Your SlideShare is downloading. ×
0
Fiche 920
Fiche 920
Fiche 920
Fiche 920
Fiche 920
Fiche 920
Fiche 920
Fiche 920
Fiche 920
Fiche 920
Fiche 920
Fiche 920
Fiche 920
Fiche 920
Fiche 920
Fiche 920
Fiche 920
Fiche 920
Fiche 920
Fiche 920
Fiche 920
Fiche 920
Fiche 920
Fiche 920
Fiche 920
Fiche 920
Fiche 920
Fiche 920
Fiche 920
Fiche 920
Fiche 920
Fiche 920
Fiche 920
Fiche 920
Fiche 920
Fiche 920
Fiche 920
Fiche 920
Fiche 920
Fiche 920
Fiche 920
Fiche 920
Fiche 920
Fiche 920
Fiche 920
Fiche 920
Fiche 920
Fiche 920
Fiche 920
Fiche 920
Fiche 920
Fiche 920
Fiche 920
Upcoming SlideShare
Loading in...5
×

Thanks for flagging this SlideShare!

Oops! An error has occurred.

×
Saving this for later? Get the SlideShare app to save on your phone or tablet. Read anywhere, anytime – even offline.
Text the download link to your phone
Standard text messaging rates apply

Fiche 920

411

Published on

0 Comments
0 Likes
Statistics
Notes
  • Be the first to comment

  • Be the first to like this

No Downloads
Views
Total Views
411
On Slideshare
0
From Embeds
0
Number of Embeds
0
Actions
Shares
0
Downloads
12
Comments
0
Likes
0
Embeds 0
No embeds

Report content
Flagged as inappropriate Flag as inappropriate
Flag as inappropriate

Select your reason for flagging this presentation as inappropriate.

