Mes amis #facebook, mes amours, mes emmerdes une étude sur la population étudiante bretonne Raphaël Suire Université de Re...
 
<ul><li>Facebook a déjà 7 ans </li></ul><ul><li>Fév 2004 : Dans une chambre de Harvard </li></ul><ul><li>Été 2004 : A palo...
Littérature <ul><li>L’économie du bonheur </li></ul><ul><ul><li>Frey & Stuzer (2002) Les déterminants classiques du bonheu...
Littérature <ul><li>SNS, capital social et bonheur </li></ul><ul><ul><li>Boyd (2007) , l’adoption d’un SNS participe de la...
Littérature <ul><li>Le capital humain </li></ul><ul><ul><li>Becker (1962), les étudiants investissent dans l’accumulation ...
Hypothèses de recherche <ul><li>Ui(E(R), RG1, RG2, xi) et le partage des temps </li></ul><ul><ul><li>Les individus retiren...
Méthodologie <ul><li>Une enquête mars 2011, auprès de 3000 étudiants bretons </li></ul><ul><li>Mesure du bonheur : lickert...
Caractéristiques de l’échantillon
Les jeunes vont bien…LOL 30%  des 18-24 ans souhaitent être fonctionnaires  (Lemonde, 22 mai) 46%  des étudiants se  décla...
Les jeunes vont bien…LOL L’influence cachée de facebook Stress buffering hypothesis ? 31%  des 18-20 ans sont très heureux...
Les jeunes vont bien…LOL La probabilité d’une incertitude déclarée et défiance à l’égard de l’avenir augmente avec le genr...
L’investissement dans RG1 et RG2 92%  des étudiants ont un compte FB 59%  des 18-20 ans ont plus de 200 amis Entre  150  e...
L’investissement dans RG1 et RG2 80%  de ceux qui ont plus de  300  amis FB  fréquentent très régulièrement les bars,  Seu...
Stress Buffer effect : ou l’effet caché de facebook <ul><li>Pour ceux qui  ont confiance  dans l’avenir, l’intensité du bo...
Stress Buffer effect : ou l’effet caché de facebok <ul><li>Pour ceux qui  n’ont pas confiance  dans l’avenir, l’intensité ...
Conclusion <ul><li>(Un instrument corrélé avec la variable explicative mais pas avec l’endogène : « l’addiction », 2SLS po...
<ul><li>Merci :) </li></ul><ul><li>[email_address] </li></ul><ul><li>Et à Brice, Camille et Chloé du Master 1  « stratégie...
Upcoming SlideShare
Loading in...5
×

Facebook usage and happiness

314

Published on

0 Comments
0 Likes
Statistics
Notes
  • Be the first to comment

  • Be the first to like this

No Downloads
Views
Total Views
314
On Slideshare
0
From Embeds
0
Number of Embeds
1
Actions
Shares
0
Downloads
0
Comments
0
Likes
0
Embeds 0
No embeds

