Your SlideShare is downloading. ×
Stage sud
Stage sud
Stage sud
Stage sud
Stage sud
Stage sud
Stage sud
Stage sud
Stage sud
Stage sud
Stage sud
Stage sud
Stage sud
Stage sud
Stage sud
Stage sud
Stage sud
Stage sud
Stage sud
Stage sud
Stage sud
Stage sud
Stage sud
Stage sud
Stage sud
Stage sud
Stage sud
Stage sud
Stage sud
Stage sud
Stage sud
Stage sud
Stage sud
Stage sud
Stage sud
Stage sud
Stage sud
Stage sud
Stage sud
Stage sud
Stage sud
Stage sud
Stage sud
Stage sud
Stage sud
Stage sud
Stage sud
Stage sud
Stage sud
Stage sud
Stage sud
Stage sud
Stage sud
Stage sud
Stage sud
Stage sud
Stage sud
Stage sud
Stage sud
Stage sud
Stage sud
Stage sud
Stage sud
Stage sud
Stage sud
Stage sud
Stage sud
Stage sud
Stage sud
Stage sud
Stage sud
Stage sud
Stage sud
Stage sud
Stage sud
Stage sud
Stage sud
Stage sud
Stage sud
Stage sud
Stage sud
Stage sud
Stage sud
Stage sud
Stage sud
Stage sud
Stage sud
Stage sud
Stage sud
Stage sud
Stage sud
Stage sud
Stage sud
Stage sud
Stage sud
Stage sud
Stage sud
Stage sud
Stage sud
Stage sud
Stage sud
Stage sud
Stage sud
Stage sud
Stage sud
Stage sud
Stage sud
Stage sud
Stage sud
Stage sud
Stage sud
Stage sud
Stage sud
Stage sud
Stage sud
Stage sud
Stage sud
Stage sud
Stage sud
Stage sud
Stage sud
Stage sud
Stage sud
Stage sud
Stage sud
Stage sud
Stage sud
Stage sud
Stage sud
Stage sud
Stage sud
Stage sud
Stage sud
Stage sud
Stage sud
Stage sud
Stage sud
Stage sud
Stage sud
Stage sud
Stage sud
Stage sud
Stage sud
Stage sud
Stage sud
Stage sud
Stage sud
Stage sud
Stage sud
Stage sud
Stage sud
Stage sud
Stage sud
Stage sud
Stage sud
Stage sud
Stage sud
Stage sud
Stage sud
Stage sud
Stage sud
Stage sud
Stage sud
Stage sud
Stage sud
Stage sud
Upcoming SlideShare
Loading in...5
×

Thanks for flagging this SlideShare!

Oops! An error has occurred.

×
Saving this for later? Get the SlideShare app to save on your phone or tablet. Read anywhere, anytime – even offline.
Text the download link to your phone
Standard text messaging rates apply

Stage sud

429

Published on

- Education et capitalisme (approche historique) …

- Education et capitalisme (approche historique)
- Politiques éducatives à l'ère des crises et de la globalisation capitaliste
- L'approche par compétences, une mystification pédagogique
- Equité et structure des systèmes d'enseignement

Published in: Education
0 Comments
1 Like
Statistics
Notes
  • Be the first to comment

No Downloads
Views
Total Views
429
On Slideshare
0
From Embeds
0
Number of Embeds
1
Actions
Shares
0
Downloads
9
Comments
0
Likes
1
Embeds 0
No embeds

Report content
Flagged as inappropriate Flag as inappropriate
Flag as inappropriate

Select your reason for flagging this presentation as inappropriate.