Cancel
No notes for slide

Transcript

  • 1. <li>La croissance économique : une réalité ou un rêve ? Définition du concept de croissance et donc de crise économique-&gt; </li><li>Croissance  : Augmentation de quantité : taille, poids, surface-&gt; La croissance contient une idée de dimension, plus que de qualité : on parle de croissance de la population ou du produit, mais non de croissance sociale, culturelle, politique-&gt; C’est pourquoi la croissance est différenciée du développement, qui a plutôt une connotation qualitative-&gt; La croissance économique se mesure à divers indices, comme l’augmentation du produit, de la capitalisation, de l’investissement, et autant que possible de l’ensemble de ces valeurs, à la fois en volume et rapportées au nombre d’habitants-&gt; D’après Roger Brunet, Les mots de la géographie, dictionnaire critique, Reclus, 1993-&gt; </li><li>CROISSANCE DEVELOPPEMENT </li><li>CROISSANCE DEVELOPPEMENT QUANTITATIF QUALITATIF Basées sur </li><li>La croissance économique de la planète est certaine-&gt; L’alimentation, l’énergie, l’éducation, la communication, les loisirs sont proposés en grand nombre-&gt; cette croissance est-elle le facteur d’amélioration pour l’ensemble de la population mondiale ? Non car la société de consommation est très inégalitaire : 20 % de la population mondiale dépensent 86 % du total, plus d’un milliard de personnes ne sont même pas en mesure de se nourrir correctement-&gt; C’est pourquoi les économistes veulent mesurer le développement non plus seulement avec le simple revenu, mais en y incluant l’espérance de vie et le niveau d’instruction-&gt; C’est l’ensemble qui doit mesurer le « développement humain »-&gt; Le lien entre prospérité économique et développement humain n’est pas automatique-&gt; Ainsi, bien que le sultanat de Bruneï possède le produit intérieur brut (PIB) par habitant le plus élevé du monde, il se classe au 35e rang selon l’indicateur de développement humain-&gt; D’après B-&gt; Stern, Le Monde, 10 septembre 1998-&gt; </li><li>&nbsp;</li><li>&nbsp;</li><li>&nbsp;</li><li>Les trois statistiques qui entrent dans le calcul de l&apos;indicateur du développement humain comptent chacune pour un tiers de l&apos;IDH ; elles sont produites par diverses organisations internationales-&gt; Leur cartographie permet d&apos;analyser quelle hiérarchie de facteurs détermine, pour chaque pays, son niveau d&apos;indicateur du développement humain -&gt; L&apos;espérance de vie à la naissance Le produit intérieur brut par habitant Le niveau d&apos;instruction </li><li>L&apos;espérance de vie à la naissance est le nombre d&apos;années qu&apos;un bébé pourrait espérer vivre à sa naissance, en moyenne, si les conditions sanitaires ne changaient pas au cours de sa vie-&gt; C&apos;est la mesure la plus synthétique pour évaluer globalement par un seul chiffre l&apos;état de santé d&apos;une population ; l&apos;indicateur est assez fortement affecté par la mortalité infantile, aspect un peu particulier de l&apos;état de santé d&apos;une population-&gt; Un historique de ce facteur essentiel est présenté par ailleurs-&gt; Le calcul de l&apos;IDH utilise des estimations quinquennales établies par la Division de la population des Nations Unies, dont la version 2000 de la base de données World Population Prospects applique des corrections significatives pour prendre en compte l&apos;impact démographique du VIH et du sida ; une interpolation linéaire permet d&apos;en dériver le chiffre annuel nécessaire au calcul-&gt; </li><li>Le produit intérieur brut par habitant donne une mesure de la richesse produite dans chacun des pays-&gt; Exprimé en dollars US, il est converti en une unité de compte commune à tous les pays par la procédure des taux de change à parité de pouvoir d&apos;achat (PPA)-&gt; Cette correction permet de neutraliser les différences de pouvoir d&apos;achat entre les pays, qui induisent d&apos;importantes différences de prix et de revenus, lesquelles empêcheraient toute comparaison valide-&gt; Les données sont fournies par la Banque Mondiale à partir des enquêtes du programme de comparaison international (PCI) et des taux de change à parité de pouvoir d&apos;achat, en prenant 1996 pour année de base-&gt; </li><li>&nbsp;</li><li>Le niveau d&apos;instruction des populations est mesuré en combinant deux statistiques distinctes : - le taux d&apos;alphabétisation des adultes exprime le pourcentage de la population adulte sachant lire et écrire ; il entre dans l&apos;indice de niveau d&apos;instruction pour 2/3-&gt; Il exprime globalement le niveau d&apos;instruction atteint dans le passé par la population adulte-&gt; - le taux brut de scolarisation combiné (dans le primaire, le secondaire, le supérieur) est le rapport entre le nombre d&apos;élèves inscrits, pour chaque niveau d&apos;enseignement, et la population totale du groupe d&apos;âge correspondant ; il entre pour 1/3 dans le calcul de l&apos;IDH-&gt; Il exprime le niveau d&apos;instruction futur dans le pays-&gt; Ces données découlent d&apos;estimations établies par l&apos;UNESCO pour 1999 à partir de recensements, de documents administratifs et d&apos;enquêtes menées à l&apos;échelon national-&gt; La