2007 09 27 Urgence Pratiques Sociales

  • 1,035 views
Uploaded on

Le support de présentation de mon intervention au 8e RSI à Deauville, le 27 septembre 2007

Le support de présentation de mon intervention au 8e RSI à Deauville, le 27 septembre 2007

More in: Technology
  • Full Name Full Name Comment goes here.
    Are you sure you want to
    Your message goes here
    Be the first to comment
    Be the first to like this
No Downloads

Views

Total Views
1,035
On Slideshare
0
From Embeds
0
Number of Embeds
0

Actions

Shares
Downloads
1
Comments
0
Likes
0

Embeds 0

No embeds

Report content

Flagged as inappropriate Flag as inappropriate
Flag as inappropriate

Select your reason for flagging this presentation as inappropriate.

Cancel
    No notes for slide

Transcript

  • 1. Les pratiques collaboratives dans le e-learning : production de contenus numériques, production de connaissances
  • 2. De l’urgence de réhabiliter les pratiques sociales dans la mise à distance de la formation Par Adrien Ferro Consultant-formateur professionnalisation et Réseaux. Président de Novantura Deauville 27 septembre 2007
  • 3. Les violences contre les personnes ont augmenté de 7,15% en un an, notamment les agressions «gratuites». «  Ce n'est qu'à partir de 2005 que la violence dite «gratuite» est montée en puissance. Des gens ne font plus confiance aux institutions pour régler leurs problèmes. Ils frappent pour un regard de travers, un mot de trop ou une cigarette refusée. Cette tendance ne fera que s'accentuer. » Alain Bauer , président de l'Observatoire national de la délinquance, analyse les chiffres – 19 août 2006
  • 4. « Dans la société narcissique où nous sommes, il y a une souffrance qui demande à être reconnue. Il y a nécessité de masquer sa fragilité et donc apparition de la sensitivité. Ce n'est pas de la paranoïa, mais les personnes touchées par ce trouble de l'émotivité prennent tout de travers.» Marie-France Hirigoyen , psychiatre, 29 août 2007
  • 5. « C’est pourquoi ce que certains ont pu prendre, face à Loft Story, pour de l’exhibitionnisme se révèle être tout autant une manière de se montrer pour avoir un retour sur soi et, finalement pour mieux se saisir . Avec Loft Story le modèle de l’introspection solitaire comme moyen d’explorer sa personnalité est jeté au oubliettes. » Serge Tisseron , psychiatre psychanalyste L’intimité surexposée, Hachette, Paris 2001
  • 6. « Travailler, c'est toujours faire deux choses à la fois : mobiliser ses compétences vers les objets du monde, mais aussi tenter d'ouvrir des « arènes de jugement » sur notre faire. Christophe Dejours met l'accent sur la dynamique de la reconnaissance. Vidé de son sens humain, le travail devient délétère» Guy Jobert, professeur titulaire de la chaire de Formation des adultes du Cnam, 5 septembre 2007
  • 7. « La connaissance ne précéderait pas la compétence. Le programme qui s'ouvre aujourd'hui est de faire du travail un objet de connaissance. Dans cette perspective, à l'objet de sa formation, il s'agit pour le formateur d'ajouter la confrontation entre son monde et les espaces de l'agir d'autrui. » Guy Jobert, professeur titulaire de la chaire de Formation des adultes du Cnam, 5 septembre 2007
  • 8. Le taux de satisfaction pour les formations en ligne et utilisant l'ordinateur seul a reculé ( de 61 % à 56 % ). Ce taux ne progresse que pour les formations mixtes (de 68 % à 70 %). Ces scores sont très inférieurs à ceux des solutions classiques : 95 % de satisfaits. La même enquête nous dit que deux outils de formation en situation de travail sont identifiés par les salariés comme potentiellement intéressants : le blog à 40 % et les podcast à 27 %. Deux outils du web 2.0. Extraits de l’enquête CEGOS de 2007, portant sur l’utilisation du e.learning dans les entreprises de plus de 1000 salariés
  • 9. « Nous vivons une période charnière. Grâce à l'arrivée de ce qu'on appelle le Web 2.0 ou Web participatif, n'importe quel citoyen peut être actif et visible partout dans le monde. Les sites se créent à une vitesse insensée. Ils permettent aux internautes d'écrire des articles sur l'encyclopédie en ligne Wikipédia ; de donner et d'aller chercher l'avis des autres, comme sur le site de voyages Tripadvisor ; de partager ses photos sur Flickr . Certains sites rassemblent déjà des communautés de plus de 20, 30, 50 millions de personnes Sociologiquement, ce que nous observons n'est déjà plus un épiphénomène mais une tendance lourde » Jean-Claude Burgelman, sociologue - Le Monde 21/10/06
  • 10.
    • Comme je vous l’ai déjà dit, ce type de formation devrait être instaurée bien avant à la fac, afin que les élèves apprennent plus vite à travailler ensemble et se connaissent humainement parlant (genre début de Licence ou en deuxième année).
    • L’apprentissage du wiki, nous a permis de voir de quelle manière on pouvait effectuer un travail collaboratif. Cette formation nous a donné la possibilité de travailler en équipe et par la même d’être en situation de travail collaboratif, ce qui est très important pour travailler après en entreprise. En travaillant au sein d’une équipe nous avons ainsi pu voir de quelle manière nous étions à même de gérer un travail déterminé et de fournir le résultat escompté.
    • Deux élèves en Master 2 – IDC 2006/2007 Lille 3
  • 11. Une formation à distance qui ne ferait pas place à la rencontre, au travail collaboratif, à la reconnaissance réciproque, est une formation qui ne ferait que consolider le délitement social, car elle associerait la cognition à l'autonomie du soi, ce qui n'est pas seulement chimérique, mais socialement dangereux, destructeur du vivre et faire ensemble et existentiellement créateur d'angoisse. La demande forte de réseaux sociaux exprime le besoin de réponse à cette angoisse, exprime le besoin d'extimité. Il est impératif que les acteurs du management en entreprise et de la formation professionnelle soient conscients de leur rôle régulateur du lien social.
  • 12. «  Si vous ne me regardez pas, pourquoi voulez vous que ça me regarde ? » Anonyme (ne voulant plus l’être)
  • 13. http://www.novantura.com/blog Contact : [email_address] 06 75 30 87 35