Com'Met, le Journal du MET Assas - Janvier 2012
Upcoming SlideShare
Loading in...5
×

Like this? Share it with your network

Share

Com'Met, le Journal du MET Assas - Janvier 2012

  • 2,194 views
Uploaded on

Le nouveau numéro du journal du MET Assas, avec un entretien exclusif d'Ivan Rioufol.

Le nouveau numéro du journal du MET Assas, avec un entretien exclusif d'Ivan Rioufol.

More in: News & Politics
  • Full Name Full Name Comment goes here.
    Are you sure you want to
    Your message goes here
    Be the first to comment
    Be the first to like this
No Downloads

Views

Total Views
2,194
On Slideshare
1,271
From Embeds
923
Number of Embeds
3

Actions

Shares
Downloads
3
Comments
0
Likes
0

Embeds 923

http://metassas.wordpress.com 920
https://metassas.wordpress.com 2
http://webcache.googleusercontent.com 1

Report content

Flagged as inappropriate Flag as inappropriate
Flag as inappropriate

Select your reason for flagging this presentation as inappropriate.

Cancel
    No notes for slide

Transcript

  • 1. Le journal du ME T Assas - Décembre 2011 - Janvier/Février 2012 1 ENN EMI PU Ivan B B B B B B B BL COR CT IC D PO IC DU PO IC DU PO IC IC IC n° R RE O O I LT LT LT LT LT LIT T IQUE N IQUEMEN IQU IQU IQ IQ I N N N N N O U F O L « EcouterEntretien exclusifavec le journaliste le peuple et éditorialiste du FIGARO qui souffre »
  • 2. Editorial Agir pour ne pas subir général de l’Institut Pour la Justice) et Xavier Par Sara BEN CHERIFA Raufer (criminologue et Professeur à Présidente du MET Assas Panthéon Assas) pour assister à cette Elue au Conseil des Etudes et de la Vie conférence et poser leurs questions à nos Universitaire inter venant s. Autre grande figure du monde politique mais davantage par son décr yptage, Yvan Rioufol nous a fait l’honneur de nous recevoir au siège du Figaro où il écrit ses ar ticles et chroniques acerbes sur le mondeLe thermomètre descend dehors mais celui qui nous entoure. Crise de la zone euro,d’Assas est stable. C’est que nous avons Europe et souverainisme, animaux politiquesdésormais du chauffage à Assas et puis une de la campagne 2012, droit de vote des étran-cafet’ aussi. Il semblerait bien que notre gers, il nous donne sa vision des choses sansuniversité soit sur le bon chemin pour être détours et sans langue de bois. (page 4)sacrée première université de France où il faitbon étudier. Ce n’est d’ailleurs pas peu fiers L’université lieu de savoir et de débat s doitque notre Président, Monsieur Vogel, et son permettre à chacun de se forgeradministration avaient inauguré la professionnellement et personnellement. Ellebibliothèque en grande pompe l’année doit donner à chacun la possibilité de mûrirdernière ; c’est tout aussi fiers qu’ils ont sabré ses réflexions et doit être à l’image de lale champagne pour la nouvelle cafet’. Petit à société. Elle doit tenter de refléter toutes lespetit notre université se métamorphose pour tendances, toutes les idées, toutes lesressembler à quelque chose de vivant. mouvances tout en garantissant la liber téDommage qu’on ne puisse pas en dire autant d’étudier et la paix estudiantine.pour cer tains des ser vices de la scolarité quis’illustrent par leurs horaires alambiqués et Le Mouvement des Etudiant s défend cet idéalleur ton désespérément désagréable. d’une université professionnalisante oùIl semble manquer si peu à Assas pour qu’elle l’apathie intellectuelle et politique n’existesoit réellement la première université de pas. Cependant, avoir des idées n’inclut pasFrance en droit et en fait. forcément de les défendre par la violence, les blocages et les manifestations agressives ouMalgré ces quelques considérations de les menaces. Le MET Assas, loin desconfor t, les initiatives étudiantes restent extrémismes et des groupuscules, rassemblenombreuses et la vie assassienne regorge tous ceux qui s’opposent à la violence et auxtoujours autant d’oppor