Your SlideShare is downloading. ×
Et si le panier d'achats remplaçait le charriot?
Upcoming SlideShare
Loading in...5
×

Thanks for flagging this SlideShare!

Oops! An error has occurred.

×
Saving this for later? Get the SlideShare app to save on your phone or tablet. Read anywhere, anytime – even offline.
Text the download link to your phone
Standard text messaging rates apply

Et si le panier d'achats remplaçait le charriot?

1,714
views

Published on

Les sites de e-commerce sont-ils toujours pertinents? N’y a-t-il que les canaux offline qui soient capables d’offrir une expérience satisfaisante? Le e-commerce étant en pleine évolution partout dans …

Les sites de e-commerce sont-ils toujours pertinents? N’y a-t-il que les canaux offline qui soient capables d’offrir une expérience satisfaisante? Le e-commerce étant en pleine évolution partout dans le monde, nous avons lancé à nos experts le défi de prédire l’avenir. Nous leur avons demandé : quel sera le tableau du commerce au détail quand les ventes en ligne atteindront mille milliards de dollars?

Published in: Business

0 Comments
1 Like
Statistics
Notes
  • Be the first to comment

No Downloads
Views
Total Views
1,714
On Slideshare
0
From Embeds
0
Number of Embeds
1
Actions
Shares
0
Downloads
39
Comments
0
Likes
1
Embeds 0
No embeds

Report content
Flagged as inappropriate Flag as inappropriate
Flag as inappropriate

Select your reason for flagging this presentation as inappropriate.