Cancel
No notes for slide

Transcript

  • 1. Les politiques éducatives et la crise du capitalisme Nico Hirtt nico.hirtt@ecoledemocratique.org Appel pour une école démocratique (Belgique) www.ecoledemocratique.orgdimanche 20 novembre 11
  • 2. Plan • Approche historique • L’école à l’ère des crises • APC • L’école inégale : facteurs structurelsdimanche 20 novembre 11
  • 3. 1 Historique Pourquoi le capitalisme a-t-il envoyé les enfants du peuple à l’école ?dimanche 20 novembre 11
  • 4. dimanche 20 novembre 11
  • 5. Avant 1800 40% 60% des hommes et 60% à 80% des femmes signent les actes paroissiaux en apposant une croixdimanche 20 novembre 11
  • 6. systèmes contenus époques technologies éducatifs d’enseignement artisanat & industrie famille rurale & socialisation & --> 1800 manufacturière apprentissage (poly)technique religion, morale, vapeur, machine écoles primaires 1800-1870 lecture, poids et & fabriques pour pauvres mesures école primaire industries lourdes : 1870-1914 publique et histoire et géographie sidérurgie, chimie obligatoire écoles techniques et formation technique 1918-1940 électricité et mécanique professionnelles spécialisée électronique, robotique, enseignement général «modernes» 1945-1980 mécanisation agricole, de masse enseignement rénové infrastructures lourdes Informatique, polarisation des 1980-2011 compétences de base communication, services filièresdimanche 20 novembre 11
  • 7. systèmes contenus époques technologies éducatifs d’enseignement artisanat & industrie famille rurale & socialisation & --> 1800 manufacturière apprentissage (poly)technique religion, morale, vapeur, machine écoles primaires 1800-1870 lecture, poids et & fabriques pour pauvres mesures école primaire industries lourdes : 1870-1914 publique et histoire et géographie sidérurgie, chimie obligatoire écoles techniques et formation technique 1918-1940 électricité et mécanique professionnelles spécialisée électronique, robotique, enseignement général «modernes» 1945-1980 mécanisation agricole, de masse enseignement rénové infrastructures lourdes Informatique, polarisation des 1980-2011 compétences de base communication, services filièresdimanche 20 novembre 11
  • 8. dimanche 20 novembre 11
  • 9. L’invention de l’école du peuple ✤ Socialisation et formation avant la révolution industrielle : apprentissage et famille rurale ✤ Vapeur & machine → Révolution industrielle → déqualification, concentration urbaine, paupérisation ✤ Déqualification & urbanisation → déclin des instances de socialisation ✤ « Ouvrir une école, c’est fermer une prison » (V. Hugo) ✤ Contenus : religion, morale, lecture, calcul, poids et mesuresdimanche 20 novembre 11
  • 10. systèmes contenus époques technologies éducatifs d’enseignement artisanat & industrie famille rurale & techniques & --> 1800 manufacturière apprentissage socialisation religion, morale, vapeur, machine écoles primaires 1800-1870 lecture, poids et & fabriques pour pauvres mesures école primaire industries lourdes : 1870-1914 publique et histoire et géographie sidérurgie, chimie obligatoire écoles techniques et formation technique 1918-1940 électricité et mécanique professionnelles spécialisée électronique, robotique, enseignement général «modernes» 1945-1980 mécanisation agricole, de masse enseignement rénové infrastructures lourdes Informatique, polarisation des 1980-2011 compétences de base communication, services filièresdimanche 20 novembre 11
  • 11. systèmes contenus époques technologies éducatifs d’enseignement artisanat & industrie famille rurale & techniques & --> 1800 manufacturière apprentissage socialisation religion, morale, vapeur, machine écoles primaires 1800-1870 lecture, poids et & fabriques pour pauvres mesures école primaire industries lourdes : 1870-1914 publique et histoire et géographie sidérurgie, chimie obligatoire écoles techniques et formation technique 1918-1940 électricité et mécanique professionnelles spécialisée électronique, robotique, enseignement général «modernes» 1945-1980 mécanisation agricole, de masse enseignement rénové infrastructures lourdes Informatique, polarisation des 1980-2011 compétences de base communication, services filièresdimanche 20 novembre 11
  • 12. dimanche 20 novembre 11
  • 13. 1900 «L’instruction morale et civique doit être la vie, l’âme de l’école. Il faut que l’enfant y respire la morale et le patriotisme comme on respire l’air » (A.Vessiot, inspecteur d’académie,1882)dimanche 20 novembre 11
  • 14. Appareil idéologique d’Etat ✤ Révolution industrielle & progrès techniques → concentration ✤ Concentration → classe ouvrière → socialisme ✤ Concentration → impérialisme → guerres ✤ Double menace → endoctriner le peuple ✤ Contenus : idem + histoire, géographie, patrimoine culturel national, éducation civique, etc...dimanche 20 novembre 11
  • 15. systèmes contenus époques technologies éducatifs d’enseignement artisanat & industrie famille rurale & techniques & --> 1800 manufacturière apprentissage socialisation religion, morale, vapeur, machine écoles primaires 1800-1870 lecture, poids et & fabriques pour pauvres mesures école primaire industries lourdes : 1870-1914 publique et histoire et géographie sidérurgie, chimie obligatoire écoles techniques et formation technique 1918-1940 électricité et mécanique professionnelles spécialisée électronique, robotique, enseignement général «modernes» 1945-1980 mécanisation agricole, de masse enseignement rénové infrastructures lourdes Informatique, polarisation des 1980-2011 compétences de base communication, services filièresdimanche 20 novembre 11
  • 16. systèmes contenus époques technologies éducatifs d’enseignement artisanat & industrie famille rurale & techniques & --> 1800 manufacturière apprentissage socialisation religion, morale, vapeur, machine écoles primaires 1800-1870 lecture, poids et & fabriques pour pauvres mesures école primaire industries lourdes : 1870-1914 publique et histoire et géographie sidérurgie, chimie obligatoire écoles techniques et formation technique 1918-1940 électricité et mécanique professionnelles spécialisée électronique, robotique, enseignement général «modernes» 1945-1980 mécanisation agricole, de masse enseignement rénové infrastructures lourdes Informatique, polarisation des 1980-2011 compétences de base communication, services filièresdimanche 20 novembre 11
  • 17. dimanche 20 novembre 11
  • 18. enseignement technique et professionnel 300.000 250.000 200.000 150.000 100.000 secondaire + primaire + supérieur 50.000 0 1857 1865 1877 1890 1909 1939 1957 1980dimanche 20 novembre 11
  • 19. 1900-1950 : l’école se démocratisedimanche 20 novembre 11
  • 20. Sélection méritocratique ✤ Mécanique, électricité... ✤ → croissance des besoins en ouvriers qualifiés ✤ → création d’écoles techniques et professionnelles ✤ → sélection méritocratique à la fin de l’école primaire ✤ contenus (secondaire) : spécialisations techniques/ filières «modernes» / hiérarchisation enseignement secondairedimanche 20 novembre 11
