Your SlideShare is downloading. ×

Dossier de presse 2013

311
views

Published on

Published in: Social Media

0 Comments
0 Likes
Statistics
Notes
  • Be the first to comment

  • Be the first to like this

No Downloads
Views
Total Views
311
On Slideshare
0
From Embeds
0
Number of Embeds
0
Actions
Shares
0
Downloads
2
Comments
0
Likes
0
Embeds 0
No embeds

Report content
Flagged as inappropriate Flag as inappropriate
Flag as inappropriate

Select your reason for flagging this presentation as inappropriate.

Cancel
No notes for slide

Transcript

  • 1. « Autour du circuit de Nogaro, le Conseil Général du Gers et ses partenaires ont souhaité développer une offre de services unique dans les secteurs de l’automobile et de l’aéronautique, afin de proposer aux industriels et aux écuries de compétition des infrastructures de pointe pour concrétiser leurs projets. Ce pôle technologique et industriel est l’un des projets les plus ambitieux du département du Gers. Il incarne les valeurs d’innovation, d’audace et d’entreprenariat, valeurs que nous avons souhaité évoquer en fil conducteur tout au long de ce dossier de présentation du Nogaropôle, dont nous vous souhaitons une très agréable lecture. » L’équipe du Nogaropôle Conception, contenus et graphisme : Giesbert & Associés • Photos : A. DUQUESNEL, DANARD, DR • Création maquette et mise en page : Ag. Annah Tandem pour Giesbert & Associés.
  • 2. S O M M A I R E D SSIER DE PRESSE NOGAROPÔLE, POUR LA PERFORMANCE ET LE FUTUR DE L’AUTOMOBILE . . . . . . . . . . . . . 1 UN AMBITIEUX PROJET DE DÉVELOPPEMENT DU TERRITOIRE . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 2 AU CŒUR DU SUD-OUEST EUROPÉEN : UNE SITUATION STRATÉGIQUE DANS LE GERS . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 3 LE CIRCUIT PAUL ARMAGNAC, TOURNÉ VERS L’AVENIR . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 4 LE CENTRE D’ESSAIS : PORTER L’EXCELLENCE TECHNOLOGIQUE . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 5 LA ZONE D’ACTIVITÉS : DÉDIÉE AUX SPORTS MÉCANIQUES ET A L’AÉRONAUTIQUE . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 6 LA PÉPINIÈRE D’ENTREPRISES, PREMIÈRE ETAPE VERS LA Z.A. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 7 L’AÉRODROME JEAN ARMAGNAC : LES AILES DU NOGAROPÔLE . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 8 LES CENTRES DE FORMATION : LYCÉE PROFESSIONNEL D’ARTAGNAN & ÉCOLE DE LA PERFORMANCE . . . . . . . . . . . . . . . . . 9 ZOOMS SUR… TECH1 – VESO CONCEPT . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 10 LES ACTEURS DU NOGAROPÔLE . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 11 Contact presse : Célia Baroin – c.baroin@giesber t-associes.com – 06 87 85 94 61
  • 3. Nogaropôle, pour la performance et le futur de l’automobile Un complexe industriel et technologique unique en France Complexe industriel et technologique développé autour du circuit Paul Armagnac, le Nogaropôle développe une offre inédite de services pour les secteurs automobile et aéronautique, afin de proposer aux industriels et aux écuries de compétition des infrastructures de pointe pour concrétiser leurs projets. Passion de l’automobile et innovation sont les maîtres mots de ce pôle d’excellence rurale implanté au cœur du département du Gers. Le Nogaropôle est un complexe industriel et technologique de 150 hectares édifié autour du célèbre circuit Paul Armagnac, troisième de France par sa fréquentation avec plus de 200 000 spectateurs par an. A l’intention des industriels de l’automobile et de l’aéronautique ainsi que des écuries de courses, le Nogaropôle développe une offre unique en France de services, de compétences, de prestations techniques, d’infrastructures et d’équipements de pointe axés sur la dynamique des véhicules et les systèmes embarqués. ll se positionne en tant que carrefour de rencontres entre ces industriels et l’ensemble des acteurs des sports mécaniques. Le complexe se distingue par une forte synergie de compétences, avec la mise à disposition sur un même site d’équipements hors du commun, tel le système de géopositionnement « NTK Nogarotrack », ce qui en fait l’une des zones d’activité les plus originales de l’Hexagone. Ainsi, le Nogaropôle peut-il se targuer aujourd’hui d’être « un accélérateur de projets », pour les constructeurs, équipementiers, teams, pilotes, entrepreneurs innovants… Le pari est d’ailleurs déjà tenu pour la société HELEM, née dans la pépinière du Nogaropôle, qui poursuit aujourd’hui Contact presse : Célia Baroin – c.baroin@giesber t-associes.com – 06 87 85 94 61 crédits photos: MPE / Adrien Duquesnel son développement industriel dans le Gers. crédits photos: MPE / Adrien Duquesnel Nogaropôle, pour la performance et le futur de l’automobile 1 1.1
  • 4. Nogaropôle, pour la performance et le futur de l’automobile Un complexe industriel et technologique unique en France Le Nogaropôle propose une offre complémentaire et sur-mesure, avec : • n circuit auto-moto, camion, karting, homologué F1 (FIA, FFSA) et FFM. Haut lieu du U sport automobile mondial, il offre un tracé de compétition de 3636 m. Sa piste est ouverte aux écuries de course comme aux industriels de la construction mécanique et aux équipementiers. • n centre d’essai à haute valeur ajoutée technologique, qui concentre les instruments U d’ingénierie à destination des écuries de course, des pilotes, des constructeurs et des équipementiers. Ce laboratoire, implanté au bord du circuit, permet d’optimiser les essais de véhicules en combinant essais virtuels en laboratoire et essais réels sur piste. Le centre est notamment doté d’un simulateur de conduite, et d’un système de géo-positionnement unique en France, le NTK Nogarotrack. • ne zone d’activités thématisée de 15 hectares, dédiée à l’accueil d’entreprises innovantes. U Les entreprises qui font le choix de s’implanter sur le Nogaropôle, zone labellisée d’intérêt régional (ZIR), peuvent bénéficier de conditions avantageuses via les dispositifs ZRR et AFR. • ne pépinière d’entreprises, équipée de 8 bureaux, de 4 ateliers spécifiquement aménagés U pour la mécanique et des locaux communs spécialisés. • n aérodrome, contigu au circuit, qui facilite l’accès au site par sa structure spécifiquement U adaptée à l’aviation légère. • es centres de formations spécialisés dans l’automobile et les sports mécaniques de D compétition, qui proposent des parcours d’excellence depuis le CAP (Lycée Professionnel d’Artagnan) jusqu’à la formation qualifiante de Niveau III (Lycée d’Artagnan et Ecole de la Performance). Les recrutements des entreprises implantées sont ainsi facilités, avec un important vivier de profils compétents. Dès aujourd’hui, le futur de l’automobile et la performance du pilote se préparent au Nogaropôle. 1.2 Contact presse : Célia Baroin – c.baroin@giesber t-associes.com – 06 87 85 94 61
  • 5. Nogaropôle, pour la performance et le futur de l’automobile Un complexe industriel et technologique unique en France Filière automobile : plus de 17 000 emplois en Midi-Pyrénées et Aquitaine Alors que les industriels de Midi-Pyrénées ont créé une association régionale de l’industrie automobile pour notamment gagner en visibilité et profiter davantage des appels à projets, le Nogaropôle participe pleinement à la dynamique de la filière des régions Midi-Pyrénées et Aquitaine. Cette filière dispose de laboratoires de recherche performants en électronique de puissance et systèmes embarqués (Laas, Laplace, plateforme Primes à Tarbes) et d’un large réseau de sous-traitants. Au sein des deux régions, plus de 250 entreprises, qui emploient plus de 17 000 personnes, réalisent une part significative de leur chiffre d’affaires dans l’automobile. LE SITE DU NOGAROPÔLE Le circuit Paul Armagnac La pépinière d’entreprises La zone d’activités L’aérodrome de Nogaro Le centre de formation Le centre d’essais Contact presse : Célia Baroin – c.baroin@giesber t-associes.com – 06 87 85 94 61 1.3
  • 6. Un ambitieux projet de développement du territoire Une nouvelle voie économique pour le Gers Le circuit et l’aérodrome de Nogaro, véritables atouts différenciateurs d’un territoire où convergent deux régions, ont constitué le socle et le moteur d’un projet exceptionnel, le Nogaropôle. Au début des années 2000, le Conseil Général du Gers a décidé d’investir dans la modernisation de l’emblématique circuit Paul Armagnac, pour asseoir sa renommée internationale et son homologation, et qu’ainsi ses pistes puissent voir s’écrire les plus belles pages des sports mécaniques de compétition du XXIe siècle. La création d’un circuit ainsi que de stands et équipements entièrement nouveaux a constitué l’opportunité de dessiner le futur du territoire. Un ambitieux projet de développement économique a vu le jour, sous l’impulsion du Conseil Général du Gers et des collectivités partenaires. L’objectif  : attirer les investissements industriels en créant, autour du circuit et de l’aérodrome voisin, une offre d’infrastructures et de services unique, exclusivement dédiée aux secteurs de l’automobile et de l’aéronautique. C’est ainsi qu’aujourd’hui le Nogaropôle, labellisé Pôle d’Excellence Rurale par l’Etat, met en synergie un centre d’essais, une zone d’activités thématisée, une pépinière d’entreprises, des centres de formation spécialisés, et bien entendu les pistes du circuit et de l’aérodrome. Outre la dynamisation du territoire et la création de nouveaux emplois dans l’ouest du Gers, le Nogaropôle entend aussi contribuer au développement de la filière automobile dans le Grand Sud-Ouest ainsi qu’à l’échelle nationale, voire européenne. En accueillant des entreprises à fort contenu en Recherche et Développement qui œuvrent à l’innovation dans le domaine de la dynamique des véhicules, le Nogaropôle est aujourd’hui en France une pièce majeure dans l’avenir de l’automobile.  crédits photos: MPE / Adrien Duquesnel Un ambitieux projet de développement du territoire 2 Contact presse : Célia Baroin – c.baroin@giesber t-associes.com – 06 87 85 94 61 2.1
