• Share
  • Email
  • Embed
  • Like
  • Save
  • Private Content
Humanités numériques et littératies
 

Humanités numériques et littératies

on

  • 6,182 views

Support de l'intervention durant les journées d'études humanités digitales, le tournant numérique à Bordeaux

Support de l'intervention durant les journées d'études humanités digitales, le tournant numérique à Bordeaux

Statistics

Views

Total Views
6,182
Views on SlideShare
1,011
Embed Views
5,171

Actions

Likes
0
Downloads
31
Comments
0

13 Embeds 5,171

http://www.guidedesegares.info 5055
http://alfinete2008.blogspot.pt 86
http://alfinete2008.blogspot.com 8
http://feeds.feedburner.com 7
http://alfinete2008.blogspot.com.br 4
http://alfinete2008.blogspot.com.ar 3
http://alfinete2008.blogspot.fr 2
http://memolane.com 1
http://www.culturedel.info 1
http://127.0.0.1:8795 1
http://storify.com 1
http://www.alfinete2008.blogspot.com 1
http://alfinete2008.blogspot.de 1
More...

Accessibility

Categories

Upload Details

Uploaded via as Microsoft PowerPoint

Usage Rights

© All Rights Reserved

Report content

Flagged as inappropriate Flag as inappropriate
Flag as inappropriate

Select your reason for flagging this presentation as inappropriate.

Cancel
  • Full Name Full Name Comment goes here.
    Are you sure you want to
    Your message goes here
    Processing…
Post Comment
Edit your comment

    Humanités numériques et littératies Humanités numériques et littératies Presentation Transcript