  • 21. systèmes contenus époques technologies éducatifs d’enseignement artisanat & industrie famille rurale & techniques & --> 1800 manufacturière apprentissage socialisation religion, morale, vapeur, machine écoles primaires 1800-1870 lecture, poids et & fabriques pour pauvres mesures école primaire industries lourdes : 1870-1914 publique et histoire et géographie sidérurgie, chimie obligatoire écoles techniques et formation technique 1918-1940 électricité et mécanique professionnelles spécialisée électronique, robotique, enseignement général «modernes» 1945-1980 mécanisation agricole, de masse enseignement rénové infrastructures lourdes Informatique, polarisation des 1980-2011 compétences de base communication, services filièresdimanche 20 novembre 11
  • 22. systèmes contenus époques technologies éducatifs d’enseignement artisanat & industrie famille rurale & techniques & --> 1800 manufacturière apprentissage socialisation religion, morale, vapeur, machine écoles primaires 1800-1870 lecture, poids et & fabriques pour pauvres mesures école primaire industries lourdes : 1870-1914 publique et histoire et géographie sidérurgie, chimie obligatoire écoles techniques et formation technique 1918-1940 électricité et mécanique professionnelles spécialisée électronique, robotique, enseignement général «modernes» 1945-1980 mécanisation agricole, de masse enseignement rénové infrastructures lourdes Informatique, polarisation des 1980-2011 compétences de base communication, services filièresdimanche 20 novembre 11
  • 23. dimanche 20 novembre 11
  • 24. Massification de l’enseignement secondairedimanche 20 novembre 11
  • 25. Chances relatives d’accès aux grandes écoles (milieux « supérieurs » / milieux « populaires ») 40 30 20 10 0 1919 1939 1959 1966dimanche 20 novembre 11
  • 26. Démocratisation ? Accès à l’enseignement supérieur 50 37,5 25 1980 1990 12,5 0 Enfants d’ouvriers Enfants de cadresdimanche 20 novembre 11
  • 27. Massification ✤ Explosion de la demande de main d’oeuvre qualifiée ✤ → massification de l’accès au secondaire → «démocratisation» ✤ → sélection par l’échec et reproduction ✤ → dévalorisation filières qualifiantes ✤ Diversification et renforcement des spécialisationsdimanche 20 novembre 11
  • 28. systèmes contenus époques technologies éducatifs d’enseignement artisanat & industrie famille rurale & techniques & --> 1800 manufacturière apprentissage socialisation religion, morale, vapeur, machine écoles primaires 1800-1870 lecture, poids et & fabriques pour pauvres mesures école primaire industries lourdes : 1870-1914 publique et histoire et géographie sidérurgie, chimie obligatoire écoles techniques et formation technique 1918-1940 électricité et mécanique professionnelles spécialisée électronique, robotique, enseignement général «modernes» 1945-1980 mécanisation agricole, de masse enseignement rénové infrastructures lourdes Informatique, polarisation des 1980-2011 compétences de base communication, services filièresdimanche 20 novembre 11
  • 29. systèmes contenus époques technologies éducatifs d’enseignement artisanat & industrie famille rurale & techniques & --> 1800 manufacturière apprentissage socialisation religion, morale, vapeur, machine écoles primaires 1800-1870 lecture, poids et & fabriques pour pauvres mesures école primaire industries lourdes : 1870-1914 publique et histoire et géographie sidérurgie, chimie obligatoire écoles techniques et formation technique 1918-1940 électricité et mécanique professionnelles spécialisée électronique, robotique, enseignement général «modernes» 1945-1980 mécanisation agricole, de masse enseignement rénové infrastructures lourdes Informatique, polarisation des 1980-2011 compétences de base communication, services filièresdimanche 20 novembre 11
  • 30. II. Marchandisation L’école à l’ère de la globalisation et des crises économiques mondialesdimanche 20 novembre 11
  • 31. L’ère des crises • Crises «pétrolières» 1973-1979 • Crises financières locales de 1993 à 1998: Europe, Mexique, Asie, Russie • Dégonflement de la «bulle internet» en 2000-2001 • Crise financière de 2007 • Récession mondiale 2008 • 2011 crise boursière et budgétairedimanche 20 novembre 11
  • 32. Crise Etat Capitaux Compétition excédentaires exacerbée Capacité productive excédentaire Educationdimanche 20 novembre 11
  • 33. Crise Etat Capitaux Compétition excédentaires exacerbée Capacité productive excédentaire L’Education comme nouveau secteur d’investissement Educationdimanche 20 novembre 11
  • 34. Crise Etat Capitaux Compétition excédentaires exacerbée Capacité productive excédentaire L’education L’Education comme vecteur comme nouveau de croissance secteur d’autres d’investissement marchés Educationdimanche 20 novembre 11
  • 35. Crise Etat Capitaux Compétition excédentaires exacerbée Capacité productive excédentaire L’education Adapter L’Education comme vecteur l’Education aux comme nouveau de croissance besoins du secteur d’autres marché du d’investissement marchés travail Educationdimanche 20 novembre 11
  • 36. Crise Etat Capitaux Compétition Diminuer la excédentaires exacerbée charge Capacité fiscale sur productive le capital excédentaire L’education Adapter L’Education Freiner comme vecteur l’Education aux comme nouveau les de croissance besoins du secteur dépenses d’autres marché du d’investissement d’Education marchés travail Educationdimanche 20 novembre 11
  • 37. Crise Etat Capitaux Compétition Diminuer la excédentaires exacerbée charge Capacité fiscale sur productive le capital excédentaire L’education Adapter L’Education Freiner comme vecteur l’Education aux comme nouveau les de croissance besoins du secteur dépenses d’autres marché du d’investissement d’Education marchés travail Educationdimanche 20 novembre 11
  • 38. Crise Etat Capitaux Compétition Diminuer la excédentaires exacerbée charge Capacité fiscale sur productive le capital excédentaire L’education Adapter L’Education Freiner comme vecteur l’Education aux comme nouveau les de croissance besoins du secteur dépenses d’autres marché du d’investissement d’Education marchés travail Educationdimanche 20 novembre 11
  • 39. Crise Etat Capitaux Compétition Diminuer la excédentaires exacerbée charge Capacité fiscale sur productive le capital excédentaire L’education Adapter L’Education Freiner comme vecteur l’Education aux comme nouveau les de croissance besoins du secteur dépenses d’autres marché du d’investissement d’Education marchés travail Educationdimanche 20 novembre 11
  • 40. Axe 1 : l’école comme marché « Le forum de Washington (mai 2002) n’a plus laissé à ses participants le moindre doute que le commerce des services éducatifs n’est pas qu’une excroissance accidentelle visant à enrichir l’éducation par l’échange international, mais qu’il est devenu une partie significative du commerce mondial des services » (OCDE)dimanche 20 novembre 11
  • 41. Privatisation rampante •  Sous-traitance (restauration, équipements) •  Remplacement enseignants absents •  Inspection pédagogique •  Gestion d’établissements (publics ou privés) • Soutien pédagogiquedimanche 20 novembre 11
  • 42. Libéraliser le marché de l’enseignement supérieur • OMC (1998) : • Diplômes nationaux -> certification modulaire, transnationale • Supprimer barrières administratives à la mobilité • Uniformisation des cursus • Contrôle de qualité international • Cfr Bologne !dimanche 20 novembre 11
