Your SlideShare is downloading. ×
Action Universitaire avril 2012
Upcoming SlideShare
Loading in...5
×

Thanks for flagging this SlideShare!

Oops! An error has occurred.

×
Saving this for later? Get the SlideShare app to save on your phone or tablet. Read anywhere, anytime – even offline.
Text the download link to your phone
Standard text messaging rates apply

Action Universitaire avril 2012

3,912
views

Published on

Le dernier numéro de l'action universitaire - spéciale 2ème tour des présidentielles. …

Le dernier numéro de l'action universitaire - spéciale 2ème tour des présidentielles.

Tribune de Denis Tillinac - adresse à la droite Mousquetaire.

Published in: News & Politics

0 Comments
0 Likes
Statistics
Notes
  • Be the first to comment

  • Be the first to like this

No Downloads
Views
Total Views
3,912
On Slideshare
0
From Embeds
0
Number of Embeds
2
Actions
Shares
0
Downloads
10
Comments
0
Likes
0
Embeds 0
No embeds

Report content
Flagged as inappropriate Flag as inappropriate
Flag as inappropriate

Select your reason for flagging this presentation as inappropriate.

Cancel
No notes for slide

Transcript

  • 1. l’Action UNIversitaire Le journal de l’Union Nationale Interuniversitaire nouvelle formule - avril 2012 - 4 euros A dre sse à la d roi te mousque ta i re Le choix que chacun dentre-nous fera le 6 mai prochain En France, depuis la Libération, le ciel desEdito engagera lavenir de notre pays. Ce sera soit la poursuite idées est enténébré par une vision de lhomme quen- avec Nicolas Sarkozy, dune politique courageuse qui tretient le monopole de la pensée de gauche dans les permettra à la France de tenir son rang dans le concert sphères pédagogiques, médiatiques, éditoriales et mon- des nations tout en restant fidèle à ses valeurs historiques, daines.soit les Français se laisseront glisser sur la voie tracée par Fran-çois Hollande et ses alliés Jean-Luc Mélenchon et Eva Joly, celle Vous êtes bien placés pour en connaître les pesanteursde la facilité, de la dépense publique, d’une fiscalité confisca- à luniversité, où jusquà Mai 68 régnait un stalinismetoire, des promesses faites à crédit, du renoncement, du corpora- de béton armé. Il fut relayé par un marxo-freudisme àtisme, du communautarisme, du vote des étrangers et de la la sauce trotskiste, castriste ou maoïste jusquau recy-dilution de la France. clage par Mitterrand du gaucho manichéen en un bobo cynique, hédoniste et nihiliste. A lUNI, notre choix est fait depuis longtemps, parce que ga-gner contre la gauche nest pas un souhait mais un devoir histo- Aujourdhui la gauche saffiche en démocrate rose fran-rique, comme le rappelle ce très beau texte que Denis Tillinac a gée de vert mais le rouge continue daffleurer ici ou là:écrit et présenté aux militants de lUNI en février dernier. dans les cryptes de son inconscient, il y a toujours unCette adresse aux mousquetaires de la droite sadresse à chacun Marat, un Robespierre ou un Saint-Just pour envoyerdentre-vous. Nous ne sommes pas du genre à nous défiler de- un Malesherbes, un Condorcet, un Chénier, un Dan-vant notre devoir. Dans les prochains jours, nous devrons re- ton même à léchafaud. Toujours un Lazare Carnotdoubler de détermination et defforts pour convaincre les pour exterminer des rebelles : nous sommes tous desFrançais de ne pas se tromper de voie. Vendéens potentiels.Comme le proclame la devise inscrite sur les cartes d’adhérent Le Hollande le plus tempéré par les jeux politiciens estde l’UNI : "La victoire ne nous est pas offerte, mais elle est à la toujours flanqué de commissaires politiques : Joly, Mé-portée de nos efforts et de notre volonté". lenchon, les trotskystes de service, les alter-mondialistes Olivier Vial - et toujours sembusque un délateur maquillé en jour- L ’Action Universitaire - page 1