    • JOURNEES DETUDESHUMANITES DIGITALES Olivier Le Deuff.[LE TOURNANT NUMERIQUEDES SCIENCES HUMAINES] Université de Bordeaux 3,BORDEAUX , 4 avril 2012 Laboratoire Mica 1
    • Plan 1. Un contexte technique 2. L’évolution des humanités (et des humanismes ?) 3. Compétences et littératies 4. Métamorphose du chercheur 2
    • 1. Un contexte technique 3
    • Une Convergence numérique Convergence Médiatique (Jenkins, 2006) Des environnements de travail d’essence numérique Convergence des milieux d’observation, de collecte, de production et de diffusion 4
    • Une question technique ? Technohumanisme ? (Balsamo, 2006, Davidson) Les risques habituels : technophilie versus technophobie Posthumanisme et/ou homme augmenté La culture technique (Simondon) 5
    • Culture et technique La culture n’est rien d’autre que la capacité d’hériter collectivement de l’expérience de nos ancêtres et cela a été compris depuis longtemps. Ce qui a été moins compris, c’est que la technique (…) est la condition d’une telle transmission. Bernard STIEGLER. « Leroi-Gourhan : linorganique organisé » Les Cahiers de médiologie, n°6, p. 189. p.193 6
    • L’université et la questiontechnique Les profs ne sont pas armés intellectuellement pour suivre notre vie technicisée, ils n’ont actuellement aucune critique l{-dessus. Il faut donc repenser en totalité l’Université. Il faut surtout comprendre que le numérique est en train de faire exploser ce qui est { la base de l’Université du XIXe siècle. Il faut repenser tout cela. En totalité. En fait, l’informatique est absolument partout, et on n’enseigne pas ça { l’école. On ne l’a pas même enseigné aux profs. Alors ils ne sont pas intellectuellement armés pour faire face à une génération bardée de smart phones, de caméras, de transformateurs. Il n’y a aucune réflexion sur ces changements, ni en France ni en Europe. Bernard Stiegler. « le marketing détruit tous les outils du savoir. » 7
    • Une culture technique Au-delà des usages. (Simondon) Une formation plus ambitieuse : vers une ingénierie doctorale ? Faut-il savoir coder ? (Dan Cohen- @dancohen) 8
    • 2. Une évolution des humanités (etdes humanismes ?) 9
    • Evolution des humanismes selonAlan Liu Humanismeuniversel classique : Un humanismemaîtrise notamment global avec une des trivium et diversité de quadrivium méthodes Humanisme néoclassique basé sur les Lumières 10
    • Les humanités numériques, unemétamorphose ? //métamorphose de Kafka. Seulement, ici ce n’est pas seulement le chercheur qui est modifié mais toute la science Chez Liu, ce chercheur n’est heureusement pas un cloporte mais davantage une coccinelle 11
    • Quelle(s) idéologie(s) ? Se méfier des modèles types ou des systèmes prêts à penser. Le parallèle avec le modèle états-unien de l’information literacy Les DH, une autre manière de penser l’université… de façon libérale ? (alternative dans le modèle de transmission, etc.) Une domination états-unienne voire occidentale dans la lignée du vol de l’histoire dénoncé par Goody ? La tentation des DATA comme seule mesure en temps réel (fin des modèles scientifiques. Chris Anderson) 12
    • 3. Littératies et compétences 13
    • Des proximités avec l’informationliteracy ? Nécessité de savoir retrouver, évaluer et gérer l’information et les documents. Les humanités numériques peuvent-elles « booster » l’information literacy ? (Kolowich) ? 14
    • Evolution parallèle des littératies etdes DH Projets de New Media literacies qui accompagnent des projets de DH (Volet enseignement et e-learning) Humanities computing --- computer literacy Digital humanities --- Digital literacy Evolution « literary or literacy ? » Culture littéraire ou culture technique ? Basculement du socle de compétences 15
    • Quelles frontières disciplinaires ? Multidisciplinarité ? (Cathy Davidson) Interdisciplinarité Transdisciplinarité Exodisciplinarité (Liu, 2009) Et si les SIC étaient déjà cette néodiscipline ? Présence de concepts récurrents dans les projets et les débats selon Liu : signe, texte, forme, média, culture. + deux grands types de méthodes : sur la recherche et l’enseignement ainsi que sur l’organisation administrative ) 16
    • Des compétences transversales ? Le parallèle avec Transliteracy (la translittératie) « Les digital humanities désignent une transdiscipline, porteuse des méthodes, des dispositifs et des perspectives heuristiques liés au numérique dans le domaine des Sciences humaines et sociales. » (point 3 du manifeste Thatcamp) 17
    • Une coalition de métiers et decompétences Dans les projets, les personnes ressources : Bibliothécaires, archivistes Informaticiens (programmeurs) Chercheurs de diverses disciplines 18
    • Une propédeutique doctorale ? Il reste à comprendre de quelle transdiscipline il s’agit. S’agit-il d’une discipline de type propédeutique pour les chercheurs ? Dans ce cas, elle pose la question des territoires communs et celles des concepts, méthodes et familles d’outils qui mériteraient une formation. Formation commune : ingénierie des DH ? 19
