Opi programme de mandature 2013 2015

  • 344 views
Uploaded on

 

  • Full Name Full Name Comment goes here.
    Are you sure you want to
    Your message goes here
    Be the first to comment
    Be the first to like this
No Downloads

Views

Total Views
344
On Slideshare
0
From Embeds
0
Number of Embeds
1

Actions

Shares
Downloads
0
Comments
0
Likes
0

Embeds 0

No embeds

Report content

Flagged as inappropriate Flag as inappropriate
Flag as inappropriate

Select your reason for flagging this presentation as inappropriate.

Cancel
    No notes for slide

Transcript

  • 1. Mise en place du bureau : 20 Octobre2012.Programme du bureau pour lemandat 2013 -2014- 2015
  • 2. LA PRESENTATION
  • 3. • OPI = Organisation Patronale des Industriels• Création de l’OPI : 05/07/1975• OPI compte 56 membres unités industrielles en 2012 sur 82recensés au Mali source interne soit 68% de taux desyndicalisation• OPI est le plus ancien groupement professionnel membre duConseil National du Patronat du Mali (CNPM)
  • 4. LE BUREAU
  • 5. N Prénom & Nom FONCTION Société E-MAIL CONTACTMoussa BallaCoulibalyLe Président d’Honneur1 Cyril ACHCAR Le Président GMM dg@goupeami.net 66 75 85 062 Lanfia CAMARA Le 1erVice Président SOFACOH sofacoh@yahoo.fr 66 75 36 633Boubacar BSANGARELe 2ème Vice Président UCEMAsangareboubacarbadian@yahoo.fr66 74 42 754 Modibo KEITA Le 3ème Vice Président MMM modibogkkeita@gmail.com 66 74 74 745BouramaMOUNKOROLe 1erVice-président Trésorier SEGMA mounkoro@afribonemali.net 76 43 85 116 Houd BABYLe Vice-président chargé duFinancement et du Coût des FacteursMDS houd@mds.com 73 01 30 307 Tahirou SYLe Vice-président chargé des Relationsavec l’Extérieur, PTFSYATELtahirou.sy@syatelindustries.com66 75 00 758Mme MARIKOFadima SIBYLe Vice-président chargé du Suivi Qualitédes entreprises industriellesUCODAL ucodal@hotmail.com 66 71 36 879Cheick HamallaSIMPARALe Vice-président chargé de la Promotionde l’Information et de la MobilisationGRAPHIQUEINDUSTRIESchsimpara@groupe-tomota.com66 75 17 2710Mme THIAMHawoye CISSELe Vice-président chargé de la Fiscalitéet du Cadre Réglementaire (spécialitédouane)EMBAL Mali htiam@embalmali.com 66 75 52 4811 Oudiary DIAWARALe Vice-président chargé de la Fiscalitéet du Cadre Réglementaire (spécialitéimpôts)SODIGAZ oudiawary@yahoo.fr 76 42 44 45
  • 6. 12 Thierno BALe Vice-président chargé de laMain d’Œuvre et de la FormationProfessionnelleFOFYIndustriesaikou_ml@yaho.com 66 75 68 6913 Aimé ZinckLe Vice-président chargé desPolitiques de ProtectionIndustrielleFITINA azinck@fitinamali.com 76 15 53 0014DougaFOFANALe Vice-président chargé desAffaires SocialesSOACAP douga.fofana@soacap.com 66 75 09 3715IbrahimDIAWARALe Vice-président chargé de laPromotion des produits industrielsà l’ExportSTONES ibdiawara@ibigroupe.com 66 74 40 7416SimballaSYLLALe Vice-président chargé del’Agro-industrieOMA simballa@omamali.com 76 40 84 4817MamadouSIMPARALe Vice-président chargé desInfrastructuresGAZELIA ma.simpara@gaseliagroup.com 79 25 20 2018KaidiatouCOULIBALYLe 2eme Vice-président Trésorier IK SA kaidiac@gmail.com 66 73 70 7019BoubacarTANDIALe Vice-président chargé desNégociations et Suivi des accordsUEMOA CEDEAO, APE et de laCCIMTRIFLERIE btandia10@yahoo.fr 66 74 20 4020Alioune BadaraDIAWARALe Vice-président chargé desContrats de PerformancesBATEX-CI aliounediawara48@yahoo.fr 76 19 32 2721DiarabaDOUMBIASecrétaire Permanent OPI ddiaraba@gmail.com/ opi@orangemali.net 79 01 38 6122AlyKASSEMBARAAssistant du Permanent OPI badrasadia@gmail.com/ opi@orangemali.net 77 73 85 89
  • 7. LES PROBLEMES DEL’INDUSTRIE MALIENNE
  • 8. Le déficit abyssal de la balance commerciale (-346 milliardsCFA, 2011) fait ressortir que nous sommes un pays importateurnet de produits industriels. Le Premier pays importateur del’UEMOA.Le poids de l’industrie (manufacture) dans le PIB est de4%(DNSI,2010). Le taux de croissance était de 5% avant le coupd’Etat du 22 Mars 2012. Il est a été de 1,2 % en 2012.Environ un tiers de la population vit sous le seuil de pauvreté soit36%. Le taux de chômage est de 30%.L’Indicateur de développement humain est parmi les plus faibles0.34. Le budget de l’Etat est financé à hauteur de 40% par desaides publiques au développement.Le Mali est un pays enclavé avec une économie essentiellementrurale. Il fait partie des 49 pays les moins avancés. (PNUD,2010)CONSTAT
