La marelle du savoir                      Processus d’acquisition du savoir                             ACTIVITÉS         ...
Besoin     •   Découvertes : obtenir de l’information sur les aspects         inédits de l’environnement.     •   Accroîtr...
Veille     Définition :     Activité de surveillance permanente de lenvironnement     interne ou externe dune organisation...
Types de veille      Les 4 types de veille dits «de base»:      • Veille Stratégique      • Veille Concurrentielle      • ...
Pourquoi veiller     • Obtenir des informations sur le marché, les concurrents et les       produits (veille concurrentiel...
L’information : attention     • Linformation nest pas toujours facilement accessible.     • Linformation est abondante mai...
Marche à suivre    • Définissez précisément ce que vous recherchez (votre besoin) :      une société, un produit, une pers...
Veille informatique: questions clés     • Utilise-t-on les bons mots clés ?     • Utilise-t-on une bonne équation de reche...
Digimindhttp://www.digimind.fr       Outils de veille informatique    • Les agents de recherche Copernic.    • Les agents ...
Entreprises spécialisées      •   www.centredoc.ch      •   www.cybion.fr      Pour en savoir plus :      voir sous explor...
Bibliographie    • Développez et activez vos réseaux relationnels      Nicolas Moinet & Christian Marcon / Editeur : Dunod...
Données nouvelles     Les données nouvelles sont des surprises :     = Aspects inédits de l’environnement     = Divergence...
Présence     Etre présent au bon endroit au bon moment peut apporter des     informations décisives pour l’avenir.     Il ...
Curiosité    Réaction à une donnée nouvelle qui rencontre un besoin    • d’adaptation à l’environnement qui change    • d’...
Diffusion     On peut être motivé à diffuser son savoir     • par idéal : contribuer à faire avancer la société     • pour...
Exploration                    Une activité multidimensionnelle                    From Individual Learning to         Ind...
Transmission de savoir               4 conditions de succès                        DEGRE                     DOUVERTURE   ...
Richesse d’interactions     Communication multicanaux (ordre croissant d’intensité) :     • Lettre     • Fax     • E-mail ...
Outils d’exploration  •   Archives personnelles      (X1 Desktop Search, MSN Bing Bar, Copernic, Logiciels de gestion docu...
Expérience     L’exploration peut être couronnée     • par un succès (expérience positive)     • par un échec (expérience ...
Analyse     L’individu analyse en permanence les résultats de ses actions     et de ses comportements.     Cela se fait co...
Savoir     Le savoir est la capacité de faire des différences.     On distingue le savoir explicite (codifié) qu’on acquie...
Capitalisation     Le savoir comme les idées se perd au cours du temps.     Il est donc important que tout le savoir acqui...
Utilisation     Le meilleur moyen d’apprendre est d’utiliser ce que nous     avons déjà appris en participant à des projet...
Travail collaboratif     Messageries instantanées     • Skype, Google Talk, Microsoft, Yahoo, réseaux sociaux     Forums d...
Formation     •   Formation de base     •   Formation continue          – Cours          – Séminaires          – Conférenc...
Upcoming SlideShare
Loading in...5
×

La Marelle Du Savoir SEREC

2,581

Published on

Une manière ludique d'apprendre les processus d'acquisition et de transmission du savoir et des connaissances www.serec.ch
La "Marelle du savoir" décrit le processus d'acquisition et de valorisation du savoir, générateur d'innovation. Elle s'adresse tant aux entreprises qu'aux collectivités publiques et managements régionaux.

