Fiche 905
Upcoming SlideShare
Loading in...5
×
 

Fiche 905

on

  • 1,098 views

 

Statistics

Views

Total Views
1,098
Views on SlideShare
1,097
Embed Views
1

Actions

Likes
0
Downloads
3
Comments
0

1 Embed 1

http://www.slideshare.net 1

Accessibility

Categories

Upload Details

Uploaded via as Microsoft PowerPoint

Usage Rights

© All Rights Reserved

Report content

Flagged as inappropriate Flag as inappropriate
Flag as inappropriate

Select your reason for flagging this presentation as inappropriate.

Cancel
  • Full Name Full Name Comment goes here.
    Are you sure you want to
    Your message goes here
    Processing…
Post Comment
Edit your comment

Fiche 905 Fiche 905 Presentation Transcript

  • FICHE 6 : 1914-1945 GUERRES, DÉMOCRATIES, TOTALITARISME 2 / L’U.R.S.S. DE STALINE
  • Malade dès 1922, Lénine meurt en 1924. Sa succession est l’occasion d’une lutte de pouvoir féroce entre Staline et Trotski Staline près de son "camarade" Lénine sur son lit de mort
  • Mausolée de Lénine à l'heure actuelle
  • Pourquoi peut-il être dit que l’URSS de Staline est un Etat totalitaire ?
  • 2 / 1 UN ETAT COMMUNISTE UN TERRITOIRE VASTE …
  •  
  • 17 fuseaux horaires
  • RSS d'Arménie RSS d'Azerbaïdjan RSS de Biélorussie RSS d'Estonie RSS de Géorgie RSS du Kazakhstan RSS de Kirghizstan RSS de Lettonie RSS de Lituanie RSS de Moldavie RSFS de Russie (RSFSR) RSS de Tadjikistan RSS de Turkménistan RSS d'Ukraine RSS d'Ouzbékistan 15 Républiques Socialistes Soviétiques
  • 1922
  •  
  • QUI SE TRANSFORME.
  •  
  • Document page
    • 3. Quelle théorie politique et économique Lénine tente-t-il de mettre en place à son arrivée au pouvoir en 1917 ?
    la politique dite du « communisme de guerre », dans le cadre de la guerre civile.
  • VIDEO : Extrait du Cuirassé Potemkine , d'Eisenstein (1925)
    • Ce film, commandé en 1924 est un épisode de la Révolution russe de 1905 contre le régime tsariste. Les matelots de la flotte tsariste se révoltent contre leurs officiers car ils vivent dans des conditions lamentables. Au cours de la mutinerie un matelot est tué. Son corps est emmené à Odessa, port de la mer Noire où la population sympathise avec les marins…
    • L’extrait montre la répression dont est victime la population d’Odessa pour avoir soutenu les marins du cuirassé Potemkine.
    • 1. Quels sont les différents plans de la caméra au cours de la séquence ?
    • 2. Quels sentiments veut-on faire naître chez le spectateur ?
    • 3. Pourquoi les canons du Potemkine s’en prennent au théâtre d’Odessa ?
    • 4. Décrivez la séquence dans laquelle le lion endormi se réveille.
    • 5. Quelle signification donnez-vous à cette séquence ?
    • 6. Quelles idées Eisenstein veut-il faire passer ?
    • 7. Quel est donc l'objectif de ce film ?
  •    
  • Le docteur Jivago est enrôlé de force dans l'armée au début de la révolution d'Octobre. Commence un long exode qui le sépare de la femme qu'il aime. Ce médecin russe idéaliste sera ballotté dans les remous de l'histoire, entre une vie conformiste auprès de son épouse et une passion aventureuse avec sa maîtresse.
  • "Le docteur et Vassia arrivèrent à Moscou au printemps de l'année 1922, au début de la NEP. (...) L'entreprise privée n'était plus interdite, le commerce était libre, quoique sévèrement réglementé. Les affaires étaient réduites au proportion du troc que pratiquaient les chiffonniers du marché aux puces. Les dimensions lilliputiennes des échanges favorisaient la spéculation et menaient aux abus. L'agitation mesquine des hommes d'affaires ne produisait rien de nouveau, n'enrichissait en rien la ville dévastée. Mais la revente stérile d'objets déjà vendus dix fois faisait faire des fortunes. Les possesseurs de quelques très modestes bibliothèques privées réunissaient tous les livres de leurs armoires. On demandait au soviet municipal l'autorisation d'ouvrir une librairie coopérative. On se faisait attribuer un local. On obtenait un magasin de chaussures ou une serre de fleuriste vides ou fermés depuis les premiers mois de la révolution et, sous leurs larges voûtes, on vendait ces minces collections rassemblées au hasard. Les femmes de professeurs qui, lorsqu'on l'interdisait, faisaient déjà en secret des petits pains blancs pour les vendre dans les moments difficiles, les vendaient maintenant ouvertement dans un quelconque atelier de bicyclettes qui était resté disponible pendant toutes ces années. Elles avaient changé d'orientation, accepté la Révolution et disaient "c'est d'accord " au lieu de "oui " ou de "bien " . " Extrait du "Le Docteur Jivago", de PASTERNAK Boris Paris, Coll. Folio, 1958.
  • 6. Soulignez les mots définissant la NEP. 7. Quels sont les effets de la NEP visibles dans ce texte de Boris Pasternak ? 8. Quel fut le destin de cet auteur et de son ouvrage ?
  • 8. Quel fut le destin de cet auteur et de son ouvrage ?
