Your SlideShare is downloading. ×

D2 french

590

Published on

Published in: Business
0 Comments
0 Likes
Statistics
Notes
  • Be the first to comment

  • Be the first to like this

No Downloads
Views
Total Views
590
On Slideshare
0
From Embeds
0
Number of Embeds
1
Actions
Shares
0
Downloads
2
Comments
0
Likes
0
Embeds 0
No embeds

Report content
Flagged as inappropriate Flag as inappropriate
Flag as inappropriate

Select your reason for flagging this presentation as inappropriate.

Cancel
No notes for slide

Transcript

  • 1. COMMENT PRÉSENTER LES ATELIERS DE RECHERCHE D’EMPLOI QUI RÉPONDENT AUX BESOINS DES NOUVEAUX ARRIVANTS COLLOQUE OCASI, NOVEMBRE 2010 PAR François Yabit MBA, PhD
  • 2. OBJECTIFS • Partager avec vous un certain nombre de facteurs qui pourraient aider à élaborer des ateliers de recherche d’emploi les plus susceptibles de répondre aux besoins des nouveaux arrivants. • Ces factures s’articulent autour des barrières systémiques qui rendent difficiles l’assimilation de la culture du marché du travail canadien et la compréhension des exigences professionnelles. • se préoccupent de conférer au nouvel arrivant les compétences nécessaires pour pouvoir conduire de façon autonome sa propre recherche d’emploi et communiquer ses compétences dans une entrevue d’embauche.
  • 3. RESULTATS ESCOMPTÉS • Cerner les besoins réels des nouveaux arrivants en matière de recherche d’emploi; • Éclairer sur les barrières culturelles et systémiques qui empêchent les personnes immigrantes de comprendre l’information afin d’adapter les services de préparation à l’emploi; • Disposer d’outils d’information sur les techniques de recherche d’emploi adaptés aux besoins réels des personnes immigrantes.
  • 4. Plus concrètement, il s’agit de pourvoir le nouvel arrivant de : • la connaissance et la compréhension nécessaires de la culture du marché du travail canadien et adapter ses objectifs de carrière, son éducation et expériences de travail aux exigences du marché du travail; • L’assimilation des attentes du marché du travail canadien; • D’aider à s’affranchir des barrières culturelles de compréhension et d’attirer l’attention sur le long chemin que toute personne étrangère au système doit parcourir pour pouvoir accéder à l’emploi commensurable à ses compétences et habilités
  • 5. Il s’agit aussi de faire en sorte que: • Le Nouvel Arrivant soit capable de rédiger son curriculum vitae et lettre de motivation si bien que ceux-ci relatent ses compétences, éducation et expérience qui soient en relation avec l’emploi auquel il postule. • Le Nouvel Arrivant acquière les compétences nécessaires pour pouvoir conduire de façon autonome sa propre recherche d’emploi et soit capable de communiquer ses compétences dans une entrevue d’embauche.
  • 6. PRÉOCCUPATIONS DE TOUT NOUVEL ARRIVANT • Toutes les études menées à ce jour révèlent que les préoccupations des nouveaux arrivants vont de: • Trouver un emploi commensurable à leurs compétences et habilités; • Trouver un logement; • Apprendre la langue et la culture Canadienne; • Nouer des liens sociaux; • Se connecter avec les services locaux.
  • 7. STRATÉGIES D’APPROCHE • Analyser les défis dont les immigrants professionnels font face dans leur quête à l’emploi où ils peuvent faire valoir leur expérience et expertise; • Entraîner et guider ceux-ci en adoptant une approche qui prenne en considération le fait que leurs employeurs potentiels sont différents culturellement d'eux; • Apprendre aux clients comment analyser leur expérience professionnelle • Expliquer aux clients comment établir des réseaux et y naviguer efficacement • Identifier les possibilités de s’impliquer dans les activités de volontariat qui puissent leur procurer de l’expérience Canadienne de travail.
  • 8. RÉACTIONS • Tous ceux qui travaillent dans les programmes de soutien à l’emploi des nouveaux arrivants diront que nous savons et/ou que nous faisons tout cela. • Si c’était le cas, comment peut-on expliquer qu’en 2010 tous les intervenants s’accordent pour dire que les programmes ne donnaient pas les résultats escomptés?