  • 2. Adresse à la droite mousquetaire naliste pour traquer linfi- Denis Tillinac dèle. Toujours, resurgit La gauche possède une dogmatique : lhomme nouveau Ecrivain, éditeur et journa- dans lombre dun chef selon la norme socialiste doit être cosmopolite, interchan- liste. anodin, mais avec son aval geable et androgyne. Lindifférenciation est la finalité, le ra- Auteur, notamment, de Le au moins implicite, cette tiboisage par le bas, le moyen. Venin de la mélancolie, Rue inquisition médiévale qui Corneille, Le bonheur à Souil- voue linsoumis aux enfers La gauche possède une armada de figures tutélaires, presque lac, Spleen en Corrèze, le dic- du « réac ». toujours des politiques, de Danton ou Robespierre à Blum tionnaire amoureux de la ou Thorez en passant par Guesde, Blanqui, Gambetta ou France.... Ce mot « réac » a été forgé Jaurès. Elle possède son langage (« les justes revendications par le cléricalisme de des travailleurs »), sa liturgie (les manifs, les congrés) sesgauche pour néantiser quiconque refuse la cloture dans son lieux sacrés (le mur des Fédérés). Rien de tel à droite, et tantEmpire du Bien. Le réac, cest vous, cest moi. Nul nest à mieux. Pas de cléricalisme, pas de credo alternatif à celui delabri de la diabolisation, et si « réac » ne suffit pas, on vous la gauche.décretera « facho ». Nous sommes les incrédules de son approche sommaire etMieux vaudrait en rire si lHistoire ne nous avait signalé les réductrice des réalités. Nos figures symboliques sont rare-risques de miradors et de barbelés quand des idéologues ment des politiques. Nous préférons des aventuriers fas-savisent de socialiser lhomme dans toutes ses instances en tueux, des héros de légende ou des plumes enchantées :décrétant son âme interdite de cité. Roland à Roncevaux, Jeanne dArc à Orléans, Bayard à Ma- rignan, dArtagnan, Lupin, Mermoz, St Ex, la môme Piaf,En France, la gauche a des tentations liberticides récurrentes Gabin, Tintin.depuis la Convention, cest sa tare originelle. En France etseulement en France, le mot socialisme, en dépit de ses lu- Mais aussi Chateaubriand ou Tocqueville. Citer ces deuxgubres connotations historiques - le national-socialisme, écrivains, cest illustrer la complexité de la galaxie droitière.lunion des républiques soviétiques socialistes - et de ses ava- Chacun de nous a ses propres références, ses nostalgies, sestars contemporains - le socialisme de la Corée du Nord, le allergies. Chacun de nous a ses raisons intimes de refuser lesocialisme de Cuba - ce mot dont Manuel credo de la gauche, tantôt métaphysiques,Valls avait vainement souhaité la mise au Chacun de nous cultive à tantôt morales, tantôt esthétiques. Souventrebut, ce mot a toujours des relents de to- les trois ensemble mais pas toujours, autour sa façon les vertus cardi-talitarisme. Il faut le savoir, il vaut mieux des mêmes thèmes ou sur le même tempo.sen méfier. nales que la gauche mé- prise ou dédaigne : le sens Chacun de nous cultive à sa façon les vertus Lavantage du monopole de la de lhonneur, la fierté de cardinales que la gauche méprise ou dé-gauche, cest davoir engendré par réaction lhéritage, le culte de lin- daigne : le sens de lhonneur, la fierté dedes générations de dissidents armés de leur tériorité… lhéritage, le culte de lintériorité. Jajoute-courage et de leur ironie. Vous, entre autres, rais volontiers la liberté de lesprit, dont lapuisque le mot « droite » ne vous fait pas peur. En osant le gauche se targue indûment car elle la baillonne sans ver-revendiquer, vous vous inscrivez dans un sillage de fron- gogne quand sa dogmatique est piégée.deurs, de factieux et de malicieux - le sillage empanaché desMousquetaires et de Cyrano, celui des « hussards » à la Eric Zemmour a payé cher en monnaie de discrédit pour leBlondin mais aussi de Aron et de ses disciples qui du temps savoir, il a même été condamné en épilogue à cet absurdede la dictature sartrienne sur la rive gauche de la Seine ont procès politique où jai cru devoir témoigner en sa faveur.eu le courage de défendre le monde libre contre les com-munistes, leurs fondés de pouvoir à luniversité et leur do- Aucun corpus doctrinal, ne nous aligne en rangsmesticité innombrable dans la presse. par deux au pas de loie. Nous refusons juste dêtre socialisés selon une approche, celle des soi-disant Lumières, qui ré-De cette dictature longue et pesante, on ne sache pas que duit lhumain aux acquets de fonctionalités, avec la com-Hessel se soit jamais indigné. Cétait pourtant sa généra- plicité des soi-disant sciences humaines, cette imposturetion. Vous êtes peu ou prou l « armée des ombres » de Kes- majeure des deux derniers siècles.sel entre les mailles de la France « officielle », cest votrehonneur car en France le droitier nest jamais du coté du Nos connivences sexpriment en postures dironie ou demanche. En France il y a péril à être de droite, et rien de défi, parfois lourdes de mélancolie, toujours avec le senti-moins simple quune conscience qui se sent de ce bord. ment dêtre incompris, car nos consciences ne sont pas ti- L ’Action Universitaire - page 2