tunités. C’est dans ce blocages, mais il rassemble également tous lescadre de développement associatif que le MET étudiant s de sensibilités de droite et duAssas a proposé le 30 novembre dernier une centre autour des valeurs de mérite, deconférence inédite à Paris II sur le thème de liber té et de responsabilité. Assas ne doit pasla coopération police/justice face à la être Tolbiac où d’ici peu les fascistes et lesdélinquance. Une centaine d’étudiant s se sont maoïstes s’affronteront juste pour le plaisir derassemblés autour de Bruno Beschiz za la bagarre. Assas doit rester Assas, Assas doit(conseiller régional d’Ile de France, secrétaire rester la première université de France qu’ellenational de l’UMP à la sécurité ancien sous veut être et qu’elle sera.préfet et ancien responsable du syndicatSynergie Officier), Xavier Bébin (déléguéPage 2 - La Com’ MET. Le journal du MET Assas -Décembre 2011- Janvier/Février 2012
  • 3. Actu d’ASSAS Conférence du 30 novembre sur le thème : Police / Justice : Quelle coopération face à la délinqance? Alors que le Président de la République s’est apporté des réponses politiques concrètes,déplacé dans la cité phocéenne pour s’exprimer sur la notamment sur le suivi des grands délinquants ainsidernière attaque à l’arme lourde contre les forces de que sur l’évolution de la justice pénale des mineurs. Ilpolice, le MET, avait était accompagnéorganisé, quelques de Xavier BEBIN,jours avant, une délégué général deconférence suivie d’un l’institut pour ladébat sur le thème de justice (IPJ) àl’insécurité et des l’origine du «Pactemoyens de coercition 2012». Ce derniermis en place pour y propose uneremédier. refonte ambitieuse de gauche à droite : JR Costa (MET), X. BEBIN (IPJ), S. Ben Cherifa (MET), X. RAUFER (criminologue Assas), B. BESCHIZZA (UMP) du système judi- Pour s’exprimer ciaire poursur le sujet, rien ne fut fait à demi-mot puisque ce promouvoir une justice plus équitable et un meilleursont des interlocuteurs de choix qui se sont adressés droit des victimes. La vidéo-témoignage du «Pactedevant la centaine d’étudiants amassée dans l’amphi 2 2012» de l’IPF, dénoncant les manquements de ladu centre Assas. justice, avait fait, et fait toujours, des millions de vues Xavier RAUFER, criminologue et enseignant à sur le Net et les réseaux sociaux.l’Institut de criminologie de Paris II ainsi qu’à l’EcoleSupérieure de Guerre, fut très certainement le plus Loin de tenir un discoursimpressionnant. D’un pragmatisme à toute épreuve, il consensuel, le débat qui asut faire sortir des chiffres et des faits les solutions qui clôturé la soirée fut riche et less’imposent. Il aura, une heure durant, tenu le discours avis furent parfois divergents,de l’efficacité et dénoncé certains d’autres complémentaires maisdysfonctionnements actuels qui mènent au drame qui toujours intéressants.font la une des journaux. C’est donc une mission Présent aussi, Bruno BESCHIZZA, conseiller d’accomplie pour le MET-Assasrégional d’Ile de France et ancien secrétaire général qui se projette déjà sur d’autres Vincentdu syndicat de police Synergie-Officier. Il est une rencontres de cette même CATTAUXétoile montante de l’UMP et connaît mieux que qualité pour nos chers L 1 Droitpersonne les besoins de nos forces de polices, il a assassiens et assassiennes. Succès des opérations CODE DALLOZ et BOURSE AUX LIVRES. Comme chaqu e anné e , le ME T-Assas offre p o u r ce r ta i n s , d e s d i za i n e s d ’ e u r o sla possi bili té aux é tudiant s de Pari s I I , de d’é conomi e s.pouvoir a cqu é r i r les co d e s La B o u r s e a ux l i v re s , a e l l e a u s s i s uj u r i d i qu e s D A L LOZ av e c u n e s é d u i re un g ra n d n o m b reremise de -20%! ! d ’ é tu d i a n t s . N o u s av o n s r é u s s i à v e ndre 85 % de s 1100 livre s qu i nou sEt cet te année 2011 , contre toute avai ent é té dé posé s, et sans prendreat tente, a été u n cru d’exce pti on, la moi ndre commissi on!p l u s d e 3 5 0 co d e s o n t é t éco m m a n d é s p a r l e b ia i s d u M E T- Le M E T-A ssas vou s re me rcie pou r laA ssas pou r près de 15 0 é tudiant s, confiance que vou s lui av ez accordé.l e u r p e r m e t ta n t a i n s i d e r é a l i s e r René BOUSTANY (M1) Page 3 - La Com’ MET. Le journal du MET Assas -Décembre 2011- Janvier/Février 2012
