Fadben ertzscheid-olivier

15,384 views
15,732 views

Published on

Intervention au congrès national FADBEN. 22 Mars 2012

Published in: Education
0 Comments
2 Likes
Statistics
Notes
  • Be the first to comment

No Downloads
Views
Total views
15,384
On SlideShare
0
From Embeds
0
Number of Embeds
11,125
Actions
Shares
0
Downloads
41
Comments
0
Likes
2
Embeds 0
No embeds

No notes for slide
  • Cette irénisme technologique va s’installer comme un discours structurant de la web culture.
  • 16 ans + tard … échec.
  • Nous sommes en permanence confrontés à des normes, à des règles normatives. Le problème est qu’elles n’émanent pas d’une morale collective mais des représentations morales compatibles avec la monétisation De 800 millions de profils humains.
  • BIG DATA "Automating Research Changes the Definition of Knowledge. Claims to Objectivity and Accuracy are Misleading Bigger Data are Not Always Better Data Not All Data Are Equivalent Just Because it is Accessible Doesn’t Make it Ethical Limited Access to Big Data Creates New Digital Divides"
  • " Il n’y aura plus que ça, la demande sera telle que… il n’y aura plus que des réponses, tous les textes seront des réponses en somme . Je crois que l’homme sera littéralement noyé dans l’information, dans une information constante. Sur son corps, sur son devenir corporel, sur sa santé, sur sa vie familiale, sur son salaire, sur son loisir. C’est pas loin du cauchemar. Il n’y aura plus personne pour lire. Ils verront de la télévision, on aura des postes partout, dans la cuisine, dans les water closets, dans les bureaux, dans les rues… Où sera-t-on ? Tandis qu’on regarde la télévision où est-on ? On n’est pas seul. On ne voyagera plus, ce ne sera plus la peine de voyager. Quand on peut faire le tour du Monde en huit jours ou quinze jours, pourquoi le faire ? Dans le voyage il y a le temps du voyage. C’est pas voir vite, c’est voir et vivre en même temps. Vivre du voyage ; ça ne sera plus possible. Tout sera bouché. Tout sera investi. Il restera la mer quand même. Les océans. Et puis la lecture. Les gens vont redécouvrir ça. Un homme un jour il lira. Tout recommencera. On repassera par la gratuité. C’est à dire que les réponses à ce moment-là, elles seront moins écoutées. Ça commencera comme ça, par une indiscipline, un risque pris par l’homme envers lui-même. Un jour il sera seul de nouveau avec son malheur, et son bonheur, mais qui lui viendront de lui-même."
  • Le « high frequency trading », très développé chez les arbitragistes (hedge funds et comptes propres de banques), consiste à jouer sur les inefficiences des marchés que la volatilité a démultipliées ces derniers mois. Dans un cas simple, le gérant achète une grande quantité de titres (plutôt liquides de type « blue chips ») sur une plate-forme pour les revendre presque instantanément sur une autre où le prix était supérieur, en toute transparence « pre-trade » : le premier cours va monter et le deuxième baisser, rendant les marchés plus efficients (d'autres arbitrages porteront par exemple sur deux valeurs différentes mais corrélées). A ce jeu où deux algorithmes équivalents vont détecter l'incohérence, c'est l'exécution la plus rapide qui l'emporte. D'où une course à la « milliseconde », qui se traduit par un rapprochement géographique entre plates-formes, intermédiaires et arbitragistes. Pour raccourcir encore la période de latence, les plates-formes proposent même désormais dans leurs locaux des postes en colocation à destination des autres intervenants : bientôt 300 installés chez Nyse Euronext grâce au déménagement informatique dans le sud-est de l'Angleterre.
  • traitement par lots, enchaînement automatique de commandes (processus) sur un ordinateur sans intervention d'un opérateur.
  • Une documentation « haute fréquence » qui nous embarque, dont nous sommes l’un des centres et qui est la 3ère raison du constat dressé tout à l’heure.
  • On rembobine
  • Reprendre la main sur l’ordre documentaire du monde. nécessité de remettre au centre de l'enseignement de ces "nouveaux objets documentaires" la question de l'activité de "publication" comme levier essentiel de notre présence au monde numérique et comme seule (?) alternative d'une résistance politique aux nouvelles dictatures algorithmiques aujourd'hui à l'oeuvre.
  • Fadben ertzscheid-olivier