Cancel
No notes for slide

Transcript

  • 1. FORUM LIBRE ÉTÉ 2009 ET SI LE PANIER D’ACHATS REMPLAÇAIT LE CHARRIOT? L’avenir du e-Commerce Les sites de e-commerce sont-ils toujours perti- nents? N’y a-t-il que les canaux offline qui soient capables d’offrir une expérience satisfaisante? Le e-commerce étant en pleine évolution partout dans le monde, nous avons lancé à nos experts le défi de prédire l’avenir. Nous leur avons demandé : quel sera le tableau du commerce au détail quand les ventes en ligne atteindront mille milliards de dollars? Copyright © 2009 Tous droits réservés. Nurun, une société de Quebecor Media
  • 2. COMMENT ÉvOLUERA LE COMMERCE AU DÉTAIL qUAND LES vENTES EN LIgNE ATTEINDRONT MILLE MILLIARDS DE DOLLARS? La parole à nos experts Le e-commerce va franchir ce cap important quand les commerçants créeront enfin deux manières de servir les deux types de consomma- Debbie CARKNER teurs : un pour ceux qui ont horreur de courir les magasins et un autre Nurun Toronto pour ceux qui adorent. Si la «récompense» perçue s’avère satisfaisante – la commodité pour les premiers, l’expérience pour les seconds, les uns Planification stratégique comme les autres vont s’orienter massivement vers le canal en ligne et la somme des ventes engendrées par le e-commerce va exploser. Il y a de fortes chances que nous franchissions ce stade avant 2020, Qu’attendent vraiment les consommateurs? puisqu’il est prédit que les ventes mondiales atteindront 675 millions $ Les marques devraient cesser de concevoir leurs sites Web comme des en 2014 (Source: Forrester eCommerce Forecast Reports). Certains «destinations». Dans le futur, je suis convaincue que les sites de marques prétendent que nous y sommes déjà parvenus, étant donné l’influence serviront de véhicules pour fidéliser les consommateurs et leur faire vivre des canaux en ligne sur les ventes offline. Quelques études suggèrent une certaine expérience – mais ils ne seront pas un canal d’achat domi- qu’une vente sur six est influencée par l’activité en ligne. nant. Alors, plutôt que de bricoler avec les pages produits et les paniers d’achat sur leurs sites, dans l’espoir que ces améliorations accroissent Cependant, les ventes en ligne ne constitueront un courant dominant de manière drastique les conversions, les marques devraient se montrer que lorsque que les commerçants auront trouvé des moyens de rendre plus attentives aux véritables attentes et aux comportements des con- l’expérience plus satisfaisante. Les taux de conversion commenceront sommateurs, d’autant plus que les appareils activés pour le e-commerce alors à se rapprocher des chiffres du offline. Ce sera d’autant plus un sont maintenant largement répandus. Le monde est prêt pour un modèle défi dans les secteurs où les consommateurs préfèrent effectuer leurs d’achat commode et opportun, qui permettrait de faire des achats en achats en personne : pensons aux produits frais – ou aux chaussures. contexte et à point nommé : cliquer – acheter; à partir d’un magazine ou Mais ceux qui détestent courir les boutiques – et ils sont nombreux – d’une vidéo, avec un portable. seront prêts à migrer en ligne aussitôt que l’expérience sera devenue simple, facile et efficace. Facile est le mot à retenir : par exemple, encore Qu’ils adorent ou exècrent courir les boutiques, les consommateurs aujourd’hui, plusieurs trouvent plus simple de se rendre au supermarché seront de plus en plus influencés par leurs réseaux et vont tirer profit pour faire leur épicerie, jugeant que c’est trop compliqué en ligne et qu’ils des communautés en ligne durant le cycle d’achat, quoique de manières gaspillent du temps. différentes. Au début du cycle, les sites de comparaison sont déjà popu- laires auprès des deux types de consommateurs, en dépit du fait qu’ils Mais les comportements changent. En 10 ans seulement, Internet a ne sont pas aussi performants qu’on pourrait le souhaiter question achat. modifié radicalement notre manière de recueillir l’information. De nos Mais leur attrait pour les consommateurs qui aiment vivre une expéri- jours, la plupart des consommateurs effectuent des recherches en ligne ence en boutique pourrait croître à mesure que de nouveaux services avant de faire un achat important. Pourquoi? Pour les «récompenses» : interactifs et de nouvelles fonctions sociales y sont intégrés, les rendant économie de temps, information sans biais – et parfois aussi un meilleur plus comparables aux centres commerciaux. prix. L’émergence des réseaux sociaux va changer la donne pour les détail- lants et réjouir ceux qui ont mieux à faire que de courir les boutiques, Souvenez-vous de 1999… cela grâce aux «power buyers» qui négocieront les prix et représenteront Le passé est garant de l’avenir. En 1999, souvenez-vous, Google les groupes qui achètent des articles de luxe ou de grande valeur. était une entreprise de 40 personnes encore en démarrage. Amazon commençait à peine à se frayer un chemin et seuls les adeptes de En outre, si les commerçants font une meilleure utilisation de la réalité la première heure effectuaient leurs achats en ligne. Les entreprises virtuelle, de la vidéo de pointe et des jeux interactifs pour créer des Internet testaient la viabilité du e-commerce, que la plupart des détail- scénarios captivants, immersifs et personnalisés, ceux qui aiment avant lants ignoraient quand ils ne le fuyaient pas totalement. Mais au cours de tout vivre une expérience pourraient trouver une plus grande satisfaction la dernière décennie, les consommateurs se sont acclimatés au canal en émotive en ligne que dans les boutiques. ligne – quoique différemment selon les différents marchés. C’est ce qui me porte à croire qu’au cours des 10 prochaines années, le e-com- Alors, pour en revenir à la question du mille milliards de dollars, quand merce atteindra des taux de conversion comparables à ceux des canaux les détaillants permettront à tous les types de consommateurs d’acheter offline. Qui plus est, dans certains secteurs, il va devenir le premier à leur façon, ce chiffre ne sera que la ligne zéro de ce que le futur du canal, comme c’est déjà le cas pour la musique et le voyage. e-commerce peut produire. Copyright © 2009 Tous droits réservés. Nurun, une société de Quebecor Media
