LeRoyaumede MonsieurEdhiUn documentaired´Amélie SaillezProduit par43 FILMSLASTOR MEDIAMUNDIS PRODUCTIONS
Le                                         Royaume                                         de Monsieur                    ...
Le                                                                              Royaume                                   ...
Le                                                                                      Royaume                           ...
Le                                                                                      Royaume                           ...
Le                                                                                           RoyaumeNOTE D´INTENTION DE LA...
Le                                                                                            Royaume Il a sacrifié sa vie...
Le                                                                                         Royaume                        ...
Le                                                                                         Royaume                        ...
Le                                                                                       Royaume                          ...
Le                                                                                        Royaume                         ...
Le                                                                                          Royaume                       ...
Le                                                                                    Royaume                             ...
Le                                                                                       Royaume                          ...
Le                                                              Royaume                                                   ...
Le                                                                                     Royaume                            ...
Le                                                                                       Royaume                          ...
Le                                                                                     Royaume                            ...
Le                                                                                      Royaume                           ...
Le                                                                                         Royaume                        ...
Le                               Royaume                               de Monsieur                               Edhi     ...
Upcoming SlideShare
Loading in...5
×

Edhi

475

Published on

0 Comments
0 Likes
Statistics
Notes
  • Be the first to comment

  • Be the first to like this

No Downloads
Views
Total Views
475
On Slideshare
0
From Embeds
0
Number of Embeds
0
Actions
Shares
0
Downloads
5
Comments
0
Likes
0
Embeds 0
No embeds

No notes for slide

Edhi

  1. 1. LeRoyaumede MonsieurEdhiUn documentaired´Amélie SaillezProduit par43 FILMSLASTOR MEDIAMUNDIS PRODUCTIONS
  2. 2. Le Royaume de Monsieur Edhi Un documentaire d´Amélie Saillez page 2INDEX_Synopsis_Note d´intention de la réalisatrice_Note d´intention de la production_Développement scénaristique_Fiche Technique_Curriculum de la réalisatrice_Curriculum de la maison de production_Contacts
  3. 3. Le Royaume de Monsieur Edhi Un documentaire d´Amélie Saillez page 3SYNOPSIS« Le Royaume de Monsieur Edhi » est un regard porté sur la condition des femmesau Pakistan, au travers de la lutte d´un couple hors du commun: Abdul Sattar Edhiet son épouse Bilquis Edhi. A deux, ils ont créé le réseau d´assistance sociale etmédicale le plus efficace du pays: la Fondation Edhi.
  4. 4. Le Royaume de Monsieur EdhiNOTE D´INTENTION DE LA RÉALISATRICE Un documentaire d´Amélie Saillez pageIl y a 10 ans que je me dédie au documentaire, que je parcours le monde et que 4j´apprends à connaître de près d´autres cultures et populations. Lors de ces voy-ages, j’ai développé un intérêt croissant pour les gens qui vivent en marge de lasociété et qui luttent contre les préjugés dont ils sont victimes ; des personnesqui essaient d´améliorer leur condition malgré qu´ils soient stigmatisés et à quila société tourne le dos. Souvent ces personnes dégagent une détermination etune force bouleversante qui me captivent et me fascinent. C´est cette mêmeforce que j´ai retrouvée chez Edhi et Bilquis, et chez les femmes refugiées dansleur Fondation.J´ai d´abord approché Edhi après avoir lu un article sur lui mais c´est lors de monpremier voyage que j´ai découvert la force du personnage, le dynamisme descentres, que j´ai écouté les histoires poignantes des femmes, et que j´ai vu desdizaines de bébés abandonnés. C’est surtout lors de ce repérage que j´ai ren-contré l´épouse de Monsieur Edhi : Bilquis. La combinaison fut atomique. De-vant mes yeux, tous les éléments d’un film se mettaient en place. Je savais ceque je devais faire: revenir, filmer et laisser l´histoire se raconter d´elle-même.Les Edhi corrigent mais ne transforment pas. Ils protègent les femmes de leurpays en suivant les règles du pays. Leur lutte n´est pas d´éradiquer les injus-tices mais de constituer un lieu où se vit un autre Islam, plus généreux et toutsimplement plus humaniste. Tel est leur mission et elle est suffisante.J´ai décidé de faire un documentaire « sur le vif » pour souligner l´approcheprincipale de ce film vis-à-vis des problématiques abordées: sans jugementsmais marquant les différences. En me faufilant, j´ai essayé de franchir la bar-rière qui me sépare de « l´autre », laissant les personnages et les images parlerd´eux-mêmes. Dans ce sens, l´idée n´est pas de dénoncer ni d´exagérer les phé-nomènes, mais plutôt de provoquer chez le spectateur une réflexion profondequant aux différences et similitudes sociologiques et psychologiques, qui nousunissent et nous séparent. Par le même principe, mettre en évidence les élé-ments qui peuvent facilement se transformer en préjugés.Par cette approche, l´objectif est également de mettre l´accent sur la complexitédes personnages en les montrant dans leur intégrité : héros et vilains, victimeset coupables. Ce dernier élément questionne le principe même de la liberté.Dans le règne de Monsieur Edhi, il est évident que les personnes font ce qu´ilspeuvent, en accord avec les ressources qu´ils ont, la société qui les entoure, brefles circonstances de la vie.