    1. 1. TABLE-RONDE Lorganisation des connaissances dans le contexte du Web. Mutations du document, traitement documentaire et redocumentarisation, indexation de linformation : quels enjeux pour la culture informationnelle ? Des NTIC aux NTAD (nouvelles technologies del’attention et de la distraction)
    2. 2. des NTIC aux NTAD (nouvelles technologies de lattention et de la distraction) • LE PITCH• Principaux enjeux de la culture informationnelle aujourd’hui :• 1. Comprendre et analyser comment les "jardins fermés" du web ont instauré un internet des silos, une approche presque « carcérale » de la navigation, chaque jour plus asservie à la rentabilisation de logiques marchandes.• 2. nécessaire entrée en résistance « politique » face aux nouvelles dictatures algorithmiques.• 3. Proposer focus pédagogiques pour l’analyse et l’enseignement de ces Nouveaux Objets Documentaires Numériques
    3. 3. 8 février 1996. Déclaration d’indépendance du cyberespace. https://projects.eff.org/~barlow/Declaration-Final.htmlLe web a 7 ans. Le 1er navigateur 3 ans. • « Nous sommes en train de créer un monde ouvert à tous, sans privilège ni préjugé qui dépende de la race, du pouvoir économique, de la puissance militaire ou du rang de naissance. • Nous sommes en train de créer un monde où chacun, où quil soit, peut exprimer ses convictions, aussi singulières quelles puissent être, sans craindre dêtre réduit au silence ou contraint de se conformer à une norme. • Vos notions juridiques de propriété, dexpression, didentité, de mouvement et de circonstance ne sappliquent pas à nous. Elles sont fondées sur la matière, et il ny a pas de matière ici. »
    4. 4. Chapitre PremierLE CONSTAT.
    5. 5. 1996.Déclaration d’indépendance du cyberespace. • 2012. La plus grande partie du cyberespace est un monde fermé, propriété, contrôlé par le marketing, régi par un carcan de normes arbitraires, de lois liberticides, de technologies « privatives ». Un monde hyperterritorialisé sous le contrôle de quelques multinationales.
    6. 6. Sans être « contraint de se confronter à une norme » • FACEBOOK • Pas de Courbet dans Facebook • Pas de campagne de lutte contre le cancer du sein dans Facebook. http://archives-lepost.huffingtonpost.fr/article/2011/11/03/2629481_le-cancer-du-sein-une-nouvelle-fois-censu • Pas de femme allaitant (si on voit le téton) dans Facebook http://www.lexpress.fr/actualite/high-tech/facebook-n-aime-pas-les-photos-d-allaitement_728908.html • APPLE • Pas de pornographie dans Apple Store. http://www.pcinpact.com/news/56467-steve-jobs-porno-android-market.htm • prix Pulitzer se voit refusé une application de caricatures politiques pour « pornographie » : http://www.01net.com/editorial/515495/le-prix-pulitzer-banni-de-liphone-steve-jobs-sexcuse/ • Hygiénisme ? Morale ?
    7. 7. Vos « notions juridiques d’identité ne s’appliquent pas »• Fin de l’anonymat « décrétée » (Facebook / Google)• http://www.numerama.com/magazine/19464-l-anonymat-en-ligne-doit-disparaitre-selon-une-res• http://www.lepoint.fr/high-tech-internet/google-et-facebook-exigent-votre-vrai-nom-27-07-2011• Affaire Rushdie http://leplus.nouvelobs.com/contribution/214002-comment-l-ecrivain-salman-rushdie-a-fait-ce
    8. 8. « Vos notions juridiques depropriété ne s’appliquent pas »
    9. 9. On peut s’exprimer « sanscrainte d’être réduit au silence » • FILTRAGE • Facebook et Twitter (sur mots-clés) http://www.google.com/hostednews/afp/article/ALeqM5ghg-D5JHo • CENSURE (technique) • SURVEILLANCE (idéologique) • DÉLATION (affaire Yahoo! Dissidents chinois) • Plus d’infos sur http://opennet.net
