1
2e
Briefing continental africain
Promouvoir des modèles financiers inclusifs
pour les agriculteurs africains : mettre en...
2
Djallon, Guinée’ ; (iii) la commercialisation des céréales au Burkina Faso; (iv Le modèle
économique de l’Igara Tea Grow...
3
opérations commerciales réussies et visant à accroître l'accès au financement, le renforcement
des capacités et l’identi...
Upcoming SlideShare
Loading in...5
×

Résumé du 2nd briefing continental de la PAFO

250

Published on

De la Fédération des organisations de producteurs de l’Afrique de l’Est (EAFF), la confédération des syndicats agricoles de l'Afrique australe (SACAU), le Réseau des organisations paysannes de l’Afrique de l’Ouest (ROPPA) et le Réseau des producteurs agricoles des agriculteurs de l'Afrique centrale (PROPAC) ont organisé leur 2ème Briefing Continental au Kenya les 13-14 Juillet sur la promotion de modèles financiers inclusifs pour les agriculteurs en Afrique. Environ 120 producteurs, chercheurs et institutions financières ont discuté des domaines clés résumés ci-dessous. Ce débat a été amplifié par un discussion électronique sur la plateforme de la PAFO. Quelques points clés sont résumés ci-après également. Un plan d'action a été élaboré pour les 12 prochains mois.

Published in: Government & Nonprofit
0 Comments
0 Likes
Statistics
Notes
  • Be the first to comment

  • Be the first to like this

No Downloads
Views
Total Views
250
On Slideshare
0
From Embeds
0
Number of Embeds
0
Actions
Shares
0
Downloads
10
Comments
0
Likes
0
Embeds 0
No embeds

No notes for slide

Transcript of "Résumé du 2nd briefing continental de la PAFO"

  1. 1. 1 2e Briefing continental africain Promouvoir des modèles financiers inclusifs pour les agriculteurs africains : mettre en relation les Organisations de producteurs et les institutions financières 13-14 juillet 2014, Nairobi, Kenya Organisé par la Plateforme Panafricaine de Organisations paysannes (PAFO) et le Centre technique de coopération agricole et rurale (CTA) De la Fédération des organisations de producteurs de l’Afrique de l’Est (EAFF), la confédération des syndicats agricoles de l'Afrique australe (SACAU), le Réseau des organisations paysannes de l’Afrique de l’Ouest (ROPPA) et le Réseau des producteurs agricoles des agriculteurs de l'Afrique centrale (PROPAC) ont organisé leur 2ème Briefing Continental au Kenya les 13-14 Juillet sur la promotion de modèles financiers inclusifs pour les agriculteurs en Afrique. Environ 120 producteurs, chercheurs et institutions financières ont discuté des domaines clés résumés ci-dessous. Ce débat a été amplifié par un discussion électronique sur la plateforme de la PAFO. Quelques points clés sont résumés ci-après également. Un plan d'action a été élaboré pour les 12 prochains mois. Les producteurs présentent des succès de modèles économiques agricoles inclusifs et viables Le concept de financement des chaînes de valeur agricole en Afrique, ses nouveaux développements et de nouvelles possibilités pour les agriculteurs dans le développement et le renforcement de nouveaux modèles d'affaires(business models) ont été discutés. Un point important est que les Chaînes de valeur dépendent beaucoup sur les relations entre partenaires et l'inclusivité et que par conséquent les organisations de producteurs (OP) et devraient être impliqués à toutes les étapes de la prise de décision. Différents modèles d'affaires des OP conçus pour aider les agriculteurs à adopter une approche commerciale de l'entreprise agricole et répondre aux divers besoins des chaînes de valeur spécifiques ont été partagés. Ils illustrent, entre autres, comment les OP prennent la pleine propriété de leur chaîne de valeur agricole; comment les OP influencent la mise en place d'une politique favorable et d’un cadre réglementaire nécessaire; comment les OP s'organisent pour une commercialisation collective. Un certain nombre de modèles d'affaires ont été présentés : (i) l’expérience de commercialisation contractuelle: cas de la tomate au Sénégal ; (ii) l’expérience de la commercialisation groupée des pommes de terre par la Fédération des producteurs du Fouta
  2. 2. 2 Djallon, Guinée’ ; (iii) la commercialisation des céréales au Burkina Faso; (iv Le modèle économique de l’Igara Tea Growers Factory Limited et de l’Uganda; (V) le modèle économique de l’'Union nationale pour l'agro-industrie de café et agricole entreprises (NUCAFE) en Ouganda et (VI) ; le modèle coopératif de l’Oromia Coffee Farmers’ Co-operative Union (OCFCU). Il est clair que les producteurs doivent être bien organisés, avec une vision d'entreprise claire et partagée. L'organisation de producteurs doit connaître ses clients primaires et secondaires de manière à développer un modèle économique approprié. Pour soutenir le financement à la base de la pyramide, les organisations régionales de producteurs peuvent faciliter un soutien par des OP solides à des OP plus petites et leur permettre ainsi d’accéder au financement (prêts de groupe) ; divers exemples montrent des succès sur ce point. Les producteurs doivent travailler en groupes pour relever les défis logistiques, mais la gestion et la gouvernance doivent être claires. Les OP devraient continuer à faire pression et travailler sur les moyens d'augmenter la disponibilité et l'accessibilité des services d’assurance aussi. Il sera important de revitaliser l'assurance agricole et d'élargir le marché de l'assurance agricole. Les gouvernement, les partenaires aux développement et les bailleurs peuvent jouer des rôles différents dans l'accompagnement des entreprises rurales pour appuyer un développement rural et durable. Les institutions financières et les banques ont besoin de comprendre les structures économiques commerciales des OP, leur environnement d'affaires et leurs dynamiques et offrir des produits financiers bien adaptés pour les petits producteurs. Plus important encore, les organisations de producteurs reconnaissent qu’il leur incombe de se présenter aux institutions financières en démontrant leur bilan et résultats sur la manière dont ils fonctionnent. Passer de facilitateurs à producteurs de connaissances Les façons dont les OP peuvent améliorer et/ou renforcer les capacités et leur rôle dans la collecte et la gestion des données comme moyen de renforcer leurs modèles d'affaires et leur accès aux institutions financières l'accès ont aussi été discutés. Il est critique pour les OP de construire leur base de connaissances et organiser les données locales pour améliorer leurs décisions économiques, une meilleure connaissance sur les opportunités commerciales, et un plus grand accès aux marchés et à la finance. Cette acquisition et gestion de données va de pair avec la formation des producteurs et des OP dans la gestion et l'utilisation du crédit. La pertinence de disposer de données fiables et précises dans tous les domaines de la chaîne de valeur a été soulignée et les OP devrait être outillées pour devenir des courtiers du savoir et piloter les connaissances dans le secteur de l'agriculture Recherche de nouvelles alliances et partenariats stratégiques pour mobiliser des capitaux Le paysage de financement est en train de changer et nous devons combler le fossé entre les OP et les institutions financières. Profitant de l'élan et les opportunités offertes à la Conférence sur le financement des chaînes de valeur et avec l'objectif d'élargir l'accès de petits agriculteurs aux services financiers, les organisations régionales de producteurs ont élaboré un plan d'action pour amplifier les
  3. 3. 3 opérations commerciales réussies et visant à accroître l'accès au financement, le renforcement des capacités et l’identification de partenariats innovants. Les OP vont renforcer leur engagement avec les processus politiques, notamment avec le PDDAA du NEPAD et les organisation économiques régionales.

×