  • 43. Axe 2, version Cresson « Le marché européen (des TIC) demeure trop étroit, trop fragmenté, le nombre encore trop faible des utilisateurs et des créateurs pénalisent notre industrie. (...) C’est pourquoi il était indispensable de prendre un certain nombre de mesures pour l’aider et le stimuler. C’est l’objectif du plan d’action “Apprendre dans la société de l’information” dont s’est doté la Commission en octobre 1996. Celui-ci a deux ambitions principales : d’une part, aider les écoles européennes à accéder au plus vite aux technologies de l’information et des communications ; et, d’autre part, accélérer l’émergence et donner à notre marché la dimension dont notre industrie a besoin » .dimanche 20 novembre 11
  • 44. Publicité à l’école (CE 98) • « maintenir la pression sur les entreprises pour quelles continuent à créer des matériels de qualité » • « intervenir auprès des autorités nationales responsables de lEducation afin que soient réactualisés les textes sappliquant aux "pratiques commerciales" à la lumière de la multiplication des nouveaux médias.» • « ces textes devraient reconnaître la légitimité de certaines "bonnes" pratiques déjà largement répandues »dimanche 20 novembre 11
  • 45. Axe principal « L’objectif central de la réforme des systèmes éducatifs est d’aider l’Europe à devenir l’économie de la connaissance la plus compétitive et la plus dynamique du monde, capable d’une croissance économique durable » (CE, Lisbonne 2000)dimanche 20 novembre 11
  • 46. ‘Improvements in education are needed to: Androulla Vassiliou • ‘help Europe compete globally’ • ‘equip the young for todays job market’ • ‘address the consequence of the economic crisis.’dimanche 20 novembre 11
  • 47. Société de la connaissance ?dimanche 20 novembre 11
  • 48. dimanche 20 novembre 11
  • 49. Principales créations d’emploi aux USA Rest. & fast food 673 Nettoyage, entretien 317 Acceuil clients * 631 Enseig. post-second. 315 Infirmier 561 Assistants d’ens. 301 Vendeur détail 510 Aides soign. domicile 291 Service informatique 490 Manoeuvres 289 Caissier 474 Ingénieurs-système 284 Clerc de bureau 430 Trav. jardinage 260 Agent de sécurité 391 “Food counters” 258 Inform: développeur 380 Analystes inform. 258 Serveur, serveuses 364 Réceptionnistes 256 Managers, cadres 363 Cond. camionnettes 215 Camionneurs * 346 Emballeurs 210 Aides soignants 323 Instituteurs 202dimanche 20 novembre 11
  • 50. Thélot: emplois non qualifiés « la part des emplois « peu qualifiés » ou requérant une qualification d’ordre « comportemental » ou « relationnel » demeurera considérable dans l’avenir : certains domaines d’activité (vente, services à la personne, etc.) devraient donner lieu à une création d’emplois importante ; dans les métiers d’employés et d’ouvriers peu qualifiés, la destruction des emplois sera plus que compensée par la nécessité de remplacer les départs massifs à la retraite » (Thélot)dimanche 20 novembre 11
  • 51. Thélot: fin de la massification « La notion de réussite pour tous ne doit pas prêter à malentendu. Elle ne veut certainement pas dire que l’École doit se proposer de faire que tous les élèves atteignent les qualifications scolaires les plus élevées. Ce serait à la fois une illusion pour les individus et une absurdité sociale puisque les qualifications scolaires ne seraient plus associées, même vaguement, à la structure des emplois ». (Thélot)dimanche 20 novembre 11
  • 52. Programmes... «Tous n’embrasseront pas une carrière dans le dynamique secteur de la “nouvelle économie”. En fait, la plupart ne le feront pas, de sorte que les programmes scolaires ne peuvent être conçus comme si tous devaient aller loin» [OCDE 2001]dimanche 20 novembre 11
  • 53. Flexibilité et adaptabilité • Imprévisibilité • Savoirs, techniques et accélération de l’innovation • Crise et instabilité • Compétition et innovation technologique • TIC => redéfinition de la division du travail • => Flexibilité, apprendre à apprendre => APCdimanche 20 novembre 11
  • 54. Savoirs obsolètes « Le savoir est devenu, dans nos sociétés et nos économies en évolution rapide, un produit périssable. Ce que nous apprenons aujourd’hui sera dépassé voire superflu demain » [Edith Cresson, Commissaire européen à l’Education]dimanche 20 novembre 11
  • 55. Flexibilité « Dans le monde du travail et sur le marché du travail (...) on ne cherche en effet pas des travailleurs qui “savent” et “peuvent” beaucoup, mais des travailleurs qui sont et qui restent compétents, c’est-à-dire capables et adaptables » [VLOR 2008]dimanche 20 novembre 11
  • 56. Seulement les compétences de base « Les connaissances évoluent à un rythme tel que les écoles sont contraintes de se borner à doter les élèves des bases qui leur permettront de développer par eux- mêmes leurs connaissances dans les domaines qui les intéressent — il est en effet impossible de “tout” leur enseigner dans un monde où la somme de connaissances et dinformations augmente de manière exponentielle » (Eurydice)dimanche 20 novembre 11
  • 57. Le plus petit commun dénominateur • Communication dans la langue maternelle • Communication dans une langue étrangère • Culture mathématique et compétences de base en sciences et technologies • Culture numérique • Apprendre à apprendre • Compétences interpersonnelles, interculturelles et compétences sociales et civiques • Esprit d’entreprise • Sensibilité culturelle.dimanche 20 novembre 11
  • 58. Une dimension européenne explicite «Il se dégage, dans toute l’Union, une tendance claire en faveur d’un enseignement et d’un apprentissage axés sur les compétences et d’une démarche fondée sur les acquis de l’apprentissage. Le cadre européen des compétences clés a largement contribué à cette évolution. Dans certains pays, celui-ci a été au cœur de la réforme des politiques éducatives». (CE 2009)dimanche 20 novembre 11
  • 59. Quelle «équité» ? “The increase in offer (of those competencies) will result in a decrease of real wages for all workers already in possession of such skills”. (EC 2007)dimanche 20 novembre 11
  • 60. Pourquoi l’APC ? « Pour quelles raisons ces compétences, somme toute assez classiques, se retrouvent-elles maintenant sur le devant de la scène ? C’est parce que les employeurs ont reconnu en elles des facteurs clés de dynamisme et de flexibilité. Une force de travail dotée de ces compétences est à même de s’adapter continuellement à la demande et à des moyens de production en constante évolution » [OCDE].dimanche 20 novembre 11
  • 61. “The growing popularity of competences in the education system is explained by the wish to bring closer education and labour market, by better preparing students to work in a flexible and adaptable way in their future professional life”. (VLOR, 2009)dimanche 20 novembre 11
  • 62. Flexibiliser le système « La Table Ronde Européenne des Industriels regrette que ladministration de lécole soit “dominée par les contraintes bureaucratiques (...) Les pratiques administratives sont souvent trop rigides pour permettre aux établissements denseignement de sadapter aux indispensables changements requis par le rapide développement des technologies modernes et les restructurations industrielles et tertiaires » [ERT 1986]dimanche 20 novembre 11
