E1 attracting and retaining french speaking immigrants in ontario-lumembo tshiswaka

  • 481 views
Uploaded on

 

  • Full Name Full Name Comment goes here.
    Are you sure you want to
    Your message goes here
    Be the first to comment
    Be the first to like this
No Downloads

Views

Total Views
481
On Slideshare
0
From Embeds
0
Number of Embeds
1

Actions

Shares
Downloads
1
Comments
0
Likes
0

Embeds 0

No embeds

Report content

Flagged as inappropriate Flag as inappropriate
Flag as inappropriate

Select your reason for flagging this presentation as inappropriate.

Cancel
    No notes for slide

Transcript

  • 1. L’immigrant francophone au jour le jour en Ontario Leçons apprises, évolution récente et perspectives d’avenir Une approche qualitative Lumembo Tshiswaka Coordonnateur Promotion et Liaison OCASI, Etablissement.org
  • 2. • « À mon arrivée, on m’appelait immigrant francophone. Aujourd’hui, on m’appelle Franco Ontarien. Demain, on m’appellera Canadien anglophone avec un accent francophone sans que ma situation de minorité dans une minorité ne puisse changer » ( Nouvel Arrivant francophone, Windsor 2010)
  • 3. Première impression du Canada bilingue
  • 4. De quoi allons-nous parler?1. Contexte2. Vécu des immigrants autour de 5 thèmes.3. Évolution récente ( 2002-2011)4. Leçons apprises5. Perspectives d’avenir6. Questions?
  • 5. Objectifs de ma présentation• Analyser la vie quotidienne de l’immigrant francophone pour en dégager les perceptions & réalités de son intégration en Ontario.
  • 6. Contexte• Effectif des immigrants de langue française: 68 254 ( soit 2% de la population immigrée en Ontario en 2006)• À l’extérieur du Québec, ces immigrants représentent 69,1% de tous les immigrants francophones du Canada.• 5 principaux pays d’origine des immigrants de langue française en Ontario en 2006: France (11,9%), Haïti (6,2%), Congo-Kinshasa (5,3%), Liban (5,1%), Roumanie ( 4,6%)
  • 7. Vécu des immigrants autour de 5 thèmesQuelle est la qualité de vie des immigrants francophonespar rapport aux thématiques suivantes:1. Transfert linguistique2. Utilisation des services en français3. Accès à l’emploi et intégration4. Engagement civique et participation communautaire5. Acceptation et intégration culturelle
  • 8. Transfert linguistique• Abandon progressif du français dans toutes les sphères de la vie.• En 2006, ce taux était de 42,3%. Il était de 30,3% en 1971.• Ce taux augmente avec l’âge• Contribue à la perte de l’identité francophone• Contribue négativement à l’utilisation des services en français.
  • 9. Taux de transfert linguistiqueTableau 3.4.7Taux de transferts linguistiques partiels et complets selon le groupe dâge, personnes de langue maternelle française, Ontario, 2006 Langue maternelle française Groupe dâge Transferts complets Transferts partiels Total pourcentage 0 à 14 ans 5,4 11,4 16,8 15 à 24 ans 14,6 20,7 35,3 25 à 34 ans 20,4 25,9 46,2 35 à 54 ans 25,7 22,2 47,9 55 à 64 ans 30,8 18,2 49,1 65 ans et plus 31,8 13,6 45,3 Total 23,1 19,1 42,3 Source(s) : Statistique Canada, Recensement de la population de 2006.
  • 10. Utilisation des services en français L’utilisation dépend des variables suivantes:• Quantité et diponibilité des services offerts• Qualité des services offerts et heures d’ouverture• Taux de transfert linguistique atteint• Durée et statut de résidence de l’immigrant• Visibilité et taux de couverture médiatique de l’ONG.
  • 11. Accès à l’emploiLe succès dans l’accès à l’emploi varie en fonction des paramètressuivants: Compétences langagières ( anglais oral, écrit & technique) Niveau de réseautage atteint par l’individu Accession au marché d’emploi Accession aux cours spécifiques (dans un domaine professionnel) Obtention d’une autonomie fainancière.
  • 12. Immigrant francophone face à l’engagement citoyen• Engagement se définit comme une participation citoyenne ( exercice de la démocratie, vote etc.)• Compréhension de enjeux francophones insuffisante• Faible niveau de participation des francophones• Contribution à la vie communautaire négligeable• Inexpérience en matière d’engagement civique
  • 13. Acceptation & intégration culturelle• Plan stratégique (2006) en veilleuse ( coupures de fonds)• “ Demander de paraître ce qu’on est pas”: ambiguïté d’être francophone en Ontario.• Francophonie plurielle: Immigrants sont encore à part.• Enjeux politiques et financiers divergents entre francophones• Immigrants réticents à redefinir leur identité culturelle.
  • 14. Leçons apprises• Besoin des IF à constituer leur propre histoire• IF apporte une plus value à la francophonie ontarienne : aux IF à le démontrer• MREF : solidification, lobby politique et appui fort.• IF doivent développer l’entrepreneuriat• Le français constitue encore une langue “à risque”
  • 15. Évolution récente• Avec les coupures de fonds, les associations des IF doivent trouver d’autres moyens pour s’autofinancer• Représentation presque nulle des IF dans les postes – clés au sein du Gouvernement et des asbl francophones inluente.• Valeur et contribution du bilinguisme de plus en plus reconnue par la majorité des Canadiens.
  • 16. Perspectives d’avenir• Développer et vendre le français comme un atout pour le développement économique et social.• Améliorer l’accès dans les deux langues officielles à l’information et aux services de nature économique et commercial• Développer et appuyer les initiatives d’entrepreneuriat• Intensifier la coopération intra-francophone.• Créer des structures pour préserver la langue française
  • 17. Débat Merci beaucoup!Avez-vous des questions?