No notes for slide

Facebook usage and happiness

  1. 1. Mes amis #facebook, mes amours, mes emmerdes une étude sur la population étudiante bretonne Raphaël Suire Université de Rennes 1 – CREM – CNRS – MARSOUIN
  2. 3. <ul><li>Facebook a déjà 7 ans </li></ul><ul><li>Fév 2004 : Dans une chambre de Harvard </li></ul><ul><li>Été 2004 : A palo alto et la silicon valley </li></ul><ul><li>Décembre 2004 : 1M d’usagers </li></ul><ul><li>Année 2005 : verticalisation stricte (forte homophilie) à un début d’horizontalité </li></ul><ul><li>Jan 2011 : Goldman Sachs investit 500M de $ valorisant la société à 50 Milliards de $ </li></ul><ul><li>Mars 2011, 3000 étudiants bretons répondent à une enquête sur la place de facebook dans leur vie sociale et sur leur bien être subjectif </li></ul>
  3. 4. Littérature <ul><li>L’économie du bonheur </li></ul><ul><ul><li>Frey & Stuzer (2002) Les déterminants classiques du bonheur : santé, age, revenu, stress lié aux conditions de vie, vie en couple et contexte institutionnel (système politique, degré de liberté, …) et relations sociales (familles, amis) </li></ul></ul><ul><ul><li>Brechetti et al (2008) : corrélation positive entre bien relationnel, sociabilité et bonheur en panel et en contrôlant de l’endogéneité </li></ul></ul><ul><ul><li>Le média chronophage : Bruni et Stanca (2005) : l’investissement est au détriment du bien relationnel en renforçant des niveaux d’aspiration : les niveaux de satisfaction subjectifs sont moins élevés </li></ul></ul><ul><ul><li>Conséquence : le média influence la formation des représentations par diffusion de signaux temporaires et déforme la structure d’interactions sociales en détériorant le stock de relations sociales </li></ul></ul>
  4. 5. Littérature <ul><li>SNS, capital social et bonheur </li></ul><ul><ul><li>Boyd (2007) , l’adoption d’un SNS participe de la construction identitaire et du partage de la norme </li></ul></ul><ul><ul><li>Ellison et (2008) : forte corrélation entre capital social off et activité online fb et niveau de bien être subjectif (self-esteem) </li></ul></ul><ul><ul><li>Burke et marlow (2010) confirment à partir de données de trafic </li></ul></ul><ul><ul><li>Bai et Yao (2010) : corrélation positive entre les équipement socialisant offline sur le campus et activité fb sur ces campus </li></ul></ul><ul><ul><li>Jordan et al (2011) : le bonheur affiché des autres > la mélancolie et la vie fantasmée </li></ul></ul><ul><ul><li>Fowler et Christakis, (2008) : la structure relationnelle et la composition du réseau impactent la probabilité d’être heureux </li></ul></ul><ul><ul><li>Conséquence : le média social influence la formation des représentations par diffusion de signaux permanents et déforme la structure d’interactions sociales avec un effet net indéterminé </li></ul></ul>
  5. 6. Littérature <ul><li>Le capital humain </li></ul><ul><ul><li>Becker (1962), les étudiants investissent dans l’accumulation d’un capital humain qu’ils échangent ensuite contre un salaire. La productivité attendue est une fonction du temps consacré et du domaine étudié </li></ul></ul><ul><li>Normes et incertitude </li></ul><ul><ul><li>L’incertitude favorise le mimétisme (Orléan, 2002) </li></ul></ul><ul><ul><li>L’incertitude favorise le parallélisme des pratiques (Dimaggio, Powel, 1983) </li></ul></ul><ul><ul><li>L’incertitude favorise l’émergence de normes : partager une convention rassure (Shérif, 1935) </li></ul></ul><ul><ul><li>« mieux vaut avoir tort à plusieurs que raison seul » </li></ul></ul><ul><li>Buffering « stress » hypothèse </li></ul><ul><ul><li>Le cas des accidents de la vie, perte d’emploi et divorce : buffer effect lié à la religion, (Clark & Lelkes, 2005) </li></ul></ul><ul><ul><li>Le cas de l’invalidité : buffer effect lié au revenu (Smith et al 2005) </li></ul></ul>
  6. 7. Hypothèses de recherche <ul><li>Ui(E(R), RG1, RG2, xi) et le partage des temps </li></ul><ul><ul><li>Les individus retirent une satisfaction liée à leur caractéristiques socio-démographiques, leur investissement en bien relationnel offline (RG2), leur investissement en bien relationnel online (RG1) et leur revenu espéré (E(R)) </li></ul></ul><ul><ul><li>À l’équilibre et sous contrainte de temps : arbitrage entre les 3 activités. </li></ul></ul><ul><li>Hypothèse 1 : plus l’incertitude sur le revenu futur est grande, plus grand est l’investissement dans le bien relationnel online car la norme permet d’absorber cette angoisse </li></ul><ul><li>Hypothèse 2 : il existe une dynamique d’accumulation inverse entre capital humain et bien relationnel online </li></ul><ul><ul><li>Résultat : niveau de bonheur élevé et forte incertitude sont compatibles grâce au bien relationnel online qui absorbe et dilue le risque (stress buffering effect) </li></ul></ul><ul><ul><li>Cascade d’attention décroissante avec l’âge et l’incertitude </li></ul></ul>