  • 9. Exercice • Les compétences pourraient exister, mais la compréhension de ce que l’employeur veut est trop souvent absente.(..) Des employeurs se sont plaints que quand bien même des immigrants présenteraient de bons résumés, ils n’ont pas pu les embaucher car ceux-ci sont souvent incapables défendre leurs compétences et expériences lors de l’entrevue. • S’il vous était demandé de répondre à cette assertion que diriez-vous? • Au-delà du problème de l’analyse des compétences, il y aura toujours des lacunes entre l’éducation et les expériences du nouvel immigrant par rapport aux exigences des employeurs canadiens. • Selon vous quels sont les éléments clés qui manquent aux immigrants pour accéder aux emplois qualifiés au même titre que leurs compaires canadiens?
  • 10. • Définitivement, l’absence de compréhension culturelle est l’une des barrières clé à l’employabilité. • Une des façons de briser ces barrières auxquelles font face les personnes formées à l’étranger dans leur recherche d’emploi est de les préparer mentalement et culturellement. • Mais comment, pourrait-on se demander CONSTATS
  • 11. BARRIÈRES SYSTÉMIQUES • En effet, comme nous le savons tous, au cours de leur établissement initial, les immigrants sont généralement vulnérables et ont un besoin urgent de soutien pour réussir à s’intégrer et surtout, pour trouver un emploi leur permettant d’exercer leur profession. • Les études récentes ont démontré que la plupart des programmes existants destinés à l’accueil et à l’établissement des nouveaux arrivants étaient limités et ne visaient pas nécessairement à aider la population d’immigrante. • Plusieurs facteurs contribuent aux difficultés d’insertion économique et sociale vécues par un grand nombre de ces personnes, dont leur incapacité à s’intégrer au marché du travail.
  • 12. BARRIÈRES SYSTÉMIQUES • Certains facteurs renvoient aux obstacles auxquels font face les immigrants en situation minoritaire linguistiquement à l’instar des francophones en Ontario. • D’autres barrières systémiques viennent accentuer ces difficultés et affectent différents groupes d’immigrants de différentes façons. Ces barrières sont, comme vous le savez déjà, les suivantes:
  • 13. BARRIÈRES SYSTÉMIQUES • le manque d’expérience Canadienne de travail; • la non-reconnaissance des titres de compétences étrangers; • la rareté des modèles parmi les membres du corps professoral des établissements d’enseignement, tant secondaires que postsecondaires; • le manque de services en français répondant aux besoins particuliers des immigrants francophones; • la discrimination de la part de gens qui ont des préjugés à l’endroit des minorités visibles; • la difficulté à communiquer de façon claire en milieu de travail; • l’absence de connaissance ou la maîtrise insuffisante de la langue anglaise; • les difficultés d’adaptation à la culture canadienne.
  • 14. PROGRAMMES SUR MESURE • C’est ainsi qu’il est nécessaire de concevoir des programmes mieux à même d’aider les nouveaux arrivants francophones à surmonter les barrières culturelles • Programme taillé sur mesure pour faire face aux difficultés rencontrées lors de l’insertion en milieu de travail.
  • 15. EXERCICE 2 • Ross Finie, éminent Professeur à l’Université Ryerson a effectué une étude intitulée «Bringing immigrants up to speed» dans laquelle il note que les difficultés de compréhension du système canadien éprouvées par les nouveaux arrivants se posent avec acuité quand vient le moment de s’insérer en milieu de travail. • De même, dans le Metro du 9 juillet denier il était écrit: «One way to break down the barriers that foreign trained immigrant face in finding employment is to prepare them mentally and culturally for the rough road that inevitably lies ahead» • S’il vous étiez donné de répondre à ces extraits que diriez-vous?
