Medialille evolutions catalogage_avril2014_web-donnees

618 views
563 views

Published on

Support 4 (web de données) des journées de formation sur l'évolution des catalogues organisées par MédiaLille et le groupe technique sur l'adoption de RDA en France.

Published in: Education
0 Comments
2 Likes
Statistics
Notes
  • Be the first to comment

No Downloads
Views
Total views
618
On SlideShare
0
From Embeds
0
Number of Embeds
1
Actions
Shares
0
Downloads
9
Comments
0
Likes
2
Embeds 0
No embeds

No notes for slide
  • On distingue 2 types de ressources :
    les ressources informationnelles : ressources dont on peut obtenir une représentation via HTTP, comme une page web ou une image
    les ressources non-informationnelles : ressources dont on ne peut pas obtenir de représentation via HTTP mais sur lesquels on va diffuser des informations (ex. : un monument, un lieu, un concept)
  • Web 2.0 :
    Le développement d’interfaces plus riches et assistées
    L’offre d’outils accessibles en ligne : : suites bureautiques en ligne (Google Docs, Zoho, …), d’outils de gestion de projet (Basecamp , …), de calendrier partagé (Google Calendar, …)
    Des plates-formes éditoriales avec le développement des CMS
    Des plates-formes collaboratives : Wikis, agendas collaboratifs
    La syndication de contenus avec les flux RSS
    Les communautés de partage : systèmes de publication d’objets numériques dans un espace personnel (ex. :Youtube, Flickr, Picasa, …)
    Les réseaux sociaux : construction de réseaux d’affinité pour créer un profil en ligne, échanger avec son réseau de contacts, promouvoir son activité (Facebook, Linkedin, Viadeo, …)
  • Une multitude d’informations mais très peu de connexions entre elles
  • Volonté de relier des données isolées dans des « silos »
  • - Standard URI pour nomme ce que l’on décrit
    - Standard RDF pour décrire les URI
    - Liens RDF vers d’autres URI pour fournir des données liées
    - Utilisation d’ontologies pour permettre l’interconnexion des différentes sources de données
  • RDF fournit une structure de données standard et un modèle pour encoder des données et des métadonnées sur n’importe quel sujet sur le Web. Ces sujets sont appelés des ressources et sont identifiés par des URI
  • Sujet = ressource sur laquelle porte la déclaration, et c'est toujours un indicateur de ressource uniforme (URI)
    Prédicat = nom d'une propriété de la ressource et c'est toujours une adresse URI
    Objet = valeur de cette propriété qui peut être une adresse URI ou un littéral (texte, nombre, date, etc.)
    En utilisant ce standard, les ressources Werb sont plus facilement accessibles pour les moteures de recherche.
  • Insister sur le caractère infini des liens – Verdi a fait l’objet d’une expo à la BNF en 2013, la BnF est située à Paris etc etc…
  • Medialille evolutions catalogage_avril2014_web-donnees

