Voix haute181210

2,651 views
2,620 views

Published on

présentation du métier d'orthophoniste

Published in: Health & Medicine
0 Comments
3 Likes
Statistics
Notes
  • Be the first to comment

No Downloads
Views
Total views
2,651
On SlideShare
0
From Embeds
0
Number of Embeds
1,289
Actions
Shares
0
Downloads
0
Comments
0
Likes
3
Embeds 0
No embeds

No notes for slide

Voix haute181210

  1. 1. Christian Bellone<br />Orthophoniste<br />Directeur des études<br />Centre de formation des orthophonistes<br />Faculté de Médecine de Nice-Sophia Antipolis<br />évaluation &thérapie(S) du langage écrit<br />Ars Legendi- Voix Haute<br />Nice – 18 Décembre 2010<br />
  2. 2. Bonjour<br />Remerciements<br />Qui suis-je?<br />Orthophoniste<br />Diplômé de l’école de Nice en 1979<br />Exercice mixte (surdité, pédopsychiatrie & libéral)<br />Chargé d’enseignement depuis 1992<br />Demandez le programme!<br />
  3. 3. Sommaire<br />Évaluer<br />Quand ?<br />Qui?<br />Comment?<br />Traiter<br />Données pratiques<br />Stratégies<br />L’arrêt de la thérapie<br /><ul><li>Vignettes cliniques
  4. 4. Alexis
  5. 5. Enguerrand
  6. 6. Conclusion
  7. 7. Vos questions?</li></li></ul><li>1<br />évaluer<br />
  8. 8. Evaluer<br />Temps initial de l’intervention thérapeutique<br />Temps indispensable<br />Les 3 questions:<br />Quand? <br />Qui?<br />Comment?<br />
  9. 9. Évaluer: quand?<br />Lorsque les troubles deviennent gênants<br />À la demande des parents<br />À la demande du médecin traitant<br />À la demande des enseignants<br />Lorsque des facteurs de risques sont présents<br />Pathologies développementales connues<br />Fratrie présentant des pathologies avérées<br />
  10. 10. Evaluer: qui?<br />Deux acceptions<br />Qui pratique l’évaluation<br />Qui est concerné par l’évaluation<br />Qui est concerné?<br />Tout enfant, adolescent ou adulte <br />présentant des difficultés de langage ou d’apprentissage<br />Qui pratique?<br />Le dépistage: médecins, enseignants…<br />Le diagnostic: orthophonistes, médecins<br />
  11. 11. Evaluer: comment?<br />Le bilan orthophonique<br />Prescrit par un médecin<br />Pratiqué par un orthophoniste<br />Une ou plusieurs séances<br />C’est un acte long et complexe<br />Obligatoire avant toute prise en charge<br />INDISPENSABLE<br />Premier temps thérapeutique<br />Recueil de données cliniques<br />
  12. 12. Le bilan orthophonique<br />3 temps:<br />Entretien initial<br />Tests<br />Entretien terminal<br />Étapes d’égale importance<br />Elles constituent un tout cohérent<br />
  13. 13. Le bilan orthophonique<br />L’entretien initial<br />Recueil de la demande<br />subjectivation de la demande<br />Recueil des données personnelles<br />Histoire du patient, de sa famille<br />Histoire du trouble<br />Présentation de l’orthophoniste<br />Présentation du travail à venir<br />Temps d’écoute active<br />Entendre ce qui est dit<br />Et ce qui ne l’est pas ! <br />
  14. 14. Le bilan orthophonique<br />La phase de tests<br />Permet l’objectivation de la demande<br />Fournit des informations<br />Précises, malgré la limitation inhérente à la situation<br />Chiffrées, <br />comparables entre elles<br />Comparables avec les pairs<br />Pathologie = écart significatif à la norme<br />Participe à l’élaboration<br />Du diagnostic<br />Du pronostic<br />De la conduite à tenir<br />
  15. 15. Le bilan orthophonique<br />L’entretien terminal<br />Restitution des résultats<br />Présente les solutions<br />Mise en place d’une thérapie<br />Instauration d’une surveillance orthophonique<br />Examens complémentaires<br />Autres possibilités<br />Nécessite la participation active<br />Du thérapeute<br />Du patient <br />De la famille<br />
