Billie Holiday Strange Fruit

17,773 views
17,472 views

Published on

4 Comments
0 Likes
Statistics
Notes
  • Bref, merci :D !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!
       Reply 
    Are you sure you want to  Yes  No
    Your message goes here
  • Merci pour ce document de qualité.
       Reply 
    Are you sure you want to  Yes  No
    Your message goes here
  • I am waiting for a _text_. What is FlashPlayer for ?
       Reply 
    Are you sure you want to  Yes  No
    Your message goes here
  • J'attends un _texte_. Pourquoi me demander FlashPlayer ?
       Reply 
    Are you sure you want to  Yes  No
    Your message goes here
  • Be the first to like this

No Downloads
Views
Total views
17,773
On SlideShare
0
From Embeds
0
Number of Embeds
2
Actions
Shares
0
Downloads
60
Comments
4
Likes
0
Embeds 0
No embeds

No notes for slide

Billie Holiday Strange Fruit

  1. 1. Musique et violence Les expressions musicales de la violence à travers la musique
  2. 4. Strange Fruit de Billie HOLIDAY <ul><ul><li>Cette chanson contestataire dénonce une des pratiques des plus horrible de l’histoire des États-unis : les LYNCHAGES. </li></ul></ul><ul><ul><li>Billie fredonne d'une voix à la déchirure souveraine cet émouvant requiem, qui dénonce les lynchages sudistes, pour ces « fruits étranges » pendus aux branches des arbres : « Des corps noirs balançant dans la brise sudiste ». C'est là, le vertige d'une souffrance maîtrisée. </li></ul></ul>
  3. 5. Le texte de la chanson Voici le poème Strange Fruits  de Lewis Allen : Southern trees bear a strange fruit Blood on the leaves and blood at the root Black body swinging in the Southern breeze Strange fruit hanging from the poplar trees Pastoral scene of the gallant South the bulging eyes and the twisted mouth Scent of magnolia, sweet and fresh, and the sudden smell of burning flesh Here is a fruit for the crows to pluck, for the rain to gather, for the wind to suck, for the sun to rot for a tree to drop, Here is a strange and bitter crop Les arbres du Sud portent un étrange fruit, Du sang sur les feuilles, du sang aux racines, Un corps noir se balançant dans la brise du Sud, Etrange fruit pendant aux peupliers. Scène pastorale du « vaillant Sud », Les yeux exorbités et la bouche tordue, Parfum du magnolia doux et frais, Puis la soudaine odeur de chair brûlée. Fruit à déchiqueter pour les corbeaux, Pour la pluie à récolter, pour le vent à assécher, Pour le soleil à mûrir, pour les arbres à perdre, Etrange et amère récolte. traduction anonyme Le Sud est planté d ’ arbres gris Sanglants des feuilles à la racine Il y pousse un étrange fruit À la chair noire qui dodeline. Souffle du Sud incandescent Le magnolia frais et sucré Parfume un pestilent brasier De corps qui brûlent en grimaçant. Fruit picoré par les corbeaux Ou qui pourrit dans la tempête Au coeur des vieux vergers austraux Où la récolte amère est faite. traduction Christian Mistral Y a dans le Sud des arbres aux fruits exotiques Qui suintent du sang, des feuilles et des racines Corps blacks bercés par la brise Fruits étranges des peupliers Douce scène du Sud glorieux Yeux extrudés et lèvres tordues Senteur de magnolia, fraîche et douce Et celle, soudaine, de la chair brûlée C ’ est le fruit que le corbeau picore Que la pluie estompe et que le vent balance Que le soleil mûrit et que l ’ arbre libère Amère et étrange récolte du Sud traduction Old Cola Double lynchage d ’ Abram Smith (19 ans) et Thomas Shipp (18 ans) à Marion dans l ’ Indiana (7 août 1930)
  4. 6. Le texte et son histoire <ul><ul><li>Ce texte chanté par Billie Holiday à partir de 1939 au Cafe Society , le 1er cabaret &quot;intégré&quot; [1] de New York, avait le don de pétrifier l’assistance chaque fois qu’elle le chantait et n’a jamais perdu de son impact au fil des ans. </li></ul></ul><ul><ul><li>Strange Fruit n’est pas seulement le premier &quot;protest song&quot; (= chanson contestataire) américain, il est aussi le plus puissant et le plus durable. </li></ul></ul><ul><ul><li>Strange Fruit ne saurait en aucun cas être considéré comme une &quot;chanson&quot; ordinaire tant ses implications historiques et politiques sont importantes pour qui veut s’intéresser un tant soit peu à l’histoire des Etats-Unis et à la lutte pour les droits civiques… Et pas seulement ! </li></ul></ul><ul><ul><li>Il est devenu au fil du temps, l’hymne, le chant de ralliement de toutes les victimes d’actes racistes ou minorités opprimées. </li></ul></ul><ul><ul><li>Aujourd’hui encore, beaucoup pensent que Billie Holiday a écrit ce texte, un mythe conforté par elle-même et le film Lady Sings the Blues dans lequel elle se met à écrire ces lignes après avoir assisté à un lynchage. </li></ul></ul><ul><ul><li>En fait, Meeropol publia ce poème en 1937 et le mit en musique lui-même avant qu’il ne parvienne à Billie Holiday qui en remania la musique avant de l’interpréter. </li></ul></ul><ul><ul><li>Billie qui ne s’était jamais frottée à quoi que ce soit de politique auparavant, avait 