  • 63. Flexibiliser le système « Flexibility is vital if institutions are to adapt to the changing environment. Education institutions need to be able to react swiftly by establishing new programs, reconfiguring existing ones, and eliminating outdated programs without being hampered by bureaucratic regulations and processes ». [Banque Mondiale, 2002]dimanche 20 novembre 11
  • 64. Mise en compétition « Des politiques qui introduisent la compétition, le libre choix et les forces du marché dans le système scolaire ont montré qu’elles possédaient un fort potentiel pour faire évoluer les systèmes scolaires vers un niveau d’efficience plus élevé » (Wößmann & Schütz, 2006)dimanche 20 novembre 11
  • 65. Briser les résistances « La résistance naturelle de l’enseignement public traditionnel devra être dépassée par l’utilisation de méthodes combinant l’encouragement, l’affirmation d’objectifs, l’orientation vers l’utilisateur et la concurrence, notamment celle du secteur privé » (Commission Reiffers)dimanche 20 novembre 11
  • 66. Evaluation et compétition • Systèmes : PISA • Ecoles : quasi-marchés, base-élèves • Elèves : compétences, LPCdimanche 20 novembre 11
  • 67. Crise économique Etat Capitaux Compétition Diminuer excédentaires exacerbée la charge Capacité fiscale sur productive le capital excédentaire Education L’Education L’education Adapter Freiner comme nouveau comme vecteur de l’Education aux les secteur croissance besoins du dépenses d’investissement d’autres marchés marché du travail d’Educationdimanche 20 novembre 11
  • 68. Crise économique Etat Capitaux Compétition Diminuer excédentaires exacerbée la charge Capacité fiscale sur productive le capital excédentaire Education L’Education L’education Adapter Freiner comme nouveau comme vecteur de l’Education aux les secteur croissance besoins du dépenses d’investissement d’autres marchés marché du travail d’Education Compétences Evaluation Concurrence Polarisation socialedimanche 20 novembre 11
  • 69. Adieu M. le professeur... « Le développement de sources dinformations et de connaissances différentes va entraîner un déclin rapide du monopole des établissements scolaires dans le domaine de linformation et du savoir [...] Lindividualisation plus marquée des modes dapprentissage - qui sont flexibles et induits par la demande – [...] annonce le déclin consécutif du rôle des enseignants, dont témoigne aussi le développement de nouvelles sources dapprentissage, notamment par le biais des TIC » (OCDE 1998).dimanche 20 novembre 11
  • 70. III. APC présentation et critiquedimanche 20 novembre 11
  • 71. Compétence = ?dimanche 20 novembre 11
  • 72. Compétence = ? • Monde du travail Aptitude à mener à bien une tâche d’une catégorie définiedimanche 20 novembre 11
  • 73. Compétence = ? • Monde du travail Aptitude à mener à bien une tâche d’une catégorie définie • Sens classique en pédagogie {Savoirs} (connaissances, savoirs-faire, attitudes, expérience) qui permettent de mener à bien...dimanche 20 novembre 11
  • 74. Compétence = ? • Monde du travail Aptitude à mener à bien une tâche d’une catégorie définie • Sens classique en pédagogie {Savoirs} (connaissances, savoirs-faire, attitudes, expérience) qui permettent de mener à bien... • APC version «soft» Capacité de mobiliser des «outils» (c, s-f, a) en vue de...dimanche 20 novembre 11
  • 75. Compétence = ? • Monde du travail Aptitude à mener à bien une tâche d’une catégorie définie • Sens classique en pédagogie {Savoirs} (connaissances, savoirs-faire, attitudes, expérience) qui permettent de mener à bien... • APC version «soft» Capacité de mobiliser des «outils» (c, s-f, a) en vue de... • APC pure ...mener à bien une tâche complexe et inéditedimanche 20 novembre 11
  • 76. Compétence Tâche Connaissances Savoir-faire Attitudes Expériencedimanche 20 novembre 11
  • 77. Compétence Tâche Connaissances Savoir-faire Tâche complexe Attitudes et innovante Expérience Compétence = savoir mobiliser Savoir-faire Connaissances Attitudesdimanche 20 novembre 11
  • 78. Sciences Appliquées (secondaire)dimanche 20 novembre 11
  • 79. Sciences Appliquées (secondaire) • Rechercher, traiter et relater linformation de manière critique • Pratiquer des démarches scientifiques, utiliser des modèles, construire un raisonnement logique • Synthétiser, organiser, dépasser la fragmentation des savoirs • Expérimenter • Travailler en équipe • Intégrer les sciences dans la vie quotidienne • Concevoir et réaliser un projet technologiquedimanche 20 novembre 11
  • 80. L’APC, bien plus qu’une pédagogiedimanche 20 novembre 11
  • 81. L’APC, bien plus qu’une pédagogie • Réponse à un vrai problèmedimanche 20 novembre 11
  • 82. L’APC, bien plus qu’une pédagogie • Réponse à un vrai problème • La compétence comme «savoir mobiliser»...dimanche 20 novembre 11
  • 83. L’APC, bien plus qu’une pédagogie • Réponse à un vrai problème • La compétence comme «savoir mobiliser»... • ...dans un contexte de «complexité innovante»dimanche 20 novembre 11
  • 84. L’APC, bien plus qu’une pédagogie • Réponse à un vrai problème • La compétence comme «savoir mobiliser»... • ...dans un contexte de «complexité innovante» • Enseignement axé sur le résultat (outcome-based education)dimanche 20 novembre 11
  • 85. L’APC, bien plus qu’une pédagogie • Réponse à un vrai problème • La compétence comme «savoir mobiliser»... • ...dans un contexte de «complexité innovante» • Enseignement axé sur le résultat (outcome-based education) • Relativité du savoirdimanche 20 novembre 11
  • 86. L’APC, bien plus qu’une pédagogie • Réponse à un vrai problème • La compétence comme «savoir mobiliser»... • ...dans un contexte de «complexité innovante» • Enseignement axé sur le résultat (outcome-based education) • Relativité du savoir • Rôle central de l’activité de l’élèvedimanche 20 novembre 11
  • 87. L’APC, bien plus qu’une pédagogie • Réponse à un vrai problème • La compétence comme «savoir mobiliser»... • ...dans un contexte de «complexité innovante» • Enseignement axé sur le résultat (outcome-based education) • Relativité du savoir • Rôle central de l’activité de l’élève • Omniprésence de l’évaluationdimanche 20 novembre 11
  • 88. Les savoirs et l’APC • Le savoir n’est plus un objectif mais un instrument d’enseignement • Seuls comptent, les savoirs mobilisables dans des «situations de la vie». • Négation de l’importance des procédures élémentaires • Une conception idéaliste des compétences (particulièrement les c. transversales) • Le retour de l’idéologie des donsdimanche 20 novembre 11
  • 89. « (...) la construction progressive, par chaque élève, d’un cadre de référence et d’une vision organisée de l’histoire de l’Occident dans le monde ne constitue donc pas l’objet final de l’évaluation. (...) seule la maîtrise des quatre compétences énoncées ci- dessous sera prise en compte. » (...) sélectionner des renseignements utiles (...) (...) analyser et critiquer un ensemble de sources (...) (...) organiser une synthèse mettant en évidence des permanences, des processus évolutifs, des changements ou des synchronismes et formuler des hypothèses explicatives Concevoir, préparer et mener à bien une stratégie de communication d’un savoir historique (...)dimanche 20 novembre 11