  • 7. Le Nogaropôle, au cœur du Sud-Ouest européen Une situation stratégique dans le Gers au cœur du Sud-Ouest européen 3 Le Nogaropôle est stratégiquement implanté entre Midi-Pyrénées et Aquitaine, dans le département du Gers qui connaît ces dernières années un renouveau économique et un essor démographique sans précédent depuis plus d’un siècle. Le Nogaropôle est idéalement situé à l’épicentre du grand Sud-Ouest, aux confluents des régions Midi-Pyrénées et Aquitaine, à l’ouest du Gers et en limite du département des Landes, au cœur d’un bassin de plus de 6 millions d’habitants. Il est géographiquement le point de convergence de la filière aéronautique portée par Aerospace Valley, le pôle de compétitivité mondial d’une grande région aux dimensions européennes. Depuis son raccordement à l’A65, le site est à 40 minutes de Pau et à moins de deux heures de Bordeaux et de Toulouse. Il contribue au développement économique d’un terroir caractéristique du Gers : l’Armagnac et son paysage vallonné empreint d’une forte ruralité, à l’instar de tout le département qui est le premier département agricole de France (13 % de l’emploi total en 2008). Riche d’espace,le Gers est l’un des départements les moins densément peuplé de France :78 % des 185 300 Gersois habitent en zone rurale et la densité est de 30 habitants au km². Cependant, depuis 1999, la population gersoise s’accroît de 1200 habitants par an et se renouvelle : en 2008, 14 % des habitants de cinq ans ou plus ne résidaient pas dans le Gers cinq ans auparavant. Ce rebond démographique repose sur la capacité du Gers à attirer de nouvelles populations. Le dispositif Soho Solo, piloté par l’agence de développement économique du Gers, exploite cet atout en favorisant l’installation des travailleurs indépendants à domicile et des télésalariés, candidats à la vie à la campagne. Le succès de ce programme tient notamment au programme départemental de couverture ADSL qui atteint ainsi 94 % du territoire. Le Nogaropôle, auquel ont été consacrés, depuis 2004, 30 millions d’euros financés par le Conseil Général du Gers (pour deux tiers), la Région Midi-Pyrénées, l’Etat, l’Union Européenne, et la Communauté de communes du Bas Armagnac, ambitionne de rééquilibrer la géographie économique du département. Il s’agit d’attirer des projets entrepreneuriaux à l’ouest, sachant que depuis la fin des années 90, sous l’impulsion de la forte progression de l’économie de l’agglomération toulousaine, c’est principalement l’est du département du Gers qui s’est développé. Si, avec 43% de l’emploi salarié industriel, l’agroalimentaire est la première industrie du Contact presse : Célia Baroin – c.baroin@giesber t-associes.com – 06 87 85 94 61 3.1
  • 8. Le Nogaropôle, au cœur du Sud-Ouest européen Une situation stratégique dans le Gers département, les industries des biens d’équipement mécanique et mécatronique totalisent près de 1000 salariés. Les activités liées à l’aéronautique représentent aussi 1000 emplois répartis dans 21 entreprises de différents secteurs d’activité industriels. Le premier site industriel, hors secteur industrie agroalimentaire, est implanté à Fleurance avec le Groupe Fayat et ses 2 filiales, Castel Fromaget et Castel Alu, qui totalisent près de 400 emplois permanents. Le secteur agricole est en pointe et constitue un atout pour tout le département. Très diversifiée, la production agricole est riche en labels, signes officiels de qualité, qui portent la renommée du territoire en France et à l’étranger. Dans cet esprit, la conversion au Bio est encouragée et le Gers est le deuxième département Bio de Midi-Pyrénées par la surface cultivée. Par ailleurs, le secteur a bien amorcé la mutation de ses nombreuses exploitations qui se professionalisent pour devenir de véritables entreprises. Le nombre d’exploitants est en diminution, tandis que les parcelles s’agrandissent pour augmenter leur productivité. En conséquence, le salariat agricole est en forte progression. Dans le même temps, les activités de transformation des produits se multiplient au sein de ces exploitations qui privilégient les circuits courts pour leur commercialisation et conservent ainsi un maximum de valeur ajoutée. Une évolution qui s’adosse à l’essor de l’agro-tourisme. Enfin, les savoirs traditionnels de la construction (la moitié des entreprises artisanales du Gers appartiennent au secteur du bâtiment) font eux aussi l’objet de toutes les attentions pour placer le territoire en tête de la révolution verte, avec le soutien des institutions à l’expansion et la structuration de la filière Eco-construction. L’Eco-centre de Riscle et le Pôle d’Excellence Rurale Terra Mair figurent en porte-drapeau de la démarche. Le marché français est estimé à 440 milliards d’euros. Le tourisme se pose également comme un potentiel important pour le développement économique du Gers. Fort de son patrimoine culturel, des nombreux événements qui jalonnent notamment la haute saison, de la diversité des activités de pleine nature et de sa production agro-alimentaire réputée, le département compte 2 400 salariés qui gravitent autour de cette filière. Le tourisme gersois culmine à Barbotan les Thermes, septième station thermale française toute proche de Nogaro, et avec une hôtellerie de plein air en progression constante et d’un très haut niveau de qualité. 59 % du parc gersois compte en effet 3 ou 4 étoiles, soit bien plus que la moyenne nationale. « Gascogne Vallée », la marque économique du Gers, est la bannière fédératrice et l’emblème 3.2 Contact presse : Célia Baroin – c.baroin@giesber t-associes.com – 06 87 85 94 61
  • 9. Le Nogaropôle, au cœur du Sud-Ouest européen Une situation stratégique dans le Gers du dynamisme d’un département qui affiche des indicateurs ascendants, en termes de CA des entreprises, d’exportation et d’investissement, avec un taux de chômage très en deçà des moyennes régionales et nationales (cf. note de conjoncture ci-dessous). A mi-chemin entre Bordeaux et Toulouse, point stratégique entre deux vastes régions en pleine expansion, le Gers a appris à combiner ses savoir-faire traditionnels avec les enjeux de demain par la vitalité de son expression rurale. C’est exactement ce qu’entend incarner le Nogaropôle : la réussite industrielle de filières d’avenir sur un terroir de tradition. Note de conjoncture* En 2012, l’économie du Gers est freinée dans son ensemble par la crise économique mais l’industrie résiste bien avec des hausses de chiffres d’affaires respectives de 4 % et 13 % dans l’industrie agroalimentaire et les autres industries, en particulier les activités liées à l’aéronautique et la mécanique industrielle. Ce sont principalement les entreprises exportatrices et innovantes qui soutiennent cette croissance et continuent d’investir. Globalement, les exportations augmentent de 3 % sur les 9 premiers mois de l’année et l’investissement, tous secteurs confondus, de 18 % sur 12 mois. L’emploi marchand regroupe 30 726 salariés et le taux de chômage s’élève à 7,9 % au 1er septembre 2012, contre 10,1 % en Midi-Pyrénées. * source CCI du Gers Contact presse : Célia Baroin – c.baroin@giesber t-associes.com – 06 87 85 94 61 3.3
  • 10. Le Nogaropôle, au cœur du Sud-Ouest européen Une situation stratégique dans le Gers Soho Solo : favoriser l’installation de « net entrepreneurs » Depuis 2008, la CCI du Gers accompagne l’installation de nouveaux arrivants dans le Gers à travers le programme Soho Solo (pour Small Office Home Office). Ce programme s’adresse aux net entrepreneurs et télé-salariés qui peuvent développer leur activité depuis leur domicile grâce à Internet : consultants, experts, traducteurs, journalistes, photographes, designers… Habitants de grandes métropoles en France ou à l’étranger, tous aspirent à concilier carrière professionnelle et épanouissement personnel en s’installant à la campagne. Ils trouvent dans les villages du Gers un cadre et un mode de vie harmonieux qui répondent pleinement à ces aspirations. Au total, 158 SOHO SOLO se sont installés dans un des 435 villages du Gers. Avec leur famille, ils représentent 440 nouveaux habitants qui apportent un souffle nouveau au département. Rajeunissement de la population, arrivée de nouveaux actifs, rénovation de l’habitat ancien, maintien des services publics de proximité tels que les écoles, bureaux de poste ou encore des commerces, implication dans la vie associative… sont autant de facteurs de dynamisme pour les communes. Ces néo-Gersois génèrent aussi un apport de compétences nouvelles au tissu économique, particulièrement dans le secteur des TIC et des services aux entreprises, tout en contribuant au développement des réseaux de communication, notamment numériques. Ce dispositif innovant propose un site dédié, une aide à l’installation, des conseils personnalisés, une communauté intranet, des réunions mensuelles du club Soho Solo et une animation du réseau. Chaque jour, un nouvel aspirant SOHO SOLO prend contact avec le guichet dédié. www.soho-solo-gers.com 3.4 Contact presse : Célia Baroin – c.baroin@giesber t-associes.com – 06 87 85 94 61