    1. 1. Web de données/ web sémantique : de quoi parle-t'on ? Quels impacts possibles sur les bibliothèques ?
    2. 2. Architecture du Web (1) • World Wide Web : toile d'araignée de serveurs d'informations reliés les uns aux autres par des liens physiques (le réseau matériel) et des liens logiques (les liens hypertextes) • Architecture du Web = les standards définissant l’infrastructure technologique • Rôle du W3C (World Wide Web Consortium) : s’occupe de la standardisation de l’architecture du Web
    3. 3. 44 Les objectifs du W3C • Accessibilité pour les logiciels et machines – Interopérabilité et portabilité – Production de contenu Web facilitée – Réduction du volume des pages – Meilleure visibilité et indexation par les moteurs de recherche – Compatibilité – Pérennité des documents • Accessibilité universelle aux contenus Pas très éloignéPas très éloigné des missions desdes missions des bibliothèquesbibliothèques publiques tout ça !!publiques tout ça !!
    4. 4. Architecture du Web (2) Repose sur 3 technologies :  Un protocole : HTTP (Hypertext Transfer Protocol)  Un langage : HTML (Hypertext Markup Language)  Standard défini par le W3C pour la diffusion de documents sur le Web pour pouvoir afficher de l'information à l'aide de balises dont le nombre est limité. Il est interprété par le navigateur  Des identifiants : URI (Uniform Resource Identifier)  Ressource identifiées de manière univoque par une URI : chaîne de caractères normalisée permettant d'identifier de manière permanente une ressource abstraite ou physique, accessible ou non sur Internet (personne, organisme, lieu, évènement, concept, …)
    5. 5. Architecture du Web - précisions  On peut classer les ressources sur le web en 2 grandes catégories : • les ressources informationnelles : ressources dont on peut obtenir le ou les contenus en ligne (une représentation via HTTP), comme une page web ou une image par exemple • les ressources non-informationnelles : ressources dont on ne peut pas obtenir de représentation via HTTP mais sur lesquels on va diffuser des informations (ex. : un objet, un monument, un lieu, un concept…)
    6. 6. Évolutions du web  Web 1.0  web de documents  permet aux usagers de naviguer facilement sur Internet en utilisant des liens hypertexte  une page = un document  format : HTML (HyperText Markup Language)  ne permet que la mise en forme  Web 2.0  web collaboratif  évolution du Web du point de vue des technologies employées et des usages  Internet n’est plus simplement un media mais une plate-forme de services et d'applications en ligne  Permet aux internautes d'interagir sur le contenu des pages et de dialoguer entre eux
    7. 7. Le Web de documents Base de données Données Documents/pages Base de données Hyperlien… Parfois… Inspiré deYann Nicolas, Le Web de données, enssib, 11 octobre 2012 Notice catalogr. d’1 document (article) Notice catalogr. d’1 document (DVD) Notice avec beaucoup, de données qui alimentent un catalogue avec encore plus de données Autre notice, autre base et toujours des données Encore des données comme le palmarès du prix Louis Delluc par exemple Dossier pédagogique sur Les parapluies de Cherbourg L’année 1963 en France Une multitude d’informations mais très peu de connexions entre elles
    8. 8. Limites du Web de documents MARC, sors de ta chambre ! Va jouer dehors avec les autres !
    9. 9. Le Web de données ?  Web de données ou Linked Data ou Web of Data  Mouvement de l’Open Data  Mise à disposition de données publiques ouvertes (etalab, creative comm.) librement accessibles sans restriction de copyright, licence payante…  Données pouvant être réutilisées, reproduites, redistribuées librement et sans discrimination (cf. http://www.opendefinition.org/okd/)  + Mise en relation pour construire un réseau global qui permet, à partir d’une donnée, d’accéder aux autres données liées du Web
    10. 10. Le Web de données ?  Un Web constitué de données accessibles, structurées, dans un format non-propriétaire, identifiées et liées entre elles sémantiquement (Définition de Tim Berners-Lee dès 1999)  Objectif : Mettre à disposition des données en utilisant des techniques standardisées qui garantissent l’interopérabilité :
