
    • La capacité à faire de Saint Louis un espace efficace d’innovations
  • 4. LES PROJETS D’EXP É RIMENTATION
    • Depuis le mois de juin 2007, le collège Saint Louis de la Guillotière est un des établissements «partenaires » du PASIE, l’équipe référente du moment ayant présenté certains projets ou actions développés au sein de l’établissement susceptibles d’être rénovés ou modifiés.
    • Le projet d’expérimentation porte sur LE FONCTIONNEMENT GLOBAL DU COLLÈGE
    • (sauf 4° et 3° d’alternance qui ont leur fonctionnement propre), le but étant de faire :
    • - Une analyse et un bilan des pratiques engagées depuis plusieurs années.
    • - L’amélioration des pratiques.
    • - La diffusion de l’expérience.
    • Les trois actions sélectionnées concernent :
    • - LE SUIVI DE L’ÉLÈVE
    • - LE SAS
    • - LE CARNET DE COMPÉTENCES
  • 5.
    • LES MOTIVATIONS DE L’ÉQUIPE À S’ENGAGER :
    • Une mise en question des structures existantes en vue de leur amélioration.
    • La volonté de faire aboutir concrètement le travail commencé sur l’évaluation.
    • L’acquisition par l’équipe de nouvelles compétences.
    • La diffusion et la reconnaissance de notre travail.
    • LES BUTS FIXÉS :
    • Evaluer et améliorer les actions déjà existantes  : le suivi de l’élève et le SAS .
    • Faire aboutir l’élaboration du carnet de compétences , expérimenter l’outil, généraliser son utilisation.
    • Diffuser les expérimentations.
  • 6. LE SUIVI DE L’ÉLÈVE
    • DÉFINITION :
    • « Temps individuel ou collectif d’un élève ou d’un groupe avec un adulte référent (enseignant, professeur principal, éducateur, responsable de niveau, coordonnateur de l’orientation) ayant pour but de répondre au plus près et le plus rapidement à ses besoins et à ses difficultés du moment. »
  • 7. Les plus-values qu’apporte ce dispositif au collège :
    • Pour les enseignants :
    • Un suivi personnalisé et contractualisé.
    • Une régulation des actions.
    • Plus de réactivité.
    • Une communication à tous les partenaires.
    • L’ adaptation des moyens au cas par cas.
    • Des décisions concertées et suivies. (voir schéma)
    • Une meilleure gestion de l’hétérogénéité.
    • Pour les élèves :
    • Améliorer l’apprendre à apprendre et la connaissance de soi.
    • Mettre en place des méthodes de travail adaptées au collège.
  • 8. LE PROFESSEUR PRINCIPAL L’EQUIPE ENSEIGNANTE LE RESPONSABLE DE NIVEAU LES EDUCATEURS UN ELEVE à SAINT LOUIS Le Cahier de Suivi La Vie de groupe Le Suivi scolaire et l’Accompagnement Le SAS Le Cahier de Suivi La cour Le SAS Le Cahier de Suivi Le conseil de classe Le Carnet de compétences Le bulletin scolaire Les Rendez-vous parents UN SYSTEME EN INTERRELATIONS : SUIVRE A PLUSIEURS POUR MIEUX ACCOMPAGNER
  • 9.
    • Contenus : travail sur les compétences transversales (méthodologie de travail et compétences sociales), pédagogie du projet, pédagogie par objectifs, éducation aux choix.
    • Compétences mises en œuvre pour les enseignants : gestion d’un entretien, analyse de situations, prise de décisions, gestion de groupe, polyvalence, connaissances en psychologie de l’adolescence et gestion mentale (capacités cognitives).
    • Ressources matérielles et humaines :
    • deux salles et un éducateur plus le professeur principal.
    • 1h30 de vie de groupe-accompagnement en 5ème, 4ème, 3ème (3/4 d’heure de chaque)
    • 2h30 en 6ème dont 1h00 de vie de groupe et 2 fois 3/4 d’heure de suivi avec un 1/2 groupe classe.