  • 3. Faisons maintenant le parallèle avec notre monde en ligne. Les centres Séverine JARRY-LEFORT commerciaux ou « malls » n’existent pas sur le web, mais les « lieux sociaux » existent. Les marques ont toutes développés des « magasins » Nurun Paris online pensés pour devenir des magasins de destination, tout en n’offrant Directrice associée pour la plupart que l’aspect commodité. Pour y parvenir, elles devront offrir plus, car les ventes se feront comme elles se font offline : soit dans les zones d’attractions commerciales existantes, soit dans les lieux sociaux… c’est-à-dire principalement en dehors des sites e-commerce. Dans un contexte plutôt morose, le e-commerce français enregistre un Ces sites tendent ainsi à devenir les flagships, lieux d’expérience, chiffre d’affaires en hausse de 26% au premier trimestre 2009, avec 12 d’évènements. Seuls les produits rares et exclusifs continueront de s’y 000 nouveaux sites ouverts en un an (Source FEVAD). vendre. Les marques devront ainsi devenir des producteurs média, la valorisation de leur site E-commerce ne se faisant plus uniquement sur Parallèlement, l’Amérique du Nord voit ses agences de voyage en ligne le volume de ventes qu’il génère. Pour l’exemple, Amazon est aujourd’hui fermer leurs sites les uns après les autres, leur niveau de rentabilité non seulement la plus grande librairie en ligne… mais aussi le plus grand n’étant pas suffisant. La raison ? Déçus de l’expérience offerte par les réseau social du net. sites de e-travel, les clients se tournent vers leurs agents de voyage traditionnels. Qu’en est-il de la science-fiction devant ce rapprochement des modèles de distribution ? C’est pourtant bien cette intelligence qui fait la force du Ainsi, les règles fondamentales du commerce traditionnel ont fait leurs commerce en ligne : suivre les comportements, écouter les conversa- preuves, et le E-commerce aurait tout à gagner de s’en inspirer. On tions, pour anticiper et influencer l’achat. Un peu à la manière d’un ven- assiste ainsi à un rapprochement des deux modèles… auquel le online deur de magasin qui vous suivrait toute la journée pour vous connaître ajoute un soupçon de science-fiction. et vous proposer le bon produit, le bon service, au bon moment. Ce qui encourage les clients à devenir de plus en plus exigeants. Comprendre L’indice de satisfaction des consommateurs en faveur du e-commerce a les attentes des clients est la clé du succès des ventes online. Cette baissé de 2% ce printemps (Foresee Index). Les marques semblent avoir intelligence réévalue la notion de « client roi », si chère au offline. oublié que ce qui est vrai offline, est encore plus vrai online. En effet, ce qu’elles considèrent comme les meilleures pratiques du E-commerce La confusion entre le commerce de détail online et offline est ainsi de est aujourd’hui considéré comme un minimum exigible par les con- plus en plus forte. Par exemple, j’utilise mon application iPhone « around sommateurs : un tunnel d’achat facile et rassurant, des fiches produits me » pour acheter mon parfum dans le magasin le plus proche. Pourquoi complètes et détaillées, un service de livraison rapide et sûr, du contenu cette vente est elle considérée exclusivement comme une vente offline ? riche et exclusif. Ainsi, lorsque le e-commerce atteindra mille milliards de dollars, je pense Analysons simplement les raisons qui motivent nos achats offline. que les managers stars du e-commerce seront autant des producteurs 1 – Je vais dans un centre commercial parce qu’il m’offre un grand choix média, organisateurs d’évènements que des experts en intelligence. Ainsi : produits de première nécessité proposés par mon supermarché, mais l’objectif principal de leur site e-commerce de marque ne pourra plus aussi achats impulsifs grâce aux boutiques présentes dans la galerie. être que le chiffre d’affaires généré. 2 – C’est en revanche la rareté ou la désirabilité qui me poussent vers les magasins spécifiques : ils sont les seuls à offrir un produit dont j’ai réellement besoin ou que je désire tout simplement. 3 – Un magasin offrant une expérience inédite, fortement conseillée par mes amies me fera me déplacer. Le côté sensoriel, la nouveauté, son côté tendance en sont les atouts. 4 – Enfin, faire les magasins, c’est aussi un acte social : échanger avis et conseils avec mes amies, autour d’un café entre deux boutiques. Copyright © 2009 Tous droits réservés. Nurun, une société de Quebecor Media
  • 4. LES gRANDES LIgNES DU FORUM 1. 