  • 11. Le Nogaropôle, au cœur du Sud-Ouest européen Une situation stratégique dans le Gers Se rendre dans le Gers Infrastructures routières : Le doublement de la RN 124 sur l’axe Auch/Toulouse sera achevé en 2017. La RN21 mise en 2x2 voies entre Limoges et les Pyrénées est en préparation, elle desservira Auch et le département sur un axe nord-sud en liaison avec la traversée centrale des Pyrénées et les autoroutes A89, A62 et A64. Avec la mise en service en 2010 de l’A65, Nogaro est situé dorénavant à 40 minutes de Pau et une heure trente de Bordeaux (à 1h15 d’ici fin 2013). Réseau aérien : Les aéroports de Toulouse-Blagnac (4e aéroport de France), Bordeaux, Pau et Agen desservent le Gers et Nogaro. Réseau ferroviaire : La gare la plus proche de Nogaro est celle de Mont-de-Marsan (à 40 km), sur la ligne Morcenx-Bagnères de Bigorre et Mont-de-Marsan-Bordeaux. A terme, Mont-de-Marsan aura une gare LGV (45 km) et la gare LGV d’Agen sera à 60 km d’Auch et 85 km de Nogaro. La ligne Auch-Toulouse assure un départ toutes les heures aux heures de pointe et toutes les 30 minutes depuis l’Isle-Jourdain. Contact presse : Célia Baroin – c.baroin@giesber t-associes.com – 06 87 85 94 61 3.5
  • 12. Le Nogaropôle, au cœur du Sud-Ouest européen Une situation stratégique dans le Gers Un territoire de culture et de patrimoine L’activité culturelle du Gers s’articule autour des nombreux festivals qui ponctuent l’année : Jazz in Marciac – Eclats de Voix à Auch – Country Music à Mirande – Tempo Latino à Vic Fezensac – Festi’drôle à Simorre - Cuivro Foliz à Fleurance - Nuits musicales en Armagnac - Circa, des arts du cirque à Auch - Feria de Pentecôte à Vic Fezensac – Festival européen de bandas y peñas à Condom – Festival d’Astronomie à Fleurance - L’été photographique à Lectoure. La Région Midi-Pyrénées a répertorié 3 sites gersois parmi ses 24 « Grands Sites ». Autant de lieux d’histoire(s) incontournables : Auch-Gers, Marciac-Gers, et FlaranBaïse-Armagnac. Ces 3 sites à forte notoriété nationale et internationale participent au rayonnement des territoires sur lesquels ils sont implantés. 13,5 millions des 15 millions de visiteurs de Midi-Pyrénées ont fait une halte sur l’une des 24 destinations « Grand Site » mises en avant pour y pérenniser les emplois au-delà du seul secteur touristique. www.grandsites.midipyrenees.fr Au-delà de ces « Grands Sites », on notera que Fourcès, Larresingle, Montréal du Gers, Sarrant et Lavardens sont classés parmi « Les plus Beaux Villages de France », que Lectoure, ville fortifiée des Comtes d’Armagnac appartient au réseau « Plus Beaux Détours de France ». Que le Gers est traversé par les Chemins de Saint-Jacques et qu’à ce titre la Cathédrale Sainte-Marie d’Auch, la Collégiale de La Romieu et le Pont d’Artigue près de Larresingle sont classés au Patrimoine Mondial de l’Humanité par l’Unesco. L’église romane de Mouchan, quant à elle, est inscrite au circuit des sites clunisiens de France. Par ailleurs, le Gers compte 15 « stations vertes » propices pour des « séjours au naturel ». A proximité de Nogaro, la villa gallo-romaine de Séviac, l’abbaye de Flaran, la cité médiévale de Larresingle, la Tour de Termes d’Armagnac (point culminant des sites médiévaux du grand sud-ouest avec ses 36 mètres) sont autant de lieux captivants à découvrir. www.tourisme-gers.com 3.6 Contact presse : Célia Baroin – c.baroin@giesber t-associes.com – 06 87 85 94 61
  • 13. Circuit Paul Armagnac Le nouveau virage d’un site tourné vers l’avenir Circuit Paul Armagnac 4 Afin de rester très attractif pour les compétiteurs comme pour les industriels, le circuit Paul Armagnac a amorcé avec succès son évolution technologique et se pose aujourd’hui à l’avant-poste du développement du Nogaropôle. Classé parmi les trois plus beaux circuits d’Europe grâce à la qualité de ses infrastructures, le circuit Paul Armagnac de Nogaro est renommé dans le milieu sportif depuis plusieurs décennies. Premier circuit permanent de France, la technicité de sa piste est plébiscitée par les pilotes, pour leurs entraînements, comme par les industriels, pour leurs tests, notamment pour les tests freins. Entièrement rénové de 2007 à 2009 avec la construction des stands et la réfection complète du revêtement pour un investissement total de 15,5 millions d’euros, le circuit Paul-Armagnac fait aujourd’hui la différence en proposant des bâtiments à la pointe de la technologie et une piste en revêtement drainant sur ses parties « lignes droites ». « Du fait de l’absorption, il n’y a aucune projection d’eau, tous les tests sont donc réalisables sous la pluie. De même, il n’y a pas de verglas possible sur notre circuit » indique Caroline Diviès, la directrice générale du circuit Paul Armagnac qui a ainsi placé son site parmi les rares au monde à offrir une telle qualité de prestation. De quoi favoriser le développement de l’activité dans un contexte résolument tourné vers l’avenir. En effet, depuis le milieu des années 2000 le circuit Paul Armagnac s’attache à anticiper la mutation du sport mécanique « qui prend conscience aujourd’hui de la problématique environnementale et de l’amoindrissement des ressources », souligne Caroline Diviès. Contact presse : Célia Baroin – c.baroin@giesber t-associes.com – 06 87 85 94 61 4.1
  • 14. Circuit Paul Armagnac Le nouveau virage d’un site tourné vers l’avenir Aussi, en 2000 le circuit Paul Armagnac a-t-il choisi de recevoir le Shell Eco-Marathon, programme éducatif mondial dont le but est de concevoir et construire un véhicule consommant le moins de carburant possible sur une distance prédéfinie tout en minimisant les émissions de CO2. En 2008, c’est dans le même esprit qu’il accueille le challenge EducEco. Par ailleurs, le développement du géopositionnement et la mise en service du simulateur de conduite pour pilote, outil unique en France, participent à ce coup d’accélérateur qui veut propulser le circuit au-delà de sa destination première, en l’érigeant comme « vitrine industrielle du Gers » précise Caroline Diviès. L’essentiel de l’activité du circuit Paul Armagnac est généré par la location des infrastructures pour l’organisation de courses, les essais industriels, des réceptions et l’école de pilotage. Le taux d’occupation du site s’établit actuellement à 80 %. La facilité d’accès grâce à la proximitié de l’autoroute Bordeaux-Pau et de l’aérodrome, ainsi que les conditions climatiques clémentes qui permettent une exploitation quasi-continue des pistes, sont considérées par la direction du circuit Paul Armagnac comme des avantages indéniables sur ses concurrents. Le circuit Paul Armagnac emploie 16 salariés. Le circuit est homologué par la FIA (Fédération Internationale Automobile) jusqu’aux essais de Formule 1. Des courses grand public Avec plus de 86 000 spectateurs payants enregistrés en 2012, le circuit Paul Armagnac revendique le caractère particulièrement familial de son public. Un public qui se presse notamment aux courses de camions « de très haut niveau et cependant très accessibles » selon Caroline Diviès, et au Grand Prix historique qui voit s’affronter d’anciens modèles de crédits photos: MPE / Adrien Duquesnel monoplaces de Formule 1. 4.2 Contact presse : Célia Baroin – c.baroin@giesber t-associes.com – 06 87 85 94 61
  • 15. Circuit Paul Armagnac Le nouveau virage d’un site tourné vers l’avenir La saison sportive 2013 rythmera à 13 reprises le circuit Paul Armagnac. La Coupe de France des Circuits ouvrira la saison les 2 et 3 mars, suivie des Coupes de Pâques (30-31 mars et 1er avril) qui accueilleront entre autres disciplines une manche du FIA GT Series avec la présence attendue de Sébastien LOEB. Puis ce sera le monde de la moto qui aura rendez-vous à Nogaro les 27 et 28 avril pour le Championnat de France Superbike. Les 15 et 16 juin ce sera le Championnat d’Europe Camion, puis les 19 et 20 octobre le 53e Grand Prix Historique, pour ne citer que les principaux rendez-vous 2013. Le circuit en chiffres • 9 hectares de surface plane • 1 tracé de 3636 m ou 2 tracés indépendants de 1752 m et 2000 m • 14 virages • 1 ligne droite de 1 km lancé (la plus longue d’Europe) • 26 box de 105 m² chacun • 1000 m2 d’espace de réception panoramique • 1 salle de presse • 16 salariés • 300 bénévoles par course • 200 000 visiteurs / an Le circuit en dates • 960 : Création du circuit à partir d’une piste de l’aérodrome (1752 m). 1 • 973 : Longueur de piste portée à 3120 m 1 • 974 : Alain Prost remporte les Coupes de Pâques sur Formule Renault Europe 1 • 978 : Grand prix de France moto 1 • 982 : Grand prix de France moto 1 • 989 : longueur de piste portée à 3636 m 1 • 994 : Première course de camions 1 • 007 : Mise aux normes et construction du complexe. Championnat FIA GT 2 Contact presse : Célia Baroin – c.baroin@giesber t-associes.com – 06 87 85 94 61 4.3
