Présentation de l'UNI - rentrée 2011
Upcoming SlideShare
Loading in...5
×
 

Présentation de l'UNI - rentrée 2011

on

  • 12,858 views

 

Statistics

Views

Total Views
12,858
Views on SlideShare
9,941
Embed Views
2,917

Actions

Likes
0
Downloads
14
Comments
0

3 Embeds 2,917

http://www.uni.asso.fr 2913
http://uni.asso.fr 3
http://actionun.cluster010.ovh.net 1

Accessibility

Categories

Upload Details

Uploaded via as Adobe PDF

Usage Rights

© All Rights Reserved

Report content

Flagged as inappropriate Flag as inappropriate
Flag as inappropriate

Select your reason for flagging this presentation as inappropriate.

Cancel
  • Full Name Full Name Comment goes here.
    Are you sure you want to
    Your message goes here
    Processing…
Post Comment
Edit your comment

Présentation de l'UNI - rentrée 2011 Présentation de l'UNI - rentrée 2011 Document Transcript

  • EDITOLa droite a besoin de renouer avec ses valeurs.Depuis des années, on nous explique que le clivage entre la gauche et la droite est dépassé,que nos idées et nos valeurs ne valent pas plus que celles de la gauche. Alors, à quoi bonmiliter dans ces conditions ?Ce relativisme, après avoir déstabilisé des pans entiers de notre culture et de notre société,menace à présent le débat politique et détourne les militants de l’action politique.Or, avec les crises qui se succèdent, notre pays a besoin de personnes déterminées pourle défendre. Notre Histoire nous a appris qu’aucun combat n’était perdu d’avance, tantque nous trouvions en nous les ressources morales et le courage de les livrer.A l’approche des échéances de 2012, l’UNI joue un rôle de premier plan, avec pour objectifde : - renouveler le discours de la droite en le libérant du politiquement correct, pour l’enraciner dans la réalité - dénoncer le court-termisme et la démagogie de la gauche - se faire le porte-parole des électeurs de droite afin que les responsables politiques de notre camp entendent leurs préoccupations et leurs attentes.Ce document vous présente en quelques pages l’UNI, pour mieux nous connaître, etpourquoi pas vous engager à nos côtés. Olivier Vial, Président de l’UNI SOMMAIRE P3 UNI, 40 ans de combats P5 Les grandes dates de l’UNI P6 Les valeurs de l’UNI P8 Organisation de l’UNI P9 Le comité d’honneur P10 Les branches de l’UNI P12 Le think tank P13 L’UNI, Ecole de la droite P14 L’UNI sur tous les terrains P15 Nos dernières campagnes
  • UNI, 40 ANS DE COMBATS La naissance de l’UNI C’est en réaction aux « évènements de mai 1968 » que quelques étudiants et jeunes professeurs ont décidé de fonder l’UNI, l’Union Nationale Interuniversitaire. Ils ont compris avant les autres que l’objectif des agitateurs de 68 n’était pas seulement de mener une « révolte étudiante », mais bien de discréditer, pour les mettre à terre, les repères et les institutions (famille, école, nation, armée…) sur lesquels reposait la société française. Il fallait donc une organisation capable de résister et de s’opposer sur le terrain à leurs méthodes et à leur dessein. Ce fut la mission que se fixa l’UNI. Au cours des quarante dernières années, la nature de nos combats et le nom de nos adversaires ont certes changé, mais notre but demeure le même : promouvoir une « certaine idée de la France », de sa civilisation et de son Ecole. « Le pouvoir est dans la rue, on le reprendra par la rue » Cette phrase prononcée, en mai 68, par un proche de l’UNI sonna le « top départ » de la grande manifestation gaulliste du 30 mai 1968. C’est dans les coulisses de ce rassemblement que se sont rencontrés les fondateurs de l’UNI. Depuis, à chaque fois que l’essentiel est en jeu, l’UNI sait se mobiliser. Un engagement civique et militant L’engagement au sein de notre mouvement est resté une affaire de tempérament. Cet esprit de résistance, ces valeurs de liberté et de responsabilité qui animaient l’UNI dès ses débuts se sont transmis jusqu’à ses militants actuels. Grâce à sa force militante, l’UNI s’est imposée comme le fer de lance de la droite dans la combat des idées et des valeurs. Par ses campagnes et ses affiches, l’UNI affirme chaque fois que cela est nécessaire, sa présence et ses positions dans les grands débats politiques et de société.30 mai 1968 : un million de personnes dans la rue poursoutenir le Général de Gaulle. L’UNI est en projet.
