Mathurin p  alcoolvir c 2014
Upcoming SlideShare
Loading in...5
×
 

Mathurin p alcoolvir c 2014

on

  • 377 views

 

Statistics

Views

Total Views
377
Views on SlideShare
377
Embed Views
0

Actions

Likes
0
Downloads
29
Comments
0

0 Embeds 0

No embeds

Accessibility

Categories

Upload Details

Uploaded via as Microsoft PowerPoint

Usage Rights

© All Rights Reserved

Report content

Flagged as inappropriate Flag as inappropriate
Flag as inappropriate

Select your reason for flagging this presentation as inappropriate.

Cancel
  • Full Name Full Name Comment goes here.
    Are you sure you want to
    Your message goes here
    Processing…
Post Comment
Edit your comment
  • La consommation excessive d’alcool favorise le passage à la chronicité de l’infection à VHC chez les vétérans américains. Ce résultat concerne surtout les sujets de moins de 50 ans (OR : 0,12 ; IC 95 % : 0,04-0,36 ; p &lt; 0,001 ) et persiste après ajustement sur le statut VIH et la race. <br />

Mathurin p  alcoolvir c 2014 Mathurin p alcoolvir c 2014 Presentation Transcript

  • ALCOOL ET VIRUS C P Mathurin Hôpital Claude Huriez CHRU Lille
  • ALCOOL ET VIRUS C Un problème de santé publique
  • HCV ET ALCOOL (n=6664) 35% 30% 25% 20% 15% 10% 5% 0% 31,4% 16,9% 13% 8,6% 6,8% Transfusion Toxicomanie Exp profession Sexuelle ND % buveurs Roudot-Thoraval F, Hepatology 1997
  • COINFECTION HIV-HCV % élevé de buveurs excessifs 50% 40% 30% 20% 10% 0% 32% 27% Pol 1999 28% Benhamou 1999 >80 g > 50 g >80 g 15% >15 g Consommation d'alcool HIV+ HCV+ Di Martino 2001 Buffet-Janvresse 2001
  • HCV ET ALCOOL Enjeu de santé publique PAR = Risque attribuable d’un facteur dans une population PAR= [P × (R-1)] / [ (P × (R-1) )+1] P = Prévalence du facteur dans la population générale R= Risque relatif de la maladie en fonction du facteur
  • HCV ET ALCOOL Enjeu de santé publique 90 80 70 60 50 PAR 40 30 20 10 0 82,385,5 67,9 Alcool HCV 40,1 HBV Alcool+HCV 4,4 Population générale Alcool+HCV+H BV Corrao, J Hepatol 1998
  • HCV ET ALCOOL Enjeu de santé publique 100 90 80 70 60 PAR 50 40 30 20 10 0 97,6 98,1 85,9 65 67 40,6 8,2 Homme 46,8 39,6 Alcool HCV HBV Alcool+HCV Alcool+HCV+HBV 2,5 Femme Corrao, J Hepatol 1998
  • ALCOOL ET VIRUS C Effets délétères des doses élevées (> 50 g/j)
  • Alcool et passage à la chronicité de l’infection virale C  427 vétérans américains Patients alcooliques (%) anti-VHC+ : – 134 = ARN-VHC– 293 = ARN-VHC+  Non-traités  Hommes 100 %  Âge moyen : 54 ans (ARN-) et 51 ans (ARN+)  Recherche de l’anti-VHC et de l’ARN viral entre janvier 2000 et juin 2002 90 80 70 60 50 40 30 68 % n = 134 84 % n = 293 20 10 0 ARN négatif ARN positif Piasecki B et al, Hepatology 2004
  • Alcool et passage à la chronicité de l’infection virale C Piasecki B et al, Hepatology 2004
  • ALCOOL ET HCV Marqueurs biologiques 300 p = 0,008 250 200 150 HCV+/Alcool+ p = 0,01 UI/L p = 0,002 100 HCV+/Alcool- 50 0 ALAT ASAT GGT Cromie SL, J Hepatol 1996
  • ABSTINENCE ET HCV 300 250 p = 0,002 200 150 UI/L 100 Alcool =71g/j p = 0,03 p = 0,001 Alcool=13g/j 50 0 ALAT ASAT GGT Cromie SL, J Hepatol 1996