  • 4. EntretienIvan Rioufol Ivan Rioufol est journaliste au Figaro où il tient un bloc-notes tous les vendredis ainsi qu’un blog baptisé « liberté d’expression ». Pourfendeur du politiquement correct, il est également l’auteur de plusieurs livres dans lesquels il défend des idées plutôt libérales et conservatrices. Ses deux prochains livres sortiront au début de l’année 2012. Le premier est un essai intitulé « De l’urgence d’être réactionnaire », aux éditions PUF. Le second, comme chaque année, est un recueil des bloc-notes de l’année 2011, aux éditions de Passy. Il aura pour titre « La fin d’un monde ». MET-Assas  : La marge de collective, son mode de vie. Cette inquiétude se retrouve manœuvre de nos hommes d’ailleurs partout dans le monde. Pourtant, on ne veut politiques se trouve de plus en plus pas l’écouter. Et quand on l’écoute, on se pince le nez en réduite, notamment en matière disant que c’est du populisme. Ce mépris là est tout àéconomique et financière. On peut donc penser que fait déplacé, il est en contradiction avec les règles deles sujets de société, sur lesquels ils ont encore un notre démocratie. Le peuple exprime une souffrancevéritable pouvoir, vont ressurgir de plus en plus sur qu’il vit au quotidien. Et cette souffrance là, les élites -le devant de la scène. Parmi ces sujets, la question du politico-médiatiques ne sont pas capables de la voir.droit de vote et d’éligibilité des étrangers aux D’où la crise de confiance avec les élites. Si la majoritéélections  locales se révèle des Français dit aujourd’hui qu’elle n’aparticulièrement brûlante. Qu’en «Le peuple veut préserver plus confiance en ses représentants,pensez-vous ? son idendité» c’est bien parce que le discours politique ne répond pas à cesI.R. : La crise économique de l’État-Providence est préoccupations. D’ailleurs, la droite est parfois peuévidente mais il y a une autre crise, plus délicate encore discernable de la gauche. Et les Français le ressentent.parce que ses solutions ne peuvent être technique : cette Je crois qu’il y a là un boulevard pour la droite libéralecrise est celle de l’État-nation. C’est une crise et conservatrice mais ce créneau reste mal représentéidentitaire, une crise existentielle profonde des Français pour l’instant. Peut-être pourrait-il l’être davantage. Leset des Européens en général qui ont l’impression de ne médias sont eux aussi rejetés car ils ne reflètent pas ceplus maîtriser leur propre destin. La question du droit que pense le peuple français. Pour preuve : le discoursde vote des étrangers doit être posée dans cette public, que l’on entend dans cette chambre deperspective. Pour moi, citoyenneté et nationalité sont résonnance formidable qu’est Internet, n’a plus rien àinextricablement liées. Mais cela reste un problème voir avec ce que l’on publie et ce que l’on croit être laannexe. Reste surtout la question de l’accès à la pensée dominante.nationalité, du respect de la laïcité, de la libertéd’expression, de la lutte contre le communautarisme, de MET-Assas : Les sondages pour la droite au pouvoirla place de l’Islam dans notre société «La droite peut gagner la ne sont pas vraiment flatteurs. Ilslaïque, etc. Autant de débats annoncent même une large défaite.difficiles à mener. présidentielle» Pensez-vous que la tendance puisse s’inverser ? En cas de défaite de la droite, imaginez-MET-Assas : : Face aux bouleversements identitaires vous la recomposition des droites entre un pôlequi touchent le monde occidental