  16. 16. Le bilan orthophonique<br />L’entretien terminal<br />Nécessite la participation active<br />Du thérapeute<br />Présentation claire, compréhensible par chacun<br />En termes positifs<br />Du patient <br />Formulation du problème avec ses propres mots<br />Questionnement <br />De la famille<br />Formulation d’une demande éclairée<br />questionnement<br />
  17. 17. Le bilan orthophonique<br />À l’issue du bilan: 4 possibilités<br />Prise en charge<br />Surveillance orthophonique<br />Résultats non conformes aux moyennes<br />Mais ne relèvent pas de pathologie<br />Nouveau bilan à prévoir dans un délai variable<br />Demande d’examens complémentaires<br />ORL, neurologique, ophtalmologique…<br />Psychologique, psychomoteur, orthoptique…<br />Pas de prise en charge<br />
  18. 18. 2<br />Traiter<br />
  19. 19. Traiter<br />Les données pratiques<br />Pour se débarrasser <br />Sur Demande d’Accord Préalable<br />Après bilan initial, sauf cas particulier (investigation)<br />30 ou 50 séances, selon le diagnostic<br />Renouvelables une fois<br />À l’appréciation de l’orthophoniste<br />Prescription d’un « bilan de renouvellement »<br />Par le médecin traitant<br />À la demande de l’orthophoniste<br />
  20. 20. Chaque praticien est maître de sa technique<br />En fonction <br />de ses options théoriques<br />De sa formation initiale et continue<br />De l’état des connaissances<br />De son patient<br />De la pathologie<br />Personne ne peut donc exiger:<br />Une approche particulière<br />Des tests spécifiques<br />Traiter<br />
  21. 21. <ul><li>La question des techniques
  22. 22. Ou: qu’est-ce qu’ils f……. pendant ces séances ?!?!
  23. 23. Deux grandes familles d’orthophonistes</li></ul>caricature<br />Les (ortho)pédagogues<br /><ul><li> Voie « historique »
  24. 24. Centrée sur le trouble
  25. 25. Les interventions visent à reprendre les apprentissages qui ont échoué
  26. 26. Par d’autres moyens
  27. 27. Plus lentement
  28. 28. Individuellement
  29. 29. Comblement de lacunes</li></ul>Les thérapeutes du langage<br /><ul><li>Voie divergente
  30. 30. Centrée sur le patient
  31. 31. Les interventions visent à la prise de conscience des stratégies défaillantes mises en œuvre ET des stratégies efficaces ou compensatoires
  32. 32. puis à la reconstruction par le patient accompagné de son orthophoniste de ses savoirs et ses rapports aux savoirs
  33. 33. Renforcement des acquis
  34. 34. Caricature car:
  35. 35. Personne n’exerce de façon aussi tranchée
  36. 36. De nombreux points communs existent</li></li></ul><li>Traiter<br />Une thérapie orthophonique n’est pas<br />Une garderie<br />Nous travaillons<br />Une annexe de la classe<br />Nous n’enseignons pas<br />Nous ne faisons pas les devoirs<br />Nous ne donnons pas de notes<br />Ni de bons-points<br />Une annexe du divan<br />Une activité de loisir<br />
  37. 37. Traiter<br />Une thérapie orthophonique<br />Est avant tout un cadre:<br />Chaleureux<br />Sécurisant<br />Mais pas complaisant<br />Contenant<br />Rigoureux<br />Mais souple<br />
  38. 38. Où nous conduisons des activités:<br />Déconditionnantes<br />« Non pédagogiques au sens strict du terme » (A. Mucchielli)<br />« thérapie passive » (O. Delaunay)<br />Déconditionnement des conduites d’échec<br />Ludiques<br />Car le jeu est la modalité écologique d’apprentissage de l’enfant<br />Précises<br />Reformulation<br />Lecture différée<br />Technique des Associations<br />Ateliers d’écriture<br />réécriture<br />Etc. la liste est très loin d’être exhaustive!<br />
  39. 39. Nos techniques visent à:<br />Permettre l’expression du patient<br />Confronter son expression à la réalité de l’Autre<br />Éprouver ses stratégies personnelles<br />Les développer<br />Les rendre plus efficaces<br />Approcher d’autres stratégies d’apprentissage<br />Les connaître<br />Se les approprier (éventuellement)<br />
