Zhou orientaux

645 views
464 views

Published on

Published in: Education
0 Comments
0 Likes
Statistics
Notes
  • Be the first to comment

  • Be the first to like this

No Downloads
Views
Total views
645
On SlideShare
0
From Embeds
0
Number of Embeds
192
Actions
Shares
0
Downloads
4
Comments
0
Likes
0
Embeds 0
No embeds

No notes for slide

Zhou orientaux

  1. 1. A LA FIN DU XIème SIECLELE ROI WǓ (武王) DECAPITELE TYRAN DÌXĪN (帝辛),SON PÈRE LE ROI WÉN(文王)FONDE LA DYNASTIE DES ZHOU.
  2. 2. LA CONCEPTION DE MANDATCELESTE, 天命 Tiānmìng, ESTAPPORTEE COMME JUSTIFICATIONA L’EVENEMENT.
  3. 3. LE DECLIN DE LA ROYAUTE EXPLIQUEUNE DISPERSION GEOGRAPHIQUE QUIACCENTUE LES DIVERSITESREGIONALES.DES PRINCIPAUTES (GUÓ 国) VONT SEFORMER AVEC DES « SEIGNEURS »(GŌNG 公) A LEUR TETE.
  4. 4. LES DATES CLES DELA DYNASTIE DES ZHOU (1121-256):ZHOU OCCIDENTAUX (XIème-771)ZHOU ORIENTAUX (770-256):PRINTEMPS ET AUTOMNES (722-481)ROYAUMES COMBATTANTS (403-256)
  5. 5. LES CINQ HEGEMONS DES PRINTEMPS ET AUTOMNES ET LES SEPT PUISSANCES DES ROYAUMES COMBATTANTS
  6. 6. LES CINQ HEGEMONS DES PRINTEMPS ET AUTOMNES (722-481)
  7. 7. A L’EPOQUE DES PRINTEMPS ETAUTOMNES DES PRINCIPAUTESGRANDISSENT DE PLUS EN PLUS ET SEBATTENT POUR OBTENIR DES TERRESET DES HOMMES.
  8. 8. OPPOSITION DES « PRINCIPAUTES DUCENTRE » (ZHŌNGGUÓ 中国) / CITESPERIPHERIQUES ET INCURSIONS DE LACHINE DU NORD S’AGGRAVENT DANSLA 2ème MOITIE DU VIIème SIECLE.
  9. 9. LES CINQ HEGEMONS ETLEUR ROYAUME RESPECTIF: LE DUC HUÁN DE QÍ 齐桓公(LE DUC XIĀNG DE SÒNG 宋襄公) LE DUC WÉN DE JÌN 晋文公(LE DUC MÙ DE QÍN 秦穆公) LE ROI ZHUĀNG DE CHǓ 楚庄王[LE ROI HÉLǗ DE WÚ 吴王阖闾][LE ROI GŌUJIÀN DE YUÈ 越王勾践]
  10. 10. SON GSÒNG EST LE ROYAUME OU CONTINUED’EXISTER LA NOBLESSE DE L’ANCIENNEDYNASTIE SHANG (1766 - 1122).IL EST CONSIDERE COMME UN HEGEMON.
  11. 11. QI NQÍN : ROYAUME QUI RENVERSERA LADYNASTIE DES ZHOU EN -256 AVANTD’UNIFIER LA CHINE EN -221.IL EST LUI AUSSI CONSIDERE COMMEUN HEGEMON.
  12. 12. JI Q N ISERMENT D’ALLIANCE EN -651CONTRE PROVINCES DU NORD ENTREDUC WÉN DE JÌN (MONTAGNES-ELEVAGE CHEVAL) ET DUC HUÁN DE QÍ(SEL, POISSONS, SOIRIES ET METAUX).
  13. 13. CHULE ROI ZHUĀNG DE CHǓ (VASTESTERRITOIRES-TRIBUS ABORIGENES)VAINC LES JÌN EN -597 SUITE A UNEDEFAITE CONTRE CE ROYAUME EN -632. CHǓ ALORS HEGEMON PLAINE CENTRALE.
