CADRE POUR UNE POLITIQUE DU PASTORALISME
EN AFRIQUE :
Sécuriser, protéger et améliorer
les vies, les mdes communautés past...
Introduction
• En juillet 2007, la Commission de l’Union
africaine (CUA) avec l’office des Nations Unies
pour la coordinat...
L’objectif du cadre est de :
• 1- Sécuriser et protéger les vies, les moyens
d’existence et les droits des pasteurs et ass...
• Promouvoir le consensus en faveur de principes
partagés sur lesquels asseoir les droits
pastoraux .
• Mettre en place le...
1)Pourqoui faut -il elaborer un cadre
panafricain de politique pastorale ?
a. Importance économique actuelle et future
–
–...
b-Systèmes d'exploitation efficaces de mise en valeur
des ressources naturelles dans les zones arides et
semi arides .
Cet...
C-Profil des communautés pastorales
–
–

–
–

–

Proportions considérables de la population totale du
Continent, au total ...
d.En dépit de ces constats on note que

–

–

:

Les pays ont rarement des politiques cohérentes en
matière de pastoralism...
2)

Elements clefs du cadre PP?

Les politiques porteront sur les trois piliers du
pastoralisme: l’homme, l’animal et les
...
3)

les éléments au centre des préoccupations
(le pourquoi)
a.

Sur la gouvernance durable et équitable des
ressources pas...
b.

Sur l’amélioration des systèmes de production, la
transformation et la commercialisation des produits
et sous-produits...
•
•

•

Préserver le patrimoine génétique (animal
et végétal) et créer les conditions de sa
valorisation optimale
Développ...
c.

Sur le renforcement de la sécurité et le
développement des sociétés pastorales

•

•

•

L’amélioration des systèmes d...
•

•
•

La promotion des dynamiques
d’intégration (complémentarités entre les
espaces, les activités et les
communautés)
L...
4)

Quel sont les interventions spécifiques seront
nécessaires pour répondre aux préoccupations
principales?
– Les pays et...
• Les pays et organisations d’intégration
sous-régionales doivent s’assurer que le
pastoralisme bénéficie d’investissement...
–

–

L’articulation du Cadre stratégique sur le
pastoralisme au NEPAD dans le but d’en
faire le 5ème pilier du PDDA d’une...
Structure du cadre
• la description du pastoralisme en section
2 et les analyses politiques et de la section
3, cette sect...
Principes directeurs
• Reconnaître les droits des pasteurs
• Mis en place des processus politiques
• Soutenir le pastorali...
• Conclusion
Le Cadre établi veut définir les enjeux de
chaque contexte auquel font face les
secteurs et les économies en ...
• Une valeur ajoutée importante du Cadre
politique pour le développement du
pastoralisme en Afrique ne consiste pas
seulem...
MERCI
Upcoming SlideShare
Loading in …5
×

CADRE POUR UNE POLITIQUE DU PASTORALISME EN AFRIQUE : Sécuriser, protéger et améliorer les vies, les mdes communautés pastoralesoyens d'existence et les droits

418 views
301 views

Published on

Briefing continental PAFO 3-5 decembre 2013 Yaoundé Cameron
Présenté par Mr.A.Khecha
Division de l’Economie Rurale
Commission de Union africaine

0 Comments
0 Likes
Statistics
Notes
  • Be the first to comment

  • Be the first to like this

No Downloads
Views
Total views
418
On SlideShare
0
From Embeds
0
Number of Embeds
2
Actions
Shares
0
Downloads
8
Comments
0
Likes
0
Embeds 0
No embeds

No notes for slide

CADRE POUR UNE POLITIQUE DU PASTORALISME EN AFRIQUE : Sécuriser, protéger et améliorer les vies, les mdes communautés pastoralesoyens d'existence et les droits