    • Responsable de niveau comme relais de la gestion des élèves (en terme de stratégies par rapport à leurs choix)
    • Coordonnateur de l’orientation.
  • 10. L’ ÉVALUATION : Evaluation par enquêtes lancées auprès de tous les élèves du collège et de tous les professeurs principaux au début du mois de décembre 2007. Enquêtes qui portent sur la définition, la représentation, l’utilité et l’efficacité du temps d’accompagnement et du suivi scolaire. L’ENQUÊTE AUPRÈS DES PROFESSEURS : L’enquête portait sur la notion de suivi de l’élève lors des temps d’accompagnement en 5ème, 4ème 3ème, et lors du suivi scolaire en 6ème. Le questionnaire a été proposé à tous les professeurs principaux du collège soit 21 enseignants à qui nous avons demandé de se positionner par rapport au temps d’accompagnement. La question était : Pour vous, avoir un temps d’accompagnement avec un élève permet  … Les enseignants devaient s’exprimer en choisissant parmi 25 propositions ce qui correspondait « exactement », « assez », « moyennement », « très peu » ou «  pas du tout » à ce qu’ils pensent.
  • 11. LES RÉSULTATS : Pour vous, avoir un temps d’accompagnement avec un élève permet :
  • 12.
    • La formulation des propositions fait apparaître une classification des thèmes abordés en temps d’accompagnement, ce qui permet d’interpréter ces résultats :
        • certaines font plus référence à des activités assez concrètes dont il n’est pas difficile d’imaginer le contenu,
        • d’autres font plus appel à une attitude personnelle
        • d’autres révèlent un souci de recherche d’informations sur l’élève
        • d’autres marquent plus nettement un souci d’intervention sur l’élève
        • d’autres enfin semblent plus indiquer des pistes de discussion
    • Les réponses qui parlent d’attitude personnelle sont plus dans la première moitié du classement,
    • celles qui abordent les activités concrètes sont plus dans le milieu du classement,
    • celles qui sont plus interventionnistes sont plutôt dans la deuxième moitié ;
    • les recherches d’information et les pistes de discussion se répartissent de manière moins nette.
  • 13.
    • À la vue de l’histogramme, un groupe de réponses apparaît nettement au-dessus
    • de la moyenne la moyenne (68 points et plus) et emporte l’adhésion globale des
    • professeurs. En effet, pour eux, avoir un temps d’accompagnement avec un élève
    • permet de:
    • créer un climat de confiance avec lui
    • chercher la cause de ses difficultés
    • créer une dynamique
    • dialoguer avec lui
    • fixer des objectifs
    • saisir l’élève dans sa globalité
    • effectuer un bilan
    • parler de son travail personnel
    • travailler sur ses problèmes d’organisation
    • travailler sur ses méthodes d’apprentissage de leçons
  • 14. L’enquête portait sur la notion de suivi de l’élève lors des temps d’accompagnement en 5ème, 4ème 3ème et lors du suivi scolaire en 6ème. Le questionnaire a été proposé à tous les élèves du collège soit 569 élèves à qui nous avons demandé de se positionner par rapport au temps d’accompagnement. Chaque élève était sollicité sur 6 questions et devait classer par ordre de préférence 3 propositions de réponses.
    • Les questions posées portaient sur:
    • L’utilité pour les élèves du temps d’accompagnement
    • La définition du temps d’accompagnement
    • Les contenus de discussions en temps d’accompagnement
    • Les rapports avec le professeur principal
    L’ENQUÊTE AUPRÈS DES ÉLÈVES
  • 15.  
  • 16. Si on considère les réponses choisies par les élèves, on peut dire que:
    • pour l’ensemble 543, le temps d’accompagnement est d’abord un temps qui aide (1) auquel on participe volontiers (2), même s’il est obligatoire (2), même s’il est parfois perçu comme du temps perdu (3).
    • Pour tous les élèves, sixièmes inclus, c’est d’abord un temps d’échange (1) où on se sent écouté (2) et où on peut parler de tout (3). Quelques uns seulement disent ne pas oser parler.