  • 16. Témoignage : Jérôme Policand Une notoriété internationale « Nous utilisons le circuit dans le cadre de séances de mise au point et d’essais, tous les deux mois. C’est un circuit techniquement très crédits photos: MPE / Adrien Duquesnel Team manager de Sofrev-ASP, ancien pilote automobile intéressant car relativement complexe. C’est l’un des plus difficiles de France. Il alterne ligne droite, avec une vitesse de pointe au maximum, qui en fait l’un des circuits les plus rapides d’Europe, courbes rapides et passages lents. J’ai beaucoup de tendresse pour ce circuit qui a une histoire riche et un passé de courses important. Il est en forte évolution depuis sa remise aux standards internationaux en 2007. Sa notoriété est d’ailleurs internationale, quand j’évoque Nogaro en Italie ou en Allemagne, mes interlocuteurs savent de quoi je parle et où le situer ! Et puis, ce circuit génère des rendezvous populaires que nos partenaires apprécient crédits photos: MPE / Adrien Duquesnel question visibilité… » 4.4 Contact presse : Célia Baroin – c.baroin@giesber t-associes.com – 06 87 85 94 61
  • 17. Centre d’essaiS Un centre d’essais pour porter l’excellence technologique Le centre d’essais du Nogaropôle permet d’optimiser les essais et la mise au point des véhicules, en associant virtuel et réel. C’est un bâtiment de 755 m2 posé à 200 mètres en bordure du circuit Paul Armagnac avec un accès direct à la piste. Là, quatre bureaux d’études et un atelier de 442 m2 sont à la disposition des écuries de courses, des pilotes, des constructeurs, des équipementiers et des centres de formation désireux de bénéficier d’une technologie d’excellence pour améliorer les performances de leurs véhicules. Le centre d’essais est particulièrement dédié au domaine de la dynamique des véhicules et des systèmes embarqués. L’atelier du centre d’essais est pourvu d’équipements de dernière génération : logiciel de simulation dynamique Callas Motorsport 4.9, bras de mesure tridimensionnelle avec pointeur, simulateur de pilotage, système de géo-positionnement « NTK Nogarotrack » de précision centimétrique en temps réel. Le centre d’essais est complémentaire au circuit grâce à un accès direct à la piste. Ses équipements permettent de réduire de près d’un tiers la durée des essais sur piste grâce au simulateur à immersion totale ID1 Simulation et au système de géolocalisation. De nombreux avantages concrets : économie en consommables et en temps de roulage, mesures objectives, Contact presse : Célia Baroin – c.baroin@giesber t-associes.com – 06 87 85 94 61 Photos : DANARD diminution des coûts. crédits photos: MPE / Adrien Duquesnel Centre d’essaiS 5 5.1
  • 18. Centre d’essaiS Un centre d’essais pour porter l’excellence technologique Les services du centre d’essais sont proposés à la location, tout comme l’utilisation du circuit Paul Armagnac afin que les entreprises puissent utiliser de manière complémentaire les infrastructures. Les prestations du centre d’essais sont commercialisées par le Nogaropôle et l’utilisation du circuit par la SEMPA. Les bureaux du centre d’essais ont une vocation similaire à celle d’un hôtel d’entreprises. Ils sont cependant exclusivement réservés à des sociétés portant un projet RD qui pourrait nécessiter un recours au géo-positionnement et au simulateur ID1, deux des prestations phare du centre d’essais. NTK Nogarotrack, le géo-positionnement en soutien de l’ingénierie Avec NTK Nogarotrack, le Nogaropôle entre dans l’ère du géo-positionnement. La prestation, proposée par le centre d’essais, vise à suivre la trajectoire des véhicules sur le circuit depuis un PC en temps réel afin d’améliorer les performances. Développé et exploité en partenariat avec les sociétés AGENIUM et VESO CONCEPT, le NTK Nogarotrack est un outil unique de géolocalisation de précision centimétrique en temps réel, synchronisable avec les capteurs embarqués dans le véhicule (tests validés jusqu’à 250km/h). Il permet de connaître le comportement du véhicule et de préciser son positionnement sur 6 axes (tangage, roulis, lacet, hauteur, largeur, profondeur). C’est tout le comportement de la dynamique du véhicule qui est ainsi passé au crible. L’objectif du NTK Nogarotrack est de permettre d’améliorer les réglages sur un temps réduit, en induisant une diminution des coûts. Pour les pilotes, c’est aussi un outil de coaching pour optimiser leur technique de pilotage : « L’étude de la trajectoire via le NTK Nogarotrack nous permet de travailler la robustesse et la consistance du pilote. Le premier objectif est de s’assurer que le pilote est bien calé sur le circuit. Si nous observons que, passage après passage, les relevés de trajectoire ne se superposent pas, c’est le signe que le pilote manque de repère. En temps réel, nous allons l’aider à adopter une bonne trajectoire, voire la trajectoire idéale. Nous apportons ainsi un coaching scientifique aux pilotes et gentlemen drivers. Pour ces derniers, la prestation peut également être complétée par un coaching sportif avec un pilote pro qui apporte ses conseils en temps réel. L’intérêt pour les clients du système, c’est que le résultat est parfaitement quantifiable, avec un juge de paix incontestable : le chronomètre », explique David Hardy, directeur de Veso Concept. 5.2 Contact presse : Célia Baroin – c.baroin@giesber t-associes.com – 06 87 85 94 61
  • 19. Centre d’essaiS Un centre d’essais pour porter l’excellence technologique ID1 Simulation : le premier simulateur de pilotage à immersion totale Intégré au centre d’essais du Nogaropôle, ID1 Simulation s’adresse aux écuries de courses, pilotes et gentlemen drivers afin de leur permettre de reconnaître les circuits, perfectionner leur technique de course et optimiser leurs temps de roulage. Une première en France qui fait appel à une technologie inspirée de l’aéronautique, et propose des prix 2 à 3 fois inférieurs à ceux observés sur le marché, à qualité égale voire supérieure. Mis en service en avril 2013, cet équipement innovant est conçu par la société Tech 1 Racing. Le pilote sangle son casque, il s’installe dans le siège baquet de la monoplace, équipé des 40 coussins d’air gonflables qui vont restituer des efforts très proches de ceux ressentis en piste. Face à lui, la piste s’ouvre sur un écran géant de 4 mètres de diamètre et 2 mètres de haut. La salle est plongée dans le noir. Dès le démarrage, les vrombissements du moteur sont retranscrits fidèlement par un système qui assure un rendu sonore parfait, au moyen d’un casque audio spatialisé et d’un dispositif de filtration des bruits ambiants. Premier tour de circuit, choisi parmi les quinze plus renommés d’Europe : l’adhérence et l’équilibre de l’auto sont simulés avec précision, sans le moindre mouvement de la coque. Le grip de la route et ses moindres aspérités remontent au volant, le pilote est dans sa course. Contact presse : Célia Baroin – c.baroin@giesber t-associes.com – 06 87 85 94 61 5.3
  • 20. L’expérience est inédite : ID1 Simulation est le premier simulateur à immersion totale intégré à un centre d’essai. La quasi-totalité des équipements existant aujourd’hui en France et en Europe sont développés sur un principe de mobilité de la coque. Ce sont des vérins hydrauliques qui imitent les mouvements, en se limitant à une reproduction du comportement du véhicule. Inspirée de l’aéronautique, la solution mise en œuvre dans les locaux du Nogaropôle utilisant des coussins d’air sur une coque fixe, permet d’aller plus loin. « Le pilote est vraiment dans l’immersion et non dans la reproduction. Le ressenti est maximal dans sa fidélité aux conditions de course, des caractéristiques de la piste jusqu’à la vibration du moteur. Cette solution, outre son coût d’utilisation extrêmement avantageux, évite au pilote d’être incommodé par des sensations contradictoires de la dynamique véhicule.», explique Simon Abadie, directeur général de Tech 1 Racing. Les équipes de Tech 1 Racing ont déployé un maximum d’attention aux détails pour faire oublier au conducteur qu’il intervient dans un environnement virtuel. Une « ultra-réalité » qui combine des solutions techniques éprouvées et des technologies novatrices. Ainsi, la coque 100 % carbone, peinte en noir mat pour éviter les reflets de l’écran, est développée sur une base de châssis Dallara. Elle est issue d’une monoplace qui courait encore il y a peu en Formule Renault 3.5. Le système de freinage, équipé de vrais étriers, intègre un répartiteur avant/arrière qui permet au pilote d’effectuer des réglages au plus près de la réalité de son véhicule. Côté software, pour restituer de vraies sensations, le simulateur s’est appuyé sur le logiciel de simulation Scaner Studio de la société OKTAL, notamment utilisé par Peugeot Sport pour sa 908, ainsi que par Renault Sport ou encore Ligier. « Nous sommes bien au-delà d’un simple jeu vidéo. ID1 Simulation intègre des données de modélisation cartographique de pointe », poursuit Simon Abadie. Les graphismes des circuits proviennent de scans 3D photographiques réajustés avec des détails vus en caméra embarquée. Le pilote peut courir seul, ou face à un pilote de référence, matérialisé sur l’écran, sous forme de fantôme. Le simulateur du Nogaropôle est en France le premier équipement du genre installé dans un centre d’essai, à portée immédiate d’un circuit. Ses prestations s’adressent aux pilotes et gentlemen drivers en leur offrant la possibilité de s’entraîner sur monoplace avec le choix du tracé. Il permet dès aujourd’hui de restituer le comportement d’une Formule Renault 3.5 ou FR2.0. A terme, l’offre pourra être étendue à toutes les catégories. 5.4 Contact presse : Célia Baroin – c.baroin@giesber t-associes.com – 06 87 85 94 61