  • 3. Adresse à la droite mousquetaire Les Superzérosrées au cordeau du rationalisme. Nous sommes sujets au doute, sensibles à lafluidité et aux ambivalences du réel - et chacun de nous sait quaucune droiterépertoriée ne peut faire miroiter lintégralité de ses aspirations.Cependant nous savons tous ce qui nous attend si nous ne résistons pas. La « repentance » que la gauche exige, cest une culture de la haine desoi et du reniement. Nous refusons un tel suicide collectif. Le multi-culturalisme que la gauche promeut, cest la négation de notreidentité de français, deuropéens, doccidentaux - dhéritiers de Jérusalem,dAthènes et de Rome. Cest aussi la mort de laltérité et de la frontière intime. La réforme fiscale vue par Hollande et MélenchonNous refusons ce cosmopolitisme qui ferait de la France un agrégat de com-munautés aigrement rivales dans un open-space sans mémoire. Il sonnerait leglas de nos attaches culturelles les plus profondes et ferait peser sur notre des-cendance la menace dune désintégration du corps social. Légalitarisme dogmatique que la gauche revendique est une contrefa-çon du sens de la justice et lavènement dune société de fonctionnaires nouspromettrait le sort de lEspagne au XVIIIe siècle : un pays sous-développé. Nousrefusons la décadence qui résulterait inéluctablement dune politique dassis-tanat.“ La « repentance » que la gauche exige, cest une culture de la haine de soi et du reniement. Nous refusons un tel suicide “ collectif. Le féminisme made in USA et le militantisme « gay » de la gaucheconspirent à linstauration dun androgynat, selon cette logique de lindiffé-rencié qui récuse laltérité des genres. Pour nous, un homme nest pas unefemme, une paire nest pas un couple et dans une cité civilisée, lindividu napas tous les droits, il doit prendre en compte son héritage et sa postérité.Nous refusons lutopie sinistre dune société dont les égos seraient à la foissouverains, déracinés, insatiables et interchangeables. Un monde sans altéritéoù le même serait réduit à ne dialoguer quavec soi dans le miroir terni dunnarcissisme barbare. Ce à quoi nous aspirons tous, plus ou moins consciemment, cestlémergence dune nouvelle élite. Jose dire : dune chevalerie des âmes. Vous,demain peut-être. Une élite chevaleresque émancipée de largent et de la noto- L’Action UNIversitaireriété médiatique - présentement les seules sources dun pouvoir que plus per-sonne ne respecte et pour cause. Une élite qui préconisera le sens de la mémoire,de laltitude, du recueillement - pour conjurer leffrayante prophétie dHuxley Directeur de la publication : Olivier Vialdans son « Meilleur des mondes ». Rédactrice en chef adjointe : Inès Charles-Lavauzelle Il vous faudra du temps, du courage, de la lucidité, du repli dans des Imprimé par nos soins - second trimestre 2012thébaïdes. Il faudra apprendre à se ressourcer pour quadvienne un printempsdes âmes. Ce sera votre tâche historique. Une publication de l’UNI - 34, rue Emile Landrin - Pour lheure, il faut aller au charbon, comme on dit dans les milieux 92100 Boulogne -rugbystiques quand le paquet davants adverse promet de la castagne. La gauche tél : 01.78.16.40.30 - fax. :française nous promet pire : son mépris, notre marginalisation. Réagissons ! 01.78.16.40.31 L ’Action Universitaire - page 3
  • 4. Adresse à la droite mousquetaireContre-attaquons avec panache et dans lallégresse ! Ici, dans ce templede la représentation nationale, la droite est encore majoritaire. Les campagnesOh, nous savons bien, hélas, que cette droite est rarement chevaleresque.Souvent elle nous déçoit et même nous exaspère par sa soumission auxprésupposés de ses adversaires. On dirait quelle a peur de lombre portéede ce moralisme de gauche qui pourtant est agonisant. On la voudraitplus enjouée, moins techno et plus franche du collier. Le moment venuil vous incombera de laiguillonner, et même de la prendre de front sivraiment elle savère trop pusillanime.Mais il importe au préalable quelle reste majoritaire le printemps pro-chain. Il importe que Nicolas Sarkozy, puisse rester cinq ans