Published in: Business, Technology
0 Comments
0 Likes
Statistics
Notes
  • Be the first to comment

  • Be the first to like this

No Downloads
Views
Total Views
2,581
On Slideshare
0
From Embeds
0
Number of Embeds
7
Actions
Shares
0
Downloads
51
Comments
0
Likes
0
Embeds 0
No embeds

No notes for slide

La Marelle Du Savoir SEREC

  1. 1. La marelle du savoir Processus d’acquisition du savoir ACTIVITÉS STIMULATIONS DIFFUSION PRESENCE FORMATION DONNEESVEILLE CURIOSITE EXPLORATION EXPERIENCE ANALYSE SAVOIR CAPITALISATION NOUVELLESBESOIN UTILISATIONMaison En mode présentation cliquer sur les cases pour naviguer
  2. 2. Besoin • Découvertes : obtenir de l’information sur les aspects inédits de l’environnement. • Accroître son pouvoir prédictif.Maison Nous avons tous besoin d’en savoir plus
  3. 3. Veille Définition : Activité de surveillance permanente de lenvironnement interne ou externe dune organisation, qui doit permettre un repérage de signes ou dindices révélateurs de changements importants. La veille permet de tirer le meilleur parti de ressources dinformation publiquement accessibles afin daméliorer la compétitivité dune organisation. Lanalyse et la synthèse, de même que lutilité de linformation dans la prise de décision différencient la veille de la recherche documentaire traditionnelle. Laction de veille peut être conduite par des spécialistes (sociologues, ingénieurs, économistes, etc.) qui jouent le rôle de «vigie» ou encore par des spécialistes dans leurs domaines respectifs. Mots clés : recherche, analyse, anticipation, prédictionMaison Suite Ne laissons pas passer le train
  4. 4. Types de veille Les 4 types de veille dits «de base»: • Veille Stratégique • Veille Concurrentielle • Veille Commerciale • Veille Technologique Les déclinaisons: • Veille Marketing • Veille Juridique • Veille Environnementale • Veille Territoriale • Veille Référentielle • Veille d’ImageMaison Retour à veille Suite
  5. 5. Pourquoi veiller • Obtenir des informations sur le marché, les concurrents et les produits (veille concurrentielle et commerciale). • Obtenir des informations techniques (veille technologique). • Obtenir des informations informelles (veille image). • Obtenir des informations sur le territoire (veille territoriale) • Consulter des bibliothèques et des BD • Contacter des experts. • Effectuer des revues de presse. •…Maison Retour à veille Suite
  6. 6. L’information : attention • Linformation nest pas toujours facilement accessible. • Linformation est abondante mais pas pertinente. • Linformation se renouvelle très rapidement. • Linformation nest pas toujours fiable.Maison Retour à veille Suite
  7. 7. Marche à suivre • Définissez précisément ce que vous recherchez (votre besoin) : une société, un produit, une personne, une étude, … • Vérifiez que linformation nest pas disponible ailleurs : en interne, dans vos relations professionnelles, … • Fixez vous un délai pour rechercher votre information. • Réfléchissez à comment formuler votre requête : • Dressez une liste de mots clés. • Enrichissez la (synonymes et traduction).Maison Retour à veille Suite Créons des automatismes
  8. 8. Veille informatique: questions clés • Utilise-t-on les bons mots clés ? • Utilise-t-on une bonne équation de recherche ? • Sommes-nous trop restrictifs dans nos recherches ? • Utilise-t-on les bonnes langues ? • Utilise-t-on un outil de recherche adapté ? • Utilise-t-on la bonne orthographe des mots ? • Le document existe-t-il sur le Net ?Maison Retour à veille Suite
  9. 9. Digimindhttp://www.digimind.fr Outils de veille informatique • Les agents de recherche Copernic. • Les agents de surveillance (alerte) Copernic, Google Alerts, Digimind, Netmind.it,. • Les moteurs de recherche et les réseaux sociaux. • Les aspirateurs (Teleport, Wysigot). • Cartographie (http://www.geomarketing.org/). • Les Chatterbots : personnages virtuels dialoguant avec l’internaute afin de l’aider dans sa navigation ou son processus d’achat (http://chatterbots.fr/ , http://www.chatterbots.info/, WebMining Systems).Maison Retour à veille Suite Scan globally implement locally