    • La publication en 1957 du Docteur Jivago , digne héritier de la tradition classique du roman russe, motive la décision de l'Académie suédoise qui accorde le prix Nobel à Pasternak le 23 octobre 1958. Cela déclenche la colère des autorités soviétiques, considérant l'auteur comme un « agent de l'Occident capitaliste, anti-communiste et anti-patriotique », lequel est forcé de décliner la récompense, s'épargnant à lui ainsi qu'à ses proches de lourdes sanctions.
  • « La troisième réalisation du Parti dans l’année écoulée : je veux parler du tournant radical opéré dans le développement de notre agriculture, allant de la petite économie individuelle arriérée à la grosse agriculture collective avancée, au travail de la terre en commun, aux stations de machines ou de tracteurs (…), aux kolkhozes basés sur la technique moderne, enfin aux sovkhozes géants pourvus de centaines de tracteurs et de moissonneuses-batteuses. Dans nombre de régions, nous avons réussi à détourner les masses paysannes de l’ancienne voie capitaliste, qui ne profite qu’à une poignée de richards-capitalistes, vers la voie nouvelle qui ré outille d’une façon nouvelle les paysans moyens et pauvres, les pourvoit de tracteurs et de machines agricoles, afin de permettre de se tirer de la misère et de l’asservissement au koulak. » J. Staline, La Pravda, organe officiel du Parti communiste de l’Union soviétique, 5 novembre 1929.
  • Le Grand Tournant : Avant Après
  •  
  • Premier plan quinquennal et mécanisation. Affiche, 1932
  • Stakhanov et son équipe en 1935
  • 2 / 2 L’URSS DE STALINE : D’UN IDÉAL AU TOTALITARISME LA RÉPRESSION POLITIQUE
    • Camarade, vous écrivez dans votre journal que tous les paysans (…) adhèrent volontairement au kolkhoze, mais ce n’est pas vrai. Ainsi, dans notre village, tous n’entrèrent pas au kolkhoze de plein gré. (…) si quelqu’un exprimait son opposition, on le menaçait d’emprisonnement et de travail forcé. Vous vous êtes trompés, Camarades : la vie collective peut exister seulement à condition que la masse entière de paysans l’adopte volontairement, et non pas de force. (…)
    • Lettre d’un paysan au journal Notre village, 1930.
    • 15. Qui est l’auteur de ce texte ?
    • 16. Contre qui est-il en colère ? Pour quelles raisons ?
    • 17. Qui est attaqué personnellement dans ce texte ?
  • Carte de "l'archipel du Goulag"
  •  
  • Nombre de détenus au Goulag (en millions) 1934 0,5 1938 1,9 1944 1,2 1950 2,6 1954 2,5 1974 1,9
  • Loi du 7 août 1932 Vol dans le kolkhoze Condamnation à mort ou à 10 ans de camp Décret du 26 juin 1940 Abandon du poste de travail Retard de plus de 20 minutes Fabrication de produits de mauvaise qualité Vol sur le lieu de travail 5 à 25 ans de camp
  • Détenus dans le camp de travail du canal mer Baltique-mer Blanche, en 1932-1933:
  • LA PROPAGANDE STALINIENNE
  • un cliché pris en 1926 avec de gauche à droite Antipov, Staline, Kirov Chvernik et Akoulev
  •  
  • La confession de Boukharine lors de son procès en 1938
  • Tintin au pays des Soviets, 1929
  •  
    • La famine, je l’ai déjà dit, officiellement n’existe pas et pourtant les bandes de femmes, de jeunes enfants, d’hommes qui cherchent à se sustenter en sont réduits à fouiller dans les ordures les plus indescriptibles qui leur font penser à des aliments. La paille, l’écorce d’arbre, les feuilles, même les excréments sont utilisés, sans que personne puisse compter sur le secours ni sur la compassion de ses semblables ou de l’Etat. Les gens affamés en effet ne sont pas considérés comme les victimes d’une tragédie, mais l’on estime qu’ils sont les victimes de leur propre faute, en tant qu’ennemis du nouvel édifice socialiste.
    • Rapport d’Attico, ambassadeur d’Italie à Moscou, 20 juin 1933
    • 20. Quelle est la situation économique de l’URSS en 1933 ?
    • 21. Logiquement, quelles raisons pourraient expliquer cette situation ?
    • 22. Quelles sont les raisons selon le régime communiste ?
    • 23. Pourquoi peut-on dire dans ces conditions que l’Etat communiste s’éloigne de sa politique de départ ?
  •  
  •  
  • 24. Pendant le pouvoir de Staline, on parla de culte de la personnalité . En observant les documents pages 46 et 47, expliquez cette expression en gras. Dégagez les trois méthodes mises en place par Staline.
  • les trois méthodes mises en place par Staline sont
    • La répression
    • La terreur
    • La propagande
  •  
  • Nikita Sergeïevitch Khrouchtchev , Secrétaire général du PCUS 1953-1964
  • Léonid Ilyich Brejnev Леонид Ильич Брежнев Président du Præsidium du Soviet suprême 1977-1982 Secrétaire général du PCUS 1964-1982
  • Iouri Vladimirovitch Andropov ( Ю́рий Влади́мирович Андро́пов ) Novembre 1982 _ 9 février 1984 Secrétaire général du Parti communiste de l'Union soviétique 1982-1984
  • Konstantin Oustinovitch Tchernenko
    • 13 février 1984 _ 10 mars 1985
  • Mikhaïl Sergueïevitch Gorbatchev , Михаил Сергеевич Горбачёв
    • 1985 _ 1991