  • ALCOOL ET HCV n=6664 patients 40% 35% 34,9% p < 0,0001 30% 25% 18,2% 20% 15% HCV+/Alcool+ HCV+/Alcool- 10% 5% 0% % cirhhose Roudot-Thoraval F, Hepatology 1997
  • HCV ET ALCOOL Fibrose 3,5 F Metavir 3 2,5 2 Alcool>50 Alcool<50 1,5 1 0,5 0 <30 31-40 41-50 51-60 Age à PBH >60 Poynard T, Lancet 1997
  • HCV ET ALCOOL Progression annuelle de la fibrose • 3 facteurs indépendants prédictifs de progression annuelle de la fibrose: ⇒ alcool: RR :2,36 95%CI:1,62-3,35; p=0,0001 ⇒ âge à l ’infection ⇒ sexe masculin Poynard T, Lancet 1997
  • HIV-HCV ET ALCOOL Progression annuelle de la fibrose • 3 facteurs indépendants prédictifs de progression annuelle de la fibrose chez HIV-HCV: ⇒ alcool: RR :1,64 95%CI:1,496-1,812; p=0,0001 ⇒ âge à l ’infection ⇒ CD4<200/mn3 Benhamou Y, Hepatology 1999
  • HIV-HCV ET ALCOOL Progression annuelle de la fibrose 40 Temps cirrhose (années) 35 CD4<200-Alcool<50 30 25 CD4<200-Alcool>50 20 CD4>200-Alcool<50 15 10 CD4>200-Alcool>50 5 0 Benhamou Y, Hepatology 1999
  • CO-INFECTION HIV-HCV Risque de cirrhose Di Martino V Hepatology 2001
  • ALCOOL ET CO-INFECTION HIV-HCV Augmentation du risque décès par cirrhose • Variables associées au risque de décès par cirrhose chez HIV-HCV: ⇒ Alcool > 80 g/j: RR :10,8; CI:2,49-46,62; p = 0, 001 ⇒ Interféron RR :0,2; CI:0,05-0,87; p = 0,03 ⇒ CD4<200/mn3 RR :11,91; CI:1,95-72,54; p = 0,001 Di Martino V Hepatology 2001
  • Alcohol exacerbates liver fibrosis in patients infected with hepatitis B Di Martino V, Gastroenterology 2002
  • Alcohol increases the risk of hepatocellular carcinoma in patients with B and C virus Odds ratio of Hepatocellular carcinoma Donato F, Am J Epidemiol 2002
  • Quantité d’alcool et risque de cirrhose décompensée 150,8 160 134,8 140 VHC+alcool 25-50g/j 120 100 VHC+alcool 75-100g/J 80 60 0 VHC+alcool 125-150g/J 25,9 40 20 VHC-0g/J 9,1 9,5 VHC+alcool >175g/J Odds Ratio Corrao G et al. , Hepatology 1998; 27:914-9
  • ALCOOL ET CO-INFECTION HIV-HCV Augmentation du risque décès Enquête Mortavic 2001 70% 60% 48,7% 50% 36,7% SIDA 40% 30% 20% 14,3% Autres causes 10% 0% Cirrhose décompensée 2001 Rosenthal E, AIDS 2003
  • ALCOOL ET CO-INFECTION HIV-HCV Augmentation du risque décès Enquête Mortavic 2001 50% ⇑ Consommation alcool entre 1995 – 2001, p < 0,01 45% p < 0,01 40% 35% p < 0,01 30% Décès par cirrhose 25% 14,3% 20% 15% 6,6% 10% 1,5% 5% 0% 1995 1997 2001 Rosenthal E, AIDS 2003
  • Impact of viral eradication on mortality related to hepatitis C using a modeling approach • Premier objectif : quantifier les effets de la consommation excessive d’alcool, de la politique de dépistage et du traitement antiviral sur la mortalité liée au virus C • Deuxième objectif : estimer l’impact de l’éradication virale en terme de vies gagnées en fonction de différents scénarios de dépistage et de pratique de traitement Deuffic-Burban S , J Hepatol 2008
  • Modèle de prédiction de la progression du VHC après la contamination Recovery from infection HCC 25% Infection PDHCC PHCC 75% F0 Ps,a,i F1 Ps,a,i F2 Ps,a,i F3 Ps,a,i HCV related HCC death Cirrhosis F4 PLF Death from other causes Deuffic-Burban S , J Hepatol 2008 Liver failure PDLF HCV related liver liver failure death