  14. 14. DES LORS LES ROYAUMES LES PLUSPUISSANTS LEGALISENT UNESITUATION DE FORCE EN IMPOSANT LESERMENT.
  15. 15. WU YU ELE ROI GŌUJIÀN DE YUÈ CONQUITWÚ EN -473, APRES SA DEFAITECONTRE CE MEME ROYAUME EN -494.YUÈ DEVIENT ALORS LE DERNIERHEGEMON DE CETTE PERIODE.
  16. 16. LES CINQ HEGEMONS ETLEUR ROYAUME RESPECTIF: LE DUC HUÁN DE QÍ 齐桓公 (LE DUC XIĀNG DE SÒNG 宋襄公) LE ROI ZHUĀNG DE CHǓ 楚庄王 LE DUC WÉN DE JÌN 晋文公 [LE ROI HÉLǗ DE WÚ 吴王阖闾] (LE DUC MÙ DE QÍN 秦穆公) [LE ROI GŌUJIÀN DE YUÈ 越王勾践]
  17. 17. LU 鲁CONFUCIUS (-551/-479), APPELE LE MAITREEN CHINE, EST UN PHILOSOPHE HUMANISTEDU PAYS DE LǓ QUI A VECU PENDANT LAPERIODE DES PRINTEMPS ET AUTOMNES.
  18. 18. IL PREND CONSCIENCE DESPROBLEMES DE SON TEMPS:• LA CRISE DE LA SOCIETE NOBLE.• LE DECLIN DES RITES.
  19. 19. IL MET EN AVANT POUR Y REPONDRE:• MORALE NON FIGEE QUI S’APPLIQUE SELON LES CAS ET LES INDIVIDUS.• LA « CORRECTION DES NOMS » (正名 ZHÈNG MÍNG), CORRECTION RITUELLE CONDUITES ET TERMES.
  20. 20. CONFUCIUS INCULQUE LE SENTIMENTDE LA HONTE.
  21. 21. LE RÉN ET LES CINQ RELATIONS 仁• RELATION SUJET – SOUVERAIN• RELATION EPOUSE – EPOUX• RELATION FILS AINE – PERE• RELATION FILS CADET – FILS AINE• RELATIONS ENTRE AMIS
  22. 22. PLUS TARD, MENCIUS (-380/-289),DISCIPLE DU PETIT-FILS DE CONFUCIUSZǏSĪ (子思), ELARGIRA LES CINQRELATIONS A TOUT TYPE DE RELATION:老吾老 以及人之老lǎo wú lǎo yǐ jí rén zhī lǎo幼吾幼 以及人之幼yὸu wú yὸu yǐ jí rén zhī yὸu天下可運於掌tiān xià kě yùn yú zhǎng
  23. 23. CHANGEMENTS IMPORTANTS APARTIR DES ENVIRON DE L’AN -600:• PREMIÈRES FORMES DE FISCALITÉ AGRAIRE DURANT LE VIÈME SIÈCLE.• CONTRIBUTIONS EN ARMES ET EN CÉRÉALES.• PREMIÈRES LOIS ÉCRITES SUR BRONZE DANS LA SECONDE MOITIÉ DU VIÈME SIÈCLE.
  24. 24. • A LǓ (鲁), TROIS FAMILLESPUISSANTES DE BARONS S’EMPARENT DE LA DIRECTION DE LA PRINCIPAUTE.• A JÌN (晋), SIX FAMILLES DE GRANDS OFFICIERS QUI ETAIENT A LA TETE DU ROYAUME PARTAGENT LE TERRITOIRE ENTRE LES TROIS
  25. 25. CES CONFLITS INTERNES ETUSURPATIONS ANNONCENT LACONCENTRATION DU POUVOIR ENTRELES MAINS D’UN SEUL HOMME ET LAFORMATION DE L’ETAT CENTRALISE.
  26. 26. LES SEPT PUISSANCES DES ROYAUMES COMBATTANTS (403-256)
  27. 27. • LA CRISE DE LA SOCIETE NOBLE AMENE LA CONCENTRATION DU POUVOIR ENTRE LES MAINS DES CHEFS DE PRINCIPAUTES.• NOUS PASSONS DE LA FIN DE L’ANTIQUITE A LA NAISSANCE D’UN ETAT CENTRALISE.
  28. 28. SEPT PUISSANCES SE DESSINENT A L’EPOQUEDES ROYAUMES COMBATTANTS.