  5. 5. Le Royaume de Monsieur EdhiCependant, même si je voulais mettre mes jugements entre parenthèses, jene peux pas cesser d´être choquée par les injustices envers les femmes, de Un documentaire d´Amélie Saillezm´indigner face aux conditions précaires des plus pauvres, et d´être émerveillée pagepar le réseau de protection social qu´Edhi a construit avec Bilquis. 5Ce qui reste, c´est l´histoire d´un couple et de leur lutte pour changer le présentdes femmes sans autre recours, d´adoucir les conséquences de leur culture,sans en attaquer les causes. C´est aussi le témoignage d´une œuvre magnifiqueet impulsive, possible grâce à la détermination et le courage d´un homme, enparfaite symbiose avec sa femme.Je suis consciente d´aborder une société extrêmement complexe et difficile àcomprendre du point de vue d’une occidentale. J’ai cependant tenté de la mon-trer telle que je l’ai découverte, dans sa cohérence et ses incohérences. Je pensequ’il est difficile de se faire une opinion sur une société qui n’est pas la siennemais il est important d’en percevoir la complexité, d’accepter que rien est noirou blanc, que tout est en nuance.Dans la presse, on entend parler presque tous les jours du Pakistan mais essen-tiellement dans un contexte d’extrémisme religieux ou politique. J’ai eu enviede montrer un aspect positif de cette société, de montrer un côté plus humain.C’est pour cela que je l’ai filmée à hauteur d’homme. Edhi et Bilquis sont lesprotagonistes idéaux parce qu’ils dévoilent leur société sous une lumière réelle,directe et simple.
  6. 6. Le RoyaumeNOTE D´INTENTION DE LA PRODUCTION de Monsieur EdhiIl arrive rarement d’avoir entre les mains un projet si beau, si émouvant, si pleind’humanité. Un documentaire d´Amélie Saillez Le “Royaume de Monsieur Edhi” nous ouvre les yeux sur un pays que nous con- pagenaissons peu de l’intérieur, mais duquel nous voyons des images presque chaque 6jour, à la Une des journaux, à cause d´une catastrophe naturelle, d´un attentat oud´un assassinat.Le Pakistan est en crise, certes et depuis plusieurs années, son futur est pour lemoins, incertain. Comme l’écrit le journaliste pakistanais Raza Rumi dans “TheExpress Tribune”, le Pakistan est “un sombre marais d’irrationalité alimenté pardes idéologies néfastes qui imprègnent l’Etat et notre société”. Pour lui, “le meurtre[du gouverneur du Pendjab] Taseer (ce 4 janvier 2011) n’est qu’un coup supplémen-taire porté aux progressistes et aux modérés du Pakistan. Et, il écrit enfin que “lepire, c’est que rien ne garantit qu’il y aura une enquête sérieuse et un procès équi-table.”Evoquant subtilement tous les sujets qui font la triste actualité du Pakistan, « Le Royaume de Monsieur Edhi » nous conduit à l’intérieur d’un microcosme crééselon les mots de son fondateur, « par les pakistanais, pour les pakistanais ».En s´immisçant dans cet univers, le film insiste plus particulièrement sur la condi-tion de la femme. Au Pakistan, dû à une pauvreté généralisée et à un traditional-isme rigoureux, la femme est victime d´une injustice déplorable. Un grand nombrede femmes sont battues, abandonnées, accusées à tort, maltraitées. Ces femmessont la cause de la lutte de Monsieur Edhi et de la création de sa Fondation. Au longdes six dernières décennies, Abdul Sattar Edhi, âgé aujourd’hui de 83 ans, a aidédes milliers de gens à travers tout le Pakistan. Non seulement il a sauvé un nombreincalculable de vies mais il a aussi donné un nouveau sens à l´existence de milliersde personnes (employés de la Fondation, parents adoptifs, …) et est devenu le pèreadoptif de milliers d´enfants.Amélie Saillez a réussi à s´immiscer naturellement et discrètement dans son monde.Confiants, les personnages du film se livrent à elle tels qu’ils sont, dans la plusgrande simplicité. Avec le sourire et le recul nécessaires, ils racontent des anec-dotes de leur travail où la vie et la mort se côtoient à tous moments, où les accidents,la violence, les attentats ponctuent chaque journée. Ces tranches de vie dressent untableau général de la Fondation de Monsieur Edhi et de son combat quotidien pourla maintenir en vie.Grâce à sa persévérance, Monsieur Edhi a pu créer sa Fondation uniquement grâceaux dons de la société pakistanaise. Il est aujourd’hui un homme célèbre, adulé etrespecté.