  • « Par l’Education, pour la Nation » Ce slogan traduit une conviction forte : « seules la qualité et l’excellence du système éducatif permettent d’offrir à chacun les moyens de réussir selon son mérite et ses aptitudes et consti- tuent un atout majeur pour la Nation. » L’Education est un enjeu politique majeur, auquel la droite s’est malheureusement rarement intéressée. Une fois au pouvoir, elle s’est souvent contentée de « recycler » les idées ou les réformes proposées par les grandes centrales syndicales, les lobbies d’experts du ministère et autres groupes de pression « pédagos ». Afin de renouveler le discours de la droite sur l’Educa- tion, l’UNI a créé un think tank, le CERU (centre d’étude et de recherche de l’UNI). L’UNI défend une vision de l’Education centrée sur la transmission des savoirs, des valeurs et aussi d’un héritage culturel et historique commun. Déployant ses moyens d’action sur l’université et hors de l’université, l’UNI défend depuis plus de 40 ans au quotidien les valeurs de primauté de la personne, de liberté, de responsabilité, de cohésion familiale et nationale.Convergence nationale de l’UNI 2007.
  • LES GRANDES DATES DE L’UNI30 mai 1968 Grande manifestation réunissant 1 million de partisans du Général de Gaulle sur les Champs-Elysées. Premières discussions sur la création de l’UNI, qui sera officielle quelques mois plus tard.1970 Premier numéro de l’Action Universitaire, le mensuel de l’UNI.1971 Première élection au CNESER (conseil national de l’enseignement supérieur et de la recherche). L’UNI emporte ses premiers sièges chez les enseignants-chercheurs et les étudiants.1973 L’UNI, en plein développement, emménage rue de Musset, à Paris.1981 Première victoire de François Mitterrand aux Présidentielles. L’UNI entre en résistance.1984 Projet de loi Savary, qui prévoit la suppression des écoles libres. L’UNI participe aux grandes manifestations qui feront reculer le gouvernement, derrière un slogan : « La liberté n’est pas négociable »1989 Chute du Mur de Berlin. L’UNI s’est illustrée durant les années 70 et 80 par son combat contre le communisme, notamment aux côtés du syndicat Solidarnosc.1995 Première victoire de Jacques Chirac aux Présidentielles, à laquelle a participé activement l’UNI.1998 Attachée aux valeurs de la famille, l’UNI organise une grande campagne contre le PACS, proposé par le gouvernement Jospin2002 Nouvelle victoire de Jacques Chirac aux Présidentielles. L’UNI a mis en avant le passé trotskyste de Lionel Jospin et son bilan désastreux.2003 Création du collectif «Stop la Grève» en réaction aux nombreuses grèves contre le projet de réforme des retraites du gouvernement Raffarin.2004 Les EMF (Etudiants Musulmans de France) se présentent aux élections du CNOUS. L’UNI mène une campagne active contre le communautarisme.2006 L’UNI organise de nombreuses actions contre les blocages violents des universités à l’occasion du projet de CPE du gouvernement de Villepin.2006 Pour faire face à l’accroissement de son activité, l’UNI emménage rue Emile Landrin, à Boulogne.2007 Victoire de Nicolas Sarkozy aux Présidentielles, à laquelle l’UNI participe. Dès le 10 août, vote de la loi Pécresse d’autonomie des universités, dont l’UNI a participé à l’élaboration.2008 Création du CERU, le think tank de l’UNI.2010 Organisation de l’UNI en fédération
  • LES VALEURS DE L’UNIExtraits de «l’Engagement civique», du Professeur Jacques Rougeot, Président du comité d’honneur de l’UNI. La primauté de la personneLa reconnaissance du caractère irréductible de la nature humaine et de l’infinie diversitédes personnes est le fondement indispensable de toute société capable d’assurer à la foisla liberté individuelle et le développement économique. Il ne faut pas pour autant tomberdans l’excès d’une sorte de divinisation de l’individu qui reviendrait à nier toute valeur quile dépasserait. La libertéC’est sur la primauté de la personne que reposele principe de liberté, l’idée même des droits del’homme, disons plutôt, pour éviter cetteexpression trop souvent galvaudée et gauchie,des droits de la personne. Au nombre de cesdroits figue l’exercice des libertés auxquelles onpense spontanément (liberté de conscience,d’expression, d’enseignement, de