  • Hypothèses du modèle • Hypothèses sur l’évolution du dépistage VHC - 5% de patients informés sur leur statut sérologique en 1991, année de mise à disposition du traitement antiviral - augmentation linéaire à 24% en 1994 (Dubois F Hepatology 1997;) et à 56% eb 2004 (Meffre C et al., Prevalence of hepatitis C in France, 20032004. EASL 2006 ) - poursuite de la même augmentation linéaire, le % de dépistage atteindra 75% en 2014 (objectif gouvernemental) • Hypothèse sur la consommation excessive - début de l’alcoolisation à l’âge de 20 ans (expertise collective de l’INSERM sur l’alcool) Deuffic-Burban S , J Hepatol 2008
  • Hypothèses du modèle • Hypothèses de traitement : 1) patients éligibles au traitement: dépistés âgés de18 à 70 ans 2 ) probabilité annuelle de traitement indépendante de l’âge et du sexe 3) probabilité annuelle de traitement indépendante des patients F<2 était 80% plus faible que les patients F≥2 4) pour les patients avec consommation excessive, probabilité annuelle de traitement indépendante était 80 % plus faible que les patients sans consommation excessive 5) patients ayant éradiqué le virus C ne sont plus à risque de développer une complication hépatique à l’exception des patients F4 qui conservent une risque de complication de cirrhose Deuffic-Burban S , J Hepatol 2008
  • Prédiction du modèle en 2006 Caractéristiques histologiques en 2007 F2 (19%) F0-F1 (55%) F3 (12%) F4 (17%) Deuffic-Burban S , J Hepatol 2008
  • Impact du traitement antiviral Annual incidence of HCV-related mortality En fonction des génotypes In the absence of treatment 3000 With current practice of treatment 2500 -14% G1/4 7000 (6,700-7,300) deaths 2000 1500 1000 -32% G2/3 500 0 1980 1985 1990 1995 2000 2005 2010 2015 2020 2025 Year 7400 (7,200-7,700) deaths
  • Influence de la consommation excessive d’alcool 100% 90% 80% 70% 60% 50% 40% 30% 20% 10% 0% < 50 g/day alcohol > 50 g/day alcohol 52% of whom 42% were decompensated of whom 13% were decompensated 23% % of severe fibrosis (F3-F4) Deuffic-Burban S , J Hepatol 2008
  • Influence de la consommation excessive d’alcool 12% Mortality ratio (%) 10% Alcohol < 50g per day Alcohol > 50g per day 8% 6% 4% 4% 11-fold increase 2% 0.37 % 0% 0-39 40-64 Age class 65+ In 2001 mean age at death was earlier in alcohol+ patients: 69 vs 58 years
  • Alcool ↑ mortalité HCV et HBV: Etude Inserm Marcellin P, J Hepatol 2007
  • ALCOOL ET VIRUS C Les interrogations
  • HCV ET ALCOOL Effet virologique Virémie quantitative 140 120 100 0 <69 70-139 140-209 >209 80 60 40 20 0 0 <69 70-139 140-209 Alcool en g/semaine >209 Pessione Hepatology 1998
  • ALCOOL ET REPLICATION VIRALE C Réponse immunitaire Prolifération lymphocytes T CD4 3H Thymidine 3500 3000 Souris alcool Souris contrôles 2500 2000 1500 1000 500 0 Plasmid contrôle 1 µg VHC 10 µg VHC core core Geissler M, J Immunol 1997
  • Causes des décès par cirrhose aux USA 309333 décès par cirrhose = 2,8 % des décès toutes causes confondues Vong et al Hepatology 2004
  • DOSES MODEREES D’ALCOOL ET HCV Pas d’augmentation du risque 1,8 1,6 1,4 1,2 1 0,8 0,6 0,4 0,2 0 1,76 p=0,05 NS 1 1,06 1,19 1,26 0 g/J 0,1-20 g/J 20,1-50 g/J 50,1-80 g/J >80 g/j OR Monto Hepatology 2004