en général et la humaniste et un pôle musclé, ce dernier regroupantFrance en particulier, on a l’impression que les le FN et l’aile droite de l’UMP ?réactions versent soit dans la haine, soit dans lanaïveté. Les élections présidentielles approchent à I.R. : Je ne suis pas persuadé, loin de là, que les jeuxgrand pas et inviteront justement les Français à s’ex- soient faits. On voit bien aujourd’hui que Nicolasprimer sur la question de leur identité. Pensez-vous Sarkozy est en train de reprendre du poil de la bête.qu’il existe aujourd’hui une réponse politique Hollande s’essouffle. On va s’apercevoir que lecrédible à ces questions identitaires ? programme du parti socialiste n’existe pas et que Nicolas Sarkozy a toujours des atouts en période deI.R. : Je suis persuadé qu’il faut faire confiance au peuple crise. Je pense même que la droite peut gagner.qui, loin d’être extrémiste, est raisonnable. Que dit le D’autant que partout en Europe ou presque, lapeuple ? Qu’il veut préserver son identité, son histoire révolution conservatrice progresse. Si la gauche passait,Page 4 - La Com’ MET. Le journal du MET Assas -Décembre 2011- Janvier/Février 2012
  • 5. ce ne serait donc pas grâce à un désir de gauche mais à exister entre une communauté islamisée et lacause d’un rejet de la droite. Si toutefois la droite devait communauté nationale. Autrement dit, il faut porter laperdre, cela signifierait que le FN l’aurait fait perdre. Et critique sur ce qu’est l’Islam radical lorsqu’il ne veut pasen effet, on assisterait certainement à la recomposition se plier aux règles de la République mais il ne faut pasdes droites entre une tendance plutôt centriste et une décourager les Musulmans en leur laissant croire que detendance plus souverainiste ou moins complexée. par leur religion, ils ne pourraient pas trouver leur place dans notre société.MET-Assas : : Poursuivons avec le FN, puisque ceparti n’a que rarement, voire jamais, été aussi MET-Assas  : : Interrogeons-nous maintenant surpuissant à quelques mois des élections l’avenir de l’Union Européenne. Pensez-vous queprésidentielles. Selon vous, le FN de Marine le Pen l’Union européenne, et à fortiori notre pays, puisseest-il différent de celui de son père ? Et pensez-vous conserver une cohérence culturelle tout en restantqu’un tel parti porte des idées dangereuses? ouvert à la mondialisation?I.R. : Le FN de Marine Le Pen n’est pas le même que I.R. : C’est un équilibre difficile à trouver. D’un côté, oncelui de son père. Marine Le Pen l’a fait évoluer. Il faut ne peut refuser la mondialisation. C’est comme si vousle reconnaître. Elle a aujourd’hui un discours laïc, anti vouliez arrêter la mer qui monte avec vos mains ! Maiscommunautaire, qui met en garde contre les dérives de d’un autre côté, il est impératif de se protéger. Enl’Islam radical. C’est un discours qui devrait être porté somme, il faut trouver un équilibre entre lapar la droite elle-même. Et je soutiens Marine Le Pen mondialisation qui est une réalité et la protection de cedans cette approche là. En revanche, je m’oppose à elle que nous sommes qui est une nécessité. Et ça ne mesur son programme économique semble pas insoluble. Mais jepuisqu’elle prône un modèle qui «Dire que l’Etat Nation est périmée pense que le discourss’écroule sous nos yeux. Surtout, je est dangeureux» dominant, qui dit que l’État-n’oublie pas que son père est encore Nation est périmé du fait deen coulisse. Je n’oublie pas non plus que les liens avec le la mondialisation, est dangereux. Ce discours est prisnoyau dur du parti ne sont pas rompus. C’est comme une violence par chaque peuple. Et pasprécisément ce noyau dur porteur de racisme, seulement les peuples européens : regardez par exempled’antisémitisme et de xénophobie qui a rendu ce parti le vote identitaire des peuples maghrébins qui ont votéinfréquentable et pour moi repoussant. Je garde donc, pour les