  40. 40. Les thérapies du langage<br />« Associent un but normatif (comportant l’usage de médiateurs techniques) et une action psychothérapique »<br />Triple aspect éducatif:<br />Par les conseils aux parents<br />Par la visée normative<br />Par les exercices rééducatifs proprement dit<br />Double visée thérapeutique:<br />Attitude psychothérapique des thérapeutes<br />Valeur psychothérapeutique de certaines techniques (affirmation de soi, re-narcissisation…)<br />A. Mucchielli-Bourcier; <br />« éducateur ou thérapeute ? »<br /> E.S.F. Paris 1986 p. 151<br />
  41. 41. Ce dispositif ne fonctionne que:<br />Parce que l’orthophoniste en est garant<br />Parce qu’il reconnaît dans son patient une personne qui « au-delà de la somme algébrique de ses déficiences et de ses incontestables capacités, (…) souffre de n’avoir pas, ou peu, ou mal ,accès à la maîtrise du monde que lui confère le pouvoir du langage ; le pouvoir sur le langage. Elle n’utilise pas son langage, elle le subit et souffre de cette soumission imposée... »<br />Parce que toutes les parties adhèrent au projet:<br />Enfant<br />Parents<br />orthophoniste<br />Vie scolaire<br />
  42. 42. La fin du traitement<br />Quand tout va bien!<br />Toutes mauvaises raisons<br />Parce qu’il n’y a plus de trouble<br />Parce que les objectifs ont été atteints<br />Même si des troubles subsistent<br />D’un commun accord<br />Après un nouveau bilan<br />Parce que les vacances sont là…<br />Parce que les résultats ne sont pas là…<br />Par perte de confiance<br />Par lassitude<br />Trop tôt<br />Trop tard<br />sports, cathé, musique, weekends…<br />
  43. 43. Puisqu’il faut bien en parler!<br />Les causes d’échec<br />Liées à l’orthophoniste<br />Liées au patient<br />Elles sont le plus souvent partagées, naturellement<br />
  44. 44. Echecs liés à l’orthophoniste<br />Indication mal posée<br />Nature ou gravité des troubles mal reconnue<br />Pathologies associées méconnues<br />Rythme et fréquence insuffisants<br />« Incompétence » relative<br />Manque d’implication<br />Implication personnelle trop forte<br />Divergence entre l’implication du thérapeute et celle du patient<br />Méthode mal adaptée ou mal comprise<br />Confusion scolaire/orthophonique<br />
  45. 45. Echecs liés au patient:<br />Rythme et fréquence insuffisants<br />Absentéisme;<br />Concurrence avec les activités de loisir;<br />Manque d’élaboration entre les séances;<br />Confusion scolaire/orthophonique<br />Manque d’implication et de participation<br />Enfant en attente, peu actif,<br />Parents « contraints », résistants;<br />
  46. 46. 3<br />Vignettes cliniques<br />
  47. 47. 8 ans, CE1 lors de la 1° consultation<br />Adressé par:<br />Son pédiatre, <br />Une amie de la famille, institutrice<br />Ses parents<br />Pour absence d’acquisitions scolaires<br />Anamnèse:<br />Aucune pathologie développementale<br />Scolarité normale jusqu’au CP<br />Vignette clinique: Alexis <br />
  48. 48. Le bilan initial<br />
  49. 49. conclusions<br />Pathologie développementale de la lecture<br />Dans un contexte de retard de langage<br />Demande claire du patient et de sa famille<br />Alexis se dit gêné par ses difficultés<br />Même s’il considère que la lecture ne sert que « pour avoir de bonnes notes »<br />Proposition de séances « à l’essai »<br />Acceptée par la famille<br />Acceptée par Alexis<br />
  50. 50. Les séances<br />Présentation des résultats à Alexis<br />reformulation par l’enfant<br />Correcte, dans les limites du RL<br />Début de travail<br />Actif, curieux, inventif<br />Après un quinzaine de séances:<br />Modification du comportement<br />Passif, lointain, agressif parfois<br />« je sais pas… » « comme tu veux… »<br />