  • 16. CONSTAT 2 • Ceci prouve, une fois de plus, que la véritable barrière est liée à la culture qui empêche les nouveaux arrivants à comprendre tant l’environnement éducationnel canadien que celui des exigences du marché du travail.
  • 17. STRATÉGIES D’APPROCHE • C’est ainsi que nous avions élaboré le projet pilote intitulé «Soutien à l’Intégration des Jeunes par la Participation Parentale (SIPP)», basé sur des stratégies qui permettent de franchir les barrières auxquelles les nouveaux venus font face au moyen de nouveaux curriculums d’information adaptés • De nombreuses études publiées lors de 10 dernières années, et d’ailleurs fortement médiatisées, reconnaissent les difficultés sérieuses des immigrants en matière d’insertion économique et d’employabilité. Quoiqu’il n’existe pas de données spécifiques aux immigrants d’expression française en Ontario, des expériences sur le terrain confirment que cette réalité vaut aussi pour eux.
  • 18. STRATÉGIES D’APPROCHE • Les défis de l’intégration économique vont de pair avec ceux de l’intégration sociale. • Il est difficile de se trouver un emploi sans réseaux de contacts et/ou sans connaître les valeurs et les coutumes de la société d’accueil. • Parallèlement , il est difficile de s’intégrer socialement si l’on n’est à même de répondre à ses besoins les plus fondamentaux.
  • 19. STRATÉGIES D’APPROCHE • En plus des difficultés entourant la reconnaissance des titres de compétences étrangers, l’on peut énumérer : • la méconnaissance ou la connaissance insuffisante de l’anglais qui s’avère être le facteur le plus déterminant pour les francophones hors Québec • Parfois, le manque d’habiletés en français ajoute un défi supplémentaire pour les nouveaux arrivants d’expression française, car le français n’est souvent pas leur langue maternelle. • la méfiance de l’étranger même s’il est né au Canada : • les préjugés et stéréotypes : sur le nom, la couleur de la peau ou de l’accent. • le comportement et le profil recherchés (la relation avec les employeurs); • la rigidité des Ordres professionnels.
  • 20. PROGRAMME PILOTE • Conçu pour servir de repères aux nouveaux arrivants ethnoculturels francophones afin qu’ils accordent leurs compétences professionnelles à celles des employeurs. • Il comporte deux volets : • 1) des ACTIONS spécifiques de soutien à l’insertion en milieu de travail: Programme Spécifiques d’Insertion à Emploi (PSIE), et • 2) le projet préparatoire à l’emploi (PPE)
  • 21. STRUCTURATION • Le programme de soutien à l’insertion en emploi (PSIE) est un ensemble de stratégies visant essentiellement à faciliter l’insertion en emploi des immigrants francophones. • En offrant des services au niveau individuel et collectif • Services qui permettent à chaque participant d’approfondir ses connaissances sur le fonctionnement du système professionnel ontarien • Notez que les actions mises en œuvre tant au niveau individuel que collectif sont interdépendantes.
  • 22. STRUCTURATION • Cette approche nous a permis d’élaborer des curriculum d’ateliers de recherche d’emploi destinés spécifiquement aux nouveaux arrivants. • Basé essentiellement sur : • 1) l’exploration et la planification de carrière professionnelle (assimilation de la culture du marché de travail canadien et compréhension des exigences professionnelles) et, • 2) les techniques de recherche d’emploi, la rédaction du curriculum vitae, de la lettre d’accompagnement et la préparation à l’entretien d’embauche.
  • 23. RÉFÉRENCES • Se basant sur le modèle éducatif Canadian selon lequel chaque enfant a des besoins spécifiques et uniques, il a fallu développer: • des actions INDIVIDUELLES, et • des actions COLLECTIVES.
  • 24. DES ACTIONS INDIVIDUELLES • Les services individuels consistent à une ou plusieurs rencontres entre le candidat et le conseiller à l’emploi. Le but premier de ces rencontres est d’évaluer et de cerner le profil du client pour ensuite élaborer une stratégie d’action répondant à ses besoins et en rapport avec les recommandations. • Les services offerts correspondent aux étapes de recherche d’emploi soit avant, durant et après, et devant résulter en : • La mise à jour des compétences professionnelles et personnelles;