    • Repenser les dispositifs d’écriture Ne pas se contenter de produire de nouveaux outils ou de former à un usage simpliste Etudier les nouvelles pratiques Permettre une appropriation et une innovation des nouveaux dispositifs éditoriaux Penser le « savoir lire et écrire » au sein de ces environnements. (Kant, Stiegler) 20
    • Des compétencesorganisationnelles Les humanités numériques changent les processus de production et de management (Liu, 2009 notamment) Les DH et notamment les instituts en DH finissent ou finiront par poser problème Compétences collaboratives et de participation (participation literacy, participation culture) 21
    • Incompatibilités hiérarchiques ? PKM-PLE Travail/loisir Autres réseaux de recherche L’explosion des collèges invisibles 22
    • Alien inside Modification de l’adn du chercheur et de la science avec des savoirs et méthodes externes à la transmission traditionnelle. Alan Liu (2008) perçoit les DH comme un alien qui évolue en même temps que nous Le chercheur 2.0 ? 23
    • 4. Métamorphose du chercheur 24
    • Le chercheur : un travailleur dusavoir particulier Evolution des comportements et des relations avec les objets techniques et le rapport au travail et à l’organisation. (Alan Liu, 2004) Une relation aux hypomnemata 25
    • Un Memex pour chaque chercheur? Accroissement de l’IST Extensions de nos mémoires : documents de collectes, etc. 26
    • « Distance reading » Comment garder une distance dans des environnements techniques évoluant et face à un grand nombre de données Distance reading (Concept de Katherine Hayles qui produit aussi des recherches sur … la translittératie et la question de l’attention) Dépasser l’opposition entre slow science et speed science 27
    • « Not tool but lens » (Alan Liu) Les cyberinfrastructures ne peuvent suffire si le couplage homme-machine n’est pas élaboré et construit. 28
    • Néochercheurs ? Autres hybrides Néodocuments ? Nouvelles formes de productions éditoriales … nouvelles métries… 29
    • Vers un chercheur Shiva ? Une humilité épistémologique ? (Balsamo) Vers des méthodologies hybrides Fin de « La Méthode » qui s’impose aux autres 30
    • Les données du chercheur Matériau pour de futures recherches : Partage certes… Mais aussi pensée archivistique dès la création ? 31
    • Intégration et acceptation « Mon envie : ne plus parler de ces objets comme étant numériques. Qu’ils se fondent dans le décor habituel, qu’on arrête de les stigmatiser en voulant décrire leur absolue singularité. La culture d’aujourd’hui est infiniment modulée par le numérique. La culture numérique n’est pas autre, n’est pas { côté de « la » culture. Mais nos discours ne le prennent pas en compte. Alors à nous de travailler à effacer cette frontière, lubie de nos envies de typologies. Le numérique n’existe pas en dehors de nos pratiques, de nos usages ; on ne peut le considérer comme un facteur hors de notre culture. Le numérique est en nous. » René Audet. Du numérique comme fourre-tout. In L’épée du soleil. Billet du 2 février 2011. <http://carnets.contemporain.info/audet/archives/1003> 32
    • Quelques références BALSAMO, Ann, “technohumanism and the rise of digital humanities” in Aspray, William. Digital Media: Technological and Social Challenges of the Interactive World. Scarecrow Press, 2011. JENKINS, Henry. Convergence Culture: Where Old and New Media Collide. New York University Press, 2006 Kolowich, Steve «Behind the curtain. Could digital humanities to undergraduates could boost information literacy? | Inside Higher Ed », s. d., http://www.insidehighered.com/news/2012/01/27/could-digital-humanities- undergraduates-could-boost-information-literacy#.TyK7VRK7ias.delicious. LIU, Alan. “Digital Humanities and Academic Change” “EnglishLanguage Notes”, 47, (Spring-Summer 2009), Spring-Summer 2009,p,17-35 LIU, Alan. “Transcendental Data: Toward a Cultural History and Aesthetics of the New Encoded Discourse”, Critical Inquiry, Vol. 31, No. 1 (Autumn 2004), pp. 49-84 33
    • Références des images Jag. Data Centre, mai 9, 2005. http://www.flickr.com/photos/route79/13120127/. JoesSistah, . FREE texture bron13, octobre 25, 2009. http://www.flickr.com/photos/27805557@N08/4232996151/. ———. Texture dt7fm5, juin 19, 2009. http://www.flickr.com/photos/27805557@N08/4904432025/. Kolehmainen, Lauri. Alien, juin 17, 2007. http://www.flickr.com/photos/dotsi/560324177/. Mueller, Derek. « As We May Think » Collagist Summary, octobre 11, 2006. http://www.flickr.com/photos/ewidem/267102215/. Napolitano, Daniele. Hard disk head, mai 30, 2007. http://www.flickr.com/photos/dnax/2175433333/. Oliveri, Mike. Punch the Keys, Boy!, janvier 27, 2007. http://www.flickr.com/photos/mikeoliveri/373297901/. rubyblossom. Texture, juillet 25, 2011. http://www.flickr.com/photos/rubyblossom/6080054314/. Studios, HJ Media. Alien Concept 1, janvier 7, 2012. http://www.flickr.com/photos/hjmediastudios/6654766573/. Tanswell, Richard. Alien, juillet 3, 2010. http://www.flickr.com/photos/richiesoft/4806208064/. 34