de plus àlÉlysée. Sa défaite sonnerait le glas des velléités de remise à niveau du Cette affiche intègre notamment le panneaupays quil a su animer. Son tempérament, sa réactivité, son audace, son «En 2012, interdit de tourner à gauche» dé-expérience le qualifient pour affronter les vents mauvais de lHistoire cliné également sous forme de pins. Voussans que la France soit marginalisée ou anémiée. pouvez en commander dans ce numéro.On lui doit des réformes courageuses - car impopulaires et une pédagogiequi a rendu nos compatriotes un peu plus conscients des enjeux géo-po-litiques et macro-économiques. Jai soutenu mon ami et compatrioteJacques Chirac en 1995 et en 2002 sans aucune réserve contre le candidat L’UNI avec les affiches ci-dessousdes socialistes et je ne lai jamais regretté, même si certains de ses choix du Partiont pu me désorienter. Jai soutenu en 2007 et je soutiens Nicolas Sar-kozy, également sans réserve, même si jai pu pareillement déplorer cer-taines initiatives, et plus encore certaines nominations. Elles montbeaucoup déplu mais elles ne portaient pas sur lessentiel.Dans la tourmente dune crise mondiale, le cap aura été le bon et la ré-élection de Sarkozy est une nécessité impérieuse. En tant que corrézienje connais Hollande. Cest une personnalité estimable qui minspire dela sympathie. Mais peu importe : il est le candidat dun parti de bobossans âme qui sest signalé par son intolérance, son pharisaïsme, sa déma-gogie et sa soumission aveugle à lair du temps.Si Hollande atteint le second tour, il sera le candidat de Mélenchon,dEva Joly et de deux trotzkyistes. Ces idéologues le tiendront en laissecar il devra souscrire des alliances avec eux. Ça promet des tractationspeu claires, des concessions inavouées et une cacophonie dont on se gaus-sera à létranger. Quand les idéologues semparent du pouvoir, ils font lachasse aux sorcières, lambiance salourdit, la France perd son humour,sa jovialité, sa personnalité pour tout dire.Avec une nouvelle cure dassistanat - ou du « care » cher à Mme Aubry,elle se réduirait aux tristes acquets dun gardiennage « socio-cul » depuisla crèche jusquà la maison de retraite. La France mérite mieux. Si la bi-goterie rose, rouge et verte fait la loi, les idées printanières auront du malà fleurir, on sennuyera énormément au pays de Rabelais, il faudra se ra- Rappelons que le département le plus endettébattre sur les chansonniers pour rire à notre aise et encore, ils risquent la de France, la Corrèze, est géré par un certainmise à lindex dans les prétoires de Mme Joly. Car si Hollande devient François Hollande.notre président, cette dame peut être ministre : on naura plus de nu-cléaire mais il faudra aller aux abris. La seule évocation dun tel Fukus-hima politique fait froid dans le dos. Supposons quHollande sendébarrasse. Il aura Duflot dans les pattes, et derrière son gentil minois sedissimule une idéologue ultra, bien plus dangereuse car plus rusée. L ’Action Universitaire - page 4
  • 5. Adresse à la droite mousquetaireen cours Il faut réélire Sarkozy au scrutin présidentiel, sans oublier le lé- gislatif qui interviendra dans la foulée. Entre 1997 et 2002, après la malencontreuse dissolution et la défaite subséquente, Chirac a tenu avec dignité la barre sur la scène internationale, mais cest Jospin qui a gou- verné la France et nous en payons encore laddition en perte de compéti- tivité, en démoralisation du corps social et en temps gaspillé pour le redressement des comptes, malgré quelques privatisations opportunes dun certain Strauss-Kahn. Lui, les ténors socialistes lont balayé dans les « poubelles de lHistoire », comme disait Lenine, après lui avoir fait la danse du ventre pour quil soit candidat, en toute connaissance de sa per- sonnalité. Vous aurez le droit de rappeler son deal avec Madame Aubry, ou dévoquer les moeurs de série B de leurs amis politiques dans le Pas-Alors que le candidat socialiste nous annonce de-Calais ou les Bouches-du-Rhône, si un de vos copains de fac socialisterééquilibrer les comptes publics en augmentant savisait de dégainer la morale.de 60 000 le nombre de fonctionnaires ; enstoppant le non remplacement d’un fonction- Vous devrez surtout rappeler vos copains indécis ou blasés auxnaire sur deux, en annoncant la création d’unenouvelle allocation dite « d’autonomie » pour