  7. 7. Le Royaume Il a sacrifié sa vie pour créer la Fondation, jamais, il n’arrête de travailler. Partout de Monsieurdans les rues de Karachi, on le salue. Il a réussi à faire fonctionner un réseau im- Edhimense d´assistance et à motiver les 4500 travailleurs de la Fondation, tous inves-tis de la même mission humanitaire que lui. Un documentaire d´Amélie SaillezCe qui complémente l’authenticité dans l’approche de la réalisatrice est que c’est page 7essentiellement la femme de Monsieur Edhi, Bilquis qui révèle la personnalité deson mari et sa gestion de la Fondation. Le fait que ce soit Bilquis qui parle de sonmari nous plonge dans leur sphère d´intimité. C´est sur le même ton de proximitéque Bilquis se confie au sujet de la difficulté d’être une femme au Pakistan. Elles´adresse à la caméra en toute franchise et nous guide dans la Fondation où elleconsole et conseille des dizaines de femmes au quotidien.Ce qui nous a attiré dans le “Royaume de Monsieur Edhi”, au-delà de l’originalitéque ce film représente pour un public occidental, est que ce documentaire donnel’opportunité de vivre à l´intérieur des murs des centres d’accueil et d’urgence dela Fondation Edhi, comme si nous étions un des leurs. La sensibilité et l’humanitéqui émanent des personnages du film encouragent les spectateurs à s’y identifieret ouvrent de cette manière les barrières culturelles qui nous séparent du Paki-stan.En tant que producteurs, nous y voyons un projet de grand intérêt au centre del’actualité avec un potentiel de traverser les frontières, non seulement en Belgiqueet en Espagne où nous sommes en train de le vendre, mais aussi dans d´autrespays occidentaux.Nous avons présenté le projet à Jordi Ambros de la TV Catalane ainsi qu’à la TVE.Les deux chaînes attendent le “rough cut” pour prendre une décision. Le projeta également été soumis pour une aide au Gucci Tribeca Documentary Fund auxEtats Unis, une institution avec laquelle la coproductrice Danielle Schleif est entrès bonne relation.Dernièrement le documentaire a été sélectionné pour la prochaine séance de «rough cut screening » organisé par DocsBarcelona. Les personnes qui verront leprojet et discuteront le film sont: Peter Jäger, Autlook (Autriche), Claire Aguilar,ITVS (Etats-Unis) (responsable de la demande d’aide introduite), Gitte Hansen,First Hand Films (Suisse), Reinhart Lohmann, ZDF/Arte (Allemagne), Nick Ware,Mercury Media (Royaume Uni) et Joan Salvat, TV3 (Catalogne).Ce documentaire a été essentiellement produit grâce aux fonds propres. Or, Amé-lie Saillez est une nouvelle réalisatrice. Si nous avons pris ce risque, c’est parceque nous sommes convaincus que ce film, tant dans son contenu que par sonapproche, offre une perspective inédite sur la société pakistanaise, une sociétédifficile d´accès qui se trouve au cœur des débats de l’actualité.