    10. 10. S’exprimer « sans crainte d’être réduit au silence »• « 4ème phase de contrôle du cyberespace » http://access.opennet.net/contested/chapters/• 1960-2000 : OPEN COMMONS : démocratisation. Discours irénique. Les états s’en « moquent ».• 2000-2005 : ACCESS DENIED : certains états (chine, Arabie Saoudite) commencent à bloquer l’accès à certains sites• 2005-2010 : ACCESS CONTROLLED : contrôle plus fin des accès et des personnes.• 2010 (et après) : ACCESS CONTESTED : corpus doctrinaire de + en + partagé (y compris par les tenants d’un internet « ouvert ». Phase de légitimation de contrôle (par les gouvernements et les entreprises)
    11. 11. « il n’y a pas de matière ici » Internet (réseau de réseaux filaires, satellitaires, etc.) & le web (Datacenters, Cloud Computing, etc …) SONT DES INDUSTRIES LOURDES.http://www.pcworld.fr/2011/08/02/business/les-data-centers-consommation-electrique-mondiale/517871/
    12. 12. « un monde sans privilège ni préjugéqui dépende du pouvoir économique » WEB ASSURANTIEL « Selon que vous serez, puissant ou misérable » http://www.axa.fr/prevoyance-protection-des-proches/Pages/protection-familiale-integrale.aspx
    13. 13. BON ALORS ON FAIT QUOI ?
    14. 14. Avant de savoir comment les enseigner, comprendre AUJOURD’HUI …D’OÙ VIENNENT NOS « OBJETSDOCUMENTAIRES NUMÉRIQUES » ?
    15. 15. 1. « l’internet des silos » Google Facebook Apple Amazon Twitter
    16. 16. 1. Question de « l’internet des silos »• environnements propriétaires / Jardins fermés du web**• Big Problems for Big Data http://papers.ssrn.com/sol3/papers.cfm?abstract_id=1926431• Chaque biotope informationnel (Google, Facebook, Apple) a intérêt à favoriser les résultats de son écosystème direct.• Nvlles ingénieries relationnelles : le « Like » tuera le lien. http://affordance.typepad.com/mon_weblog/2010/05/le-like-tuera-le-lien.html• navigation carcérale (Facebook)• Apprendre à sortir du chemin de ronde ou de la zone de liberté conditionnelle.• **Tim Berners Lee, décembre 2010 « Long Live the Web : A Call for Continued Open Standards and Neutrality. » http://www.scientificamerican.com/article.cfm?id=long-live-the-web&page=2
    17. 17. 2. Les politiques algorithmiques
    18. 18. 2. Les politiques algorithmiques La réponse avant la question http://affordance.typepad.com/mon_weblog/2010/09/la-reponse-avant-la-question.html• Google Suggest + Google Instant Search + Personnalisation + Cookies + historique de recherche• + indexation temps réel (world LIVE web) http://affordance.typepad.com/mon_weblog/2007/11/bienvenue-dans.html• Marguerite Duras : « il n’y aura plus que des réponses » http://affordance.typepad.com/mon_weblog/2011/12/le-petit-lien-du-week-end-1.html
    19. 19. 2. Les politiques algorithmiques HFD. High Frequency Documenting.• High Frequency Trading (HFT) : aucune intervention humaine ; algorithmes « donneurs d’ordres » sur les marchés, à la milliseconde. http://www.agefi.fr/articles/le-high-frequency-trading-flash-trading-1107761.html• HFD = Internet des silos (Big Data) + indexation temps-réel + personnalisation + redocumentarisation• HFD par l’exemple : – On gère des flux (boursiers / documentaires) – On capitalise sur ces flux (« capitalisme linguistique » : http://fkaplan.wordpress.com/2011/09/07/google-et-le-capitalisme-linguistique/ + travaux Alain Giffard et B. Stiegler sur Lectures industrielles http://www.journaldunet.com/ebusiness/le-net/trafic-web-robots-0312.shtml) – Production de richesse en circuit fermé, dans une OPACITÉ TOTALE
    20. 20. 2. Les politiques algorithmiques : les 4 temps MATCHING : documentation comme croisement 2 des extériorités (moteurs de recherche / PageRank « bibliométrique » ) WATCHING : la documentation comme1 vue sur le monde (classifications, annuaires). CATCHING : documentation comme captation3 (des informations :Indexation ; puis de l’attention (réseaux sociaux) TRADING : capitalisation autocentrée des flux. 4