  • 90. Programme d’histoire, 5e Concepts Moments-clés Libéralisme / > Le temps des Révolutions (fin capitalisme XVIIIe-XIXe siècles) Nationalisme > La société au XIXe siècle : Socialisme(s) changements, permanences, Impérialisme contestations > L’ i m p é r i a l i s m e d e s p a y s industrialisés et la première guerre mondialedimanche 20 novembre 11
  • 91. Constructivisme ?dimanche 20 novembre 11
  • 92. Constructivisme ? • Les deux sens du mot «constructivisme»dimanche 20 novembre 11
  • 93. Constructivisme ? • Les deux sens du mot «constructivisme» • L’APC et le constructivisme philosophiquedimanche 20 novembre 11
  • 94. Constructivisme ? • Les deux sens du mot «constructivisme» • L’APC et le constructivisme philosophique • L’APC, à l’opposé du constructivisme pédagogiquedimanche 20 novembre 11
  • 95. Constructivisme ? • Les deux sens du mot «constructivisme» • L’APC et le constructivisme philosophique • L’APC, à l’opposé du constructivisme pédagogique • L’erreur comme facteur d’apprentissage ou l’évaluation permanente ?dimanche 20 novembre 11
  • 96. Constructivisme ? • Les deux sens du mot «constructivisme» • L’APC et le constructivisme philosophique • L’APC, à l’opposé du constructivisme pédagogique • L’erreur comme facteur d’apprentissage ou l’évaluation permanente ? • Démarche productiviste ou démarche de compréhension ?dimanche 20 novembre 11
  • 97. Constructivisme ? • Les deux sens du mot «constructivisme» • L’APC et le constructivisme philosophique • L’APC, à l’opposé du constructivisme pédagogique • L’erreur comme facteur d’apprentissage ou l’évaluation permanente ? • Démarche productiviste ou démarche de compréhension ? • Libération ou taylorisation des pratiques pédagogiques ?dimanche 20 novembre 11
  • 98. CONSTRUCTIVIS APC Comment ME Comment varie le champ les aimants magnétique interagissen avec la t-ils ? distance ?dimanche 20 novembre 11
  • 99. CONSTRUCTIVIS APC Comment ME Comment varie le champ les aimants magnétique interagissen avec la t-ils ? distance ? Compétence visée : mener à bien une démarche expérimentale (observer, analyser, rédiger un rapport...)dimanche 20 novembre 11
  • 100. CONSTRUCTIVIS APC Comment ME Comment varie le champ les aimants magnétique interagissen avec la t-ils ? distance ? Compétence visée : mener à bien une démarche expérimentale (observer, analyser, rédiger un rapport...) Savoirs mobilisés : (C) champ magnétique, vecteurs, tangente, fonction, proportionnalité, graphique (SF) rapporteur... (AT) Soin, précision...dimanche 20 novembre 11
  • 101. CONSTRUCTIVIS APC Comment ME Comment varie le champ les aimants magnétique interagissen avec la t-ils ? distance ? Compétence visée : mener à bien une démarche expérimentale (observer, analyser, rédiger un rapport...) Savoirs mobilisés : (C) champ magnétique, vecteurs, tangente, fonction, proportionnalité, graphique (SF) rapporteur... (AT) Soin, précision... Critère de réussite : l’élève a réussi, s’il trouve la loi empirique en 1/r3dimanche 20 novembre 11
  • 102. CONSTRUCTIVIS APC Comment ME Comment varie le champ les aimants magnétique interagissen avec la t-ils ? distance ? Compétence visée : mener à bien une Savoirs visés : concept de pôles, démarche expérimentale (observer, utilisation d’un aimant de référence pour les analyser, rédiger un rapport...) définir, loi de l’attraction et de la répulsion des pôles Savoirs mobilisés : (C) champ magnétique, vecteurs, tangente, fonction, proportionnalité, graphique (SF) rapporteur... (AT) Soin, précision... Critère de réussite : l’élève a réussi, s’il trouve la loi empirique en 1/r3dimanche 20 novembre 11
  • 103. CONSTRUCTIVIS APC Comment ME Comment varie le champ les aimants magnétique interagissen avec la t-ils ? distance ? Compétence visée : mener à bien une Savoirs visés : concept de pôles, démarche expérimentale (observer, utilisation d’un aimant de référence pour les analyser, rédiger un rapport...) définir, loi de l’attraction et de la répulsion des pôles Savoirs mobilisés : (C) champ magnétique, vecteurs, tangente, fonction, Compétence exercée : mener à bien proportionnalité, graphique (SF) une démarche expérimentale (observer, rapporteur... (AT) Soin, précision... analyser, rédiger un rapport...) Critère de réussite : l’élève a réussi, s’il trouve la loi empirique en 1/r3dimanche 20 novembre 11
  • 104. CONSTRUCTIVIS APC Comment ME Comment varie le champ les aimants magnétique interagissen avec la t-ils ? distance ? Compétence visée : mener à bien une Savoirs visés : concept de pôles, démarche expérimentale (observer, utilisation d’un aimant de référence pour les analyser, rédiger un rapport...) définir, loi de l’attraction et de la répulsion des pôles Savoirs mobilisés : (C) champ magnétique, vecteurs, tangente, fonction, Compétence exercée : mener à bien proportionnalité, graphique (SF) une démarche expérimentale (observer, rapporteur... (AT) Soin, précision... analyser, rédiger un rapport...) Critère de réussite : l’élève a réussi, Critère de réussite : le prof a réussi si s’il trouve la loi empirique en 1/r3 les élèves découvrent les concept, méthode et loi ci-dessus.dimanche 20 novembre 11
  • 105. Pour un constructivisme non-dogmatique • La construction n’est pas forcément le fait de l’élève seul. Cela peut se faire avec le professeur • La (re-)construction du savoir peut aussi être un simple récit qui retrace l’historique d’un savoir • Il faut aussi du «frontal» pour synthétiser, expliquer , justifier, décoder.... • Il faut même parfois, «transmettre» sans justifier, «empiler» sans réfléchir, «driller» sans quête de sensdimanche 20 novembre 11
  • 106. Des pratiques figées « Commencer chaque cours par des tâches ou des activités proposées aux élèves (...) qui seront présentées (de la façon suivante :) dans un pavé- titre, le professeur mentionnera le titre de la tâche, la discipline, le thème, la macro-compétence et la famille de tâches. Ensuite, il énoncera les visées de la tâche : les objets d’apprentissage (savoirs et savoir-faire) ainsi que le questionnement auquel la résolution de la tâche permettra de répondre. (...) La situation proposée à l’élève doit se décomposer en quatre volets: le contexte, la production attendue, les contraintes et les consignes ».dimanche 20 novembre 11
  • 107. Référentiels, inégalités «L’imprécision des référentiels a pour conséquence que les niveaux dexigence visés et attendus varient fortement dune école à lautre voire même dune classe à lautre.» Rapport du service d’Inspection p. 25dimanche 20 novembre 11
  • 108. Revirements... • « Le concept de compétence (est une) illusion simplificatrice (qui n’est) pas étayée par une théorie scientifiquement fondée. (Elle) fait figure de caverne d’Ali Baba conceptuelle dans laquelle il est possible de rencontrer juxtaposés tous les courants théoriques de la psychologie quand bien même ceux-ci sont en fait opposés» [Marcel Crahay, Université de Genève]dimanche 20 novembre 11