  • 21. Autre type d’utilisateurs, les écuries, qui peuvent tester leurs nouvelles solutions techniques en termes de ressenti pilote et pré-valider les travaux d’ingénierie. Les réglages du véhicule sont d’abord testés par le simulateur. Ne restent à effectuer sur circuit que des validations des meilleures solutions retenues. En diminuant fortement les temps de roulage, le simulateur contribue ainsi à la préservation de l’environnement, par une réduction sensible des nuisances sonores et des rejets carbone. Alors que le coût des essais sur piste croît de façon exponentielle, le simulateur du Nogaropôle constitue un véritable avantage économique pour les écuries. Et ce d’autant que les tarifs d’utilisation de ID1 Simulation sont particulièrement compétitifs. La journée d’essai sera en effet commercialisée pour un montant compris entre 1800 et 2500 € (en fonction du nombre de journées commandées et de la post-analyse demandée), soit un coût 2 à 3 fois inférieur aux équipements concurrents, avec un service rendu au moins aussi performant. L’acquisition de données : 25 000 variables intégrées Afin de perfectionner sa conduite, le pilote utilisateur du simulateur du Nogaropôle peut bénéficier d’une analyse très complète de sa séquence. Lors de l’essai, un très grand nombre de données sont enregistrées puis traitées par l’outil logiciel, qui prend en compte 25 000 variables. L’écurie ou le pilote disposera ainsi d’informations fiables et très précises sur, par exemple, l’énergie pneu dissipée, les dérives, le lacet de l’auto et bien sûr les données classiques tels que les angles au volant, pressions de freins, etc. ID1 Simulation peut également délivrer une analyse comparative avec un pilote de référence sur le même parcours, ou même une analyse objective en se focalisant sur des paramètres d’utilisation de la performance de l’auto. Contact presse : Célia Baroin – c.baroin@giesber t-associes.com – 06 87 85 94 61 5.5
  • 22. Zone d’activités Une ZA dédiée aux sports mécaniques et à l’aéronautique Thématisée afin de répondre au mieux aux besoins des entreprises qui s’y installent, la zone d’activités du Nogaropôle a obtenu le label ZIR. Une reconnaissance de la qualité de ses prestations. La zone d’activités du Nogaropôle a été pensée pour proposer une offre différenciée, réservée aux entreprises qui évoluent dans les secteurs mécanique et aéronautique. Deux filières dont les savoir-faire et les technologies s’entrecroisent. Ce choix favorise les synergies entre entreprises. Le Nogaropôle a fait le choix de développer des prestations et des services qui répondent spécifiquement à leurs besoins et qu’aucune autre zone d’activités en France ne peut leur apporter. Une thématisation qui facilite les synergies La zone d’activités du Nogaropôle s’étend sur 15 hectares réservés à l’implantation d’entreprises dont 13 sont aménagés et viabilisés. Elle dispose d’un accès direct au circuit Paul Armagnac à tarif préférentiel pour ces entreprises. La zone a été thématisée, toujours dans l’idée de créer l’émulation et faciliter les synergies inter-entreprises. Quatre thématiques dessinent ainsi la zone : celle destinée aux entreprises innovantes et à forte activité RD, celle destinée aux teams, préparateurs et constructeurs, celle destinée aux équipementiers produits et enfin celle destinée aux commodités et services connexes. Le tout sur 28 lots dont le prix moyen a été fixé à 15 € du m2. crédits photos: MPE / Adrien Duquesnel Zone d’activités 6 Contact presse : Célia Baroin – c.baroin@giesber t-associes.com – 06 87 85 94 61 6.1
  • 23. Zone d’activités Une ZA dédiée aux sports mécaniques et à l’aéronautique Une fiscalité avantageuse Zonée AFR (Aides à Finalité Régionale), la zone d’activités du Nogaropôle permet, sous certaines conditions, aux entreprises qui s’y implantent de bénéficier d’aides publiques sur les investissements concernant les acquisitions foncières, les investissements matériels et immobiliers, les études et les recrutements. De même, dans le cadre du dispositif ZRR (Zone de Revitalisation Rurale) les entreprises du Nogaropôle peuvent bénéficier d’exonérations d’impôts. La zone d’activités du Nogaropôle propose également des aides directes à la RD et la possibilité de mobiliser des fonds en capital-risque de proximité. Enfin, avec l’obtention du label ZIR (Zone d’Intérêt Régional), la zone d’activités du Nogaropôle se classe parmi les plus attractives de sa région. Le LABEL ZIR distingue le meilleur en Midi-Pyrénées Créé par le Conseil régional de Midi-Pyrénées, le label ZIR, pour Zone d’Intérêt Régional, s’inscrit dans la volonté de garantir des conditions d’implantation de qualité exceptionnelle aux entreprises. Il vise à rendre les zones d’activités de la région particulièrement attractives. Le label ZIR exige un niveau de qualité des aménagements, des équipements et services aux entreprises et à leurs salariés tels que l’accès au haut débit, des préconisations environnementales et paysagères, la présence sur site d’un immobilier d’entreprises locatif comme une pépinière ou un hôtel d’entreprises. Les parcs ainsi labellisés se doivent de proposer un accompagnement personnalisé aux entreprises, des aménagements respectueux de l’environnement et des équipements et services de haut niveau. En contrepartie de quoi, ils perçoivent des subventions régionales. 21 parcs sont à ce jour labellisés et en cours de commercialisation. Une dizaine d’autres sont en projet. La Région Midi-Pyrénées a versé 1 million d’euros d’aide à l’aménagement de la ZIR du Nogaropôle. www.zir.midipyrenees.fr 6.2 Contact presse : Célia Baroin – c.baroin@giesber t-associes.com – 06 87 85 94 61
  • 24. Témoignage Caroline Diviès, directrice générale de la SEMPA Un site de tri et de collecte des déchets de courses « La Sempa s’est portée acquéreur de deux lots sur la zone d’activités pour une surface totale de 5000 m2. Cet achat était motivé par le cahier des charges des fédérations, de plus en plus exigeant autour des déchets générés par l’activité de course. Par ailleurs, toutes les activités induites par le circuit créent également des déchets spécifiques qu’il faut dorénavant gérer correctement. Ces terrains vont donc nous permettre d’installer un site de collecte des déchets, en partenariat avec la société auscitaine Covalrec. Des bennes et des containers vont être implantés pour recueillir et trier les huiles, les pneus, les filtres et autres papiers souillés. La Covalrec assurera la collecte une fois les capacités atteintes. Ce site sera clos et fermé. Toutes les entreprises du Nogaropôle pourront y avoir accès via une carte d’adhérent. L’ouverture est prévue d’ici la fin de l’année 2013. » Contact presse : Célia Baroin – c.baroin@giesber t-associes.com – 06 87 85 94 61 6.3
  • 25. Pépinière La pépinière d’entreprises du Nogaropôle, première étape vers la zone d’activités La pépinière du Nogaropôle permet d’accompagner les entreprises depuis leur création jusqu’à leur implantation sur la zone d’activités. Partie intégrante du Nogaropôle, la pépinière d’entreprises est exclusivement dédiée aux activités mécanique, automobile et aéronautique. Elle entend constituer un levier pour le développement économique local en favorisant l’essor des entreprises qu’elle héberge. Elle est adossée à un environnement particulièrement propice : située au cœur de la zone d’activités, elle permet aux entreprises de bénéficier également du circuit Paul Armagnac et des services du centre d’essais. La pépinière du Nogaropôle met à disposition des entreprises des prestations et des équipements à coûts mutualisés. Les porteurs de projets et les créateurs d’entreprises bénéficient d’un accompagnement personnalisé pour la création de leur activité et tout au long de leur développement jusqu’au terme de leur convention d’occupation. Selon ses besoins, le futur chef d’entreprise bénéficie d’un appui pour le montage de son dossier, de formations collectives et de conférences sur des thèmes variés liés à la création et au développement d’entreprise, de mise en relation avec les réseaux auxquels les créateurs peuvent avoir recours (banques, experts, laboratoires, universités, entreprises…), des informations sur les manifestations, concours et salons. Ce soutien, toujours très personnalisé, se poursuit ponctuellement dans l’objectif de faire rebondir la jeune pousse sur la zone d’activités, une fois son développement pérennisé. La pépinière d’entreprises du Nogaropôle dispose d’une surface totale de 1600 m2 avec une salle de réunion, un salon VIP, un espace de vie commun, 8 bureaux de 30 m², et 4 ateliers Contact presse : Célia Baroin – c.baroin@giesber t-associes.com – 06 87 85 94 61 crédits photos: MPE / Adrien Duquesnel de 250 m² chacun. Ces ateliers sont équipés d’équilibreuses, démonte-pneu, compresseurs crédits photos: MPE / Adrien Duquesnel Pépinière 7 7.1