  29. 29. YĀN 燕 YĀN 燕, REGION PROCHE DES STEPPES DEPASTEURS NOMADES, EST UNE DES SEPTPUISSANCES DES ROYAUMES COMBATTANTS,EN PLUS DE QÍ, CHǓ ET QÍN.
  30. 30. JI NZHÀO 赵 JÌN SE DIVISE EN TROIS ETATS QUI VONT S’ALLIER CONTREHÁN WÈI 魏 DES ETATS PUISSANTS COMME 韩 QÍ, CHǓ ET QÍN.
  31. 31. A PARTIR DU Vème SIECLE LE DECLINDES RITES ET CELUI DES HIERACHIESMODIFIENT LE CARACTERE DESCOMBATS.
  32. 32. • VAINCRE ET CONQUERIR DES TERRITOIRES.• DEVELOPPEMENT GUERRE DE SIEGE AUX IVème ET IIIème SIECLES.
  33. 33. CONSTRUCTION DES PREMIERES GRANDESMURAILLES CONTRE LES GRANDS ROYAUMES.
  34. 34. LES BESOINS DE L’EPOQUE ROYAUMESCOMBATTANTS EXPLIQUENT LESNOUVEAUTES TECHNIQUES, LEDEVELOPPEMENT DE L’AGRICULTUREET LES CONQUETES DE TERRITOIRES.
  35. 35. LE COMMERCE TOUCHE ALORS AUXPRODUITS DE CONSOMMATIONCOURANTE, ALORS QUE CIRCULAIENTLES PRODUITS DE LUXE AUXPRINTEMPS ET AUTOMNES.
  36. 36. QIN 秦LE TERRITOIRE EST DIVISE EN XIÀN 县:TERRITOIRES CONQUIS.SYSTÈME ADMINISTRATIF IMPOSE AL’ENSEMBLE DU ROYAUME AU IVème SIECLE,MAIS D’ABORD A QÍN.
  37. 37. AU IVème SIECLE, PREMIERESCIRCONSCRIPTIONS ADMINISTREESPAR DES FONCTIONNAIRES.
  38. 38. LES GRANDES FAMILLES DONT LESLIGNEES S’ETAIENT PERPETUEESDEPUIS LA HAUTE ANTIQUITE SONTRUINEES, ECARTEES DU POUVOIR ETFINALEMENT DETRUITES.
  39. 39. A CETTE EPOQUE VA APPARAITREUN NOUVEAU COURANT DEPENSEE: LE MOISME.
  40. 40. MÒZI 墨子 (-479/-392) S’OPPOSE AL’HUMANISME CONFUCEEN:• IL OPPOSE L’HOMME DE BIEN A l’HOMME DE PEU.• LE CRITERE D’UTILITE L’EMPORTE SUR CELUI D’AUTORITE.
  41. 41. IL PROPOSE D’ELEVER L’HOMMECAPABLE SANS FAVORITISMEDU FAIT DES RAPPORTS SOCIAUX.LE MOISME EST LE 1er COURANTA FAIRE FI DES PRIVILEGES DEL’ARISTOCRATIE.
  42. 42. CHEZ MÒZI ON OBSERVE UNEOBSESSION DE FONCTIONNALITEPOUSSEE A SON COMBLE:• REJET DES RITES SI PAS UTILITE.• CONTRE DEPENSES SUPERFLUES.• CONTRE GUERRES - SOLLICITUDE PAR ASSIMILATION.
  43. 43. MÒZI FAIT RESSORTIR LACRAINTE DU CHATIMENT CELESTEALORS QUE CONFUCIUS INCULQUELE SENTIMENT DE LA HONTE.
  44. 44. A L’EPOQUE DES ROYAUMESCOMBATTANTS EMERGE UNEAUTRE ECOLE: LE TAOISME.CELLE-CI REFUSE A LA FOISL’ENGAGEMENT CONFUCEEN ETL’ACTIVISME MOISTE.
  45. 45. L’ORIGINE DU TAOISME N’EST PASPHILOSOPHIQUE MAIS RELIGIEUSE.
  46. 46. LE TAOISME EST REPERTORIECOMME UNE DES CINQ RELIGIONSDE LA CHINE AVEC:• BOUDDHISME G. V.(1ER S. AP J.C.)• ISLAM• CATHOLISISME• PROTESTANTISME.