réalités politiques. Car si par mégarde les électeurs imposaient à la Franceles jeunes.Que dire de plus, si ce n’est « Si c’est une nouvelle cohabitation, cest Mme Aubry qui la gouvernerait, elle adémago, c’est sociolo ! » perdu les primaires mais elle a gardé le parti. À bon entendeur... Pour vous, pour nous, lheure est au combat. Il népuisera pas ledénonce l’hérésie économique sens que vous donnez à votre engagement, chacun avec son coeur et sasocialiste sensibilité. La victoire ne suffira pas à redresser la France sur le plan men- tal, intellectuel et moral. Tout est à refonder pour que renaisse lespérance dans ce vieux pays pris en otage par un nihilisme qui ne lui ressemble pas. Je le répète : ce sera la tâche historique de votre génération den finir avec le conformisme qui depuis plus dun demi-siècle met la liberté de lesprit en berne. Ne manquez pas ce rendez-vous avec lHistoire. Il sera infiniment plus facile, si au printemps prochain Nicolas Sarkozy reste aux com- mandes de la France, avec une majorité de députés pour soutenir son ac- tion. Dans ces moments cruciaux, les états dâme ne sont plus de mise. Il faut refaire le beau serment des Mousquetaires de Dumas sur la place des Vosges : “tous pour un, un pour tous”. Pour aller à contre courant, ne plus se laisser intoxiquer par la pub et les médias, ne plus chercher dexutoire dans la drogue et les relations vir- tuelles, Denis Tillinac incite les jeunes à être inactuels, à renouer avec des valeurs anciennes comme lhonneur, le ludisme, la gratuité, lintime, lhu- mour, la discrétion et laventure. Denis Tillinac, Considérations inactuelles, édition Plon, 151 pages, 16 € L ’Action Universitaire - page 5
  • 6. Education Au-delà de ce succès d’audience, nous avons surtout été heureux de constater que Nicolas Sarkozy partageait notre rejet de l’éga- L’ école, malade de l’égalitarisme litarisme. Il est allé jusqu’à reprendre sept de nos propositions Au fil des années, l’école s’est éloi- comme le développement de l’autonomie des établissements, gnée de sa mission essentielle, la notamment en matière de recrutement et de gestion des res- transmission des savoirs, pour se sources humaines, la mise en place de groupes de niveau, la di- laisser enrégimenter au service versification des parcours de formation dès la classe de 4ème, le de l’égalité. L’égalité est, ainsi, maintien des notations, la possibilité offerte aux enseignants de devenue le mètre étalon à partir travailler plus pour gagner plus … duquel on construit et évalue toutes nos politiques éduca- De l’autre côté de l’échiquier, la gauche, François Hollande en tives. tête, assigne à l’école, comme le proclame le texte sur l’égalité réelle adopté par le parti socialiste en décembre 2011, celui de Pour atteindre cet objectif, le renforcer coûte que coûte l’égalité. Aucune réforme de fond n’est savoir a été sciemment dis- proposée. Pour le clan Hollande, il suffit de saupoudrer à la crédité, car, depuis Bour- grosse cuillère des moyens supplémentaires et des postes de dieu, il est soupçonné d’être façon à acheter la bienveillance des syndicats. Notre école mérite l’outil de domination de la mieux ! bourgeoisie. Des généra- tions d’enseignants ont, ainsi, été conditionnées L’école, malade de l’égalitarisme dans la presse :à ne pas ennuyer les élèves avec des connaissances ou des règles Au lendemain du discours de Nicolas Sarkozy sur l’édu-rétrogrades, comme celles de la grammaire. cation, Emmanuel Davidenkoff a reçu Olivier Vial, di- recteur du CERU et président de l’UNI, pour parler duComment s’étonner que, dans ces conditions, le niveau des livre "L’école malade de l’égalitarisme" et des propositionsélèves français baisse régulièrement, que l’autorité des ensei- du président de la République.gnants soit, de plus en plus souvent, contestée et que ces derniersdoutent de leur vocation ? Olivier Vial, directeur du CERU était l’invité de l’émis- sion “rue des écoles” pour évoquer les projets des candi-L’égalitarisme, le point clivant entre la gauche et la droite. dats à la présidentielle en matière d’éducation avec les représentants de trois autres laboratoires d’idées : Lau-C’est afin de peser dans le débat présidentiel que l’UNI a publié rent Bigorgne, Directeur de l’Institut Montaigne, Willy Pelletier, So- ciologue à l’Université de Picardie, coordinateur général de lacet essai. Cet objectif a doublement été atteint puisque les thèses Fondation Copernic.présentées dans ce livre ont été reprises dans les médias et queplus de 12 000 personnes les ont consultées sur le site ordon- Valeurs actuelles a publié un entretien avec Inès Charles-nance2012.fr. Lavauzelle, directeur des études du CERU et co-auteur de "L’école malade de l’égalitarisme". En Images Council meeting de l‘EDS à Café politique sur le livre Jeannette Bougrab et Olivier Vial Marseille “L’école, malade de l’égalitarisme” au printemps des jeunes de l’UMP L ’Action Universitaire - page 6