  • 26. Pépinière La pépinière d’entreprises du Nogaropôle, première étape vers la zone d’activités à air comprimé et ponts élévateurs mutualisés. En outre, l’accueil téléphonique, la gestion du courrier, le réseau haut débit, le gardiennage et le contrôle d’accès sont inclus dans les services. Créée en 2007, la pépinière d’entreprises du Nogaropôle est résolument axée sur ses thématiques mécanique, automobile et aéronautique. Un choix qui donne la possibilité de créer des synergies entre les différentes entreprises de la pépinière et aussi de la zone d’activités. La pépinière d’entreprises du Nogaropôle est membre du réseau des pépinières d’entreprises de Midi-Pyrénées. 4 jeunes pousses à la pépinière La pépinière d’entreprises du Nogaropôle accueille actuellement quatre sociétés. Toutes ont partie liée avec les thématiques retenues. Elles totalisent 9 emplois salariés. Veso Concept est un bureau d’études en ingénierie mécanique qui commercialise le NTK Nogarotrack. www.veso-concept.com Voiture Co aide à la réinsertion professionnelle en facilitant la mobilité. www.voitureandco.com BG MotorSport est un atelier de mécanique, entretien et réparation. Scorpus Racing Events est une société d’événementiels liés au sport automobile. www.scorpus-racing-events.fr 7.2 Contact presse : Célia Baroin – c.baroin@giesber t-associes.com – 06 87 85 94 61
  • 27. Témoignage Julien Bernat, co-gérant de BG MotorSport Faciliter les relations et les affaires « Nous avons créé notre entreprise en avril 2011. A terme, nous envisageons de nous implanter C’est tout naturellement que nous sommes sur la zone d’activités. C’est pour cela que nous venus nous installer au sein de la pépinière car avons souscrit un emprunt bancaire, nous n’en nous sommes sur le site du Nogaropôle depuis avions pas vraiment besoin, mais nous voulions presque dix ans. En fait, nous avons été formés à nouer des liens privilégiés avec une banque l’Ecole de la Performance où nous avons ensuite pour accompagner ensuite l’éventuel achat ou été salariés. L’avantage de la pépinière, outre que la construction d’un local sur le Nogaropôle. » le loyer est raisonnable au regard des services et des prestations dont nous bénéficions, c’est que nous n’y côtoyons que des gens du milieu, nous évoluons tous sur le même secteur. Cela facilite les relations et les affaires. La proximité du circuit est porteuse aussi : de nombreux clients viennent à nous parce que nous sommes l’atelier crédits photos: MPE / Adrien Duquesnel de réparation le plus proche localement. Contact presse : Célia Baroin – c.baroin@giesber t-associes.com – 06 87 85 94 61 7.3
  • 28. Aérodrome Jean Armagnac Les ailes du Nogaropôle Aérodrome Jean Armagnac 8 L’aérodrome Jean Armagnac, spécialisé en aviation légère et soustraitance aéronautique, est à l’origine du Nogaropôle. 70 ans après sa création, il est resté un site moteur pour l’activité économique. C’est ici que tout a commencé pour le Nogaropôle, quand en 1932 Jean Armagnac a lancé l’association sportive de l’aéroclub du Bas-Armagnac. L’aéroclub a évidemment accompagné la construction de l’aérodrome dont il cèdera l’une des pistes pour la création du circuit en 1960. S’il est gestionnaire de la plateforme, c’est le Conseil Général du Gers qui en est désormais le propriétaire. L’aérodrome Jean Armagnac dispose d’une piste en enrobé de 1000 mètres de long, 23 mètres de large et d’une bande gazonnée « spécial planeur » de 950 mètres de long et 50 de large. L’activité planeur y est en effet particulièrement dense : l’aéroclub de Nogaro se positionne dans le top 20 des 170 clubs de France. Le site se complète de 2400 m2 de hangars dédiés à l’abri et la maintenance des appareils. Ouvert à la circulation aérienne ludique, il peut accueillir tout type d’avions jusqu’à 12 places et d’une autonomie allant jusqu’à 1000 kilomètres. Un de ses atouts majeur réside dans la présence quasi permanente d’un chef-pilote et d’un accueil téléphonique qui permet d’avertir de son arrivée. L’aérodrome fonctionne en « auto-information » : « Les pilotes annoncent par radio leur approche » explique André Malibos, le président de l’aéro-club. Outil indispensable du Nogaropôle, l’aérodrome en facilite l’accès. Pour preuve, nombre de pilotes de course en sont usagers, à l’instar de Sébastien Loeb qui y atterrit aux commandes de son hélicoptère. Contact presse : Célia Baroin – c.baroin@giesber t-associes.com – 06 87 85 94 61 8.1
  • 29. Aérodrome Jean Armagnac Les ailes du Nogaropôle Si l’activité vol de l’aérodrome bat son plein entre mars et octobre, l’hiver est essentiellement consacré à l’entretien du site et des appareils. L’aérodrome distribue entre 80 000 et 100 000 litres de carburants à l’année. L’aérodrome accueille non seulement l’aéroclub du Bas-Armagnac, mais également deux entreprises : Nogaro Aviation et Cousso. Un hôtel, classé 3 étoiles, et un restaurant gastronomique à 600 mètres du site permettent aux visiteurs d’être hébergés et de se restaurer. www.aeronogaro.com Un aéroclub porteur pour l’économie locale Depuis sa création, le club n’a cessé de recruter et compte 240 membres pilotes actifs aujourd’hui, des membres originaires de partout en France. Hyper dynamique dès l’origine, l’aéroclub a permis de développer l’activité aéronautique de loisir sur Nogaro. Il est par ailleurs l’un des seuls clubs en France à adhérer à cinq fédérations dans le cadre des activités planeur, avion, hélico, ULM et construction amateur (appareils sur plan). C’est en 1946 que la section vol à voile a été inaugurée, en 2000 celle de l’hélicoptère et en 2005 celle des ULM et autogires. L’aéroclub du Bas Armagnac est le premier club planeur du grand sud-ouest, 5000 heures de vols y sont effectuées annuellement, correspondant à 100 000 kilomètres parcourus. L’aéroclub propose sur tous ses appareils des formations à coût attractif qui ciblent particulièrement les jeunes. Un moyen de capter et fidéliser ses membres. Fort d’une flotte de 4 avions, 11 planeurs, 2 ULM et un hélicoptère renouvelés régulièrement, l’aéroclub compte aussi 3 appareils en chantier, réalisés par des membres « qualifiés et motivés », selon M.Malibos. Le produit d’exploitation de l’aéroclub s’établit à 450 000 euros. www.aeronogaro.com 8.2 Contact presse : Célia Baroin – c.baroin@giesber t-associes.com – 06 87 85 94 61
  • 30. Aérodrome Jean Armagnac Les ailes du Nogaropôle Nogaro Aviation, réparateur certifié C’est la plateforme de réparation de l’aérodrome, intégrée sur 900 m2 de hangar. Atelier agréé, Nogaro Aviation est spécialiste de la maintenance d’avions de moins de 2,7 tonnes type Cessna, Robin, Piper etc. L’entreprise traite annuellement une cinquante d’appareils et emploie 6 salariés. Au cours des années 2000 Nogaro Aviation s’est diversifié, via sa filiale immobilière Nogaro Airpark. Celle-ci a aménagé un village aéronautique de huit lots directement reliés à la piste d’atterrissage par un taxiway. www.nogaro-aviation.com Cousso SAS, sous-traitant haut de gamme Sous-traitant de rang 1 des donneurs d’ordre des secteurs aéronautique, spatial, médical, pétrolier et de l’armement, la société Cousso a été créée en 1978 par Daniel Cousso, originaire de Nogaro. Implantée sur 13 500 m2 au sein de l’aérodrome, elle est spécialiste de l’usinage de métaux durs et de pièces complexes. L’entreprise, dirigée par Daniel et Christine Cousso, compte près d’une centaine de salariés. www.cousso.com Contact presse : Célia Baroin – c.baroin@giesber t-associes.com – 06 87 85 94 61 8.3
  • 31. Les Centres de Formation Lycée professionnel d’Artagnan : un cursus spécial mécanicien de course En coopération avec le circuit Paul Armagnac, le lycée professionnel d’Artagnan de Nogaro propose une filière spécifique à la mécanique de compétition. Une voie d’excellence. Intégré à la Cité scolaire de Nogaro, le lycée professionnel d’Artagnan dispense des enseignements dans plusieurs filières. Proximité du circuit Paul Armagnac oblige, il propose un cursus spécifique de mécanique. C’est l’un des rares établissements d’enseignement professionnel en France qui forme des mécaniciens sur véhicules de compétitions, option monoplace. Le cursus y est gratuit, du CAP à la CQP (Certification de Qualification Professionnelle), en passant par le Bac Pro. Autant de diplômes exploitables sur le marché de l’emploi dès leur obtention. Le parcours d’enseignement se spécialise et devient de plus en plus pointu jusqu’à la dernière année de formation inscrite au répertoire national des formations professionnelles (niveau III). Cette formation complémentaire de mécanicien de course s’effectue en un an : 6 mois au lycée, 4 mois en stage. Elle exige de l’étudiant d’être titulaire d’un bac avec mention bien ou très bien pour pouvoir y être automatiquement inscrit. Un excellent niveau est donc requis pour suivre une telle filière, désormais enrichie d’un module d’initiation aux métiers d’essayage industriel. Le lycée professionnel d’Artagnan est adossé à un internat pour faciliter l’accès de sa spécialisation à des jeunes venus de partout en France. www. automne-lyc-d-artagnan.ac-toulouse.fr crédits photos: MPE / Adrien Duquesnel Les Centres de Formation 9 Contact presse : Célia Baroin – c.baroin@giesber t-associes.com – 06 87 85 94 61 9.1