  10. 10. Entreprises spécialisées • www.centredoc.ch • www.cybion.fr Pour en savoir plus : voir sous explorationMaison Retour à veille
  11. 11. Bibliographie • Développez et activez vos réseaux relationnels Nicolas Moinet & Christian Marcon / Editeur : Dunod • L’intelligence économique dans la PME : visions éparses, paradoxes et manifestations Alice Guilhon / Editeur : LHarmattan • Intelligence stratégique sur Internet Carlo Revelli / Editeur : Dunod • L’arme de l’intelligence économique Jean- Daniel Gardère / Editeur : La Documentation françaiseMaison Retour à veille
  12. 12. Données nouvelles Les données nouvelles sont des surprises : = Aspects inédits de l’environnement = Divergences entre les perceptions actuelles et les attentes préalables (dissonances cognitives) Les données nouvelles peuvent être : • Désécurisantes « the fear of losing » Besoin induit : capacité d’adaptation • Excitantes « the joy of doing » Besoin induit : plaisir d’apprendre On les acquiert • par la présence (être au bon endroit au bon moment) • en exerçant une activité de veille (y compris en lisant) • en utilisant son savoirMaison Laissons-nous surprendre
  13. 13. Présence Etre présent au bon endroit au bon moment peut apporter des informations décisives pour l’avenir. Il faut se donner des occasions d’être confrontés régulièrement à des données nouvelles. Chacun doit en conséquence soigner ses contacts sociaux dans des environnements diversifiés (« réseautage »). Pour en savoir plus : http://lisecardinal.com http://www.rezonance.chMaison Joignons l’utile à l’agréable
  14. 14. Curiosité Réaction à une donnée nouvelle qui rencontre un besoin • d’adaptation à l’environnement qui change • d’en savoir plus La curiosité est une construction culturelle qui est transmise par • les parents : confiance en soi, capacité d’adaptation (succès partagés, encouragements) • l’entourage proche : désir et plaisir d’apprendre (approbation, réprobation, encouragements) La curiosité peut avoir tendance à se réduire par • l’augmentation du savoir : diminution des données nouvelles au cours du temps • la surcharge d’activités L’acquisition du savoir peut aussi exciter la curiosité. La réaction se traduit par une exploration. Pour en savoir plus : La curiosité, Stéphane Jacob, Ed. Mardaga 2002Maison Introduisons chaque semaine une heure de la curiosité
  15. 15. Diffusion On peut être motivé à diffuser son savoir • par idéal : contribuer à faire avancer la société • pour grandir : devenir connu acquérir du prestige, gagner sa vie • pour investir dans la « Banque des faveurs » à savoir donner pour recevoir ensuite. Outils: • identiques à ceux utilisés pour l’exploration et la veille mais en sens inverse • blogs (www.blogger.com, www.hautetfort.com, ad-hoc) • réseaux sociaux (www.linkedin.com, www.xing.com, …)Maison Dialoguons, il en restera toujours quelque chose
  16. 16. Exploration Une activité multidimensionnelle From Individual Learning to Individual Relationships Organizational Learning Group Learning Individual Learning Organizational LearningMaison Suite
  17. 17. Transmission de savoir 4 conditions de succès DEGRE DOUVERTURE EXPERIENCE RICHESSE ANTERIEURE DINTERACTIONS POSITIVE CONFIANCEMaison Retour à exploration Suite
  18. 18. Richesse d’interactions Communication multicanaux (ordre croissant d’intensité) : • Lettre • Fax • E-mail • Chat / réseaux sociaux • Téléphone • Rencontre « face to face » Niveau de redondances optimal : • Les redondances (émission du même message sur plusieurs canaux différents) augmentent la probabilité que le message émis soit effectivement reçu. Répétition des messages: • C’est en répétant les messages qu’on les ancre dans la mémoire.Maison Retour à 4 conditions de succès