  • 7. Des nouvelles de l’UNI ConvergenceL’UNI remercie l’ensemble desintervenants qui ont participé Percée de la droite sur les campusà la XXVIIIème convergence Tous les deux ans les universités organisent des électionsde l’UNI : pour renouveler les membres de leurs trois conseils cen- Jean-François Copé Secrétaire général de l’UMP En 2012, les jeunes s’apprê- traux (le Conseil d’administration (CA), le Conseil des tent à voter plus à droite que études et de la vie universitaire (CEVU) et le Conseil Laurent Wauquiez leurs parents scientifique (CS)). A cette occasion, les étudiants de Ministre de l’Enseignement La jeunesse a longtemps accordé chaque université sont invités à élire leurs représentants. superieur et de la très majoritairement ses suffrages à Un premier bilan réalisé mi-mars atteste d’une percée de la Recherche la gauche. Le diffé- droite sur les campus. rentiel entre le vote Philippe Stoffel- des jeunes et celui Par rapport aux précédents scrutins, le Mouvement des Munck de l’ensemble des Etudiants (MET), branche étudiante de l’UNI, a progressé Vice-président de l’UNI Français fut souvent en nombre d’élus de + 42,5 %. En effet, alors qu’à la même Professeur à Paris I supérieur à 10 période le MET avait obtenu 54 élus, il en comptabilise points. actuellement 77. Dans certaines universités comme à Agnès Verdier-Molinié Or, François Hol- Directeur de la fondation lande, comme la Nîmes (60 % des voix) où en Loraine, les listes du MET IFRAP gauche dans son ont réussi à battre celles de l’UNEF. Cette progression se ensemble, ne bé- traduit notamment par une meilleure implantation du Chantal Delsol néficie plus du MET dans les CA. Professeur, membre de l’Institut soutien de la jeunesse, comme le démontre la Loin de l’idée reçue d’une jeunesse condamnée à voter à dernière note du CERU disponible gauche, les bons résultats enregistrés par le MET témoi- Denis Tillinac Ecrivain sur le site www.ceru.fr gnent de l’accueil de plus en plus positif que ses proposi- tions (renforcement de l’orientation active, rapprochement Bruno Beschizza Universités/Entreprises, lutte contre les blocages) et ses va- Conseiller régional leurs (liberté d’étudier, reconnaissance du mérite, promo- tion de l’excellence) rencontrent auprès des étudiants. Jacques Rougeot Président du comité d’honneur de l’UNI Hervé Martion Ancien ministre, député Retrouvez toutes les actus de 6 mai 2012 10 et 17 juin 6 Juillet la campagne (dâtes de Agenda Claude Guéant meetings, programme...) sur Deuxième tour Premier et deuxième Elections des repré- Ministre de l’intérieur et de www.etudiantsavecsarkozy.fr de l’élection tour des élections sentants étudiants l’Outre-Mer présidentielle législatives au CNESER Suivez, twittez, likez et Gérard Longuet partagez! Ministre de la Défense et des anciens combattantsLa campagne en images L ’Action Universitaire - page 7
  • 8. En campagne Pétition contre la violence de l’extreme gauche dans les campus Va-t-on laisser l’extrême-gauche agir en toute impunité ? Mardi 3 avril, Antoine Diers, prési- De même, à Lyon, plusieurs membre du Front de Gauche s’endent du MET, branche étudiante de l’UNI, est roué de coup sont violemment pris à des étudiants qui avaient refusé de pren-par une dizaine de militants d’extrême-gauche alors qu’il parti- dre leurs tracts. Après s’être dissimulé le visage, les militantscipait à des élections étudiantes sur le site Tolbiac de l’université d’extrême-gauche ont suivi les étudiants jusque dans un caféParis 1. Grièvement blessé, il fut évacué par les pompiers. La proche du campus et les ont agressés avec des manches de dra-police appelée sur place ne put rien faire ; les nervis d’extrême- peau et des