comparaison de la carte de l&apos;IDH avec celles de ses composantes permet de déceler plusieurs types de situations : des pays à faible IDH, issu de quatre composantes faibles (par exemple Ethiopie, Mali, Niger), ou bien l&apos;inverse, IDH élevé issu de composantes toutes élevées-&gt; Par contre, certaines situations sont très contrastées : - l&apos;Arabie Saoudite par exemple obtient un IDH élevé (&gt; 0,75) pour un PIB et une espérance de vie élevés, contre un faible niveau d&apos;instruction ; - Mexique et Brésil ont un IDH comparable pour des PIB voisins, une espérance de vie nettement meilleure au Mexique qu&apos;au Brésil, et une situation croisée et contrastée des niveaux d&apos;instruction-&gt; - Le Pakistan, l&apos;Inde et la Chine présentent un IDH échelonné dans des classes croissantes, mais un PIB faible dans la même classe, et une bonne longévité en Chine, juste au-dessous au Pakistan et en Inde ; les différences entre les trois pays se font donc sur le niveau d&apos;instruction, et dans une moindre mesure sur l&apos;espérance de vie-&gt;                           </li><li>La production de la France (en milliards de francs 1993) 1945 </li><li>L’effort qu’une entreprise consacre à la recherche scientifique a une importance décisive-&gt; En 1965, la part du produit national consacrée à la recherche est de 3,6 % aux Etats-Unis, contre 0,2 % en Europe-&gt; Cet effort aboutit à augmenter le nombre de découvertes scientifiques et à raccourcir de plus en plus le passage de la découverte à son exploitation industrielle : c’est là le trait caractéristique de l’économie moderne-&gt; Pour passer de l’invention scientifique à l’exploitation industrielle, il a fallu :   - 112 ans pour la photographie (1727 – 1839), -  56 ans pour le téléphone (1820 – 1876), -  35 ans pour la radio (1867 – 1902), -  15 ans pour le radar (1925 – 1940), -  12 ans pour la télévision (1922 – 1934), -  6 ans pour la bombe atomique (1939 – 1945), -  5 ans pour le transistor (1948 – 1953), -  3 ans pour le circuit intégré (1958 – 1961), D’après J-&gt; J-&gt; Servan-Schreiber, journaliste et homme politique français, Le défi américain, 1967-&gt; -          </li><li>- 112 ans pour la photographie (1727 – 1839),                 Rétine au chlorure d&apos;argent (reconstitution) </li><li>-  56 ans pour le téléphone (1820 – 1876), </li><li>-  35 ans pour la radio (1867 – 1902), Station de Sainte-Assise 26 Novembre 1921 Mademoiselle BROTHIER de l&apos;Opéra-comique, chante -&gt;-&gt;-&gt; </li><li>-  35 ans pour la radio (1867 – 1902), Station de la Tour Eiffel Février 1922 </li><li>-  15 ans pour le radar (1925 – 1940), </li><li>-  12 ans pour la télévision (1922 – 1934), Le premier numéro de Television ( 1927), édité par Hugo Gernsback-&gt; (Coll-&gt; The History Broker) Un Televisor de Baird-&gt; On distingue dans le fond le coffrage circulaire du disque de Nipkow-&gt; La dimension de l&apos;image - d&apos;aspect vertical -  était très petite  à la réception : env-&gt; 5 cm-&gt; de hauteur sur 2 de largeur-&gt; Une loupe grossissante permettait de visionner une image d&apos;environ 15cm sur 6,4-&gt; </li><li>-  12 ans pour la télévision (1922 – 1934), Betty Bolton chantant-&gt; © Don McLean 1998    Cette courte séquence est extraite d&apos;un des disques &amp;quot; Marcus Game &amp;quot; probablement enregistré à partir d&apos;une émission diffusée par la BBC entre 1932 et 1935 et restauré par Don McLean en 1998-&gt;     Née en 1906, Betty Bolton fut une actrice célèbre de théâtre et de cinéma de l&apos;entre - deux-guerres-&gt; Elle joua notamment avec Charles Laughton dans le Wolves (1930) d&apos;Albert de Courville-&gt;   Elle fut une des premières interprètes dans les émissions de la BBC-&gt; Elle a enregistrés différents disques, dont un célèbre Ten Cents a Dance-&gt;     </li><li>-  6 ans pour la bombe atomique (1939 – 1945), </li><li>-  6 ans pour la bombe atomique (1939 – 1945), </li><li>-  5 ans pour le transistor (1948 – 1953), </li><li>-  3 ans pour le circuit intégré (1958 – 1961), Jack Kilby                                    </li><li>Selon J-&gt; J-&gt; Servan-Schreiber, pourquoi peut-on penser que le monde est en croissance depuis un siècle? INVENTION SCIENTIFIQUE EXPLOITATION INDUSTRIELLE Un temps de plus en plus court Des profils de plus en plus importants Mais des limites … </li><li>Les grandes phases de croissance entre 1945 et 2000-&gt;-&gt; Les «Trente Glorieuses» </li><li>Un économiste français, Jean FOURASTIE , n’a pas craint de baptiser cette période de &amp;quot; Trente Glorieuses &amp;quot;, écrivant: &amp;quot; ne doit on pas dire glorieuses les trente années qui ont fait passer la France de la vie végétative traditionnelle aux niveaux de vie et aux genres de vie contemporains ? &amp;quot; </li><li>                                 Jean FOURASTIÉ (1907-1990) </li><li>Les Français et la consommation Part des divers types de dépenses dans le budget des Français (en % des dépenses totales) Types de dépenses 1959 1975 Alimentation Habillement Habitation Hygiène et santé Transports et télécommunications Culture, loisirs, distractions Hôtels, cafés, restaurants, divers 37,7 12 16,4 9,5 7,6 6,9 9,9 