  47. 47. RECHERCHE DE L’IMMORTALITE.
  48. 48. LE BUT EST DE CONSERVER ETD’ACCROITRE SA PUISSANCE VITALEPAR DIVERSES PRATIQUES. 氣 QÌ L’ENERGIE VITALE
  49. 49. REJET DE LA CULTURE ET REJET DULANGAGE POUR POUVOIRCOMMUNIQUER AVEC LE GRANDTOUT.C’EST LA VOIE, DÀO 道, PAREXCELLENCE.
  50. 50. LE NON-AGIR.
  51. 51. CEUX QUI S’AGITENT, S’ACTIVENT ALA RECHERCHE DE LA FORTUNE ETDE LA GLOIRE, VEULENT SAUVER LEMONDE, SE DEVOUENT AUSERVICE DE L’ETAT, NE SONT QUEDES SOTS QUI GASPILLENT LEURPUISSANCE VITALE ETS’INTERDISENT DE PARVENIR A LAVERITABLE SAINTETE.
  52. 52. LA SEULE REALITE VERITABLE EST CEPOUVOIR DE TRANSFORMATIONINDEFINI, CE PRINCIPE IMMANENT DELA SPONTANEITE COSMIQUE QU’ESTLE DÀO 道.
  53. 53. ZHUĀNGZI 庄子 (FIN IVème SIECLE-DEBUT Vème SIECLE) EST LEDEUXIEME MAITRE TAOISTE APRESLǍOZI 老子 (VIème SIECLE-VèmeSIECLE).
  54. 54. L’ŒUVRE DE LǍOZI EST COMPOSEED’APHORISMES CONCIS, RYTHMES ETRIMES, ALORS QUE CELLE DEZHUĀNGZI EST ECRIT DANS UNEPROSE FOISONNANTE ET D’UNEGRANDE QUALITE LITTERAIRE ETPOETIQUE.
  55. 55. 道可道非常道 名可名非常名dào kě dào fēi cháng dào míng kě míng fēi cháng míng無 名天地之始 有 名萬物之母wú míng tiān dì zhī shǐ yǒu míng wàn wù zhī mǔ(LǍOZI)
  56. 56. LA GRENOUILLE AU FONDS DE SONPUITS NE SAURAIT PARLER DEL’OCEAN, ENSERREE QU’ELLE ESTDANS SON TROU. L’INSECTE QUI NEVIT QU’UN ETE NE SAURAIT PARLERDU GEL, LIMITE QU’IL EST A UNESEULE SAISON. LE LETTRE BORNE NESAURAIT PARLER DU DAO, PRISONNIERQU’IL EST DE CE QU’IL A APPRIS.(ZHUĀNGZI)
  57. 57. •LE CUISINIER DING.•LE PLONGEUR.(ZHUĀNGZI)
  58. 58. EN PLUS DES COURANTS DEPENSEE PHILOSOPHIQUE QUESONT LE CONFUCIANISME,LE MOISME ET LE TAOISME, ILEXISTE UN AUTRE COURANT,DE THEORIE POLIQUE CETTE FOIS,QUI SE DEVELOPPE TOUJOURSSOUS LES ZHOU DANS L’ETAT DEQÍN.
  59. 59. QIN 秦QÍN SERA LE GRAND VAINQUEUR DES ROYAUMESCOMBATTANTS: IL SEMERA LA DISCORDE ENTRELES SIX AUTRES PUISSANCES EN PROPOSANT ACHACUNE D’ELLES DES ALLIANCES SEPAREES ETRENVERSERA LES ZHOU EN -256.
  60. 60. WEI 魏C’EST UN HOMME DE WÈI, SHĀNGYǍNG (商鞅), BATARD DE LAFAMILLE REGNANTE, QUI AMENERALE ROYAUME DE QÍN A LA VICTOIRE.
  61. 61. ZHAO 赵 QI 齐 WE I HAN 韩PAR DEUX FOIS, WÈI VA S’ALLIER A QÍ: 魏UNE FOIS POUR ATTAQUER ZHÀO ETUNE AUTRE FOIS POUR ATTAQUERHÁN, MAIS DEUX FOIS QÍ LE TRAHIRA.