chaises. La police a interpellé certains des responsa-gauche ayant trouvé refuge à l’intérieur de l’université, bénéfi- bles de cette agression, dont Andréa Kotarac, responsableciant ainsi de la protection de la "franchise universitaire". Cette national des jeunes du Front de Gauche.tradition universitaire, remontant au moyen-âge, fait du terri- Ces violences, pourtant quotidiennes, ne suscitent aucunetoire de l’université un territoire à part. Les forces de l’ordre ne condamnation de la part de la gauche. Où sont les condamna-peuvent en conséquence entrer sur les campus que sur réquisi- tions et les réactions indignées de Jean-Luc Mélenchon face auxtion du président de l’université. Or, ce jour là, le président de agissements de ses supporters ? Qui a entendu François Hol-l’université Paris 1, ancien directeur de cabinet de François Mit- lande, ou même un responsable socialiste, condamner cetteterrand, était opportunément en réunion. flambée de violences ?Face à cette indignation à géométrie variable qui illustre parfaitement l’hyprocriosie de la gauche prêt à cautionner les pires vio-lences et le sectarisme le plus absolu tant que ces pratiques viennent de son camps, réagissons. Aidez-nous à faire pression sur lesprésidents d’universités pour obtenir l’exclusion de ces individus ! Aidez-nous à faire changer le droit, en supprimant le principede la franchise universitaire qui transforme certaines de nos universités en refuges pour les pires des extrémistes. Signez la pétition pour demander l’exlusion des auteurs des violences et une modification de laloi pour faciliter l’intervention de la police sur les campus en remplissant le coupon ci-dessous. L’Action 34 rue Emile landrin 92100 Boulogne UNIversitaire Tel : 01.78.16.40.30 Fax : 01.78.16.40.31 Vos réglements sont à faire par chèque à l’ordre de l’UNI Nom :....................................................................................................... Prénom : ............................................................................................................................................................ Adresse : .................................................................................................................................................................................................................................................................................. ...................................................................................................................................................................................................................................................................................................... Code postal : .......................................................................... Ville : ................................................................................................................................................................................. Tel : ..............................................................................................E-Mail : .......................................................................................................................................................................... 1 Désire signer la pétition de l’UNI contre la violence de l’extreme gauche et pour la modification de la loi. 1 Désire souscrire un abonnement à l’Action Universitaire nouvelle formule (11 numéros) - 30 euros Aidez-nous à diffuser nos idées et à maintenir notre indépendance et notre liberté de ton. En adhérant à l’UNI 1 50 euros 1 lycéens : 10 euros 1 étudiants : 20 euros En faisant un don à l’UNI : 1 25 euros 1 50 euros 1 100 euros 1 ........ euros Vous pouvez déduire jusqu’à 66 % du montant de vos cotisations ou de vos dons de vos impôts. Ainsi, pour 100 euros de dons, votre effort réel est de 34 euros, et vous pourrez déduire 66 euros de vos impôts. Vous recevrez un reçu fiscal par retour de courrier. Boutique de l’UNI Je désire commander : Ah ! Laissez-nous respirer ! L’école, malade de Pin’s “Interdit Contre la censure des bien- l’égalitarsime. de tourner à pensants. Olivier Vial et gauche” Pr. Jacques Rougeot Inès Charles-Lavauzelle 1 ...........livre(s) 1 ...........livre(s) 1 ...........pin’s à 10 euros l’unité à 10 euros l’unité à 3 euros l’unité

×