  8. 8. Le Royaume de MonsieurDÉVELOPPEMENT SCÉNARISTIQUE EdhiAu Pakistan, la vie des femmes a peu de valeur aux yeux de la société. Souvent Un documentairebattues ou bannies, ces femmes démunies ne peuvent se défendre de cette in- d´Amélie Saillezdifférence qui chaque jour pèse sur leur vie. Lorsqu´elles ne parviennent plus en pagesupporter le poids, il n y a qu´un lieu où elles peuvent trouver refuge : la Fondation 8Edhi.Chaque jour, des centaines de femmes viennent s´y abriter pour fuir le plus sou-vent un mari violent. D´autres y sont abandonnées par leur famille, ou bien par leurmari qui sous le prétexte commode d´aliénation mentale tente de s´en débarrasseren vue d´un remariage.Tout a commencé en 1947, quand Monsieur Edhi, alors âgé de 19 ans, devra passerdes années au chevet de sa mère malade. Pour lui rendre hommage, il décide dedédier sa vie à la cause des pauvres et particulièrement à celle des femmes. Ils’installe dans la rue et demande l´aumône aux passants en leur expliquant sonprojet de créer un centre de maternité.Monsieur Edhi a fait de son rêve une réalité et 60 ans plus tard, la Fondation com-prend 350 centres pour les urgences, 22 hôpitaux, 4 asiles et 4 orphelinats.Monsieur Edhi n´accepte que des dons privés. Cette règle, comme bien d´autresqui régissent la Fondation sont dictées uniquement par lui. Monsieur Edhi inspireet insuffle l´énergie à toute son armée de volontaires et d’employés dont il contrôleles moindres gestes. Il décide de tout, parfois arbitrairement et parfois avec unecertaine tyrannie. Mais il ne transige jamais sur un point : il aide sans discrimina-tion toute personne qui est dans le besoin quels que soient son ethnie, son sexe ousa religion. Comme un roi, il est l´âme de son règne et a désigné son épouse Bilquispour en être le coeur.Le Royaume de Monsieur Edhi nous emmène au centre de cette ONG très par-ticulière créée pour et par les Pakistanais, dévoilant une perspective unique sur lasociété pakistanaise et la communauté musulmane.Avec un style emprunté du « cinéma direct », Le Royaume de Monsieur Edhi nousplonge dans ce monde dynamique façonné par la vocation et la personnalité deMonsieur Edhi. En suivant Bilquis et Edhi au fil des jours et en captant les témoi-gnages bouleversants de simplicité et de dignité des femmes venues se réfugierau sein de la Fondation, ce documentaire révèle les épreuves et les drames quoti-diens que subissent les Pakistanais. Finalement, ce documentaire témoigne del´ampleur d´une Fondation qui semble touche à sa fin. Edhi est âgé et prêt à passerle flambeau…mais qu´adviendra-t-il de son royaume ?Ce film est son dernier portrait.
  9. 9. Le Royaume de Monsieur EdhiLE TRAITEMENT Un documentaire d´Amélie SaillezCe film cherche à approcher le royaume d´Edhi sous 5 angles différents: page- politique : le règne patriarcal comme substitution de l´état providence; 9- littéraire: la narration biographique;- culturel et psychologique : les conflits internes des personnages, Edhi et Bilquis,qui tentent d´engendrer un changement au sein de la société tout en perpétuantses valeurs;- sociologique :la différence de sexe comme fondement du tissu social;- et philosophique, le combat d´une vie pour sauver des vies.L´aspect politique et littéraire : LE ROYAUMEFace à l´absence de sécurité sociale publique, la construction d´un règneprotecteur par son roi EDHIL´état du Pakistan ne fournit pas un système de protection sociale et ne semblepas se le reprocher. Seules les entités privées prennent en charge les citoyens maissouvent à des prix inaccessibles. C´est dans ce contexte qu´a été fondée la Fonda-tion Edhi.En tant que jeune Musulman expulsé d´Inde, Edhi grandit au milieu des conflitsreligieux et sociaux. Ensuite, il doit s´occuper de sa mère malade. C´est alors qu´ildécide de changer le futur de son pays. Il demande l´aumône dans la rue et avec lessous récoltés, il achète une première ambulance sur laquelle il écrit “Ambulancepour les pauvres”. C´est alors qu´il commence à parcourir Karachi pour ramasserles cadavres et les blessés.En tant qu´occidentaux, nous sommes obsédés par les résultats. Dans le règne deMonsieur Edhi, tout a été obtenu grâce à la volonté d´un seul homme et au régimestricte qu´il a imposé : en allant toujours de l´avant et en ne cessant jamais d´agir.A force d´erreurs et de conviction.Les résultats sont impressionnants. Des milliers de femmes viennent s´y réfugier,des milliers de bébés y sont sauvés. Ses centres sont éparpillés dans tout le pays etses employés accourent pour toutes les urgences.A 80 ans, Edhi ne s´est jamais arrêté de travailler. La fondation n´a jamais cesséde grandir et pourtant, Edhi n´a jamais accepté un centime du gouvernement nid´aucune institution publique. La fondation est financée uniquement par les dona-tions des pakistanais qu´il a réussi à convaincre péniblement. En faisant preuved´une efficacité sans pareil, il a prouvé que leur argent était bien dépensé etqu´aucune somme n´était détournée pour ses dépenses personnelles.