déplacement, Photo du Mur de Berlin, novembre 1989etc. ), mais aussi le droit de propriété, quirépond en tout homme à un besoin psychologique profond en même temps qu’il lui fournitles moyens pratiques de sa liberté individuelle. Responsabilité et devoirLa première contrepartie de la liberté est l’exercice de la responsabilité personnelle. Exercersa responsabilité, c’est d’abord, au sens propre, avoir à répondre de ses actes et de sespropos, en assumer les conséquences et les sanctions pratiques : sanctions positives,comportant toutes les formes de la réussite qui sont dues au mérite, c’est-à-dire cettecombinaison de qualités personnelles et d’efforts pour les faire fructifier ; sanctionsnégatives aussi, qui vont du simple échec jusqu’à la répression des crimes et délits.La vie dans une société civilisée suppose aussi l’existence de règles morales. La morale n’estpas une invention de quelques esprits chagrins qui voudraient ennuyer leurs semblables,c’est une composante de la condition humaine, une nécessité pour tout édifice social. Il ya ce qui est bien et ce qui est mal, ce qu’on doit faire, c’est ce que l’on appelle le devoir,et ce que l’on ne doit pas faire.
  • L’enracinement : la famille et la nationL’homme ne vit pas totalement isolé. Il ne vit pas non plus dansun magma indifférencié. Par besoin profond comme parnécessité pratique, il vit dans des structures intermédiaires.Certaines favorisent à la fois l’intégration des individus et lacohésion de la société. Pour nous, les plus essentielles, à deséchelles très différentes, sont la famille et la nation.La famille est une cellule naturelle. Lorsqu’elle remplitnormalement son rôle, elle est, en particulier pour les enfants,un facteur d’équilibre psychologique. Elle est responsable deleur éducation, qui ne saurait en aucun cas être confisquée parla collectivité. C’est elle qui leur inculque cette morale puérileet honnête qui fait ricanner les sots et qui est déterminante pour toute la vie. Un enfantlaissé à l’abandon, qui découvre la vie comme soumis à la loi de la jungle, sera un adulteperdu pour lui-même et nuisible pour la société. Il faut être un socialiste invétéré pourignorer ces évidences et faire systématiquement une politique anti familiale.La nation, à laquelle nous sommes particulièrement attachés, n’est pas une donnéenaturelle : c’est une création de l’histoire. Mais dans le cas de la France, la nation dépassede beaucoup la définition qu’en donne le dictionnaire : « Groupe humain constituant unecommunauté politique, établie sur un territoire défini, et personnifiée par une autoritésouveraine ». Elle a été forgée au cours de nombreux siècles, et son histoire, à travers tousles régimes qu’elle a connus, fait partie de sa nature même. Elle s’incarne, entre autres,dans une culture et dans une langue qui sont parmi les plus riches qui aient existé. Onpourrait multiplier ces caractéristiques, mais la plus essentielle est sans doute que nombrede ses habitants entretiennent avec elle des rapports sentimentaux, affectifs, voire charnels,comme avec un être vivant. Lorsque Du Bellay interpelle la France, « mère des arts, desarmes et des lois », et lui rappelle qu’elle l’a « nourri du lait de (sa) mamelle », c’est plusqu’une figure de rhétorique, et les accents qu’un de Gaulle a trouvés pour parler de la patrielaissent peu de Français indifférents.
  • ORGANISATION DE L’UNIL’UNI est une association indépendante qui rassemble tous ceux qui s’intéressent auxproblèmes de l’enseignement et de la recherche et qui souhaitent promouvoir laconnaissance et la culture auprès de l’ensemble des Français et militer pour une société libreet de responsabilité.Afin de rendre son action plus efficace, l’UNI s’est structurée ces dernières années pourdevenir « la fédération de la droite dans l’éducation », par le développement de sesdifférentes branches : les lycéens avec l’UNI-Lycée, les étudiants avec le MET, les enseignantset enseignants-chercheurs avec l’UNI-Enseignants, et les socioprofessionnels avec les Cerclesde l’UNI. Ces 4 pôles sont renforcés par le think tank de l’UNI, le CERU.L’UNI est dirigée par un bureau national. Son action est parrainée par un comité d’honneur. Président Secrétaire générale Trésorier Olivier Vial Suzanne Guggenheim Professeur Bernard Kerdelhué Vice-Présidents Morgane Fauveau Recteur Armel Pécheul Professeur Henry de Lumley Professeur Philippe Stoffel-Munck Administrateurs Stéphane Seigneurie Jean-Pascal Thibault