    • Pour l’ensemble des élèves de 543, le temps d’accompagnement est d’abord un temps où on conseille l’élève (1), où on l’aide à trouver des mots pour exprimer ses idées (2), mais aussi un temps où on lui redit ce qu’il sait déjà (3). Ce n’est pas souvent un moment où on le sanctionne
    • Pour l’ensemble des 543, l’accompagnement est surtout un temps où on parle à l’élève de son travail scolaire (1), mais on lui parle aussi de son comportement (2) et enfin on l’aide à réfléchir sur ses choix (3). Remarques : La réflexion sur les choix semble ne pas tenir sa véritable place dans un collège dont la caractéristique affichée est « le choix ».
    • Pour l’ensemble des 543, l’accompagnement est un temps où on parle à l’élève d’abord de ses progrès (1), ensuite de solutions qu’on lui propose (2) mais on revient encore sur ses progrès (3).
    • En ce qui concerne le professeur principal , l’ensemble des 543 aimerait que ce soit quelqu’un qui crée un climat de confiance (1), et qui a une capacité d’écoute et d’ouverture aux problèmes de l’élève (2 et 3)
  • 17. Suivi scolaire 6ème
  • 18.  
  • 19. Un classement de l’ensemble des réponses des sixièmes , en distinguant « ce qui est utile pour organiser son travail », le « contenu » de l’heure de vie scolaire, et « le professeur principal idéal », permet peut-être de mieux voir ce qui a de l’importance pour les élèves de 6ème.
    • Le suivi scolaire est d’abord (plus de 90 points)
    • une lecture des résultats de l’étape avec les profs,
    • un contrôle des outils de travail,
    • un échange entre copains sur les méthodes de travail,
    • et un temps d’échange
    • C’est ensuite (entre 80 et 90 points)
    • un temps où on se sent écouté
    • un temps de réflexion pour fixer des objectifs
    • un temps où on peut parler de tout
    • un temps de réflexion pour organiser le travail
    • C’est enfin (entre 70 et 80 points)
    • une activité organisée par un enseignant
    • un temps de réflexion pour revenir sur ses erreurs
    • une aide réciproque entre copains
    • un travail dirigé à l’initiative du professeur
  • 20. LE SAS
    • Définition :
    • Le SAS est conçu comme un lieu de « décompression » où sont envoyés
    • les élèves exclus du cours pour manquements au métier d’élève :
    • travail non fait
    • problèmes de discipline
    • pas de justification d’absences ou de retard
    • La prise en charge de l’élève est faite par un éducateur dans une salle
    • ouverte en permanence. Il y a ensuite transmission des informations au
    • professeur principal et au responsable de niveau.
  • 21.
    • Les plus values  :
    • L’enseignant est momentanément déchargé de l’élève et peut continuer le cours .
    • La réflexion et la décision d’une sanction sont faites par une tierce personne .
    • La sanction, différée , est perçue comme plus juste et cohérente par l’élève.
    • L’incident est communiqué aux autres adultes , ce qui renforce la cohérence de l’équipe.
    • Le groupe peut mesurer dans l’instant l’influence d’un comportement sur l’ambiance de travail du groupe.
    • Difficultés ressenties (mais non vérifiées):
    • Si la prise en charge de l’élève par un adulte et par conséquence l’absence de cet élève en cours sont des réalités, il semblerait que certaines fonctions ne soient pas remplies :
    • la transmission des informations aux autres adultes.
    • la prise de conscience par le prof et la classe de la conséquence de l’absence de l’élève envoyé au SAS.
  • 22. Evaluation: Depuis le début du mois de mars 2008, des enquêtes auprès du responsable du SAS, des enseignants et des élèves ont été lancées afin d’avoir des réponses les plus objectives possibles à ces questions. Le but est de faire évoluer positivement cette structure.
    • De plus des questions restent en suspens :
    • La formation de la personne responsable du SAS correspond-elle à ce que l’on exige d’elle?