  • 25. DES ACTIONS INDIVIDUELLES • La rédaction du curriculum vitae et de la lettre de motivation; • L’information sur le système scolaire et professionnel; • La préparation à des entrevues d’embauche; • L’élaboration d’une liste de références et des services de placement, etc. • En plus, ces services individuels sollicitent la participation active du client pour permettre à ce dernier de s’approprier et de comprendre la complexité du marché du travail.
  • 26. DES ACTIONS COLLECTIVES • En symbiose avec les appuis individuels, les interventions collectives sont structurées autour de: • Méthode dynamique de recherche d’emploi (MDRE) ; • Entrevue spéciale • Séances d’information reliées à l’emploi
  • 27. DES ACTIONS COLLECTIVES • Les sujets abordés lors de ces rencontres s’articuleront autour de: • la connaissance de soi, • les informations d’ordre scolaire et professionnel, • la rédaction du curriculum vitae et de la lettre de présentation, • la préparation à l’entrevue, • les normes du travail, etc.
  • 28. ACTIONS COMPLÉMENTAIRES • En même temps, d’autres actions traditionnelles ont été mises à concours, notamment: • Planification de carrière • Soutien à l’emplois • Travail indépendant • Formation et apprentissage
  • 29. PLANNIFICATION DE CARRIÈRES • Par le truchement des tests d'orientation professionnelle et des techniques pour l'établissement de objectifs de carrière, les ateliers d'exploration de carrières permettent de mettre en vue des possibilités de professions qui sont en accord avec leurs intérêts, leurs compétences, leurs valeurs et leurs modes de travail.
  • 30. EXEMPLE DE TEST DE PLANNIFICATION DE CARRIÈRES • «Self-Directed Search» (SDS) de John L. Holland: Vous et Votre Carrière version française-Canada • Selon ce test, les gens peuvent être classés en six groupes différents: • 1) le Réaliste = aptitudes mécaniques • 2) l’Investigateur = aptitudes mathématiques et scientifiques • 3) l’Artistique = aptitudes pour les arts • 4) le Social = aptitudes pour le travail social • 5) l’Entrepreneur = aptitudes pour la communication et le leadership • 6) le Conventionnel = aptitudes arithmétiques et cléricales.
  • 31. SOUTIEN A L’EMPLOI • Soutien à la recherche d'emploi par: • L’aide à la rédaction de curriculum vitae, • Préparation aux techniques d'entretien d’embauche emploi • Renseignements sur l'emploi et/ou sur les études, les avis d'emplois vacants et les stages de recherche d'emploi, etc.
  • 32. LE TRAVAIL INDÉPENDANT • Pour accompagner ceux ou celles qui voudraient se lancer dans les affaires et ont besoin d'aide pour sa mise en place, voire les conditions requises pour bénéficier d'un soutien financier. • Formation et apprentissage • Pour ceux qui n’arrivent pas à se trouver du travail et ont besoin de recyclage professionnel, explorer les conditions requises pour bénéficier d'un financement pour la formation et/ou d'une subvention salariale ciblée.
  • 33. ACQUIS A CE JOUR • Les participants ont : • acquis des connaissances de la culture du marché du travail canadien et ont été capable d’adapter leurs objectifs de carrière, leur éducation et leur expérience professionnelle aux exigences du marché du travail au Canada ; • Assimilé mieux les attentes du marché du travail canadien; • Franchi les barrières culturelles de compréhension ;
  • 34. ACQUIS A CE JOUR • sensibilisés et conscients du long processus que toute personne étrangère au système doit parcourir pour pouvoir accéder à l’emploi adéquat. • Tout ceci, bien entendu, a été rendu possible par • une préparation mentale et culturelle des bénéficiaires; • L’aptitude à rédiger le cv, la lettre de motivation relatant mieux leurs compétences, éducation et expérience en relation avec l’emploi auquel ils ou elles ont postulé; • L’aptitude à communiquer ces compétences dans une entrevue d’embauche. • L’habilité de conduire de façon autonome leur propre recherche d’emploi.
  • 35. MERCI BEAUCOUP

×