  • 109. Banque Mondiale « Les systèmes d’éducation traditionnels, dans lesquels l’enseignant est la seule source de savoir, sont mal adaptés pour préparer les gens à travailler dans une économie de la connaissance. Certaines des compétences qu’exige une telle société — travail en équipe, résolution de problèmes, motivation d’apprendre tout au long de la vie — ne peuvent être acquises dans un environnement d’apprentissage où les enseignants dictent des faits que les apprenants tâchent de mémoriser dans le seul but d’être capable de les restituer. (…)dimanche 20 novembre 11
  • 110. « Equiper les gens avec les outils dont ils auront besoin pour fonctionner dans l’économie de la connaissance exige que l’on adopte un nouveau modèle pédagogique. (…) Les professeurs et les formateurs doivent devenir des facilitateurs d’apprentissage plutôt que des transmetteurs de savoirs, et il faut accorder davantage d’importance à « apprendre en faisant », travailler en équipe et penser créativement »dimanche 20 novembre 11
  • 111. IV. L’école inégale Equité des systèmes éducatifs : une comparaison européennedimanche 20 novembre 11
  • 112. Les enquêtes PISA • Programme international pour le suivi des acquis des élèves (2000, 2003, 2006...) • Initiative de l’OCDE • Prise en charge par universités • “Compétences” (math, lecture, sciences) • 15 ans • 250.000 élèves de pays industrialisés • 200 variables contextuellesdimanche 20 novembre 11
  • 113. Performances moyennes en mathématique Finlande 548 Vlaamse Gemeenschap 543 Pays-Bas 531 Belgique 520 Danemark 513 Islande 506 Autriche 505 Allemagne 504 Suède 502 Irlande 501 France 496 Royaume-Uni 495 Norvège 490 Communauté française 490 Espagne 480 Portugal 466 Italie 462 400 425 450 475 500 525 550 N. Hirtt Calculs propres - PISA 2006dimanche 20 novembre 11
  • 114. Distribution des résultats en math (France, PISA 2003) fréquences (pour un classement par intervalles de 50 pts) 0,20 0,15 0,10 0,05 0,00 200 300 400 500 600 700 800 résultats en mathématiquedimanche 20 novembre 11
  • 115. PISA 2003 (math) - riches et pauvres 0,25 fréquences (pour un classement par intervalles de 50 pts) Quartile supérieur Quartile inférieur 0,20 0,15 0,10 0,05 0,00 200 300 400 500 600 700 800 résultats en mathématiquedimanche 20 novembre 11
  • 116. Résultats en mathématique, par décile (France, PISA 2003) 600 574 550 559 545 522 525 500 508 501 483 473 450 434 400 350 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10dimanche 20 novembre 11
  • 117. La faute aux immigrés ?dimanche 20 novembre 11
  • 118. PISA 2003 (math) - Nationalité du père 0,20 fréquences (pour un classement par intervalles de 50 pts) Français Etranger 0,15 0,10 0,05 0,00 200 300 400 500 600 700 800 résultats en mathématiquedimanche 20 novembre 11
  • 119. Ecart interdécile en mathématique, avec et sans les allochtones Belgique (fr) 181 Avec allochtones France 141 Finlande 94 Belgique (fr) 176 Sans allochtones France 135 Finlande 91 0 50 100 150 200dimanche 20 novembre 11
  • 120. Math selon statut socio-économique et pays dorigine 550 Résultats en mathématique 500 UE Maghreb France Eur.div 450 Afrique Turquie -1,5 -1,0 -0,5 0,0 0,5 1,0 1,5 Indice escs (économique, social et culturel)dimanche 20 novembre 11
  • 121. Retard scolaire selon lorigine sociale et nationale 0,6 Turquie Maghreb Pourcentage délèves en retard France 0,5 UE Eur.div Afrique 0,4 0,3 -1,5 -1,0 -0,5 0,0 0,5 1,0 1,5 Indice escs (économique, social et culturel)dimanche 20 novembre 11
  • 122. Orientation selon lorigine sociale et nationale Pourcentage de féquentation de lenseignement général 0,8 0,7 0,6 0,5 France Maghreb Turquie UE Afrique 0,4 Eur.div 0,3 0,2 -1,5 -1,0 -0,5 0,0 0,5 1,0 1,5 Indice escs (économique, social et culturel)dimanche 20 novembre 11
  • 123. Compétences en lecture selon la langue maternelle et lorigine sociale 800 Français Langue étrangère 700 Résultats en lecture (PISA 2003) 600 500 400 300 200 -2 -1 0 1 2 Escs indexdimanche 20 novembre 11
  • 124. Comparaison internationaledimanche 20 novembre 11
  • 125. Le classement UNICEF de l’inégalité (2004) Finlande 3,2 Espagne 4,8 Portugal 6,0 Canada 6,2 Islande 7,2 Corée 7,4 France 8,4 Rep. Tchèque 10,0 Suède 10,2 Japon 11,2 Italie 12,8 Norvège 13,0 Irlande 13,2 Autriche 13,2 Australie 13,8 Royaume Uni 14,0 Hongrie 14,2 Danemark 15,0 Suisse 15,4 Grèce 16,2 USA 20,0 Allemagne 20,8 Nouvelle Zéelande 21,8 Belgique 22,0dimanche 20 novembre 11
  • 126. Ecart de performances entre quartiles socio-économiques extrêmes (Mathématiques — PISA 2003) FIN ESP IRL NOR ITA SWE AUT PRT GRC NLD DNK FRA GBR DEU BEL 40 60 80 100 120 140dimanche 20 novembre 11
  • 127. Résultats en mathématique, par décile (PISA 2003) 600 550 500 450 Finlande France Belgique (CF) 400 D1 D2 D3 D4 D5 D6 D7 D8 D9 D10dimanche 20 novembre 11
  • 128. Effet, sur les points en mathématique, d’un écart unitaire sur l’échelle ESCS PRT FIN ESP ITA GRC IRL SWE FRA AUT NOR DNK NLD GBR DEU BEL 0 15 30 45 60dimanche 20 novembre 11
  • 129. Indice de détermination sociale A B p = probabilité que A obtienne de meilleurs scores que B p Rapport de chances : r = 1-p IDS = 1 - rdimanche 20 novembre 11
  • 130. Indice de détermination sociale des performances scolaires FIN ITA ESP PRT NOR SWE GRC IRL AUT DNK NLD FRA GBR DEU BEL 0 0,25 0,50 0,75 1,00dimanche 20 novembre 11
  • 131. Importance des facteurs structurelsdimanche 20 novembre 11
  • 132. France 600 (63,4) 500 mathec 400 300 Belgique Finlande (83,8) -1,5 -1,0 -0,5 0,0 escsec 0,5 1,0 (24,9) Source: Pisa 2003, Calculs propres N. Hirttdimanche 20 novembre 11
  • 133. Coût des études Affinité sociale dans le choix d’école Ségrégation résidentielle Ségrégation sociale Soutien, encadrement Connaissance du marché scolaire Rapport au savoir et à l’école Attentes des parents Attentes des parents Inégalité de niveaux Filières hiérarchisées Recrutement des enseignants Sélection à l’entrée Exigences des enseignantsdimanche 20 novembre 11
  • 134. Quasi-marché scolairedimanche 20 novembre 11
  • 135. daccueil, les autorités publiques orientent les élèves vers dautres écoles. Figure B5. Liberté des parents de choisir une école dans l’enseignement public. Année scolaire 2002/2003. Secondaire inférieur Les élèves se voient attribuer une école (changement uniquement sur dérogation spéciale) Les élèves se voient attribuer une école, mais les parents peuvent demander un changement les parents choisissent une école mais les autorités peuvent intervenir si la capacité d’accueil est dépassée les parents choisissent une école sans que les autorités interviennent pour réguler le nombre d’élèves Source: Eurydice. Notes complémentairesdimanche 20 novembre 11
  • 136. Parmi les motifs suivants, lesquels ont inspiré votre choix décole ? Belgique France Finlande Ecole locale 26,6% 51,7% 81,1% "Tradition & qualité" 53,7% 48,7% 30,0% Tradition familiale 33,8% 31,8% 23,3% Qualité de lécole 31,5% 25,3% 9,8% Motif religieux 4,6% 3,2% 0,7% Présence de loption souhaitée 29,9% 21,9% 10,3% Source: Pisa 2003, Calculs propres N. Hirttdimanche 20 novembre 11
  • 137. “Pourquoi avoir choisi cette école ?” BEL NL GER ESP POR FRA UK IRL DNK SWE FIN NOR 0% 10% 20% 30% 40% 50% 60% 70% 80% 90% 100% Proximité Réputation, tradition, religiondimanche 20 novembre 11