  1. 1. CADRE POUR UNE POLITIQUE DU PASTORALISME EN AFRIQUE : Sécuriser, protéger et améliorer les vies, les mdes communautés pastoralesoyens d'existence et les droits Briefing continental PAFO 3-5 decembre 2013 Yaoundé Cameron Présenté par Mr.A.Khecha Division de l’Economie Rurale Commission de Union africaine
  2. 2. Introduction • En juillet 2007, la Commission de l’Union africaine (CUA) avec l’office des Nations Unies pour la coordination des affaires humanitaires (UN-OCHA) ont lance une initiative portant sur les politiques pastorale en Afrique. • Un groupe de spécialistes a été mis en place, avec pour objectif de définir des orientations de travail et d’évaluer les résultats obtenus à chacune des étapes du processus d’élaboration du cadre politique.
  3. 3. L’objectif du cadre est de : • 1- Sécuriser et protéger les vies, les moyens d’existence et les droits des pasteurs et assurer l’engagement du continent pour le développement politique, social et économique des communautés et régions pastorales, • 2- Renforcer la contribution des troupeaux des pasteurs aux économies nationales et régionales du continent.
  4. 4. • Promouvoir le consensus en faveur de principes partagés sur lesquels asseoir les droits pastoraux . • Mettre en place les fondements de la participation de la population à la formulation et à la mise en œuvre de la politique pastorale, afin d’améliorer la gouvernance des ressources pastorales
  5. 5. 1)Pourqoui faut -il elaborer un cadre panafricain de politique pastorale ? a. Importance économique actuelle et future – – – – – Contribution au PIB du secteur primaire (Entre 10 et 44%) Contributions aux revenus des familles (Jusqu’à 34% au BF) Contribution à la sécurité alimentaire Les pertes dues à la valorisation insuffisante des potentialités du sous-secteur grève les balances commerciales déficitaires dans nombre de pays (Importations de lait, etc) Hausse de la demande en produits animaux (4% par an) en lien avec la croissance démographique et l’urbanisation
  6. 6. b-Systèmes d'exploitation efficaces de mise en valeur des ressources naturelles dans les zones arides et semi arides . Cette efficacité repose sur : – – Mobilité des troupeaux revêt des formes diverses (quotidienne, saisonnière, exceptionnelle et transfrontalière) et adaptées aux contraintes du milieu naturel (variabilité spatiotemporelle, y compris les changements et la variabilité climatiques, de la distribution des ressources naturelles) Flexibilité des stratégies d’exploitation de l’espace
  7. 7. C-Profil des communautés pastorales – – – – – Proportions considérables de la population totale du Continent, au total 268 millions de la population totale du Continent Vulnérabilité et pauvreté des pasteurs (conditions agroécologiques défavorables, faiblesse des investissements publics et offres inadaptées et insuffisances des services sociaux de base (éducation, santé, nutrition, etc) pour des communautés éloignées, éparpillées et mobiles Inadéquation des modes de gouvernance adoptés conçus pour des sociétés agricoles et urbaines Vulnérabilité, pauvreté et mauvaise gouvernance sont porteurs de tensions, de conflits et d’insécurités pour les communautés pastorales et dans les zones pastorales, toutes choses qui peuvent engendrer une instabilité politique à l’échelle des pays Les faibles indicateurs de développement humains dans les communautés pastorales grèvent les performances globales des pays dans l’atteinte des OMD
  8. 8. d.En dépit de ces constats on note que – – : Les pays ont rarement des politiques cohérentes en matière de pastoralisme prenant en compte les besoins et préoccupations des pasteurs Depuis quelques années, des efforts aux niveaux sous-régional et régional pour se donner une vision commune en matière d’agriculture (A travers le PDDA) et de gestion foncière ( ????). Cet effort resterait incomplet sans l’élaboration d’un cadre stratégique dédié au Pastoralisme
  9. 9. 2) Elements clefs du cadre PP? Les politiques porteront sur les trois piliers du pastoralisme: l’homme, l’animal et les ressources naturelles et s’articuleront autour des axes suivants : – Amélioration de la gouvernance des ressources pastorales en vue d’une prévention efficace des conflits dans la perspective d’une sécurisation des droits fonciers des pasteurs – Amélioration des systèmes de production, la transformation et la commercialisation des produits et sous-produits animaux – Assurance de la sécurité humaine et le développement des sociétés pastorales
  10. 10. 3) les éléments au centre des préoccupations (le pourquoi) a. Sur la gouvernance durable et équitable des ressources pastorales (Pâturages, eau, terres salées, parcours, …) • • • • • Reformuler les législations foncières avec l’implication des communautés et de leur leadership (En tenant compte des convergences entre les différentes politiques de protection de l’environnement (aires/forêts protégées, faunes, etc.) et celles de développement du pastoralisme) Favoriser la conclusion des accords sociaux Encourager la mise en place par les communautés ellesmêmes des mécanismes de mise en œuvre des accords sociaux Reconnaissance et valorisation des savoirs faire et bonnes pratiques des communautés pastorales Renforcement des capacités