  • DOSES MODEREES D’ALCOOL ET HCV Effet délétère 7,02 8 p = 0,03 7 6 5 4 p = 0,02 3,27 Nécrose parcellaire Stéatose >30 % + alcool >30 g 3 2 1 0 OR Serfaty L Am J Gastroenterology 2002
  • ALCOOL ET INTERFÉRON Réponse virologique VARIABLES Buveur excessif Virémie VHC OR (95% IC) P 7 (1,44-34,1) 0,02 2,16 (1,38-3,39) 0,001 Moshida M, Alc Clin Exp Res 1996
  • ALCOOL ET INTERFÉRON Abstinence et efficacité de l’IFN 30% 25% 20% 27,7% Irrégulière 25% Modérée (<70g/j) 16% >69g/J et abstinence ≥ 6 mois 15% >69 g/J et abstinence < 6 mois 10% 5% 0% 0% Réponse virologique Onishi K, Am J Gastroenterology 1996
  • Alcohol Use and Treatment of Hepatitis C Virus: Anand Bs, Gastroenterology 2006
  • Alcohol Use and Treatment of Hepatitis C Virus: Anand Bs, Gastroenterology 2006
  • Alcohol Use and Treatment of Hepatitis C Virus: Anand Bs, Gastroenterology 2006
  • Un double expresso s’il vous plait !
  • Cumulative Incidence of Chronic Liver Disease 9849 participants in NAHNES-I were followed for median of 19 years Hospitalization for liver disease was determined Coffee and tea intake categorized as <1/day, 1-2/day and >2 per day Cumulative probability of chronic liver disease by coffee and tea consumption categories. (p<0.002 for trend) Ruhl Gastroent 2005;129 Cumulative probability of chronic liver disease by coffee and tea consumption categories. High risk of liver disease defined as >2 alcohol/d, transferrin saturation >50%, diabetes, BMI>30 Or subscapular-to-tricepts skin-fold ratio >1.2
  • HCC risk among 60,323 Finnish subjects followed for 19.3 years (multivariate) P=0.003 for trend Cups/day Hazard Ratio 0-1 1.00 2-3 0.66 4-5 0.43 6-7 0.42 ≥8 0.35 (p=0.013 for trend) Cumulative incidence of liver cancer by volume of coffee consumption per day Adjusted for age, sex, study year, alcohol, education, smoking, DM, BMI and liver disease Hu Hepatology 2008
  • Meta-analysis of coffee and HCC Case-control and Cohort-control studies Relative risk of liver cancer associated with coffee consumption (per 2 cups/day increment) Larsson Gastro 2007
  • Meta-analysis of coffee and HCC: with and without known liver disease Relative risk of liver cancer associated with coffee consumption (per 2 cups/day increment), stratified by history of liver disease Larsson Gastro 2007
  • Meta-analysis of coffee and HCC Case-control and Cohort-control studies Relative risk of liver cancer associated with coffee consumption (per 2 cups/day increment) Larsson Gastro 2007
  • CONCLUSIONS La proportion de buveurs excessifs est élevée chez les patients VHC + L’alcoolisation chronique ⇑ le risque de passage à la chronicité Une alcoolisation > 50 g/j a une influence délétère sur l’histoire naturelle des infections VHC et VHB : ⇑ progression fibrose, risque de décompensation Cirrhose et de CHC Les effets d’une alcoolisation modérée restent controversés
  • CONCLUSIONS Un sevrage récent ⇑ le risque d’interruption du traitement Peu de données sur l’influence d’une alcoolisation persistante sur la réponse à la bi-thérapie pégylée Cependant, les recommandations thérapeutiques chez les patients alcoolo-dépendants devraient prendre en compte la gravité de l’histoire naturelle de ce sous-groupe