islamistes. Il ne faut donc surtout pas mépriserface à Marine Le Pen, une suspicion jusqu’à ce qu’elle ou diaboliser cet attachement des peuples aux élémentscoupe les liens avec ce qui constitue à mes yeux qui constituent leur identité. Sauf à vouloir encouragerl’extrême droite. un phénomène de repliement identitaire.MET-Assas : Se pose régulièrement la question de la MET-Assas : : Mais comment se protéger ?compatibilité entre l’Islam et notre république.L’Islam  peut-il enrichir notre identité, dont les I.R.: Il faut d’urgence se demander s’il faut poursuivreracines sont judéo-chrétiennes et gréco-latines,  ou l’immigration de peuplement qui est pour moiau contraire, la menace-t-il ? Bref, croyez-vous à un déraisonnable et s’il faut continuer à accorder laIslam de France, respectueux de nos valeurs? nationalité de manière automatique. Si on résout ces deux difficultés, on répond en partie au problème deI.R. : C’est le grand défi. Nous espérons tous qu’il puisse savoir si on ne finira pas par disparaître avant la finy avoir une cohabitation entre l’Islam et la République. du siècle. Il faut arrêter de penser que l’immigrationD’ailleurs, cela existe déjà. Preuve en sont tous les est uniquement un bienfait pour la France.Musulmans qui se sont intégrés. Toutefois, il ne faut pas Aujourd’hui, cette immigration de masse ressembletomber dans un excès de naïveté. Il n’est pas vrai de dire de plus en plus à une contre colonisation. Ceux quique l’Islam peut s’intégrer sans difficulté à la France. Il viennent ne veulent pas toujours accepter nos règles.y a un séparatisme qui est en train de se créer et qui va Pire, ils veulent parfois imposer les leurs. Or, vous neposer un problème colossal. Quoi qu’il en soit, je reste pouvez pas assimiler des gens qui ne veulent pastrès prudent sur la question. Ce que je ne veux pas, c’est s’assimiler. Le problème est là ! Ce phénomène a prisrejeter systématiquement le Musulman au prétexte que une envergure inquiétante et peut aboutir à desl’Islam serait inconciliable avec la démocratie. Je suis très frictions entre les communautés. On est déjà dans descritique sur l’Islam radical mais en même temps je ne situations d’affrontement permanent dans certainesveux pas accentuer ce séparatisme latent qui pourrait cités. Et je redoute des affrontements plus graves, Page 5 - La Com’ MET. Le journal du MET Assas -Décembre 2011- Janvier/Février 2012
  • 6. Suite de la page 5voire des guerres civiles, si ce phénomène devait plus démunis. Il faut repenser un système hérité des’accentuer. l’après-guerre. Système encore défendu par Stéphane Hessel. Mais lesMET-Assas : La crise actuelle de la zone euro pourrait bons sentiments de Stéphane Hessel sont des bonsdéboucher sur une intégration plus poussée des sentiments qui nous ont ruinés !politiques économiques. Ce pas vers plus defédéralisme serait-il selon vous une bonne chose ? MET-Assas : Pour clore cette interview, voici une question un peu particulière, mais qui compte pourI.R. : C’est le discours à la mode de dire que pour sauver les jeunes qui se reconnaissent dans votre combat.l’euro il faudrait aller vers une Europe fédérale, une Comment fait-on pour devenir un pourfendeur duEurope qui en finirait avec les État-Nations, avec les politiquement correct, un franc-tireur ? Quel a étépeuples, avec la démocratie. Une Europe qui votre parcours ? Comment avez-vous acquis cetteressemblerait de plus en plus à l’Union soviétique en légitimité ?quelque sorte. Je suis effrayé quand j’entends ce discourslà. Toutefois, je pense qu’on peut concilier les contraires. I.R. : Je n’ai pas fait exprès ! Je suis comme ça depuisJe crois qu’on peut harmoniser certaines règles fiscales toujours ! J’ai d’abord été localier dans la PQR (NDLR:et sociales tout en protégeant comme un bien sacré ce Presse Quotidienne Régionale). J’ai donc une formationque sont les Nations et les peuples. Il