    11. 11. Pour avoir des données 5 étoiles, il faut : 1. Que ces données soient publiées sur le web selon des licences libres (de type creative commons comme la licence ouverte d’ETALAB). 2. Que ces données soient lisibles par des humains bien-sûr, mais aussi par des machines. 3. Que ces données soient encodées dans des formats informatiques non propriétaires. 4. Que ces données soient en RDF ou compatibles RDF. 5. Que ces données en RDF soient liées sur le web à d’autres données en RDF.
    12. 12. Le Web de données Base de données Données Documents/pages Base de données Hyperlien… Parfois… Inspiré deYann Nicolas, Le Web de données, enssib, 11 octobre 2012 Notice catalogr. d’1 document (article) Notice catalogr. d’1 document (DVD) Notice avec beaucoup, de données qui alimentent un catalogue avec encore plus de données Autre notice, autre base et toujours des données Encore des données comme le palmarès du prix Louis Delluc par exemple Dossier pédagogique sur Les parapluies de Cherbourg L’année 1963 en France Une multitude d’informations mais très peu de connexions entre elles Une multitudeUne multitude d’informations etd’informations et des connexionsdes connexions entre elles = le webentre elles = le web devient une vastedevient une vaste base de données etbase de données et non un espace oùnon un espace où coexistent descoexistent des bases de données.bases de données.
    13. 13. Voilà ce à quoi rêvent nos machines…
    14. 14. RDF  RDF = Resource Description Framework  Standard permettant de décrire les ressources Web et métadonnées qui y sont associées  Proposé en 1999 par le W3C  Permet de décrire, représenter et relier simplement toute ressource du Web :  page Web, image, video, personne, objet, évènement, produit, service, …  tout ce qui peut être identifié par un URI peut être considéré comme une ressource  Objectif : partager les métadonnées pour des ressources identiques par l’utilisation d’une syntaxe commune applicable à tous les domaines
    15. 15. RDF ?? C’est aussi simple que ça : SUJET OBJET PREDICAT Sujet : Charles Darwin Objet : The origin of species Prédicat : A écrit = Creator  Principe de base : toute chose peut être décrite avec des phrases minimales composées d’un verbe, d’un sujet et d’un complément = déclaration RDF
    16. 16. RDF : modèle de graphe  Chaque membre du triplet est une ressource qui peut être le sujet ou l’objet d’autres déclarations  On construit ainsi un modèle de graphe
    17. 17. EXEMPLE DE GRAPHE estnéà est un a créé est une représente est mort à est le fils de est contemporainde a inspiré est situé à 1824 estné en est né en 1850est mort en Alexandre Dumas1802 lieu géographique Alexandre Dumas Honoré de Balzac Paris Œuvre romanesque Marie Duplessis estune Œuvre lyrique a créé Giuseppe Verdi a été créé à Venezia Teatro la Fenice est morte à est née en
    18. 18. RDF : lever toute ambigüité pour les machines Alexandre Dumas est né à Paris Paris ??? Alexandre Dumas ???
    19. 19. De MARC à RDF ? • Les données des catalogues en MARC sont très structurées, et donc ré exploitables. • Tout le travail effectué jusqu’à présent n’est donc pas perdu (ouf !) et sera utilisé pour : • Définir des ontologies en RDF, c’est-à-dire exprimer en RDF les concepts spécifiques aux données bibliographiques (les attributs FRBR par exemple) • Inclure les concepts génériques applicables aux données bibliographiques • Définir des modèles de données en RDF (ce que veut faire la Bibliothèque du Congrès avec un nouveau format appelé BIBFRAME)
    20. 20. 000 cam 22 3 450 001FRBNF42226398000000X 003http://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb42226398b 010 $a978-2-603-01444-8$brel. 100 $a20100624d2005 m y0frey50 ba 1011 $afre 102 $aFR 105 $a||||z 00||| 106 $ar 2001 $aGuide des chenilles d'Europe$bTexte imprimé$eles chenilles de plus de 500 espèces de papillons sur 165 plantes hôtes$fD.J. Carter$g[ill.] B. Hargreaves 210 $aParis$cDelachaux et Niestlé$dDL 2005 215 $a1 vol. (311 p.)$cill.$d20 cm 2252 $aˆLes ‰guides du naturaliste 300 $aBibliogr. p. 301-303 410 0$034235813$tˆLes ‰Guides du naturaliste$x1022-2707$d2005 454 1$tField guide to caterpillars of butterflies and moths in Britain and Europe 606 $312000511$aChenilles$311931301$yEurope$311975688$xGuides pratiques et mémentos$2rameau 676 $a595.781 39$v22 700 1$312013664$aCarter$bDavid$f1943-....$4070 702 1$312367696$aHargreaves$bBrian$4440 http://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb12367696d http://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb34235813n http://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb120136648 Des URI pour identifier les ressources