4. Les technologies et les outils interactifs rendent Le commerce électronique mobile? Il y a une ap- le shopping en ligne suprêmement satisfaisant. plication pour ça. Commentaires et évaluations de consommateurs, marketing expérien- Le shopping mobile gagne une vitesse de croisière, puisque les appareils tiel, réalité augmentée: les commerçants sont de plus en plus pressés cellulaires supplantent maintenant les ordinateurs portables en tant d’expérimenter avec des outils susceptibles de rendre l’expérience de que moyen dominant d’accès en ligne. La popularité du iPhone et des shopping en ligne plus immédiate, plus séduisante. Comme les com- ses applications (50 000+ en juin 2009) prouve que les gens exigent merçants tirent profit des technologies de personnalisation pour recueillir désormais plus de leur téléphone que la voix et le texte. Les téléphones un maximum de renseignements sur nos préférences et nos comporte- intelligents sont en voie de devenir nos «concierges personnels», ments, ils seront en mesure de créer plus d’expériences pertinentes et capables de fournir des produits et des services avec tous les détails vraiment satisfaisantes parce que soigneusement personnalisées. sur leur disponibilité et les meilleurs prix. Ou alors, de recommander des restaurants et des hôtels en fonction de l’endroit où l’on se trouve et de 2. nos préférences, pour ensuite fournir une confirmation et des options de paiement. Les stratégies de recherche et le shopping social permettent aux marchands spécialisés de riva- 5 . liser à chances égales. Les commerçants spécialisés vont pouvoir concurrencer les détaillants Le futur est à nos portes Debbie Carkner, qui, avec Séverine Jarry, a initié la discussion sur le nationaux encore plus agressivement grâce aux stratégies de recherche futur du e-commerce, imagine ce scénario : efficaces, tant au niveau national qu’international. Les médias sociaux aident les annonceurs spécialisés à recruter plus d’adeptes fidèles qu’il est possible d’en atteindre avec un seul magasin. Puisque la simple disponibilité de l’offre ne suffit plus, les détaillants nationaux doivent se «Nous ne sommes pas loin du jour où, à partir d’un transformer s’ils veulent demeurer concurrentiels et pertinents. quelconque casque, votre téléphone pourra saisir votre liste mentale de choses à faire, pour ensuite com- 3. mencer à exécuter les tâches. Nul besoin de parler. Ce n’est pas qu’une question de marchandisage Par exemple, vous pensez : « Robe de cocktail. Noire. et de marketing : les plateformes créent une différence. Acheter.» Votre téléphone intelligent vous envoie les Les commerçants en ligne entrevoyaient jadis les plateformes comme photos de deux différents modèles disponibles dans de banals produits de base – un peu comme une caisse ou une vitrine votre taille dans une boutique locale. Vous avez l’option – et croyaient que le marchandisage et le marketing constituaient les éléments qui faisaient la différence. Mais certains détaillants remettent de l’acheter et de vous la faire livrer, ou d’obtenir maintenant en doute cette hypothèse, car ils réalisent que l’expérience l’itinéraire vers la boutique afin de pouvoir la parcourir unique qu’ils souhaitent faire vivre à leurs consommateurs ne peut être rendue par une solution standard à grande échelle. Quelques exemples et essayer la robe sur place. Les composantes de ce scé- : Borders, Toys R Us et maintenant Target ont délaissé la plateforme nario existent déjà, seulement, elles ne sont pas encore Amazon; ils préfèrent contrôler chaque aspect de leur stratégie, de l’expérience utilisateur à la gestion optimisée des commandes et complètement synchro». l’expédition. De même, il y quelques semaines, 1-800-Flowers est devenu le premier détaillant à avoir vitrine sur Facebook. Copyright © 2009 Tous droits réservés. Nurun, une société de Quebecor Media
  • 5. POINT DE vUE ÉTÉ 2009 LE E-COMMERCE TEND À DISPARAÎTRE, MAIS LE SHOPPINg EST LÀ POUR RESTER Maintenant que le Web et les technologies mobiles rendent le passage La technologie change, les consommateurs changent; les stratégies d’un canal à l’autre simple et rapide, la distinction entre online et offline des détaillants doivent évoluer en conséquence. Mais à la base de toute devient moins pertinente. Les consommateurs se fichent des canaux; stratégie de commerce, il faut trouver le consommateur. En travaillant les options et la commodité sont tout ce qui compte pour eux. Mais si le avec nos clients, notre but premier est d’identifier et de tirer profit des shopping est devenu plus satisfaisant pour le consommateur en contrôle canaux et des points de contact les plus efficaces pour qu’ils réussissent («J’achète à ma manière, sur le canal et l’appareil de mon choix»), pour à rejoindre leur cibles spécifiques. Par la suite, nous faisons en sorte les détaillants, la vente est devenue plus complexe. De ce fait, les que chaque canal produise la meilleure expérience possible pour cette marchands doivent se montrer stratégiques et agiles, prêts à interagir cohorte. avec les consommateurs sur leurs canaux préférés, armés des tactiques appropriées pour chaque plateforme et à chacun des stades du cycle, Alors, que peut-on anticiper du futur du e-commerce? Nous entre- dès la reconnaissance d’un besoin jusqu’à la prise de décision. voyons… le shopping. Déjà aujourd’hui, le terme e-commerce semble un tantinet dépassé – un peu comme «cyberespace». Non, nous ne Voilà une perspective intimidante. Alors, au lieu de s’inquiéter de leur sommes pas à la veille d’abandonner nos paniers d’achat. Par contre, capacité à suivre le rythme de l’évolution technologique, sur laquelle ils les stratégies d’e-commerce les plus astucieuses seront des astuces de n’ont aucun contrôle, nous conseillons aux marchands de se concentrer commerce, point à la ligne. sur ce qu’ils peuvent contrôler : la création d’une expérience que leur clientèle va juger exceptionnelle. Offrir au client le meilleur service est en- core (comme toujours) la meilleure solution – même si les «solutions» en question (les plateformes sociales, les outils de personnalisation, la réalité augmentée… ) vont inévitablement changer. Par exemple, à l’époque où Target a adopté la plateforme de commerce d’Amazon, c’était un choix intelligent. Mais avec le temps, cette solution s’est avérée inadéquate : les clients de Target s’attendaient à plus qu’une expérience «standard». C’est pourquoi Target doit construire une plateforme et une expérience qui vont refléter la marque et satisfaire les attentes de leur clientèle. Copyright © 2009 Tous droits réservés. Nurun, une société de Quebecor Media