  10. 10. Le Royaume de Monsieur EdhiIl s´est aussi fait connaître pour son humanité. Il fait payer les patients en fonc-tion de ce qu´ils ont et aide tout le monde sans aucune discrimination. Un documentaire d´Amélie Saillez pageEn dévoilant les secrets de ce règne, le film révèle le magnétisme et la per- 10sonnalité déterminée d´Edhi, ainsi que son style de commandement. En mêmetemps, cette immersion permet de saisir le contexte dans lequel son projet estné et l´impact de son travail sur la société Pakistanaise.L´aspect culturel et psychologique : LE COUPLE ROYALLa lutte interne et externe de BILQUIS ET EDHILa seule personne à laquelle Edhi fait confiance pour mener son projet à bien estBilquis, son épouse, qui l´a toujours accompagné dans son combat.Même si des milliers de roupies passent chaque jour dans leurs mains, Edhi etBilquis vivent dans leur centre principal, où aucun luxe n´est admis. Ils dormentsur une planche en bois, entourés de leurs employés, toujours sur le qui-vive,pour venir en secours à quelqu´un qui en aurait besoin.Jeune fille, Bilquis rêvait d´un prince charmant et d´une vie aisée mais elle com-prend vite lorsqu´Edhi quitte les noces pour une urgence, que le travail d´Edhiest son premier amour et qu´elle ne peut espérer de lui aucune gâterie. Elles´adapte rapidement et saisit la noblesse de la cause dans laquelle elle s´investitavec autant de passion.Néanmoins, Bilquis a été élevée par sa mère dans un environnement rigoureuse-ment traditionnel. Les valeurs induites par cette mère s´entrechoquent continuel-lement avec les idées révolutionnaires que lui inculque Edhi. D´un côté, elle aideles femmes et ressent l´ampleur de l´injustice dont elles sont victimes. D´autrepart, par son éducation, elle respecte sa culture et ne cherche pas spécialementà la modifier. Son combat se situe entre les deux. Elle tente de corriger l´attitudedes femmes qui viennent vers elles mais ne tentent pas de transformer réelle-ment leur sort.Edhi, à son tour, est habité par de similaires contradictions. Il est aussi partagéentre une attitude moderne et ses principes traditionnels. Il mène un combatremarquable pour permettre aux femmes plus d´autonomie mais reste un ma-cho coquet, qui s´est marié plusieurs fois sans éprouver le moindre sentiment deculpabilité.
  11. 11. Le Royaume de Monsieur Edhi Un documentaireTous deux, ils protègent les femmes de leur pays, en suivant les lois de leur pays. d´Amélie SaillezLeur lutte n´est pas de changer la culture musulmane, mais de constituer un pagerègne indépendant, où se vit un autre Islam basé sur l´humanité. 11Le Royaume de Monsieur Edhi souligne sans cesse les contradictions qui ani-ment ces deux personnages, pour faire ressortir leur complexité mais surtout leurhumanité. Ils sont des êtres tout aussi imparfaits que d´autres malgré leurs ac-tions qui pourraient les associer à une certaine sainteté. L´idée sous-jacente estégalement de transmettre la réelle difficulté, voire l´impossibilité, pour chacun dechanger ses valeurs et sa culture.L´aspect sociologiqueLa différence entre les hommes et des femmes.L´UNIVERS DES FEMMESAu Pakistan, une femme ne peut pas vivre seule. Elle évite également de sortirseule dans la rue parce que c´est mal perçu. En suivant Bilquis lors de ses visiteshebdomadaires des centres, nous découvrons l´univers des femmes, un universcaché derrière les murs.Bilquis y explique aux femmes qu´elles doivent rester chez elles et obéir à leursmaris. Même si leurs conditions de vie sont difficiles, il vaut mieux avoir un toitqu´être dans la rue, où il peut leur arriver bien pire. Au centre d´Edhi, elles sontprotégées et nourries mais ce n´est qu´un centre. Elles peuvent y travailler maiselles doivent respecter les règles et vivre toutes ensemble. Elles ne peuvent pasvenir et sortir quand elles le souhaitent. Si elles sortent, c´est pour ne plus reve-nir.Le film approche plus particulièrement deux femmes vivant dans la Fondation:Zarina et Aisha. Aisha a 17 ans, elle est mariée et battue. Son histoire révèlel´univers d´une enfant forcée trop jeune à devenir une femme, la situation d´uneadolescente sans destin. Nous suivons Aisha dès son premier jour au centred´Edhi, nous attendons avec elle le moment où sa rage se dissipe et elle se rend àl´évidence, son unique issue est de retourner chez elle.