  • LE COMITE D’HONNEUR DE L’UNI Président d’honneur Amiral Philippe de Gaulle Président fondateur Jacques Foccart Ancien secrétaire général de l’Elysée aux affaires africaines et malgaches Ancien chef de réseau dans la résistance Président Professeur Jacques Rougeot Professeur émérite à la Sorbonne, fondateur et ancien Président de l’UNIRecteur Jean-Louis Boursin Yves GuénaProfesseur honoraire à l’IEP Compagnon de la libération, Ancien Président du ConseilPrésident du directoire de la fondation Robert Sorbon constitutionnel, Ancien MinistreEric Brunet Jean-Paul HugotJournaliste, essayiste Maître de conférence à l’université d’Angers Ancien Sénateur-Maire de SaumurProfesseur Paul DeheuvelsMembre de l’Institut (Académie des sciences) Professeur Lucien IsraëlProfesseur à l’université Paris V Membre de l’Institut (Académie des Sciences morales et politiques), Professeur à l’université 13 NordProfesseur Roland DragoAncien membre de l’Institut (Académie des Sciences Pierre Mazeaudmorales et politiques) Ancien Président du Conseil constitutionnel Ancien Ministre, Conseiller d’EtatProfesseur Dominique DucassouAncien Président de l’université Bordeaux II Damien Meslot Député du Territoire de BelfortProfesseur Pierre DussolProfesseur à l’université Paul Cézanne Aix-Marseille III Robert Pandraud Ancien Ministre, Ancien Député de Seine-Saint-DenisRecteur Denise FlouzatProfesseur émérite, Ancien membre du conseil monétaire Professeur Jean-Robert Pittede la Banque de France Membre de l’Institut (Académie des Sciences morales et politiques), Ancien Président de l’université Paris IV SorbonneRobert GalleyCompagnon de la libération, Ancien Ministre Professeur Henry ZattaraAncien Député-Maire de Troyes Professeur émérite, Ancien doyen de la faculté d’odontologie de l’université Paul Cézanne Aix-Marseille IIIJacques GodfrainAncien Ministre, Ancien Questeur de l’Assemblée nationale,Ancien Député-Maire de Millau
  • LES BRANCHES DE L’UNI Très active, l’UNI-Lycée a gagné ses galons de deuxième organisation lycéenne française, position renforcée suite aux élections lycéennes de 2010/2011. L’UNI Lycée est aujourd’hui représentée à tous les échelons de la vie lycéenneLes porte-paroles de (CNVL, CAVL, CVL). Les cadets de l’UNIl’UNI-Lycée reçus par mènent régulièrement des campagnes,Luc Chatel, Ministre del’Education nationale. pilotent des formations militantes, et Une des campagnes de l’UNI- organisent depuis 2009 une Lycée, en 2009.convergence nationale qui rassemble tous les deux ans unecentaine d ‘élus lycéens de toute la France. Les élus lycéens discutent de la réforme du lycée à l’Assemblée Les responsables de l’UNI-Lycée réunis nationale au siège national pour une formation. Présent depuis la création de l’UNI, le réseau enseignant se développe petit à petit, dans le supérieur mais aussi depuis peu dans le secondaire. L’UNI enseignant dispose d’un siège au CNESERProfession de foi de l’UNI-Enseignants à l’occasion enseignants depuis les dernières élections, quides élections au CNESER 2011. ont eu lieu en mars 2011.
  • Afin de répondre aux profondes évolutions introduites par la loi sur l’autonomie des universités de 2007, l’UNI a créé en 2010, avec 25 associations étudiantes diverses, le MET, le mouvement des étudiants. Ce rassemblement a vocation à proposer une alternative aux syndicats de gauche qui ont jusqu’ici cogéré les universités avec les résultats que l’on connaît, et à développer une offre locale nouvelle face à l’accroissement du pouvoir des présidents d’universités. Après un an d’activité, le MET comptaitLe MET développe plus de 300 élus étudiants dans lesplusieurs outils de universités et écoles et un représentant aucommunication,comme son Journal CNESER. Une des campagnes du MET, pour la création de jobs et prêts étudiants. C Les erclesLes «Cercles de l’UNI» rassemblent tous ceux qui partagent nos de l’idées, quel que soit leur âge ou leur situation professionnelle, qu’ilsaient été militants à l’UNI durant leurs jeunes années ou non.Ils nous permettentd’animer des débats surtous les terrains, de relayernos campagnes, detransmettre et de formernos jeunes militants et detisser un réseau au-delà dumonde de l’éducation sur Réunion des Cercles de l’UNI Paris Conférence à Nîmes avec Brunol’ensemble du territoire. avec le Juge Bruguière. Beschizza et Franck Proust.