24,9 10,1 20,3 14 11,5 9,9 9,3 Taux d’équipement des foyers (en % de foyers équipés) 1957 1976 Téléviseurs Dont couleur Réfrigérateurs Automobiles Lave-vaisselle 6,1 17,4 21 - 85,7 19,1 90,8 65,3 9,5 </li><li>Depuis la révolution industrielle , notre niveau de vie s&apos;est accru de façon telle que nos exigences peuvent se détourner de l&apos;accumulation de biens matériels pour rechercher une meilleure qualité de vie-&gt; D&apos;après les calculs de Jean FOURASTIE, le revenu réel par français a été multiplié par dix depuis 1789; alors que les français travaillent deux fois moins qu&apos;il y a deux siècles-&gt; Ce formidable essor du pouvoir d&apos;achat, nous le devons à l&apos;augmentation de la productivité-&gt; En deux cents ans, la productivité d&apos;une heure de travail a été multipliée par vingt ; une moitié a permis d&apos;augmenter la quantité de biens disponibles pour chaque Français et l&apos;autre moitié de travailler moins longtemps-&gt; Mais pour que la consommation augmente, il faut que le supplément de production soit réparti entre tous les consommateurs-&gt; La productivité est donc une condition nécessaire pour faire progresser le niveau de vie-&gt; Mais, ça n&apos;est pas une condition suffisante-&gt; Deux autres phénomènes interviennent les mouvements de prix, d&apos;une part, et de salaires, d&apos;autre part, se conjuguent pour accroître le pouvoir d&apos;achat-&gt; Source : M-&gt; Didier Economie: Les règles du jeu </li><li>CONFORT CONSOMMATION COMMUNICATION LOISIRS Productions Nombre de logements (maisons individuelles) Dont nombre de maisons &amp;quot;neuves&amp;quot; (moins de 20 ans d&apos;âge) Cuisinières à gaz butane ou électrique Réfrigérateurs Machines à laver le linge W-C-&gt; intérieurs à chasse d&apos;eau Chauffage central Téléphones Automobiles pour le transport des personnes Radio T-&gt;V-&gt; </li><li>accroître le pouvoir d&apos;achat Mouvements de prix Mouvements de salaires </li><li>Un ralentissement de la croissance : les années de récession-&gt; Les deux chocs pétroliers </li><li>&nbsp;</li><li>1973 : guerre du Kippour                                   Ph-&gt; (c) IGDA Colonne de chars israéliens dans le Golan, durant la guerre du Kippour, en 1973-&gt; </li><li>1973 : guerre du Kippour </li><li>1973 : guerre du Kippour Le déroulement des opérations sur le front nord Du 6 au 25 octobre 1973 </li><li>Le déroulement des opérations sur le front sud Du 6 au 25 octobre 1973 1973 : guerre du Kippour </li><li>Des prisonniers syriens envoyés vers l&apos;arrière croisent une colonne mécanisée israélienne équipées de half-track américains M3 datant de la Seconde Guerre mondiale-&gt; 1973 : guerre du Kippour </li><li>1973 : guerre du Kippour </li><li>1973 : guerre du Kippour OPEP </li><li>1979 : la guerre Iran - Irak </li><li>Des « basiji », jeunes volontaires mobilisés sur la ligne de front, traversent un champ inondé par l’ouverture d’un barrage délibérément effectuée par les Iraniens pour arrêter l’avancée de l’armée irakienne-&gt; Khouzestan-&gt; Guerre Iran-Irak-&gt; Février 1981-&gt; </li><li>Crise ou récession  ? </li><li>On observe que tous les indices* se présentaient comme des « clignotants » de crise ; ils se mettaient au « rouge », c’est-à-dire se dégradaient, avant l’hiver 1973-1974, (…) avant l’affaire pétrolière, et avant l’explosion de la crise qui, en France, se déploie à partir du second trimestre 1974-&gt; C’est en 1972 et 1973, à des dates variables selon chaque indice, que les détériorations apparaissent-&gt; Et les détériorations économiques majeures sont alors : l’accélération de la hausse des prix ;   l’accélération du chômage ;   l’accélération de l’endettement des entreprises industrielles ;   le ralentissement de l’investissement ; l’arrêt en France de la hausse des taux de profit-&gt; J-&gt; Bouvier « d’où vient la crise économique mondiale ? », L’Histoire, N° 15, septembre 1979-&gt;   * Productions, consommations, prix, taux d’intérêt, taux de profit, cours du franc, commerce extérieur, chômage …   Crise ou récession  ? </li><li>Crise ou récession  ? Chocs pétroliers Augmentation du prix du pétrole l’accélération de la hausse des prix  l’accélération du chômage  le ralentissement de l’investissement l’accélération de l’endettement des entreprises industrielles l’arrêt en France de la hausse des taux de profit-&gt; </li><li>&nbsp;</li><li>&nbsp;</li><li>Crise ou récession  ? CHÔMAGE - TAUX ANNUELS MOYENS (en pourcentage) 1961 - 1973 1974 - 1980 1981 - 1990 1991 1993 Royaume-Uni 2,1 3,9 9,1 8,1 10,3 France 2 4,8 9,3 9,4 11,7 Australie 2 5,3 7,7 9,6 10,9 </li><li>Crise  : Temps de dégradation d’un système-&gt; (…) Au sens restreint : état des années 1970, ou plus largement 1965-1985 approximativement en France, correspondant à un changement essentiel de modèles et d’outillage(…)-&gt; D’après Roger Brunet, Les mots de la géographie, dictionnaire critique, Reclus, 1993-&gt; Crise ou récession  ? </li><li>Crise ou récession  ? CROISSANCE RÉELLE DU PRODUIT INTÉRIEUR BRUT Taux annuel moyen (en pourcentage)   1961 - 1973 1974 - 1980 1981 - 1990 1991 1993 Royaume-Uni 3,2 0,9 2,7 -2 2 France 5,4 2,6 2,4 0,8 -1 Australie 5,1 2,8 3,2 -0,8 3,5 </li>

×