  • 138. Mesurer la liberté de choix • Combien d’écolesscolaire) (densité de l’offre sont accessibles ? • Combien sont publiques, combien sont privées ? • Quel est le degré de contrainte dans le choix d’une école publique ?dimanche 20 novembre 11
  • 139. Densité de l’offre scolaire Nombre moyen d’écoles dans un rayon de 2 km autour du lieu d’habitation 8 6,5 6 5,4 5,4 5,1 4,6 4,4 4 3,1 3,0 3,2 3,0 2,9 2,6 2,5 2,2 2 1,7 0 AUT BEL DEU DNK ESP FIN FRA GBR GRC IRL ITA NLD NOR PRT SWEdimanche 20 novembre 11
  • 140. Pourcentage d’élèves fréquentant l’enseignement public NLD 24 BEL 43 GBR 59 ESP 69 FRA 79 DNK 89 AUT 92 GRC 93 ITA 94 DEU 94 PRT 95 SWE 95 FIN 95 NOR 96 IRL 99 0 25 50 75 100dimanche 20 novembre 11
  • 141. Indice de liberté de choix ( ILC = log(N choix ) = log N × (1 − Pu) + (N × Pu) 1− Rg ) Rg = Indice de régulation du choix décole Pu = Part de lenseignement public N = Densité géographique de loffre scolaire (écoles dans un rayon de 2 km) N choix = Nombre décoles parmi lesquelles on peut effectivement choisirdimanche 20 novembre 11
  • 142. Indice de liberté de choix (ILC) BEL 1,87 NLD 1,63 DNK 1,03 GBR 1,03 DEU 0,86 ESP 0,84 IRL 0,80 SWE 0,76 NOR 0,73 FRA 0,65 ITA 0,59 AUT 0,55 GRC 0,55 FIN 0,49 PRT 0,18 0 0,5 1,0 1,5 2,0dimanche 20 novembre 11
  • 143. Liberté de choix et degré dinégalité sociale 1.0 BEL Indice de détermination sociale (math - PISA 2003) 0.9 DEU GBR 0.8 FRA DNK NLD AUT 0.7 IRL GRC SWE NOR PRT 0.6 ITA ESP FIN R2 = 47,3% 0.5 0.0 0.5 1.0 1.5 2.0 2.5 Indice de liberté de choixdimanche 20 novembre 11
  • 144. Liberté de choix et degré dinégalité sociale 1.0 BEL Indice de détermination sociale (math - PISA 2003) 0.9 DEU GBR 0.8 FRA DNK NLD AUT 0.7 IRL GRC SWE NOR PRT 0.6 ITA ESP FIN R2 = 47,3% 0.5 0.0 0.5 1.0 1.5 2.0 2.5 Indice de liberté de choixdimanche 20 novembre 11
  • 145. Durée du tronc commundimanche 20 novembre 11
  • 146. Age de la sélection et degré dinégalité sociale 1.0 Détermination sociale des performances en math (IDS) BEL 0.9 DEU GBR 0.8 NLD FRA DNK AUT 0.7 IRL GRC SWE NOR PRT 0.6 ITA ESP FIN R2 = 34,0 % 0.5 10 12 14 16 Age de la première sélectiondimanche 20 novembre 11
  • 147. La sélection ne garantit pas le niveau moyen 560 550 FIN y = -0,6394x + 539,68 2 R = 0,1341 540 Niveau moyen en lecture (PISA) 530 IRE UK 520 SWE 510 AUS BEL NOR FRA 500 DEN SPA 490 ITA GER 480 GRE 470 POR 460 30 40 50 60 70 80 90 Retard des 25% les plus pauvres (lecture et math PISA)dimanche 20 novembre 11
  • 148. Orientation à 15 ans selon le décile ESCS 100% 90% 80% 70% 60% 50% 40% 30% 20% 10% 0% 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 Général Technique Professionnel 1er degré et divers (Belgique francophone, PISA 2003)dimanche 20 novembre 11
  • 149. Travail à domicile (h/sem à 15 ans, par filière et par communauté) 9 8 7 6 5 VL FR 4 3 2 1 0 Général Technique Professionnel Source: Pisa 2003, Calculs propres N. Hirttdimanche 20 novembre 11
  • 150. 600 580 560 540 520 500 480 460 Général 440 Technique Professionnel 420 400 Quartile 1 Quartile 2 Quartile 3 Quartile 4 Résultats en mathématiques, Communauté française, Pisa 2003 — Calculs propres N. Hirttdimanche 20 novembre 11
  • 151. Ecole commune et degré dinégalité sociale 1.0 (Asel − 5) × ILC + (15 − Asel ) × 2 IEC = 1 − 20 Détermination sociale des performances en math (IDS) BEL 0.9 DEU GBR 0.8 NLD FRA DNK AUT 0.7 IRL GRC SWE NOR PRT 0.6 ESP ITA FIN R2 = 65,8% 0.5 0.0 0.2 0.4 0.6 0.8 1.0 Indice décole communedimanche 20 novembre 11
  • 152. Ecole commune et degré dinégalité sociale 1.0 (Asel − 5) × ILC + (15 − Asel ) × 2 IEC = 1 − 20 Détermination sociale des performances en math (IDS) BEL 0.9 DEU GBR 0.8 NLD FRA DNK AUT 0.7 IRL GRC SWE NOR PRT 0.6 ESP ITA FIN R2 = 65,8% 0.5 0.0 0.2 0.4 0.6 0.8 1.0 Indice décole communedimanche 20 novembre 11
  • 153. Financement et encadrementdimanche 20 novembre 11
  • 154. Italie 28 Portugal 26 Danemark 25 Islande 25dimanche 20 novembre 11 Suède 25 Pologne 25 Suisse 24 Autriche 23 Japon 23 États-Unis 22 Hongrie 22 Norvège 21 Corée 21 Luxembourg 21 Grèce 21 Nouvelle-Zélande 21 Belgique 21 Royaume-Uni 20 (en % du PIB/hab) Espagne 19 Finlande 19 Pays-Bas 18 Australie 18 France 17 Mexique 17 Allemagne 17 Rép. slovaque 15 Irlande 14 Dépenses par élève dans l’enseignement primaire Rép. tchèque 13 Turquie 13 0 5 10 15 20 25 30
  • 155. Financement de lenseignement primaire 7000 50% 6596 6258 6315 45% 6000 5491 40% 5073 5000 35% 4639 US $ convertis en PPA 30% 4000 3813 3621 3490 3248 3180 3206 25% 3000 2574 20% 2351 2000 15% 10% 1000 5% 0 0% ria ce n . en m ay e d nd y ly k l ga ng an ar ai ec an Ita iu an w st ed la Sp rtu Ki m lg re m nl or Au Ire Fr Sw en Be Fi er G Po d N te G D ni U en dollars par an et par élève en % du PIB par habitantdimanche 20 novembre 11
  • 156. Taille des classes :dimanche 20 novembre 11
  • 157. Taille des classes : Eric Hanushek (Hoover Institute, Stanford)dimanche 20 novembre 11
  • 158. Taille des classes : Alan Eric Krueger Hanushek (Princeton) (Hoover Institute, Stanford)dimanche 20 novembre 11
  • 159. Etude STAR • Tennessee, 1985-2000 • 11.600 élèves • 1/3 en classes normale + aide-enseignant • 1/3 en petites classes (13 à 17 élèves) • 1/3 en classes normales (22 à 25 élèves) • Protocole expérimental « double aveugle » • Tests semestriels, pendant 12 ansdimanche 20 novembre 11
  • 160. Taille des classes : la preuve par STAR Avance moyenne des élèves scolarisés Grade 4 Grade 8 initialement pendant 4 ans dans des petites classes. (4e primaire) (2e second.) Mathématique 6 mois 12 mois Lecture 9 mois 13 mois Elèves de «petites Elèves de «classes En dixième année... classes» normales» (résultats pour un district) Elèves en retard scolaire 16,7 % 43,5 % Elèves en décrochage 1,8 % 8,5 % Absences annuelles / 100 élèves 32 jours 62 jours Cote moyenne en math 73,5 /100 62,5 /100dimanche 20 novembre 11
  • 161. Student Achievement Test (entrée College) 46% 44% 42% Blancs 40% Noirs et hispanos 38% 36% 34% 32% 30% Elèves "normaux" Elèves "STAR"dimanche 20 novembre 11
  • 162. Quand le prof est STARdimanche 20 novembre 11
  • 163. Quand le prof est STAR • Créativité • Expérimentation • Suivi individualisé pédagogique • Remédiation • Construction de savoirs • Communication avec les • Manipulations en classe parents • A l’écoute des élèves • Affection pour les élèves • Feedback immédiat • Enthousiasme • Planification du travail • Flexibilité • Organisation • Patience • Discipline souple • Sens de l’humour • Attentes élevéesdimanche 20 novembre 11
  • 164. Conclusions • L’école démocratique : un choix de société ! • Contre le quasi-marché scolaire : - défendre et améliorer la carte scolaire - interdire l’enseignement privé • Contre la sélection précoce : - sauver le collège unique • Refinancer : petites classes, remédiation, méthodes pédagogiques actives… • Réguler - des programmes plus clairs et plus ambitieux; - refuser la décentralisationdimanche 20 novembre 11
  • 165. « Va à l’école, sans logis ! Deviens maître, ô miséreux. Et toi, qui manques de pain, apprends, dévore les livres. Les livres, ce sont des armes. Tu dois devenir celui qui dirige. » Bertolt Brechtdimanche 20 novembre 11
  • 166. www.ecoledemocratique.orgdimanche 20 novembre 11

×