  12. 12. Le Royaume de Monsieur Zarina a 60 ans et cuisine pour les femmes et enfants du centre d’Edhi. Il y a Edhi 20 ans son mari l’a abandonnée et laissée au centre sous prétexte qu´elle était Un documentaire folle. C’était le moyen pour lui de s´en débarrasser et de se remarier. Depuis lors, d´Amélie Saillez n’ayant pas d’autre choix, elle y est restée et y habite toujours. page 12 Les histoires d´Aisha et Zarina débouchent naturellement sur d´autres histoires, qui, toutes ensemble, reflètent la condition des femmes au Pakistan. L´histoire de Bilquis est le trait d´union entre ces femmes. Elle personnifie un exemple rare de femme pakistanaise : mariée très jeune à un homme rude, elle a traversé de nombreuses souffrances mais est aujourd’hui heureuse et surprise d’avoir aussi bien réussi sa vie. La simplicité de Bilquis et son expérience lui donnent le recul nécessaire pour comprendre ce que vivent les femmes au Paki- stan. C´est aussi son expérience qui lui donne sa force et sa volonté de se donner en exemple aux miliers de femmes désespérées qui viennent à elle.Bilquis Edhi Zarina Aisha
  13. 13. Le Royaume de Monsieur EdhiL´UNIVERS DES HOMMES Un documentaireEn suivant Edhi, nous côtoyons le monde de “l´extérieur” : aussi bien le monde d´Amélie Saillezde la Fondation, de urgances dans la ville et le monde politique. Assis sur deux page 13chaises en plastique en face du centre d´ambulances, au milieu du tumulte dela rue, Edhi et son secrétaire, Monsieur Kazmi, débattent chaque jour de leursidées politiques et des changements à fournir pour améliorer le pays.C´est aussi dans ce centre d´ambulances que travaille sous sa coupe Faisal, lefils d´Edhi, qui essaie tant bien que mal, de suivre l´exemple de son père.Ces séquences sont interrompues par les urgences du jour: une mitraillade, unaccident de voiture, une tentative de suicide… révélant les différentes facettesde la réalité quotidienne du pays. Ces drames sont ponctués par les anecdotesracontées par un joyeux conducteur d´ambulance, Mohammed Hussein, quitravaille depuis 20 ans pour Edhi.Visuellement, le documentaire insiste sur le contraste entre les deux mondes:- le monde des hommes: le monde de la rue, un monde frénétique d´actions etde débats ;- le monde des femmes: un univers fermé et caché, un univers d´attente dansle calme et la fatalité. Faisal Edhi Edhi Junior Mohamed Husein
  14. 14. Le Royaume de Monsieur Edhi Un documentaire d´Amélie SaillezL´aspect philosophique : Le combat d´une vie pour sauver des vies. page 14Le film couvre toutes les étapes du cycle de la vie, on y voit des nouveaux-nés, des adolescentes, des jeunes femmes, des femmes mûres et pour finirune femme décédée qu´on enterre. En suivant cette évolution, le film dépeintd´une part, l´ampleur du travail d´Edhi et Bilquis, et d´autre part, il souligne lepassage du temps.En effet, nous voyons évoluer la Fondation et suivant Edhi jusqu`au moment oùil prépare le sanctuaire qui couvrira sa tombe et sa succession.Ce jeu entre la vie et la mort est présent tout le long du documentaire. La mortn´est jamais loin et parfois elle est préférable que la propre vie. Les personnages,en étant complètement naturels, renforcent le côté humain du film, qui à sontour, rappelle les limites de la vie, la relativité entre la vie et la mort qui secôtoient à tous moments.
  15. 15. Le Royaume de Monsieur EdhiFICHE TECHNIQUE Un documentaire d´Amélie Saillez page 15Titre: Le Royaume de Monsieur EdhiGenre: DocumentaireDurée: 52/80 MinFormat: HDRéalisatrice: Amélie SaillezAuteur: Amélie SaillezDirecteur de photographie: Tone AndersenTraduction/Production: Seemab GulMonteurs: Carlos PrietoMusique: Nayyara Noor/Abida ParveenMixage Son: Arnaud BlanpainProducteurs Exécutifs: Amélie Saillez Stéphanie Lippens Danielle Schleif
  16. 16. Le Royaume de MonsieurCV DE LA RÉALISATRICE EdhiEtudes et Formations Un documentaire d´Amélie SaillezFévrier 2008 Séminaire sur le cinéma documentaire, donné par page 16 Corcuera – Barcelone.2007 Esodoc – Formation en production de documentaires à thématique sociale – Programme Union Européenne.Janvier 2007 DocsBarcelona – Séminaire de Pitching de documentaire.Octobre 2003 Séminaire sur le cinéma documentaire, donné par José Guerín, Barcelone.Octobre 2002 Séminaire sur le cinéma documentaire, donné par Patricio Gúzman, Barcelone.1998 – 1999 Goldsmiths College, Université de Londres. Master en Anthropologie Visuelle. Travail de fin d´année: Montage et réalisation d´un documentaire sur la « City » de Londres (30 Min, DV).1993 – 1997 Institut des Hautes Etudes en Communication Sociale, Bruxelles. Licenciée en Communication Audiovisuelle.Expérience professionnelleLectrice des dossiers du programme Media au développement depuis 2009DOCUMENTAIRES:2010RéalisationLe Royaume de Monsieur Edhi, 43 Films, LASTOR MEDIA, MUNDISPRODUCTIONS.2009Production« La révolution de velours. Prise 2 », réalisé par Carles Bosch, CROMOSOMA.Sujet : que sont devenus les meneurs de la révolution de velours 20 ans plus tard?