  • 9. Le Mali est un pays pauvre et très endetté avec des potentialités dedéveloppement énormes.Mais, un développement sans industrialisation est impossible!Une industrie forte créée des richesses, des emplois et améliore leniveau de vie des citoyens. Et une démocratie forte rend leshommes libre de créer un environnement stable propice audéveloppement économique et social.Nous voulons « Ramener l’industrie malienne à la normalité ! »,c’est-à-dire une industrie qui pèse entre 10% et 20% du PIB.Des pays comme le Sénégal, la Côte d’Ivoire et le Ghana…l’ont fait,pourquoi pas le Mali ?Le développement sans industrialisation est impossible!VISION STRATEGIQUE
  • 10. LES SOLUTIONS
  • 11. STRATEGIE GLOBALEStratégie MoyensMettre en œuvre les réformesconjoncturellesApplication des 8 mesuresd’urgence de sauvegarde del’industrie malienneMettre en œuvre les réformesstructurellesApplication des 10 mesuresd’urgence de sauvegarde del’industrie malienneRégionaliser la problématiqueindustrielle du Mali au niveau del’hinterlandCréation d’une fédération desIndustriels des pays del’hinterlandRamener l’industrie au rang depriorité nationaleLobbying, relation publique,communication, relations sociales,créer un Observatoire de l’industrie
  • 12. LES MESURESD’ACCOMPAGNEMENTLégende(C):mesures qui coutent à l’Etat(R):mesures qui ne coutent rien à l’Etat
  • 13. (8) actions conjoncturelles / mesures à courts terme : TVA réduite à 5% uniquement pour les produits manufacturés etnon importés, (C1) Suppression de la taxe sur les activités financières (TAF), (C2) Relecture du décret 299/P-RM du 03 juin 2002 portant sur larépartition des produits amendes , confiscations, pénalités ,fraisde poursuite et de primes sur les recettes budgétaire, (R1) Redynamisation des structures techniques chargés de la luttecontre la fraude et la concurrence déloyale, (C3)LES ACTIONS A MENER
  • 14.  Impliquer l’OPI dans le processus d’attribution de parcelle àusage industriel via le conseil d’administration de l’AZI, (R2) Application du Tarif extérieur Commun (TEC) aux produitsfrauduleusement originaires de l’UEMOA et de la CEDEAO dontl’agréement TPC est contestable, (R3) Changement de pays de perception des droits sur les matièrespremières des produits industriels originaires de l’UEMOA. Lesdroits doivent être perçus dans le pays de consommation et nonplus dans le pays de production du point de vue juridique etéthique cf. le traité sur les règles d’origine, (R4) Appliquer rigoureusement les valeurs de référence aux produitsnon originaires. (R5)LES ACTIONS A MENER (SUITE 2)
  • 15. LES ACTIONS A MENER (SUITE 3)10) Actions structurelles / mesures à moyen terme : Accélérer la mise en place d’un fonds de garantie et d’un fondsd’investissement national pour les Entreprises Industrielles, (C4) Suppression de l’entrepôt privé (régime suspensif) à l’entrée desproduits finis qui concurrencent l’industrie nationale, (R6) Réduire le cout de cession des parcelles des zonesindustrielles, (C5)Interdire l’attribution de parcelles à usage d’habitation dans leszones industrielles et annuler celle déjà attribuées, (C6) Revoir à la baise le tarif de l’électricité pour les EntreprisesIndustrielles , (C7)
  • 16. LES ACTIONS A MENER (SUITE 4)Abaissement de l’impôt sur les sociétés à 25% au lieu de 30%actuellement et plafonner l’IMF par pallier, (C8)Institution d’un comité de conciliation fiscale pour les entreprisesindustrielles, (R7)Amélioration de la qualité des ressources humaines par laformation et l’alternance en entreprise, (R8)Défiscaliser l’emploi, un emploi formel revient à deux emploisinformel, (C9)Orienter l’appui des structures publiques d’aide à l’emploi versles principaux contributeurs. (R9)
  • 17. FIN…