  • 32. Les Centres de Formation Ecole de la Performance Les Centres de Formation 9 L’établissement forme des techniciens et des ingénieurs très courus au plus haut niveau de la compétition. Auto et moto. Ouverte depuis 1999, l’Ecole de la Performance propose trois formations pour adultes dont la valeur ajoutée tient à l’expertise des professionnels qui viennent ici dispenser, et surtout transmettre, leur savoir. Une politique voulue par le fondateur de cette institution : Thierry Fornerod. Lequel n’hésite pas à rappeler que son établissement ne serait pas ce qu’il est sans une forte volonté politique locale, celle de la municipalité de Nogaro à ses débuts, et régionale avec le soutien financier d’un quart des parcours inscrits sur ses formations. Cependant, la réussite de l’Ecole, dont le taux d’emploi des recrues oscille entre 95 et 100 % selon le cursus, justifie cet engagement. Tandis que les retombées de son implantation sur l’économie locale sont importantes avec l’obligation pour les étudiants de se fixer plusieurs mois sur Nogaro ou les villages alentour. L’Ecole de la Performance forme sur onze mois des techniciens de très haut niveau en mécanique de compétition moto et en mécanique de compétition auto. Les candidats doivent être titulaire d’un Bac ou d’un BTS de mécanique pour pouvoir suivre ses cursus de spécialisation. La formation s’achève par un stage de longue durée au sein d’équipes prestigieuses. L’Ecole de la Performance a également ouvert une section en ingénierie. L’établissement est ainsi le seul de France à assurer la formation de futurs ingénieurs de haut niveau en compétition auto. Une position unique qui lui vaut des résultats exceptionnels en termes d’insertion professionnelle, avec d’anciens élèves qui rejoignent de prestigieuses écuries telles que Loeb Racing. La notoriété de l’établissement dans le milieu des courses de compétition n’est plus à faire. 9.2 Contact presse : Célia Baroin – c.baroin@giesber t-associes.com – 06 87 85 94 61 crédits photos: MPE / Adrien Duquesnel crédits photos: MPE / Adrien Duquesnel Cependant, l’Ecole de la Performance veille à ne solliciter que des professionnels reconnus et
  • 33. Les Centres de Formation Ecole de la Performance à ne disposer que de véhicules et matériels à la pointe de la technologie dans le cadre des enseignements qu’elle propose. Un enseignement très personnalisé et quasi sur mesure, adapté aux besoins des équipes et entreprises qui accueillent les stagiaires de l’Ecole. La capacité maximale d’accueil est de 48 personnes, avec un coût de formation qui s’élève à 11 000 € pour les techniciens et 12 500 € pour les ingénieurs. L’Ecole de la Performance fait le plein sur chaque promotion. L’Ecole de la Performance compte 6 permanents et une vingtaine de formateurs et intervenants professionnels. Son chiffre d’affaires s’est établi à 600 000 euros lors du dernier exercice pour un résultat net de 70 000 euros. www.ecoleperformance.com Les futurs ingénieurs de compétition auto accèdent aux équipements de pointe du Centre d’essais L’Ecole de la Performance et le Centre d’essais du Nogaropôle ont signé en janvier 2013 une convention de partenariat. Celle-ci permet aux futurs « ingénieurs piste » en cours de formation à l’Ecole d’accéder aux technologies les plus novatrices en matière de dynamique des véhicules. Ainsi, le bras de mesure 3D et le logiciel de simulation dynamique Callas Motorsport 4.9, intégrés au centre d’essais, sont mis à profit par les élèves pour intervenir sur le réglage des châssis de véhicules de compétition. « Le bras tridimensionnel permet en premier lieu d’effectuer un relevé ultra précis des coordonnées de suspension et des liaisons au sol du véhicule. L’ingénieur piste doit en effet avoir une totale connaissance et une entière maîtrise du véhicule sur lequel il travaille. Les données sont ensuite intégrées dans le logiciel de simulation pour un réglage virtuel. La modélisation va ainsi par exemple définir des trajectoires idéales sur des circuits donnés. Ces process, utilisés aujourd’hui par les écuries professionnelles, permettent d’effectuer des réglages d’une très grande fiabilité, tout en limitant au maximum les essais sur piste. C’est pour l’Ecole de la Performance un formidable atout de pouvoir fonctionner en synergie avec le Centre d’Essais du Nogaropôle. Ses équipements permettent de belles avancées pour la formation de nos ingénieurs. », se félicite Thierry Fornerod, directeur de l’École de la Performance. Contact presse : Célia Baroin – c.baroin@giesber t-associes.com – 06 87 85 94 61 9.3
  • 34. Témoignages Alexandre Chabaud, 23 ans, originaire du Cantal 20 ans, originaire du Tarn-et-Garonne Ecole reconnue, job assuré Multiplier les expériences du réel « Depuis mon bac pro en mécanique « Je me destinais à un bac général quand en agricole je souhaitais m’orienter vers le sport seconde j’ai eu envie de tout arrêter pour me automobile qui est une passion d’enfance. consacrer à ma passion du sport mécanique. C’est par Internet que j’ai découvert la Mon père a pris son téléphone et par son formation proposée par l’Ecole de la réseau de connaissances il a su que l’Ecole de Performance. J’ai d’abord obtenu un BTS la Performance proposait des formations qui spécialisé moteur avant de rejoindre le pouvaient me correspondre. Cependant il fallait cursus de technicien de course ici. L’autre que je passe le bac et que je réussisse un BTS pour avantage de cette formation, c’est qu’on a un m’inscrire : je n’ai donc pas décroché du système job assuré en sortant, notamment parce que scolaire… J’ai fait ma rentrée ici en novembre l’école est reconnue dans le milieu. Et j’espère 2011, après un bac STI et un BTS après- vente bien être embauché par l’entreprise où je automobile. J’ai choisi le cursus de formation serai en stage de mars à octobre, la team technicien moto par passion pour cet engin. J’ai TDS-Racing. Je vais les accompagner en tant trouvé un stage dans un team sans problème et que mécanicien de course. Pour financer ma je suis très enthousiaste quant à ce que je fais ici. formation j’ai dû souscrire un prêt étudiant Je multiplie les expériences, j’ai touché au réel de sans difficulté au regard des opportunités la compétition grâce à la proximité quotidienne d’embauche sur cette filière. » 9.4 Gaëlle Le Hir, du circuit et j’ai appris à gérer les événements. » Contact presse : Célia Baroin – c.baroin@giesber t-associes.com – 06 87 85 94 61
  • 35. Zoom sur… Tech 1 Tech 1 développe le simulateur de son avenir Zoom sur… Tech 1 1O Ecurie de courses mais aussi entreprise prestataire de services, Tech 1 a choisi la voie de l’ingénierie pour diversifier son activité. Le simulateur qu’elle a développé en partenariat avec le Nogaropôle est l’équipement essentiel de cette évolution. Le simulateur ID1, mis au point par Tech 1 et installé au Nogaropôle signe la diversification de Tech 1 Racing. L’écurie familiale toulousaine, créée en 2000 pour accompagner la carrière de son champion Simon Abadie, explore désormais d’autres pistes que celles des circuits traditionnels. L’objectif de la PME est de développer une activité en annexe des courses et des stages de pilotage pour valoriser « la matière grise de l’équipe et créer de la richesse » précise Sarah Abadie, chargée de la communication de Tech 1. Forte de 22 salariés, dont un tiers d’ingénieurs, l’entreprise a choisi d’évoluer et d’anticiper les mutations technologiques qui s’imposent dans le milieu du sport mécanique. Elle a développé un simulateur de course original, basé sur l’immersion plus que la reproduction : le pilote ressent dans ce cockpit des sensations similaires (jets, volant, pédales) à celles ressenties dans sa monoplace, sans pour autant que l’ensemble du simulateur ne soit en mouvement. L’accent est mis par ailleurs sur l’extrême précision de la vision. L’outil est donc particulièrement prometteur et se prête ainsi à l’accroissement de l’activité services de Tech 1. Contact presse : Célia Baroin – c.baroin@giesber t-associes.com – 06 87 85 94 61 1O.1
  • 36. Zoom sur… Tech 1 Tech 1 développe le simulateur de son avenir Tech 1 envisage l’exercice en cours comme une période de stabilisation et de renforcement de ses assises financière et sportive, après six années d’intense progression. De 2006 à 2012 la PME a en effet embauché 16 personnes pour faire face à son développement. En 2011, elle a réalisé 5,6 millions d’euros de chiffre d’affaires. Côté courses, l’écurie demeure très active avec Simon Abadie comme team manager. Tech 1 Racing concourt cette saison en Formule Renault 2.0 (6 monoplaces alignées, 3 en Eurocup, 3 en ALPS), et en Formule Renault 3.5 (2 monoplaces). En 2013, ce sont les pilotes Egor Orudzhev, Luke Chudleigh, Ivan Taranov, Matthieu Vaxivière, Pierre Gasly (FR 2.0) Mikhail Aleshin et Nigel Melker (FR 3.5) qui porteront haut les couleurs de l’écurie. www.tech1racing.fr Palmarès de Tech 1 Racing • 2000 : Formule Renault 2.0 / Pilote, Simon Abadie, Vice-champion de France • 2003 : Formule Renault 2.0 / Team, Vice-champion de France • 2006 : Eurocup Megane Trophy / Team Champion et Pilote, Matthieu Lahaye, Vice-champion • 2007 : World Series FR3.5 / Team Champion et Pilote, Alvaro Parente, Champion • 2007 : urocup Megane Trophy / Team Champion et Pilote, Pedro Petiz, Champion E Pilote, Dimitri Enjalbert, Vice-champion • 2008 : Eurocup Megane Trophy / Team Champion • 2008 : World Series FR3.5 / Team Champion et Pilote, Julien Jousse, Vice champion Pilote, Charles Pic, « Rookie of the year » • 2010 : Formule Renault 2.0 / Team Champion • 2010 : World Series FR3.5 / Team Champion • 2011 : Formule Renault 2.0 ALPS / Team Champion • 2012 : Formule Renault 2.0 ALPS / Team Champion • 2012 : ormule Renault 3.5 / Team Champion et Jules Bianchi, Vice-champion F Pilote 1O.2 Contact presse : Célia Baroin – c.baroin@giesber t-associes.com – 06 87 85 94 61