  51. 51. Les séances<br />Pourquoi?<br />tu sais, la maîtresse elle est pas d’accord pour que je vienne. Elle dit que ça sert à rien, et qu’elle va m’aider, me faire lire et travailler en plus après l’école, et que je vais savoir bien lire bientôt, alors moi je veux plus venir ici avec toi. » <br />J’ai décidé de respecter cette parole d’enfant<br />Puisqu’il avait fait sien le discours d’un adulte<br />Inefficacité de la thérapie mise en place<br />Contre l’avis de la famille<br />En laissant une ouverture, au cas où…<br />
  52. 52. Au cas où…<br />Un an plus tard…<br />Rejet de l’institutrice « sauveur »<br />Déscolarisation et changement d’école<br />Difficultés toujours présentes<br />Y’a un monsieur qui avait dit qu’il pouvait m’aider avant… moi je veux retourner le voir…<br />Parole fondatrice de la thérapie orthophonique<br />Déroulement classique<br />Jusqu’à ce qu’Alexis se déclare satisfait des résultats obtenus et l’arrête<br />
  53. 53. Vignette clinique: Enguerrand <br />Adolescent lors du bilan initial<br />Scolarisé en classe de 4°<br />Adressé par son pédiatre<br />En raison de la persistance de difficultés scolaires<br />Anamnèse:<br />Otites séromuqueuses<br />Retard de parole et de langage<br />Brève rééducation orthophonique<br />Apprentissage de la lecture d’emblée difficile<br />Confusions, trouble de la compréhension<br />
  54. 54. Le bilan initial<br />Dyslexie mixte, à prédominance linguistique<br />Intensité moyenne à forte<br />Dysorthographie mixte<br />Sévère<br />Thérapie orthophonique<br />Acceptée par Enguerrand<br />En raison de l’approche d’échéances scolaires<br />
  55. 55. Les séances<br />Exposé des stratégies compensatoires<br />Présentation des modalités de travail<br />Participation active et régulière<br />Pendant six mois<br />Puis demandes répétées<br />Apprends-moi les règles d’orthographe<br />Fais-moi des dictées<br />Comme sa sœur cadette<br />Suivie par une consœur <br />
  56. 56. Les séances<br />Surdité du thérapeute<br />Rappel de mon incompétence pédagogique<br />Rappel des modalités de travail<br />Rappel des résultats du bilan<br />En faveur d’une bonne connaissance des règles<br />Participation irrégulière, passive<br />Ça sert à rien… je fais pas de progrès…<br />Fin des cinquante premières séances<br />Demande de renouvellement<br />Prescription d’un bilan d’investigation par le médecin<br />Moins sourd que le thérapeute?<br />
  57. 57. Le bilan de renouvellement<br />
  58. 58. Suite?<br />Bilan en faveur de l’efficacité du traitement<br />Intérêt de la poursuite des séances<br />Refus du patient, de la famille et du médecin:<br />Pas de résultats!<br />Conclusion:<br />Une technique qui ne répond pas à une demande est inutile<br />Même si elle produit mécaniquement les effets attendus<br />
  59. 59. 4<br />Conclusion<br />
  60. 60. Une thérapie orthophonique<br />Est un acte complexe<br />Souvent de longue haleine<br />Elle commence par un bilan<br />Qui fera émerger une demande<br />Qui mettra des mots sur les maux<br />Elle nécessite la participation active<br />Du patient<br />De sa famille<br />Du thérapeute du langage<br />Dans un dialogue constructif constant<br />
  61. 61. Conclusion<br />?<br />Puis-je répondre à vos questions?<br />?<br />?<br />?<br />?<br />?<br />?<br />?<br />
  62. 62. Pour aller plus loin…<br />« Dyslexies et Dysorthographies »<br />Bellone C. Orthoéditions, 2003<br />« La parole rééducatrice »<br />De la Monneraye Y. Dunod, 1991<br />« Le bilan et la rééducation de langage écrit : une occasion de grandir »<br />Estienne F. Academia, 1991<br />« Educateur ou thérapeute ? »<br />Mucchielli-Bourcier A. ESF, 1986<br />
  63. 63. Merci <br />pour<br />votre attention<br />

×