  17. 17. Le Royaume de Monsieur Edhi2009 Un documentaire d´Amélie SaillezRéalisation pageRepérages du documentaire « Le Royaume de Monsieur Edhi » avec l´aide du 17programme media.2008Production« Le miroir d´Aphrodite », d´Israël Santos, MUNDIS PRODUCTIONS, 52 min.Sujet : Un portrait du Liban au travers du regard de ses artistes.Mai 2007 - Juillet 2008: POLAR STAR FILMS (www.polarstarfilms.com).Responsable du département de développement de documentaires.Développement et production :« El Club » de Rose Kowalski, 52 min.Sujet : L´histoire d´un microcosme humain, au sein du Club de sport le plus prestigieuxde Barcelone.Financement: Programme MEDIA, Télévision de Catalogne.« Los rios del sur » de Javier Corcuera, 52 min.Sujet : Les nouveaux mouvements de gauche en Amérique Latine.Financement: Programme MEDIA.“Trazadores” de Pau Ortiz, 52 min.Sujet : Deux jeunes s´initient au Parkour, une nouvelle discipline de sauts urbains,mais également une nouvelle philosophie de vie.2007Développement:«Plaza Bolívar» de Juan Muñoz - Tébar et Fernando Venturini, 90 min.Sujet : Documentaire sur l´obsession des vénézuéliens pour la figure de Simon Bolivar.“El fotógrafo ciego” de José Pedro Estepa, 90 min, CREACION MULTIMEDIA.Sujet : Le portrait d´un photographe aveugle en dehors du commun.Financement: Programme Media.
  18. 18. Le Royaume de Monsieur2006 EdhiProduction exécutive: Un documentaire d´Amélie Saillez“Septiembres” de Carles Bosch, 120 min, BAUSAN FILMS. page 18Sujet : Histoires d´amour en prison.Financement: ICIC (Espagne), ICAA (Espagne), Télévision espagnole (Espagne),Télévision de Catalogne (Espagne).Festival: Miami International Film Festival, Festival international de Málaga. “Mi vida con Carlos” de German Berger, 90 min, BETTINA WALTERPRODUCTIONS.Sujet : Un portrait d´un père de famille, victime du régime de Pinochet.Financement: Programme Media, Télévision de Catalogne, Télévision espagnole,Fondart (Chili), NRW (Allemagne).Production: “Romeo Prime Time” d´Alissa Creamer, 50 min, ROTARY CLUB, PAXFOUNDATION.Sujet : La rencontre entre quatre enfants angolais, victimes de mines anti-personnel.2005:Production et assistante de réalisation: “Muerte de una Puta” de Harmonía Carmona, 90 min, CREACIÓN MULTIMEDIA.Sujet : Un portrait positif de la prostitution en Europe.Financement: Télévision espagnole.Festival : San Sebastián Film Festival 2006, Human Rights Film Festival (Genève).Développement et financement : “Reyita, la revolución silenciosa” de Elena Ortega, 90 min, CENTRE PROMOTOR DELA IMATGE.Sujet : 4 générations de femmes Cubaines persécutées.Financement: ICIC, Télévision de Catalogne.Script, réalisation et montage: “Catapoum”, 30 min, RISING WINGS.Sujet : Une femme menant un combat sans repos pour empêcher la démolition deson immeuble.Festivals: L´Alternativa 2006 (Espagne), Festival Internacional Cine Pobre (Cuba).