  • 37. Zoom sur… VESO CONCEPT Veso Concept convertit les sports mécaniques au vert génie mécanique. Option développement durable. Lorsqu’en 2008 David Hardy décide de créer son entreprise, il songe instantanément au Nogaropôle pour l’implanter. Grandi au milieu de passionnés de sports mécaniques, ce toulousain d’origine connaissait déjà bien Nogaro et son circuit. « Pour développer mon activité, pour réaliser des essais, il me fallait nécessairement un site à proximité d’un circuit. Celui de Nogaro s’est imposé non seulement parce que son tracé est idéal pour optimiser les réglages des véhicules, mais aussi parce que l’environnement de services proposé aux entreprises est excellent et très stimulant » raconte le jeune chef d’entreprise. Veso Concept intègre ainsi la pépinière du Nogaropôle en octobre 2008. La société se spécialise dans l’ingénierie mécanique et répartit équitablement son activité sur trois segments : bureau d’études, RD et sport mécanique, avec l’exploitation de véhicules de course. Le tout s’articule autour du développement durable et des énergies vertes. De fait, Veso Concept intègre systématiquement cette dimension à tous ses projets. La société est référencée par Citroën et Renault notamment pour l’utilisation de matériaux éco-composites, comme la fibre de bambou, ou d’énergies alternatives comme les piles à combustible, des produits et des systèmes mécaniques réalisés sur mesure pour des industriels ou des PME, voire des particuliers, qui allient également forte valeur ajoutée et hautes technicités. Photos : DANARD Zoom sur… VESO CONCEPT 1O Installé dans la pépinière du Nogaropôle, Veso Concept se dédie au Contact presse : Célia Baroin – c.baroin@giesber t-associes.com – 06 87 85 94 61 1O.3
  • 38. Zoom sur… VESO CONCEPT Veso Concept convertit les sports mécaniques au vert A ce titre, Veso Concept bénéficie depuis 2010 d’un crédit impôt recherche et dispose depuis 2012 d’un statut de Jeune Entreprise Innovante. Les mesures fiscales associées à ce label et les bons résultats des travaux de recherche ont permis l’embauche d’un collaborateur. Veso Concept compte désormais trois collaborateurs et a réalisé 253 000 euros de chiffre d’affaires lors du dernier exercice clôturé en septembre 2012. L’intégration du géopositionnement (système proposé par le centre d’essais du Nogaropôle) à ses projets élargira son potentiel client. Le système NTK Nogarotrack dans sa version II est en cours d’exploitation. La start-up présentera 2 prototypes de véhicules en 2013 avec une consolidation de son portefeuille Photos : DANARD client. 1O.4 Contact presse : Célia Baroin – c.baroin@giesber t-associes.com – 06 87 85 94 61
  • 39. Les acteurs du Nogaropôle Les acteurs du Nogaropôle 11 GERS DEVELOPPEMENT Créée fin 2010, sur proposition commune du Conseil Général et de la CCI du Gers, l’agence de développement économique du Gers regroupe également la Communauté d’Agglomération d’Auch et 10 Communautés de Communes qui ont décidé de promouvoir l’économie gersoise sous la même bannière « Gers Développement ». L’agence Gers Développement symbolise l’esprit de coopération et de complémentarité de cette initiative avec deux objectifs : mettre des moyens en commun et agir en concertation afin que les budgets publics pour l’économie soient les plus efficaces possibles en termes de création d’activité et d’emploi, et renforcer l’image économique du Gers. Pour le Nogaropôle, Gers Développement a pour mission de conduire des actions de promotion, de prospection, d’accueil d’entreprises, et d’accompagner les porteurs de projets en création et développement d’entreprises. Faire du Nogaropôle un accélérateur de projets industriels, telle est l’ambition et la mission confiée à Gers Développement. La SEMPA Société d’Economie mixte créée en octobre 1991, la SEM Paul Armagnac (SEMPA) est en charge de la gestion des installations sportives du circuit Paul Armagnac. Ses statuts ont été déposés à l’issue d’accords entre le Conseil Général du Gers et l’ASAM-AB (Association Sportive Automobile et Motocycliste Armagnac Bigorre). Longtemps propriétaire Contact presse : Célia Baroin – c.baroin@giesber t-associes.com – 06 87 85 94 61 11.1
  • 40. Les acteurs du Nogaropôle du circuit qu’elle avait créé, l’ASAM-AB en organisait aussi les courses. L’activité location du circuit devenant trop importante, l’ASAM-AB a jugé qu’elle n’était plus la structure adaptée pour porter un tel développement. La SEM Paul Armagnac est donc une émanation du Conseil Général et de l’ASAM-AB. Le Conseil Général du Gers détient actuellement 65 % du capital de la SEMPA. L’effectif est aujourd’hui de 16 salariés. Le circuit Paul Armagnac est propriété du Conseil Général du Gers qui a réalisé les travaux nécessaires au développement du circuit. L’exploitation et la gestion du circuit est confiée à la SEMPA par délégation de service public. L’organisation des compétitions demeure du ressort de l’ASAM-AB dont le président est André Diviès. L’association compte 2168 adhérents issus de la France entière et répartis dans les sections automobile, moto et karting. La SEMPA a réalisé 2 millions d’euros de chiffre d’affaires en 2012, l’ASAM-AB 1,5 million. Caroline Diviès est directrice générale de la SEMPA. Bernard Gendre, Conseiller Général de Saint-Clar, en est le président. SEM, définition Une société d’économie mixte (SEM) est une société anonyme dont le capital est détenu en majorité par une ou plusieurs personnes publiques (Etat, collectivité territoriale ou établissement public) et au moins une personne privée. La participation majoritaire publique est plafonnée à 85% du capital. La collectivité doit disposer au moins d’un représentant au sein de son conseil d’administration et de la moitié des voix. La création d’une SEM garantit la prise en compte effective de l’intérêt général dans les objectifs d’une telle entreprise tout en lui faisant bénéficier de la souplesse d’une société de droit privé. Une SEM assure l’aménagement, la construction ou l’exploitation de services publics à caractère industriel ou commercial ou de toute autre activité d’intérêt général. 11.2 Contact presse : Célia Baroin – c.baroin@giesber t-associes.com – 06 87 85 94 61
  • 41. Les acteurs du Nogaropôle Jean-Pierre Pujol, premier Vice-président du Conseil Général du Gers Originaire de Condom, Jean-Pierre Pujol a débarqué à Nogaro au gré de son affectation professionnelle en tant qu’enseignant. A la rentrée 1960, année de la construction du circuit Paul Armagnac, il est nommé instituteur à l’école de Nogaro, dont il deviendra directeur. En 1977, il est élu au Conseil municipal de sa ville d’adoption pour en devenir maire en 1989, un mandat qu’il exercera jusqu’en 2008. Conseiller général du canton de Nogaro depuis 1998, aujourd’hui premier Vice-président du Conseil Général, Jean-Pierre Pujol a tracé sa route nogarolienne en parallèle à celle du circuit. C’est lui, entre autres, qui a donc porté le projet d’un développement économique autour de la spécificité de sa ville. « Lorsqu’au début des années 2000 il a fallu engager des investissements sur le circuit pour maintenir son homologation, au regard du financement conséquent que le Conseil général devait consentir, nous avons choisi d’accompagner cet investissement d’un projet de développement de l’activité économique. Cela légitimait l’investissement. Le projet initial prévoyait 24 millions d’euros d’investissement au départ pour moderniser l’autodrome et l’aérodrome et pour créer une pépinière et une zone d’activités dédiées à des industries assez classiques de production et logistique. Le projet a, par la suite, été réorienté pour rendre plus attractive la zone : il nous a paru plus judicieux de la singulariser, de la différencier fortement, en proposant aux entreprises des services et des prestations qu’elles ne trouveraient pas ailleurs. Et ce, en nous appuyant sur notre atout majeur : un circuit renommé au niveau national et international. Nous avons ajouté la création d’un centre d’essais doté de technologies uniques afin de cibler des entreprises versées dans la RD, la conception et la préparation de véhicules. Aujourd’hui, le Nogaropôle devient un véritable outil pour le développement du territoire, en se distinguant par sa spécialisation, le concept est particulièrement original et doit faire la différence. » Contact presse : Célia Baroin – c.baroin@giesber t-associes.com – 06 87 85 94 61 11.3