    • Cette personne doit-elle assurer d’ autres tâches que le SAS?
    • Le SAS est-il suffisamment utilisé, sinon pourquoi
    • Que représente le SAS pour les élèves et pour les profs ?
  • 23. LE CARNET DE COMPETENCES DEFINITION: « carnet inclus dans le cahier de suivi de l’élève comportant un ensemble de compétences transversales différentes selon les niveaux, évaluées par l’enseignant et l’élève à travers une compétence disciplinaire. » Les plus values : Objectifs clairs à atteindre pour l’élève et l’équipe enseignante en termes de savoirs, savoir-faire et savoir-être disciplinaires, inter-disciplinaires et transversaux. L’élève bénéficie d’un outil personnel, montrant son évolution, utilisable par l’ensemble de l’équipe et communicable aux partenaires extérieurs : parents, autres établissements. Le carnet de compétences permet d’avoir une vision différente et valorisante de l’apprentissage.
  • 24. nf 1 2 3 4 nf 1 2 3 4 nf 1 2 3 4 Evaluation du professeur à recopier par l'élève Remarque : Remarque : Remarque : nf 1 2 3 4 nf 1 2 3 4
    • nf
    • 1 2
    • 4
    Date : Date : Date : EVALUATION DE L'ÉLÈVE
    • Reformuler le contenu du document
    • Donner un court résumé du document
    • Remplir les fiches de travail sur le document
    • Résumer le contenu du texte
    • Formuler le thème du texte
    • Formuler l'intention (la visée) de l'auteur
    • Faire un court résumé en français
    • Répondre aux questions : qui, où, quand, quoi, comment, pourquoi ?
    • Percevoir l'implicite du texte
    Indicateurs Trouver un renseignement dans un prospectus, une annonce, un site Internet Savoir lire une histoire simple (niveau A2) Rendre compte de la lecture d'un texte court Comprendre un texte de 15 lignes, rédigé dans une langue courante, traitant d'un sujet contemporain, décrivant des évènements, des sentiments et exprimant un point de vue (niveau B1) CRITÈRES En Allemand En Français En Anglais Situation générale LIRE ET COMPRENDRE UN TEXTE ECRIT COMPETENCES NIVEAU 3 e
  • 25. UN CONSTAT: Evaluation par l’équipe (questionnaire) mai et juin 2007 : le carnet de compétences dans sa forme actuelle, son contenu et son utilisation n’est pas satisfaisant: Évaluation « doublon » avec le bulletin de notes, temps supplémentaire de travail, difficultés pour formuler des compétences précises… Il doit donc évoluer dans son contenu et son utilisation afin que les enseignants, les élèves et les parents donnent plus de sens à cet outil. UNE REFLEXION: La réflexion sur la question de l’évaluation par compétences a été entamée à Saint Louis il y a maintenant 5 ans. L’équipe, arrivant à un moment « charnière » de cette réflexion, a décidé de porter tous les efforts de formation (3 journées pédagogiques et un groupe de travail) sur l’aboutissement de ce projet.
  • 26. CONCLUSION ET PERSPECTIVES Concernant le SAS et le suivi de l’élève nous sommes en phase d’évaluation des actions et d’interprétation (jusqu’à fin avril 2008) puis viendra alors la phase de questionnement par rapport aux résultats obtenus. Dès lors, nous pourrons faire des propositions à l’équipe pour ensuite apporter les modifications et les améliorations nécessaires (par formations? redéfinitions? restructuration ?) pour enfin diffuser l’expérience. Fin de l’expérimentation possible : juin 2008. Diffusion possible: septembre-octobre 2008. Concernant le carnet de compétences , nous sommes en phase de modification de l’outil existant et d’élaboration d’un carnet de compétences transversales et disciplinaires qui viendrait à terme remplacer l’évaluation par notes. Ce travail s’accompagne d’une réflexion sur la cohésion bulletin-conseil de classe-carnet de compétences . La phase de mise en œuvre de l’expérimentation devrait intervenir pour un niveau de classe ou une classe en septembre 2008.