faudrait une de terrain. J’ai réalisé très vite que la vie des gens n’étaitfédération d’État-Nations. Malheureu- pas reflétée dans les médias. J’aisement, ce discours là n’est pas porté «Ce n’est pas une crise du alors décidé d’être à l’écoute depar le discours politique actuel. Je suis capitalisme, mais du socialisme» mes compatriotes. Même si je suissurtout pour qu’on demande son avis vu comme un marginal par maau peuple sur cette question. J’étais d’ailleurs de ceux profession, ma parole est davantage entendue depuisqui ont approuvé l’initiative de Papandréou de faire un 2002. Date à laquelle j’ai commencé à tenir mon bloc-référendum sur l’accord de Bruxelles. L’Europe ne s’en notes dans Le Figaro.sortira que si elle retrouve ses pratiques démocratiques Je rends d’ailleurs hommage au Figaro de m’avoirélémentaires qui permettent de révéler la volonté des accordé une totale liberté d’expression. Mon blog estpeuples. aussi un formidable moyen de faire parler les gens et de les écouter. Je m’enrichis beaucoup du contact directMET-Assas : Vous écriviez il y a peu de temps sur que j’ai avec mes lecteurs sur mon blog. Ils ont souventvotre blog que la crise actuelle de la dette n’était pas une analyse très fine de la situation !une crise du capitalisme mais belle et bien une crisedu socialisme. Qu’entendez-vous par là ? Je fais parti des nouveaux-réacs épinglés dernièrement par les médias et qui, bien qu’ultra-minoritaires dans leI.R. : J’observe effectivement que ce n’est pas une crise métier de journaliste, répondent à une attente dedu capitalisme. D’ailleurs, si le capitalisme était vraiment l’opinion. Je suis un réactionnaire de progrès.la cause du problème, pourquoi le score du NouveauParti Anticapitaliste serait-il si faible dans les sondages ? Merci beaucoup d’avoir accepté de répondre à nosBon, il est vrai que son porte-parole n’est pas très questions.charismatique, mais tout de même  ! La crised’aujourd’hui est celle de l’endettement, des Étatsprovidence dépensiers, des sociétés surprotectrices et Propos recueillis le 11/11/2011 par :déresponsabilisantes. C’est donc une crise de ce qu’est René BOUSTANY (M1)le socialisme dans son idéologie. C’est encore moins une et Gabriel PETITPONT (M1)crise du libéralisme. C’est même le libéralisme quiaujourd’hui est amené à suppléer les défauts de l’État-providence. Les politiques de rigueur en sont la preuve.Même si je suis critique sur l’ultra libéralisme et lemanque de règles, il faut accepter de remettre en cause Pour consulter le blog d’Yvan RIOUFOL :notre modèle social car nous n’avons plus les moyens de http://blog.lefigaro.fr/rioufol/le maintenir tel qu’il est. Il faut tout remettre à plat touten gardant un socle élémentaire de solidarité pour lesPage 6 - La Com’ MET. Le journal du MET Assas -Décembre 2011- Janvier/Février 2012
  • 7. Tr i b u n e L i b r e Restaurer la confiance dans le projet européen« Pendant que nous faisions la guerre, foncièrement différentes. Pour une Europe qui assume son Le soleil a fait le printemps, identité Des fleurs s’élèvent où naguère, La première, en vogue depuis plus de S’entre-tuaient les combattants. quarante ans, est multiculturaliste. Elle L’autre philosophie célèbre la valeur deMalgré les morts qu’elles recouvrent, tend à faire du continent européen un l’identité sans toutefois tomber dans le Malgré cet effroyable engrais, simple espace d’accueil où coexistent, piège de la crispation identitaire. Voici leurs calices qui s’ouvrent, dans une relative indifférence, des Comme l’avait montré la philosophe Comme l’an dernier, purs et frais. cultures diverses. De ce fait, l’identité Simone Weil, le désir de racines fait par- Comment a bleui la pervenche, européenne, façonnée selon Paul Valéry tie de la condition humaine. Il est donc Comment le lis renaît-il blanc, par l’Empire romain, le christianisme et illusoire de penser que les Européens