  • LE THINK TANK CERU Centre d’études etLe CERU (Centre d’Etudes et de Recherches de l’UNI) a été créé en de recherches de l’ UNInovembre 2008. Animé par une équipe d’une cinquantaine demembres dont la diversité des profils (élus étudiants et lycéens,responsables associatifs, spécialistes de la formation et de l’insertion professionnelle, professeursd’université, élus locaux, parlementaires, entrepreneurs, avocats, médecins, collaborateurs d’élus...)constitue un véritable atout et permettent d’éclairer d’un jour nouveau les problématiques del’éducation, de la jeunesse et de l’engagement politique et syndical. L’UNI, grâce à son centre de recherches, a vocation à devenir la « boîte à idées » de la droite, parti- culièrement en matière d’éducation. Le CERU publie régulièrement des notes, mais aussi des ouvrages sur les thématiques chères à l’UNI. Le conseil scientifique du CERU Les travaux du CERU sont placés sous l’autorité d’un conseil scientifique : Professeur Bernard Debré, Professeur de Médecine, Député de Paris, Ancien Ministre Morgane Fauveau, Maître de conférences à l’université de Picardie Fabrice Marchiol, Conseiller régional-Maire de La Mure (38), Administrateur de l’OVE Damien Meslot, Député du territoire de Belfort Charles Prats, Magistrat Professeur Philippe Stoffel-Munck, Professeur de droit privé à l’université Paris I Panthéon-Sorbonne Cédric Vial, Maire des Echelles (38), cadre associatif, ancien membre des cabinets de Gilles de Robien et Xavier Darcos, ministres de l’Education nationale Professeur Henry Zattara, Professeur d’odontologie, membre de l’ordre des médecins
  • L’UNI, L’ECOLE DE LA DROITELa qualité de la vie politique et sociale de notre pays dépendra de notre capacité collective àpréparer et à former une relève de conviction.C’est pourquoi l’UNI a toujours attaché beaucoup d’importance à la formation de ses militants.Cela lui a souvent valu la réputation « d’école de la droite ».Préparer et former la relève. Au programme de cette école de formation militante : initiation aux techniques d’animation d’équipes, de création et suivi de campagnes, de prise de parole, de relations avec la presse, de rédaction, etc. Les universitaires membres de l’UNI sont associés en tant que formateurs de cette « école ». L’UNI organise également des formations décentralisées, les « convergences régionales ». Ces moments, qui viennent compléter la formation quotidienne sur le terrain universitaire pour laquelle nous avons développé une véritable expertise depuis 40 ans, renforcent l’esprit de famille de l’UNI. Convergence régionale 2011 à Nîmes Convergence régionale 2011 à Orléans Convergence régionale 2011 à Lyon Convergence lycéenne 2011 à Paris
  • L’UNI SUR TOUS LES TERRAINS Créé en 2003 lors des importantes grèves des transports en contestation d’un projet de réforme des retraites, le collectif Stop la Grève réunit tous ceux qui sont désireux de défendre leur liberté de circuler, d’étudier ou d’enseigner. Stop la Grève s’est particulièrement illustré lors des blocages des facs de ces dernières années, en organisant des contre-manifestations, et en étant via lesLes militants deStop la Grève médias le porte-parole des étudiants victimes des agissements d’une minoritéplace de la Nation d’activistes d’extrême gauche.Après le Vrai Jospin en 2002 et Pas les Royal en 2007, voicidébarqués d’une autre planète les Super Zéros, dont lesamazing adventures risquent de ne pas faire rigoler les Françaisbien longtemps. A voir sur www.lessuperzeros.comLes Présidentielles restent le moment fort de la vie politiquefrançaise, à l’occasion desquelles l’UNI prend toute sa part. L’UNI est engagée sur la scène internationale. Elle est notamment vice-présidente de l’EDS (European Democrat Students, organisation réunissant 36 associations étudiantes européennes). Elle organise périodiquement desLes étudiants européens reçus par Council Meetings, comme à Paris en 2009, où les participantsValérie Pécresse ont pu notamment rencontrer Valérie Pécresse.
  • NOS DERNIERES CAMPAGNES