  11. 11. b. Sur l’amélioration des systèmes de production, la transformation et la commercialisation des produits et sous-produits animaux • • • Consacrer le principe que la plus value générée par les activités pastorales profite aux pasteurs Assurer la protection sanitaire du cheptel dans le but d’améliorer la productivité et assurer la compétitivité Atténuer la vulnérabilité de l’activité pastorale et des pasteurs par l’établissement des indicateurs de vulnérabilité, de systèmes de protection économiques (assurances, garanties solidaires, fonds de risques et de calamités) adaptés au pastoralisme et susceptibles d’être appropriés par les pasteurs
  12. 12. • • • Préserver le patrimoine génétique (animal et végétal) et créer les conditions de sa valorisation optimale Développer des filières/chaînes de valeurs des produits et sous-produits animaux en s’appuyant sur la mise en place de SIM, l’élaboration de produits financiers alternatifs adaptés, etc. Prendre des dispositions pour préserver les intérêts du pastoralisme dans les zones faisant l’objet d’exploitations extractives et touristique en exigeant de façon systématiques des études d’impact environnemental et social (Renforcement des capacités des acteurs afin qu’ils puissent veiller au respect des dispositions des cahiers de charge)
  13. 13. c. Sur le renforcement de la sécurité et le développement des sociétés pastorales • • • L’amélioration des systèmes de gouvernance politique (Participation effective et responsabilisation des pasteurs aux processus décisionnels) L’atténuation de la vulnérabilité des sociétés pastorales (investissements publics, offres de services sociaux et financiers, renforcement des capacités d’adaptation aux changements, la prise en compte des aspects genre et la situation spécifiques des groupes marginalisés, etc.) L’appui à la reconstitution des économies pastorales après les crises (reconstitution du cheptel, approvisionnements, etc.)
  14. 14. • • • La promotion des dynamiques d’intégration (complémentarités entre les espaces, les activités et les communautés) Le renforcement des capacités organisationnelles, de communication et de concertation Le développement de mécanismes efficaces de prévention et gestion des conflits qui valorisent les capacités de dialogue social des pasteurs
  15. 15. 4) Quel sont les interventions spécifiques seront nécessaires pour répondre aux préoccupations principales? – Les pays et les organisations d’intégration sous-régionales doivent se donner les moyens d’acquérir une meilleure connaissance des problématiques et dynamiques du pastoralisme en vue de progresser dans trois directions : • Garantir la responsabilisation des pasteurs et la valorisation de leurs capacités à trouver des solutions aux défis qui se posent • Assurer la qualité de leur implication dans les processus décisionnels • Etablir des bases de données fiables
  16. 16. • Les pays et organisations d’intégration sous-régionales doivent s’assurer que le pastoralisme bénéficie d’investissements proportionnels à son importance économique (Cf. Déclaration de la 15ème session des ministres chargés de l’agriculture, des questions foncières et de l’élevage soulignant la nécessité de porter l’allocation budgétaire au sous-secteur de l’élevage à un minimum de 3% du budget d’investissement)
  17. 17. – – L’articulation du Cadre stratégique sur le pastoralisme au NEPAD dans le but d’en faire le 5ème pilier du PDDA d’une part et, d’autre part, à tous les programmes sous-régionaux existants Les dispositions appropriées doivent être prises pour assurer la visibilité et l’appropriation réelles du Cadre stratégique sur le pastoralisme par l’ensemble des acteurs concernés au premier chef desquels les pasteurs
  18. 18. Structure du cadre • la description du pastoralisme en section 2 et les analyses politiques et de la section 3, cette section 4 présente les actions à mettre en oeuvre pour réaliser les objectifs du Cadre politique. Elles se structurent autour de trois • éléments principaux : • une série de principes directeurs, • deux objectifs principaux, • des stratégies
  19. 19. Principes directeurs • Reconnaître les droits des pasteurs • Mis en place des processus politiques • Soutenir le pastoralisme comme mode de vie et système de production • Reconnaitre l'importance de la mobilité • Régionaliser les approches • Promouvoir une gestion des risques plutôt que des réponses d'urgence • Mettre à jour un Cadre politique
  20. 20. • Conclusion Le Cadre établi veut définir les enjeux de chaque contexte auquel font face les secteurs et les économies en développant des programmes et des politiques dans le secteur pastoral. Les questions de statut des femmes, la mobilisation, la participation et l'engagement permanents de tous les intéressés sont considérés comme des éléments centraux des processus
  21. 21. • Une valeur ajoutée importante du Cadre politique pour le développement du pastoralisme en Afrique ne consiste pas seulement en l'amélioration de conditions de vie et de travail des pasteurs mais en l'approfondissement et la consolidation de la paix, de la sécurité et de la démocratie
  22. 22. MERCI

×