se Et la marguerite encore blanche, la Grèce antique, se retrouve sentiront un jour membres d’une Quand la terre a bu tant de sang ? progressivement diluée dans des communauté européenne « non Quand la sève qui les colore identités venues d’ailleurs. identifiée ». Pour accorder leur N’est faite que de sang humain, confiance à l’Union qu’ils composent, il Comment peuvent-elles éclore Entendons-nous bien : l’Europe doit faut qu’elle leur ressemble, il faut qu’ils Sans une tache de carmin ? » bien sûr rester ouverte aux apports puissent s’y identifier. C’est donc en extérieurs, mais ceux-ci doivent enrichir affirmant son identité dont les racinesComme une fleur naissant sur un ancien les principes qui la fondent. Or, la sont chrétiennes et gréco-latines quechamp de bataille, l’idée européenne, logique multiculturaliste, dans son l’Europe retrouvera le soutien de sesporteuse de paix, s’est épanouie sur relativisme démesuré, refuse à l’Europe peuples !notre continent après des siècles de le droit d’affirmer ce qu’elle est et adéchirement. Quel progrès de la contrario ce qu’elle n’est pas. En Concrètement, cela signifie qu’il estcivilisation ! Quel progrès de l’Homme ! réduisant ainsi le projet européen à un urgent pour l’UE de rompre avec sesOn devrait se féliciter, s’étonner de ce vulgaire carrefour de cultures, ne risque penchants mondialistes, au premier rangprodige qu’illustrent ces vers admirables t-on pas de le rendre illisible ? desquels figurent un élargissement àde Sully Prudhomme. tout va et une immigration Ensuite, autour de quelles valeurs les insuffisamment régulée. D’autant que leMais contre toute attente, le sentiment peuples d’Europe se réuniront-ils s’ils ne populisme ambiant se sert de ces pen-européen s’étiole chaque jour partagent plus un même socle culturel? chants absurdes pour discréditer l’idéedavantage. En Europe occidentale, la L’idéologie mondialiste n’apporte pas de européenne en tant que telle.percée électorale des partis d’extrême réponse. Obsédée par la recherche de ladroite est d’ailleurs une preuve diversité, elle en oublie l’exigence de Soutenir ce changement de capéloquente de ce scepticisme. rassemblement. Or, il est humain de salutaire, c’est comprendre que la chercher à vivre avec ceux qui partagent concorde des peuples d’Europe doitPourquoi cette indifférence, cette les mêmes codes sociaux que soi. Par beaucoup à cette identité partagée. Enméfiance, voire cette hostilité à l’égard conséquent, le risque de voir le « vivre préservant cet héritage culturel qui nousde l’Europe? Trop souvent négligée, entre soi » remplacer le « vivre ensemble rassemble, on conforte une unitél’explication philosophique et culturelle » se précise. récente qui menace de s’affaiblir àest pourtant essentielle : si les peuples chaque instant, surtout en temps deeuropéens approuvent majoritairement Mais allons plus loin : la disparition d’un crise où la tentation du repli national sele principe d’une Union Européenne, ils ciment identitaire capable de fédérer les fait plus forte.désapprouvent son orientation actuelle peuples d’Europe ne pourra que; certains finissent même par rejeter favoriser les tensions communautaires. Dans une Europe aujourd’hui pacifiée,une Europe qui leur ressemble de moins Déjà, Paris, Londres et Berlin les vieux démons de la division sonten moins, qui ne les écoute pas et qu’ils reconnaissent l’échec d’un modèle peut-être vaincusne comprennent plus. porteur des germes du mais ils ne sont communautarisme. Faudrait-il au même pas morts. IlsDès lors, rechercher l’adhésion des instant y abandonner notre vieux sommeillent.peuples au projet européen revient à continent, le condamnant ainsi à une Pourquoi less’interroger sur l’avenir: quelle Europe lente agonie? Car cette idéologie est réveiller ?sommes-nous prêts à soutenir? d’autant plus redoutable qu’elle avance à pas de loup: « goutte après goutte, le L’illusion dangereuse d’une Europe poison agit sans douleur, mais au bout multiculturelle du compte, il tue » écrivait Jean Raspail.À travers ce débat, s’affrontent deux Ce projet est donc flou et voué à l’échec. Gabriel PETITPONTphilosophies politiques contradictoires, Comment pourrait-il convaincre les Etudiant en M1exprimant des conceptions de l’Europe Européens ? Page 7 - La Com’ MET. Le journal du MET Assas -Décembre 2011- Janvier/Février 2012