    21. 21. 3. Question de la documentation de soi• Question de la documentation de soi http://archivesic.ccsd.cnrs.fr/sic_00377457/en/• Web comme espace public sans AUCUNE intimité possible : apprendre à ne pas dire.• Oscillation permanente entre Story-telling & fact-checking (modèle de la linéarité de la narration de soi bascule vers une réticularité des narrations alternatives de soi) : apprendre à s’exposer : « fact-telling »• Redocumentarisation (homme document comme les autres) Ego-documentation / alter-documentations / méta-documentations / trans-documentations http://affordance.typepad.com/mon_weblog/2011/04/eloge-de-la-redocumentarisa
    22. 22. 4. Question de l’intégrité documentaire• Intégrité de la recopie : apprendre à partager (et non simplement à rediffuser = sortir d’une logique mass-media)• Affaire Google Books (eugénisme documentaire)• Modèle de l’allocation : on n’achète plus un produit mais on achète l’accès à un service (ex : livre num)• Droit à la copie (privée) et donc au téléchargement : apprendre à s’approprier (http://bit.ly/copyparty)• Interopérabilité des accès : apprendre à formater
    23. 23. 4. Question de l’intégrité documentaire • Cloud Computing : apprendre à se réapproprier. • Question de la traçabilité • Question de la patrimonialisation / mémoire • « Le jour où YouTube fermera » http://www.ecrans.fr/Le-jour-ou-YouTube-fermera,14081.html
    24. 24. 5. Question des NTAD• Nouvelles technologies de l’attention et de la distraction / dispersion• Web « applicatif » / écritures applicatives /• Web pousse-bouton / disparition du clavier comme interface / web mute d’un média de l’écrit à un média de l’image. Ce n’est pas neutre.• Filter Bubble (Eli Pariser) : "les algorithmes de personnalisation du web nous poussent à consommer une diversité d’information toujours plus réduite."
    25. 25. Chapitre dernier.BON ALORS ON FAIT QUOI ?2 CHOSES.
    26. 26. Le chemin à l’envers/5/ /4/ /3/ /2/ /1/ /5/ C’est en prêtant de nouveau attention /5/ /4/ aux dynamiques de la (re)copie et à l’intégrité des /4/ /3/ documentations de soi que chacun pourra /3/ /2/ prendre la mesure des politiques algorithmiques qui nous gouvernent et /2/ /1/ s’autoriser à sortir d’un internet des silos. /1/ + logiciel libre + licences creatives + réflexion sur biens communs
    27. 27. Et puis …• Ré-enseigner l’activité de publication (diff. de « l’écriture »)• Apprendre à renseigner l’activité de publication dans son contexte, dans différents environnements.• « Reste que la démocratie est toujours liée à un processus de publication – c’est à dire de rendu public – qui rend possible un espace public : alphabet, imprimerie, audiovisuel, numérique. » Bernard Stiegler http://www.rslnmag.fr/post/2011/3/15/bernard-stiegler_l-open-data-est_un-evenement-d-une-ampleur-comparable
    28. 28. MERCI  La suite sur www.affordance.info www.slideshare.net/olivier Crédits photographiques• http://www.flickr.com/photos/docsearls/5500714140/ • http://www.flickr.com/photos/perry-moore-photography/249600973• http://www.flickr.com/photos/jblndl/492647926/• http://www.flickr.com/photos/chrisgriffith/3769283867/ • http://www.flickr.com/photos/nicolascouthouis/398714373/• http://www.flickr.com/photos/feuilllu/3878476471/ • http://www.flickr.com/photos/phylg/6720083673/sizes/l/in/photostr• http://www.flickr.com/photos/stevekwandotcom/141021684/ • http://www.flickr.com/photos/isaacmao/9753846/ • http://www.flickr.com/photos/54777924@N07/5792007732/• http://www.flickr.com/photos/will-lion/2619922812/ • http://www.flickr.com/photos/paperbackwriter/462332173/• http://www.flickr.com/photos/gordonr/278894779/ • http://www.flickr.com/photos/zigazou76/5970648519/• http://www.flickr.com/photos/anw-fr/6872422725/ • http://www.flickr.com/photos/brewbooks/259421447/• http://www.flickr.com/photos/el_aleman_uy/6762573983/ • http://www.flickr.com/photos/olivier_g/435580657/• http://www.flickr.com/photos/fmpgoh/3772018046/ • http://www.flickr.com/photos/dr/4325784018/• http://www.flickr.com/photos/31019817@N02/5552038980/ • http://www.flickr.com/photos/rishadd/6170261648/• http://www.flickr.com/photos/riebschlager/180824129/ • http://www.flickr.com/photos/pom2/4341686320/

    ×