23 ans quand elle chanta pour la 1ère fois Strange Fruit et en fit rapidement sa &quot;propriété&quot; tant elle y ajoutait de puissance et d’impact par sa personnalité ; sa diction parfaite et sa manière de ponctuer chaque phrase donnant au texte une intensité dramatique exceptionnelle. </li></ul></ul><ul><ul><li>Contrairement à nombre de chants protestataires tombés dans l’oubli, voire devenus obsolètes, Strange Fruit survit grâce à ses incroyables possibilités métaphoriques. </li></ul></ul><ul><ul><li>L’étrange fruit dont parle Meeropol ne pend plus aux peupliers du Sud et les lynchages n’ont plus cours sur le sol des Etats-Unis depuis qu’il a écrit ce poème… </li></ul></ul><ul><ul><li>Cependant les visions de James Byrd Jr, traîné derrière une camionnette à Jasper au Texas, d’Amadou Diallo, de Patrick Dorismond, d’Abner Louima, et tant d’autres noirs tués ou mutilés par des blancs, victimes d’actes racistes de toute nature, minorités opprimées, sont toujours bien présentes et nous rappellent combien Strange Fruit n’est pas un chant d’hier, mais malheureusement d’aujourd’hui, de demain, de toujours... </li></ul></ul>[1]  de l’anglais &quot;integrate&quot;, désignait les endroits acceptant les noirs, par opposition à &quot;segregate&quot;, ne les acceptant pas.
  5. 7. Analyse du texte <ul><ul><li>L’utilisation des CONTRASTES permet ici de mieux percevoir l'horreur de la scène. Nous verrons si la musique met aussi en jeu des contrastes… </li></ul></ul><ul><ul><li>En effet, on retrouve, dans le texte et la photo, ces oppositions flagrantes entre positif et négatif : l'idée d'une fête ne colle pas avec celle d'un meurtre et la division entre les 2 parties de la photo est à mettre en parallèle avec cet équilibre entre des images positives et négatives développé dans les 2 premières strophes de la chanson. </li></ul></ul><ul><ul><li>Rythme du poème  : le poème consiste en la succession de 3 QUATRAINS (strophe de 4 vers) </li></ul></ul><ul><ul><li>Les vers : pas de rythme régulier : majorité de mètres impairs : vers ennéasyllabe (9 syllabes) mais aussi heptasyllabe… </li></ul></ul><ul><ul><li>Rimes  : AABB = rime plate (ou rime suivie) </li></ul></ul>VISION POSITIVE VISION NEGATIVE Southern breeze, poplar trees, pastoral scene of the gallant South, scent of magnolia sweet and fresh Rq : insister sur le code moral et sur la notion de &quot;gallantry&quot; essentielle dans les états du sud des USA. black body swinging, the bulging eyes and the twisted mouth, and the sudden smell of burning flesh Les métaphores  : La scène pastorale correspond au bas de la photo, les yeux révulsés et la bouche tordue au haut de la photo. Les éléments métaphoriques du poème peuvent se retrouver dans l'arbre de la photo et l' idée d'un sud galant est exprimée dans la photo par la manière dont les hommes entourent les femmes pour les protéger (remarque intéressante quand on sait que les hommes noirs étaient lynchés pour avoir osé regarder une femme blanche...). Le contraste le plus choquant reste l'image de la femme enceinte du 1er plan : une vie à venir se réjouissant de la mort, ceci pouvant faire écho à &quot;bitter crop&quot; (amère récolte...). La photo est évidemment plus explicite mais le poème reste, de par le pouvoir des métaphores, gravé dans les esprits.
  6. 8. Analyse musicale FORMATION MUSICALE  : VOIX (mezzo-soprano ?) + PETIT ENSEMBLE DE JAZZ (cuivres, piano, contrebasse, batterie) Introduction en 2 parties : - cymbales + cuivres (trompette avec sourdine • son très feutré, intimiste) - puis piano avec contrebasse 3 strophes chantées avec une court interlude de piano entre la 1 ère et 2 ème strophe. Nuances  : intimiste la plupart du temps (donc p - mf ) avec parfois des élans (des cris d ’ espoir) plus fort. Utilisation (dans l ’ introduction) de la gamme par ton (très utilisé par Debussy) • créé une ambiance tendue, mystérieuse. trompette avec sourdine • son très feutré, intimiste. Timbre vocal  : voix puissante , émotionnelle , sensualité toujours présente, vibrato constamment contrôlé. « Sweet and fresh » (doux et frais) • couleur harmonique différente. Accord final très coloré (accord mineur avec une sixte majeure). tempo lent Contrebasse marquant les 4 temps par des noires répétées • côté lancinant. Rythmique binaire mais la voix est très libre dans l ’ interprétation. Le temps s ’ arrête sur la dernière phrase. C ’ est une déclamation libre . Perception de couches d ’ évènements sonores : - Mélodie à la voix (horizontalité) : texte articulé de façon syllabique. - Accompagnement instrumental : des accords (verticalité) Sommet de l ’ œuvre sur « for the tree to drop » : grande phrase ample avec glissando dans la voix suivit d ’ un silence d ’ une valeur expressive. FORME Eléments structurants COULEUR timbre vocal et instrumental. Opposition timbres, fusion sonore, mode de jeux, couleurs vocales. TEMPS utilisation de la dynamique du langage musical (tempo, métrique, accentuations) ESPACE utilisation de l ’ espace sonore.

×