  62. 62. ZHAO 赵 QI 齐 WE I HAN 韩 魏IL OCCUPE ZHÀO EN -353 MAIS SE FAITBATTRE PAR DERRIERE ET PERD CONTREQÍ. LORSQU’IL ATTAQUE HÁN, QÍ ATTAQUEENCORE PAR DERRIERE ET LE BAT EN -342.
  63. 63. ZHAO 赵 QI 齐 WEQIN 秦 I HAN 韩WÈI VA ENSUITE PERDRE DE 魏L’INFLUENCE AU PROFIT DE QÍ. SHĀNGYǍNG, LUI, AURA DEJA ETE ENGAGEPAR XIÀO, LE DUC DE QÍN.
  64. 64. QIN 秦SHĀNG YǍNG ARRIVE A QÍN EN -361,QÍN DEVIENDRA L’ETAT CENTRALISE DESROYAUMES COMBATTANTS.A QÍN, SHĀNG YǍNG ET LE LEGISMELAISSERONT LE SOUVENIR D’UN REGIME CRUEL.
  65. 65. SHĀNG YǍNG 商鞅 (-390/-338),CONNU COMME LE PERE DU LEGISME,COMMENCE 20 ANS DE REFORMESDES -359 POUR ENRICHIR LE ROYAUMEDE QÍN ET RENFORCER L’ARMEE.
  66. 66. • SHĀNG YǍNG IMPOSE LA RESPONSABILITE COLLECTIVE ET LA DELATION AU SEIN DU CLAN.• LA LOI, FǍ 法, S’APPLIQUE AUTOMATIQUEMENT D’ELLE- MÊME SANS QU’IL Y AIT BESOIN D’INTERVENTION EXTERIEURE.
  67. 67. AVEC LES LEGISTES, LA LOI EST UNPRINCIPE OBJECTIF ET ABSOLU,AUTOSUFFISANT ET AUTOJUSTIFIANT.ELLE PERMET DE PRESERVER UNEEGALITE ENTRE TOUS LES HOMMESPUISQUE NUL NE PEUT Y ECHAPPER.
  68. 68. LE LEGISME NE PROPOSE PAS, AUDEPART, DE PENSEE PHILOSOPHIQUE,MAIS UNE THEORIE POLITIQUERELEVANT D’UN ENSEMBLE DEPRATIQUES.
  69. 69. L’IDEOLOGIE DU LEGISME FUT MISEAU POINT PAR UN PHILOSOPHENOMME HÁNFĒIZI 韩非子(-280/-233), QUI PENSE QUEL’HUMAIN EST FONCIEREMENTDEPOURVU DE MORALE ET QUE SEULELA LOI PEUT REGIR LE MONDE.
  70. 70. LES LEGISTES RECHERCHENT AVANTTOUT LA FAÇON LA PLUS EFFICACE DEPRESERVER ET DE RENFORCER UNETAT: PAR L’AGRICULTURE ET LAGUERRE.
  71. 71. LE SOUVERAIN, POUR S’ASSURER DELA COMPETENCE DE SES MINISTRES,MET EN REGARD LA REALITE DES FAITSET LA DENOMINATION DE LEURFONCTION.
  72. 72. LES LOIS CONSISTENT A RENDREPUBLICS LES EDITS DANS LES ORGANESGOUVERNEMENTAUX, LESRECOMPENSES SONT RESERVEES ACEUX QUI OBSERVENT LA LOI ET LESCHATIMENTS A CEUX QUIENFREIGNENT LES DECRETS.
  73. 73. SHĀNG YǍNG AURA SU ENRICHIR LEROYAUME DE QÍN GRACE A SESREFORMES AGRAIRES ET FISCALES.LE PREMIER EMPEREUR (FIN IIIèmeSIECLE), AURA LUI-MEME SU UTILISERLE LEGISME POUR UNIFIER LA CHINE.
  74. 74. IL EST CEPENDANT A SAVOIR QUE MISA PART LES CRITIQUES FAITES AL’ENCONTRE DE LA CRUAUTE DULEGISME, CERTAINS LEGISTES FURENTVICTIMES DES LOIS QU’ILS AVAIENTEUX-MEME MIS EN PLACE.
  75. 75. APRES LES ZHOU, LA CHINEDEVRIENDRA POUR LA PREMIERE FOISUNIFIEE AU MOYEN DU LEGISME.

×