  19. 19. Outils d’exploration • Archives personnelles (X1 Desktop Search, MSN Bing Bar, Copernic, Logiciels de gestion documentaire) • Activation du réseau personnel (ciblée, bouteilles à la mer, réseaux sociaux) • Activation de réseaux (théorie des six degrés de séparation) (regiosuisse, SEREC , INTERREG IIIB Alpine Space Programme , …) • Sites spécialisés • Moteurs de recherche (sites, groupes, bases de données, blogs, …) • Sites généraux • Bibliothèques • Mandats (temps plein, limité) • Participation à des projets internationaux, projets pilotes Le pire qui puisse vous arriver ? – Un interlocuteur qui ne sait pas. Pour en savoir plus : voir sous veille Utilisons les nombreux outils disponiblesMaison Retour à exploration
  20. 20. Expérience L’exploration peut être couronnée • par un succès (expérience positive) • par un échec (expérience négative) L’expérience n’est pas ce qui arrive à quelqu’un mais ce qu’il en fait. Selon les expériences antérieures (émotions) générées par les résultats de son exploration, l’individu peut devenir • « néophile » (attiré par la nouveauté) donc curieux • « néophobe » (méfiant, anxieux vis à vis de la nouveauté) donc attiré par la routine.Maison Expérience et dynamisme sont compatibles
  21. 21. Analyse L’individu analyse en permanence les résultats de ses actions et de ses comportements. Cela se fait consciemment ou inconsciemment.Maison Accordons-nous le plaisir de la découverte
  22. 22. Savoir Le savoir est la capacité de faire des différences. On distingue le savoir explicite (codifié) qu’on acquiert par la consultation, du savoir implicite (non codifié) qu’on acquiert par les contacts sociaux (présence). Vous pouvez détenir vous-même le savoir ou savoir où ou comment le trouver. L’altruisme paie car le savoir est le seul bien qui se multiplie quand on l’utilise. Donc ne le gardez pas pour vous. La curiosité est un élément fondamental de l’acquisition de savoir. Pour en savoir plus : Managing Knowledge, Georg von Krogh and Johan Roos, SAGE Publications, 1996Maison Mes fonds propres
  23. 23. Capitalisation Le savoir comme les idées se perd au cours du temps. Il est donc important que tout le savoir acquis lors d’une exploration ou un projet soit capitalisé afin de pouvoir être réutilisé et / ou diffusé. Il s’agit de renforcer les « trésors du savoir ». Une bonne gestion de projet facilite la capitalisation.Maison Remplissons notre trésor
  24. 24. Utilisation Le meilleur moyen d’apprendre est d’utiliser ce que nous avons déjà appris en participant à des projets. Il existe une panoplie d’outils de travail collaboratif qui facilitent la circulation du savoir entre les participants d’un projet. Un environnement collaboratif est construit à partir dune combinaison de différentes technologies, dans lequel deux ou plusieurs participants peuvent communiquer, coordonner et collaborer pour réaliser un objectif commun. Les logiciels de messagerie instantanée, les forums de discussion, les bases de données et les pages blanches partagées sont autant de technologies, ou doutils, qui peuvent être appelés à composer un environnement collaboratif.Maison Suite Apprenons en travaillant
  25. 25. Travail collaboratif Messageries instantanées • Skype, Google Talk, Microsoft, Yahoo, réseaux sociaux Forums de discussion • Partenariat rural canadien Groupes (discussion, documents, calendriers, liens) • Microsoft, Yahoo, Google, Logiciels de travail collaboratif (Open source ou commerciaux) • Groove, Online Agora, ContactOfficeMaison Retour à utilisation
  26. 26. Formation • Formation de base • Formation continue – Cours – Séminaires – Conférences – Livres – Magazines spécialisés – Journaux – Réseaux sociaux – DiscussionsMaison Bâtissons sur du solide
  1. A particular slide catching your eye?

    Clipping is a handy way to collect important slides you want to go back to later.

×