  19. 19. Le Royaume de Monsieur2003 - 2004: EdhiProduction ALEA DOCS & FILMS (www.aleadf.com) : Un documentaire d´Amélie Saillez“El último Sefardí” de Miguel Angel Nieto, 90 min. pageSujet : Un voyage à travers un pays autrefois appelé :“Sépharade” 19Financement: ICIC (Espagne), Télévision espagnole, ARTE (France).Festivals. Meilleur documentaire international - Festival de Cine Latino de San Francisco2003 – Meilleur documentaire historique - World Media Festival (Hambourg).“Alphabet Tàpies” de Daniel Hernández, 50 min .Sujet : Un portrait du grand artiste Antoní Tapiès.Financement: Programme Media Distribution, ICIC (Espagne) , TV5 (France), AVRO(Hollande), YLE (Finlande), NRK (Norvège), TVC (Catalogne), TVP (Pologne).“The true story about Dali´s work plagia” de Miguel Angel Nieto, 50 min .Sujet : L´histoire révélée sur le plagiat des œuvres de Dali.Financement: Programme Media Développement, ARTE (France), TVE (Espagne), YLE(Finlande), DRTV (Danemark). “F.C. Barcelona Confidential”, de Daniel Hernandez et Justin Webster, 90 min.Sujet : La première saison de la nouvelle équipe du Barça.Financement: ICIC (Espagne), Danish Film Institute, Televisió de Catalunya (Catalogne),BBC (Royaume-Uni), ZDF/ARTE (Allemagne), canal + España, SVT (Suède), TV2Denmark (Danemark).Festivals: Grimme Award 2006 Prix Europa Golden Goal.“Aguaviva”, de Ariadna pujol, 90 min.Sujet : L´histoire d´un village confronté à l´immigration.Financement: ICIC (Espagne), Televisió de Catalunya (Espagne), Televisión española(Espagne), CANAL+ (Espagne),.Professeur d´un atelier de documentaire: pour les jeunes défavorisés du Raval,Barcelone.2002Production et assistante de réalisation:“Cinéma Soleil” (52´) de Jean-Paul de Zaeytijd. Sujet : L´histoire d´un cinéma dans un bidonville de Port-au-Prince.Financement: Communauté française de Belgique, Scam (France), Fonds audéveloppement de la Communauté Européenne, Canal + (Belgique), RTBF (Belgique).Festivals: Prix du public au Festival Avanca 2002, Meilleur documentaire du Festivaldu Film Européen de Bruxelles, Meilleur documentaire du Cineambiente, Turin.
  20. 20. Le Royaume de Monsieur EdhiCV DE LA MAISON DE PRODUCTION Un documentaire d´Amélie Saillez page 
 2043 FILMS asbl est une société de production audio-visuelle de courts-métrages,moyen-métrages, documentaires, films d’animations, séries télévisées. >Documentaires :- « Trait pour Trait: de Jean-Baptiste Chardin à Mélissa Pinon »: un documentairequi suit parallèlement la création d’une toile et la vie de son artiste, réalisé par JulienDevaux (en développement).-« Les Petits Riens » : un documentaire présentant les activités de l’asbl Les PetitsRiens - 2009 (26’) réalisé par Ariane et Stéphanie Lippens.-« De Larges Détails »: un documentaire sur l’artiste belge Francis Alÿs, réalisé parJulien Devaux (52’), 2006. Coproduction Atlante Productions, la RTBF et la fondationJumex. Diffusions: RTBF, Canvas, Arte et dans de nombreux festivals.-« Mil Anos Despues », un documentaire sur les Gitans d’Ibiza (52’), réalisé etcoproduit par Gérard Beilin, 2005.-« Lagja Djhetë » (Quartier Dix) : un documentaire sur les Rroms d’Albanie (39’), réalisépar Cédric van Lang, 2005.>Séries animation :-« Fasten Seat Belts to the World- Europe» : série d’animations sur les us et coutumesà respecter dans les pays d’Europe (35x1’) et cours de langues de base (20x10’),subventionné par la Commission Européenne (Lingua 1-Socrates), 2005-2007, etdiffusé à Brussels Airport, sur Thomas Cook Airlines, Air France, Heathrow Express… www.fastenseatbelts.eu-« Fasten Seat Belts to the World- Asia» : en cours de production, série d’animationssur les us et coutumes à respecter dans 6 pays d’Asie et cours de langues de base(36x2’), subventionné par la Commission Européenne (Key Activity 2/ 2008- 2010) etdiffusé sur Air France dès avril 2010, …>Edition de DVD :-Production, distribution et vente du DVD « De Larges Détails. Sur les traces deFrancis Alÿs » avec les Editions Apres (2008).
  21. 21. Le Royaume de Monsieur Edhi Un documentaire d´Amélie Saillez page 21CONTACTS43 Films asblStéphanie Lippenssiège social:14 av de la Petite Espinette1180 Bruxellesadresse d’envois:125 rue Marconi1190 Bruxellestel: 0475 43 43 4043films@gmail.comwww.43films.beAmélie Saillezamelie.saillez@gmail.comtel: 0477 50 34 72 00 34 678 003 128

×