    21. 21. Des URI pour exprimer les relations entre les ressources Dublin Core : Créateur Dublin Core : Titre RDA : Author http://rdvocab.info/roles/author http://purl.org/dc/elements/1.1/title http://purl.org/dc/elements/1.1/creator ISBD : Titre propre http://iflastandards.info/ns/isbd/elements/P1004
    22. 22. Une syntaxe normalisée : RDFUne syntaxe normalisée : RDF Cet ouvrage "Guide des chenilles d'Europe" a pour titre propre sujet verbe complément d’objet http://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb42226398b "Guide des chenilles d’Europe" http://iflastandards.info/ns/isbd/elements/P1004 prédicat objet sujet Le sujet est toujours un URI Le prédicat est toujours un URI L’objet peut être un texte (« littéral ») ou un URI 2001 $aGuide des chenilles d'Europe
    23. 23. Pour développer, à l’échelle du web, un réseau de relations entre les données bibliographiques et encyclopédiques Pour développer, à l’échelle du web, un réseau de relations entre les données bibliographiques et encyclopédiques http://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb42226398b "Guide des chenilles d’Europe" http://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb34235813n http://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb120136648 "Carter" "David" 1943 "Les Guides du naturaliste" http://data.bnf.fr/what-happened/date-1943 http://iflastandards.info/ns/isbd/elements/P1004 A pour titre propre http://rdvocab.info/RDARelationshipsWEMI/containedInManifestation Appartient à http://iflastandards.info/ns/isbd/elements/P1033A pour titre clé http://xmlns.com/foaf/0.1/familyName A pour patronyme http://xmlns.com/foaf/0.1/givenName A pour prénom http://rdvocab.info/ElementsGr2/dateOfBirth A pour date de naissance http://rdvocab.info/roles/author A pour auteur
    24. 24. Pour aller vers le Web sémantique Vers le web de données Vers le web sémantique 3 avril 2012 -- Bordeaux -- Urfist/Médiaquitaine Philippe Le Pape -- ABES Constitué d’éléments de données liés les uns aux autres Les données portent en elles leur identification et leur fonction (leur « sens »), selon une syntaxe lisible par les « machines du web » À condition d’utiliser les standards du web
    25. 25. Devenir acteur du web de données pour : • Relier les catalogues des bibliothèques avec d’autres données existantes • Ouverture à d’autres communautés (libraires, éditeurs, …) • Navigation par les utilisateurs sans avoir à connaître les formats des bases de données et les langages de requête spécifiques • Plus de visibilité par les moteurs de recherche • Tirer parti des données structurées des catalogue et des référentiels • Interopérabilité = Souplesse pour la réutilisation des données
    26. 26. Des exemples  Isidore : http://www.rechercheisidore.fr  Plateforme de recherche permettant l’accès aux données numériques des sciences humaines et sociales  Données en accès libre (open access)  Moissonnage ciblé des métadonnées et données scientifiques structurées  Enrichissement des métadonnées selon les principes du Web de données
    27. 27. Encore des exemples Data.bnf.fr : http://data.bnf.fr  Fiches descriptives des auteurs, des œuvres et des sujets  Possibilité de télécharger le RDF associé à la fiche descriptive (exemple : le projet opencat) VIAF (Virtual International Authority File) http://viaf.org/ Valoriser les fichiers d'autorité des bibliothèques (visibilité et liens entre les données) Rationnaliser la gestion des fichiers d’autorités
    28. 28. Des exemples plus inquiétants… Pour un web libre ou la tragique histoire d’un jeune militant…
    29. 29. Bref, tous les chemins mènent à… Organisation de l’information bibliographique : ISBD F R B RF R B R Web deWeb de données !données ! Formats d’encodage MARC FormatFormat compatiblecompatible RDFRDF (BIBFRAME ?)(BIBFRAME ?) Web deWeb de données !données ! Normes de catalogage AACR Afnor REICAT Etc… R D A ?R D A ? Web deWeb de données !données !

    ×