  7. 8. Méthodologie <ul><li>Une enquête mars 2011, auprès de 3000 étudiants bretons </li></ul><ul><li>Mesure du bonheur : lickert </li></ul><ul><li>Mesure de la l’incertitude : peur de l’avenir (O/N) </li></ul><ul><li>Mesure de l’activité Fb et de l’investissement dans le RG1 </li></ul><ul><ul><li>Nbre d’amis, activités, temps d’utilisation, premier site, navigation profil inconnu </li></ul></ul><ul><li>Mesure de l’investissement en RG2 </li></ul><ul><ul><li>Activités offline (asso, sport, culture, bar, …) </li></ul></ul><ul><li>Modèles économétriques : probit ordonné, OLS et variables instrumentales (2SLS) pour contrôler de l’endogénéité et de la causalité inverse </li></ul>
  8. 9. Caractéristiques de l’échantillon
  9. 10. Les jeunes vont bien…LOL 30% des 18-24 ans souhaitent être fonctionnaires (Lemonde, 22 mai) 46% des étudiants se déclarent peu confiant en l’avenir 86% de ceux qui ne sont pas heureux sont également peu confiant dans l’avenir Cette crainte décroît avec l’âge, le diplôme et le domaine étudié soit la productivité attendue du capital humain accumulé
  10. 11. Les jeunes vont bien…LOL L’influence cachée de facebook Stress buffering hypothesis ? 31% des 18-20 ans sont très heureux 48% des 18-20 ans sont angoissés 24% des >25 ans sont très heureux 32% des >25 ans sont angoissés
  11. 12. Les jeunes vont bien…LOL La probabilité d’une incertitude déclarée et défiance à l’égard de l’avenir augmente avec le genre féminin Et le fait de suivre des études audio/cinéma Elle diminue avec l’âge La vie en couple Une bonne santé La satisfaction de ses études La réussite scolaire Le capital humain accumulé et la réussite sont des facteurs de réduction de l’incertitude + -
  12. 13. L’investissement dans RG1 et RG2 92% des étudiants ont un compte FB 59% des 18-20 ans ont plus de 200 amis Entre 150 et 200 amis en moyenne 80% des 18-20 ans s’inscrivent dans un continuum relationnel en interagissant d’abord online avec des gens qu’ils connaissent offline et inversement : MAIS , une consommation de RG1 qui décroît avec l’âge 22% des >25 ans se connectent plusieurs fois /jours à FB : Un investissement dans le RG1 et le RG2 qui décroît avec l’âge
  13. 14. L’investissement dans RG1 et RG2 80% de ceux qui ont plus de 300 amis FB fréquentent très régulièrement les bars, Seulement 32% de ceux qui ont moins de 50 amis 22% de ceux qui ont moins de 50 amis sont très heureux 36% de ceux qui ont plus de 300 amis le sont Le bonheur selon facebook est-il contagieux ?
  14. 15. Stress Buffer effect : ou l’effet caché de facebook <ul><li>Pour ceux qui ont confiance dans l’avenir, l’intensité du bonheur est influencée </li></ul><ul><li>positivement par la vie en couple, la santé, de bonnes relations familiales, une consommation culturelle mais solitaire , mes amis fb, la réussite, le revenu </li></ul><ul><li>Négativement par le niveau de dip ingénieur, le mal-être de mes amis fb, le fait de naviguer sur des profils inconnus </li></ul><ul><li>Lorsque l’incertitude à l’égard du futur n’est pas déclarée, alors fb semble être un usage normatif auquel on semble se soumettre </li></ul>+ -
  15. 16. Stress Buffer effect : ou l’effet caché de facebok <ul><li>Pour ceux qui n’ont pas confiance dans l’avenir, l’intensité du bonheur est influencée </li></ul><ul><li>positivement par la vie en couple, la santé, de bonnes relations familiales, une consommation culturelle mais collective , les amis fb, de bonnes relations familiales, le capital social offline, la réussite, et computer science </li></ul><ul><li>Négativement, le mal-être de mes amis fb, par l’âge </li></ul><ul><li>Lorsque l’incertitude à l’égard du futur est déclarée, alors fb semble être un usage refuge perçu comme une assurance contre l’angoisse </li></ul>+ -
  16. 17. Conclusion <ul><li>(Un instrument corrélé avec la variable explicative mais pas avec l’endogène : « l’addiction », 2SLS pour contrôler du biais d’endogéneité , Test d’hausman rejette cette hypothèse entre un OLS et un 2SLS) </li></ul><ul><li>Pour ceux qui déclarent une incertitude forte, sur- investissement dans le bien relationnel offline mais surtout online > Facebook comme une assurance contre le mal être </li></ul><ul><li>Partager et diluer le risque en co-construisant la norme du « c’est ainsi » </li></ul><ul><li>Relation inverse entre accumulation dans le capital humain et l’investissement dans RG1 </li></ul>
  17. 18. <ul><li>Merci :) </li></ul><ul><li>[email_address] </li></ul><ul><li>Et à Brice, Camille et Chloé du Master 1 « stratégie, logistique et e-business » de l’UR1 </li></ul>

×