  • 8. Culture Exposition au musée du Luxembourg Cézanne, impressionniste originaire d’Aix-en- en rouge sur fond bleu ou bleue sur fond rouge), Provence va s’installer quelques temps à Paris à de Victor Chocquet, de Paul Alexis… partir de 1832. Il nous fait découvrir les toits, les Le peintre s’est aussi illustré dans la nature morte quais de la capitale peints dans des tons pâles qu’il aime à représenter sur fond noir ou bien malgré des touches colorés assez construites. sur fond de papier peint. Mais de Paris, le peintre va surtout apprécier flâner au Louvre : « Le Louvre est un livre où Cézanne avait pour lui une grande technique, nous apprenons à lire  ». Là-bas il y trouve parfois à la limite du pointillisme, entre un style l’inspiration pour certaines de ses études ou en- romantique et classique, il jouait sur les volumes core pour la copie (Bethsabée de Delacroix). ou sur les couleurs (une orange compte jusqu’à L’imitation l’amène à reproduire un Déjeuner huit couleurs différentes). L’exposition, même si sur l’herbe, dix ans après celui de Manet, ou bien un peu sommaire, nous fait réellement notons la ressemblance entre le pont japonais découvrir la diversité, la richesse du peintre. de Giverny de Monet et le Pont de Maincy de Cézanne (sa touche reste toutefois beaucoup Par Coralie CHOLET. Licence 3 plus forestière). Après Paris, Cézanne nous livre son image de la région parisienne : Pontoise, Auvers-sur- Oise, l’Oise. Il ne sera question que de verdure, deLe musée du Luxembourg (à deux pas d’Assas et champs aux lointaines et furtives habitations.six minutes exactement) propose l’expositionCézanne et Paris jusqu’au 26 février. Le lundi et L’exposition dévoile de nombreux portraits dule vendredi le musée ouvre ses portes jusquà peintre dont ceux de sa femme (toujours assise22h : idéal après les cours… t s de Quelqu es instan TD deux détente entre phi ou en am sur .com z nous dpress Retrouve ass as.wor w.met ou sur ww Devenir rédacteur ? Adhérer au MET-Assas ? B u l l e t i n à r e m p l i r, à s i g n e r e t à r e n v o y e r à : M E T A s s a s - 3 4 , ru e E m i l e La n d r i n - 921 0 0 B o u l o g n e Nom................................................................................................Prénom........................................................................... Adresse........................................................................................................................CP...........................Ville.................................................. Email.............................................................@...............................................Tel................................................................ Diplôme suivi / année.............................................................................................................................................................................. Branche étudiante de l’UNI, le MET est Désire : r adhérer au MET : 20 euros (joindre un chèque à l’ordre du MET) une organisation nationale représentative r recevoir de l’information sur le MET des étudiants. Présent sur l’ensemble des r devenir rédacteur du journal la “Com’MET” campus de France, le MET entend promouvoir un enseignement d’excellence et une université française libérée de ses date............................................. signature : carcans idéologiques anciens. www.mouvementdesetudiants.fr